CANZONIERE PETRARCA SONETTO 15 – LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 15

Pétrarque CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 15 canzoniere petrarca sonetto 15 ArtgitatoTraduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 15
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

PETRARQUE


Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca Sonetto 15

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 15

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire


PRIMA PARTE
Première Partie

15/366

******

Io mi rivolgo indietro a ciascun passo
Je me retourne à chaque étape
col corpo stancho ch’a gran pena porto,
avec ce corps affligé que je porte à grand peine,
et prendo allor del vostr’aere conforto
et je prends alors de votre souffle réconfort
    che ’l fa gir oltra dicendo: Oimè lasso!
qui le pousse en disant : « Hélas, hélas ! »

*

 Poi ripensando al dolce ben ch’io lasso,
Puis me souvenant du doux bien que je laisse de côté,
   al camin lungo et al mio viver corto,
au long chemin et à ma courte vie,
 fermo le piante sbigottito et smorto,
je me fige stupéfait et abasourdi,
   et gli occhi in terra lagrimando abasso.
et je baisse les yeux  en pleurs à terre.

*

 Talor m’assale in mezzo a’ tristi pianti
Parfois me submerge au milieu de ces larmes tristes
  un dubbio: come posson queste membra
une question : comment ces membres peuvent-ils
   da lo spirito lor viver lontane?
de l’esprit vivre aussi loin?

*

 Ma rispondemi Amor: Non ti rimembra
Mais répondit Amour : Tu ne te souviens donc pas
che questo è privilegio degli amanti,
que c’est le privilège des amants,
  sciolti da tutte qualitati humane?
lâche de toute qualité humaine ?

*************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
************

Canzoniere Petrarca sonetto 15
Le Chansonnier Pétrarque sonnet 15

TESTAMENTE Karlfeldt poet- Poesi – Texte & Traduction Poésie de Karlfeldt : Testament

Traduction – Texte Bilingue
Erik Axel Karlfeldts dikter
Karlfeldt poet
TESTAMENTE KARLFELDT Poesi
Testament KARLFELDT Poésie


LITTERATURE SUEDOISE
POESIE SUEDOISE

svensk litteratur
svensk poesi

Erik Axel Karlfeldt
1864 – 1931

Testamente Karlfeldt poesi Testament poésie de Erik Axel Karlfeldt Poésie Artgitato Traduction

 

Traduction Jacky Lavauzelle

Flora och Pomona
&
FLORE & POMONE

1918


TESTAMENTE

Testament

 *

Nu slocknar daggens glitter
Maintenant s’en va le jour éclatant
 och skyarna förstoras,
et les cieux s’agrandissent,
 och alla fåglars kvitter
et tous les gazouillis des oiseaux
 i klanglös rymd förloras;
sans retour se perdent dans l’espace ;
 och majvind lyfter vingen
et le vent de mai soulève son aile
 som Eols bud och Floras,
comme un fils d’Eole et de Flore,
 
 men det är rök kring tingen,
mais il y a une fumée autour des choses,
 och luften känns mig trång.
et l’air m’apparaît vicié.

*

 Jag vandrar mot ett drömland,
Je marche vers un lieu de rêve,
 jag vet ej vad det heter,
Je ne sais comme il s’appelle,
 ett bergland, ett strömland,
pays de montagnes, pays de cascades,
 
 där luften är som eter,
où l’air est tel que l’éther,
 där alla grenar gunga
où toutes les branches balancent
 hänryckningens poeter
les poètes extatiques
 och alla vindar sjunga
et où les vents chantent
 det nya livets sång.
la chanson de la nouvelle vie.

*

 Det står i syner skära,
Il apparaît dans des teintes rosées,
när dagarna bli korta,
lorsque les jours deviennent courts,
 och kanske är det nära,
et peut-être est-il là,
men kanske fjärran borta;
mais peut-être aussi là-bas ;
och jag är tung till sinnes
et j’ai l’esprit tellement affligé
 av allt jag haft att bära
par tout ce que j’ai dû supporter
 
  och allting ont jag minnes,
et tout le mal dont je me souviens,
 och vägen blir mig lång.
et la route devient si longue.

*

 Så ger jag åt en annan
Donc, je donne à un autre
 
 min stav, mitt pilgrimsbälte.
ma canne, ma ceinture de pèlerin.
 Hell dig med ljusa pannan
Salut à toi, toi et ton front lumineux
 och blick av munter hjälte!
et ton regard de héros épanoui !
 Sök bortom berg och strömmar
Recherche au-delà des montagnes et des ruisseaux
 
 min ökensyn som smälte.
Ma vision du désert qui s’est enfuie.
 Jag ger dig mina drömmar
Je te donne mes rêves
 som arv och laga fång.
en patrimoine et en héritage.

*

 Och du har allt att vinna
Et tu as tout à y gagner
och intet att försona,
et rien à perdre,
 och fort kan lyckan tvinna
mais la chance aussi peut tordre
 den djärves lagerkrona.
la couronne de l’aventureux.
 Och du är lätt i stegen,
Tu parcours facilement les étapes,
 och kanske skall du hinna
et peut-être attraperas-tu
den nejd som är din egen,
le pays qui est le tien,
  min son, en gång, en gång.
mon fils, une fois de plus.

******************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
******************

testamente Karlfeldt poesi 1918
testament poésie Karlfeldt 1918

Den flyende kungen KARLFELDT Poet Poesi – Texte et Traduction du poème : La Fuite du Roi

Den flyende kungen Karlfeldt Poet La Fuite du Roi Poésie Erik Axel Karlfeldt Poésie Artgitato Traduction

Traduction – Texte Bilingue
Erik Axel Karlfeldts dikter
Karlfeldt poet
Den flyende kungen KARLFELDT Poesi
La Fuite du Roi KARLFELDT Poésie


LITTERATURE SUEDOISE
POESIE SUEDOISE

svensk litteratur
svensk poesi

Erik Axel Karlfeldt
1864 – 1931

 

 

Traduction Jacky Lavauzelle

Flora och Pomona
&
FLORE & POMONE

1918


Den Flyende Kungen

La Fuite du Roi

 *

Nyss var jag konung. Fredlös genom riket
Récemment, j’étais encore roi. Désormais renégat
  jag flyr i dag, förhungrande. I diket
Je cherche refuge la journée, affamé. dans le fossé
jag dignar, piskad av en hagelvind.
je gémis, fouetté par un vent de grêle.
Omkring mig frodas tiggareranunkel.
Autour de moi prospèrent les renoncules scélérates.
  Jag trycker bladen hårt mot hand och kind.
Je serre les feuilles avec ma main sur la joue.
Då drager giftet sårnad och karbunkel,
Le poison entraîne des tumeurs et des lésions,
och när jag nalkas byn, står folk vid grind:
et quand je m’approche d’un village, se lèvent les gens à leur porte :
 « Tvi, se en spetälsk », kastar till mig bröd
« Bah ! Un lépreux ! » et me jettent du pain
och rymmer vägen för kung Skam och Död.
et se détournent du chemin du roi de la Honte et la Mort.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
********************

Den flyende kungen Karlfeldt Poet Poesi 1918
La Fuite du Roi Poésie de Karlfeldt 1918

Mikael Karlfeldt Poesi – Texte et Traduction du poème de Karlfeldt : Saint-Michel

Traduction – Texte Bilingue
Erik Axel Karlfeldts dikter
MIKAEL KARLFELDT Poesi
SAINT-MICHEL KARLFELDT Poésie


LITTERATURE SUEDOISE
POESIE SUEDOISE

svensk litteratur
svensk poesi

Erik Axel Karlfeldt
1864 – 1931

Mikael Karlfeldt poesi saint-michel Erik Axel Karlfeldt Poésie Artgitato Traduction

 

Traduction Jacky Lavauzelle

Flora och Pomona
&
FLORE & POMONE

1918


MIKAEL

Saint-Michel

 *

De svarta molnen sjunga
Les nuages noirs chantent
  en sång på Mikaels dag
une chanson de la Saint-Michel
 och svepa rymden i tunga
et enveloppent l’espace de la langue
 och dånande vingeslag:
et des ailes du tonnerre :
Som gamar av öknen vi hasta
Comme les vautours du désert nous nous hâtons
  i härjningens röda spår,
dans la piste rouge des saccages,
tills vintersvanarna kasta
jusqu’à ce que les cygnes de l‘hiver lancent
sitt dun över lundernas sår.
le duvet sur le bosquet des blessures.

*

De sorgsna furorna sjunga
Les austères sapins chantent
på Mikaels mulna dag:
le jour couvert de la Saint-Michel :
  Ro, ro, du unga
Repose, repose, toi, jeune
 som föddes så sen och svag,
qui est née si tard et si faible,
du sista, bleka prinsessa
toi, dernière princesse pâle
av vårviolernas hus,
de la maison de violettes du printemps,
  som lyfte din gula hjässa
qui a levé ta couronne blonde
mot sista soldagens ljus.
vers la lumière du dernier jour ensoleillé.

*

Mitt hjärta sjunger och bävar
Mon cœur chante et tremble
 i Mikaels mörka kväll,
dans la nuit sombre de la Saint-Michel,
ty skuggan av gamen svävar
car l’ombre du vautour plane
hotfullt under dess päll,
menaçante sous sa palette,
och snart skall dess himmel lysa
et bientôt le ciel scintillera
av svanarnas vinterfärd
de la conduite des cygnes de l’hiver
och sista drömmen förfrysa
et glacera le dernier rêve 
som fötts i violernas värld.
à l’époque des violettes.

******************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
******************

Mikael Karlfeldt 1918
Saint Michel Karlfeldt 1918

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI ATTO PRIMO SCENA DECIMA – LE CAFE ACTE 1 Scène 10

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI
ATTO PRIMO – Scena Decima
LE CAFE GOLDONI
ACTE I Scène 10
Traduction – Texte Bilingue
Carlo Osvaldo Goldoni

LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARLO GOLDONI
1707- 1793
La bottega del caffe goldoni le cafe texte et traduction artgitato

 

Traduction Jacky Lavauzelle


La bottega del caffè

LE CA
FE

1750 – 1751

PERSONNAGI
Personnages

RIDOLFO
caffettiere
Cafetier

DON MARZIO
Gentiluomo napolitano
Gentilhomme Napolitain

EUGENIO
Mercante
Marchand

FLAMINIO
Sotto nome di Conte Leandro
Sous le nom de Comte Leandro

PLACIDA
Moglie di Flaminio, in abito di pellegrina
Femme de Flaminio, en habit de pèlerin

VITTORIA
Moglie di Eugenio
Femme d’Eugenio

LISAURA
Ballerina
Danseuse

PANDOLFO
Biscazziere
Propriétaire du bistrot

TRAPPOLA
Garzone di Ridolfo
Garçon de Ridolfo

Un garzone del parrucchiere che parla
Un garçon barbier

Altro garzone del caffettiere che parla
Un autre garçon de café

Un cameriere di locanda che parla
Un Valet

Capitano di birri che parla
Capitaine de Sbires

Birri che non parlano
Les Sbires (muets)

Altri camerieri di locanda che non parlano
D’autres Valets (muets)

Altri garzoni della bottega di caffè che non parlano
D’autres garçons de café (muets)

*************

ATTO PRIMO
ACTE I

Scène 10
Scena decima

Il garzone del barbiere e detti
Le garçon du barbier

GARZONE
Le Garçon

a Don Marzio
à Don Marzio
 Illustrissimo, se vuol farsi far la barba, il padrone l’aspetta.
Illustrissime, si vous voulez faire la barbe, le maître vous attend.

DON MARZIO

Vengo.
Je viens
E’ cosi come vi dico.
C’est comme je vous disait.
 Vado a farmi la barba, e come torno vi dirò il resto.
Je vais me faire raser, et dès que je reviens, je vous dirai le reste.
entra dal barbiere
Il entre chez le barbier

EUGENIO

Che dite, Ridolfo?
Qu’en dites-vous, Ridolfo ?
La ballerina si è tratta fuori.
La danseuse est sortie.

RIDOLFO

Cred’ella al signor Don Marzio?
Vous croyez le seigneur Don Marzio ?
Non sa la lingua ch’egli è?
Il n’a pas sa langue dans sa poche, ne savez-vous pas ?

EUGENIO

Lo so, che ha una lingua che taglia e fende.
Je sais, il a une langue qui coupe et qui fend.
Ma parla con tanta franchezza, che convien dire che ei sappia quel che dice.
Mais il parle franchement, que cela nous oblige à croire ce qu’il dit.

RIDOLFO

Osservi, quella è la porta della stradetta.
Regardez, il y a la porte de la petite ruelle.
A star qui la si vede;
Une étoile peut être vue ici;
e giuro da uomo d’onore, che per di là in casa non va nessuno.
et je jure de mon honneur d’homme, que par là dans la maison personne ne va.

EUGENIO

Ma il Conte la mantiene?
Mais le comte l’entretient ?

RIDOLFO

Il Conte va per casa, ma si dice che la voglia sposare.
Le comte va dans sas maison, mais il se dit qu’il aurait le désir de se marier.

EUGENIO

Se fosse cosi, non vi sarebbe male;
Si tel était le cas, il n’y aurait pas de mal ;
ma dice il signor Don Marzio, che in casa vi va chi vuole.
mais le seigneur Don Marzio dit que dans cette maison rentrent ceux qui veulent.

RIDOLFO

Ed io le dico che non vi va nessuno.
Et je dis encore qu’il n’y a personne..

DON MARZIO

esce dal barbiere col panno bianco al collo e la saponata sul viso
il sort de chez le barbier avec un chiffon blanc autour de son cou et du savon pour le visage
Vi dico che vanno per la porta di dietro.
Je vous dis que ça rentre par la porte de derrière.

GARZONE
Le Garçon
Illustrissimo, l’acqua si raffredda.
Illustrissime, l’eau se refroidit.

DON MARZIO

Per la porta di dietro.
Par la porte arrière !
entra dal barbiere col garzone
il pénètre chez le barbier avec le garçon

************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
************************

la bottega del caffè Goldoni atto primo scena decima
le café Goldoni acte 1 scène 10

LA BOTTEGA DEL CAFFE ATTO PRIMO SCENA NONA – LE CAFE- GOLDONI- ACTE 1 – SCENE 9

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI
ATTO PRIMO – Scena nona
LE CAFE GOLDONI
ACTE I Scène 9
Traduction – Texte Bilingue
Carlo Osvaldo Goldoni

LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARLO GOLDONI
1707- 1793
La bottega del caffe goldoni le cafe texte et traduction artgitato

 

Traduction Jacky Lavauzelle


La bottega del caffè

LE CA
FE

1750 – 1751

PERSONNAGI
Personnages

RIDOLFO
caffettiere
Cafetier

DON MARZIO
Gentiluomo napolitano
Gentilhomme Napolitain

EUGENIO
Mercante
Marchand

FLAMINIO
Sotto nome di Conte Leandro
Sous le nom de Comte Leandro

PLACIDA
Moglie di Flaminio, in abito di pellegrina
Femme de Flaminio, en habit de pèlerin

VITTORIA
Moglie di Eugenio
Femme d’Eugenio

LISAURA
Ballerina
Danseuse

PANDOLFO
Biscazziere
Propriétaire du bistrot

TRAPPOLA
Garzone di Ridolfo
Garçon de Ridolfo

Un garzone del parrucchiere che parla
Un garçon barbier

Altro garzone del caffettiere che parla
Un autre garçon de café

Un cameriere di locanda che parla
Un Valet

Capitano di birri che parla
Capitaine de Sbires

Birri che non parlano
Les Sbires (muets)

Altri camerieri di locanda che non parlano
D’autres Valets (muets)

Altri garzoni della bottega di caffè che non parlano
D’autres garçons de café (muets)

*************

ATTO PRIMO
ACTE I

Scène 9
Scena nona

Don Marzio ed Eugenio, poi Ridolfo
Don Marzio et Eugenio, puis Ridolfo

DON MARZIO

Venite qui, sedete, beviamo il caffè.
Venez ici, asseyez-vous, buvons du café.

EUGENIO

Caffè!
Café !
siedono
ils s’assoient

RIDOLFO

A che giuoco giuochiamo, signor Eugenio ? 
A quel jeu jouons-nous, Eugenio?
Si prende spasso de’ fatti miei?
Vous jouez-vous de moi ?

EUGENIO

Caro amico, compatite, sono stordito.
Cher ami, pitié, je suis tout étourdi.

RIDOLFO

Eh, caro, signor Eugenio , se V.S. volesse badare a me la non si troverebbe in tal caso.
Oh, cher monsieur Eugenio, si votre Seigneurie voulez m’écouter nous ne serions pas dans cette impasse.

EUGENIO

Non so che dire, avete ragione.
Je ne sais pas quoi dire : vous avez raison.

RIDOLFO

Vado a farle un altro caffè, e poi la discorreremo.
Je vais faire plus de café, puis nous discuterons.
si, ritira in bottega
Il pénètre dans la boutique

DON MARZIO

Avete saputo della ballerina che pareva non volesse nessuno?
Êtes-vous au courant de la danseuse qui ne semblait s’intéresser à personne ?
Il Conte la mantiene.
C’est le comte qui l’a sous sa coupe !

EUGENIO

Credo di sì, che possa mantenerla, vince i zecchini a centinaia.
Je le crois volontiers, il peut l’entretenir, il  gagne des sequins par centaines.

DON MARZIO

Io ho saputo tutto.
Je sais tout.

EUGENIO

Come l’avete saputo, caro amico?
Comment, cher ami ?

DON MARZIO

Eh, io so tutto.
Eh oui ! Je sais tout !
Sono informato di tutto.
Je suis informé de tout !
So quando vi va, quando esce.
Je sais quand il vient et quand il sort.
So quel che spende, quel che mangia; 
Je sais ce qu’il dépense, ce qu’il mange ;
so tutto.
Je sais tout.

EUGENIO

Il Conte è poi solo?
Le comte est seul alors ?

DON MARZIO

Oibò; vi è la porta di dietro.
Eh que oui ; il y a la porte derrière.

RIDOLFO

col caffè
avec le café
ad Eugenio
à Eugenio

Ecco qui il terzo caffè.
Voici le troisième café.

DON MARZIO

Ah! che dite, Ridolfo?
Ah! que dites-vous, Ridolfo?
So tutto io della ballerina?
Je sais tout de la danseuse ?

RIDOLFO

Io le ho detto un’altra volta che non me ne intrico.
Je vous redis une fois  encore que je ne m’intéresse pas à ce genre d’intrigue.

DON MARZIO

Grand’uomo son io, per saper ogni cosa!
Grand homme que je suis de connaître toutes les histoires !
Chi vuol sapere quel che passa in casa di tutte le virtuose, e di tutte le ballerine, ha da venir da me.
Qui veut savoir ce qui se passe dans la maison de toutes les chanteuses et toutes les danseuses, doit venir me voir.

EUGENIO

Dunque questa signora ballerina è un capo d’opera?
Cette danseuse est donc un véritable chef-d’œuvre ?

DON MARZIO

L’ho veramente scoperta come va.
J’ai vraiment découvert ce qui se passe.
E’ roba di tutto gusto.
Et les choses sont de tous les goûts.
Ah, Ridolfo, lo so io?
Ah, Ridolfo, n’est-ce pas ?

RIDOLFO

Quando V. S. mi chiama in testimonio, bisogna ch’io dica la verità. Puisque Votre Seigneurie me prend à témoin, je dois dire la vérité.
Tutta la contrada la tiene per una donna da bene.
Tout le pays la considère comme une femme de bien.

DON MARZIO

Una donna da bene? Una donna da bene?
Une femme de bien ? Une femme de bien ?

RIDOLFO

Io le dico che in casa sua non vi va nessuno.
Je dis que dans sa maison personne ne s’y rend.

DON MARZIO

Per la porta di dietro, flusso e riflusso.
Par la porte dérobée, les allées et venues.

EUGENIO

E sì ella pare una ragazza più tosto savia.
Et oui, elle ressemble à une fille plutôt sage.

DON MARZIO

Sì savia!
Ah oui ! Sage !
Il conte Buonatesta la mantiene.
Le comte Buonatesta l’entretient.
Poi vi va chi vuole.
Puis, chez elle va qui veut.

EUGENIO

Io ho provato qualche volta a dirle delle paroline, e non ho fatto niente.
J‘ai essayé à quelques reprises de lui dire des mots doux, et qui n’ont rien fait.

DON MARZIO

Avete un filippo da scommettere?
Avez-vous un philippe  à parier?
Andiamo.
Allons-y.

RIDOLFO

da sè
à part
Oh che lingua!
Oh ! Cette langue !

EUGENIO

Vengo qui a bever il caffè ogni giorno;
Je viens ici boire le café tous les jours;
e, per dirla, non ho veduto andarvi nessuno.
et, en vérité, je n‘ai jamais vu quelqu’un y pénétrer.

DON MARZIO

Non sapete che ha la porta segreta qui nella strada remota? 
Ne savez-vous pas qu’il existe une porte secrète donnant sur la rue ?
Vanno per di là.
On entre par là.

EUGENIO

Sarà così.
C’est probable.

DON MARZIO

E’ senz’altro.
ça ne fait aucun doute !

***********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*************************

la bottega del caffe Goldoni atto primo scena nona
le café Goldoni  acte 1 scène 9

KARLFELDT Poesi VINTERHÄLSNING – Texte & Traduction de la Poésie de Karlfeldt – Vœu Hivernal –

Traduction – Texte Bilingue
Erik Axel Karlfeldts dikter
VINTERHÄLSNING KARLFELDT Poesi
VOEU HIVERNAL KARLFELDT Poésie


LITTERATURE SUEDOISE
POESIE SUEDOISE

svensk litteratur
svensk poesi

Erik Axel Karlfeldt
1864 – 1931

VINTERHÄLSNING Karlfeldt poesi Voeu hivernal Erik Axel Karlfeldt Poésie Artgitato Traduction

 

Traduction Jacky Lavauzelle

Flora och Pomona
&
FLORE & POMONE

1906


VINTERHÄLSNING

VOEU HIVERNAL

 *

Möter du nordanvinden, karl,
Si tu rencontres le vent du nord, homme,
 då möter du sång och yra.
tu rencontreras la mélodie et le vertige.
 Nordens Apoll bland tallarna far
L’Apollon nordique au-dessus des pins
med snöfjun på sin lyra.
avec des flocons sur sa lyre. 

*

 Möter du nordanvinden, karl,
Si tu rencontres le vent du nord, homme,
 då möter du eld och låge.
tu rencontreras le feu et la flamme.
 
 Nordens Cupid bland granarna far
Le Cupidon nordique au-dessus des sapins
 
 med lingonlindad båge.
avec des canneberges recouvrant son arc.

*

 Vädren blåsa utan ro
Les vents soufflent agités
 ur himmelens sexton grindar.
du ciel des seize portes.
 
 Vem kan du lita på och tro
Auquel peux-tu faire confiance et croire
 av alla de vilda vindar?
de tous ces vents sauvages?

*

 Möter du nordanvinden, karl,
Si tu rencontres le vent du nord, homme,
då möter du man och ära,
tu rencontreras un homme d’honneur,
 lustig och djärv, med blicken klar
joyeux et audacieux, ses yeux clairs
 
 som nyårsmånens skära.
comme le croissant de la lune nouvelle.

*

 Glad har jag hört hans muntra appell,
Content j’ai entendu son joyeux appel,
 
när han trummade till på rutan.
quand il frappait son tambour.
  Ljöd hans signal genom springor och spjäll,
A l’écoute de son signal, les fissures et les craintes,
då gömde jag svårmodslutan.
je les oubliais dans un coin obscure.

*

 Glad har jag följt så mången mil
Content j’ai parcouru mille lieux
 hans knarrande, vita vägar,
Ses routes blanches, qui grincent,
 
 druckit ur bergens frusande il
j’ai bu dans l’esprit glacé des montagnes
 hans ymniga hälsobägar.
son abondante source de santé.

*

 Kom, går du med för gammans skull?
Viens-tu avec moi en oubliant tes soucis ?
 Den kyliga kvällen lågar,
La fraîcheur du soir s’embrase,
 skyn är av glimmande strängar full
le ciel n’est plus que cordes chatoyantes
 till lyror och till bågar.
des lyres et des arcs.

*

 Hövding, ryck an, jag är din man,
Chef, au combat, je suis ton homme,
 din man under sälla stjärnor.
ton homme sous les étoiles bénies.
Bistra kämpar följa ditt Spann
Des valeureux guerriers suivent tes pas
 och leende vintertärnor.
et des filles de l’hiver sourient.

*

 Kom och följ med för gammans skull,
Que me rejoignent  pour l’amour,
 envar som kan le och sjunga!
ceux qui peuvent sourire et chanter!
 Skyarna gå som fanor av gull:
Les nuages ​​passent en bannières d’or :
framåt, I stridbart unga!
en avant, jeunes combattants !

*******************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
********************

vinterhälsning Karlfeldt poesi 1906
Vœu hivernal Karlfeldt poésie 1906

Tillägnan KARLFELDT poesi – Texte & Traduction – DEDICACE poésie de Karlfeldt

Traduction – Texte Bilingue
Erik Axel Karlfeldts dikter
Tillägnan KARLFELDT Poesi 

LITTERATURE SUEDOISE
POESIE SUEDOISE

svensk litteratur
svensk poesi

Erik Axel Karlfeldt
1864 – 1931

Tillägnan poesi Karlfeldt Dédicace poésie Erik Axel Karlfeldt Poésie Artgitato Traduction

 

Traduction Jacky Lavauzelle

Flora och Pomona
&
FLORE & POMONE

1906


Tillägnan

Dédicace

 *

Min mun är full av glädjerop och klagan,
Ma bouche est pleine de joie et de deuil,
 
min själ av dagslång storm och särlafläktar.
mon âme pleine de tempêtes infatigables.
Jag är den stilla svärmaren i sagan
Je suis toujours un rêveur dans un conte
och tidens son, den feberns färla jäktar.
et fils du temps, poursuivi par la fièvre.
Jag är den siste riddaren av liljan
Je suis le dernier chevalier de la fleur de lys
 
i dessa boleriska rosentider,
en ces temps de stupre et de roses,
och jag är dansaren som över tiljan
je suis le danseur qui sur la piste
de strödda purpurlöv med foten sprider.
étale les feuilles de pourpre.

*

 Vid pingstens gröna grind till häst jag stiger
Au vert portail de la Pentecôte, à cheval
och far så långt som sommarns vägar irra,
je chevauche aussi loin que les routes de l’été me portent,
 
och varje soldag till en fest jag viger,
et chaque jour ensoleillé est une joie,
där skratten smattra, sträng och sporrar klirra.
où le rire enveloppe, les cordes et les éperons cliquettent.
Lik en kurir vars horn har brått att ringa
Comme un courrier dont le cor dans une course résonne
sin muntra ottesång i tysta byar,
ses matins gaillards dans de tranquilles villages,
 
med Floras gördel framför hästens bringa
Avec la ceinture de Flora à l’avant de mon cheval
jag rider under gryningskyssta skyar.
Je monte dans les nuages ​​couvert par l’aube de baisers.

*

 Möt mig i kvällens land, vid kopparfloden,
Rencontre-moi dans le pays du soir, à la rivière de cuivre,
där ekar spegla sina höstfestonger.
où les chênes reflètent les variations de l’automne.
Ur dagens stungna hjärta droppar bloden,
Le cœur de ce jour touché saigne,
hans bleka mun är varm ännu av sånger.
sa bouche pâle est chaude encore des chansons.
Kom, låt oss följa alla skumma drömmar
Viens et suivons tous les rêves étranges
som gå med månskensögon under träden,
qui partent avec les yeux de lune sous les arbres,
ty livets andedräkt, den ljumma, strömmar
car l’encore chaud souffle de la vie coule
jämväl ur nattens skygga sorgekväden.
des poèmes endeuillés de la nuit.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Tillägnan  Karlfeldt poesi 1906
Dédicace poésie Karlfeldt 1906

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI ATTO PRIMO Scena ottava- LE CAFE ACTE PREMIER SCENE 8

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI
ATTO PRIMO – Scena ottava
LE CAFE GOLDONI
ACTE I Scène 8
Traduction – Texte Bilingue
Carlo Osvaldo Goldoni

LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARLO GOLDONI
1707- 1793
La bottega del caffe goldoni le cafe texte et traduction artgitato

 

Traduction Jacky Lavauzelle


La bottega del caffè

LE CA
FE

1750 – 1751

PERSONNAGI
Personnages

RIDOLFO
caffettiere
Cafetier

DON MARZIO
Gentiluomo napolitano
Gentilhomme Napolitain

EUGENIO
Mercante
Marchand

FLAMINIO
Sotto nome di Conte Leandro
Sous le nom de Comte Leandro

PLACIDA
Moglie di Flaminio, in abito di pellegrina
Femme de Flaminio, en habit de pèlerin

VITTORIA
Moglie di Eugenio
Femme d’Eugenio

LISAURA
Ballerina
Danseuse

PANDOLFO
Biscazziere
Propriétaire du bistrot

TRAPPOLA
Garzone di Ridolfo
Garçon de Ridolfo

Un garzone del parrucchiere che parla
Un garçon barbier

Altro garzone del caffettiere che parla
Un autre garçon de café

Un cameriere di locanda che parla
Un Valet

Capitano di birri che parla
Capitaine de Sbires

Birri che non parlano
Les Sbires (muets)

Altri camerieri di locanda che non parlano
D’autres Valets (muets)

Altri garzoni della bottega di caffè che non parlano
D’autres garçons de café (muets)

*************

SOMMARIO

SOMMAIRE

ATTO PRIMO
ACTE I

Scène 8
Scena ottava

Pandolfo dalla bottega del giuoco e detti.
Pandolfo qui sort de la boutique de jeu

 

PANDOLFO

Signor Eugenio, una parola.
Monsieur Eugenio, un mot !
 lo tira in disparte
il le tire à l’écart

EUGENIO

So quel che volete dirmi.
Je sais ce que vous voulez me dire.
Ho perso trenta zecchini sulla parola.
J’ai perdu trente sequins sur parole.
Son, galantuomo, li pagherò.
Je suis un gentilhomme, je vais les payer.

PANDOLFO

Ma il signor Conte è là, che aspetta.
Mais le comte est là, qui attend.
Dice che ha esposto al pericolo i suoi denari, e vuol essere pagato.
Il dit qu’il a exposé au danger son argent, et veut  maintenant être payé !

DON MARZIO

da sé
à part
Quanto pagherei a sentire che cosa dicono.
Combien paierai-je pour entendre ce qu’ils disent.

RIDOLFO

ad Eugenio
à Eugenio
Ecco il caffè.
Voici le café.

EUGENIO

a Ridolfo
à Ridolfo
Andate via.
Partez !
a Pandolfo
à Pandolfo
Ha vinti cento zecchini in contanti;
Il a gagné une centaine de sequins en espèces;
mi pare che non abbia gettata via la notte.
Je pense que la nuit a été fructueuse.

PANDOLFO

Queste non sono parole da giuocatore;
Ce ne sont pas des mots de joueur;
V. S. sa meglio di me come va l’ordine in materia di giuoco.
Votre Seigneurie sait mieux que moi ce que sont les règles concernant le jeu.

RIDOLFO

ad Eugenio
à Eugenio
Signore, il caffè si raffredda.
Monsieur, le café va refroidir.

EUGENIO

a Ridolfo
à Ridolfo
Lasciatemi stare.
Laissez-moi !

RIDOLFO

Se non lo voleva…
Si vous n’en vouliez pas…

EUGENIO

Andate via.
Allez-vous-en !

RIDOLFO

Lo beverò io
Je le boirai
si ritira col caffè
Il se retire avec le café

DON MARZIO

a Ridolfo, che non gli risponde
à Ridolfo, qui ne lui répond pas
Che cosa dicono?
De quoi causent-ils ?

EUGENIO

a Pandolfo
à Pandolfo
So ancor io, che quando si perde, si paga ma quando non ve n’è, non si può pagare.
Même moi, je sais que quand vous perdez vous payez, mais quand il n’y a pas d’argent, vous ne pouvez plus payer.

PANDOLFO

Sentite, per salvare la vostra riputazione, son uomo capace di ritrovare trenta zecchini.
Ecoutez ! Pour sauver votre réputation, je suis un homme capable de trouver trente sequins.

EUGENIO

Oh bravo!
Oh ! Bravo !
chiama forte
parlant fort
 Caffè!
Café !

RIDOLFO

ad Eugenio
à Eugénio
Ora bisogna farlo.
Il faut maintenant que j’en fasse.

EUGENIO

Sono tre ore che domando caffè, e ancora non l’avete fatto?
ça fait rois heures je demande un café, et pourtant vous l’avait toujours pas fait?

RIDOLFO

L’ho portato, ed ella mi ha cacciato via.
Mais je l’ai apporté et vous m’avez chassé !

PANDOLFO

Gliel’ordini con premura, che lo farà da suo pari.
Demandez-lui gentiment, il en préparera un sans égal.

EUGENIO

a Ridolfo
à Ridolfo
Ditemi, vi dà l’animo di darmi un caffè ma buono?
Dites-moi, ayez l’amabilité de me donner un café, mais un bon?
Via, da bravo.
Allez-y et merci.

RIDOLFO

Quando mi dia tempo, la servo.
Quand on a un peu de temps, je vais vous servir
va in bottega
Il rentre dans la boutique

DON MARZIO

da sé
à part
 Qualche grand’affare.
Certainement une grande affaire.
Sono curioso di saperlo.
Je suis curieux de voir ce qu’il en retourne.

EUGENIO

Animo, Pandolfo, trovatemi questi trenta zecchini.
Allons Pandolfo, trouvez moi ces trente sequins.

PANDOLFO

Io ho un amico, che gli darà;
J’ai un ami qui me les donnera ;
 ma pegno, e regalo.
avec un gage et des intérêts.

EUGENIO

Non mi parlate di pegno, che non facciamo niente.
Ne me parlez pas de gages, nous n’en ferons rien.
Ho que’ panni a Rialto, che voi sapete;
J’ai dans ma boutique du Rialto, ce que vous savez
obbligherò que’ panni, e quando li venderò pagherò
Des vêtements que je veux vendre et quand je les aurai vendus je rembourserai mes dettes.

DON MARZIO

da sé
à part

Pagherò. Ha detto pagherò. Ha perso sulla parola.
Une reconnaissance de dettes. Il a dit une reconnaissance de dettes. Il a lâché le mot.

PANDOLFO

Bene: che cosa vuol dar di regalo?
Bien : et combien voulez-vous donner comme intérêts ?

EUGENIO

Fate voi quel che credete a proposito.
Dîtes-moi combien est votre proposition.

PANDOLFO

Senta; non vi vorrà meno di un zecchino alla settimana.
Bon, il demandera au moins un sequin par semaine.

EUGENIO

Un zecchino di usura alla settimana?
Un sequin toutes les semaines ?

RIDOLFO

col caffè, ad Eugenio
Avec son café, à Eugenio
 Servita del caffè.
Le café est servi !

EUGENIO

a Ridolfo
à Ridolfo
Andate via.
Partez !

RIDOLFO

La seconda di cambio.
ça repart !

EUGENIO

a Pandolfo
à Pandolfo
Un zecchino alla settimana?
Un sequin toutes les semaines ?

PANDOLFO

Per trenta zecchini è una cosa discreta.
Pour trente sequins, c’est une chose raisonnable !

RIDOLFO

ad Eugenio
à Eugenio
Lo vuole, o non lo vuole?
Vous voulez ou non ?

EUGENIO

a Ridolfo
à Ridolfo
Andate via, che ve lo getto in faccia.
Partez avant que je ne vous le jette à la face !

RIDOLFO

da sè
à part
Poveraccio! Il giuoco l’ha ubbriacato.
Le pauvre : la jeu l’a abruti
porta il caffè in bottega
il emporte le café dans la boutique

DON MARZIO

s’alza, e va vicino ad Eugenio
Il se lève et s’approche d’Eugenio
 Signor Eugenio, vi è qualche differenza?
Monsieur Eugenio, avez-vous quelques différends ?
 Volete che l’aggiusti io?
Voulez-vous que je m’en charge ?

EUGENIO

Niente, signor Don Marzio:
Non, monsieur Don Marzio :
la prego lasciarmi stare.
je vous prie de me laisser en paix.

DON MARZIO

Se avete bisogno, comandate.
Si vous avez besoin de la moindre chose, demandez.

EUGENIO

Le dico che non mi occorre niente.
Je le dis : je ne dois rien !

DON MARZIO

Messer Pandolfo, che avete voi col signor Eugenio?
Messer Pondofo, de quoi causez-vous avec Monsieur Eugenio ?

PANDOLFO

Un piccolo affare, che non abbiamo piacere di far sapere a tutto il mondo.
Une petite affaire, que nous ne souhaitons pas faire connaître à tout le monde.

DON MARZIO

Io sono amico del signor Eugenio, so tutti i fatti suoi, e sa che non parlo con nessuno.
Je suis un ami de monsieur Eugenio, je sais tout de lui et il sait que je ne parle pas avec quiconque.
Gli ho prestati anche dieci zecchini sopra un paio d’orecchini; non è egli vero?
J’ai également prêté dix sequins sur une paire de boucles d’oreilles; e non l’ho detto a nessuno
et je ne l’ai dit à personne.

EUGENIO

Si poteva anche risparmiare di dirlo adesso.
Vous pouviez également ne rien dire maintenant.

DON MARZIO

Eh, qui con messer Pandolfo si può parlate con libertà.
Eh, avec monsieur Pandolfo nous pouvons parler en toute liberté.
Avete perso sulla parola?
Vous avez perdu sur parole ?
Avete bisogno di nulla?
Avez-vous besoin de quelque-chose ?
Son qui.
Je suis ici !

EUGENIO

Per dirgliela, ho perso sulla parola trenta zecchini.
Pour tout dire, j’ai perdu trente sequins.

DON MARZIO

Trenta zecchini, e dieci, che ve ne ho dati, sono quaranta, gli orecchini non possono valer tanto,
Trente sequins, et dix, que je vous ai donnés, donc quarante, et les  boucles d’oreilles ne peuvent pas valoir autant !

PANDOLFO

Trenta zecchini glieli troverò io.
Trente sequins, je vais les lui trouver !

DON MARZIO

Bravo; trovateneglie quaranta;
Bravo ! Trouvez-en quarante ;
mi darete i miei dieci, e vi darò i suoi orecchini.
vous m’en donnerez dix et je vous donnerai ses boucles d’oreilles.

EUGENIO

da sè
à part
 Maledetto sia quando mi sono impicciato con costui.
Je maudis le moment où je me suis trouvé dans ses pattes.

DON MARZIO

ad Eugenio
à Eugenio
Perché non prendere il danaro che vi offerisce il signor Pandolfo?
Pourquoi ne pas prendre l’argent que vous offre  monsieur Pandolfo?

EUGENIO

Perché vuole un zecchino alla settimana.
Parce qu’il veut un sequin toutes les semaines.

PANDOLFO

Io per me non voglio niente;
Et moi je ne veux rien ;
è l’amico che fa il servizio, che vuole così.
c’est l’ami qui vous rend le service, qui vous le demande.

EUGENIO

Fate una cosa:
Faites une chose :
parlate col signor Conte, ditegli che mi dia tempo ventiquattr’ore; parlez à monsieur le comte, et dites-lui qu’il m’accorde vingt-quatre heures ;
son galantuomo, lo pagherò.
je suis gentihomme, je paierai.

PANDOLFO

Ho paura ch’egli abbia da andar via, e che voglia il danaro subito.
Je crains qu’il doive partir, et qu’il veuille son argent immédiatement.

EUGENIO

Se potessi vendere una pezza o due di que’ panni, mi spiccerei.
Si je pouvais vendre un morceau ou deux de mes vêtements, je serai quitte.

PANDOLFO

Vuole che veda io di ritrovare il compratore?
Voulez-vous que je trouve un acheteur?

EUGENIO

Sì, caro amico, fatemi il piacere, che vi pagherò la vostra e sensaria.
Oui, cher ami, faites-moi plaisir, je paierai la commission.

PANDOLFO

Lasci che io dica una parola al signor Conte, e vado subito.
Laissez-moi dire un mot à monsieur le comte, j’y vais de ce pas.
entra nella bottega del giuoco
il entre dans la boutique de jeu

DON MARZIO

ad Eugenio
à Eugenio
Avete perso molto?
Avez-vous perdu beaucoup ?

EUGENIO

Cento zecchini, che aveva riscossi ieri, e poi trenta sulla parola.
Une centaine de sequins, qui j’ai touché hier, puis trente sur parole.

DON MARZIO

Potevate portarmi i dieci, che vi ho prestati.
Vous pouviez me rendre les dix que je vous ai prêtés.

EUGENIO

Via, non mi mortificate più; ve li darò i vostri dieci zecchini.
Allez ! Ne me mortifiez plus ! Je vous rendrai ces dix sequins.

PANDOLFO

col tabarro e Cappello, dalla sua bottega
Ave son manteau et son chapeau, il sort de la maison
Il signor Conte si è addormentato colla testa sul tavolino.
Le comte s’est endormi sur la table de jeux.
Intanto vado a veder di far quel servizio.
En attendant, je vais vous rendre ce service.
Se si risveglia, ho lasciato l’ordine al giovane, che gli dica il bisogno. 
S’il se réveille, j’ai donné les consignes à un jeune homme
V.S. non si parta di qui.
Que votre seigneurie ne parte pas d’ici.

EUGENIO

Vi aspetto in questo luogo medesimo.
Je vous attends à cet endroit précis.

PANDOLFO

da sè
à part
Questo tabarro è vecchio; ora è tempo di farmene uno nuovo a ufo.
Cette cape est ancienne; maintenant il est temps de m’en faire une nouvelle pour rien.
parte
il s’en va

*************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
**************************

la bottega del caffe Goldoni atto primo Scena ottava
le café Goldoni acte 1 scène 8

LE CAFE GOLDONI Sommaire – Bilingue – LA BOTTEGA DEL CAFFE sommario

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI
SOMMARIO
LE CAFE GOLDONI
SOMMAIRE
Traduction – Texte Bilingue
Carlo Osvaldo Goldoni

LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARLO GOLDONI
1707- 1793
La bottega del caffe goldoni le cafe texte et traduction artgitato

 

Traduction Jacky Lavauzelle


La bottega del caffè
LE CA
FE

1750 – 1751

PERSONNAGI
Personnages

RIDOLFO
caffettiere
Cafetier

DON MARZIO
Gentiluomo napolitano
Gentilhomme Napolitain

EUGENIO
Mercante
Marchand

FLAMINIO
Sotto nome di Conte Leandro
Sous le nom de Comte Leandro

PLACIDA
Moglie di Flaminio, in abito di pellegrina
Femme de Flaminio, en habit de pèlerin

VITTORIA
Moglie di Eugenio
Femme d’Eugenio

LISAURA
Ballerina
Danseuse

PANDOLFO
Biscazziere
Propriétaire du bistrot

TRAPPOLA
Garzone di Ridolfo
Garçon de Ridolfo

Un garzone del parrucchiere che parla
Un garçon barbier

Altro garzone del caffettiere che parla
Un autre garçon de café

Un cameriere di locanda che parla
Un Valet

Capitano di birri che parla
Capitaine de Sbires

Birri che non parlano
Les Sbires (muets)

Altri camerieri di locanda che non parlano
D’autres Valets (muets)

Altri garzoni della bottega di caffè che non parlano
D’autres garçons de café (muets)

*************

SOMMARIO

SOMMAIRE

ATTO PRIMO
ACTE I

Scène 1
Scena Prima


Scène 2
Scena Seconda


Scène 3
Scena Terza


Scène 4
Scena Quarta


Scène 5
Scena Quinta


Scène 6
Scena Sesta


Scène 7
Scena Settima

Scène 8
Scena Ottava

Scène 9
Scena Nona

Scène 10
Scena Decima

Scène 11
Scena Undicesima

Scène 12
Scena Dodicesima

Scène 13
Scena tredicesima

Scène 14
Scena quattordicesima

Scène 15
Scena quindicesima

Scène 16
Scena sedicesima

Scène 17
  Scena diciassettesima

Scène 18
 Scena diciottesima

Scène 19
Scena diciannovesima

Scène 20
Scena ventesima

——————

ACTE II
Atto Secondo

Scène 1
Scena Prima

Scène 2
Scena Seconda

Scène 3
Scena Terza

Scène 4
Scena Quarta

Scène 5
Scena Quinta

Scène 6
Scena Sesta

Scène 7
Scena Settima

Scène 8
Scena Ottava

Scène 9
Scena Nona

Scène 10
Scena Decima

Scène 11
Scena Undicesima

Scène 12
Scena Dodicesima

Scène 13
Scena Tredicesima

Scène 14
Scena Quattordicesima

Scène 15
Scena Quindicesima

Scène 16
Scena Sedicesima

Scène 17
Scena diciassettesima

Scène 18
Scena Diciottesima

Scène 19
Scena diciannovesima

Scène 20
Scena Ventesima

Scène 21
Scena ventunesima

Scène 22
Scena ventiduesima

Scène 23
Scena ventitreesima

Scène 24
Scena ventiquattresima

Scène 25
Scena venticinquesima

Scène 26
Scena ventiseiesima

****

Acte 3
Atto Terzo

Scène 1
 Scena prima

Scène 2
Scena Seconda

Scène 3
Scena Terza

Scène 4
Scena Quarta

Scène 5
Scena Quinta

Scène 6
Scena Sesta

Scène 7

**************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
**************************

la bottega del caffe Goldoni sommario
le café Goldoni sommaire