Archives par mot-clé : lumière

LES VERS – Poème de FLORBELA ESPANCA – VERSOS – 1915

LITTÉRATURE PORTUGAISE
POÉSIE PORTUGAISE
LITERATURA PORTUGUESA
POESIA PORTUGUESA

Florbela Espanca Flor Bela de Alma da Conceição Poétesse portugaise 8 décembre 1894 – 8 décembre 1930 Vila Viçosa, 8 de dezembro de 1894 — Matosinhos, 8 de dezembro de 1930

_____________________________

LES
VERS
VERSOS
Poème paru dans

« 
O Livro D’Ele »
1915

____________________________

Hugo Darnaut, Bois avec pont sur la rivière, Waldbach mit Brücke

****************


Versos! Versos! Sei lá o que são versos…
Des vers ! Des vers ! Je ne sais pas ce que sont les vers…  
Pedaços de sorriso, branca espuma, 
Morceaux de sourire, blanche écume, 
Gargalhadas de luz, cantos dispersos,
Rires forts, chansons dispersées,  
Ou pétalas que caem uma a uma.
Ou pétales tombant les uns après les autres.

*

Versos!… Sei lá! Um verso é teu olhar, 
Des vers !… Je ne sais pas ! Un vers est ton regard, 
Um verso é teu sorriso e os de Dante
Un vers est ton sourire et ceux de Dante
Eram o seu amor a soluçar 
Sont ton amour sanglotant
Aos pés da sua estremecida amante!
Aux pieds de ton amant tremblant !

*

Meus versos!… Sei eu lá também que são…
Mes vers! … Je sais aussi qu’ils sont … 
Sei lá! Sei lá!… Meu pobre coração
Je ne sais pas ! Je ne sais pas … mon pauvre cœur 
Partido em mil pedaços são talvez…
Parti en mille morceaux est peut-être …

Versos! Versos! Sei lá o que são versos..
Des vers ! Des vers ! Je ne sais pas ce que sont les vers..   
Meus soluços de dor que andam dispersos
Mes sanglots de douleur dispersés  
Por este grande amor em que não crês!…
Par ce grand amour en lequel tu ne crois pas !…

*******************
LA POÉSIE DE FLORBELA ESPANCA – POESIA DE FLORBELLA ESPANCA *******************

GUADALQUIVIR – Sonnet de Fernando de Herrera – Alegre, fértil, vario, fresco prado

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española
Soneto
Sonnet

FERNANDO DE HERRERA
Séville 1534 – Séville 1597

**************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

Guadalquivir
Alegre, fértil, vario, fresco prado


**********************

Alegre, fértil, vario, fresco prado,
Joyeuse, fertile, variée, fraîche prairie,
tú monte, y bosque d’ árboles hermoso,
toi, la montagne, toi, la forêt d’arbres jolis,
el uno y otro siempre venturoso,
l’un et l’autre toujours enjoués,
que de las bellas plantas fue tocado;
quand, par de beaux pieds, vous êtes pénétrés ;

Betis, con puras ondas ensalçado,
Guadalquivir, aux vagues pures fameuses,
y con ricas olivas abundoso,
entouré par de riches oliviers,
cuánto eres más felice y gloriöso,
combien plus heureux et glorieux aussi,
pues eres de mi Aglaya visitado.
tu es quand d’Aglaé t’offre sa visite.

Siempre tendréis perpetua primavera,
Vous aurez toujours le printemps perpétuel,
y del Elisio campo tiernas flores,
et des fleurs tendres des Champs-Elysées,
si os viere el resplandor de la Luz mía.
si le rayonnement de ma Lumière vous voit.

Ni estéril ielo, o soplo crudo os hiera;
Ni la glace stérile, ni le vent glacial ne vous ont blessés ;
antes Venus, las Gracias, los Amores
avant que Vénus, les Grâces, les Amours
os miren, y en vos reine l’Alegría.
ne vous regardent, et vous comblent alors de Joie.


**********************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

LA REPONSE DE LA TERRE – Poème de William BLAKE – EARTH’S ANSWER (1794)

 LITTERATURE ANGLAISE
Poésie anglaise – English poetry
Songs of Innocence and of Experience
La Réponse de la Terre William Blake


SONGS OF EXPERIENCE

by Thomas Phillips, oil on canvas, 1807
by Thomas Phillips, oil on canvas, 1807


William Blake

poèmes – poems
1794

WILLIAM BLAKE
1757-1827

William Blake signature.svg

 

EARTH’S ANSWER

La Réponse de la Terre

Traduction Jacky Lavauzelle

Earth raised up her head
La Terre releva la tête
From the darkness dread and drear,
De la noire et terrible obscurité,
Her light fled :
Sa lumière avait fui :
Stony, dread !
Terrible frayeur !
And her locks covered with grey despair.
Et ses cheveux recouverts du gris désespoir.

**

« Prison’d on wat’ry shore,
« Emprisonnée sur la rive,
« Starry jealousy does keep my den :
La jalousie étoilée qui me gardait
« Cold and hoar,
Froide et givrée ;
« Weeping o’er,
 Pleurant sur mon sort,
« I hear the Father of the ancient men.
J’entends le Père des anciens hommes.

« Selfish father of men!
Père égoïste des hommes !
« Cruel, jealous, selfish fear!
Cruelle, jalouse, peur égoïste !
« Can delight,
Le délice peut-il,
 « Chain’d in night,
Enchaîné à la nuit,
The virgins of youth and morning bear ?
Porter les vierges de la jeunesse et du matin ?

« Does spring hide its joy,
Cache-t-il sa joie, le printemps,
 » When buds and blossoms grow?
Lorsque les bourgeons et les fleurs se développent ?
  « Does the sower
Est-ce le semeur
   « Sow by night,
Qui sème la nuit,
 « Or the ploughman in darkness plow ?
Ou le laboureur dans les ténèbres qui laboure ?

« Break this heavy chain,
Brise cette lourde chaîne,
« That does freeze my bones around!
Qui gèle tout autour de mes os !
« Selfish ! vain !
Égoïste ! vaniteux !
  « Eternal bane !
Eternel fléau,
 » That free love with bondage bound. »
Qui lie le libre Amour à la servitude.« 

 

************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
************************
Earth’s Answer Lost William Blake

Pianto Antico CARDUCCI Texte & Traduction – Plainte Antique (1871)

Traduction – Texte Bilingue
Pianto antico CARDUCCI
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARDUCCI

Pianto antico carducci poème de Giosuè Carducci Plainte AntiqueTraduction Artgitato Poème


Giosuè Carducci
1835- 1907


Prix Nobel de Littérature 1906

Traduction Jacky Lavauzelle

——–
 Rime nuove, 1887

Pianto Antico

Plainte Antique


1871

L’albero a cui tendevi
L’arbre à qui tu tendais
 la pargoletta mano,
ta petite main,
il verde melograno
le vert grenadier
da’ bei vermigli fior,
aux belles fleurs vermeilles,

nel muto orto solingo
dans le jardin solitaire silencieux
 rinverdì tutto or ora,
reverdit tout juste maintenant,
 e giugno lo ristora
et juin le ravive
di luce e di calor.
de  lumière et de chaleur.

Tu fior de la mia pianta
Toi fleur de ma plante
percossa e inaridita,
battue et flétrie,
 tu de l’inutil vita
Toi de l’inutile vie
estremo unico fior, 
unique fleur dernière,

sei ne la terra fredda,
tu es dans la terre froide,
sei ne la terra negra
tu es dans la terre noire
né il sol più ti rallegra
le soleil ne t’enchante plus
né ti risveglia amor.
l’amour ne te réveille plus.

************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*************************

pianto antico carducci

Muß immer der Morgen wiederkommen NOVALIS – Texte & Traduction

LITTERATURE ALLEMANDE
Deutsch Literatur
poésie allemande – Deutsch Poesie
poète allemand – Deutsch Dichter

NOVALIS
1772-1801

 

Muß immer der Morgen wiederkommen Poem Poeme Novalis Texte Traduction Artgitato

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Muß immer der Morgen wiederkommen?

Le Matin doit-il toujours revenir ?

1

Muß immer der Morgen wiederkommen?
Le Matin doit-il toujours revenir ?
 
Endet nie des Irrdischen Gewalt?
Ne finira-t-elle  jamais cette violence terrestre ?
Unselige Geschäftigkeit verzehrt
Le misérable affairisme doit-il consumer
 Den himmlischen Anflug der Nacht?
Les divines aspirations de la Nuit ?
Wird nie der Liebe geheimes Opfer
Les victimes secrètes de l’Amour devraient-elles jamais
Ewig brennen?
Éternellement s’embraser ?
 
Zugemessen ward
Nous avons infliger
Dem Lichte Seine Zeit
Son temps à la lumière
Und dem Wachen ?
Et des mesures ?
Aber zeitlos ist der Nacht Herrschaft,
Mais le règne de la nuit est intemporel,
 Ewig ist die Dauer des Schlafs.
Eternelle est la durée du sommeil.
Heiliger Schlaf!
Sommeil sacré !
Beglücke zu selten nicht
Trop rarement te réjouiras-tu
 
 Der Nacht Geweihte ?
De la nuit sanctifiée
 In diesem irrdischen Tagwerck.
Dans ce travail du jour terrestre.
 Nur die Thoren verkennen dich
Seuls les insensés te reconnaissent
Und wissen von keinem Schlafe
Et ne connaissent pas de repos
 
 Als den Schatten
Comme les ombres
 Den du mitleidig auf uns wirfst
Qui te comblent de plaisir
 In jener Dämmrung
Dans ce crépuscule
 Der wahrhaben Nacht.
Des disciples de la Nuit.
Sie fühlen dich nicht
Ils ne te perçoivent pas
In der goldnen Flut der Trauben
Dans le flot d’or des raisins
In des Mandelbaums
De l’amandier
Wunderöl
Dans l’huile merveilleuse
Und dem braunen Safte des Mohns.
Et dans le jus brun du pavot.
Sie wissen nicht
Ils ignorent
Daß du es bist
Que c’est toi
Der des zarten Mädchens
Qui de la jeune fille son tendre
Busen umschwebt
sein tu enveloppes
Und zum Himmel den Schoos macht ?
Et qu’un ciel par son cœur se fait ?
Ahnden nicht
Ils ne soupçonnent pas
Daß aus alten Geschichten
Que des contes anciens
Du himmelöffnend entgegentrittst
Tu t’approches de nous en ouvrant le ciel
 
Und den Schlüssel trägst
Et la clé que tu portes
 
Zu den Wohnungen der Seligen,
Est celle des foyers des bienheureux,
Unendlicher Geheimnisse
Secrets infinis
Schweigender Bote.
Messager silencieux.

*************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
************************

HE WISHES FOR THE CLOTHS OF HEAVEN Yeats Texte & Traduction

ARTGITATO

William Butler Yeats
English literature English poetry
Littérature Anglaise – Poésie Anglaise

 [The Wind Among The Reeds – 1899]

YEATS
1865-1939


HE WISHES FOR THE CLOTHS OF HEAVEN
poem
Les Toiles du Ciel
[Poème]

He wishes for the cloths of Heaven Yeats Traduction Artgitato & Texte anglais

————————–

Had I the heavens’ embroidered cloths,
Si j’avais les toiles brodées des cieux,
  Enwrought with golden and silver light,
Forgées d’une lumière d’or et d’argent,
The blue and the dim and the dark cloths
Les bleues, les sombres et les noires toiles
 Of night and light and the half-light,
De la nuit et de la lumière et de la pénombre,
 I would spread the cloths under your feet:
Je souhaiterais les étendre sous vos pieds :
  But I, being poor, have only my dreams;
Mais moi, étant pauvre, je ne dispose que de mes rêves;
I have spread my dreams under your feet;
J’ai donc répandu mes rêves sous vos pieds;
  Tread softly because you tread on my dreams.
Marchez doucement parce que vous marchez sur mes rêves.

*****************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
****************

He wishes for the cloths of heaven Yeats