Tous les articles par artgitato

L’ULTIME CHANSON – Poème de Miguel Hernández – Canción última – 1938/1939

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_hernandez.jpg.
Miguel Hernández
(30 octobre 1910 Orihuela, province d’Alicante – 28 mars 1942 Alicante)
(Orihuela, 30 de octubre de 1910-Alicante, 28 de marzo de 1942)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_Hernandez_firma.svg_-1024x351.png.

*****

Recueil
El hombre acecha

L’HOMME TRAQUÉ
1938-1939


****

L’ULTIME CHANSON
Canción última


******
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

Hilma af Klint, Chaos, no 2, 1906


*******

Pintada, no vacía:
Peinte, non vide :
pintada está mi casa
peinte est ma maison
del color de las grandes
au couleur des grandes
pasiones y desgracias.
passions et des grands malheurs.


Regresará del llanto
Elle reviendra des pleurs
adonde fue llevada
où elle était partie
con su desierta mesa
avec sa table déserte
con su ruidosa cama.
avec son lit tonitruant.


Florecerán los besos
Les baisers fleuriront
sobre las almohadas.
sur les oreillers.
Y en torno de los cuerpos
Et autour des corps
elevará la sábana
va soulèvera la feuille
su intensa enredadera
le lierre intense
nocturna, perfumada.
nocturne et parfumé.


El odio se amortigua
La haine s’évapore
detrás de la ventana.
derrière la fenêtre.


Será la garra suave.
La griffe sera douce.


Dejadme la esperanza.
Laisse-moi l’espérance.

****************
POEMES DE MIGUEL HERNANDEZ
POEMAS DE MIGUEL HERNANDEZ

****************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

SIFFLEMENT DE LA PLAIE PARFAITE – Poème de Miguel Hernández – Silbo de la llaga perfecta

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_hernandez.jpg.
Miguel Hernández
(30 octobre 1910 Orihuela, province d’Alicante – 28 mars 1942 Alicante)
(Orihuela, 30 de octubre de 1910-Alicante, 28 de marzo de 1942)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_Hernandez_firma.svg_-1024x351.png.

******************
Silbo de la llaga perfecta
SIFFLEMENT DE LA PLAIE PARFAITE

************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

Arthur Dove, Nature Symbolized No.2, 1911, Institut d’art de Chicago



Abreme, amor, la puerta
Ouvre-moi, amour, la porte
de la llaga perfecta.
de la plaie parfaite.

Abre, amor mío, abre 
Ouvre, mon amour, ouvre
la puerta de mi sangre.
la porte de mon sang.

Abre, para que salgan 
Ouvre, pour qu’enfin sortent
todas las malas ansias. 
tous les mauvais désirs.

Abre, para que huyan 
Ouvre, pour que fuient
las intenciones turbias.
toutes les obscures intentions.

Abre, para que sean
Ouvre, pour que soient
puras mi venas,
pures mes veines
mis manos cardos mondos,
et que mes mains soient des chardons,
pozos quietos mis ojos.
et des puits sereins mes yeux.

Abre, que viene el aire
Ouvre, que pénètre l’air
de tus palabras…¡Abre!
de tes mots… Ouvre !

Abre, amor, que ya entra…
Ouvre, amour, qu’entre déjà ….
¡Ay!
Ah !
Que no salga… ¡Cierra!
Que ne sorte… Ferme !

********************

****************
POEMES DE MIGUEL HERNANDEZ
POEMAS DE MIGUEL HERNANDEZ

****************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

LE COUTEAU CARNIVORE Poème de Miguel Hernández – Un carnívoro cuchillo – 1934/1935

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_hernandez.jpg.
Miguel Hernández
(30 octobre 1910 Orihuela, province d’Alicante – 28 mars 1942 Alicante)
(Orihuela, 30 de octubre de 1910-Alicante, 28 de marzo de 1942)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_Hernandez_firma.svg_-1024x351.png.

******

El rayo que no cesa
(1934-1935)

*******
LE COUTEAU CARNIVORE
Un carnívoro cuchillo

*************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

Juan Gris – Compotier et nappe à carreaux (1917)
Musée Guggenheim

Un carnívoro cuchillo
Un couteau carnivore,
de ala dulce y homicida
aile douce et homicide,
sostiene un vuelo y un brillo
soutient son vol et son éclat
alrededor de mi vida.
autour de ma vie

Rayo de metal crispado
Rayon métallique crispé
fulgentemente caído,
Affaissé totalement,
picotea mi costado
me picote le flanc
y hace en él un triste nido.
pour y construit un triste nid.

Mi sien, florido balcón
Mon temple, balcon fleuri
de mis edades tempranas,
dès mon plus jeune âge
negra está, y mi corazón,
est noir et mon cœur,
y mi corazón con canas.
sur mon cœur des cheveux gris.

Tal es la mala virtud
Telle est la mauvaise vertu
del rayo que me rodea,
du rayon qui m’entoure,
que voy a mi juventud
que je vais à ma jeunesse
como la luna a mi aldea.
comme la lune à mon village.

Recojo con las pestañas
Je collecte avec mes cils
sal del alma y sal del ojo
le sel de l’âme et le sel de l’œil
y flores de telarañas
et des fleurs de toiles d’araignées
de mis tristezas recojo.
de ma tristesse je collecte.

¿A dónde iré que no vaya
Où irai-je sans aller
mi perdición a buscar?
à rechercher ma perte ?
Tu destino es de la playa
Ton destin c’est la plage
y mi vocación del mar.
ma vocation c’est la mer.

Descansar de esta labor
Se reposer de ce travail
de huracán, amor o infierno
d’ouragan, d’amour ou d’enfer
no es posible, y el dolor
n’est pas possible, et la douleur
me hará a mi pesar eterno.
sera mon éternelle peine.

Pero al fin podré vencerte,
Mais enfin je peux vaincre,
ave y rayo secular,
oiseau et rayon séculaire,
corazón, que de la muerte
cœur, de la mort
nadie ha de hacerme dudar.
personne ne doit me faire douter.

Sigue, pues, sigue cuchillo,
Suis ensuite le couteau, suis-le
volando, hiriendo. Algún día
volant, me blessant. Un jour
se pondrá el tiempo amarillo
le temps jauni se retrouvera
sobre mi fotografía.
sur ma photographie.

******************

****************
POEMES DE MIGUEL HERNANDEZ
POEMAS DE MIGUEL HERNANDEZ

****************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

BOUCHE DE COLÈRE – Poème de Miguel Fernandez – BOCAS DE IRA – 1939/1941

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_hernandez.jpg.
Miguel Hernández
(30 octobre 1910 Orihuela, province d’Alicante – 28 mars 1942 Alicante)
(Orihuela, 30 de octubre de 1910-Alicante, 28 de marzo de 1942)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_Hernandez_firma.svg_-1024x351.png.

********

Cancionero y romancero de ausencias
CHANSONS & BALLADE SUR L’ABSENCE
(1938-1941)

********
BOCAS DE IRA
BOUCHE DE COLERE


******
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

Isidre Nonell
Coucher de soleil
Al Atardecer, Sant Martí de Provençals ,1896

*******

Bocas de ira.
Bouche de colère.
Ojos de acecho.
Yeux traqués.
Perros aullando.
Les chiens hurlent.
Perros y perros.
Des chiens et des chiens.
Todo baldío.
Tout vide.
Todo reseco.
Tout sec.
Cuerpos y campos,
Corps et champs,
cuerpos y cuerpos.
corps et corps.

¡Qué mal camino,
Quel mauvais chemin
qué ceniciento
quelle cendre
 corazón tuyo,
ton cœur
fértil y tierno!
fertile et tendre !

********************

****************
POEMES DE MIGUEL HERNANDEZ
POEMAS DE MIGUEL HERNANDEZ

****************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

CHAQUE FOIS – Poème de Miguel Hernandez – Cada vez que paso – 1938/1941

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_hernandez.jpg.
Miguel Hernández
(30 octobre 1910 Orihuela, province d’Alicante – 28 mars 1942 Alicante)
(Orihuela, 30 de octubre de 1910-Alicante, 28 de marzo de 1942)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_Hernandez_firma.svg_-1024x351.png.
Ramon Casas, Fatiguée, musée d’art de Dallas

***************

Cancionero y romancero de ausencias
CHANSONS & BALLADE SUR L’ABSENCE
(1938-1941)


******************
CADA VEZ QUE PASO
CHAQUE FOIS

******************

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

**********************

Cada vez que paso
Chaque fois que je fais un pas
bajo tu ventana,
sous ta fenêtre,
me azota el aroma
me vient le parfum
que aún flota en tu casa.
qui flotte encore dans ta maison.
Cada vez que paso
Chaque fois que je fais un pas
  junto al cementerio
en longeant le cimetière
me arrastra la fuerza
la force me pénètre
que aún sopla
qui souffle encore
  en tus huesos.
de tes os.

****************

****************
POEMES DE MIGUEL HERNANDEZ
POEMAS DE MIGUEL HERNANDEZ

****************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

ABSENCE Poème de Miguel Hernández – AUSENCIA

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_hernandez.jpg.
Miguel Hernández
(30 octobre 1910 Orihuela, province d’Alicante – 28 mars 1942 Alicante)
(Orihuela, 30 de octubre de 1910-Alicante, 28 de marzo de 1942)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_Hernandez_firma.svg_-1024x351.png.
Isidre Nonell La Paloma – 1904
**********

Ausencia en todo veo:
Absence dans tout ce que je vois :
tus ojos la reflejan.
Tes yeux la reflètent.

Ausencia en todo escucho:
Absence dans tout ce que j'entends :
tu voz a tiempo suena.
ta voix dans le temps se perd.

Ausencia en todo aspiro:
Absence dans tout ce que j'aspire :
tu aliento huele a hierba.
ton souffle sent l'herbe.

Ausencia en todo toco:
Absence dans tout ce que je touche :
tu cuerpo se despuebla.
ton corps se vide.

Ausencia en todo pruebo:
Absence dans tout ce que je tente :
tu boca me destierra.
ta bouche m'abandonne.

Ausencia en todo siento:
Absence dans tout ce que je ressens:
ausencia, ausencia, ausencia.
absence, absence, absence.

*******

POEMES DE MIGUEL HERNANDEZ
POEMAS DE MIGUEL HERNANDEZ

********

Le Sable du désert – Poème de Miguel Hernández – Arena del desierto – 1941

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_hernandez.jpg.
Miguel Hernández
(30 octobre 1910 Orihuela, province d’Alicante – 28 mars 1942 Alicante)
(Orihuela, 30 de octubre de 1910-Alicante, 28 de marzo de 1942)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_Hernandez_firma.svg_-1024x351.png.
Jean-Léon Gérôme – Le Bain maure (1824)

********

Casida del desierto
ARENA DEL DESIERTO
SABLE DU DÉSERT


***************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
****************

Arena del desierto
Sable du désert
soy, desierto de sed.
Je suis, désert de soif.
Oasis es tu boca
Ta bouche, une oasis
donde no he de beber.
d’où je ne boirai pas.

Boca: Oasis abierto
Bouche, oasis ouverte
a todas las arenas del desierto.
à tous les sables du désert.

Húmedo punto en medio
Point humide au milieu
de un mundo abrasador,
d’un monde brûlant,
el de tu cuerpo, el tuyo,
celui de ton corps, le tien,
que nunca es de los dos.
plus à nous deux. Jamais.

Cuerpo: pozo cerrado
Corps, puits fermé
a quien la sed y el sol han calcinado.
que la soif et le soleil ont brûlé.

*******

Poème écrit en 1941 dans la prison de Ocaña (prisión de Ocaña)
Peu de temps après, le poète sera transféré à la prison d’Alicante (cárcel de Alicante)
Le poète décédera le 28 mars 1942
********

*******

POEMES DE MIGUEL HERNANDEZ
POEMAS DE MIGUEL HERNANDEZ


********

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Poèmes de Miguel Hernández – Poemas de Miguel Hernández

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_hernandez.jpg.
Miguel Hernández
Miguel Hernández Gilabert
(30 octobre 1910 Orihuela, province d’Alicante – 28 mars 1942 Alicante)
(Orihuela, 30 de octubre de 1910-Alicante, 28 de marzo de 1942)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Miguel_Hernandez_firma.svg_-1024x351.png.

***********************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
***********************

Recueil
El hombre acecha

L’HOMME TRAQUÉ
1938-1939

****

L’ULTIME CHANSON
Canción última

Hilma af Klint, Chaos, no 2, 1906

Pintada, no vacía:
Peinte, non vide :
pintada está mi casa
peinte est ma maison

***************

Recueil
El rayo que no cesa
(1934-1935)

*******
LE COUTEAU CARNIVORE
Un carnívoro cuchillo

Juan Gris – Compotier et nappe à carreaux (1917)
Musée Guggenheim

Un carnívoro cuchillo
Un couteau carnivore,
de ala dulce y homicida
aile douce et homicide,



************

LE SABLE DU DÉSERT
Arena del desierto
1941

Jean-Léon Gérôme – Le Bain maure (1824)

Arena del desierto
Sable du désert
soy, desierto de sed.
Je suis, désert de soif.

****

Recueil
POEMAS ÚLTIMOS
(1939-1941?)

*
L’OLIVIER
SONREÍR CON LA ALEGRE TRISTEZA DEL OLIVO

Ramón CasasFlores deshojadas – 1894

Sonreír con la alegre tristeza del olivo.
Sourire semblable à la tristesse joyeuse de l’olivier.
Esperar. No cansarse de esperar la alegría.
Attendre. Ne jamais se fatiguer d’attendre la joie
.

********
Recueil
Cancionero y romancero de ausencias
CHANSONS & BALLADE SUR L’ABSENCE
(1938-1941)


********

ABSENCE
AUSENCIA

Isidre Nonell La Paloma – 1904

Ausencia en todo veo:
Absence dans tout ce que je vois :
tus ojos la reflejan.
Tes yeux la reflètent.

********
CADA VEZ QUE PASO
CHAQUE FOIS

Ramon Casas, Fatiguée, musée d’art de Dallas

Cada vez que paso
Chaque fois que je fais un pas
bajo tu ventana,
sous ta fenêtre,

****

BOCAS DE IRA
BOUCHE COLERE

Isidre Nonell
Coucher de soleil
Al Atardecer, Sant Martí de Provençals ,1896


Bocas de ira.
Bouche de colère.
Ojos de acecho.
Yeux traqués.

***************

Silbo de la llaga perfecta
SIFFLEMENT DE LA PLAIE PARFAITE

Arthur Dove, Nature Symbolized No.2, 1911, Institut d’art de Chicago

Abreme, amor, la puerta
Ouvre-moi, amour, la porte
de la llaga perfecta.
de la plaie parfaite.


************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

L’OLIVIER – Sonnet de Miguel Hernández – SONREÍR CON LA ALEGRE TRISTEZA DEL OLIVO

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.
Miguel Hernández
(30 octobre 1910 Orihuela, province d’Alicante – 28 mars 1942 Alicante)
(Orihuela, 30 de octubre de 1910-Alicante, 28 de marzo de 1942)

************

POEMAS ÚLTIMOS
(1939-1941?)

****************

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

*****************



SONREÍR CON LA ALEGRE TRISTEZA DEL OLIVO
L’OLIVIER


SONETO- SONNET

**********

Ramón CasasFlores deshojadas – 1894

*******


Sonreír con la alegre tristeza del olivo.
Sourire semblable à la tristesse joyeuse de l’olivier.
Esperar. No cansarse de esperar la alegría.
Attendre. Ne jamais se fatiguer d’attendre la joie.
Sonriamos. Doremos la luz de cada día
Sourions. Nous allumerons la lumière de chaque jour
en esta alegre y triste vanidad del ser vivo.
dans cette joyeuse et triste vanité de l’être vivant.

*

Me siento cada día más libre y más cautivo
Je me sens plus libre chaque jour et plus captif
en toda esta sonrisa tan clara y tan sombría.
dans ce sourire si clair et si sombre.
Cruzan las tempestades sobre tu boca fría
Les tempêtes traversent ta bouche froide
como sobre la mía que aún es un soplo estivo.
comme la mienne, qui encore agite ce souffle estival.

*

Una sonrisa se alza sobre el abismo: crece
Un sourire se lève sur l’abîme : il grandit
como un abismo trémulo, pero valiente en alas.
comme un abîme tremblant, mais aux vaillantes ailes.
Una sonrisa eleva calientemente el vuelo.
Un sourire prend chaleureusement son envol.

*

Diurna, firme, arriba, no baja, no anochece.
Ferme, il se dresse, dans le jour, toujours, éloignant la nuit.
Todo lo desafías, amor: todo lo escalas.
Défiant tout, amour, surmontant tout.
Con sonrisa te fuiste de la tierra y del cielo.
D’un sourire tu as quitté la terre et le ciel.

**************

*******

POEMES DE MIGUEL HERNANDEZ
POEMAS DE MIGUEL HERNANDEZ

********

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

LA VOLONTÉ – EL QUERER – Poème de Manuel MACHADO

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Manuel-Machado-View_across_the_Bay_1921_Juan_Gris-1024x745.jpg.
Juan Gris – Vue sur la baie (1921)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ManuelMachado-4.jpg.
Manuel Machado Ruiz
(Sevilla, 29 de agosto de 1874-Madrid, 19 de enero de 1947)
(Séville, 29 août 1874-Madrid, 19 janvier 1947)
Juan Gris – Portrait de Germaine Raynal (1912)

*****
EL QUERER
LA VOLONTÉ

*********
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
**********

En tu boca roja y fresca
Ta bouche rouge et fraîche,
beso, y mi sed no se apaga,
Je l’embrasse mais ma soif ne part pas,
que en cada beso quisiera
dans chaque baiser je voudrais
beber entera tu alma.
pouvoir boire ton âme toute entière.

Me he enamorado de ti
Je suis tombée amoureux de toi,
y es enfermedad tan mala,
quelle terrible affection,
que ni la muerte la cura,
que même la mort ne peut guérir.
¡bien lo saben los que aman!
Ceux qui aiment le savent bien !

Loco me pongo si escucho
Quel fou si j’écoute
el ruido de tu charla,
le bruit de tes mots,
y el contacto de tu mano
et le contact de ta main !
me da la vida y me mata.
Ça me donne la vie et ça me tue.

Yo quisiera ser el aire
Je voudrais être l’air
que toda entera te abraza,
qui tout entier t’embrasse,
yo quisiera ser la sangre
J’aimerais être le sang
que corre por tus entrañas.
qui court dans tes entrailles.

Son las líneas de tu cuerpo
Les lignes de ton corps
el modelo de mis ansias,
sont le modèle de mes envies,
el camino de mis besos
la voie de mes baisers
y el imán de mis miradas.
et l’aimant de mes regards.

Siento al ceñir tu cintura
Quand je t’enlace je sens
una duda que me mata
un doute qui me tue
Estoy enfermo de ti,
Je suis malade de toi,
de curar no hay esperanza,
mais de guérir il n’y a pas d’espoir ;
que en la sed de este amor loco
 dans la soif de cet amour fou
tu eres mi sed y mi agua.
 Tu es autant ma soif que mon eau.

Maldita sea la hora
Maudite soit l’heure
en que contemplé tu cara,
où j’ai contemplé ton visage,
 en que vi tus ojos negros
J’ai vu tes yeux noirs
y besé tus labios grana.
 et baisé tes lèvres rouges.

Maldita sea la sed
Maudite soit la soif
y maldita sea el agua,
 et maudite soit l’eau,
maldito sea el veneno
maudit soit le poison
  que envenena y que no mata.
qui empoisonne mais ne tue pas.

En tu boca roja y fresca
Ta bouche rouge et fraîche
beso, y mi sed no se apaga,
Je l’embrasse mais ma soif ne part pas,
que en cada beso quisiera
dans chaque baiser je voudrais
beber entera tu alma.
pouvoir boire ton âme toute entière.

**

************************
POEMES DE MANUEL MACHADO
POEMAS DE MANUEL MACHADO

************************