Archives par mot-clé : littérature portugaise

LA PRIÈRE DE VASCO DE GAMA (1) – OS LUSIADAS VI-80- LES LUSIADES – Luís de Camões -Vendo Vasco da Gama que tão perto

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-80 LES LUSIADES VI-80

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

Vendo Vasco da Gama que tão perto
Vasco da Gama, si près du but, voit
Do fim de seu desejo se perdia;
Son si grand désir s’évanouir ;
Vendo ora o mar até o inferno aberto,
Voyant parfois la mer s’ouvrir jusqu’aux enfers,
Ora com nova fúria ao céu subia,
Parfois, avec d’une nouvelle fureur, monter jusqu’aux cieux,
Confuso de temor, da vida incerto,
Confus et apeuré, la vie ne tenant qu’à un fil,
Onde nenhum remédio lhe valia,
Là où aucun remède ne pouvait les secourir,
Chama aquele remédio santo e forte,
Appela ce saint et fort appui,
Que o impossível pode, desta sorte:
Qui seul peut trouver une solution dans cette situation impossible :


***************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

COLLINES AFFAISSÉES, ARBRES DÉRACINÉS ET SABLES SOULEVÉS – OS LUSIADAS VI-79- LES LUSIADES – Luís de Camões -Quantos montes, então, que derribaram

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-79 LES LUSIADES VI-79

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

Quantos montes, então, que derribaram
Combien de collines sont tombées
As ondas que batiam denodadas!
Écrasées par de si puissantes vagues !
Quantas árvores velhas arrancaram
Combien de vieux arbres déracinés
Do vento bravo as fúrias indinadas!
Par la colère et la fureur des vents déchaînés !
As forçosas raízes não cuidaram
De solides racines, encrées dans le sol, forcées
Que nunca para o céu fossem viradas,
A se retourner à jamais vers le ciel,
Nem as fundas areias que pudessem
Des sables profonds soulevés
Tanto os mares que em cima as revolvessem.
Du fond des mers et, à la surface, remontés.


*****************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

VULCAIN, ZEUS, DEUCALION & PYRRHA – OS LUSIADAS VI-78- LES LUSIADES – Luís de Camões -Nunca tão vivos raios fabricou

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-78 LES LUSIADES VI-78

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

Deucalion et Pyrrha, Pierre Paul Rubens, 1636

**************


Nunca tão vivos raios fabricou
Des éclairs jamais aussi puissants ne furent fabriqués
Contra a fera soberba dos Gigantes
Contre la superbe fureur des Géants
O grã ferreiro sórdido, que obrou
Par Vulcain, le grand forgeron sordide, qui
Do enteado as armas radiantes;
Donna des armes rayonnantes à son beau-fils Énée ;
Nem tanto o grã Tonante arremessou
Ni Zeus, le grand Tonnant, jamais ne jeta
Relâmpagos ao mundo fulminantes,
De telles foudres frapper le monde,
No grã dilúvio, donde sós viveram
Lors du grand déluge, où survirèrent seulement
Os dois que em gente as pedras converteram.
Deucalion et Pyrra* qui transformèrent les pierres en humains.


*******************

* DEUCALION ET PYRRA
PAR MALLARMÉ

DEUCALION, DIEU GREC ET LATIN.
(Grec : Deucalion.)

l’époque de Deucalion, chef de Phthia, et fils de Prométhée et de Clymène, Zeus résolut de punir la méchanceté des hommes, l’iniquité de Lycaon et de ses fils y ayant mis le comble. Il envoya donc un déluge à la terre, et, comme les eaux s’élevaient, Deucalion ordonna à sa femme Pyrrha d’apprêter l’arche qu’il avait construite sur l’avertissement de son père Prométhée. Or y entrant, lui et sa femme, ils furent portés sur les eaux pendant huit jours, et le neuvième, l’arche demeura sur les hauteurs du Parnasse. Ils laissèrent cette nef sur la cime, et offrirent un sacrifice à Zeus, lequel envoya Hermès pour exaucer toute prière faite par Deucalion. Le juste demanda la restauration de la race humaine ; Hermès dit que lui et sa femme avaient à se couvrir la face de leurs manteaux, et à jeter derrière eux les os de leur mère sur le chemin. La sagesse qui venait à ce géant de son père Prométhée lui enseigna que sa mère, c’était la terre ; il fallait donc jeter simplement des pierres derrière soi pendant la descente du Parnasse. Les cailloux ainsi semés devinrent des hommes et des femmes, et commencèrent aussitôt cette dure vie de labeurs, qui est depuis le lot de l’humanité.

Quand eut lieu ce déluge ? Quelques-uns le fixent au règne d’Ogygas, roi mythique d’Athènes, mais il y a maintes variantes à ce conte : telle disant que tous les hommes périrent ; une autre, que ceux de Delphes échappèrent. Ainsi, dans l’histoire babylonienne de Xisuthros, le déluge épargne les mortels qui sont pieux. Dans quelques leçons du conte indien, Manu entre en l’arche ainsi que les sept sages ou Rishis, qui restent avec lui jusqu’à l’atterrissement sur un pic appelé Naubandhana (des liens du vaisseau). Les noms de cette légende se peuvent expliquer : donc, lecteurs, à l’œuvre ! Le nom de Deucalion d’abord n’est pas sans se rattacher à celui de Polydéikès ou le Pollux latin, le fils « brillant » de Léda (autre forme de Léto). Sa femme Pyrrha, la rouge (en tant que désignant peut-être la terre rouge), appartient à cette même classe, ainsi qu’Iole, Iocaste, Iam « de couleur violette », et Phœnix « pourpre ». Reliez enfin ce conte à beaucoup d’autres. La légende de Prométhée se rattache à celle d’Io et d’Héraclès, d’Épiméthée, de Pandore, d’Athéné et à plus d’une encore. Deucalion est aussi le père de Minos, le Manu indien « le penseur, ou l’homme » ; et Minos, père d’Ariane, que Thésée conduit à Naxos après avoir tué le Minotaure, est de plus apparenté avec Nisos et Skulla, en latin Nisus et Scylla.

D’autres enfants passent pour issus de Deucalion : on appelle ce géant le père d’Hellène (de qui l’on dit que descendirent les Hellènes), et de Protogénéia « le grand matin », enfant premier-né du soleil. Légendes qui procèdent du même esprit. Protogénéia, l’aube, devient mère d’Aéthlios, le soleil peinant et s’efforçant, qui, comme Héraclès et Achille, travaille pour d’autres, non pour soi : et Aéthlios est le père d’Endymion le beau, qui s’enfonce, pour y dormir, dans la caverne de Latmos comme le soleil plonge dans la mer occidentale. Toujours l’acte solaire.

Ajoutons que l’histoire de Deucalion a été conservée par la tradition d’un autre peuple. Les Indiens Macusi de l’Amérique du Sud racontent, dit-on, que le dernier homme qui survécut au déluge repeupla la terre en changeant des pierres en hommes. Selon les Tamanaks d’Orinoko, ce fut un couple d’êtres humains qui jeta derrière lui le fruit de certain palmier, et du noyau naquirent des hommes et des femmes.

Stéphane Mallarmé
Les Dieux antiques
Editions J. Rothschild
1880 


*********************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LES OISEAUX D’ALYCONÉE – OS LUSIADAS VI-77- LES LUSIADES – Luís de Camões -As Alcióneas aves triste canto

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-77 LES LUSIADES VI-77

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

As Alcióneas aves triste canto
Le triste chant des oiseaux d’Alcyonée*
Junto da costa brava levantaram,
Le long de cette austère côte, s’élevait,
Lembrando-se do seu passado pranto,
Rappelant leurs anciens sanglots,
Que as furiosas águas lhe causaram.
Causés par le déchaînement des eaux.
Os delfins namorados entretanto
Les joyeux dauphins, pendant ce temps,
Lá nas covas marítimas entraram,
Pénétraient dans les fosses maritimes,
Fugindo à tempestade e ventos duros,
Fuyant la tempête et les vents violents,
Que nem no fundo os deixa estar seguros.
Qui, même dans les profondeurs, venaient frapper.


**************************

*
ALCYONÉE.
s. f. Un des plus redoutables Géants qui attaquèrent Jupiter.
(Jésuites et imprimeurs de Trévoux, Dictionnaire universel françois et latin, sixième édition, 1771)

« Les douze filles d’Alcyonée, les Alcyonides désespérées de la mort de leur père, se jetèrent dans la mer où elles se métamorphosèrent en alcyon.« 
(Wikipedia)


***********************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

Notos et Auster, Borée et Aquilon – OS LUSIADAS VI-76- LES LUSIADES – Luís de Camões -Agora sobre as nuvens os subiam

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-76 LES LUSIADES VI-76

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

Agora sobre as nuvens os subiam
Parfois au-dessus des nuages, elles s’élèvent
As ondas de Netuno furibundo;
Les vagues déchaînées de Neptune ;
Agora a ver parece que desciam
Parfois, nous les voyons, elles semblent descendre
As íntimas entranhas do Profundo.
Dans les entrailles intimes du Profond.
Noto, Austro, Bóreas, Aquilo queriam
Notos et Auster, Borée et Aquilon,* voulaient
Arruinar a máquina do mundo:
Ruiner la machine du monde :
A noite negra e feia se alumia
La vilaine nuit noire s’illumine
Com os raios, em que o Pólo todo ardia.
Alors de rayons, comme si tout le Pôle brûlait.

**********************

*Aquilon (Aquilo en latin) & Borée (Grec) : le Vent du nord – le souffle froid de l’hiver ;
Vulturnus  (Romains) & Euros (grec ancien Εὖρος / Eûros) : le Vent de l’est ;
 Favonius (Romain) & Zéphyr (grec) : le Vent de l’ouest – les brises légères du printemps ;
Auster (Romain) Notos (Grec) : le Vent du sud – les tempêtes de pluie de la fin de l’été.

***********************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LES NAVIRES DE PAULO DE GAMA ET DE COELHO DANS LA TOURMENTE – OS LUSIADAS VI-75- LES LUSIADES – Luís de Camões -A nau grande, em que vai Paulo da Gama

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-75 LES LUSIADES VI-75

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

A nau grande, em que vai Paulo da Gama,
Le grand navire, dans lequel se trouvait Paulo de Gama,
Quebrado leva o masto pelo meio.
Avait son mât brisé en son milieu ;
Quase toda alagada: a gente chama
Presque totalement inondé : les marins appellent
Aquele que a salvar o mundo veio.
Celui qui vint sauvé le monde.
Não menos gritos vãos ao ar derrama
Les mêmes vains hurlements se déversent
Toda a nau de Coelho, com receio,
Du navire apeuré de Coelho,
Conquanto teve o mestre tanto tento,
Même si le maître d’équipage avait anticipé,
Que primeiro amainou, que desse o vento.
En descendant les voiles, avant que le vent n’emporte tout.


*****************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

COMME DÉMOLIR LA TOUR DE BABEL – OS LUSIADAS VI-74- LES LUSIADES – Luís de Camões -Os ventos eram tais, que não puderam

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-74 LES LUSIADES VI-74

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

Os ventos eram tais, que não puderam
Les vents étaient tels qu’ils n’auraient
Mostrar mais força do ímpeto cruel,
Pas montré plus de force, dans cet impétueux élan,
Se para derribar então vieram
S’ils avaient voulu démolir
A fortíssima torre de Babel.
La puissante tour de Babel.
Nos altíssimos mares, que cresceram,
Sur cette très haute mer, qui se soulevait,
A pequena grandura dum batel
Comme paraissait de petite taille
Mostra a possante nau, que move espanto,
Ce si puissant navire, qui, par merveille,
Vendo que se sustém nas ondas tanto.
Se tenait tant et bien sur les vagues.


****************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LA MER DÉCHAÎNÉE – OS LUSIADAS VI-73- LES LUSIADES – Luís de Camões -Correm logo os soldados animosos

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-73 LES LUSIADES VI-73

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

Correm logo os soldados animosos
Les soldats énergiques courent
A dar à bomba; e, tanto que chegaram,
Aux pompes ; et dès qu’ils arrivent,
Os balanços que os mares temerosos
Les roulis, que les mers effrayantes
Deram à nau, num bordo os derribaram.
Impriment au navire, les jettent sur le côté.
Três marinheiros, duros e forçosos,
Trois marins, durs et énergiques,
A menear o leme não bastaram;
Pour tenir le gouvernail, ne suffisaient pas ;
Talhas lhe punham duma e doutra parte,
Des palans furent placés à un endroit et à un autre,
Sem aproveitar dos homens força e arte.
Sans profiter de la force et de l’art de ces hommes.


***************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

Allégez tout dans la mer !- OS LUSIADAS VI-72- LES LUSIADES – Luís de Camões -O céu fere com gritos nisto a gente

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-72 LES LUSIADES VI-72

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

O céu fere com gritos nisto a gente,
Le ciel hurle sur les marins,
Com súbito temor e desacordo,
Apeurés et décontenancés,
Que, no romper da vela, a nau pendente
Car,avec la chute de la voile, le navire déséquilibré
Toma grã suma d’água pelo bordo:
Est assailli d’une grande quantité d’eau :
« Alija, disse o mestre rijamente,
« Allégez, dit puissamment le maître,
Alija tudo ao mar; não falte acordo.
Allégez tout dans la mer ; soyez forts.
Vão outros dar à bomba, não cessando;
D’autres pomperont sans cesse ;
A bomba, que nos imos alagando! »
Aux pompes, nous coulons ! « 


********************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

AU CŒUR DE LA TEMPÊTE – OS LUSIADAS VI-71- LES LUSIADES – Luís de Camões – Não eram os traquetes bem tomados

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-71 LES LUSIADES VI-71

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

Não eram os traquetes bem tomados,
Ils n’étaient pas encore prêts,
Quando dá a grande e súbita procela:
Quand la grande et soudaine tempête s’abattit :
« Amaina, disse o mestre a grandes brados,
« Apportez, cria le maître d’équipage,
Amaina, disse, amaina a grande vela! »
Apportez, dit-il, apportez la grand-voile ! »
Não esperam os ventos indinados
Mais les vents violents les empêchaient
Que amainassem; mas juntos dando nela,
De la descendre ; mais en se retrouvant tous ensemble,
Em pedaços a fazem, com um ruído
En morceaux, ils la transforment, avec un tel bruit
Que o mundo pareceu ser destruído.
Que le monde semblait s’être effondrer.


*******************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.