Archives par mot-clé : fortuna

NIRVANA- Poème de ANTERO DE QUENTAL -Poema de Antero de Quental

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

*

traduction Jacky Lavauzelle
LITTERATURE PORTUGAISE
literatura português

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

Antero de Quental

18 avril 1842 – Ponta Delgada (Les Açores)-  11 septembre 1891 Ponta Delgada
 18 de abril de 1842 – Ponta Delgada, 11 de setembro de 1891

______________________________________ 

Traduction Jacky Lavauzelle

 _______________________________________

NIRVANA
_______________________________________

Ilia Répine, Илья Ефимович Репин, Sadko, Садко, 1876, Musée Russe, Saint-Pétersbourg

**************

Viver assim: sem ciúmes, sem saudades,
Vivre ainsi : sans jalousie, sans envie,
Sem amor, sem anseios, sem carinhos,
Sans amour, sans désir, sans affection,
Livre de angústias e felicidades,
Libre des angoisses et des félicités,
Deixando pelo chão rosas e espinhos;
Laissant roses et épines au sol ;

*


Poder viver em todas as idades;
Être capable de vivre à tout âge ;
Poder andar por todos os caminhos;
Être capable de marcher dans tous les sens ;
Indiferente ao bem e às falsidades,
Indifférent au bien et au mensonge,
Confundindo chacais e passarinhos;
Confondre les chacals et les oiseaux;

*


Passear pela terra, e achar tristonho
Se promener sur la terre et trouver triste
Tudo que em torno se vê, nela espalhado;
Tout ce est autour de vous, dispersé sur elle ;
A vida olhar como através de um sonho;
Regarder la vie comme à travers un rêve ;

*

Chegar onde eu cheguei, subir à altura
Atteindre le lieu où je suis, arriver à la hauteur
Onde agora me encontro – é ter chegado
Où je suis maintenant – c’est avoir trouvé
Aos extremos da Paz e da Ventura!
Les extrémités de la Paix et de la Fortune !


***************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LE PALAIS DE LA FORTUNE – Poème de ANTERO DE QUENTAL -Poema de Antero de Quental – O Palácio da Ventura

*

traduction Jacky Lavauzelle
LITTERATURE PORTUGAISE
literatura português

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

Antero de Quental

18 avril 1842 – Ponta Delgada (Les Açores)-  11 septembre 1891 Ponta Delgada
 18 de abril de 1842 – Ponta Delgada, 11 de setembro de 1891

______________________________________ 

Traduction Jacky Lavauzelle

 _______________________________________

LE PALAIS DE LA FORTUNE
O Palácio da Ventura

_______________________________________

Maestro del Castello della Mantan, Godefroy de Bouillon

************

Sonho que sou um cavaleiro andante.
Je rêve que je suis un chevalier errant.
Por desertos, por sóis, por noite escura,
À travers les déserts, les soleils, la nuit sombre ;
Paladino do amor, busco anelante
Défenseur de l’amour, je recherche intensément
O palácio encantado da Ventura!
Le palais enchanté de la Fortune !

*


Mas já desmaio, exausto e vacilante,
Mais je me suis déjà évanoui, épuisé et vacillant,
Quebrada a espada já, rota a armadura…
L’épée et l’armure déjà brisées…
E eis que súbito o avisto, fulgurante
Et voici, je le vois soudain, éblouissant
Na sua pompa e aérea formosura!
Dans sa splendeur et son aérienne beauté !

*


Com grandes golpes bato à porta e brado:
À grands coups, je frappe à la porte et je crie :
Eu sou o Vagabundo, o Deserdado…
Je suis le Vagabond, le Déshérité …
Abri-vos, portas de ouro, ante meus ais!
Ouvrez-vous, portes d’or, devant mes malheurs !

*


Abrem-se as portas d’ouro com fragor…
Les portes dorées enfin s’ouvrent …
Mas dentro encontro só, cheio de dor,
Mais à l’intérieur je trouve seulement, tant de douleur,
Silêncio e escuridão – e nada mais!
Tant de silence et d’obscurité – et rien de plus !

************

LA PREMIÈRE FOIS QU’IL A VU LA MER – Poème de LOPE DE VEGA La primera vez que vio la mar

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

*****************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.

********************
LA PREMIÈRE FOIS QU’IL A VU LA MER
La primera vez que vio la mar

********************

L’Invincible Armada, Philippe-Jacques de Loutherbourg

******


¡Válate Dios, el charco, el que provocas
Avec l’aide de Dieu, flaque d’eau, tu provoques
con verte a helar el alma de las venas,
à voir geler l’âme dans les veines,
Adán de tirubones y ballenas,
Adam des requins et des baleines,
almejas viles y estupendas focas!
des viles palourdes et des prodigieux phoques !

*

Cerúleo sorbedor por tantas bocas
Buveur céruléen par tant de bouches
de más naves que vio tu centro arenas;
de plus de navires que tes profondeurs n’ont vu de grains de sable ;
teatro en quien oyó trágicas scenas,
théâtre dans lequel lors des scènes les plus tragiques
sentada la Fortuna entre estas rocas.
la Fortune se tient toujours assise parmi ces rochers.

*

Tú, que enseñaste al Draque, a Magallanes
Toi, toi qui as enseigné à Drake et à Magellan
lo más estrecho de tu campo oblico,
la plus étroite ligne sur ton horizon oblique,
a pesar de sirenas y caimanes,
malgré les sirènes et malgré les caïmans,

*

en España nací con solo el pico,
en Espagne je suis né avec seulement ma faim,
cansado estoy de trajinar desvanes,
je suis épuisé dans l’agitation des greniers,
dime, ¿por dónde van a Puerto Rico?
dis-moi, par où va-t-on à Porto Rico ?

***********************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

***********************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Quousque eadem ? Poème de Gabriele d’ANNUNZIO (Sonnet) – Poesia & traduzione – Sonetto

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-


(sonnet-sonetto)

Quousque eadem ?

Oh cessate! La musica mi stanca.
Cessez ! La musique me fatigue !
Ho disgusto del sogno come d’una
Je suis las du rêve comme d’une
bevanda troppo facile. Nessuna
boisson trop douceAucune
magia mi renderà quel che mi manca.
magie ne me rendra ce qui me manque.

*

Con quanto affanno il giovincello arranca
Avec beaucoup de peine le jeune homme boite
dietro l’amore, dietro la fortuna!
derrière l’amour, derrière la fortune !
La donna, se ben fa come la luna,
La femme, comme la lune,
è sempre quella, sia bruna, sia bianca.
est toujours à la fois sombre et blanche.

*

Estati, autunni, inverni, primavere,
Etés, automnes, hivers, printemps,
o vicende costanti, ore infinite,
ô événements incessants, heures interminables,
che stanchezza m’assale s’io vi penso!
quel épuisement m’étreint quand à vous je pense !

*

O stanchezza indicibile, d’avere
Ô fatigue indicible, d’avoir
sempre su ’l capo il ciel mite ed immite!
toujours sur la tête le ciel doux et tempétueux !
Chi potrà darmi un qualche nuovo senso?
Qui pourra me donner une nouveau frisson ?

 

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

Ah de la vida Nadie me responde? de QUEVEDO Texte Bilingue Traduction

Francisco Gómez de Quevedo
Villegas y Santibáñez Cevallos
Literatura
española – Littérature Espagnole
Siècle d’or espagnol -Siglo de Oro 

 

 Francisco de Quevedo y Villegas
1580-1645

Sonetos Líricos

Ah de la vida

Ah de la vida Nadie me responde Quevedo Traduction Artgitato

 

“¡Ah de la vida!” … ¿Nadie me responde?
 » Eh la vie! » … Personne ne me répond?

 

“¡Ah de la vida!” … ¿Nadie me responde? 
 » Eh la vie! » … Personne ne me répond?
¡Aquí de los antaños que he vivido!
Ici, les antans que j’ai vécus !
La Fortuna mis tiempos ha mordido;
Mon temps a mordu la Fortune;
las Horas mi locura las esconde.
Ma folie a caché les Heures.

**

¡Que sin poder saber cómo ni adónde,
Incapable de savoir ni comment ni où,
La salud y la edad se hayan huido!
la santé et mon âge ont fui !
Falta la vida, asiste lo vivido,
Manque la vie, passe le vécu,
Y no hay calamidad que no me ronde.
Et aucune calamité ne m’encercle.

**

Ayer se fue; mañana no ha llegado;
Hier est parti ; demain n’est pas arrivé;
Hoy se está yendo sin parar un punto;
Aujourd’hui s’en va sans arrêt;
Soy un fue, y un será, y un es cansado.
Je suis ce qui fut, ce qui est, ce qui sera, et j’en suis fatigué.

**

En el hoy y mañana y ayer, junto
En ce jour, en demain et en hier, ensemble
Pañales y mortaja, y he quedado
Couches et linceul, et je reste
Presentes sucesiones de difunto.
Des présentes successions de défunts.

***************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
***************