Archives de catégorie : Religion

Cathédrale de la Trinité de Tbilissi – SAMEBA – CATHEDRALE DE LA SAINTE TRINITE – წმინდა სამების საკათედრო ტაძარი

*****
Cathédrale de la Trinité de Tbilissi
Cathédrale de la Sainte Trinité
SAMEBA

Cathédrale de la Trinité de Tbilissi SAMEBA

*

Cathédrale de la Trinité de Tbilissi Sameba
Géorgie
საქართველო

GEORGIE – DECOUVERTE DE LA GEORGIE – საქართველოს აღმოჩენა

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

Université d'État de Tbilissi - LES SCULPTURES DES GRANDS HOMMES

____________________________________________________________

TBILISSI
თბილისი

Cathédrale de la Trinité de Tbilissi
CATHEDRALE DE LA SAINTE TRINITE
წმინდა სამების საკათედრო ტაძარი
***
SAMEBA
**
Siège du Patriarcat de Géorgie
**
Début des travaux 2004
Inauguration 2006

 

 


____________________________________________________________

LA TRINITE DANS L’EGLISE D’ORIENT

L’Église orientale n’eut pas de peine à prouver que, dans la Trinité, il ne peut y avoir rien de secondaire ; que l’attribut de principe est exclusivement l’attribut personnel du Père, et qu’on ne peut le donner au Fils, à un degré quelconque, sans lui attribuer quelque chose de la personnalité du Père, et, par conséquent, sans miner le dogme de la Trinité. Elle n’eut pas de peine non plus à prouver que, parmi les textes des Pères que l’on alléguait, les uns étaient absolument controuvés, les autres falsifiés et tronqués ; que les textes vrais ne se rapportaient qu’à la mission, à l’envoi du Saint-Esprit, et non pas à sa procession éternelle.
Wladimir Guettée
Exposition de la doctrine de l’Église catholique orthodoxe
Librairie de l’Union Chrétienne
1866

 

**

სამების ტაძრის ინტერიერი
L’intérieur de la cathédrale

*

LA TRINITE

Les trois premiers paragraphes du Symbole se rapportent : le premier, au Père ; le second, au Fils ; le troisième, au Saint-Esprit.
Le Symbole repose donc sur le dogme de la Trinité.
Il y a en Dieu trois personnes :
Le Père, principe tout-puissant, duquel émanent : le Fils, par génération ; le Saint-Esprit, par procession ; et lequel a donné l’être à toutes les créatures, soit visibles, soit invisibles ;
Le Fils, engendré du Père de toute éternité et par lequel la puissance divine s’est manifestée par la création de tout ce qui a une existence contingente ;
Le Saint-Esprit, qui procède du Père, qui a par conséquent la nature divine, et qui doit être l’objet d’une adoration simultanée avec le Père et le Fils.
Les trois personnes ayant la même substance divine ne sont qu’un Dieu, et sont coéternelles. Cependant, elles sont distinctes par leurs attributs personnels.
L’attribut personnel du Père est d’être principe ; celui du Fils est d’être engendré du Père ; celui du Saint-Esprit de procéder du Père. Il y a donc deux actes distincts dans le Père, comme principe de ses propres opérations : l’un est appelé génération et a le Fils pour objet ; l’autre est appelé procession, dont l’objet est le Saint-Esprit.
Ces deux actes, incompréhensibles en eux-mêmes, ont pour effet l’éternelle production du Fils et du Saint-Esprit.
On ne doit, dans la sainte Trinité, ni distinguer les attributs essentiels, ni confondre les attributs personnels ; car, en donnant aux personnes des attributs essentiels différents, on en fait plusieurs dieux et l’on attaque le dogme de l’unité de Dieu ; en donnant au contraire l’attribut personnel d’une personne à une autre, on détruit la distinction personnelle et l’on attaque le dogme de la Trinité des personnes. Enfin, en faisant d’un attribut personnel un attribut essentiel, on donne aux trois personnes, qui ont la même essence, ce qui ne peut appartenir qu’à une seule.
Le Père, outre sa double opération intime et éternelle, a une action extérieure dont l’objet est le monde soit invisible, soit visible. Le premier est composé des être contingents spirituels ; le second, des êtres contingents matériels.
L’action extérieure du Père a lieu par le Fils, et l’Esprit-Saint exerce sur les deux mondes son influence, par suite de la mission qu’il reçoit du Père et du Fils. Cette mission se manifeste surtout dans l’inspiration faite aux hommes choisis de Dieu pour annoncer ses volontés aux autres hommes, avant l’incarnation du Fils ; et, dans l’Église, par son influence sur les âmes et dans la conservation du dépôt de la doctrine divine.
On commettrait une grave erreur en confondant la mission ou l’envoi du Saint-Esprit, par le Père et le Fils, avec la procession éternelle par laquelle il est produit ; car cette procession ne peut venir que du Père, unique principe dans la Trinité, et on ne pourrait, ni directement ni indirectement, attribuer cette procession éternelle au Fils, sans lui attribuer l’attribut personnel du Père, et sans attaquer, par conséquent, le dogme même de la Trinité des personnes.
Wladimir Guettée
Exposition de la doctrine de l’Église catholique orthodoxe
CHAPITRE I – LA SAINTE TRINITE
Librairie de l’Union Chrétienne
1866

***

Cathédrale de la Trinité de Tbilissi Sameba
Géorgie
საქართველო

GEORGIE – DECOUVERTE DE LA GEORGIE – საქართველოს აღმოჩენა

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

Université d'État de Tbilissi - LES SCULPTURES DES GRANDS HOMMES

____________________________________________________________

MONASTERE DE GHELATI -გელათი – KOUTAÏSSI – IMERETHIE გელათის მონასტერი

GEORGIE
REGION DE L’IMERETHIE
იმერეთი
KOUTAÏSSI
ქუთაისი
Monastère de Ghélati
გელათის მონასტერი

******

Monastère de Ghélati A LA DECOUVERTE DE KOUTAISSI ქუთაისი
Géorgie
საქართველო

PHOTO JACKY LAVAUZELLE
***

Monastère de Ghélati A LA DECOUVERTE DE KOUTAISSI ქუთაისი

A LA DECOUVERTE DE
KOUTAÏSSI
ქუთაისი

**

Complexe de « l’âge d’or » de la Géorgie médiévale qui commence en ce début de XIIe siècle avec le règne de David IV le Constructeur et englobe le règne de la reine Thamar qui se termine au début du XIIIe siècle, en 1213

 

**

LE COMPLEXE MONASTERE DE GHELATI
გელათის სამონასტრო კომპლექსი
XIIème Siècle
LE MONASTERE DE GHELATI
გელათის მონასტერი
1106

**

FONDE PAR
DAVID IV DE GEORGIE
DAVID LE CONSTRUCTEUR
დავით აღმაშენებელი
 Davit’ Aghmachenebeli
REGNE DE  de 1089 à 1125

Monastère de Ghelati
David IV de Géorgie – David le Constructeur


Cinquième Roi de la Géorgie Unifiée
1072/73 – 24 janvier 1125
24 იანვარი, 1125

**

მეფე დავით აღმაშენებლის საფლავი
LA TOMBE DE DAVID LE CONSTRUCTEUR

წარწერა დავით აღმაშენებლის საფლავზე – Inscription sur la tombe de David Le Constructeur à Ghélati
Porte du bâtiment qui abrite la Tombe de David le Constructeur
Le bâtiment qui abrite la tombe de David le Contrsucteur
**

Le monastère de Ghélati a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1994 et  inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril en  2010. 

____________________________________________________________

Cathédrale de la Nativité de la Vierge
Cathédrale de la Nativité de la Vierge – The Monastery of the Virgin

LE CLOCHER
 სამრეკლო
Samreklo

Le clocher a trois étages. Le premier étage est une structure ouverte cintrée où l’eau est canalisée. Le deuxième étage est une petite pièce avec une cheminée et deux fenêtres. Le troisième étage rond est en forme de dôme où sont placés les cloches.

Une entrée du clocher avec en bas la source – Nous voyons une des deux fenêtre au deuxième étage et l’ombre des cloches sous le dôme
Beffroi
Beffroi
Beffroi
Zoom sur une des cloches

Le point d’eau du clocher

**

L’EGLISE SAINT NICOLAS
წმინდა ნიკოლოზის ეკლესია

L’église de Saint Nicolas est le plus récent des bâtiments de Ghélati, même si sa date de construction est inconnue. Des sources anciennes se réfèrent à lui comme à la « quatrième église ».  L’église est dotée d’un escalier étroit sur la face nord.

გელათი – წმინდა ნიკოლოზის ეკლესია Face nord de l’Eglise saint Nicolas avec son escalier
église Saint-Nicolas

**

LA RIVIERE TSKALTSITELA

la colline où se trouve le monastère de Ghélati domine la rivière Tskaltsitela

**

VUES GENERALES DU COMPLEXE

EGLISE SAINT GEORGES
წმინდა გიორგის ტაძარი

Églises : Sainte-Vierge à gauche et Saint-Georges à droite.

 

 

 

 

La coupole et la Vierge Marie et l’Enfant

La Vierge et l’Enfant

Christ trônant au Ciel, dans une mandorle d’énergie, entouré de quatre archanges en plein vol.

 

*

****

**

L’ACADEMIE

L’académie du XIIème siècle réunissait d’importants scientifiques, théologiens et philosophes.

Entrée principale qui donne sur la grande salle de l’académie

*

voûte sculptée à l’entrée de l’académie

bas relief à l’entrée de l’académie
côté de l’académie

*

  

**

AUTOUR DU COMPLEXE DE GHELATI

*****

გელათის მონასტერი

*****

GHELATI
EN AOÛT 1892

25 Août.

Excursion au couvent de Ghélath.

Il faut croire que ce pays est le paradis de la race porcine, car dans les faubourgs de Kouthaïs nous rencontrons un nombre prodigieux de ces intéressants animaux. Ghélath, est à 9 verstes de Kouthaïs. La route remonte d’abord la vallée du Rion qui est large et se termine par un fond de montagnes grandioses. Un énorme rocher à pic forme la partie saillante du paysage. Désormais je suis convaincu que l’on peut tout demander aux chevaux et qu’il est impossible de verser avec un bon cocher ; nous franchissons un col et descendons sans mécanique ni reculement des chemins où un cavalier de nos pays ne s’aventurerait qu’avec précaution. Ici la chose parait toute naturelle ; mais nous sommes encore novices en ces exploits et ne rougissons pas d’être émus.

Parfois passent dans les sentiers de traverse quelques montagnards dont le long kaftan brun serré à la ceinture, la capuce et les armes rappellent à s’y méprendre nos costumes du moyen âge ; leur démarche a une aisance et une dignité remarquables. La route franchit bientôt le futur chemin de fer de Kouthaïs à Tkvibouli et passe à gué une rivière que l’on nous épèle Skalicziscela, ou la rivière rouge. Ses eaux sont malsaines ; personne n’en boit ; les poissons eux-mêmes en sont, dit-on, dangereux et donnent les fièvres. Les gens du pays prétendent les reconnaître sur le marché à première vue.

Ghélath est fort pittoresquement situé sur le flanc d’une montagne au milieu de bois clairsemés. Le regard plonge dans la vallée du Rion et la vue se repose au loin sur l’admirable massif de l’Elbrouz et du grand Caucase ; les premiers plans sont toutefois un peu trop importants. L’Elbrouz vu d’ici, a la forme d’un triangle parfait, et présente une arête neigeuse que l’action du vent a rendue incroyablement aiguë.

Ghélath,comme couvent, est assez petit ; mais c’est le centre religieux de l’Iméreth. Il a trois églises : l’église métropolitaine de Ghélath, la chapelle de Georges II et la chapelle mortuaire de David II. La date de sa fondation première est incertaine ; David II, « le Restaurateur » (Aghmashénébély), roi de Karthli et d’Abkhase, restaura Ghélath ; depuis lors le couvent eut bien des vicissitudes : ce qui en reste est toutefois très remarquable.

Vom Kaukasus zum Persischen Meerbusen b 029.jpg
Monastère de Ghelath

L’église est bâtie en gros blocs de grès jaunâtre ; l’intérieur, tout couvert de fresques, est fort intéressant. L’abside est ornée d’une grande mosaïque, don de l’empereur Alexis I Comnène. Quant aux peintures, sans essayer d’en déterminer l’âge, il me semble que l’on peut établir deux périodes principales, ou, si l’on veut, distinguer les peintures elles-mêmes et leurs retouches. Les premières sont de style byzantin ; quant aux retouches ( ?) ou peintures postérieures, elles ont une analogie frappante avec les premières œuvres de la Renaissance italienne. Étant donnée la prépondérance exercée sur tout le littoral de la mer Noire par les Génois jusqu’à la chute de l’Empire grec, une influence artistique italienne, si incroyable au premier abord, se concevrait très aisément. Quelques fresques évidemment beaucoup plus modernes, sont franchement horribles. L’ensemble des sujets retrace, avec un mélange de données apocryphes, l’histoire de saint Joachim et de sainte Anne, celle de la sainte Famille, et enfin celle de la Passion et de la Résurrection du Sauveur. Les espaces plus restreints sont consacrés à la représentation de saints ; une grande fresque du transept de gauche représente David II et sa famille.

Le trésor de Ghélath contient la couronne des rois d’Iméreth, plusieurs tiares de métropolitains et des « omophoria » ; toutes ces pièces sont couvertes de perles, la couronne royale est en soie et ornée de sujets sur émail. Le trésor contient aussi quelques beaux manuscrits, dont un évangiliaire grec du Xe siècle, et des manuscrits du règne de Bagrat IX(1028 — 1072).

L’une des petites chapelles, de forme rectangulaire, renferme le tombeau de David le Réparateur. La chapelle a été postérieurement coupée en deux par un mur destiné à renforcer la coupole ; les portes de Gandja Elisabetpol sont appuyées contre ce mur. Une simple dalle couverte d’inscriptions à demi effacées indique la tombe du roi.

Paul Müller-Simonis
Du Caucase au Golfe Persique
De Constantinople à Tiflis
Université catholique d’Amérique

« CETTE COLCHIDE AUTREFOIS SI RICHE ET SI PEUPLEE »

ARTICLE SUR LA COLCHIDE
DE LA PREMIERE EDITION
DE L’ENCYCLOPEDIE

COLCHIDE, s. f. (Géog. anc.) L’ancienne Colchide, aujourd’hui la Mingrelie, est au fond de la mer Noire, entre la Circassie, la Géorgie, & l’Aladulie.
Ce pays passoit autrefois pour être fertile en poisons ; de-là vient qu’Horace parle souvent des poisons de la Colchide, venena Colcha ou Colchica. Médée, si fameuse par ses vénéfices, étoit de la Colchide : en falloit-il davantage pour donner lieu aux fictions de la Poésie ?
Mais ce qui n’est point une fiction poétique, c’est l’étrange & réelle différence qu’il y a entre la Colchide de nos jours, & cette Colchide d’autrefois si riche & si peuplée ; différence qui n’a point échappé à l’auteur de l’esprit des lois. « A voir, dit-il, liv. XXI. ch. v. aujourd’hui la Colchide, qui n’est plus qu’une vaste forêt, où le peuple qui diminue tous les jours ne défend sa liberté que pour se vendre en détail aux Turcs & aux Persans ; on ne diroit jamais que cette contrée eût été du tems des Romains pleine de villes où le commerce appelloit toutes les nations du monde : on n’en trouve aucun monument dans le pays ; il n’y en a de traces que dans Pline & Strabon ».

M. le Chevalier de Jaucourt
Louis de Jaucourt
Première Edition de l’Encyclopédie
Tome 3
Article COLCHIDE

  *****
GEORGIE
REGION DE L’IMERETHIE
იმერეთი
KOUTAÏSSI
ქუთაისი
Monastère de Ghélati
ბაგრატის ტაძარი

******

Monastère de Ghélati A LA DECOUVERTE DE KOUTAISSI ქუთაისი
Géorgie
საქართველო

LE MONASTERE DE MOTSAMETA – Motsameta Monastery მოწამეთა კათედრა

  *****
GEORGIE
REGION DE L’IMERETHIE
იმერეთი
KOUTAÏSSI
ქუთაისი
MONASTERE DE MOTSAMETA
მოწამეთა კათედრა

******

LE MONASTERE DE MOTSAMETA - Motsameta Monastery A LA DECOUVERTE DE KOUTAISSI ქუთაისი
Géorgie
საქართველო

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

***

LE MONASTERE DE MOTSAMETA - Motsameta Monastery A LA DECOUVERTE DE KOUTAISSI ქუთაისი

A LA DECOUVERTE DE
KOUTAÏSSI
ქუთაისი

LE MONASTERE DE MOTSAMETA
MOTSAMETA MONASTERY
მოწამეთა კათედრა

 

____________________________________________________________

 

*****

« CETTE COLCHIDE AUTREFOIS SI RICHE ET SI PEUPLEE »

ARTICLE SUR LA COLCHIDE
DE LA PREMIERE EDITION
DE L’ENCYCLOPEDIE

COLCHIDE, s. f. (Géog. anc.) L’ancienne Colchide, aujourd’hui la Mingrelie, est au fond de la mer Noire, entre la Circassie, la Géorgie, & l’Aladulie.
Ce pays passoit autrefois pour être fertile en poisons ; de-là vient qu’Horace parle souvent des poisons de la Colchide, venena Colcha ou Colchica. Médée, si fameuse par ses vénéfices, étoit de la Colchide : en falloit-il davantage pour donner lieu aux fictions de la Poésie ?
Mais ce qui n’est point une fiction poétique, c’est l’étrange & réelle différence qu’il y a entre la Colchide de nos jours, & cette Colchide d’autrefois si riche & si peuplée ; différence qui n’a point échappé à l’auteur de l’esprit des lois. « A voir, dit-il, liv. XXI. ch. v. aujourd’hui la Colchide, qui n’est plus qu’une vaste forêt, où le peuple qui diminue tous les jours ne défend sa liberté que pour se vendre en détail aux Turcs & aux Persans ; on ne diroit jamais que cette contrée eût été du tems des Romains pleine de villes où le commerce appelloit toutes les nations du monde : on n’en trouve aucun monument dans le pays ; il n’y en a de traces que dans Pline & Strabon ».

M. le Chevalier de Jaucourt
Louis de Jaucourt
Première Edition de l’Encyclopédie
Tome 3
Article COLCHIDE

  *****
GEORGIE
REGION DE L’IMERETHIE
იმერეთი
KOUTAÏSSI
ქუთაისი
MONASTERE DE MOTSAMETA
მოწამეთა კათედრა

******

LE MONASTERE DE MOTSAMETA - Motsameta Monastery A LA DECOUVERTE DE KOUTAISSI ქუთაისი
Géorgie
საქართველო

LE PROPHETE MALACHIE A LA CATHEDRALE SAINT JEAN DE LYON

**
PROPHETE MALACHIE



FRANCE – LYON

CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
1175-1480

Prophète Malachie Photo Jacky Lavauzelle


Prophète Malachie Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean

  


Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean Lyon PHOTOS JACKY LAVAUZELLE

*************************

 

LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
LE PROHETE MALACHIE

Cathédrale Saint-Jean
Cinquième arrondissement de Lyon
Place Saint-Jean, 69005 Lyon

*****

LE PROPHETE MALACHIE vu par la Comtesse de Ségur

« Je vous raconterai l’histoire intéressante et terrible des Machabées, après avoir parlé d’un des petits prophètes, nommé Jonas, qui vivait du temps de Jéroboam, roi d’Israël.
Petit-Louis. Il y avait donc des petits prophètes et des grands prophètes ?
Grand’mère. Certainement ; les quatre grands prophètes sont Isaïe, Jérémie, Ézéchiel et Daniel ; on appelle les autres petits prophètes, parce qu’ils ont moins écrit, qu’ils ont moins prophétisé la venue de Notre-Seigneur et joué un rôle moins important dans l’histoire du peuple de Dieu.
Paul. Est-ce qu’il y a beaucoup de petits prophètes ?
Grand’mère. Il y en a douze :…
Malachie fut le dernier des prophètes.
Tous ces prophètes prédirent la venue du Fils de Dieu, et les faits importants de sa vie. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

Prophète Malachie Photo Jacky Lavauzelle

**

REPROCHES du Seigneur adressés à Israël par Malachie

2
Je vous ai aimés, dit le Seigneur, et vous avez dit : Quelles marques nous avez-vous données de cet amour ? Esaü n’était-il pas frère de Jacob ? dit le Seigneur ; et cependant j’ai aimé Jacob,
3
et j’ai haï Ésaü. J’ai réduit ses montagnes en une solitude, et j’ai abandonné son héritage aux dragons des déserts.
4
Si l’Idumée dit, Nous avons été détruits ; mais nous reviendrons, et nous rebâtirons ce qui a été détruit : voici ce que dit le Seigneur des armées : Ils bâtiront, et moi je détruirai ; et on les appellera une terre d’impiété, et un peuple contre qui le Seigneur a conçu une colère qui durera éternellement.
5
Vous verrez ceci de vos propres yeux, et vous direz alors : Que le Seigneur soit glorifié dans la terre d’Israël.
6
Le fils honore son père, et le serviteur révère son seigneur. Si donc je suis votre Père, où est l’honneur que vous me rendez ? et si je suis votre Seigneur, où est la crainte respectueuse que vous me devez ? dit le Seigneur des armées. Je m’adresse à vous, ô prêtres ! qui méprisez mon nom, et qui dites : Quel est le mépris que nous avons fait de votre nom ?
7
Vous offrez sur mon autel un pain impur, et vous dites : En quoi vous avons-nous déshonoré ? En ce que vous avez dit : La table du Seigneur est dans le mépris.
8
Si vous présentez une hostie aveugle pour être immolée, n’est-ce pas un mal que vous faites ? si vous en offrez une qui soit boiteuse ou malade, n’est-ce pas encore un mal ? Offrez ces bêtes à celui qui vous gouverne, pourvoir si elles lui plairont, ou s’il vous recevra favorablement, dit le Seigneur des armées.
9
Étant donc coupables de toutes ces choses, offrez maintenant vos prières devant Dieu, afin qu’il vous fasse miséricorde, et qu’il vous reçoive enfin d’une manière plus favorable, dit le Seigneur des armées.
10
Qui est celui d’entre vous qui ferme les portes de mon temple, et qui allume le feu sur mon autel gratuitement ? Mon affection n’est point en vous, dit le Seigneur des armées, et je ne recevrai point de présents de votre main.
11
Car depuis le lever du soleil jusqu’au couchant, mon nom est grand parmi les nations ; et l’on me sacrifie en tout lieu, et l’on offre à mon nom une oblation toute pure ; parce que mon nom est grand parmi les nations, dit le Seigneur des armées.
12
Et cependant vous avez déshonoré mon nom, en ce que vous dites : La table du Seigneur est devenue impure, et ce que l’on offre dessus est méprisable aussi bien que le feu qui le dévore.
13
Vous me dites, Ce que nous vous sacrifions est le fruit de notre travail ; et cependant vous le rendez digne de mépris, dit le Seigneur des armées. Vous m’avez amené des hosties boiteuses et malades, qui étaient le fruit de vos rapines, et vous me les avez offertes en présent : pensez-vous que je reçoive un tel présent de votre main ? dit le Seigneur.
14
Malheur à l’homme trompeur, qui après avoir fait un vœu, ayant dans son troupeau un mâle sans défaut, offre en sacrifice au Seigneur une bête malade ! car c’est moi qui suis le grand Roi, dit le Seigneur des armées, et mon nom sera révéré avec une sainte frayeur parmi les nations.

La Sainte Bible
traduite par Le Maistre de Saci
Malachie
Premier Chapitre

*********

LE PROPHETE MALACHIE
LA CATHEDRALE SAINT-JEAN LYON
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

Prophète Jérémie LA CATHEDRALE SAINT-JEAN Photo Jacky Lavauzelle

LE PROPHETE ISAÏE A LA CATHEDRALE SAINT JEAN DE LYON

**
PROPHETE ISAÏE



FRANCE – LYON

CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
1175-1480

Prophète Isaïe Photo Jacky Lavauzelle
Prophète Jérémie Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean

  


Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean Lyon PHOTOS JACKY LAVAUZELLE

*************************

 

LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
LE PROHETE ISAÏE

Cathédrale Saint-Jean
Cinquième arrondissement de Lyon
Place Saint-Jean, 69005 Lyon

*****Prophète Isaïe Photo Jacky Lavauzelle

« LE PROPHÈTE ISAÏE 

(Depuis l’an 785 avant J.-C, jusqu’à l’an 675.)
Isaïe, descendant d’Amazias, roi de Juda, est le plus grand, le plus connu de tous les prophètes. Il commença à prophétiser à l’âge de douze ans ; il prédit très-clairement non-seulement la venue en ce monde de Notre-Seigneur Jésus-Christ, mais encore l’époque de sa venue, les détails les plus importants de sa vie, sa Passion, son crucifiement, sa résurrection.
Il a reproché aux rois avec un grand courage leur impiété, leur cruauté et leur vie détestable. Il prophétisa pendant près de cent ans, et il mourut victime de son zèle à prêcher contre l’impiété ; car le roi Manassès, irrité de ses reproches, le fit périr d’une mort cruelle. Il le fit scier en deux, et, pour rendre ses souffrances plus affreuses et sa mort plus lente, il ordonna qu’on se servît d’une scie de bois.
Louis. Mais comment une scie de bois pouvait-elle couper ?
Grand’mère. Aussi ne coupait-elle pas. Elle déchirait et usait les chairs à force de frottement. Et c’est ce qui fait que le supplice a été si cruel et la mort si lente.
Isaïe avait plus de cent ans ; quand vous serez grands et que vous lirez ses prophéties et ses cantiques dans la Bible, vous verrez l’éloquence et la beauté de sa parole. »

« 

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie
******

La vision prophétique d’Isaïe, fils d’Amos

VISION prophétique d’Isaïe, fils d’Amos, qu’il a vue sur le sujet de Juda et de Jérusalem, au temps d’Ozias, de Joathan, d’Achaz et d’Ezechias, rois de Juda.
2
Cieux, écoutez ; et toi, terre, prête l’oreille ; car c’est le Seigneur qui a parlé. J’ai nourri des enfants, et je les ai élevés ; et après cela ils m’ont méprisé.
3
Le bœuf connaît celui à qui il est, et l’âne l’étable de son maître ; mais Israël ne m’a point connu, et mon peuple a été sans entendement.
4
Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d’iniquité, à la race corrompue, aux enfants méchants et scélérats ! Ils ont abandonné le Seigneur ; ils ont blasphémé le Saint d’Israël ; ils sont retournés en arrière.
5
A quoi servirait de vous frapper davantage, vous qui ajoutez sans cesse péché sur péché ? Toute tête est languissante, et tout cœur est abattu.
6
Depuis la plante des pieds jusqu’au haut de la tête, il n’y a rien de sain dans lui. Ce n’est que blessure, que contusion, et qu’une plaie enflammée, qui n’a point été bandée, à laquelle on n’a point appliqué de remède, et qu’on n’a point adoucie avec l’huile.
7
Votre terre est déserte, vos villes sont brûlées par le feu ; les étrangers dévorent votre pays devant vous, et il sera désolé comme une terre ravagée par ses ennemis.

La Sainte Bible
traduite par Lemaistre de Sacy

***********

LE PROPHETE ISAÏE
LA CATHEDRALE SAINT-JEAN LYON
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

Prophète Jérémie LA CATHEDRALE SAINT-JEAN Photo Jacky Lavauzelle

LA CATHEDRALE DE LYON – CATHEDRALE SAINT-JEAN – La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

FRANCE
LA CATHEDRALE DE LYON

CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
1175-1480
Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean

 

Cathédrale saint-Jean Lyon Photo Jacky Lavauzelle
 PHOTOS JACKY LAVAUZELLE

*************************

 

LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

Cinquième arrondissement de Lyon
Place Saint-Jean, 69005 Lyon

***********

Les origines de la Cathédrale Saint-Jean

L’église Saint-Jean-Baptiste, aujourd’hui cathédrale de Lyon et primatiale des Gaules, n’a pas été dès l’origine le centre de la vie religieuse de la cité : la première basilique de Lyon s’élevait, au milieu de marécages, sur l’emplacement où saint Irénée et saint Pothin avaient réuni le noyau de la communauté chrétienne et qu’occupe aujourd’hui l’église Saint-Nizier. Après le triomphe du christianisme, le culte se transporta sur la rive droite de la Saône, au pied même de la colline de Fourvière où s’étageait la ville gallo-romaine, couronnée par le forum, le palais des Césars et l’amphithéâtre où coula le sang de tant de martyrs qui féconda l’Église de Lyon, l’an 177.

Lucien Bégule
La Cathédrale de Lyon
Henri Laurens, 

***

PANNEAU
LA REDEMPTION
(Abside)

Rédemption Photo Jacky Lavauzelle

PANNEAU
LA VIE DE SAINT JEAN-BAPTISTE
(Abside)

Photo Jacky Lavauzelle

**

LES VITRAUX DES PROPHETES

**

Les trois églises

Dans ce quartier Saint-Jean, auquel la cathédrale devait donner son nom, s’élevèrent trois églises : Sainte-Croix, Saint-Étienne, et un baptistère sous l’invocation de Saint-Jean-Baptiste. Les trois édifices étaient enfermés dans un même cloître : le cloître Saint-Jean, qui formait comme une cité ecclésiastique. Saint-Étienne aurait été fondée par saint Alpin, évêque de Lyon, vers la fin du ive siècle, puis rebâtie par saint Patient, en 480, après l’invasion des barbares, et restauré par Leydrade au temps de Charlemagne.
L’édifice communiquait au nord avec Sainte-Croix, au sud avec Saint-Jean et fut cathédrale jusqu’au xiiie siècle. À ce moment, remplacé par Saint-Jean, il devint baptistère à son tour ; mais on n’y administrait que le baptême « par immersion » ; les autres se faisaient à Sainte-Croix qui, élevée au début du viie siècle par l’évêque saint Arrige et restaurée par Leydrade, fut reconstruite en 1444 par le chapitre et par ses paroissiens : c’était l’église paroissiale du quartier.
Sainte-Croix et Saint-Étienne disparurent pendant la Révolution : vendues en 1792, elles furent livrées aux démolisseurs en 1796.

Lucien Bégule
La Cathédrale de Lyon
Henri Laurens, 

**

LE NOUVEL EDIFICE

Les travaux du nouvel édifice étaient assez avancés entre 1084 et 1100 pour que l’archevêque Hugues Ier pût faire exécuter à ses frais le clocher, la toiture, le maître-autel et même cinq verrières. De 1107 à 1117 son successeur Gaucerand termine l’édifice par l’abside qu’il fit reconstruire en matériaux de choix travaillés avec le plus grand soin preciosissimis et politis lapidibus, nous dit l’Obituaire, et provenant des monuments antiques du forum bâti par Trajan. Les travaux durèrent une quarantaine d’années. L’édifice, d’une grande richesse, était éclairé par de nombreuses verrières peintes. Il était précédé d’un portique soutenu par des colonnes de marbre et décoré de peintures, comme le sanctuaire, dont les noms des donateurs nous ont été conservés. En même temps que l’église, à la fin du xie siècle, on élevait le cloître au sud de la cathédrale. On en voit le mur occidental qui forme la façade de l’édifice connu sous le nom de « Manécanterie » et que l’on a souvent attribué à une date beaucoup plus reculée. Ce cloître était contemporain de l’église d’Ainay, dont il rappelle le style et aussi le parti ornemental de briques incrustées.
Au milieu du xiie siècle, l’église cathédrale était entièrement achevée. C’est à cette époque qu’éclatent les sanglantes querelles entre l’archevêque de Lyon et le comte de Forez qui prétendaient exercer le droit de souveraineté temporelle sur le comté de Lyon. En 1162, Guy II de Forez envahit la ville, saccage le cloître, le palais archiépiscopal et l’église Saint-Jean. C’est une des raisons qui entraînèrent la reconstruction complète de cette deuxième église. À cette époque de transition où l’architecture subissait une véritable transformation, les exemples de reconstruction de cathédrales récemment terminées, comme celles de Chartres, de Laon, etc., n’étaient pas un fait extraordinaire.

Lucien Bégule
La Cathédrale de Lyon
Henri Laurens, 

***********

LA CATHEDRALE DE LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN LYON
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN Photo Jacky Lavauzelle

LES VITRAUX DES PROPHETES CATHEDRALE SAINT JEAN LYON

**

LES VITRAUX DES PROPHETES
FRANCE – LYON

CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
1175-1480
Prophète Jérémie Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-JeanJérémie Photo Jacky Lavauzelle

  


Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean Lyon PHOTOS JACKY LAVAUZELLE

*************************

 

LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
LES VITRAUX DES PROPHETES

Cathédrale Saint-Jean

****

LE PROPHETE JEREMIE

Jérémie Photo Jacky Lavauzelle

« Jérémie est le plus grand prophète après Isaïe ; il vivait presque en même temps qu’Isaïe, un peu plus tard cependant, car il commençait à être connu quand Isaïe finissait ses prédications. Jérémie commença à prophétiser à l’âge de quatorze ans ; il prédit la prise et la ruine de Jérusalem et de sa patrie, l’esclavage des Juifs, la reconstruction des murs de Jérusalem, de son temple, et le retour des Juifs du royaume de Juda. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

LE PROPHETE HABACUC

Habacuc Photo Jacky Lavauzelle

« Paul. Est-ce qu’il y a beaucoup de petits prophètes ?
Grand’mère. Il y en a douze : …
Habacuc vécut du temps de Jérémie et de Daniel, entre 500 et 600 ans avant Jésus-Christ. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

Le prophète Ézéchiel

Ezechiel Photo Jacky Lavauzelle

 » LE PROPHÈTE ÉZÉCHIEL
(600 ans avant J.-C.)

Ézéchiel a prophétisé pendant vingt-deux années ; il a commencé onze ans avant la mort de Jérémie. Il descendait aussi des princes de Juda, il fut transporté à Babylone quand Nabuchodonosor emmena les Juifs en captivité. Il prophétisa la fin de la captivité qui devait durer soixante-dix ans, le retour des Juifs à Jérusalem, le rétablissement du Temple, le règne de Notre-Seigneur Jésus-Christ, la conversion des gentils ou païens. On ne sait d’autres détails sur sa vie que ce qu’il a laissé dans ses admirables écrits.
On y voit, entre autres choses, le récit des visions d’Ézéchiel, mais elles sont généralement difficiles à comprendre…« 

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

Le Prophète Daniel

Prophète Daniel Photo Jacky Lavauzelle

« LE PROPHÈTE DANIEL
(600 ans avant J.-C.)

Daniel descendait des princes de Juda ; il avait à peine douze ans, quand le roi Nabuchodonosor emmena captifs à Babylone le peuple du royaume de Juda et leur roi Joakim. Nabuchodonosor ordonna à l’officier chargé de la direction de sa maison, de choisir parmi les enfants de la race royale de Juda, emmenés captifs, ceux qui étaient les plus beaux, les mieux faits, les plus intelligents et les plus instruits, afin qu’ils demeurassent dans le palais du roi et qu’ils apprissent à parler et à écrire la langue des Chaldéens, qui était celle du roi… »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

LE PROPHETE AMOS

Prophète Amos Photo Jacky Lavauzelle

« Amos a prophétisé sous Osias, roi de Juda, 780 ans avant Jésus-Christ… »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

LE PROPHETE ABDIAS

Abdias Photo Jacky Lavauzelle

**

LE PROHETE ZACHARIE

zacharie photo Jacky Lavauzelle

« Zacharie fut du même temps qu’Aggée ; il prédit clairement la naissance du Messie. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

LE PROPHETE ISAÏE

Prophète Isaïe Photo Jacky Lavauzelle

(Depuis l’an 785 avant J.-C, jusqu’à l’an 675.)
Isaïe, descendant d’Amazias, roi de Juda, est le plus grand, le plus connu de tous les prophètes. Il commença à prophétiser à l’âge de douze ans ; il prédit très-clairement non-seulement la venue en ce monde de Notre-Seigneur Jésus-Christ, mais encore l’époque de sa venue, les détails les plus importants de sa vie, sa Passion, son crucifiement, sa résurrection.
Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie
**

LE PROPHETE MALACHIE

Prophète Malachie Photo Jacky Lavauzelle

« Paul. Est-ce qu’il y a beaucoup de petits prophètes ?
Grand’mère. Il y en a douze :…
Malachie fut le dernier des prophètes. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

***********

LES VITRAUX DES PROPHETES
LA CATHEDRALE SAINT-JEAN LYON
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

Prophète Jérémie LA CATHEDRALE SAINT-JEAN Photo Jacky Lavauzelle

LE PROPHETE JEREMIE A LA CATHEDRALE SAINT JEAN DE LYON

**
PROPHETE JEREMIE

Jérémie Photo Jacky Lavauzelle

FRANCE – LYON

CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
1175-1480
Prophète Jérémie Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean

  


Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean Lyon PHOTOS JACKY LAVAUZELLE

*************************

 

LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
LE PROHETE JEREMIE

Cathédrale Saint-Jean
Cinquième arrondissement de Lyon
Place Saint-Jean, 69005 Lyon

*****

« Jérémie est le plus grand prophète après Isaïe ; il vivait presque en même temps qu’Isaïe, un peu plus tard cependant, car il commençait à être connu quand Isaïe finissait ses prédications. Jérémie commença à prophétiser à l’âge de quatorze ans ; il prédit la prise et la ruine de Jérusalem et de sa patrie, l’esclavage des Juifs, la reconstruction des murs de Jérusalem, de son temple, et le retour des Juifs du royaume de Juda. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

    Jérémie Photo Jacky Lavauzelle

LA BIBLE
Jérémie
CHAPITRES I & II

Chapitre 1

1
Paroles de Jérémie, fils d’Helcias, un des prêtres qui habitaient à Anathoth, au pays de Benjamin.
2
La parole de Yahweh lui fut adressée aux jours de Josias, fils d’Amon, roi de Juda, la treizième année de son règne ;
3
et elle le fut aux jours de Joakim, fils de Josias, roi de Juda, jusqu’à la fin de la onzième année de Sédécias, fils de Josias, roi de Juda, jusqu’à la déportation de Jérusalem au cinquième mois.
4
La parole de Yahweh me fut adressée en ces termes :
5
 » Avant de te former dans le ventre de ta mère, je t’ai connu, et avant que tu sortisses de son sein, je t’ai consacré ; je t’ai établi prophète pour les nations.  »
6
Et je dis :  » Ah  ! Seigneur Yahweh, je ne sais point parler, car je suis un enfant !  »
7
Et Yahweh me dit :  » Ne dis pas : Je suis un enfant, car tu iras vers tous ceux à qui je t’enverrai, et tu diras tout ce que je t’ordonnerai.
8
Sois sans crainte devant eux, car je suis avec toi pour te délivrer, — oracle de Yahweh.  »
9
Puis Yahweh étendit sa main et toucha ma bouche ; et Yahweh me dit :  » Voici que je mets mes paroles dans ta bouche ;
10
vois, je t’établis en ce jour sur les nations et sur les royaumes, pour arracher et pour abattre, et pour perdre et pour détruire, et pour planter et pour bâtir.  »
11
Et la parole de Yahweh me fut adressée en ces termes :  » Que vois-tu, Jérémie ?  » Et je dis :  » Je vois une branche d’amandier.  »
12
Et Yahweh me dit :  » Tu as bien vu, car je veille sur ma parole pour l’accomplir.  »
13
Et la parole de Yahweh me fut adressée une seconde fois en ces termes :  » Que vois-tu ?  » Et je dis :  » Je vois une chaudière qui bout, et elle vient du côté du septentrion.  »
14
Et Yahweh me dit :  » C’est du septentrion que le malheur se répandra sur tous les habitants du pays.
15
Car me voici qui appelle toutes les familles des royaumes du septentrion, — oracle de Yahweh. Et elles viendront, et ils placeront chacun leur trône à l’entrée des portes de Jérusalem, devant toutes ses murailles à l’entour, et devant toutes les villes de Juda.
16
Et je prononcerai mes sentences contre eux, pour toute leur méchanceté, parce qu’ils m’ont abandonné, qu’ils ont offert de l’encens à d’autres dieux et adoré l’ouvrage de leurs mains.
17
Et toi, ceins tes reins, lève-toi et dis-leur tout ce que je t’ordonnerai. Ne tremble pas devant eux, de peur que je ne te laisse trembler devant eux.
18
Et moi, voici que je t’établis en ce jour comme une ville forte, une colonne de fer et une muraille d’airain, devant tout le pays, devant les rois de Juda, devant ses princes, devant ses prêtres et devant le peuple.
19
Ils te feront la guerre, mais ils ne pourront rien sur toi, car je suis avec toi pour te délivrer, — oracle de Yahweh. « 

Chapitre 2

1
La parole de Yahweh me fut adressée en ces termes :
2
Va et crie aux oreilles de Jérusalem en ces termes : Ainsi parle Yahweh : Je me suis souvenu de la piété de ta jeunesse, de l’amour de tes fiançailles, alors que tu me suivais au désert, au pays qu’on n’ensemence pas.

3
Israël était la chose consacré à Yahweh, les prémices de son revenu ; quiconque en mangeait se rendait coupable ; le malheur fondait sur lui, — oracle de Yahweh.
4
Écoutez la parole de Yahweh, maison de Jacob, et vous toutes, familles de la maison d’Israël :
5 Ainsi parle Yahweh : Quelle iniquité vos pères ont-ils trouvé en moi, pour s’éloigner de moi, pour suivre la vanité et devenir eux-mêmes vanité ?
6
Ils n’ont pas dit :  » Où est Yahweh, qui nous a fait monter du pays d’Égypte, qui nous a guidés dans le désert, dans le pays aride et crevassé, dans le pays de sécheresse et d’ombre de mort, dans le pays où nul homme ne passe, et où personne n’habite ?  »
7
Et je vous ai fait venir dans un pays semblable à un verger, pour en manger les fruits et les biens, et, une fois entrés, vous avez souillé mon pays, et fait de mon héritage une abomination.
8
Les prêtres n’ont pas dit :  » Où est Yahweh ?  » Les dépositaires de la loi ne m’ont pas connu ; les pasteurs m’ont été infidèles, et les prophètes ont prophétisé par Baal ; et ils ont suivi ceux qui ne sont d’aucun secours.
9
Aussi je veux encore plaider contre vous, — oracle de Yahweh, et je plaiderai contre les enfants de vos enfants.
10
Passez donc aux îles de Céthim et regardez ; envoyez à Cédar et observez bien ; et voyez s’il y a là rien de semblable.
11
Une nation change-t-elle de dieux ? — Et encore ce ne sont pas des dieux !… Et mon peuple a changé sa gloire contre ce qui ne sert à rien !
12
Cieux, étonnez-vous-en, frémissez d’horreur et soyez stupéfaits, oracle de Yahweh !
13
Car mon peuple a fait double mal : ils m’ont abandonné, moi, la source des eaux vives, pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, qui ne retiennent pas l’eau.
14
Israël est-il un esclave, est-il né d’un esclave dans la maison ? Pourquoi donc est-il traité comme un butin ?
15
Contre lui les lionceaux rugissent, poussent leurs cris, et ils mettent son pays en dévastation. Ses villes sont incendiées, sans d’habitants.
16
Même les fils de Noph et de Taphnès te tondent le crâne !
17
Cela ne t’arrive-t-il pas parce que tu as abandonné Yahweh, ton Dieu, au temps où il te dirigeait dans la voie ?
18
Et maintenant qu’as-tu à faire sur la route de l’Égypte, pour aller boire l’eau du Nil, et qu’as-tu à faire sur la route de l’Assyrie, pour aller boire l’eau du fleuve ?
19
Ton impiété te châtie et tes rébellions te punissent ! Sache donc et vois combien il est mauvais et amer d’avoir abandonné Yahweh, ton Dieu, et de n’avoir de moi aucune crainte, — oracle du Seigneur Yahweh des armées.
20
Car depuis longtemps tu as brisé ton joug, tu as rompu tes liens et tu as dit :  » Je ne servirai plus !  » Car sur toute colline élevée et sous ton arbre vert tu t’es étendue, comme une courtisane.
21
Et moi, je t’avais plantée comme une vigne excellente, tout entière d’une souche franche. Comment t’es-tu changée pour moi en sarments bâtards d’une vigne étrangère ?
22
Oui, quand tu te laverais à la soude, et que tu prodiguerais la potasse, ton iniquité ferait tache devant moi, — oracle du Seigneur Yahweh.
23
Comment dis-tu :  » Je ne me suis point souillée ; je ne suis point allée après les Baals ?  » Vois les traces de tes pas dans la Vallée ; reconnais ce que tu as fait !
Chamelle légère, croisant ses pas en tout sens,
24
onagre habituée au désert, dans l’ardeur de sa passion, elle aspire l’air : qui l’empêchera de satisfaire son désir ? Nul de ceux qui la recherchent n’a à se fatiguer ; ils la trouvent en son mois.
25
Prends garde que ton pied ne se trouve à nu, et que ton gosier ne se dessèche ! Mais tu dis :  » Inutile ! Non, car j’aime les étrangers et j’irai après eux !  »
26
Comme un voleur pris sur le fait est couvert de honte, ainsi ont été confondus la maison d’Israël, eux, leurs rois, leurs chefs, leurs prêtres et leurs prophètes,
27
qui disent au bois :  » Tu es mon père,  » et à la pierre :  » Tu m’as mis au monde.  »
Car ils m’ont tourné le dos, et non la face, et au temps de leur malheur ils disent :  » Lève-toi et sauve-nous !  »
28
Où sont donc les dieux que tu t’es faits ? Qu’ils se lèvent, s’ils peuvent te sauver au temps de ton malheur ! Car aussi nombreux que tes villes sont tes dieux, ô Juda.
29 Pourquoi plaidez-vous contre moi ? Vous m’avez tous été infidèles, — oracle de Yahweh.
30
C’est en vain que j’ai frappé vos fils ; ils n’en ont pas retiré d’instruction ; votre épée a dévoré vos prophètes, comme un lion destructeur.
31
Quelle race vous êtes ! Considérez la parole de Yahweh : Ai-je été pour Israël un désert, un pays d’épaisses ténèbres ? Pourquoi mon peuple a-t-il dit :  » Nous sommes libres, nous ne reviendrons pas à vous ?  »
32
Une vierge oublie-t-elle sa parure, une fiancée sa ceinture ? Et mon peuple m’a oublié depuis des jours sans nombre !
33
Que tu sais bien disposer tes voies pour chercher l’amour ! Pour cela, même avec le crime tu familiarises tes voies !
34
Jusque sur les pans de tes vêtements, on trouve le sang des pauvres innocents ; tu ne les avais pas surpris en délit d’effraction, mais tu les as tués pour toutes ces choses.
35
Et tu dis :  » Oui, je suis innocente ; certainement sa colère s’est détournée de moi.  » Me voici pour te faire le procès sur ce que tu dis :  » Je n’ai pas péché !  »
36
Quelle hâte tu mets à changer ta voie ! Tu seras rendue confuse par l’Égypte, comme tu l’as été par l’Assyrie.
37
De là aussi tu reviendras, les mains sur la tête ; car Yahweh a rejeté ceux en qui tu mets ta confiance, et tu ne réussiras pas avec eux.

La Bible
Traduite par
Augustin Crampon
Édition de 1923

***********

LE PROPHETE JEREMIE
LA CATHEDRALE SAINT-JEAN LYON
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

Prophète Jérémie LA CATHEDRALE SAINT-JEAN Photo Jacky Lavauzelle

LE PROPHETE HABACUC à la CATHEDRALE SAINT JEAN DE LYON

**
PROPHETE HABACUC

FRANCE – LYON

CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
1175-1480
Prophète Habacuc Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean

  


Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean Lyon PHOTOS JACKY LAVAUZELLE

*************************

 habacuc Photo Jacky Lavauzelle

LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
LE PROHETE HABACUC

Cathédrale Saint-Jean
Cinquième arrondissement de Lyon
Place Saint-Jean, 69005 Lyon

*****

« Paul. Est-ce qu’il y a beaucoup de petits prophètes ?
Grand’mère. Il y en a douze : …
Habacuc vécut du temps de Jérémie et de Daniel, entre 500 et 600 ans avant Jésus-Christ. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

 

LA BIBLE
HABACUC
Chapitres I & II

Chapitre 1

1
Sentence dont Habacuc, le prophète, eut la vision.
2
Jusques à quand, Yahweh, t’implorerai-je, sans que tu m’entendes, crierai-je vers toi à la violence, sans que tu me délivres ?
3
Pourquoi me fais-tu voir l’iniquité, et contemples-tu la souffrance ? La dévastation et la violence sont devant moi, il y a des querelles et la discorde s’élève ;
4
à cause de cela la loi se meurt, et la justice ne voit plus le jour ; car le méchant circonvient le juste ; c’est pourquoi le droit sort faussé.
5
Jetez les yeux sur les nations et regardez ; soyez étonnés, stupéfaits. Car je vais faire en vos jours une œuvre, que vous ne croiriez pas si on vous la racontait.
6
Car voici que je suscite les Chaldéens, peuple féroce et impétueux, qui s’avance vers les larges espaces de la terre, pour s’emparer de demeures qui ne sont pas à lui.
7
Il est terrible et formidable, et c’est de lui-même que vient son droit et sa grandeur.
8
Ses chevaux sont plus légers que les léopards, plus ardents que les loups du soir. Ses cavaliers s’élancent, ses cavaliers viennent de loin, ils volent comme l’aigle pressé de dévorer.
9
Tout ce peuple vient pour exercer la violence ; leurs regards avides se portent en avant ; il amasse les captifs comme du sable.
10
Lui, il se moque des rois, et les princes sont sa risée ; il se rit de toutes les forteresses, il entasse de la poussière et les prend.
11
Puis l’ouragan s’avance et passe ; et il se rend coupable ; sa force à lui, voilà son Dieu !
12
N’es-tu pas dès le commencement, Yahweh, mon Dieu, mon saint ? Nous ne mourrons pas. Yahweh, tu as établi ce peuple pour le droit, ô mon Rocher, tu l’as affermi pour châtier.
13
Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, et tu ne peux contempler la souffrance. Pourquoi regarderais-tu les perfides, et te tairais-tu, quand le méchant dévore un plus juste que lui ?
14
Tu traiterais donc les hommes comme les poissons de la mer, comme les reptiles qui n’ont point de chef !…
15
Il prend le tout à l’hameçon, il le tire avec son filet, le rassemble dans ses rets ; et c’est pourquoi il est dans la joie, il jubile.
16
C’est pourquoi il sacrifie à son filet, et il offre de l’encens à ses rets ; car par eux sa portion est grasse, et sa nourriture succulente.
17
Continuera-t-il donc de vider son filet, et toujours égorgera-t-il sans pitié les nations !

Chapitre 2

1
Je veux me tenir à mon poste, et me placer sur la tour de garde ; et j’observerai pour voir ce que me dira Yahweh, et ce que je répondrai à la remontrance qui me sera faite.
2
Et Yahweh me répondit et dit :
Écris la vision et grave-la sur les tables, afin qu’on y lise couramment.
3
Car il y a encore une vision pour un temps fixé ; elle se hâte vers son terme et ne mentira pas ; si elle tarde, attends-là, car elle arrivera certainement, elle ne manquera pas :
4
Celui dont l’âme s’enfle au-dedans de lui n’est pas dans le droit chemin ; mais le juste vivra par sa foi.
5
Et de plus le vin est perfide ! L’homme arrogant ne subsistera pas, lui qui s’est fait un appétit large comme le schéol, qui, comme la mort, est insatiable ; il rassemble vers lui toutes les nations, et ramasse à lui tous les peuples.
6
Est-ce que ceux-ci, eux tous, ne prononceront pas à son sujet des sentences, des fables et des énigmes à son adresse ? On dira : Malheur à qui amasse ce qui n’est pas à lui, – jusques à quand ? – à qui met sur soi un fardeau de gages !
7
Tes créanciers ne se lèveront-ils pas soudain, tes bourreaux ne se réveilleront-ils pas, et ne deviendras-tu pas leur proie ?
8
Parce que tu as dépouillé beaucoup de nations, tous les peuples qui restent te dépouilleront, à cause du sang humain répandu, des violences faites à la terre, à la ville et à tous ses habitants.
9
Malheur à qui amasse pour sa maison des gains iniques, afin de placer son nid bien haut, pour échapper à l’atteinte du malheur !
10
Tu as médité la honte de ta maison ; en détruisant beaucoup de peuples, tu as péché contre toi-même.
11
Car la pierre criera de la muraille, et la poutre lui répondra de la charpente.
12
Malheur à qui bâtit une ville dans le sang, et fonde une cité sur l’injustice !
13
N’est-ce pas, ceci, la volonté de Yahweh des armées : que les peuples travaillent pour le feu, et que les nations se fatiguent pour le néant ?14
Car la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de Yahweh, comme les eaux recouvrent le fond de la mer.
15
Malheur à qui fait boire son prochain, à toi qui lui verses ta fureur jusqu’à l’enivrer, pour regarder sa nudité !
16
Tu t’es rassasié d’opprobre, au lieu de gloire ; bois, toi aussi, et montre ton incirconcision ; la coupe de la droite de Yahweh se retournera sur toi ; l’ignominie couvrira ta gloire.
17
Car la violence faite au Liban retombera sur toi, ainsi que la destruction des animaux frappés d’épouvante, à cause du sang humain répandu, des violences faites à la terre, à la ville et à tous ses habitants.
18
A quoi sert l’image taillée, pour que son auteur la taille, l’idole de fonte, et l’oracle de mensonge, pour que l’auteur de cet ouvrage se confie en lui, en façonnant des divinités silencieuses ?
19
Malheur à qui dit au bois :  » Lève-toi !  »  » Réveille-toi !  » à la pierre muette.
Enseignera-t-elle ?… Voici qu’elle est plaquée d’or et d’argent, et il n’y a pas au dedans d’elle un souffle de vie.
20
Mais Yahweh est dans son saint temple ; tais-toi, devant lui, ô terre toute entière !

La Bible
Traduite par
Augustin Crampon
Édition de 1923

***********

LE PROPHETE HABACUC
LA CATHEDRALE SAINT-JEAN LYON
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

Prophète Daniel LA CATHEDRALE SAINT-JEAN Photo Jacky Lavauzelle

Le prophète Ézéchiel à la Cathédrale Saint-Jean de Lyon

**
Le prophète Ézéchiel
« Que le Seigneur le fortifie « 



FRANCE – LYON

CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
1175-1480
prophète Ézéchiel Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean

  


Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean Lyon PHOTOS JACKY LAVAUZELLE

*************************

 

LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
Le prophète Ézéchiel
*

Cathédrale Saint-Jean
Cinquième arrondissement de Lyon
Place Saint-Jean, 69005 Lyon

*****

 » LE PROPHÈTE ÉZÉCHIEL
(600 ans avant J.-C.)

Ézéchiel a prophétisé pendant vingt-deux années ; il a commencé onze ans avant la mort de Jérémie. Il descendait aussi des princes de Juda, il fut transporté à Babylone quand Nabuchodonosor emmena les Juifs en captivité. Il prophétisa la fin de la captivité qui devait durer soixante-dix ans, le retour des Juifs à Jérusalem, le rétablissement du Temple, le règne de Notre-Seigneur Jésus-Christ, la conversion des gentils ou païens. On ne sait d’autres détails sur sa vie que ce qu’il a laissé dans ses admirables écrits.
On y voit, entre autres choses, le récit des visions d’Ézéchiel, mais elles sont généralement difficiles à comprendre ; en voici une pourtant plus facile à expliquer, que le Seigneur lui envoya pour lui faire comprendre la résurrection des corps à la fin du monde et au jugement dernier, quand chaque âme retrouvera son corps.
Ézéchiel fut transporté par l’Esprit de Dieu dans une grande plaine, remplie d’une multitude innombrable d’ossements desséchés depuis des siècles. L’Esprit lui fit faire le tour de cette plaine immense et lui dit : « Commande à tous ces os de s’approcher les uns des autres, comme ils étaient durant leur vie. »
Dès qu’Ézéchiel eut fait ce commandement de la part de Dieu, il entendit un bruit effroyable. Tous ces os se relevaient, se rejoignaient, et reformaient les corps tels qu’ils avaient été durant leur vie. Ensuite les nerfs, les muscles, les chairs et la peau recouvrirent ces squelettes comme du temps où ils avaient vécu.
Ézéchiel, par un nouvel ordre de l’Esprit de Dieu, commanda aux âmes qui avaient habité ces corps, de venir les animer. Aussitôt ces corps se levèrent tout debout et furent pleins de vie, Ézéchiel comprit alors comment se ferait la résurrection de la chair, comme nous le disons dans notre Credo. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

    Le Prophète Ezechiel Photo Jacky Lavauzelle

LA BIBLE
Ézéchiel

Chapitre 1

1
Et la trentième année, au quatrième mois, le cinquième jour du mois, comme j’étais parmi les captifs, près du fleuve Chobar, les cieux s’ouvrirent et je vis des visions de Dieu.
2
Le cinquième jour du mois, — c’était la cinquième année de la captivité du roi Joachin, —
3
la parole de Yahweh fut adressée à Ezéchiel, fils de Buzi, prêtre, dans le pays des Chaldéens, prés du fleuve Chobar, et là, la main de Yahweh fut sur lui.
4
Je vis, et voici qu’un vent de tempête venait du septentrion, et une grande nuée, et une masse de feu qui resplendissait alentour ; et au milieu d’elle on voyait comme l’aspect d’un métal plongé dans le feu.
5
Et au milieu, je vis la ressemblance de quatre êtres vivants, et voici quel était leur aspect : ils avaient une ressemblance humaine.
6
Chacun avait quatre faces, et chacun avait quatre ailes.
7
Leurs pieds étaient des pieds droits, et la plante de leurs pieds était comme la plante du pied d’un veau ; ils étincelaient comme l’aspect de l’airain poli.
8
Des mains d’hommes sortaient de dessous leurs ailes, sur leurs quatre côtés ; et tous les quatre avaient leurs faces et leurs ailes.
9
Leurs ailes étaient jointes l’une à l’autre ; ils ne tournaient point en marchant ; chacun allait devant soi.
10
Et voici quelle était la ressemblance de leurs faces : une face d’homme par devant, une face de lion à droite à tous les quatre, une face de taureau à gauche à tous les quatre, et une face d’aigle à tous les quatre.
11
Et telles étaient leurs faces. Leurs ailes se déployaient au-dessus d’eux ; chacun avait deux ailes qui rejoignaient celles de l’autre, et deux ailes qui couvraient son corps.
12
Chacun allait devant soi ; là où l’esprit les faisait aller, ils allaient ; ils ne tournaient pas en allant.
13
L’aspect de ces êtres vivants ressemblait à des charbons ardents ; c’était comme l’aspect des lampes ; le feu circulait entre les êtres, le feu était éblouissant, et du feu sortaient des éclairs.
14
Et les êtres vivants couraient en tous sens, comme l’aspect de la foudre.
15 Et je regardai les êtres vivants, et voici une roue à terre auprès d’eux, devant leurs quatre faces.
16
L’aspect des roues et leur forme étaient ceux de la pierre de Tharsis, et toutes quatre étaient semblables ; leur aspect et leur forme étaient comme si une roue était au milieu d’une autre roue.
17
En avançant, elles allaient sur leurs quatre côtés et ne se retournaient pas dans leur marche.
18
Leurs jantes étaient d’une hauteur effrayante, et les jantes des quatre roues étaient remplies d’yeux tout autour.
19
Quand les êtres allaient, les roues allaient aussi à côté d’eux, et quand les êtres s’élevaient de terre, les roues s’élevaient aussi.
20
Là où l’esprit les poussait à aller, ils y allaient, l’esprit les y poussant, et les roues s’élevaient avec eux ; car l’esprit de l’être vivant était dans les roues.
21
Quand ils allaient, elles allaient ; quand ils s’arrêtaient, elles s’arrêtaient ; et quand ils s’élevaient de terre, les roues s’élevaient avec eux ; car l’esprit de l’être vivant était dans les roues.
22
Au-dessus des têtes des êtres vivants, était la ressemblance d’un firmament, pareil à un cristal éblouissant ; il était étendu au-dessus de leurs têtes.
23
Et sous le firmament se dressaient leurs ailes, l’une vers l’autre, et chacun en avait deux qui lui couvraient le corps de chaque côté.
24
Et j’entendis le bruit de leurs ailes, quand ils allaient, comme le bruit des grandes eaux, comme la voix du Tout-Puissant, un bruit tumultueux comme celui d’un camp ; quand ils s’arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes.
25
Et il se faisait un bruit, partant du firmament étendu sur leurs têtes ; quand ils s’arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes.
26
Au-dessus du firmament qui était sur leurs têtes, il y avait comme l’aspect d’une pierre de saphir, en forme de trône ; et sur cette ressemblance de trône, il semblait y avoir comme une figure d’homme au-dessus.
27
Au-dedans et alentour, je vis comme une forme de métal, comme un aspect de feu, depuis ce qui paraissait ses reins et au-dessus ; et depuis ce qui paraissait ses reins et au-dessous, je vis comme l’aspect du feu, et il y avait de l’éclat tout autour de lui.
28
Comme l’aspect de l’arc qui est dans la nuée en un jour de pluie, tel était l’aspect de l’éclat tout autour de lui. Tel était l’aspect de la ressemblance de la gloire de Yahweh.
A cette vue, je tombai sur ma face, et j’entendis la voix de quelqu’un qui parlait.

Chapitre 2

1
Il me dit :  » Fils de l’homme, tiens-toi sur tes pieds, et je te parlerai.  »
2
Et comme il me parlait, l’Esprit entra en moi et me fit tenir sur mes pieds, et j’entendis celui qui me parlait.
3
Il me dit :  » Fils de l’homme, je t’envoie vers les enfants d’Israël, vers les peuples rebelles qui se sont révoltés contre moi ; eux et leurs pères ont péché contre moi, même jusqu’à ce jour.
4
Ces fils à la face impudente et au cœur endurci, c’est vers eux que je t’envoie. Et tu leur diras : Ainsi a parlé le Seigneur Yahweh.
5
Pour eux, qu’ils écoutent ou n’écoutent point — car c’est une maison de rebelles, — ils sauront qu’il y a eu un prophète au milieu d’eux.
6
Et toi, fils de l’homme, ne les crains pas et n’aie pas peur de leurs paroles, car tu es avec des chardons et des épines, et tu habites avec des scorpions. N’aie pas peur de leurs paroles et ne redoute pas leurs faces, car c’est une maison de rebelles.
7
Et tu leur diras mes paroles, qu’ils écoutent ou n’écoutent pas, car ce sont des rebelles.
8
Et toi, fils de l’homme, écoute ce que je te dis : Ne sois pas rebelle comme la maison rebelle. Ouvre ta bouche et mange ce que je te donne.  »
9
Je regardai, et voici qu’une main était tendue vers moi, et voici qu’elle tenait un livre roulé.
10
Il le déroula devant moi, et il était écrit en dedans et en dehors ; et ce qui y était écrit était des chants de deuil, des lamentations et des plaintes…

La Bible
Traduite par
Augustin Crampon
Édition de 1923

 

***********

Le prophète Ézéchiel
LA CATHEDRALE SAINT-JEAN LYON
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

prophète Ézéchiel LA CATHEDRALE SAINT-JEAN Photo Jacky Lavauzelle