Bridal Ballad – BALLADE NUPTIALE Poème d’Edgar Allan Poe

POEME D’EDGAR ALLAN POE
LITTERATURE AMERICAINE

Edgar Allan Poe Traduction Jacky Lavauzelle*******

Poésie Traduction Jacky Lavauzelle Montage

EDGAR ALLAN POE
1809-1849

 




Traduction – Translation

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

French and English text
texte bilingue français-anglais


****

*********




Bridal Ballad
BALLADE NUPTIALE

Poème Edgar Allan Poe Traduction Jacky Lavauzelle

*****

The ring is on my hand,
L’anneau est à ma main,
  And the wreath is on my brow;
Et la couronne à mon front ;
   Satin and jewels grand
Bijoux et satins
   Are all at my command,
Commandent à mes injonctions,
And I am happy now.
Et je suis heureuse désormais.

*

 And my lord he loves me well;
Et, mon seigneur, il m’aime bien en effet ;
 But, when first he breathed his vow,
Mais, quand il souffla son vœu,
  I felt my bosom swell-
Je sentis ma poitrine gonfler …
  For the words rang as a knell,
Ces mots sonnèrent comme un glas,
And the voice seemed his who fell
Et la voix ressemblait à celle qui tomba
In the battle down the dell,
Dans la bataille au bas de la vallée,
 And who is happy now.
Et qui est heureux désormais ?

*

 But he spoke to re-assure me,
Mais, pour me rassurer, il parla
 And he kissed my pallid brow,
Et, mon front si pâle, il embrassa
While a reverie came o’er me,
Tandis qu’une rêverie me vint,
  And to the church-yard bore me,
Au cimetière me transporta,
 And I sighed to him before me,
Et j’ai soupiré devant lui,
   Thinking him dead D’Elormie,
Pensant qu’il était mort D’Élormie,
  « Oh, I am happy now! »
« Oh ! je suis heureuse désormais ! »

*

 And thus the words were spoken,
Et ainsi les mots ont été prononcés,
And this the plighted vow,
Et ainsi, le vœu annoncé,
  And, though my faith be broken,
Et, bien que ma foi soit brisée,
 And, though my heart be broken,
Et, bien que mon coeur soit brisé,
  Here is a ring, as token
Voici une bague qui peut attester
 That I am happy now!
Que je suis heureuse désormais !

*

 Would God I could awaken!
Dieu ! que je puisse me réveiller!
For I dream I know not how!
Car je rêve, ne sachant comment !
And my soul is sorely shaken
Et mon âme en reste gravement ébranlée
  Lest an evil step be taken,-
De peur qu’un pas maléfique ne soit fait, –
   Lest the dead who is forsaken
De peur que le mort qui est abandonné
May not be happy now.
Ne soit pas heureux désormais.

***************

POEME D’EDGAR ALLAN POE

Poésie Traduction Jacky Lavauzelle Edgar Allan Poe

A BIBLIOTECA Poema Jacky Lavauzelle

A BIBLIOTECA
Poema
*Jacky Lavauzelle La Bibiothèque





Poema Jacky Lavauzelle

L’HYPOTHESE DE L’HOMME
A hipótese do homem


*
A BIBLIOTECA

Poema

*

A biblioteca Jacky Lavauzelle

****

O que diabos você tem?
Segredos continuam a se moldar em silêncio
Em um longo bocejo
Quem faria um corsário dormir e toda a sua tripulação
Para esquecer até o embarque
A vida se refugiou na cidade
Aqui
Doravante
As frases não respondem umas às outras.
Se não passar o tempo
Passe as ondas
E se perder em uma floresta de ébano
Algumas intenções observam a parte inferior das páginas
Resistente como pode ser pórfiro
E pérolas de Toledo lutando contra o próprio Vulcano
Esmagando as histórias e contos do seu pergaminho de ouro
Vermes infinitos dançam em versos íntimos
Coma as últimas rimas inúteis
Dance nas bordas da prateleira exausta
Esmagar paixões e pensamentos
Não há mais caras amadas
Não há mais vermelho ou preto
Mas dos esplêndidos esqueletos velhos e bordados
Como quartetos perdidos
Anunciando a vinda das últimas almas
Nesta candura lenta e quieta
Vazio para não mais ser lido
Um resto de vinho ao lado da fatia
Eles estão em silêncio
Por muito tempo a espuma maluca da competição verbal
Fechou-se neste jardim de inverno
Onde o inverno em si não vem mais
Onde os olhos se fecharam novamente
Lutas de uma ruptura de infância
Jogos de outra sintaxe
Incêndios de outra literatura
Nós nunca mais teremos esse typo de palavras
Essa luta dos críticos
O aglomerado do antigo
Os livros não vão mais abrir
Nunca mais fechou
As palavras mudaram tanto
Eles se mudaram mais uma vez ainda em um ritmo frenético
Antes de afundar
Batendo e afundando
Bater palmas com toques animados
Eu não consigo mais ouvir essa respiração
Quem tocou nos nossos sonhos
Neste palácio do espírito
Onde tudo está terminado
Para as praias das paixões
Eu não posso mais ouvir as ondas
Nas margens dos sentimentos
Faça um último agradecimento
As ondas de almas em rochas de chifres
O sangue fluiu
ainda
Em tantas fatias
descascadas
Uma última cortina
De memórias silenciosas
Por falta de amor
Por tanta fadiga
Por muitos abatimentos
Nas ruas dos pensamentos
Ter colocado as poucas vírgulas
Tantos tronos destronados em fatias seguem um ao outro
Em um silêncio do céu
Tantos precipícios se estenderam
Tantas vidas fantasiadas
Risos fora pegando cenas da vida
A noite se casou com as cristas dos raios
As palavras estão se retirando
E deite-se
Como o mar recua para se perder lá
Quando ela cai de falésias
Você não ouve nada
Segurando sua orelha
Você não sente mais
Abrindo seu coração
Que essas páginas em putrefação
Você só empurra a poeira estranha
Ruídos da infância e lágrimas estripadas
Os couros se esvaziaram novamente
As palavras guardiões da prisão
Ter entregado as sirenes e os dragões primeiro
Passos e encantos então
Swann do Jockey, Odette e M. de Norpois finalmente
A barbárie desapareceu no café local
As palavras nunca se mataram
assim
Eles se extinguem por não apertar os pontos
aqui
No esquecimento
Um dia tão lindo da primavera

**********************

A BIBIOTECA
Poesia
*Jacky Lavauzelle La Bibliothèque




LA BIBLIOTHEQUE Poème de Jacky Lavauzelle

LA BIBLIOTHEQUE
Poésie
*Jacky Lavauzelle La Bibiothèque





Poème Jacky Lavauzelle

L’HYPOTHESE DE L’HOMME
A hipótese do homem


*
LA BIBLIOTHEQUE

Poème

*

****

Que diable as-tu ?
Les secrets moisissent en silence
Dans un long et profond bâillement
Qui endormirait un corsaire et tout son équipage
A en oublier l’abordage
La vie s’est réfugiée dans la ville
Ici
Les phrases aux phrases ne se répondent plus
Sinon pour passer le temps
Passer les vagues
Et se perdre dans une forêt d’ébène
Quelques intentions scrutent des bas de page
Résistantes comme peut être le porphyre
Et des perles de Tolède luttant contre Vulcain lui-même
Ecrasant les récits et les contes de son rouleau d’or
Des vers infinis dansent sur des vers intimes
Mangent les dernières rimes inutiles
Dansent sur les bords de l’étagère épuisée
Ecrasent les passions et les pensées
Il n’y a plus de visages aimés
Il n’y a plus de rouge ni de noir non plus
Mais de splendides squelettes brodés et fauves de jadis
Comme des quatuors paumés et perdus
Annonçant la venue de la dernière des âmes
Dans cette lente et tranquille candeur
Vidés de n’être plus lus
Un reste de vin sur le côté de la tranche
Ils se sont tus
Depuis longtemps les folles écumes des joutes verbales
Se sont tues dans ce jardin d’hiver
Où l’hiver lui-même ne vient plus
Où les yeux eux-mêmes se sont refermés
Joutes d’une jeunesse si courte
Jeux d’une autre syntaxe
Feu d’une autre littérature
Nous n’aurons plus jamais ce fracas des mots
Ce combat des critiques
L’amas des antiques
Les livres ne s’ouvriront plus
A jamais refermés
Les mots  ont bougé
Ils ont bougé une fois encore pourtant à un rythme effréné
Avant de sombrer
Claquant et sombrant
Claquant d’accents vifs
Je n’entends plus ce souffle
Qui touchait nos rêves
Dans ce palais de l’esprit
Où tout est fini
Aux plages des passions
Je n’entends plus les vagues
Aux ressacs des sentiments
Se rend une dernière grâce
Les ondes des âmes sur des rochers écornés
Le sang a coulé
Pourtant
Sur tant de tranches écorchées
Blanchies
Un dernier coucher de rideau
Sur des mémoires tues
Par manque d’amour
Par tant de fatigue
Par tant d’abattements
Sur les rues des pensées
Ont couché les quelques virgules
Tant de trônes détrônés aux tranches se suivent
Dans un silence des cieux
Tant de précipices enjambés
Tant de vies fantasmées
Des rires dehors rattrapant des scènes de vie
La nuit a épousé les crêtes des rayons
Les mots se retirent
Et se couchent
Comme se retire la mer pour se perdre là-bas
Quand elle tombe des falaises
Vous n’entendez plus rien
En tendant l’oreille
Vous ne sentez plus
En ouvrant votre cœur
Que ces pages putréfiées
Vous ne poussez plus que de la poussière étrange
Des bruits accouchés et des larmes éventrées
Les cuirs se sont vidés une nouvelle fois
Les mots gardiens de la prison
Ont livré les sirènes et les dragons d’abord
Les passades et les charmes ensuite
Swann du Jockey, Odette et M. de Norpois enfin
La barbarie a disparu au café du coin
Jamais les mots ne se tuèrent les uns les autres
Ainsi
Ils se sont éteints en ne serrant même plus les points
Ici
Dans l’oubli
D’une si belle journée de printemps

**********************

LA BIBLIOTHEQUE
Poésie – Poesia
*Jacky Lavauzelle La Bibliothèque




LE PROPHETE MALACHIE A LA CATHEDRALE SAINT JEAN DE LYON

**
PROPHETE MALACHIE



FRANCE – LYON

CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
1175-1480

Prophète Malachie Photo Jacky Lavauzelle


Prophète Malachie Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean

  


Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean Lyon PHOTOS JACKY LAVAUZELLE

*************************

 

LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
LE PROHETE MALACHIE

Cathédrale Saint-Jean
Cinquième arrondissement de Lyon
Place Saint-Jean, 69005 Lyon

*****

LE PROPHETE MALACHIE vu par la Comtesse de Ségur

« Je vous raconterai l’histoire intéressante et terrible des Machabées, après avoir parlé d’un des petits prophètes, nommé Jonas, qui vivait du temps de Jéroboam, roi d’Israël.
Petit-Louis. Il y avait donc des petits prophètes et des grands prophètes ?
Grand’mère. Certainement ; les quatre grands prophètes sont Isaïe, Jérémie, Ézéchiel et Daniel ; on appelle les autres petits prophètes, parce qu’ils ont moins écrit, qu’ils ont moins prophétisé la venue de Notre-Seigneur et joué un rôle moins important dans l’histoire du peuple de Dieu.
Paul. Est-ce qu’il y a beaucoup de petits prophètes ?
Grand’mère. Il y en a douze :…
Malachie fut le dernier des prophètes.
Tous ces prophètes prédirent la venue du Fils de Dieu, et les faits importants de sa vie. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

Prophète Malachie Photo Jacky Lavauzelle

**

REPROCHES du Seigneur adressés à Israël par Malachie

2
Je vous ai aimés, dit le Seigneur, et vous avez dit : Quelles marques nous avez-vous données de cet amour ? Esaü n’était-il pas frère de Jacob ? dit le Seigneur ; et cependant j’ai aimé Jacob,
3
et j’ai haï Ésaü. J’ai réduit ses montagnes en une solitude, et j’ai abandonné son héritage aux dragons des déserts.
4
Si l’Idumée dit, Nous avons été détruits ; mais nous reviendrons, et nous rebâtirons ce qui a été détruit : voici ce que dit le Seigneur des armées : Ils bâtiront, et moi je détruirai ; et on les appellera une terre d’impiété, et un peuple contre qui le Seigneur a conçu une colère qui durera éternellement.
5
Vous verrez ceci de vos propres yeux, et vous direz alors : Que le Seigneur soit glorifié dans la terre d’Israël.
6
Le fils honore son père, et le serviteur révère son seigneur. Si donc je suis votre Père, où est l’honneur que vous me rendez ? et si je suis votre Seigneur, où est la crainte respectueuse que vous me devez ? dit le Seigneur des armées. Je m’adresse à vous, ô prêtres ! qui méprisez mon nom, et qui dites : Quel est le mépris que nous avons fait de votre nom ?
7
Vous offrez sur mon autel un pain impur, et vous dites : En quoi vous avons-nous déshonoré ? En ce que vous avez dit : La table du Seigneur est dans le mépris.
8
Si vous présentez une hostie aveugle pour être immolée, n’est-ce pas un mal que vous faites ? si vous en offrez une qui soit boiteuse ou malade, n’est-ce pas encore un mal ? Offrez ces bêtes à celui qui vous gouverne, pourvoir si elles lui plairont, ou s’il vous recevra favorablement, dit le Seigneur des armées.
9
Étant donc coupables de toutes ces choses, offrez maintenant vos prières devant Dieu, afin qu’il vous fasse miséricorde, et qu’il vous reçoive enfin d’une manière plus favorable, dit le Seigneur des armées.
10
Qui est celui d’entre vous qui ferme les portes de mon temple, et qui allume le feu sur mon autel gratuitement ? Mon affection n’est point en vous, dit le Seigneur des armées, et je ne recevrai point de présents de votre main.
11
Car depuis le lever du soleil jusqu’au couchant, mon nom est grand parmi les nations ; et l’on me sacrifie en tout lieu, et l’on offre à mon nom une oblation toute pure ; parce que mon nom est grand parmi les nations, dit le Seigneur des armées.
12
Et cependant vous avez déshonoré mon nom, en ce que vous dites : La table du Seigneur est devenue impure, et ce que l’on offre dessus est méprisable aussi bien que le feu qui le dévore.
13
Vous me dites, Ce que nous vous sacrifions est le fruit de notre travail ; et cependant vous le rendez digne de mépris, dit le Seigneur des armées. Vous m’avez amené des hosties boiteuses et malades, qui étaient le fruit de vos rapines, et vous me les avez offertes en présent : pensez-vous que je reçoive un tel présent de votre main ? dit le Seigneur.
14
Malheur à l’homme trompeur, qui après avoir fait un vœu, ayant dans son troupeau un mâle sans défaut, offre en sacrifice au Seigneur une bête malade ! car c’est moi qui suis le grand Roi, dit le Seigneur des armées, et mon nom sera révéré avec une sainte frayeur parmi les nations.

La Sainte Bible
traduite par Le Maistre de Saci
Malachie
Premier Chapitre

*********

LE PROPHETE MALACHIE
LA CATHEDRALE SAINT-JEAN LYON
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

Prophète Jérémie LA CATHEDRALE SAINT-JEAN Photo Jacky Lavauzelle

LE PROPHETE ISAÏE A LA CATHEDRALE SAINT JEAN DE LYON

**
PROPHETE ISAÏE



FRANCE – LYON

CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
1175-1480

Prophète Isaïe Photo Jacky Lavauzelle
Prophète Jérémie Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean

  


Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean Lyon PHOTOS JACKY LAVAUZELLE

*************************

 

LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
LE PROHETE ISAÏE

Cathédrale Saint-Jean
Cinquième arrondissement de Lyon
Place Saint-Jean, 69005 Lyon

*****Prophète Isaïe Photo Jacky Lavauzelle

« LE PROPHÈTE ISAÏE 

(Depuis l’an 785 avant J.-C, jusqu’à l’an 675.)
Isaïe, descendant d’Amazias, roi de Juda, est le plus grand, le plus connu de tous les prophètes. Il commença à prophétiser à l’âge de douze ans ; il prédit très-clairement non-seulement la venue en ce monde de Notre-Seigneur Jésus-Christ, mais encore l’époque de sa venue, les détails les plus importants de sa vie, sa Passion, son crucifiement, sa résurrection.
Il a reproché aux rois avec un grand courage leur impiété, leur cruauté et leur vie détestable. Il prophétisa pendant près de cent ans, et il mourut victime de son zèle à prêcher contre l’impiété ; car le roi Manassès, irrité de ses reproches, le fit périr d’une mort cruelle. Il le fit scier en deux, et, pour rendre ses souffrances plus affreuses et sa mort plus lente, il ordonna qu’on se servît d’une scie de bois.
Louis. Mais comment une scie de bois pouvait-elle couper ?
Grand’mère. Aussi ne coupait-elle pas. Elle déchirait et usait les chairs à force de frottement. Et c’est ce qui fait que le supplice a été si cruel et la mort si lente.
Isaïe avait plus de cent ans ; quand vous serez grands et que vous lirez ses prophéties et ses cantiques dans la Bible, vous verrez l’éloquence et la beauté de sa parole. »

« 

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie
******

La vision prophétique d’Isaïe, fils d’Amos

VISION prophétique d’Isaïe, fils d’Amos, qu’il a vue sur le sujet de Juda et de Jérusalem, au temps d’Ozias, de Joathan, d’Achaz et d’Ezechias, rois de Juda.
2
Cieux, écoutez ; et toi, terre, prête l’oreille ; car c’est le Seigneur qui a parlé. J’ai nourri des enfants, et je les ai élevés ; et après cela ils m’ont méprisé.
3
Le bœuf connaît celui à qui il est, et l’âne l’étable de son maître ; mais Israël ne m’a point connu, et mon peuple a été sans entendement.
4
Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d’iniquité, à la race corrompue, aux enfants méchants et scélérats ! Ils ont abandonné le Seigneur ; ils ont blasphémé le Saint d’Israël ; ils sont retournés en arrière.
5
A quoi servirait de vous frapper davantage, vous qui ajoutez sans cesse péché sur péché ? Toute tête est languissante, et tout cœur est abattu.
6
Depuis la plante des pieds jusqu’au haut de la tête, il n’y a rien de sain dans lui. Ce n’est que blessure, que contusion, et qu’une plaie enflammée, qui n’a point été bandée, à laquelle on n’a point appliqué de remède, et qu’on n’a point adoucie avec l’huile.
7
Votre terre est déserte, vos villes sont brûlées par le feu ; les étrangers dévorent votre pays devant vous, et il sera désolé comme une terre ravagée par ses ennemis.

La Sainte Bible
traduite par Lemaistre de Sacy

***********

LE PROPHETE ISAÏE
LA CATHEDRALE SAINT-JEAN LYON
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

Prophète Jérémie LA CATHEDRALE SAINT-JEAN Photo Jacky Lavauzelle

LA CATHEDRALE DE LYON – CATHEDRALE SAINT-JEAN – La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

FRANCE
LA CATHEDRALE DE LYON

CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
1175-1480
Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean

 

Cathédrale saint-Jean Lyon Photo Jacky Lavauzelle
 PHOTOS JACKY LAVAUZELLE

*************************

 

LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

Cinquième arrondissement de Lyon
Place Saint-Jean, 69005 Lyon

***********

Les origines de la Cathédrale Saint-Jean

L’église Saint-Jean-Baptiste, aujourd’hui cathédrale de Lyon et primatiale des Gaules, n’a pas été dès l’origine le centre de la vie religieuse de la cité : la première basilique de Lyon s’élevait, au milieu de marécages, sur l’emplacement où saint Irénée et saint Pothin avaient réuni le noyau de la communauté chrétienne et qu’occupe aujourd’hui l’église Saint-Nizier. Après le triomphe du christianisme, le culte se transporta sur la rive droite de la Saône, au pied même de la colline de Fourvière où s’étageait la ville gallo-romaine, couronnée par le forum, le palais des Césars et l’amphithéâtre où coula le sang de tant de martyrs qui féconda l’Église de Lyon, l’an 177.

Lucien Bégule
La Cathédrale de Lyon
Henri Laurens, 

***

PANNEAU
LA REDEMPTION
(Abside)

Rédemption Photo Jacky Lavauzelle

PANNEAU
LA VIE DE SAINT JEAN-BAPTISTE
(Abside)

Photo Jacky Lavauzelle

**

LES VITRAUX DES PROPHETES

**

Les trois églises

Dans ce quartier Saint-Jean, auquel la cathédrale devait donner son nom, s’élevèrent trois églises : Sainte-Croix, Saint-Étienne, et un baptistère sous l’invocation de Saint-Jean-Baptiste. Les trois édifices étaient enfermés dans un même cloître : le cloître Saint-Jean, qui formait comme une cité ecclésiastique. Saint-Étienne aurait été fondée par saint Alpin, évêque de Lyon, vers la fin du ive siècle, puis rebâtie par saint Patient, en 480, après l’invasion des barbares, et restauré par Leydrade au temps de Charlemagne.
L’édifice communiquait au nord avec Sainte-Croix, au sud avec Saint-Jean et fut cathédrale jusqu’au xiiie siècle. À ce moment, remplacé par Saint-Jean, il devint baptistère à son tour ; mais on n’y administrait que le baptême « par immersion » ; les autres se faisaient à Sainte-Croix qui, élevée au début du viie siècle par l’évêque saint Arrige et restaurée par Leydrade, fut reconstruite en 1444 par le chapitre et par ses paroissiens : c’était l’église paroissiale du quartier.
Sainte-Croix et Saint-Étienne disparurent pendant la Révolution : vendues en 1792, elles furent livrées aux démolisseurs en 1796.

Lucien Bégule
La Cathédrale de Lyon
Henri Laurens, 

**

LE NOUVEL EDIFICE

Les travaux du nouvel édifice étaient assez avancés entre 1084 et 1100 pour que l’archevêque Hugues Ier pût faire exécuter à ses frais le clocher, la toiture, le maître-autel et même cinq verrières. De 1107 à 1117 son successeur Gaucerand termine l’édifice par l’abside qu’il fit reconstruire en matériaux de choix travaillés avec le plus grand soin preciosissimis et politis lapidibus, nous dit l’Obituaire, et provenant des monuments antiques du forum bâti par Trajan. Les travaux durèrent une quarantaine d’années. L’édifice, d’une grande richesse, était éclairé par de nombreuses verrières peintes. Il était précédé d’un portique soutenu par des colonnes de marbre et décoré de peintures, comme le sanctuaire, dont les noms des donateurs nous ont été conservés. En même temps que l’église, à la fin du xie siècle, on élevait le cloître au sud de la cathédrale. On en voit le mur occidental qui forme la façade de l’édifice connu sous le nom de « Manécanterie » et que l’on a souvent attribué à une date beaucoup plus reculée. Ce cloître était contemporain de l’église d’Ainay, dont il rappelle le style et aussi le parti ornemental de briques incrustées.
Au milieu du xiie siècle, l’église cathédrale était entièrement achevée. C’est à cette époque qu’éclatent les sanglantes querelles entre l’archevêque de Lyon et le comte de Forez qui prétendaient exercer le droit de souveraineté temporelle sur le comté de Lyon. En 1162, Guy II de Forez envahit la ville, saccage le cloître, le palais archiépiscopal et l’église Saint-Jean. C’est une des raisons qui entraînèrent la reconstruction complète de cette deuxième église. À cette époque de transition où l’architecture subissait une véritable transformation, les exemples de reconstruction de cathédrales récemment terminées, comme celles de Chartres, de Laon, etc., n’étaient pas un fait extraordinaire.

Lucien Bégule
La Cathédrale de Lyon
Henri Laurens, 

***********

LA CATHEDRALE DE LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN LYON
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN Photo Jacky Lavauzelle

LES VITRAUX DES PROPHETES CATHEDRALE SAINT JEAN LYON

**

LES VITRAUX DES PROPHETES
FRANCE – LYON

CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
1175-1480
Prophète Jérémie Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-JeanJérémie Photo Jacky Lavauzelle

  


Photo Jacky Lavauzelle Cathédrale Saint-Jean Lyon PHOTOS JACKY LAVAUZELLE

*************************

 

LYON

LA CATHEDRALE SAINT-JEAN
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne
LES VITRAUX DES PROPHETES

Cathédrale Saint-Jean

****

LE PROPHETE JEREMIE

Jérémie Photo Jacky Lavauzelle

« Jérémie est le plus grand prophète après Isaïe ; il vivait presque en même temps qu’Isaïe, un peu plus tard cependant, car il commençait à être connu quand Isaïe finissait ses prédications. Jérémie commença à prophétiser à l’âge de quatorze ans ; il prédit la prise et la ruine de Jérusalem et de sa patrie, l’esclavage des Juifs, la reconstruction des murs de Jérusalem, de son temple, et le retour des Juifs du royaume de Juda. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

LE PROPHETE HABACUC

Habacuc Photo Jacky Lavauzelle

« Paul. Est-ce qu’il y a beaucoup de petits prophètes ?
Grand’mère. Il y en a douze : …
Habacuc vécut du temps de Jérémie et de Daniel, entre 500 et 600 ans avant Jésus-Christ. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

Le prophète Ézéchiel

Ezechiel Photo Jacky Lavauzelle

 » LE PROPHÈTE ÉZÉCHIEL
(600 ans avant J.-C.)

Ézéchiel a prophétisé pendant vingt-deux années ; il a commencé onze ans avant la mort de Jérémie. Il descendait aussi des princes de Juda, il fut transporté à Babylone quand Nabuchodonosor emmena les Juifs en captivité. Il prophétisa la fin de la captivité qui devait durer soixante-dix ans, le retour des Juifs à Jérusalem, le rétablissement du Temple, le règne de Notre-Seigneur Jésus-Christ, la conversion des gentils ou païens. On ne sait d’autres détails sur sa vie que ce qu’il a laissé dans ses admirables écrits.
On y voit, entre autres choses, le récit des visions d’Ézéchiel, mais elles sont généralement difficiles à comprendre…« 

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

Le Prophète Daniel

Prophète Daniel Photo Jacky Lavauzelle

« LE PROPHÈTE DANIEL
(600 ans avant J.-C.)

Daniel descendait des princes de Juda ; il avait à peine douze ans, quand le roi Nabuchodonosor emmena captifs à Babylone le peuple du royaume de Juda et leur roi Joakim. Nabuchodonosor ordonna à l’officier chargé de la direction de sa maison, de choisir parmi les enfants de la race royale de Juda, emmenés captifs, ceux qui étaient les plus beaux, les mieux faits, les plus intelligents et les plus instruits, afin qu’ils demeurassent dans le palais du roi et qu’ils apprissent à parler et à écrire la langue des Chaldéens, qui était celle du roi… »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

LE PROPHETE AMOS

Prophète Amos Photo Jacky Lavauzelle

« Amos a prophétisé sous Osias, roi de Juda, 780 ans avant Jésus-Christ… »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

LE PROPHETE ABDIAS

Abdias Photo Jacky Lavauzelle

**

LE PROHETE ZACHARIE

zacharie photo Jacky Lavauzelle

« Zacharie fut du même temps qu’Aggée ; il prédit clairement la naissance du Messie. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

**

LE PROPHETE ISAÏE

Prophète Isaïe Photo Jacky Lavauzelle

(Depuis l’an 785 avant J.-C, jusqu’à l’an 675.)
Isaïe, descendant d’Amazias, roi de Juda, est le plus grand, le plus connu de tous les prophètes. Il commença à prophétiser à l’âge de douze ans ; il prédit très-clairement non-seulement la venue en ce monde de Notre-Seigneur Jésus-Christ, mais encore l’époque de sa venue, les détails les plus importants de sa vie, sa Passion, son crucifiement, sa résurrection.
Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie
**

LE PROPHETE MALACHIE

Prophète Malachie Photo Jacky Lavauzelle

« Paul. Est-ce qu’il y a beaucoup de petits prophètes ?
Grand’mère. Il y en a douze :…
Malachie fut le dernier des prophètes. »

Comtesse de Ségur
La Bible d’une grand’mère
L. Hachette et Cie

***********

LES VITRAUX DES PROPHETES
LA CATHEDRALE SAINT-JEAN LYON
La primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne

Prophète Jérémie LA CATHEDRALE SAINT-JEAN Photo Jacky Lavauzelle

As dimensões do coração THE PRIVATE AFFAIRS OF BEL AMI (1947) ALBERT LEWIN

The Private Affairs of Bel Ami Albert Lewin Jacky Lavauzelle






**
Análise de filmes
Albert Lewin The Private affairs of Bel Ami Jacky Lavauzelle Análise de filmes

  


  JACKY LAVAUZELLE

*************************

 

CINEMA
Análise de filmes

As dimensões do coração

Mobilidade e o sentido das linhas

Albert LEWIN

THE PRIVATE AFFAIRS OF BEL AMI
1947

The Private Affairs of bel ami Jacky Lavauzelle

Mobilidade e o sentido das linhas

Molduras e quadros, linhas de fuga e linhas de cerco. A linha mergulha, revive, aprisiona e divide. Damiers, janelas listradas, linhas pretas, linhas brancas. É ela, a linha, que dá a mobilidade do filme. Os atores brincam com eles ou contra eles. Muitas vezes, eles são prisioneiros das linhas.

  • UM JOGO DE SENHORAS  OU UM JOGO DE DUPES

O filme está cheio de damas em preto e branco. Pequeno ou grande. No chão, nas paredes ou no teto. Estamos no espaço do jogo, mas de um jogo com regras precisas. Damas ou fracasso. Negros contra brancos. Os homens não são livres, eles são peões que o destino move à vontade. A liberdade é um sentimento efêmero dado pela ilusão do amor ou do dinheiro. « Eu tenho dinheiro para o resto da minha vida desde que eu morra amanhã »

A UNIDADE DO CÍRCULO
e o ponto da linha

Há primeiro um objeto, depois um posicionamento. A mesa, Guignol, a mulher, o trabalho, a estátua, por exemplo. Quem da estátua ou da mulher de carne e osso tem as mais belas medidas? A resposta, a de Bel-Ami (George SANDERS): « Eu prefiro a mulher em carne e em osso. A vantagem da mulher na estátua é a sua mobilidade. A estátua é sua para dar a volta! « . É sobre compor curvas em torno de curvas femininas. Um abrangendo o outro. Quem é o dono do outro? É a aranha que tece sua teia e quem a come? É o cerco como o dos índios em torno de carrinhos virados? Bel-Ami é um caçador, é verdade, ele prefere presas móveis a galinhas de criação. Deve se mover. Ele deve fazer um esforço. Para a dançarina que se aproxima dela na rua e quer tomar uma bebida com ele, ele lhe mostra um cavalo na fonte.

DIZER QUE ELE SERÁ MINISTRO!

O círculo se une. Quando Bel-Ami encontra seu velho amigo, Charles, é em torno de uma mesa redonda que eles pensam sobre suas antigas memórias de regimento de hussardos e as seus futuros. A senhora que se instala à força entre os dois amigos corta a fraternidade, quebra o círculo; Ela é imediatamente baleada e deve imediatamente deixar o círculo. Mas atente para as linhas, eles quebram os círculos, tiram todo o poder. Durante a noite de negócios com os funcionários do jornal, a refeição é feita em torno de uma mesa quadrada. A cena na carruagem anuncia a separação de Bel Ami e Clotilde de Marelle (Angela Lansbury). Ela pergunta se ele está apaixonado. De Madeleine (Ann DVORAK)? « Certamente não! – De outra pessoa? – Sim – Mentiroso! « . Ele, de preto, está associado a ela, de branco, pelo círculo que forma o chapéu. Mas eles estão separados pelas cores. É uma questão de outro círculo, de um anel, sensato para se juntar aos amantes. Bel-Ami notou o jogo « , ela sempre faz seu anel enrugar, como se fosse apenas provisório; ela deve ter opiniões sobre um membro do Parlamento … Diz-se que ele será um ministro. E ela tem ambições.

UM HOMEM AMOR SE TORNA IDIOTA E PERIGOSO!

A enorme janela redonda que fica na casa de Forestier marca uma casa unida, um casal forte. Linhas retas o cercam, mas não o penetram. O coração da casa é protegido de incessantes e repetidos ataques do exterior. Ela resiste. « Um homem apaixonado se torna estúpido e perigoso. Como um cachorro mordendo sem aviso. Eu paro todos os relacionamentos com ele até que a doença termine. « 

LINHAS DE FORÇAS EM LINHAS DIANTEIRAS

Linhas de energia. Um empurra o outro. Como ímãs. Um entra e o outro sai. Movimento entre Bel-Ami e Laroche-Mathieu: « Acontece que muitas vezes sou esperado com alegria, porque a minha chegada dá o sinal para a partida de Laroche-Mathieu ».

Linhas de frente. Bel-Ami está lutando. Ele está aqui contra tudo. Ele quer sua vingança. Uma conquista é necessária, essencial. Caso contrário, é a morte. Todo mundo toma uma posição. « Você não pode imaginar o que Paris significa para um provincial como eu. É uma espécie de paraíso. Eu comecei uma briga: um homem de frente para uma cidade grande. Eu devo conquistar ou ser conquistado « .
Neste mundo de muros rígidos, ele sabe que é um conquistador, mas também um prisioneiro. Quando ele escreve seu primeiro artigo, ele está desesperado, ele não controla mais seu destino, ele o sofre. Ele joga seu colete e encontra-se em uma camisa listrada de condenado. A escrita não virá. Ele está com problemas. O diabinho que desenha a língua vigia sua criatura. As palavras dadas pelo pianista cego durante a noite são nítidas: « Guignol, ele ataca quem se opõe a ele. E acho que aquele que se dedica ao mal não é mais um homem livre. Ele é o fantoche do diabo.
Quem não tem fé é apenas um fantoche « 

 

  • GRUPOS EM LINHA QUE OPENEM E ULTRAPASSAM

Um grupo se opõe ou domina o outro. Existe uma linha acima. Mulheres e homens. Exceto Bel-Ami, que é colocado na linha, que traça um transversal. Ele lisonjeia, ele agarra a mulher. Charles Forestier (John CARRADINE) sublinha: « Você gosta de mulheres, aproveite-as. Em Paris, eles podem ser úteis « . Ele leva as mulheres pelo tamanho dos sentimentos, levanta-as para melhor afogá-las. Bel-Ami vendo a filha do Walter descer as escadas: « Uma menina subiu as escadas, uma jovem desce. » As crianças irritam os pais, mostram-lhes a sua imobilidade: « Minha filha me dá às vezes tonto », « meus pais imaginam que alguém pode me prender. Nós não nascemos como nossas avós para alimentar canários e bordar « . Mulheres e crianças estão, todavia, sob a influência de homens. « Não são apenas os jovens que sofrem com a censura. Eu sou viúva e tenho uma filha de quatro anos. Eu tenho um desejo louco de me disfarçar de pequena empregada e dançar para a Rainha Branca.  » Só existe Madame Forestier que escapa desse particionamento. Ela afirma e se afirma. Esperando por amor, mas não quer deixar sua liberdade a qualquer momento.

  •  « MEDIÇÃO ANTES DE QUALQUER COISA »

Linhas, círculos, posições. Então cálculos e medições. Saiba onde você está. Saiba para onde estamos indo « Eu fiz isso para as dimensões. Eu medi o seu espaço para colocar o meu retrato para que você pense em mim, quando estamos separados. Mas como vou medir você? Quem vai me dar as dimensões do seu coração?  »

  • LINHAS, POR VEZES, SERÃO TRAÇADAS

Mas neste mundo, existem as linhas que abrangem, aquelas que são feitas e aquelas que devem ser feitas. « Paris não abre como uma ostra! Eu também preciso de uma vara para fazer o meu caminho « . Para avançar, é preciso ver longe, construir pontes, lançar lianas. Não há chance. Tudo está ligado, liga, tudo é conquistado. « A chance nos trouxe para a porta », disse ela. – « Destino, talvez », ele responde. A Sra. Walter está infeliz em seu relacionamento. Bel-Ami o vê imediatamente: « Madame Walter está tricotando rápido demais, está nervosa. As linhas dos pauzinhos aceleram e se cruzam. É um duelo íntimo que já é jogado na bola de lã.

Jacky Lavauzelle

**
Análise de filmes
Albert Lewin The Private affairs of Bel Ami Jacky Lavauzelle Análise de filmes

INSÔNIA – POEMA JACKY LAVAUZELLE (A hipótese do homem)

insônia
Poesia
*A hipótese do homem Insonia- Jacky Lavauzelle





Poema Jacky Lavauzelle

*
A hipótese do homem


*
Insônia

Poema

*

insônia Poema Jacky Lavauzelle
Photo Jacky Lavauzelle – Fontaine Bartholdi – Lyon

****

insônia

Não há
Há mais
Há mais cavalo negro e cavaleiro negro *
O último está morto
Temido no caos da noite

Cavalo preto a galope sem cavaleiro negro
As tumbas permanecem
A grama verde não é mais
Há …
Há sombras
Há essas sombras nas sombras engatadas
Cheio de medo
Emergindo do passado
E me guiando para outra noite
Para outra passagem
Para outras ilusões
Para esta outra noite que já está me esperando
Sombras com sombras
As letras abandonaram o quarto
Por muito tempo já
Apenas segue os males
Sofrimento e vingança esperando pacientemente
A peça cai na espessura da noite
Em um ritual de jato
Com a fidelidade de um cachorro treinado
Gritos de crianças saem do seu covil
Dores rasgadas
Alegrias perdidas
Seres caídos
E eu
No meio
Eu sinto uma estaca gigante no meio
Me derrotar
Nos ossos
Ramos com casca áspera
Em desenvolvimento
Me penetrando os dois olhos
Há …
Há ramos difíceis
Em madeira de amêndoa
E paredes ao redor
Tudo ao redor
A peça caindo no meio do deserto mais ardente
Os mortos estão acordando
E deite-se contra mim
Rasgando minha pele
Enquanto sorrindo para mim
Suas bocas sujas e pútrido
O cavaleiro negro ri
O cavalo de ébano também
E as frases do dia anterior
E as abominações do mundo
Na minha cabeça
E não encontrando mais isso
E eu não ouço mais
Aquele  um som de chicotada sem fim no ar
Quem lambe minhas gotas de sangue
O choro vermeil corre ao longo do horizonte
E o som da minha última gota
No chão macio
E pútrido
Me acorde
O raio de luz
limpa
De uma só vez
A lua negra
O cavaleiro negro encontrou sua montaria preta
Há …

**********************

Note *

INSOMNIE DE VICTOR HUGO
(extrait)

…Et l’ange étreint Jacob, et l’âme tient le corps ;
Nul moyen de lutter ; et tout revient alors,
Le drame commencé dont l’ébauche frissonne,
Ruy Blas, Marion, Job, Sylva, son cor qui sonne,
Ou le roman pleurant avec des yeux humains,
Ou l’ode qui s’enfonce en deux profonds chemins,
Dans l’azur près d’Horace et dans l’ombre avec Dante ;
Il faut dans ces labeurs rentrer la tête ardente ;
Dans ces grands horizons subitement rouverts,
Il faut de strophe en strophe, il faut de vers en vers,
S’en aller devant soi, pensif, ivre de l’ombre ;
Il faut, rêveur nocturne en proie à l’esprit sombre,
Gravir le dur sentier de l’inspiration,
Poursuivre la lointaine et blanche vision,
Traverser, effaré, les clairières désertes,
Le champ plein de tombeaux, les eaux, les herbes vertes,
Et franchir la forêt, le torrent, le hallier,
Noir cheval galopant sous le noir cavalier.

Victor Hugo
Insomnie
Les Contemplations
Nelson, 

**********************

insônia
Poesia
*insônia- Jacky Lavauzelle





Poema Jacky Lavauzelle

A hipótese do homem
**


*
insônia
 –

POEMA

*

****

INSOMNIE – Poème de Jacky Lavauzelle – Série L’HYPOTHESE DE L’HOMME

INSOMNIE
Poésie
*Jacky Lavauzelle LES THEORIES DU VENT - TEORIAS DO VENTO - Jacky Lavauzelle





Poème Jacky Lavauzelle

L’HYPOTHESE DE L’HOMME
A hipótese do homem


*
INSOMNIE

Poème

*

Photo Jacky Lavauzelle
Photo Jacky Lavauzelle – La Fontaine Bartholdi – Lyon

****

 

Il n’y a pas
Il n’y a plus
De noir cheval et de noir cavalier*
Le dernier est mort
Eventré dans le chaos de la nuit
Noir cheval galopant sans cavalier noir
Restent les tombeaux
L’herbe verte n’est plus
Il y a …
Il y a des ombres
Il y a ces ombres enfantées sur des ombres attelées
Rassasiées de peur
Surgissant des passés
Et me guidant  vers une autre nuit
Vers un autre passage
Vers d’autres délires
Cette autre nuit qui m’attend déjà
Des ombres aux ombres se succèdent
Les paroles ont déserté la chambre
Depuis si longtemps déjà
Il ne reste que les maux
Des maux patients et revanchards
La pièce tombe dans l’épaisseur de la nuit
En un jet rituel
Avec la fidélité d’un chien dressé
Des cris d’enfants sortent de son antre
Des douleurs arrachées
Des joies perdues
Des êtres abattus
Et moi
Au milieu
Je sens un pieu géant au milieu
Me terrasser
Dans les travers des os
Et des branches cassées
Pousser
Sortant tout en me crevant les yeux
Il y a …
Il y a des branches rugueuses
En bois d’amandier
Et des murailles autour
Tout autour
La pièce tombant au milieu du plus ardent désert
Les morts se réveillent
Et se couchent tout contre moi
En m’arrachant la peau
Tout en me souriant
De leurs bouches fétides
Le cavalier noir se met à rire
La monture noire aussi
Et les peines du jour passées
Et les abominations du monde
Dans ma tête
Et ne trouvant plus que ça
Et je n’entends plus
Qu’un interminable bruit de fouet dans l’air
Qui léchent mes gouttes de sang
Le cri vermeil longe l’horizon
Et le bruit de ma dernière goutte
Sur le sol mou
Et putride
Me réveille
Le rayon de lumière
Efface
D’un seul coup
Le noir de lune
Le noir cavalier a retrouvé sa noire monture
Il y a…

**********************

Note *

INSOMNIE DE VICTOR HUGO
(extrait)

Et l’ange étreint Jacob, et l’âme tient le corps ;
Nul moyen de lutter ; et tout revient alors,
Le drame commencé dont l’ébauche frissonne,
Ruy Blas, Marion, Job, Sylva, son cor qui sonne,
Ou le roman pleurant avec des yeux humains,
Ou l’ode qui s’enfonce en deux profonds chemins,
Dans l’azur près d’Horace et dans l’ombre avec Dante ;
Il faut dans ces labeurs rentrer la tête ardente ;
Dans ces grands horizons subitement rouverts,
Il faut de strophe en strophe, il faut de vers en vers,
S’en aller devant soi, pensif, ivre de l’ombre ;
Il faut, rêveur nocturne en proie à l’esprit sombre,
Gravir le dur sentier de l’inspiration,
Poursuivre la lointaine et blanche vision,
Traverser, effaré, les clairières désertes,
Le champ plein de tombeaux, les eaux, les herbes vertes,
Et franchir la forêt, le torrent, le hallier,
Noir cheval galopant sous le noir cavalier.

Victor Hugo
Insomnie
Les Contemplations
Nelson, 

**********************

INSOMNIE
Poésie – Poesia
*Jacky Lavauzelle LES THEORIES DU VENT - TEORIAS DO VENTO - Jacky Lavauzelle





Poème Jacky Lavauzelle

L’HYPOTHESE DE L’HOMME
**


*
INSOMNIE


Poème 

*

****