Archives par mot-clé : Luz

LES VERS – Poème de FLORBELA ESPANCA – VERSOS – 1915

LITTÉRATURE PORTUGAISE
POÉSIE PORTUGAISE
LITERATURA PORTUGUESA
POESIA PORTUGUESA

Florbela Espanca Flor Bela de Alma da Conceição Poétesse portugaise 8 décembre 1894 – 8 décembre 1930 Vila Viçosa, 8 de dezembro de 1894 — Matosinhos, 8 de dezembro de 1930

_____________________________

LES
VERS
VERSOS
Poème paru dans

« 
O Livro D’Ele »
1915

____________________________

Hugo Darnaut, Bois avec pont sur la rivière, Waldbach mit Brücke

****************


Versos! Versos! Sei lá o que são versos…
Des vers ! Des vers ! Je ne sais pas ce que sont les vers…  
Pedaços de sorriso, branca espuma, 
Morceaux de sourire, blanche écume, 
Gargalhadas de luz, cantos dispersos,
Rires forts, chansons dispersées,  
Ou pétalas que caem uma a uma.
Ou pétales tombant les uns après les autres.

*

Versos!… Sei lá! Um verso é teu olhar, 
Des vers !… Je ne sais pas ! Un vers est ton regard, 
Um verso é teu sorriso e os de Dante
Un vers est ton sourire et ceux de Dante
Eram o seu amor a soluçar 
Sont ton amour sanglotant
Aos pés da sua estremecida amante!
Aux pieds de ton amant tremblant !

*

Meus versos!… Sei eu lá também que são…
Mes vers! … Je sais aussi qu’ils sont … 
Sei lá! Sei lá!… Meu pobre coração
Je ne sais pas ! Je ne sais pas … mon pauvre cœur 
Partido em mil pedaços são talvez…
Parti en mille morceaux est peut-être …

Versos! Versos! Sei lá o que são versos..
Des vers ! Des vers ! Je ne sais pas ce que sont les vers..   
Meus soluços de dor que andam dispersos
Mes sanglots de douleur dispersés  
Por este grande amor em que não crês!…
Par ce grand amour en lequel tu ne crois pas !…

*******************
LA POÉSIE DE FLORBELA ESPANCA – POESIA DE FLORBELLA ESPANCA *******************

GUADALQUIVIR – Sonnet de Fernando de Herrera – Alegre, fértil, vario, fresco prado

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española
Soneto
Sonnet

FERNANDO DE HERRERA
Séville 1534 – Séville 1597

**************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

Guadalquivir
Alegre, fértil, vario, fresco prado


**********************

Alegre, fértil, vario, fresco prado,
Joyeuse, fertile, variée, fraîche prairie,
tú monte, y bosque d’ árboles hermoso,
toi, la montagne, toi, la forêt d’arbres jolis,
el uno y otro siempre venturoso,
l’un et l’autre toujours enjoués,
que de las bellas plantas fue tocado;
quand, par de beaux pieds, vous êtes pénétrés ;

Betis, con puras ondas ensalçado,
Guadalquivir, aux vagues pures fameuses,
y con ricas olivas abundoso,
entouré par de riches oliviers,
cuánto eres más felice y gloriöso,
combien plus heureux et glorieux aussi,
pues eres de mi Aglaya visitado.
tu es quand d’Aglaé t’offre sa visite.

Siempre tendréis perpetua primavera,
Vous aurez toujours le printemps perpétuel,
y del Elisio campo tiernas flores,
et des fleurs tendres des Champs-Elysées,
si os viere el resplandor de la Luz mía.
si le rayonnement de ma Lumière vous voit.

Ni estéril ielo, o soplo crudo os hiera;
Ni la glace stérile, ni le vent glacial ne vous ont blessés ;
antes Venus, las Gracias, los Amores
avant que Vénus, les Grâces, les Amours
os miren, y en vos reine l’Alegría.
ne vous regardent, et vous comblent alors de Joie.


**********************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.