Archives par mot-clé : croix

LUIS DE CAMOES OS LUSIADAS III-45 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-45 LES LUSIADES III-45
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-45

OS LUSIADAS III-45

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 45
Strophe 45

III-45

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís de Camões Os Lusiadas
OS LUSIADAS III-45
LES LUSIADES III-45

 *****

Précisions historiques

Camoes évoque, par l’intermédiaire de la voix de Vasco de Gama, la guerre entre Thérèse de León – Teresa Alfónsez de León (1080-1130) et son fils Afonso Henriques (1109 Guimarães /Viseu-1185  Coimbra) -Alfonso deviendra le premier roi de Portugal sous le nom d’Alphonse Ier – Alfonso I
Afonso Henriques sera couronné roi de Portugal en 1139 après la bataille d’Ourique.
Nous sommes dans le verset 42 du chant III à la veille de cette bataille entre Alphonse Ier et les maures sur les bords du Tage.
Dans le verset 43, la bataille se prépare et Luis de Camoes insiste sur la disproportion des forces en présence. Les Lusitaniens sont en nombre, dit Camoes, cent fois moins nombreux.
Mais les Chrétiens, « povo batizado« , sont si concentrés et recueillis dans leur foi que tout reste possible.
Dans le verset 44, Camoes présente les forces Maures, les cinq rois Maures Almoravides et notamment Ismar / Esmar.
Sonnet 45, nous sommes au petit matin froid où va se dérouler la bataille.
Camoes évoque le miracle d’Ourique dans celui-ci et le suivant, III-46, où le Christ apparaît dans toute sa splendeur et sa majesté à Alphonse Ier.

 

Jacky Lavauzelle

**

La Bataille d’Ourique
Domingos Sequeira

**

******

« A matutina luz serena e fria,
« La lumière du petit matin, froide et sereine,
 « 
 As estrelas do Pólo já apartava,
Effaçait déjà les étoiles du Pôle,
Quando na Cruz o Filho de Maria,
  Lorsque sur la Croix, le Fils de Marie,
Amostrando-se a Afonso, o animava.
Se montra devant Alphonse, l’illuminant.
Ele, adorando quem lhe aparecia,
  Lui, adorant cette apparition,
Na Fé todo inflamado assim gritava:
 Tout enflammé par sa Foi, s’écria ainsi :
– « Aos infiéis, Senhor, aos infiéis,
– « Aux infidèles, Seigneur, aux infidèles,
E não a mim, que creio o que podeis! »
  Et pas à moi, qui crois en Ton pouvoir !     

************

La vision de D. Afonso Henriques
Frei Manuel dos Reis

**

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-45 CAMOES LUSIADES III-45
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LUIS DE CAMOES LUSIADES

******

LE MAÎTRE OSCAR WILDE THE MASTER Poème en prose

LE MAÎTRE OSCAR WILDE
THE DISCIPLE




Traduction – Texte Bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

OSCAR WILDE
1854-1900

Photos Napoléon Sarony

 





Poem by Oscar Wilde
The Master
Poems in Prose

Poème d’Oscar Wilde
 LE MAÎTRE

Poème en Prose


 ****
LE MAÎTRE OSCAR WILDE THE MASTER

 

Portrait de Joseph d’Arimathie
Le Pérugin
il Perugino

Now when the darkness came over the earth Joseph of Arimathea, having lighted a torch of pinewood, passed down from the hill into the valley.
Or, quand les ténèbres arrivèrent sur la terre, Joseph d’Arimathie, ayant allumé une torche de bois de pin, descendit de la colline dans la vallée.
For he had business in his own home.
Car il avait des affaires à régler dans sa propre maison.

*

And kneeling on the flint stones of the Valley of Desolation he saw a young man who was naked and weeping.
Et, agenouillé sur les pierres de silex de la Vallée de Désolation, il vit un jeune homme nu pleurant.
His hair was the colour of honey, and his body was as a white flower, but he had wounded his body with thorns and on his hair had he set ashes as a crown.
Ses cheveux étaient couleur du miel, et son corps comme une fleur blanche, mais il avait blessé son corps avec des épines et sur ses cheveux avait mis les cendres comme une couronne.

*

And he who had great possessions said to the young man who was naked and weeping,
Et celui qui avait de grandes possessions dit au jeune homme qui était nu et qui pleurait :
  `I do not wonder that your sorrow is so great, for surely He was a just man.’
« Je ne suis pas surpris que votre chagrin soit si grand, car Il était certainement un homme juste. »

*

And the young man answered,
Et le jeune homme répondit :
`It is not for Him that I am weeping, but for myself.
« Ce n’est pas pour lui que je pleure, mais pour moi.
I too have changed water into wine, and I have healed the leper and given sight to the blind.
Moi aussi, j’ai changé l’eau en vin, et j’ai guéri le lépreux et donné la vue aux aveugles.
I have walked upon the waters, and from the dwellers in the tombs I have cast out devils.
J’ai marché sur les eaux, et des habitants des tombes, j’ai chassé les démons. 
have fed the hungry in the desert where there was no food, and I have raised the dead from their narrow houses, and at my bidding, and before a great multitude of people, a barren fig-tree withered away.
J’ai nourri les affamés dans le désert où il n’y avait pas de nourriture, et j’ai ressuscité les morts de leurs maisons étroites, et à ma demande, et devant une grande multitude de gens, un figuier stérile a refleuri. 
IAll things that this man has done I have done also.
Tout ce que cet homme a fait, je l’ai fait aussi.
And yet they have not crucified me.’
Et pourtant ils ne m’ont pas crucifié. »

****

 LE MAÎTRE OSCAR WILDE

LE BON VIEUX chanson Poésie de Aimé Ruffier et Musique de A. Fattorini

SELECTION ARTGITATO
CHANSON FRANCAISE
LE BON VIEUX CHANSON
 

PAROLES de Aimé RUFFIER (18xx-1912)
MUSIQUE de A FATTORINI

 

 

Le Bon Vieux Chanson Jean-Baptiste_Siméon_Chardin_023


LE BON VIEUX

 

1er COUPLET
Moderato
Le bon vieux n’a plus qu’une jambe,
Plus qu’un bras et quatre-vingts ans,
Pourtant il est encore moins ingambe
Et moins triste que bien des gens ;
Car il porte sur sa poitrine
La croix gagnée au champ d’honneur,
C’est un brave de la marine,
Un de ceux qui n’ont jamais peur.

REFRAIN
Les gamins vont avec malice
Rôder près de sa jambe en bois,
Fais nous donc faire l’exercice
Lui demandent-ils quelques fois.

2ème COUPLET
Et le bon vieux se met en quatre,
Leur fait des fusils et des bâtons
Et leur apprend l’art de se battre
Au son des tambours et clairons ;
Il leur parle de la revanche,
Du pays que l’on reprendra,
Et sa voix est si vibrante et franche
Quand il leur dit : « qu’il le faudra !« 

REFRAIN
Lorsque d’enfant vous serez homme,
Vous serez la force et l’espoir
Je serai mort, moi, mais en somme
J’aurai bien rempli mon devoir.

CODA
Et les bambins sont tout moroses,
Ils ont des larmes dans les yeux,
En entendant toutes ces choses,
Il pleure aussi le pauvre vieux !