Archives de catégorie : Politique

L’ACTU ARTGITATO SUR LA TOILE

ARTGITATO SUR LA TOILE
——-

REFERENCES ARTGITATO SUR LE WEB

*****
PEINTURE








SITE DE PAUL DELVAUX
delvauxpaul.free

Sites consacrés à Paul Delvaux
Paul Delvaux – Morte nature perdue – Dans la perspective

http://artgitato.com/morte-nature-perdue-dans-la-perspective-paul-delvaux/

**
Théâtre
FICHE WIKIPEDIA
DE KAREN BRAMSON

^ Lavauzelle, Jacky (17 February 2015). « Karen Bramson – Le Professeur Klenow : La laideur de l’amour » [Karen Bramson – Professor Klenow – the ugliness of love] (in French). Artgitato. Retrieved 26 May 2015.

****

Théâtre
Henrik Ibsen

  Prépas scientifiques  Programme de français-philosophie des classes préparatoires             scientifiques pour l’année 2016 – 2017 
    THEME:   SOUMISSION   ET   SERVITUDE 
 Suggestions proposées sur le site MAGISTER  : 
 Une Maison de poupée, la métamorphose du moineau (Jacky Lavauzelle)

*****

CHANSON


‘Just So’ by Agnes Obel one of the 100 greatest songs of all time for Artgitato

SITE agnesobel.org

http://agnesobel.org/just-so-by-agnes-obel-one-of-the-100-greatest-songs-of-all-time-for-artgitato

For the website ARTGITATO, ‘Just So’ from Agnes Obel is part of the 100 greatest songs of all time. Among such artists like Bob Dylan, The Beatles, The Rolling Stones, Jacques Brel, Elvis Presley, Otis Redding, Ray Charles, U2… That’s a good sign for the recognition of Agnes’ talent !

*********

CHANSON

VLADIMIR VISSOTSKY
LES COUPOLES Купола

Reprise traduction

http://www.wysotsky.com/1036.htm?223

**

CHANSONS SENEGALAISES

******

CINEMA

AKI KAURISMAKI
Sur le site Russe
LA FILLE AUX ALLUMETTES

http://aki-kaurismaki.ru/films/dev.htm

Девушка со спичечной фабрики
Tulitikkutehtaan tyttö

« Ирис, пленница Земли »  /Жаки Лавозель, Artgitato

*****

CINEMA

ROBERT BRESSON
PICKPOCKET
BRESSON CHOREOGRAPHER

SUR LA VIDEO MONTAGE

http://foundchoreography.blogspot.fr/2014/01/bresson-choreographer.html

The first example is by Jacky Lavauzelle. He edits famous pickpocket scenes on the song Everybody by British indie pop singer-songwriter, model and record producer V V BROWN. What I like is that the repetition of the bodily actions on the rhythm of the music makes you aware of the choreographic quality of these actions.

******







ARTICLE
Corée du Sud : la jeunesse veut destituer le confucianisme
de Juliette Morillot             

"Le Tigre et la Pie", XIXe siècle, Couleurs sur papier. Don : Lee Ufan, 2001.

« Le Tigre et la Pie », XIXe siècle, Couleurs sur papier. Don : Lee Ufan, 2001. (Copyright : Musée Guimet ; Source : Artgitato.com)

**

ARMENIENS
Article de Nouvelles ARMENIE Magazine
 NAM
Посветено на жертвите на арменския геноцид
Dédié aux victimes du génocide arménien

*********

CLASSEMENT des SITES
INTERÊT UTILISATEUR POUR SA RECHERCHE
CONVENTION ENTREPRISE
9ème place avec 86%

DANSE – MUSIQUE – CINEMATHEÂTRE LITTERATURE – PHOTOS- ARTS BIENVENUE DANS ARTGITATO Une Philosophie « Je veux faire des vers qui ne …
À suivre sur http://artgitato.com/
Intérêt utilisateur pour sa recherche : 86 %
Date de dernière mise à jour : 01 août 2016
La suite sur le site : artgitato.com

 

 

INCOMPETENCE DES INSTITUTS DE SONDAGE : ILS CREUSENT ENCORE !




INSTITUTS DE SONDAGE
ILS CREUSENT ENCORE !
ou
L’ARNAQUE POLITIQUE DU SIECLE

songe_drolatique-henry-monier
Songe drolatique -Henry Monnier

 

Les Instituts de sondage ont ce rare privilège de se tromper sans cesse, de n’y croire jamais et d’expliquer toujours le lendemain leurs erreurs de la veille. Surtout en politique. Là, ça devient un art !

Incroyable. Juste incroyable. Et ça marche encore. On les invite toujours. C’est magnifique. Pourvu que ça dure.

Autant d’erreurs sans aucune conséquence. C’est exceptionnel. Sommes-nous aveugles ?




NOSTRADAMUS EN POLITIQUE

Plus les sources se multiplient, plus les instituts grossissent, plus les sondages se développent jusqu’à l’overdose. Deux, trois sondages pendant les périodes électorales par jour. Pour des résultats de plus en plus erronés et faux, voire souvent grotesques et incongrus. L’art du sondage ressemble plus à un art divinatoire qu’à une science politique. Nostradamus de retour en politique.




DE LA MANIPULATION D’OPINIONS

Ces sondeurs sont incompétents parce qu’ils ne se contentent pas d’observer. Ils manipulent. Dans le sens scientifique du terme. Ils donnent à penser aux futurs électeurs un choix qui ne représente qu’une infime minorité. Ce dictat du sondage apporte de facto une réaction plus ou moins violente en fonction de l’importance de l’élection. Des réactions en chaîne.




CLINTON & JUPPE PRESIDENTS !

Breaxit, élection américaine donnant Donald Trump battu, Primaire de la Droite et du Centre donnant Juppé grand vainqueur… La liste serait trop longue. Ils vous expliquent que les sondeurs anglo-saxons  ne sont pas aussi bons qu’eux, qu’ensuite les élections d’une primaire sont très mouvantes et indécises…

En fait, ils ne savent pas. Ils ne savent rien. Qu’ils se taisent donc à jamais.

Leurs présences est inversement proportionnelles à la bonne qualité de la démocratie. Nous sommes trop incapables de juger programme contre programme. A quoi bon savoir que Untel ou Untel représente une semaine 2% et une autre semaine arrive à 44%. Ils activent des réactions en chaîne qui ne se sont bonnes pour personne et surtout pas pour la démocratie et le monde des idées.

Les réactions, et donc les votes, s’en trouvent irrémédiablement changées, bouleversées. Ils sont comme une sonde qui irait trop loin et perforerait le tube digestif avec de multiples complications.

Nous voulons des débats et encore des débats. Pas de maquignonnage et de ventes aux enchères.

Instituts de sondage, ayez pitié de nous.
Taisez-vous !

Moins nobles que les sondeurs des sols, nous retrouvons toutefois des correspondances avec nos sondeurs désolants :

« Tous tes sens ont grandi : ton œil voit des éclairs
Où tu ne voyais qu’ombre ;
Ton oreille, au milieu du silence des airs,
Entend des voix sans nombre. »
Victor de Laprade – La Source éternelle
Les Symphonies – Idylles héroïques
1862 pp. 65-70

 

QUI SONT LES REBELLES D’ALEP ?

SYRIE

Les Rebelles d’Alep







rebelles-dalep-syrie-ahrar-ash-sham-artgitato

MAIS QUI SE CACHENT DERRIERE LES REBELLES D’ALEP ?

SYRIE

Les journalistes français dans leur immense majorité ont décidé de faire de la politique un jeu d’échec où s’opposent les blancs et les noirs.

Aujourd’hui les noirs ce sont les Russes, le régime d’Assad, les Iraniens et les blancs se retrouvent dans un terme unique : les rebelles.

Bien entendu, le second, le rebelle, renvoie à une imagerie d’opposition, une vision poétique, qui s’entend donc positivement. Il s’oppose à l’ordre établi, une sorte de Che Guevara d’aujourd’hui. Il s’oppose, il défend. La veuve et l’orphelin ne sont pas loin. Zorro et Robin des bois non plus.
Il ressemble donc à un parangon d’idéal. Une figure de proue du banni et de l’oppressé contre le dictateur sanguinaire.

Ce n’est pas neutre. Comme d’utiliser le mot de rebellion (prononcer REUbellion) alors que la prononciation de Rébellion ne fait pas de doute. Mais le groupe se reconnaît. Ecoutez les journalistes, et suivant qu’ils diront « reubellion » ou rébellion, pratiquent une sorte de communautarisme de castes.







Revenons-en aux rebelles. Revenons-en aux romantiques anarchistes que proposent ce terme inadapté, simpliste et connoté. Charles Baudelaire dans ses Fleurs du Mal (Le Rebelle-1868) ne dit-il pas : « Et l’Ange, châtiant autant, ma foi ! qu’il aime, De ses poings de géant torture l’anathème ; Mais le damné répond toujours : « Je ne veux pas ! » Je dis non. Mais non à quoi ? Pour proposer quoi ? Une vision 11 septembre ?

D’autres références nous conduiraient à cet anarchisme débridé, ce désordre juvénile, en passant des révoltés du Bounty à la définition de la première Encyclopédie : « Les mutins sortirent tumultuairement du camp ; les rebelles s’assemblerent tumultueusement. Mais tumultueux au figuré veut dire confus, ému, en desordre, & il s’emploie mieux que tumultuaire. Il est difficile d’appaiser une passion aussi tumultueuse que la vengeance. Si la naissance de l’amour est tumultueuse, ses progrès le sont encore davantage. » (Jaucourt – 1751 – Tome 16 – page 744).

Pourtant, rien n’est plus réglé, ordonné, cadence que le programme politique de nos rebelles.

Derrière ce terme si beau et si impétueux se cachent des groupuscules du type Front al-Nosra (جبهة فتح الشام), front ayant fait allégeance à Al-Qaïda, ou Ahrar al-Cham (créé en 2011), front soutenu par le Qatar et l’Arabie Saoudite. Ahar al-Cham n’est rien d’autre qu’un mouvement salafiste, islamique : حركة أحرار الشام الإسلامية = Front Islamique Ahar al-Cham (Mouvement pour la liberté – liberté حرية ).

Les réformistes les plus tendres se trouvent dans les Frères Musulmans…

Du régime « noir » de Bachar el-Assad, les journalistes oublient rapidement les multiples amnisties, dont certaines sont à l’origine de certains mouvements salafistes : 31 mai 2011, 21 juin 2011, 15 janvier 2012, 16 avril 2013, 3 juin 2014 (après l’élection présidentielle).

Mais laissons nos journalistes à leurs idées justes et laissons-les soutenir les rebelles qui n’ont trop souvent de rebelles que dans les nébuleuses bien pensantes têtes parisiennes.

Ce qui est certain, c’est que les premiers mouvements, à partir du 15 mars 2011 ont été récupérés. En partie par le régime de Bachar. Les premiers affrontements concernaient des étudiants désireux de liberté. Ce qui est vrai aussi, c’est que ce régime a libéré des prisonniers politiques, dont de nombreux salafistes et de nombreux sympathisants d’Al-Qaïda. Des quatre premiers étudiants arrêtés par les forces du régime, les rangs se sont gonflés d’opposants moins ouverts qui ont fini par phagocyter le mouvement idéaliste de liberté. Bachar, en un sens, a joué la stratégie du pourrissement et a rendre infréquentable par l’occident les nouveaux opposants et surtout à ne pas les aider militairement pour ne pas, in fine, retrouver leurs armes, notamment les missiles sol-air,  dans la destruction de leurs avions et compter des victimes parmi mes militaires français.




Enfin Alep n’est pas une entité, mais trois pôles au moins. Le centre historique, les quartiers ouest et les quartiers est. Ce sont ces derniers qui sont marqués par l’opposition salafiste la plus forte, les premiers à se servir des populations et à procéder à des exécutions sommaires. Ce sont les premiers à terroriser les habitants. Une victoire sur Alep-Est, constitué d’une population ouvrière et d’origine paysanne musulmane, peut être une raison de réjouissances dans les quartiers ouest, peuplés par une population ayant un plus haut niveau de vie, bourgeoise moyenne et plus, populations chrétienne. Les quartiers au nord étant plutôt peuplés de kurdes.

Montrer des images d’archives des années 80 du centre et des quartiers ouest et les comparer aux quartiers est bombardés effectivement par le régime, est une autre escroquerie intellectuelle de notre bien-pensance parisienne.

Mais ceci est une autre histoire.

 

*************

Les Rebelles d’Alep

?

 

DISCOURS DE SALERNE de GEORGES CLEMENCEAU 1893

Georges CLEMENCEAU




Discours de Salerne
1893

***

discours-de-salerne-georges-clemenceau-artgitatoGeorges Clemenceau
28 septembre 1841-Mouilleron-en-Pareds (Vendée) – 24 novembre 1929 Paris




 

Source : Duroselle pages 291 ff

« Mes chers concitoyens,

« Après une longue épreuve, je me présente devant vous. C’est le sort des hommes politiques – je parle des hommes de combat – d’être exposés à toutes les surprises, à tous les attentats.

« Autrefois on les assassinait ; c’était l’âge d’or. Aujourd’hui, contre eux l’entreprise réputée infâme paraît légitime ; contre eux le mensonge est vrai ; la calomnie, louange ; la trahison, loyauté.

« Dans une démocratie où tous les appétits, tous les intérêts, toutes les passions sont publiquement aux prises, quoi de plus tentant que de profiter sans scrupules de tous les incidents pour chercher à troubler l’opinion par les attaques personnelles les plus violentes ? Et tous ceux qu’on aura pu redouter un jour seront exposés à subir ce qu’auront accumulé de sentiments inavouables, les appétits inassouvis, les intérêts menacés, les espérances trompées, les ambitions déçues. (Mouvements.)

« J’ai lu que c’était un honneur d’être le point de mire de telles attaques, un honneur redoutable, qu’on ne peut affronter que cuirassé de haute indifférence, capable d’endurer tout sans défaillir, et toujours face à l’ennemi, jusqu’à ce que la fortune se lasse et fasse honte aux hommes.

« Attaqué de tous les côtés à la fois, insulté, vilipendé, lâché, renié ; sous les accusations les plus infamantes, je n’ai pas faibli ; et me voici debout, devant vous pour qui j’ai subi ces outrages, prêt à vous rendre des comptes. (Applaudissements)

« Je ne vous ai jusqu’ici jamais parlé de moi. Après plus de six mois d’attaques quotidiennes, qu’il me soit permis, pour cette fois, de me mettre en cause.

« Depuis plus de trente ans, je suis un républicain de bataille.

« En 1862, étudiant, j’étais en prison pour la République.

« Depuis lors, fidèle à mon parti, je suis resté dans la mêlée, sans repos, sans trêve, m’efforçant de régler l’ardeur des uns, pressant, encourageant les autres, toujours montrant l’ennemi et criant : en avant !




« Maire de Paris pendant le siège, député à Bordeaux et à Versailles, président du Conseil municipal de Paris, de nouveau député depuis 1876, j’ai, suivant mes moyens, servi publiquement la cause du peuple. Contre les monarchistes, les cléricaux, les réactionnaires de tous noms et de tous déguisements, au grand jour, sous les yeux du pays, bien ou mal, heureux ou malheureux, j’ai combattu.

« Sans doute, pour le triomphe de nos idées communes, fort de l’assentiment de mes commettants, vigoureusement secondé par mes amis, j’ai dû livrer plus d’un combat à ses républicains ; à des républicains qui étaient les plus nombreux, les plus forts et – j’en puis témoigner – de leur côté très ardents contre nous. (Applaudissements)

« Le parti républicain peut-il se soustraire à ce qui est la vie même de l’humanité, la lutte entre l’esprit de stabilité, de conservation, et l’esprit d’évolution, de réforme, de progrès ? Dans notre parti commun, pour la réformation politique et sociale, nous avons donc obstinément bataillé, tous solidaires, vous mes commettants, moi votre mandataire.

« Mais ce que j’ai le droit de dire aujourd’hui sans craindre un démenti, c’est que, étranger à la politique d’insultes et de haine, j’ai combattu les idées, non les personnes, ; c’est que, en lutte avec des républicains, j’ai toujours respecté mon parti ; c’est que, au plus fort de la bataille, ne perdant jamais de vue le but commun, j’ai conclu toujours par un appel à la solidarité commune contre l’ennemi commun ; c’est qu’enfin, attaqué, injurié, calomnié par certains républicains, et pouvant parfois user de mortelles représailles, je ne l’ai pas fait.

« Il est vrai, j’ai renversé des ministères. Des personnages plus ou moins désintéressés me le reprochent souvent.

« Ce qu’on ne dit pas. c’est que les modérés ont, à travers tout, sous des noms divers, maintenu les mêmes hommes et la même politique d’atermoiement. Ce qu’on ne dit pas, c’est que rencontrant un cabinet radical, les modérés ne se sont pas fait faute de s’unir à la droite pour le renverser. Ainsi se retourne contre eux un de leurs principaux griefs contre nous.

« Ces rencontres de partis opposés sont toute l’histoire du régime parlementaire. On me reproche à la fois d’avoir été opposant systématique et gouvernement occulte. L’une des accusations détruit manifestement l’autre. Toujours en minorité, je n’ai jamais refusé le pouvoir parce qu’on ne me l’a jamais offert, sauf quand il était inacceptable, au moment où M. Grévy allait quitter l’Élysée. (Applaudissements)

« J’ai fondé un journal pour servir la politique de réformes. Notre plate-forme, c’était la République par l’application de ce qui a constitué notre parti : le vieux programme républicain. Développer l’action du suffrage universel, accroître son efficacité par la plus large diffusion de l’instruction à tous les degrés ; mieux repartir les charges publiques ; débarrasser l’individu des vieilles entraves monarchiques qui l’enserrent. Vis-à-vis de l’Église, la liberté de conscience, la sécularisation de l’État. Dans le domaine économique et social, rechercher le principe par où se résume tout le programme républicain : la Justice. (Longs applaudissements. Bravo !) Enfin, pour refaire la France vaincue, ne pas gaspiller son sang et son or dans des expéditions sans profit. Voilà ce qu’on a osé appeler une politique antipatriotique. (Applaudissements prolongés)

« Qu’on ouvre le journal depuis quinze ans, on n’y trouvera pas autre chose. (Oui, oui. Bravo ! bravo !)
« Contre moi, j’ai l’orgueil de dire que la meute a donné toute entière d’une rage inouïe. Ce fut une belle chasse, longue et pourtant endiablée, où nul ne s’épargna, ni les valets, ni les chiens. Il n’y manqua que l’hallali trop tôt sonnée. (Acclamations. — Applaudissements. — Vive Clemenceau !)

« Prenant prétexte de tout, dénaturant tout, mentant, calomniant, faisant des faux, toute une bande accusatrice se leva d’un seul coup contre moi.

« On réveilla tout, on fouilla ma vie, on n’épargna rien.

« J’avais assassiné Lecomte et Clément Thomas.

« Le bureau de poste installé dans la maison que j’habite payait mon loyer.

« Il y a quelques semaines encore, j’ai lu dans un journal que j’avais une loge à l’Opéra, que je dépensais 200 000 francs par an et que c’était le budget qui payait tout cela. Un aventurier bien connu ou plutôt mal connu dans le Var, où le jury de la cour d’assises lui a dit son fait, a trouvé plus rond de fixer à 400 000 francs le chiffre de mes dépenses annuelles.

« Alors que ma vie est au grand jour et que je défie qu’on y trouve d’autre luxe qu’un cheval de selle, dont la pension est de 5 francs par jour, pendant neuf mois, et une action de chasse qui ne me revient pas à 500 francs… (Applaudissements), j’avais fait obtenir un avancement inouï dans la légion d’honneur à M. Cornelius Herz. Je l’avais aidé dans ses entreprises. Je défiai qu’on apportât une seule preuve à l’appui de ces dires, on n’a jamais essayé.

« M. Cornelius Herz était un espion, et par conséquent j’étais son complice. De preuve ou de commencement de preuve, pas de trace.

« J’avais extorqué à M. de Lesseps des sommes fantastiques. Toute la presse de la compagnie de Panama vécut de cela pendant de longues semaines. Cinq minutes de témoignages devant la cour d’assises et, de l’aveu de M. de Lesseps, il restait de cela néant. À ce point qu’après tant d’accusations si diverses et si passionnées, mon nom n’est même pas prononcé dans le rapport de la commission d’enquête.

« Aujourd’hui, je dirai devant vous ce que je n’ai pas voulu dire pour me défendre : c’est que M. Charles Bal m’ayant offert des parts de syndicat, j’ai refusé. C’est qu’un personnage autorisé m’ayant offert 50 000 francs pour La Justice, en dehors de la publicité régulière, j’ai refusé. Voilà l’homme accusé de vénalité par les vendus ! (Tonnerre d’applaudissements.)

« Tout ceci je puis le prouver.

« Mais il s’agissait bien de preuves.

« Un membre de la commission d’enquête donnait aux journaux une note indiquant que j’avais touché un chèque de 100 000 francs de la Compagnie de Panama. Le même enquêteur en faisait discrètement confidence à un député que je pourrais nommer. Quand les journaux s’en furent donnés à cœur joie, le même homme, interrogé par un de mes amis, répondit qu’il y avait eu erreur. Mais il ne donna pas de note aux journaux pour démentir sa note précédente. C’est l’histoire du fameux chèque Marot dont le seul tort est de n’avoir jamais existé. Il y a quelques jours à peine un journaliste-député faisait allusion à cette histoire, en ayant soin de brouiller tout, pour émettre avec plus d’aise un doute discret. Et puis j’avais reçu des millions de M. Cornelius Herz. Était-ce trois, était-ce cinq ? On ne savait pas bien. Plutôt cinq que trois. (Rires.)

« L’argent était-il entré dans la caisse du journal ? On l’avait affirmé d’abord, mais la comptabilité étant là, on ne put le soutenir longtemps. Ce fut alors à mon profit personnel que j’avais touché cette somme.

« Je monte à la tribune, j’offre mes livres, ceux de mon journal. «  On pense bien qu’ils sont en règle  », répond naïvement l’accusateur.

« Que me reste-il à établir ? Qu’il n’y a pas trace de ces millions dans ma vie. Rien n’est si facile.

« Quand j’ai connu M. Cornelius Herz, il n’était pas millionnaire. Quand il l’est devenu, la comptabilité du journal établit :

« 1. Que La Justice est restée dans une situation précaire ; à certains moments, très difficile ;

« 2. Que j’ai contracté, pour la soutenir, des engagements personnels dont je n’ai pu encore me libérer, et qui seraient lourds pour moi au jour de la liquidation.

« Parlerai-je de ma situation personnelle ?

« J’ai réglé mes dettes de jeunesse par un emprunt chez un notaire de Nantes. On peut y aller voir, la dette subsiste encore. Où sont les millions ? (Applaudissements.)

« J’ai marié ma fille sans dot. Où sont les millions ? (Applaudissements.)

« Je suis installé depuis six ans dans mon domicile actuel. Le marchand de meuble et le tapissier ont été peu à peu réglés par acomptes. Je n’ai pas encore fini de les payer. Où sont les millions ? (Applaudissements répétés.)
« Voici à quels aveux on réduit les serviteurs désintéressés de la République.

« Que la honte de cette humiliation soit sur ceux qui ont rendu cette confession nécessaire. »

Discours de Salernes
Georges Clemenceau
Discours prononcé à Salernes
Var
9 août 1893

UN PROGRAMME POUR LA FRANCE

UN PROGRAMME POUR LA FRANCE

PROGRAMME
POLITIQUE

INSTITUTIONS SANTE SOCIAL SECURITE ENSEIGNEMENT CULTURE SANTE ECONOMIE EUROPE

De nombreux candidats veulent le pouvoir et avouent en même temps qu’ils ne changeront rien ou si peu (nos partenaires, la mondialisation, l’Europe, etc.).
Les constats sur le déclassement de la France semblent faire l’unanimité tant en ce qui concerne son rayonnement, ses décrochages quant à sa croissance et à son chômage, mais aussi à son économie, sa santé, les secteurs sociaux, sa culture…
Le liste serait trop longue.
Ce qui progresse par contre c’est l’insécurité, l’augmentation des zones de non droit, dévalorisation de la force publique, de l’autorité en général.
Il faut donc aller vite et agir sur tous les domaines.

LE
PROGRAMME
POLITIQUE
ARTGITATO

artgitato-un-programme-pour-la-france-programme-politique

 

INSTITUTIONS & GOUVERNANCE

Election Présidentielle – Revenir sur un septennat non renouvelable
Suppression du Sénat
Chambres des Députés : Diviser le nombre de représentants par deux
& égalité stricte entre Hommes – Femmes dans tous les partis représentés avec remplacement par tirage au sort de titulaire par leur suppléant.
indemnité parlementaire calculé au prorata des jours de présence.
Un seul mandat non renouvelable
Interdiction des cumuls des mandats
L’Exemplarité en politique Interdiction à tous les politiques condamnés de se représenter à des élections
Création d’un grand ministère de la Prévention (Regroupement des ministères de l’Environnement et de la Santé  : Recherches médicales et prévention des maladies Prévention Routière, développement des méthodes prophylactiques, prévention sociétale : lutte contre les élitismes et les corporatismes,  simplification administratives, etc. )
Composition du gouvernement : 16 Ministres sans secrétaire d’Etat avec égalité Homme-Femme stricte – (16 ministères dont 2 nouveaux : le ministère de la Prévention et le ministère du Patrimoine et de la Culture)

Obligation d’un service militaire ou du service civique d’un an au choix
Usage du Référendum pour toutes les grands dossiers ou pour sortir de blocages des minorités
Primauté aux Ordonnances dans les 6 premiers mois qui suivent l’élection présidentielle.
Pour plus d’équité et moins d’élitisme : Modification des règles d’entrée pour les accès aux grands corps de l’Etat (Ex ENA primauté des candidats du troisième concours qui s’adresse aux actifs du secteur privé).  Suppression des corps techniques de hauts fonctionnaires (Chantier mené par le ministère de la Prévention)
Vote obligatoire – Reconnaissance du vote informatique
Substitution du Droit du sol par le Droit du sang (comme l’Italie, la Suisse, l’Autriche, etc.)
Fin de la double nationalité
Rétablissement de la double peine pour les étrangers en situation régulière pour toute condamnation à de la prison ferme

Lobbysme : encadrement du lobbysme – interdiction du lobbysme privé. Les lobbys ne pourront s’exprimer que dans le cadre d’audiences publiques avec des invitations à l’ensemble des députés.

Délocalisation de l’Elysée et de Matignon en banlieue parisienne.
Transformation des lieux en musées.



Sécurité

Fin des opérations militaires sur les zones de combats du monde entier (sauf opérations sous l’égide de l’ONU) et redéploiement de nos forces sur nos frontières et sur les zones stratégiques.
Fin des zones de non droit avec réinstallation de postes de police, voire de quartiers militaires. Logements gratuits pour les forces de l’ordre dans les zones difficiles.
Un  grand responsable de toutes polices au ministère de l’intérieur (DRCPN, DCSP, IGPN, DCPAF, DCPJ, RAID, UCLAT, Préfecture de Police de Paris, etc.)
Tâches administratives de la police et de la gendarmerie réalisées en partie par les étudiants en droit (1 an entre le master 1 et le master 2) afin de dégager du temps aux forces de l’ordre sur le terrain
Présomption d’innocence pour les policiers. Légitime défense reconnue pour les policiers en cas de menaces directes.
Accompagnement des peines avec sursis d’un quota d’heures de travail collectif fixé par le  juge de l’application des peines.
Repenser le mode carcéral du tout prison par des peines, pour les détenus le moins dangereux, de travaux collectifs d’intérêt régional ou national.
Créer des centres de travaux forcés pour les détenus les plus dangereux (création de puits, d’écoles, de centres de santé, etc. avec des pays partenaires)
Interdiction absolue de tous les signes ostentatoires religieux (hors lieux de culte)

Economie

  Sortie de Schengen – Objectif : Retrouver sa souveraineté.
Référendum sur la sortie de l’euro
Rétablissement des frontières – Retour immédiat des illégaux hors des frontières nationales.
Fin du regroupement familial avec des exceptions sur certaines professions définies par l’Assemblée nationale
Immigration choisie avec des quotas négociés annuellement par l’Assemblée nationale.
Interdiction d’achat de terres agricoles aux non-nationaux
Impôts supplémentaires sur les achats de biens immobiliers par des non-nationaux
Interdiction d’achats  immobiliers pour les ressortissants de pays ne permettant pas la réciprocité.


Suppression des 360 taxes qui coûtent plus qu’elles ne rapportent.

Logement

Droit au logement : création de studios neutres en carbone pour tous les SDF nationaux. Contrepartie de 30 heures par mois de travail – travail apprécié par les préfets de région en fonction des aptitudes de chacun.

Travail

Droit du travail : Renforcement des pouvoirs et du nombre d’agents de la DIRECCTE pour lutter contre le travail au noir et les travailleurs sans papiers avec des contrôles terrains multipliés
Possibilité de prendre une disponibilité pour convenance personnelle tous les dix ans à partir de trente ans rémunérée au SMIC par l’Etat avec obligation pour l’entreprise d’embaucher un chômeur.
Âge de la retraite à 60 ans augmenté des années de disponibilités prises.
Retraite : Harmonisation des régimes privés & publics ; fin des régimes spéciaux
Obligation aux magasins ouverts au public d’ouvrir le dimanche en embauchant sur ces périodes des chômeurs ainsi que des cadres chômeurs.

 Création d’une entité de police du Net pour lutter contre les réseaux et le banditisme.



Transport

Economie – Transports : établir un pass Autoroute valable sur toutes les autoroutes (hebdo/mensuel/annuel) avec un tarif faible sur les pass annuels (système mis en place en Tchéquie) afin de favoriser la fluidité.



Sécurité Routière

Economie – Transports : établir un pass Autoroute valable sur toutes les autoroutes (hebdo/mensuel/annuel) avec un tarif faible sur les pass annuels (système mis en place en Tchéquie) afin de favoriser la fluidité.
Sécurité Routière : Test sur un an : Suppression des limitations de vitesse sur la majorité des portions d’autoroute &  Passage d’une limitation de 90 à 70 km/h et en ville de 50 à 30 km/h.  Obligation d’allumer les feux pour  tous les véhicules en journée.  Disparition des panneaux précisant l’installation des radars.  Mettre en place des radars calculant la vitesse moyenne. Obligation pour tous les nouveaux véhicules vendus sur le territoire d’être dotés de capteurs de distance et de système anticollision.
Suppression de l’heure d’hiver

Objectif : descendre en dessous des 2.000 morts par an et des 40.000 blessés.
Compétences et analyses par le Ministère des Préventions.

SECURITE ENVIRONNEMENT
Développement des pistes cyclables inter-cités – Grand Projet de développement – Relier en 5 ans les grandes métropoles avec les villes périphériques.
Prix du Carbone : fixer la tonne à 30€ en 2017 et l’augmenter de 10€ par an.

Santé

Assouplir le numerus clausus avec obligation pour les nouveaux admis de choisir certaines régions déficitaires en médecins.
Une année supplémentaire après la quatrième année de médecine pour renforcer les services hospitaliers dans les tâches administratives.
Mettre des forces de l’ordre devant tous les services d’urgence 24h/24
Faire des maladies d’Alzheimer, Parkinson une priorité nationale.
Transformation d’1/4 des montants versés aux pays africains et les affecter à la lutte contre les maladies endémiques en Afrique (Paludisme, choléra, la lèpre, la tuberculose, etc.) et fournir gratuitement des vaccins.
Visites médicales obligatoires et gratuites de deux jours de 30 à 40 ans et ensuite tous les 5 ans avec contrôle complet : test à l’effort – cardio – dents – dépistage cancers, etc.
légalisation du suicide médicalement assisté  :  droit légitime du patient en fin de vie ou souffrant d’une pathologie irréversible, reposant avant tout sur son consentement éclairé et sa pleine conscience
Cannabis – Réduction de la consommation de Cannabis par une légalisation encadrée – Cannabis non modifié génétiquement et biologique- Etudier la teneur légale en cannabinoïdes.
Développement de la phagothérapie – Création d’une Banque du Phage. Développement de la recherche avec coopération avec les équipes scientifiques de Pologne et de Géorgie notamment.

Economie

Economie – Grands Travaux – Grande Relance d’une politique du patrimoine avec un ministère dédié – Reconstruction d’édifices prestigieux détruits
Etablir une limite de 10 ans pour tous les grands travaux (aéroports, LGV, etc.) entre la décision initiale et la mise en service.
Multiplier l’apprentissage par 3
Passer de 35h à 37h hebdomadaire avec 2 heures de formations-doublure par semaine à dispenser par semaine par mois ou par an. Avec remise d’un Ticket Formation pour le salarié n’ayant pas suivi la totalité de ses formations ; Ticket qu’il pourrait utiliser à sa guise pour une formation à sa convenance avec du temps libéré par l’entreprise.
Chantiers navals : prise d’une participation majoritaire de l’état des chantiers STX

Fiscalité
Fiscalité plus forte sur les retraites supérieures à 3000€ par individu.
Plafond des retraites fixé à 5000€  – Reversement sur les retraites les plus faibles.
Taxation pour les retraités vivant à l’étranger plus de 6 mois par an.
Impôt sur les sociétés : pour un taux à 25%

Prix du Carbone : fixer la tonne à 30€ en 2017 et l’augmenter de 10€ par an. 

Enseignement

Obligation d’un minimum de 20 heures de cours aux professeurs des Collèges et de Lycées.
Sélection à l’entrée de l’université en fonction des besoins du pays
Tâches administratives de la police et de la gendarmerie réalisées en partie par les étudiants en droit (1 an supplémentaire entre le master 1 et le master 2) afin de dégager du temps aux forces de l’ordre sur le terrain.
Une année supplémentaire après la quatrième année de médecine pour renforcer les services hospitaliers dans les tâches administratives.
Favoriser la mobilité inter-régionale pour les plus de 16 ans.
Développement de la musique classique en primaire et dans le secondaire (cours quotidiens – 30 minutes /jour)
Une 1/2 journée consacrée à la prévention
1 heure par semaine à partir de la sixième sur l’histoire des religions, de la laïcité.
Développement et généralisation de programmes à partir du primaire sur le goût et les odeurs.

Culture

  Fin de l’intermittence
Priorité des fonds de l’état pour la remise en état du patrimoine
Ajouter 1 milliards sur le budget du patrimoine (pris sur le budget Fonctions de soutien et sur Audiovisuelle Public (compensé par la publicité)
Création d’une chaîne scientifique, d’une chaîne internationale (apprentissage des langues), une chaîne universitaire , une chaîne artistique et une chaîne ciné-club gratuite.
Répartition équitable et thématique des œuvres des musées parisiens non présentées au public à de nouveaux musées dans les villes de moins de 100.000 habitants.

Agriculture

Agriculture – Prison Forêt – Patrimoine
Développement de l’agriculture raisonnée et biologique – 100% des repas des écoles en Bio et en circuit court.
Aides aux agriculteurs Bio et à ceux qui choisissent ce modèle
 Utilisation de détenus en fin de peine pour des travaux forestiers (déboisements, aménagements, etc.), pour lutter contre les effets des catastrophes naturelles ou pour toutes les remises en état de notre patrimoine.
Développement de zones vertes et de protection des espèces menacées.
Faire de la lutte contre le frelon asiatique une priorité nationale et plan national pour le développement de l’apiculture
Développement de la présence des Bourdons avec multiplication des élevages
(généralisation dans les productions fruitières et incitations financières pour des ruches à bourdons chez les particuliers)
Interdiction de l’élevage en cages de batterie
Développement de la qualité Bois de Lune dans toutes les régions productrices.

SPORT

Sport :  Financement des activités sportives par le biais de la Française des Jeux avec reversement d’un pourcentage des gains (cf. système anglais).
Création des Jeux Olympiques Séniors ouvert au plus de 70 ans.

***************************

UN PROGRAMME POUR LA FRANCE