Archives par mot-clé : Arkhip Kouïndji

BONNE NUIT ! Poème de GOETHE – GUTE NACHT !

LITTERATURE ALLEMANDE
Goethe Traduction
Deutsch Poesie – Poésie Allemande

Traduction Jacky Lavauzelle

Johann Wolfgang von Goethe
1836 – 1870


Portrait de Joseph Karl Stieler – 1828

__________________________________

GUTE NACHT!
BONNE NUIT !

_________________________________________

Arkhip Kouïndji, Arc en ciel, 1900-1905

*******


Nun, so legt euch, liebe Lieder,
Eh bien, allongez-vous, ô chères chansons,
An den Busen meinem Volke!
Sur la poitrine de mon peuple !
Und in einer Moschuswolke
Et, dans un nuage de musc,
Hüte Gabriel die Glieder
Que Gabriel garde les membres
Des Ermüdeten gefällig,
Du poète fatigué,
Daß er frisch und wohlerhalten,
Qu’il reste frais et en bon état,
Froh, wie immer, gern gesellig,
Heureux, comme toujours, sociable,
Möge Felsenklüfte spalten,
Pour pouvoir fendre les falaises,
Um des Paradieses Weiten
Traverser l’immensité du paradis
Mit Heroen aller Zeiten
Avec des héros de tous les temps
Im Genusse zu durchschreiten,
Traverser dans la joie,
Wo das Schöne, stets das Neue,
Où le beau, toujours nouveau,
Immer wächst nach allen Seiten,
Toujours s’accroît de tous côtés,
Daß die Unzahl sich erfreue.
Qu’une myriade de gens s’amuse.
Ja, das Hündlein gar, das treue,
Oui, le petit chien, si fidèle,
Darf die Herren hinbegleiten.
Pourra accompagner ses maîtres.

********

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LES SECRETS CACHÉS DE LA NATURE – OS LUSIADAS V-42- LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – Pois vens ver os segredos escondidos

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-42 LES LUSIADES V-42
*

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

Arkhip Kouïndji, Архип Иванович Куинджи,Coucher de soleil rouge, 1905-1908

**********


-« Pois vens ver os segredos escondidos
– « Ainsi, vous qui venez observer les secrets cachés
Da natureza e do úmido elemento,
De la nature et de l’élément humide,
A nenhum grande humano concedidos
Qu’aucun humain n’a jamais connus,
De nobre ou de imortal merecimento,
Noble méritant ou immortel,
Ouve os danos de mim, que apercebidos
Entendez donc les malheurs que je vous réserve
Estão a teu sobejo atrevimento,
Du fait de votre immense audace,
Por todo o largo mar e pela terra,
À travers la grande mer et à travers le pays,
Que ainda hás de sojugar com dura guerra.
Où toujours vous mènerez une éprouvante guerre.


*********

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LA POÉSIE DE GOETHE – Goethes Poesie

LITTERATURE ALLEMANDE
Goethe Traduction
Deutsch Poesie – Poésie Allemande

Traduction Jacky Lavauzelle

Johann Wolfgang von Goethe
1836 – 1870


Portrait de Joseph Karl Stieler – 1828

__________________________________

LA POÉSIE DE GOETHE
Goethes Poesie

_________________________________________

Johann Heinrich Wilhelm Tischbein
Goethe dans la campagne romaine, 1786

 

*******

Prometheus 
Prométhée
1772-1774

Bedecke deinen Himmel, Zeus,
Couvre ton ciel, Zeus,
Mit Wolkendunst!
D’une brume de nuages !

**

VOLLMONDNACHT
NUIT DE PLEINE LUNE

Herrin, sag, was heißt das Flüstern?
Maîtresse, dis-moi ce que signifie ce chuchotement ?
Was bewegt dir leis die Lippen?
Quels sont ces mouvements sur tes lèvres ?

Albert Aublet, Séléné, 1880
File source: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Albert_Aublet_-_Selene.jpg

**

GUTE NACHT!
BONNE NUIT !

Nun, so legt euch, liebe Lieder,
Eh bien, allongez-vous, ô chères chansons,
An den Busen meinem Volke!
Sur la poitrine de mon peuple !

Arkhip Kouïndji, Arc en ciel, 1900-1905

**

QUATRE ANIMAUX AU PARADIS
BEGÜNSTIGTE TIERE

Vier Tieren auch verheißen war,
Quatre animaux ont eu la même promesse
Ins Paradies zu kommen.
D’entrer au paradis.

Photo JL

**

HAFIS NAMEH

Offenbar Geheimnis
MYSTERE MANIFESTE

Sie haben dich, heiliger Hafis,
Saint Hafis, ils t’ont
Die mystische Zunge genannt
Appelé la langue mystique

**

REFLET
ABGLANZ

Ein Spiegel, er ist mir geworden;
Un miroir est devenu mien ;
Ich sehe so gerne hinein,
J’aime regarder à l’intérieur,

Gyula Benczúr, 188, Narcisse

**

Geständnis
CONFESSION

Was ist schwer zu verbergen? Das Feuer!
Ce qui est difficile à cacher ? Le feu !
Denn bei Tage verrät’s der Rauch,
Car le jour il se révèle par sa fumée,

********************************

LE PREMIER AMOUR
Ach, wer bringt die schönen Tage

Ach, wer bringt die schönen Tage,
Ah ! qui pourrait rapporter les beaux jours,
Jene Tage der ersten Liebe,
Ces jours du premier amour,

Ana Anuka Kipshidze

**

CROISSANCE
Wachstum

Nina Mshvenieradze

Als kleines art’ges Kind nach Feld und Auen
Petite et douce enfant, à travers champs et prairies
Sprangst du mit mir, so manchen Frühlingsmorgen.
Tu sautais avec moi certains matins de printemps

**

GINKGO BILOBA

Dieses Baums Blatt, der von Osten
La feuille de cet arbre, que l’Orient
Meinem Garten anvertraut,
A mon jardin confie,

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Goethe_Ginkgo_Biloba.jpg.

LIRE AUSSI 
LE FAUST DE GOETHE

FAUST 
LA DEDICACE
ZUEIGNUNG

Ihr naht euch wieder, schwankende Gestalten,
Vous vous approchez, formes indécises
Die früh sich einst dem trüben Blick gezeigt.
Jadis, vous apparaissiez à mon œil innocent.

VORSPIEL AUF DEM THEATER
PROLOGUE SUR LE THEÂTRE

Ihr beiden, die ihr mir so oft,
Vous deux, qui, avec moi, tant de fois,
In Not und Trübsal, beigestanden,
Dans la peine et dans l’épreuve, m’avez accompagné,

PROLOG IM HIMMEL
PROLOGUE AU CIEL

Faust par Wilhelm Hensel.

Die Sonne tönt, nach alter Weise,
Le Soleil résonne, selon la vieille tradition,
In Brudersphären Wettgesang,
Dans la multitude des chants des sphères harmonieuses,

**

Der Tragödie erster Teil
La tragédie Première partie

FAUST
seul.

Habe nun, ach! Philosophie,
Qu’ai-je maintenant ?  hélas! La philosophie,
Juristerei und Medizin,
Le droit et la médecine,

************************

L’INCONSCIENT – POEME DE ANTERO DE QUENTAL – O INCONSCIENTE

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

*

traduction Jacky Lavauzelle
LITTERATURE PORTUGAISE
literatura português

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

Antero de Quental

18 avril 1842 – Ponta Delgada (Les Açores)-  11 septembre 1891 Ponta Delgada
 18 de abril de 1842 – Ponta Delgada, 11 de setembro de 1891

______________________________________ 

Traduction Jacky Lavauzelle

 _______________________________________

L’INCONSCIENT
O INCONSCIENTE
_______________________________________

Arkhip Kouïndji, Архип Іванович Куїнджі,Архип Иванович Куинджи, La Cathédrale Saint-Isaac,1869

*********

O Espectro familiar que anda comigo,
Le Spectre familier qui m’accompagne,
Sem que pudesse ainda ver-lhe o rosto,
Sans que je puisse voir son visage,
Que umas vezes encaro com desgosto
Parfois, je le considère avec répulsion
E outras muitas ansioso espreito e sigo.
Et souvent, impatient, je le guette et je le suis.

*

É um espectro mudo, grave, antigo,
C’est un spectre silencieux, grave et ancien,
Que parece a conversas mal disposto…
Qui semble fuir les conversations …
Ante esse vulto, ascético e composto
Devant cette figure, ascétique et réservée
Mil vezes abro a boca… e nada digo.
Mille fois j’ouvre la bouche … mais je reste muet.

*


Só uma vez ousei interrogá-lo:
Une seule fois j’ai osé le questionner :
Quem és (lhe perguntei com grande abalo)
Qui es-tu (ai-je demandé avec effroi),
Fantasma a quem odeio e a quem amo?
Fantôme que je déteste et que j’aime ?

*

Teus irmãos (respondeu) os vãos humanos,
Tes frères (répondit-il), les vains humains,
Chamam-me Deus, ha mais de dez mil anos…
M’appellent Dieu, depuis plus de dix mille ans …
Mas eu por mim não sei como me chamo…
Mais moi-même, je ne sais quel est mon nom …


**************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LE CONVERTI – POEME DE ANTERO DE QUENTAL – O CONVERTIDO

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

*

traduction Jacky Lavauzelle
LITTERATURE PORTUGAISE
literatura português

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

Antero de Quental

18 avril 1842 – Ponta Delgada (Les Açores)-  11 septembre 1891 Ponta Delgada
 18 de abril de 1842 – Ponta Delgada, 11 de setembro de 1891

______________________________________ 

Traduction Jacky Lavauzelle

 _______________________________________

LE CONVERTI
O CONVERTIDO
_______________________________________

Arkhip Kouïndji, Архип Куинджи, Reflets de soleil sur givre,1876-1890

****************

Entre os filhos dum século maldito
Parmi les enfants d’un siècle maudit
Tomei também lugar na ímpia mesa,
J’ai aussi pris place à la table des impies,
Onde, sob o folgar, geme a tristeza
Où, sous le plaisir, la tristesse gémit
Duma ânsia impotente de infinito.
D’un désir impuissant d’infini.

*


Como os outros, cuspi no altar avito
Comme les autres, j’ai craché sur l’autel
Um rir feito de fel e de impureza…
Un rire de fiel et d’impureté …
Mas um dia abalou-se-me a firmeza,
Mais un jour ma rudesse m’a ébranlé,
Deu-me um rebate o coração contrito!
Le cœur contrit m’a lancé une alarme !

*


Erma, cheia de tédio e de quebranto,
Aride, pleine d’ennui et brisée,
Rompendo os diques ao represo pranto,
Rompant les digues à ses larmes retenues,
Virou-se para Deus minha alma triste!
Ma triste âme s’est tournée vers Dieu !

*


Amortalhei na Fé o pensamento,
J’ai enveloppé ma pensée dans la Foi,
E achei a paz na inércia e esquecimento…
Et j’ai trouvé la paix dans l’inertie et l’oubli …
Só me falta saber se Deus existe!
J’ai juste besoin de savoir si Dieu existe !


**************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LA POÉSIE DE VIATCHESLAV IVANOV – Поэзия Вячеслава Иванова

Sergueï Svetoslavski,  Сергей Иванович Светославский , Vue de la fenêtre de l’Académie des Beaux-Arts de Moscou, 1878

*

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est salamandre-1024x536.jpg.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

__________________________________
LITTÉRATURE RUSSE
POÉSIE RUSSE
Русская литература
Русская поэзия
___________________________________
___________________________________


___________________________________

VIATCHESLAV IVANOV
Вячеслав Иванович Иванов

16 février 1866 Moscou – 16 juillet 1949 Rome
16 февраля 1866 г. Москва – 16 июля 1949 г. Рим

__________________________________
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
__________________________________

_______________________________________________

Poésie de Viatcheslav Ivanov

Поэзия Вячеслава Иванова

_________________________________________________

*

1890

L’ESPRIT RUSSE
Русский ум

Своеначальный, жадный ум, —
L’esprit russe puissant et avide,
Как пламень, русский ум опасен
Dangereux comme une flamme

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Aivasovsky_Ivan_Constantinovich_caucasus_from_sea_1899_IBI.jpg.
Ivan Aïvazovski, Иван Айвазовский, Chaîne du Caucase vue de la mer,Кавказская цепь с моря, 1894

1891

VAGABONDS ET STATUES
Странник и Статуи

« Дети Красоты невинной!
« Enfants à l’innocente beauté !
В снежной Скифии, у нас,
Dans la Scythie enneigée, avec nous,

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Scythian_comb.jpg.
Peigne gréco-scythe en or
Kourgane de Soloha
IVe siècle avant J.-C.
Musée de l’Ermitage

**

Панацея
PANACÉE

Кто — скорбит по езуите,
Qui pleurent un Ésus ,
Кто — зовет в страну царей:
Qui appellent le pays des rois :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Panacée-707x1024.jpg.
Taranis avec roue et foudre
Musée d’Archéologie nationale
Saint-Germain en Laye

1901

Любовь
AMOUR

Мы — два грозой зажженные ствола,
Nous sommes deux troncs éclairés par l’orage,
Два пламени полуночного бора;
Au cœur de la forêt, deux flammes de minuit ;

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 1920px-Bonaparte_ante_la_Esfinge_por_Jean-Léon_Gérôme-1024x553.jpg.

1902

L’ESPRIT
Дух

Над бездной ночи Дух, горя,
L’Esprit, au-dessus de l’abîme misérable de la nuit,
Миры водил Любви кормилом;
Sur les mondes laisse conduire l’Amour ;

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Costume_of_Cleopatra_for_Ida_Rubinstain-815x1024.jpg.

1906

LA PÊCHE
Улов

Обнищало листье златое.
Dorée se trouvait la feuille mendiante et appauvrie.
Просквозило в сенях осенних
A travers la canopée d’automne

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Pêche-1024x750.jpg.
Arkhip Kouïndji, Архип Куинджи, Coucher de soleil rouge, Красный закат ou Красный закат на Днепре, 1908

1909

APOLLON
APOLLINI

Когда вспоит ваш корень гробовой
Quand ta racine s’est nourrie
Ключами слез Любовь, и мрак суровый,
De lourdes larmes d’Amour et de sombres ténèbres,

Apollon et Daphné, Piero Pollaiuolo, 1470, 1480, National Gallery, Londre
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Ivanov-3.jpg.
Вячеслав Иванов с Лидией Зиновьевой-Аннибал. Фото из Римского архива Вяч. Иванова
Ivanov avec Lydia Zinovieva-Annibal
Photo de l’archive romaine Vyach. Ivanova
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

LA PÊCHE- Poème de Viatcheslav Ivanov – 1906 – Поэзия Вячеслава Иванова – Улов

Arkhip Kouïndji, Архип Куинджи, Coucher de soleil rouge, Красный закат ou Красный закат на Днепре, 1908

*

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est salamandre-1024x536.jpg.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

__________________________________
LITTÉRATURE RUSSE
POÉSIE RUSSE
Русская литература
Русская поэзия
___________________________________
___________________________________

Poésie de Viatcheslav Ivanov
Поэзия Вячеслава Иванова


___________________________________

VIATCHESLAV IVANOV
Вячеслав Иванович Иванов

16 février 1866 Moscou – 16 juillet 1949 Rome
16 февраля 1866 г. Москва – 16 июля 1949 г. Рим

__________________________________
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
__________________________________

_______________________________________________

LA PÊCHE
1906
Улов

_________________________________________________

*


****************


Обнищало листье златое.
Dorée se trouvait la feuille mendiante et appauvrie.
Просквозило в сенях осенних
A travers la canopée d’automne
Ясной синью тихое небо.
Brillait le calme ciel bleu.
Стала тонкоствольная роща
Le mince bosquet devenait les colonnes
Иссеченной церковью из камня;
D’une église en pierre efflanquée ;
Дым повис меж белыми столпами;
De la fumée s’échappait de ses blancs piliers ;
Над дверьми сквозных узорочий
Au-dessus de la porte pendaient
Завесы — что рыбарей Господних
Les filets des pêcheurs du Seigneur
Неводы, раздранные ловом,–
Arrachés et déchirés par la pêche, –
Что твои священные лохмотья
Comme tes haillons sacrés
У преддверий белого храма,
À l’entrée du temple blanc,
Золотая, нищая песня!
Ô Pauvre chanson dorée !




**************************

1906
Cor Ardens

Вячеслав Иванов с Лидией Зиновьевой-Аннибал. Фото из Римского архива Вяч. Иванова
Ivanov avec Lydia Zinovieva-Annibal
Photo de l’archive romaine Vyach. Ivanova
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est salamandre-1024x536.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

_________________________________________________

*

CURIEUX Poème de POUCHKINE de 1814 – Любопытный

**

Alexandre Pouchkine
Александр Сергеевич Пушкин
1799-1837

русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe
poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

Любопытный
1814
Curieux






*******

Arkhip Kouïndji, Архип Иванович Куинджи, Clair de lune sur le Dniepr,1880




LA POESIE D’ALEXANDRE POUCHKINE – поэзия Александра Пушкина



— Что ж нового? «Ей-богу, ничего».
  – Quoi de neuf ? « Par Dieu, rien. »
— Эй, не хитри: ты верно что-то знаешь.
  « Hé, quoi ! tu sais que quelque chose ! »
Не стыдно ли, от друга своего,
  N’est-ce pas dommage mon ami ?
  Как от врага, ты вечно все скрываешь.
Comme un ennemi, tu me caches toujours tout.
Иль ты сердит: помилуй, брат, за что?
  Ou alors tu es en colère : aie pitié, mon frère, pourquoi ?
Не будь упрям: скажи ты мне хоть слово…
  Ne sois pas si têtu : dis-moi au moins un mot …
«Ох! отвяжись, я знаю только то,
  “Oh! sors, je sais seulement
  Что ты дурак, да это уж не ново».
Que tu es un imbécile, mais ce n’est pas nouveau. « 

*********

1814



AU CLAIR DE LUNE – Poème de Marina Tsvétaïeva – Марина Ивановна Цветаева- 1916 – Соперница, а я к тебе приду

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est salamandre-1024x536.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

LITTÉRATURE RUSSE
POÉSIE RUSSE
Русская литература

Русская поэзия


TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE


L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Par-Pierre-Choumoff.jpg.
Marina Tsvétaïeva – photo de Pierre Choumoff ( Пётр Ива́нович Шу́мов )

Marina Ivanovna Tsvetaïeva
Марина Ивановна Цветаева

poétesse russe
русская поэтесса
Moscou 26 septembre 1892 – Ielabouga 31 août 1941
26 сентября 1892, Москва — 31 августа 1941, Елабуга

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 1911-Photo-de-Maximilian-Voloshin-801x1024.jpeg.

     ____________________________________________

AU CLAIR DE LUNE
1916
Соперница, а я к тебе приду
____________________________________________

Arkhip Kouïndji, Архип Иванович Куинджи,
Clair de lune sur le Dniepr, Місячна ніч на Дніпрі, 1880

*******************

Соперница, а я к тебе приду
Rivale, je viendrai à toi
Когда-нибудь, такою ночью лунной,
Un jour, par une nuit au clair de lune,
Когда лягушки воют на пруду
Quand les grenouilles font vibrer l’étang
И женщины от жалости безумны.
Et quand les femmes sont folles de pitié.

*

И, умиляясь на биенье век
Et, touchée par le battement des paupières
И на ревнивые твои ресницы,
Et jalouse de tes longs cils,
Скажу тебе, что я — не человек,
Je te dirai que je ne suis personne,
А только сон, который только снится.
Seulement un rêve qui ne fait que rêver.

*

И я скажу: — Утешь меня, утешь,
Et je dirai : – Réconforte-moi, réconforte-moi,
Мне кто-то в сердце забивает гвозди!
Quelqu’un m’enfonce des clous dans le cœur !
И я скажу тебе, что ветер — свеж,
Et je te dirai que le vent est frais,
Что горячи — над головою — звёзды…
Et que sont brûlantes – au-dessus de ma tête – les étoiles …

*****

8 сентября 1916
8 septembre 1916

*******************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Signature-2.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est En-1924.jpg.
Marina Tsvétaïeva – Marina Tsvetaeva – en 1924

__________________________________________
Poésie de Marina Tsvétaïéva
Поэзия Марины Чветаевой

__________________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.