APPRENDRE LE MALAIS – MANGER AU RESTAURANT EN MALAISIE- MAKAN DI LUAR

MALAISIE – MALAYSIA








 MANGER AU RESTAURANT
MAKAN DI LUAR


L’ART CULINAIRE
seni masakan

MALAISIEN – Malaysia

Manger au restaurant – Makan di luar (manger à l’extérieur)
Je voudrais manger – Saya akan makan
Qu’est-ce que c’est ? Apa Ini ?
Je voudrais une bière – Saya mahu bir
Vouloir – mahu
Je voudrais un plat typique – Saya mahu hidangan tipikal
un repas – makanan
Est-ce possible pour vous ? Adakah mungkin untuk anda ?
Un instant, svp – sekejap, (« skeudjap ») sila
Petit déjeuner -makan pagi

chaud – panas
froid – sejuk (prononcer Sédjou)
cuit – dimasak
épicé – pedas
Pas trop épicé – tidak terlalu pedas
Poivre noir – lada hitam
Salé – masin
Sucré – manis

Avez-vous du pain ? adakah anda mempunyai apa-apa roti?
Avez-vous …? Adakah anda …?

restoran yang terbaik di Kuala Lumpur
Les meilleurs restaurants de Kuala Lumpur

Meilleur – Terbaik
Le meilleur endroit pour manger – Tempat makan best

Satu kilo berapa ? C’est combien le kilo ?
Apa lagi ?- Quoi d’autre ?
Tambah apa lagi ? Vous ajoutez quoi avec ça ?
Coba lihat pinya – Jeter un œil à la recette

 Orange
pisang – banane
mangga -mangue
kelapa – noix de coco
Durian – 榴莲

Pastèque – tembikai – water melon
Tembikai ais – Pastèque avec des glaçons à boire avec une paille

teh – thé
kopi – café
kopi o kosong – café noir (Kosong =vide = sans lait et sans sucre)
air – eau
air belapa – lait de noix de coco
air suam – eau chaude

*

ayam -poulet
ayam panggang  -poulet rôti
babi – cochon
menghisap-babi – cochon de lait

satay – brochettes


chèvre – kambing
Crevettes – udang
Seiches- sotong
Crabe – ketam

pencuci mulut – dessert
Sorbet – sorbet
kek- gâteau
krim- crême
susu -lait
kek coklat – gâteau chocolat
kek keju – gâteau au fromage

Restoran Cina
Restaurant Chinois
中国餐馆

Pohpiah ou Popiah = Rouleau de printemps 春卷
Dumpling Soup – Soupe avec des boulettes 饺子汤

Tofu aux vermicelles – Popiah et une dumpling soup avec une Guinness au
Jonker Street Hawker Centre
Jalan Kota Laksamana
Malacca – Melaka
Plusieurs vendeurs composent le restaurant et vous choisissez ce que vous voulez avec le n° de votre table. Très grand choix de plats chinois tous plus bons les uns que les autres.

le panier vapeur bambou – zhēng lóng, 蒸 笼
Les spécialités vapeur du Restoran Tim Sum How Her Siang Melaka à Malacca 好和香点心茶楼 
[Taman Kota Laksamana]
Ce restaurant jouxte le Jonker Street Hawker Centre (à 200 -300 mètres de la Jonker Street)
*
Sans doute un des meilleurs restaurants chinois de Malacca. Nourriture fine bien qu’assez épicée. La petite quantité est relativement conséquente ou prendre la moyenne ou grande 大 à plusieurs
Restoran Haksmana Hakka Zhan
76, Jalan Laksamana 5 Melaka Malacca
*
Le Chicken Ball Rice – 鸡饭球

Le chicken Ball Rice – 鸡饭球 du Restaurant EE JI BAN Melaka
275 Jalan Melaka Raya 3

Rojak – salade de légumes et fruits avec sauce aux cacahuètes
Laksa – Soupe de nouilles épicées
La soupe – sup
Les nouilles – mi
Les épices – rempah
Les Kuih – 粿  – gâteau généralement avec du riz /riz gluant (bouchées)
Kuih Lapis – Kuih Seri Muka…

LA LISTE DES KUIH TRADITIONNELS EN MALAISIE

 

Kuih Muih tradisi Malaysia
Gâteaux Kuih traditionnels malaisiens

*

CUISINE INDIENNE
EN MALAISIE

Carte du Restaurant Madinah à Malacca
Restoran Madinah Melaka

Chapati avec Ayam Biryani (Poulet Biryani)
Biryani =  épices, viande, œuf et légumes
Au Restaurant Indien de Malacca
Restoran India Saravana Maleka
Jalan Bendahara, Kampung Bukit China

*

Roti – Pain / crêpe
Roti canai
Roti boom
Roti tisu
Roti sardin – avec sardines émiettées
Roti Telur – aux œufs
Roti Telur Bawang – aux œufs et aux oignons
Bawang – Oignons
Bawang putih – ail / aulx
Roti Pisang- à la banane
Roti kaya – (riche)
Roti planta
Roti cheese – au fromage
Roti bahar ( avec poivre noir, noix muscade, clou de girofle)
Roti bahar bombay
Murtabak ayam – au poulet
Telur dadar – omelette
telur goreng -œufs frits œufs au plat
telur rebus – œufs pochés – œufs à la coque
Telur hancur -œufs brouillés


Le
Roti Pisang accompagné d’un Milo O avec de la glace au Restoran Madinah Melaka
Jalan Melaka Raya 3

Chez Hari Aum d’excellents Roti Sardin et Roti Pisang également
Restoran Hari Aum Melaka
No. 17, Jalan Kota Laksamana 1

*
Manger du Tandoori à Malacca

The Tandoori House Restaurant 
273, Jalan Melaka Raya 3

Pak Putra Tandoori & Naan Restaurant
58, Jalan Kota Laksamana 2/3 & Jalan Kota Laksamana 2/4
Le meilleur tandoori de Malacca !

*
Chapati planta
Chapati ghee (graisse animale ou un beurre clarifié)
*
Rojak / Nasi lemak
Rojak – le « mélange »
salade traditionnelle de fruits et de légumes
Rojak ayam – au poulet
Rojak mee – aux nouilles

*
Nasi Goreng – Riz frit
Nasi goreng ayam – riz frit au poulet
Nasi kampung (villages traditionnels)
Nasi cina – riz chinois
Nasi campur
ikan kari  Poisson au curry
ikan kembung- maquereau
kepala ikan – Tête de poisson
sotong – seiches
udang – crevettes
**

Duel de SOTONG

Duel remporté haut la main par le Jonker Stree Hawker Center Melaka avec des Sotongs à 12 RM (au choix sur la sauce plus ou moins pimentée) devant celles présentées par le restoran de lisbon Melaka ( Perkampungan Portugis – Quartier Portugais) à 20 RM sans aucun goût et flottant dans un jus insipide pour des quantités équivalentes !
C’est la proximité qui gagne en plus ! 

*

Thosai – Dosa
Crêpe – Pancake
Thosai Cheese = dova au fromage
Thosai Masala = dova au masala (ail, piment, oignions, gingembre)

Poisson Masala – Ikan Masala
Pak Putra Tandoori & Naan Restaurant 
58, Jalan Kota Laksamana  Melaka
Malacca

Thosai Rawa = Rava Dova avec des oignions – cuisson très rapide
Thosai Ghee

**********************

MAKAN DI LUAR

 

SHAKESPEARE SONNETS SONNET 11 As fast as thou shalt wane Aussi vite que tu péricliteras

WILLIAM SHAKESPEARE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 11

The Sonnets
Les Sonnets
As fast as thou shalt wane
AUSSI VITE QUE TU PERICLITERAS

 

1599 

**

**

 As fast as thou shalt wane, so fast thou grow’st,
Aussi vite que tu péricliteras, aussi vite tu grandiras,
In one of thine, from that which thou departest;
Dans l’un des tiens, de tout ce dont tu t’es départi ;
And that fresh blood which youngly thou bestow’st,
Et de ce sang frais que, jeune, tu auras propagé,
Thou mayst call thine when thou from youth convertest,
Tu diras que c’est le tien quand, de ta jeunesse, tu te sépareras,

*

Herein lives wisdom, beauty, and increase;
Ici vivent la sagesse, la beauté, et la postérité ;
Without this folly, age, and cold decay:
Sans cette folie, la vieillesse, et la décomposition glaciale :
If all were minded so, the times should cease
Si tous avaient cette pensée, les temps devraient cesser
And threescore year would make the world away.
Et soixante ans sonneraient l’extinction du monde.

*

Let those whom nature hath not made for store,
Que ceux que la nature n’a pas produit pour la vitrine,
Harsh, featureless, and rude, barrenly perish:
Les êtres bruts, monotones, et grossiers, qu’ils périssent stérilement :
Look, whom she best endow’d, she gave thee more;
Regarde, par rapport à ceux qu’elle a brillamment dotés, elle t’a donnée bien plus encore ;

*

Which bounteous gift thou shouldst in bounty cherish:
Tu devrais chérir ces dons généreux :
She carv’d thee for her seal, and meant thereby,
Elle t’a taillée pour être son sceau, avec le souhait,
Thou shouldst print more, not let that copy die.
Que tu apposes ton empreinte, et ne laisses pas mourir cette copie.

*****************

SONNET 11

WILLIAM SHAKESPEARE SONNETS

CAMOES OS LUSIADAS III-40 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-40 LES LUSIADES III-40
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-40

OS LUSIADAS III-40

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 40
Strophe 40

III-40

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Os Lusiadas
OS LUSIADAS III-40
LES LUSIADES III-40

 *****

Précisions historiques

Camoes évoque, par l’intermédiaire de la voix de Vasco de Gama, la guerre entre Thérèse de León – Teresa Alfónsez de León (1080-1130) et son fils Afonso Henriques (1109 Guimarães /Viseu-1185  Coimbra) -Alfonso deviendra le premier roi de Portugal sous le nom d’Alphonse Ier – Alfonso I
Afonso Henriques sera couronné roi de Portugal en 1139 après la bataille d’Ourique.
**
Dans le verset 35 Vasco évoque Egas Moniz de Riba Douro, dit «o Aio» (1080 – 1146) – Ce sera le sujet des versets suivants jusqu’au verset 40. Egas Moniz est celui qui annonce en 1127 la soumission de Alfonso Henriques à Alphonse VII, en lui promettant sa fidélité. Alphonse VII renoncera à poursuivre son siège de Guimarães. En 1128, aura lieu la Bataille de São Mamede entre Alfonso Henriques et sa mère Thérèse de Léon.

******

« Q ual diante do algoz o condenado,
« Quand, devant le bourreau, le condamné,
Que já na vida a morte tem bebido,
  Sent, même vivant, la mort l’infiltrer,
Põe no cepo a garganta, e já entregado
Il pose sa gorge, et déjà s’abandonne
Espera pelo golpe tão temido:
  En attendant le coup tant attendu :
Tal diante do Príncipe indinado,
  Tel était devant le Prince indigné,
  Egas estava a tudo oferecido.
Egas prêt à endurer toutes les souffrances.
  Mas o Rei, vendo a estranha lealdade,
  Mais le roi, voyant cette étrange loyauté,
   Mais pôde, enfim, que a ira a piedade.
Eut plus de pitié que de colère.    

************

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-40 CAMOES LUSIADES III-40
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LUIS DE CAMOES LUSIADES

******

L’OURS TCHEKHOV SCENE 10 Медведь сцена 10

L’OURS TCHEKHOV Медведь

Шутка в одном действии
1888
TCHEKHOV

русская литература
Littérature Russe

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

 

 

Anton Pavlovitch Tchekhov
Антон Павлович Чехов
1860-1904

России театр
Théâtre Russe




——–


L’OURS

Farce en un acte

 

Медведь

Шутка в одном действии
1888

 Ivan Chichkine et Constantin Savitski
Un matin dans une forêt de pins
1886
Moscou, galerie Tretiakov.

**

Действующие лица
Les Personnages

Елена Ивановна Попова, вдовушка с ямочками на щеках, помещица.
Elena Ivanovna Popova, jeune veuve avec des fossettes, propriétaire.

Григорий Степанович Смирнов, нестарый помещик.
Grigory Stepanovich Smirnov, propriétaire d’âge mûr.

Лука, лакей Поповой, старик.
Louka, un valet de pied de Popova, vieil homme.

******

Гостиная в усадьбе Поповой.
Dans le salon de la maison de Papova

*****

SCENE 10
сцена 10

Те же и Попова
Les mêmes et Popova
**

Попова
Popova
(входит с пистолетами)
(Elle rentre avec les pistolets)
Вот они, пистолеты…
Voici les pistolets …
Но, прежде чем будем драться, вы извольте показать мне, как нужно стрелять…
Mais avant d’aller nous battre, vous seriez aimable de me montrer comment tirer …
Я ни разу в жизни не держала в руках пистолета.
Je n’ai jamais, dans ma vie, tenu une arme à feu.

Лука
Louka
Спаси, господи, и помилуй…
Que notre Seigneur nous sauve et aie pitié …
Пойду садовника и кучера поищу…
Je vais aller chercher le jardinier et le cocher …
Откуда эта напасть взялась на нашу голову…
Nous avions bien besoin de ça sur nos têtes …
(Уходит)
(Il sort)

Смирнов
Smirnov
(осматривая пистолеты)
(Il inspecte les pistolets)
Видите ли, существует несколько сортов пистолетов…
Vous voyez, il y a plusieurs variétés d’armes…
Есть специально дуэльные пистолеты Мортимера, капсюльные.
Il y a des pistolets spéciaux de duel Mortimer à capsules.
А это у вас револьверы системы Смит и Вессон, тройного действия с экстрактором, центрального боя…
Et que vous avez sont des revolvers Smith & Wesson, triple action avec extracteur, percussion centrale …
Прекрасные пистолеты!..
Du magnifique ouvrage ! ..
Цена таким минимум 90 рублей за пару…
Le prix est d’au moins 90 roubles pour une paire…
Держать револьвер нужно так…
Gardez le pistolet ainsi…
(В сторону)
(à part)
Глаза, глаза!
Ces yeux, ces yeux !
 Зажигательная женщина!
Quel ardent regard !

Попова
Popova
Так?
Comment ? Comme ça ?

Смирнов
Smirnov
Да, так…
Oui, comme ça…
Засим вы поднимаете курок…
Alors vous soulevez le chien…
вот так прицеливаетесь…
pour viser, de cette manière …
Голову немножко назад!
la tête légèrement en arrière !
Вытяните руку, как следует…
Tirez le bras, comme ça…
Вот так
Alors …
Потом вот этим пальцем надавливаете эту штучку — и больше ничего…
Ensuite, le doigt pousse cette petite chose – et rien d’autre …
Только главное правило:
La règle principale essentielle :
не горячиться и прицеливаться не спеша…
ne soyez pas excitée et visez lentement …
Стараться, чтоб не дрогнула рука.
Essayez de ne pas fléchir la main.

Попова
Popova
Хорошо… В комнатах стреляться неудобно, пойдемте в сад.
Eh bien … Les pièces ne  sont pas adaptés pour tirer, allons dans le jardin.

Смирнов
Smirnov
Пойдемте.
Allons !
Только предупреждаю, что я выстрелю в воздух.
Seulement, je vous préviens, je tirerai en l’air.

Попова
Popova
Этого еще недоставало! Почему?
Et pourquoi donc ?

Смирнов
Smirnov
Потому что… потому что…
Parce que…parce que…
Это мое дело, почему!
Cela me regarde !

Попова
Popova
Вы струсили?
Vous avez eu peur ?
 Да? 
Oui?
А-а-а-а!
Ah-ah-ah-ah!
Нет, сударь, вы не виляйте!
Non, monsieur, vous ne partirez pas !
Извольте идти за мною!
Veuillez venir avec moi !
Я не успокоюсь, пока не пробью вашего лба…
Je ne me reposerai que lorsque j’aurai touché votre front …
вот этого лба, который я так ненавижу!
Ce front que je déteste !
Струсили?
Vous vous dégonflez ?

Смирнов
Smirnov
Да, струсил.
Oui, j’ai peur.

Попова
Popova
Лжете!
Vous mentez !
Почему вы не хотите драться?
Pourquoi ne voulez-vous pas combattre ?

Смирнов
Smirnov
Потому что… потому что вы…
Parce que… parce que…
мне  нравитесь.
Je vous aime.

Попова
Popova
(злой смех)
(elle rit jaune)
Я ему нравлюсь!
Je lui plais !
 Он смеет говорить, что я ему нравлюсь!
Il ose dire que je lui plais
(Указывает на дверь)
(Elle lui indique la porte)

Можете!
Allez-y !

Смирнов
Smirnov
(молча кладет револьвер, берет фуражку и идет;
(pose en silence son arme à feu, prend son chapeau et va vers la porte ;
около двери останавливается, полминуты оба молча глядят друг на друга;
à la porte, il s’arrête une minute en silence, à la fois en regardant les uns les autres ;
затем он говорит, нерешительно подходя к Поповой)
puis il dit, se rapprochant timidement de Popova
)
Послушайте…
Écoutez …
Вы всё еще сердитесь?..
Êtes-vous toujours en colère? ..
Я тоже чертовски взбешен, но, понимаете ли…
Je suis moi aussi excédé, mais, vous savez …
как бы этак выразиться…
comment dire ça …
Дело в том, что, видите ли, такого рода история, собственно говоря…
La chose est que, voyez-vous, ce genre d’histoire, en fait …
(Кричит)
(Il crie)
Ну, да разве я виноват, что вы мне нравитесь?
Est-ce ma faute si je vous aime ?
 (Хватается за спинку стула, стул трещит и ломается)
(Il attrape une chaise qui craque et se casse)

Черт знает, какая у вас ломкая мебель!
Dieu que vos meubles sont fragiles !
Вы мне нравитесь!
Je vous aime!
Понимаете?
Vous voyez?
Я… я почти влюблен!
Je suis … Je suis presque amoureux !

Попова
Popova
Отойдите от меня
Eloignez-vous de moi
— я вас ненавижу!
– Je vous hais !

Смирнов
Smirnov
Боже, какая женщина!
Dieu, quelle femme !
Никогда в жизни не видал ничего подобного!
Je n’ai jamais dans ma vie vu quelque chose comme ça !
Пропал! Погиб!
Je suis vanné ! Liquidé !
Попал в мышеловку, как мышь!
Vous m’avez attrapé dans un piège, comme une souris!

Попова
Popova
Отойдите прочь, а то буду стрелять!
Éloignez-vous, ou je tire !

Смирнов
Smirnov
Стреляйте!
Tirez !
Вы не можете понять, какое счастие умереть под взглядами этих чудных глаз, умереть от револьвера, который держит эта маленькая бархатная ручка… 
Vous ne pouvez pas comprendre quel le bonheur ce serait de mourir sous des yeux si merveilleux, mourir d’un revolver tenu par une petite main de velours …
Я с ума сошел!
je suis fou !
Думайте и решайте сейчас, потому что если я выйду отсюда, то уж мы больше никогда не увидимся!
Pensez-y et décidez maintenant, car si je sors d’ici, alors certainement nous ne nous verrons plus jamais !
Решайте…
Décidez …
Я дворянин, порядочный человек, имею десять тысяч годового дохода…
Je suis un gentleman, un honnête homme, j’ai dix mille roubles de revenu annuel …
попадаю пулей в подброшенную копейку…
avec une balle je touche un penny au vol…
имею отличных лошадей…
J’ai d’excellents chevaux …
Хотите быть моею женой?
Voulez-vous être ma femme ?

Попова
Popova
(возмущенная, потрясает револьвером)
(perturbée, elle secoue le revolver)
Стреляться!
Allons tirer !
К барьеру!
Sur le terrain !

Смирнов
Smirnov
Сошел с ума…
Suis-je fou ?…
Ничего не понимаю…
Je ne comprends pas …
(Кричит)
(Il crie)
Человек, воды!
De l’eau, s’il vous plait !

Попова
Popova
(кричит)
(Criant)
К барьеру!
Sur le terrain !

Смирнов
Smirnov
Сошел с ума, влюбился, как мальчишка, как дурак!
Je suis fou, comme un adolescent, comme un fou !
(Хватает ее за руку, она вскрикивает от боли)
(Il l’attrape par la main, elle hurle de douleur)

Я люблю вас!
Je vous aime !
(Становится на колени)
(Il se met à genoux)

Люблю, как никогда не любил!
L’amour comme je n’ai jamais aimé !
Двенадцать женщин я бросил, девять бросили меня, но ни одну из них я не любил так, как вас…
J’ai quitté douze femmes et neuf me quittèrent, mais pour aucune d’entre elles, je n’ai jamais aimé de cette façon …
Разлимонился, рассиропился, раскис…
Lessivé, anéanti, flasque…
стою на коленях, как дурак, и предлагаю руку…
je me mets à genoux, comme un fou, et je vous offre ma main… Стыд, срам!
Quelle honte, quelle honte !
Пять лет не влюблялся, дал себе зарок, и вдруг втюрился, как оглобля в чужой кузов!
Cinq ans que je n’étais pas tombé amoureux et  je suis donné amoureux comme la foudre sur l’arbre!
Руку предлагаю.
Je vous offre ma main.
Да или нет?
Oui ou non ?
Не хотите?
Vous ne voulez pas ?
Не нужно!
Tant pis !
(Встает и быстро идет к двери)
(Il se lève et se dirige rapidement vers la porte)

Попова
Popova
Постойте…
Attendez…

Смирнов
Smirnov
(останавливается)
(Il s’arrête)
Ну?
Hein ?

Попова
Popova
Ничего, уходите…
Ne vous inquiétez pas, allez …
Впрочем, постойте…
Mais, attendez …
Нет, уходите, уходите!
Non, allez, allez !
Я вас ненавижу!
Je vous hais !
Или нет… Не уходите!
Non… Ne partez pas !
Ах, если бы вы знали, как я зла, как я зла!
Oh, si vous saviez comme je suis mal!
(Бросает на стол револьвер)
(Elle lance le revolver sur la table)

Отекли пальцы от этой мерзости…
Mes doigts sont enflés par cette abomination …
Рвет от злости платок)
(En colère, elle déchire son mouchoir)

Что же вы стоите? 
Qu’attendez-vous  ?
Убирайтесь!
Sortez !

Смирнов
Smirnov
Прощайте.
Au revoir.

Попова
Popova
Да, да, уходите!..
Oui, oui, partez ! ..
(Кричит)
(Elle crie)
Куда же вы?
Où allez-vous ?
Постойте…
Attendez …
Ступайте, впрочем.
Allez, partez quand même.
Ах, как я зла!
Oh, comme je me sens mal !
Не подходите, не подходите!
Ne venez pas, ne venez pas !

Смирнов
Smirnov
Как я на себя зол!
Comment faire taire ma colère !
Влюбился, как гимназист, стоял на коленях…
Je suis tombé amoureux comme un écolier, j’étais à vos genoux … Даже мороз по коже дерет…
J’en ai les larmes aux yeux en y pensant…
Грубо
Rugueux
Я люблю вас!
Je vous aime !
Очень мне нужно было влюбляться в вас!
Il ne me manquait que de tomber amoureux de vous !
Завтра проценты платить, сенокос начался, а тут вы…
Demain, il faut que la paye mes intérêts, les fenaisons ont commencé, et vous êtes ici …
Берет ее за талию
L’attrape par la taille
Никогда этого не прощу себе…
Je ne me pardonnerai jamais …

Попова
Popova
Отойдите прочь!
Éloignez-vous!
Прочь руки!
Enlevez vos mains !
Я вас… ненавижу!
Je vous …hais!
К ба-барьеру!
Sur le terrain !

Продолжительный поцелуй
Long baiser

*********************

L’OURS TCHEKHOV Медведь

SHAKESPEARE SONNETS SONNET 10 For shame ! Quelle honte !

WILLIAM SHAKESPEARE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 10

The Sonnets
Les Sonnets
For shame !

 QUELLE HONTE ?

1599 

**

For shame! deny that thou bear’st love to any,
Quelle honte ! Nies-tu que tu n’aimes personne,
Who for thy self art so unprovident.
Tu es pour toi-même si aventurière.
Grant, if thou wilt, thou art belov’d of many,
Conviens, si tu veux, que tu es tant aimée,
But that thou none lov’st is most evident:
Mais il reste évident que tu n’aimes personne en retour :

*

For thou art so possess’d with murderous hate,
Car tu es tant possédée de haine meurtrière,
That ‘gainst thy self thou stick’st not to conspire,
Conspirer te semble si simple ,
Seeking that beauteous roof to ruinate
Que tu cherches à ruiner ce si beau toit
Which to repair should be thy chief desire.
Que ton désir principal devrait être de réparer.

*

O! change thy thought, that I may change my mind:
O ! Change ta pensée, afin que je change d’avis :
Shall hate be fairer lodg’d than gentle love?
La haine sera-t-elle plus juste que le suave amour ?
Be, as thy presence is, gracious and kind,
Sois, comme ta présence, gracieuse et gentille,

*

Or to thyself at least kind-hearted prove:
Ou à toi-même au moins sois un bon cœur :
Make thee another self for love of me,
Construis-toi un autre toi pour l’amour de moi,
That beauty still may live in thine or thee.
Cette beauté peut encore vivre en toi ou dans les tiens.

*****************

SONNET 10

WILLIAM SHAKESPEARE SONNETS

János Arany J’ai déposé mon luth – Poème hongrois de 1850-LETÉSZEM A LANTOT


János Arany

 


TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

 

 

János Arany
Nagyszalonta, 1817. március 2. – Budapest, 1882. október 22.
  Salonta  2 mars 1817 – Budapest  22 octobre 1882.
magyar költő, író
Poète et écrivain hongrois

Arany János portréja
Portrait d’Arany János
Barabás Miklós
1848




——–


Hongrie- Magyarországon
Szöveggyûjtemény
A magyar irodalom








Traduction – Texte Bilingue
Fordítás –  Kétnyelvű szöveget

Traduction Jacky Lavauzelle


LITTERATURE HONGROISE
POESIE HONGROISE

A Magyar Irodalom
Magyar Költészet

Flag_of_Hungary_(1920–1946)_svg

 

Magyar Költő
Poète Hongrois








LETÉSZEM A LANTOT
János Arany

J’AI RANGE MON LUTH
1850 márc. 19
19 mars 1850

**

Letészem a lantot. Nyugodjék.
J’ai rangé mon luth. Qu’il repose.
Tőlem ne várjon senki dalt.
N’attendez plus de moi de chansons.
Nem az vagyok, ki voltam egykor,
Je ne suis plus ce que j’étais,
Belőlem a jobb rész kihalt.
La meilleure partie de moi est morte.
A tűz nem melegít, nem él:
Le feu ne chauffe plus, il s’est éteint ;
Csak, mint reves fáé, világa.
Le rêve n’est plus de ce monde.
Hová lettél, hová levél
Où es-tu, où cours-tu
Oh lelkem ifjusága!
Ô jeunesse de mon âme ?

*

Más ég hintette rám mosolyját,
Un autre ciel me ravissait le cœur,
 
Bársony palástban járt a föld,
La terre marchait en robe de velours,
Madár zengett minden bokorban,
L’oiseau chantait dans chaque buisson,
Midőn ez ajak dalra költ.
Quand ses lèvres commençaient la chanson.
Fűszeresebb az esti szél,
Se parfumait la brise du soir,
Hímzettebb volt a rét virága.
Plus éclatante devenait la prairie de fleurs.
Hová lettél, hová levél
Où es-tu, où cours-tu
Oh lelkem ifjusága!
Ô jeunesse de mon âme ?

*

Nem így, magánosan, daloltam:
Non, jadis, je ne chantais pas seul :
Versenyben égtek húrjaim;
Nos doigts se mélangeaient aux cordes ;
Baráti szem, művészi gonddal
Nos yeux amis dans le respect de l’art
Függött a lantos ujjain; –
Accompagnaient nos mains ;
Láng gyult a láng gerjelminél
Nos âmes aux flammes répondaient
S eggyé fonódott minden ága.
Dans chacun de ces ardents entrelacs.
Hová lettél, hová levél
Où es-tu, où cours-tu
Oh lelkem ifjusága!
Ô jeunesse de mon âme ?

*

Zengettük a jövő reményit,
Nous chantions l’avenir,
Elsírtuk a mult panaszát;
Pleurions sur le passé ;
Dicsőség fényével öveztük
Glorifions de lumière
Körűl a nemzetet, hazát:
La nation, la patrie :
Minden dalunk friss zöld levél
Chaque chanson dessinait de fraîcheur
Gyanánt vegyült koszorujába.
Du feuillage entremêlé de la couronne.
Hová lettél, hová levél
Où es-tu, où cours-tu
Oh lelkem ifjusága!
Ô jeunesse de mon âme ?

*

Ah, látni véltük sirjainkon
Ah, nous avons pensé qu’un jour
 
A visszafénylő hírt-nevet:
La reconnaissance viendrait au bout de notre route :
Hazát és népet álmodánk, mely
Que dans le cœur de la patrie et dans le cœur des gens
Örökre él s megemleget.
Nous vivrions éternellement.
Hittük: ha illet a babér,
Nous pensions qu’en recevant les lauriers,
Lesz aki osszon… Mind hiába!
Ils auraient partagé… en vain !
Hová lettél, hová levél
Où es-tu, où cours-tu
Oh lelkem ifjusága!
Ô jeunesse de mon âme ?

*

Most… árva énekem, mi vagy te?
Maintenant, orpheline … ma voix, que fais-tu ?
Elhunyt daloknak lelke tán,
Peut-être que l’âme de nos chansons,
Mely temetőbül, mint kisértet,
Vole tel un fantôme,
Jár még föl a halál után…?
Revisite les tourments des morts …?
Hímzett, virágos szemfedél…?
Brode un linceul de fleurs…?
 Szó, mely kiált a pusztaságba…?
Ou crie dans le désert …?
Hová lettél, hová levél
Où es-tu, où cours-tu
Oh lelkem ifjusága!
Ô jeunesse de mon âme ?

*

Letészem a lantot. Nehéz az.
J’ai déposé mon luth. Le cœur en peine.
 
Kit érdekelne már a dal.
Qui voudrait de mes chansons.
Ki örvend fonnyadó virágnak,
Qui voudrait d’une fleur fanée,
Miután a törzsök kihal:
Sur une tige desséchée :
  Ha a fa élte megszakad,
Sur le bois mort,
Egy percig éli túl virága.
La fleur ne vit qu’un instant.
 Oda vagy, érzem, oda vagy
Je sens que tu n’es déjà plus
Oh lelkem ifjusága!
Ô jeunesse de mon âme !

 

***************

Petőfi rajzára Arcom vonásit ez ábrázolatban Szemed, hiszem, hogy híven fölleli. De úgy, ha amit a festő hibázott, A költő azt utána képzeli.

SHAKESPEARE SONNETS SONNET 9

WILLIAM SHAKESPEARE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 9

The Sonnets
Les Sonnets
Music to hear
TA VOIX EST MUSIQUE

1599 

**

Is it for fear to wet a widow’s eye,
Est-ce par crainte de mouiller les yeux d’une veuve,
That thou consum’st thy self in single life?
Que tu te dessèches dans une vie solitaire ?
Ah! if thou issueless shalt hap to die,
Ah! sans enfants, si tu viens à mourir,
The world will wail thee like a makeless wife;
Le monde te regrettera comme une épouse sans mari ;

*

The world will be thy widow and still weep
Le monde sera ta veuve et encore pleurera
That thou no form of thee hast left behind,
Que tu n’aies laissé d’autres formes derrière toi,
When every private widow well may keep
Quand chaque veuve en son for intérieur peut conserver
By children’s eyes, her husband’s shape in mind:
Par les yeux des enfants, la forme de son mari en esprit :

*

Look! what an unthrift in the world doth spend
Regarde ! comme une abondante dépense dans le monde ne fait
Shifts but his place, for still the world enjoys it;
Que changer de place, car toujours le monde en jouit ;
But beauty’s waste hath in the world an end,
Mais la stérile beauté a dans le monde une fin,

*

And kept unused the user so destroys it.
Et la garder sans l’utiliser revient seulement à la détruire.
No love toward others in that bosom sits
Aucun amour envers les autres dans ce sein
That on himself such murd’rous shame commits.
Qui sur lui-même commet une telle honte.

*****************

SONNET 9

WILLIAM SHAKESPEARE SONNETS

FRANK WEDEKIND Frühlings Erwachen I-2 L’EVEIL DU PRINTEMPS 1891

*LITTERATURE ALLEMANDE
Dramatische Werke
Théâtre Allemand

Frank Wedekind

1864 Hannover Hanovre -1918 München Munich

 


L’EVEIL DU PRINTEMPS
Frühlings Erwachen
I-2
1891
Erscheinungsjahr
Année de publication

Franz Marc
Der Traum – Le Rêve
1912
Musée Thyssen-Bornemisza
Madrid

 

*********

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

****************

Acte 1
Erster Akt
 Scène 2
Zweite Szene

Sonntag abend
Dimanche soir

Melchior
Das ist mir zu langweilig. Ich mache nicht mehr mit.
Comme c’est ennuyeux ! J’arrête de jouer !

Otto
Dann können wir andern nur auch aufhören! 
Alors, arrêtons-nous aussi !
– Hast du die Arbeiten, Melchior?
– As-tu travaillé, Melchior ?

Melchior
Spielt ihr nur weiter!
Continuez votre jeu !

Moritz
Wohin gehst du?
Où vas-tu ?

Melchior
Spazieren.
Je vais faire un tour.

Georg
Es wird ja dunkel!
Il fait déjà bien sombre !

Robert
Hast du die Arbeiten schon?
Ton travail est déjà fini ?

Melchior
Warum soll ich denn nicht im Dunkeln spazierengehn?
Pourquoi ne devrais-je pas me promener en soirée ?

Ernst
Zentralamerika!
L’Amérique centrale !
 – Ludwig der Fünfzehnte!
– Louis XV !
– Sechzig Verse Homer!
Les soixante vers d’Homère !
– Sieben Gleichungen!
– et les sept équations !

Melchior
Verdammte Arbeiten!
Damné travail !

Georg
Wenn nur wenigstens der lateinische Aufsatz nicht auf morgen wäre!
Si seulement au moins le latin n’était pas pour demain !

Moritz
An nichts kann man denken, ohne daß einem Arbeiten dazwischenkommen!
Sur tout ce que vous pouvez penser, le travail vient s’y immiscer !

Otto
Ich gehe nach Hause.

Je retourne à la maison.

Georg
Ich auch,

Moi aussi.
Arbeiten machen.
Pour travailler.

Ernst
Ich auch, ich auch.
Moi aussi. Moi aussi.

Robert
Gute Nacht, Melchior.

Bonne nuit, Melchior.

Melchior
Schlaft wohl!
Dormez bien !

Alle entfernen sich bis auf Moritz und Melchior.
Tous partent, à l’exception de Moritz et de Melchior.












Melchior
Möchte doch wissen, wozu wir eigentlich auf der Welt sind!

J’aimerais tant savoir pourquoi nous sommes réellement dans le monde !

Moritz
Lieber wollt’ ich ein Droschkengaul sein um der Schule willen! –
Je préférerais être un cheval de fiacre plutôt que d’aller à l’école ! –
Wozu gehen wir in die Schule?
Pourquoi allons-nous à l’école?
– Wir gehen in die Schule, damit man uns examinieren kann!
– Nous allons à l’école afin que nous puissions passer nos examens !
– Und wozu examiniert man uns?
-Et pourquoi nous les passons ?
– Damit wir durchfallen.
– Pour nous les loupions.
– Sieben müssen ja durchfallen, schon weil das Klassenzimmer oben nur sechzig faßt.
– Sept doivent redoubler, parce que la classe au-dessus n’a que soixante places.
– Mir ist so eigentümlich seit Weihnachten…
– Je me sens si étrange depuis Noël…
hol mich der Teufel, wäre Papa nicht, heut noch schnürt’ ich mein Bündel und ginge nach Altona!
par tous les diables, si papa n’était pas là, aujourd’hui même je ferais mon paquetage et direction Altona !

Melchior
Reden wir von etwas anderem. –

Parlons d’autres choses.

Sie gehen spazieren.
Ils partent se promener

Moritz
Siehst du die schwarze Katze dort mit dem emporgereckten Schweif?
Est-ce que tu vois là-bas le chat noir avec sa queue dressée ?

Melchior
Glaubst du an Vorbedeutungen?
Crois-tu aux présages ?

Moritz
Ich weiß nicht recht. –
Je ne sais pas vraiment.
 – Sie kam von drüben her.
– Il vient de là-bas.
Es hat nichts zu sagen.
Cela ne veut rien dire.

Melchior
Ich glaube, das ist eine Charybdis, in die jeder stürzt, der sich aus der Skylla religiösen Irrwahns emporgerungen.
Je pense que c’est une Charybde, où tout le monde se précipite, quand il s’arrache à la Scylla de l’illusion religieuse.
– Laß uns hier unter der Buche Platz nehmen.
– Arrêtons-nous ici sous le hêtre.
Der Tauwind fegt über die Berge.
Le vent du dégel balaie les montagnes.
Jetzt möchte ich droben im Wald eine junge Dryade sein, die sich die ganze lange Nacht in den höchsten Wipfeln wiegen und schaukeln läßt.
Maintenant, je veux être une jeune dryade étage dans la forêt, toute la nuit sur la plus haute cime des arbres, me balançant.

Moritz
Knöpf dir die Weste auf, Melchior!
Déboutonne ta veste, Melchior !

Melchior
Ha – wie das einem die Kleider bläht!
Ha ! Comme il gonfle les vêtements ce vent !

Moritz
Es wird weiß Gott so stockfinster, daß man die Hand nicht vor den Augen sieht.
Dieu qu’il fait sombre à ne pas voir sa main devant les yeux.
Wo bist du eigentlich?
Où es-tu enfin ?
– Glaubst du nicht auch, Melchior, daß das Schamgefühl im Menschen nur ein Produkt seiner Erziehung ist?
– Ne penses-tu pas aussi, Melchior, que le sentiment de honte chez l’homme est seulement un produit de son éducation ?

Melchior
Darüber habe ich erst vorgestern noch nachgedacht.
J’y pensais aussi avant-hier encore.
Es scheint mir immerhin tief eingewurzelt in der menschlichen Natur.
Il me semble, après tout, profondément enraciné dans la nature humaine.
Denke dir, du sollst dich vollständig entkleiden vor deinem besten Freund.
Imagine, tu dois te déshabiller entièrement en face de ton meilleur ami.
Du wirst es nicht tun, wenn er es nicht zugleich auch tut.
Tu ne le ferais pas, sauf s’il se déshabille en même temps.
– Es ist eben auch mehr oder weniger Modesache.
– C’est aussi plus ou moins une question de mode.

Moritz
Ich habe mir schon gedacht, wenn ich Kinder habe, Knaben und Mädchen, so lasse ich sie von früh auf im nämlichen Gemach, wenn möglich auf ein und demselben Lager, zusammenschlafen, lasse ich sie morgens und abends beim An- und Auskleiden einander behilflich sein und in der heißen Jahreszeit, die Knaben sowohl wie die Mädchen, tagsüber nichts als eine kurze, mit einem Lederriemen gegürtete Tunika aus weißem Wollstoff tragen.
J’ai réfléchi là-dessus, si j’ai des enfants, garçons et filles, je les laisserais très tôt dans la même chambre, si possible dans le même lit, dormir ensemble, je les laisserais matin et soir s’aider les uns les autres pour se déshabiller et, à la saison chaude, les garçons comme les filles, ne porteraient rien de la journée, seulement une tunique de laine blanche cintrée avec une lanière de cuir
– Mir ist, sie müßten, wenn sie so heranwachsen, später ruhiger sein, als wir es in der Regel sind.
– Il me semble qu’ils seraient ainsi plus calmes en grandissant que nous ne le sommes.

Melchior
Das glaube ich entschieden, Moritz!
Je le crois vraiment, Moritz !
– Die Frage ist nur, wenn die Mädchen Kinder bekommen, was dann?
– La seule question est de savoir si les filles ont des enfants, alors quoi faire ?

Moritz
Wieso Kinder bekommen?
Comment si elles ont des enfants ?

Melchior
Ich glaube in dieser Hinsicht nämlich an einen gewissen Instinkt.
Je crois, à cet égard, à un certain instinct.
Ich glaube, wenn man einen Kater zum Beispiel mit einer Katze von Jugend auf zusammensperrt und beide von jedem Verkehr mit der Außenwelt fernhält, d. h. sie ganz nur ihren eigenen Trieben überläßt
Je crois que si, par exemple, on isole ensemble un chat avec une chatte très tôt dans leur jeunesse, leur empêchant toute communication avec le monde extérieur, ce qui veut dire qu’on les laisse complètement livrés à leurs propres instincts
– daß die Katze früher oder später doch einmal trächtig wird, obgleich sie sowohl wie der Kater niemand hatten, dessen Beispiel ihnen hätte die Augen öffnen können.
– la chatte se retrouvera pleine, tôt ou tard, bien qu’ils n’aient eu personne pour leur ouvrir les yeux.

Moritz
Bei Tieren muß sich das ja schließlich von selbst ergeben.
Chez les animaux, cela arrive naturellement.

Melchior
Bei Menschen glaube ich erst recht!
Chez l’homme, je crois plus que jamais !
Ich bitte dich, Moritz, wenn deine Knaben mit den Mädchen auf ein und demselben Lager schlafen und es kommen ihnen nun unversehens die ersten männlichen Regungen
Je t’en prie, Moritz, si tu mets dans le même lit les garçons avec les filles, ne penses-tu pas que viendraient tout à coup les premiers élans masculins
– ich möchte mit jedermann eine Wette eingehen…
– je ferai là un pari avec n’importe qui…

Moritz
Darin magst du recht haben.
Dans ce cas, tu as sans doute raison.
– Aber immerhin…
– Mais quand même …

Melchior
Und bei deinen Mädchen wäre es im entsprechenden Alter vollkommen das nämliche!
Et au sujet des filles, à l’âge appropriée, ce serait complètement la même chose !
Nicht, daß das Mädchen gerade…
Non pas que la jeune fille justement …
man kann das ja freilich so genau nicht beurteilen…
peut être, oui, bien sûr, aussi précisément …
Jedenfalls wäre vorauszusetzen…
Quoi qu’il en soit, supposons…
und die Neugierde würde das ihrige zu tun auch nicht verabsäumen!
et il ne faut pas négliger la curiosité !

Moritz
Eine Frage beiläufig –
Une question en passant

Melchior
Nun?
Quoi ?












Moritz
Aber du antwortest?
Mais tu réponds ?

Melchior
Natürlich!

Naturellement !




Moritz
Wahr?!

Vraiment ?!

Melchior
Meine Hand darauf. 
Ma main.
Nun, Moritz?
Eh bien, Moritz ?
So sprich doch frisch von der Leber weg!
Parle librement !
– Hier hört und sieht uns ja niemand.
– Ici, personne ne te voit ni ne t’entend.

Moritz
Selbstverständlich müßten meine Kinder nämlich tagsüber arbeiten, in Hof und Garten, oder sich durch Spiele zerstreuen, die mit körperlicher Anstrengung verbunden sind.
Bien sûr, mes enfants travailleraient pendant la journée, dans la cour et le jardin, ou feraient des jeux qui sont associés à un effort physique.
Sie müßten reiten, turnen, klettern und vor allen Dingen nachts nicht so weich schlafen wie wir.
Ils monteraient à cheval, feraient de la gymnastique, de l’escalade et surtout ils n’auraient pas de nuit douce comme nous.
Wir sind schrecklich verweichlicht.
Nous sommes terriblement ramollis.
– Ich glaube, man träumt gar nicht, wenn man hart schläft.
– Je pense qu’on ne rêve plus quand on dort à la dure.

Melchior
Ich schlafe von jetzt bis nach der Weinlese überhaupt nur in meiner Hängematte.
Je dors à partir de maintenant et ce jusqu’à ce qu’après les vendanges uniquement dans mon hamac.
Ich habe mein Bett hinter den Ofen gestellt.
J’ai fait mon lit derrière le poêle.
Es ist zum Zusammenklappen.
Il est repliable
 – Vergangenen Winter träumte mir einmal, ich hätte unsern Lolo so lange gepeitscht, bis er kein Glied mehr rührte.
– L’hiver dernier, j’ai rêvé une fois que, notre Lolo, je l’avais longtemps fouetté jusqu’à ce qu’il ne puisse bouger un seul de ses membres.
Das war das Grauenhafteste, was ich je geträumt habe.
Ce fut la chose la plus horrible que j’ai jamais rêvé.
– Was siehst du mich so sonderbar an?
– Pourquoi me regardes-tu si étrangement?

Moritz
Hast du sie schon empfunden?
Les as-tu ressenties déjà ?

Melchior
Was?
Quoi ?

Moritz
Wie sagtest du?
Comment disais-tu ?

Melchior
Männliche Regungen?
Les impulsions masculines ?

Moritz
M-hm.

Melchior
 Allerdings!

Naturellement !

Moritz
Ich Auch

Moi aussi

Melchior
Ich kenne das nämlich schon lange!
Je connais ça depuis longtemps!
Schon bald ein Jahr.
Depuis bientôt un an.

Moritz
Ich war wie vom Blitz gerührt.

Je me suis trouvé comme frappé par la foudre.

Melchior
Du hattest geträumt?
As-tu rêvé ?

Moritz
Aber nur ganz kurz…
Mais très brièvement …
von Beinen im himmelblauen Trikot, die über das Katheder steigen
des jambes sous le maillot bleu ciel qui montaient au-dessus du lutrin
– um aufrichtig zu sein, ich dachte, sie wollten hinüber.
– Pour être honnête, je pensais qu’elle voulait juste passer.
– Ich habe sie nur flüchtig gesehen.
– Je ne les ai vues que brièvement.

Melchior
Georg Zirschnitz träumte von seiner Mutter.
Georg Zirschnitz rêvait de sa mère.

Moritz
Hat er dir das erzählt?

Il te l’as dit ?

Melchior
Draußen am Galgensteg!
Dehors, sur la route de la potence !




Moritz
Wenn du wüßtest, was ich ausgestanden seit jener Nacht!
Si tu savais tout ce que j’ai enduré !

Melchior
Gewissensbisse?
Des remords ?

Moritz
Gewissensbisse??
Des remords ??
Todesangst!
L’angoisse de la mort !

Melchior
Herrgott…
Seigneur…

Moritz
Ich hielt mich für unheilbar.
Je me croyais incurable.
Ich glaubte, ich litte an einem inneren Schaden.
Je pensais que je souffrais d’une blessure interne.
Schließlich wurde ich nur dadurch wieder ruhiger, daß ich meine Lebenserinnerungen aufzuzeichnen begann.
Enfin, j’ai retrouvé mon calme dès que j’ai commencé à écrire mes mémoires.
Ja, ja, lieber Melchior, die letzten drei Wochen waren ein Gethsemane für mich.
Oui, oui, cher Melchior, les trois dernières semaines ont été un Gethsémani pour moi.

Melchior
Ich war seinerzeit mehr oder weniger darauf gefaßt gewesen.
J’étais à ce moment-là plus ou moins bien préparé.
Ich schämte mich ein wenig. 
J’ai eu un peu honte il est vrai.
Das war aber auch alles.
Mais ce fut tout.

Moritz
Und dabei bist du noch fast um ein ganzes Jahr jünger als ich!
Et tu as près d’un an de moins que moi !

Melchior
Darüber, Moritz, würd’ ich mir keine Gedanken machen.
Moritz, cela ne doit pas t’inquiéter.
All meinen Erfahrungen nach besteht für das erste Auftauchen dieser Phantome keine bestimmte Altersstufe.
D’après mes expériences, il n’y a pas d’âge précis pour la première apparition de ces fantômes.
Kennst du den großen Lämmermeier mit dem strohgelben Haar und der Adlernase?
Connais -tu le grand Lämmermeier avec ses cheveux couleur paille et le nez aquilin ?
Drei Jahre ist der älter als ich. 
Il a trois ans de plus que moi.
Hänschen Rilow sagt, der träume noch bis heute von nichts als Sandtorten und Aprikosengelee.
Hans Rilow a dit qu’il ne rêve encore à ce jour de rien d’autre que de tartes et de gelée d’abricots.

Moritz
Ich bitte dich, wie kann Hänschen Rilow darüber urteilen!

Comment Hans Rilow peut-il en juger ?

Melchior
Er hat ihn gefragt.
Il lui a demandé.

Moritz
Er hat ihn gefragt?
Il lui a demandé ?
Ich hätte mich nicht getraut, jemanden zu fragen.
– Je n’oserai jamais demander ça à quelqu’un.

Melchior
Du hast mich doch auch gefragt.
Tu me l’as demandé à moi.

Moritz
Weiß Gott ja! 

Dieu, oui !
Möglicherweise hatte Hänschen auch schon sein Testament gemacht.
Peut-être que Hans avait déjà fait son testament.
Wahrlich ein sonderbares Spiel, das man mit uns treibt.
Vraiment, c’est un jeu étrange qui nous pousse.
Und dafür sollen wir uns dankbar erweisen!
Et nous devons nous montrer reconnaissants !
Ich erinnere mich nicht, je eine Sehnsucht nach dieser Art Aufregung verspürt zu haben.
Je ne me souviens pas avoir jamais ressenti un désir pour ce genre d’excitation.
Warum hat man mich nicht ruhig schlafen lassen, bis alles wieder still gewesen wäre.
Pourquoi ne pas m’avoir laisser dormir tranquillement jusqu’à ce que tout  se soit calmé à nouveau.
Meine lieben Eltern hätten hundert bessere Kinder haben können.
Mes chers parents auraient pu avoir une centaine d’enfants meilleurs que moi.
So bin ich nun hergekommen, ich weiß nicht, wie, und soll mich dafür verantworten, daß ich nicht weggeblieben bin.
Je suis là maintenant, je ne sais pas comment, et je dois répondre du fait de n’être pas resté où j’étais.
Hast du nicht auch schon darüber nachgedacht, Melchior, auf welche Art und Weise wir eigentlich in diesen Strudel hineingeraten?
As-tu déjà pensé, Melchior, comment nous nous sommes retrouvés dans ce tourbillon?

Melchior
Du weißt das also noch nicht, Moritz?
Tu ne le sais donc pas que encore, Moritz?

Moritz
Wie sollt’ ich es wissen?
Comment puis-je le savoir ?
Ich sehe, wie die Hühner Eier legen, und höre, daß mich Mama unter dem Herzen getragen haben will.
Je vois comment les poules pondent des œufs, et j’entends dire que Maman m’a porté sous le cœur.
Aber genügt denn das?
Mais est-ce suffisant ?
Ich erinnere mich auch, als fünfjähriges Kind schon befangen worden zu sein, wenn einer die dekolletierte Coeurdame aufschlug.
Je me souviens aussi d’avoir été ému dès l’âge de cinq ans, quand on a sortait la Dame de Cœur, celle avec un large décolleté.
Dieses Gefühl hat sich verloren.
Cette émotion s’est envolée.
Indessen kann ich heute kaum mehr mit irgendeinem Mädchen sprechen, ohne etwas Verabscheuungswürdiges dabei zu denken, und
Pourtant, aujourd’hui, je peux à peine parler à une fille sans penser à quelque chose cas détestable, et
– ich schwöre dir, Melchior
– je te jure, Melchior –
ich weiß nicht was.
Je ne sais pas quoi.

Melchior
Ich sage dir alles.
Je vais tout te dire.
Ich habe es teils aus Büchern, teils aus Illustrationen, teils aus Beobachtungen in der Natur.
Cela vient en partie des livres et en partie à partir de photographies et en partie à partir d’observations dans la nature.
Du wirst überrascht sein;
Tu seras surpris ;
ich wurde seinerzeit Atheist.
Je suis devenu athée à partir de là.




Ich habe es auch Georg Zirschnitz gesagt!
Je l’ai dit à Georg Zirschnitz !
Georg Zirschnitz wollte es Hänschen Rilow sagen, aber Hänschen Rilow hatte als Kind schon alles von seiner Gouvernante erfahren.
Georg Zirschnitz voulait en parler à Hans Rilow mais Hans Rilow avait déjà tout appris quand il était enfant par sa gouvernante.

Moritz
Ich habe den Kleinen Meyer von A bis Z durchgenommen.
Je suis passé par le petit Meyer de A à Z.
Worte – nichts als Worte und Worte!
Des mots – rien que des mots et des mots !
Nicht eine einzige schlichte Erklärung.
Pas une seule explication simple.
O dieses Schamgefühl!
O cette honte !
Was soll mir ein Konversationslexikon, das auf die nächstliegende Lebensfrage nicht antwortet.
A quoi peut bien servir une encyclopédie qui ne répond à aucune question du quotidien.

Melchior
Hast du schon einmal zwei Hunde über die Straße laufen sehen?
As-tu déjà vu deux chiens qui traversent la rue ?

Moritz
Nein!

Non !
Sag mir lieber heute noch nichts, Melchior.
Ne me dis rien maintenant, Melchior.
Ich habe noch Mittelamerika und Ludwig den Fünfzehnten vor mir.
Je reste en Amérique centrale et j’ai Louis XV devant moi.
Dazu die sechzig Verse Homer, die sieben Gleichungen, der lateinische Aufsatz
Et avec tout ça, les soixante versets d’Homère, les sept équations, le latin
– ich würde morgen wieder überall abblitzen.
– Je voudrais tout pouvoir renvoyer à demain.
Um mit Erfolg büffeln zu können, muß ich stumpfsinnig wie ein Ochse sein.
Pour que tout rentre dans mon crâne avec succès, je vais devoir travailler comme un bœuf.

Melchior
Komm doch mit auf mein Zimmer. 
Viens dans ma chambre.
In dreiviertel Stunden habe ich den Homer, die Gleichungen und zwei Aufsätze.
En trois quarts d’heure, je te fais Homère, les équations et deux essais.
Ich korrigiere dir einige harmlose Schnitzer hinein, so ist die Sache im Blei.
Je vais y ajouter quelques fautes aux bons endroits, comme cela ce sera perlé !
Mama braut uns wieder eine Limonade, und wir plaudern gemütlich über die Fortpflanzung.
Maman nous préparera à nouveau une limonade, et nous bavardons confortablement à propos de la reproduction.

Moritz
Ich kann nicht. 
Je ne peux pas.
 – Ich kann nicht gemütlich über die Fortpflanzung plaudern!
– Je ne peux pas avoir une conversation au sujet de la reproduction ! Wenn du mir einen Gefallen tun willst, dann gib mir deine Unterweisungen schriftlich. 
Si tu veux me faire une faveur, dis-les moi par écrit.
Schreib mir auf, was du weißt.
Écris-moi ce que tu sais.
Schreib es möglichst kurz und klar und steck es mir morgen während der Turnstunde zwischen die Bücher.
Ecrit aussi clairement et que cela soit court, mets-moi le mot entre deux livres que je lirai pendant le cours de gymnastique.
Ich werde es nach Hause tragen, ohne zu wissen, daß ich es habe.
Je le porterai la maison sans savoir que je l’ai.
Ich werde es unverhofft einmal wiederfinden.
Je le trouverai et je lirai à nouveau de façon inattendue.
Ich werde nicht umhinkönnen, es müden Auges zu durchfliegen…
Je lirai à travers mes yeux fatigués …
falls es unumgänglich notwendig ist, magst du ja auch einzelne Randzeichnungen anbringen.
Si c’est absolument nécessaire, tu peux aussi y ajouter des dessins dans les marges.




Melchior
Du bist wie ein Mädchen. 
Tu es comme une fille.
– übrigens wie du willst!
– C’est comme tu veux !
Es ist mir das eine ganz interessante Arbeit. 
C’est un travail très intéressant pour moi.
Eine Frage, Moritz.
Une question Moritz.

Moritz
Hm?

Melchior
Hast du schon einmal ein Mädchen gesehen?
As-tu déjà vu une fille ?

Moritz
Ja!

Oui !

Melchior
Aber ganz?!
Mais entièrement ?!

Moritz
Vollständig!
Complètement !

Melchior
Ich nämlich auch! 
Moi aussi !
– Dann werden keine Illustrationen nötig sein.
– Les photos ne seront donc pas nécessaires.

Moritz
Während des Schützenfestes, in Leilichs anatomischem Museum!
Au cours de la Fête des Chasseurs, à Leilich, au musée d’anatomie !
Wenn es aufgekommen wäre, hätte man mich aus der Schule gejagt.
Si on l’avait vu, on m’aurait  chassé de l’école.
– Schön wie der lichte Tag, und – o so naturgetreu!
– Aussi belle que la lumière du jour, et – Oh ! si réaliste !

Melchior
Ich war letzten Sommer mit Mama in Frankfurt  
J’étais l’été dernier avec maman à Francfort
– Du willst schon gehen, Moritz?
– Tu veux partir déjà, Moritz ?

Moritz
Arbeiten machen.
Je vais finir mon travail.
– Gute Nacht.
-Bonne nuit.

Melchior
Auf Wiedersehen.
Au revoir.

******************

Frank Wedekind
Frühlings Erwachen
L’Eveil du Printemps
Acte 2 Erster Akt
 Scène 2 Zweite Szene

CAMOES OS LUSIADAS III-39 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-39 LES LUSIADES III-39
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-39

OS LUSIADAS III-39

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 39
Strophe 39

III-39

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Os Lusiadas
OS LUSIADAS III-39
LES LUSIADES III-39

 *****

Précisions historiques

Camoes évoque, par l’intermédiaire de la voix de Vasco de Gama, la guerre entre Thérèse de León – Teresa Alfónsez de León (1080-1130) et son fils Afonso Henriques (1109 Guimarães /Viseu-1185  Coimbra) -Alfonso deviendra le premier roi de Portugal sous le nom d’Alphonse Ier – Alfonso I
Afonso Henriques sera couronné roi de Portugal en 1139 après la bataille d’Ourique.
**
Dans le verset 35 Vasco évoque Egas Moniz de Riba Douro, dit «o Aio» (1080 – 1146) – Ce sera le sujet des versets suivants jusqu’au verset 40. Egas Moniz est celui qui annonce en 1127 la soumission de Alfonso Henriques à Alphonse VII, en lui promettant sa fidélité. Alphonse VII renoncera à poursuivre son siège de Guimarães. En 1128, aura lieu la Bataille de São Mamede entre Alfonso Henriques et sa mère Thérèse de Léon.

******

« V ês aqui trago as vidas inocentes
«Voici, j’apporte les vies innocentes
Dos filhos sem pecado e da consorte;
  De mes enfants et de ma compagne ;
Se a peitos generosos e excelentes,
Que les poitrines généreuses et grandes,
Dos fracos satisfaz a fera morte.
Se satisfassent de la mort des faibles.
Vês aqui as mãos e a língua delinquentes:
Voyez mes mains et la coupable langue :
Nelas sós exprimenta toda a sorte
  Exprimez sur celles-ci toutes sortes 
De tormentos, de mortes, pelo estilo
De tourments et de morts, dignes des styles
De Cínis e do touro de Perilo »! –
De Sinis, brigand de Corinthe et du Taureau de Périllus »! –

************

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-39 CAMOES LUSIADES III-39
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LUIS DE CAMOES LUSIADES

******

SHAKESPEARE SONNETS SONNET 8 Music to hear TA VOIX EST MUSIQUE

WILLIAM SHAKESPEARE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 8

The Sonnets
Les Sonnets
Music to hear
TA VOIX EST MUSIQUE

1599 

**

Music to hear, why hear’st thou music sadly?
Ta voix est musique, pourquoi écouter la musique tristement ?
Sweets with sweets war not, joy delights in joy:
Le doux au doux ne s’oppose, la joie dans la joie se plaît :
Why lov’st thou that which thou receiv’st not gladly,
Pourquoi aimes-tu ce que tu ne reçois pas volontiers,
Or else receiv’st with pleasure thine annoy?
Ou bien pourquoi reçois-tu avec plaisir ce qui t’attriste ?

*

If the true concord of well-tuned sounds,
Si la véritable concorde des sons bien réglés,
By unions married, do offend thine ear,
Mariés par une belle union, offense ton oreille,
They do but sweetly chide thee, who confounds
Ils ne font que doucement te taquiner, car tu confonds
In singleness the parts that thou shouldst bear.
Dans le solo les parties que tu devrais jouer à plusieurs.

*

Mark how one string, sweet husband to another,
Remarque comme une corde à une autre doucement se marie,
Strikes each in each by mutual ordering;
Vibrent chacune dans chacune par harmonie mutuelle ;
Resembling sire and child and happy mother,
Ressemblant au père, à l’enfant et à l’heureuse mère,

*

Who, all in one, one pleasing note do sing:
Qui, tous en un, une seule note agréable chantent :
Whose speechless song being many, seeming one,
Dont la chanson sans paroles par plusieurs semble n’être que d’un,
Sings this to thee: ‘Thou single wilt prove none.’
Te chante ceci : « Toi seule, tu n’es rien. »

*****************

SONNET 8

 

WILLIAM SHAKESPEARE SONNETS