Tous les articles par artgitato

FERNANDO PESSOA – POÉSIE & PROSE

Êtes-vous prêt ? Êtes-vous prêt à voir les choses différemment ? À voir la vie et les hommes sous un autre jour ? avec un autre regard ? Un regard neutre, hors de notre monde, mais totalement Le monde. « Si les choses étaient différentes, elles seraient différentes : voilà tout. Si les choses étaient comme tu voulais, elles seraient seulement comme tu le veux. Malheur à toi et tous ceux qui occupent leur vie A vouloir inventer la machine à faire le bonheur! » Qu’est-ce que la pensée de Pessoa ? Une pensée hors de la bien-pensance qui gère nos vies et nos parcours. Pessoa n’est pas le redresseur de torts et le grand défenseur de ce que l’on nomme le progrès : « Je ne bougerai pas pour changer Ce qu’ils appellent l’injustice du monde. Comment parler de Pessoa ? Il se décrit le mieux : «Je suis facile à définir. J’ai vu tel un damné. J’ai aimé les choses sans aucun sentiment. » Quelle vision a Pessoa sur le monde ? « Il ne suffit pas d’ouvrir la fenêtre Pour voir les champs, la rivière. Il ne suffit pas d’être aveugle Pour voir les arbres, les fleurs. Vous devez aussi n’avoir aucune philosophie. » Il ne faut pas, plus, écouter le discours des hommes, perdus mais croyant voir des caps, du sens et des directions à chaque chemin, à chaque croisement : « L’«homme» marche avec ses idées, fausses et étrangères » Pessoa voyage en lui et uniquement en lui. Le tourisme, sans même parler de notre tourisme de masse, ne l’intéresse en rien : « Je ne crois pas utile d’avoir A voyager à l’Est et voir l’Inde et la Chine. La terre est semblable et petite Et il n’y a qu’une seule façon de vivre. » Pessoa est là avec une personnalité les plus fortes et puissantes de son siècle, même s’il soutient qu’il n’a « aucune personnalité qui soit. » Une âme perdue, bien trop sensible pour ce monde et notre époque : « Le fait est que cette vie est une béance Où se perd une âme sensible. » Il nous dit ce que le monde ne dit pas et qui est inscrit dans chaque écorce et dans chaque nuage, mais avec cet autre regard, cette pensée radicalement différente et déroutante : « Je pense avec les yeux avec les oreilles Avec les mains avec les pieds Avec le nez avec la bouche. » Une pensée voyante.

Table des matières
FERNANDO PESSOA 6
Balança de Minerva Balance de Minerve 9
1913 9
Poemas Inconjuntos 15
Poèmes désassemblés 15
Criança desconhecida e suja 16
Enfant inconnu et sale 16
Não basta abrir a janela 19
Il ne suffit pas d’ouvrir la fenêtre 19
Ontem o pregador 21
Le Prédicateur 21
Se depois de eu morrer 24
Si après ma mort 24
Quando tornar a vir a Primavera 27
Quand le printemps reviendra 27
Noite de S. João 29
Nuit de Saint-Jean 29
Uma gargalhada de rapariga 31
Un rire de fille 31
Pastor do monte 33
Berger de la montagne 33
Entre o que vejo 35
La figure d’un homme 35
Verdade, mentira, certeza, incerteza 37
L’homme aveugle 37
Falas de civilização 40
La machine à bonheur 40
Opiário 43
Fumerie 43
Álvaro de Campos 43
1914 43
Crónica da Vida Que Passa 61
Chronique de la Vie qui passe 61
1915 61
Crónica da Vida Que Passa 66
Chronique de la Vie qui passe 66
1915 66
A FERNANDO PESSOA 72
À FERNANDO PESSOA 72
Álvaro de Campos 1915 72
Carta a Mário de Sá-Carneiro Lettre de Fernando Pessoa à Mário de Sá-Carneiro 74
1916 74
Soneto Já Antigo Sonnet déjà ancien 80
1924 80
Carta dirigida à revista Contemporânea 83
Lettre à la Revue Contemporânea 83
Álvaro de Campos 1922 83
Álvaro de Campos*** 84
Três canções mortas Trois Chansons mortes 94
1923 94
LISBON REVISITED 101
1923 101
O que é a Metafísica ? 105
Qu’est-ce que la métaphysique ? 105
1924 105
O GUARDADOR DE REBANHOS 118
LE GARDEUR DE TROUPEAUX Alberto Caeiro 1925 118
POEMA IX POÈME IX 119
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 121
POEMA X POÈME X 121
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 123
POEMA XXIV POÈME XXIV 123
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 125
POEMA XXV POÈME XXV 125
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 127
POEMA XXVI POÈME XXVI 127
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 129
POEMA XXX POÈME XXX 129
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 131
POEMA XXXV POÈME XXXV 131
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 133
POEMA XXXVII POÈME XXXVII 133
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 135
POEMA XXXVIII POÈME XXXVIII 135
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 138
POEMA XL POÈME XL 138
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 140
POEMA XLII POÈME XLII 140
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 141
POEMA XLIII POÈME XLIII 141
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 143
POEMA XLV POÈME XLV 143
LE GARDEUR DE TROUPEAUX 145
POEMA XLIX POÈME XLIX 145
ADIAMENTO AJOURNEMENT 147
ÁLVARO DE CAMPOS 1928 147
Análise Analyse 152
Recueil Cancioneiro 152
1911-1935 152
As caricaturas de Almada Negreiros Les Caricatures d’Almada Negreiros 158
Os Dos Castelos Les Châteaux 166
1828 166
Escripto Num Livro Abandonado Em Viagem Écrit dans un livre abandonné en voyage 168
171
Aviso por causa da moral 171
Avertissement à cause de la morale 171
1929 171
Trapo 175
Loque 175
1931 175
Ah, um soneto… Ah ! Un sonnet… 179
1931 (?) 179
O Penúltimo poema 182
L’avant-dernier poème 182
1931 182
Autopsicografia Autopsychographie 184
1931 184
O caso mental Português Le Cas mental Portugais 186
1932 186
Tenho tanto sentimento J’ai tant de sentiment 206
1933 206
Homem de Porlock L’homme de Porlock 209
Mar Português 216
Mer Portugaise 216
1934 216
D. DENIS LE ROI DENIS Ier 218
1934 218
O Livro do Desassossego Le Livre de l’Intranquillité IV 220
œuvre posthume 220
***

OSSIP MANDELSTAM – POÈMES DE 1906 À 1937

Table des matières
OSSIP MANDELSTAM 4
LES PREMIÈRES ANNÉES 1891-1905 15
LES ANNÉES 90 LES « ANNÉES MORTES » 18
1906-1907 19
LES INVITÉS 20
Среди лесов, унылых и заброшенных 20
1908 23
LE GRAND SAPIN NOIR 24
Только детские книги читать… 24
LES MÉLODIES SILENCIEUSES 27
Звук осторожный и глухой 27
L’ARBRE DE NOËL 29
Сусальным золотом горят 29
LE CHÂLE 31
Из полутемной залы 31
LA FORÊT ENVOÛTÉE 33
Мой тихий сон 33
Ô LAC SAIMAA 35
О, красавица Сайма 35
1909 38
SOUFFLE 39
ДЫХАНИЕ 39
TANT DE SOMMEIL ENGLOUTI 41
Невыразимая печаль 41
INÉVITABLE 43
Нежнее нежного 43
ÉMAIL BLEU PÂLE 46
На бледно-голубой эмали 46
LE LONG DES PROFONDEURS GRISES DU MONDE 48
Ни о чем не нужно говорить 48
1910 50
LES LIBELLULES AUX YEUX BLEUS 51
Медлительнее снежный улей 51
LES OISEAUX DE MINUIT 53
Слух чуткий парус напрягает 53
LE MÉLÈZE 55
Единственной отрадой 55
LE SERPENT 57
Змей 57
SILENTIUM 61
L’INFATIGABLE BALANCIER 64
Когда удар с ударами встречается 64
J’AI GRANDI EN BRUISSANT COMME UN ROSEAU 66
Из омута злого и вязкого 66
POURQUOI LE CŒUR EST-IL SI LENT ? 68
В огромном омуте прозрачно и темно 68
1911 70
HÉRITAGE DU SYMBOLISME ET DE L’ACMÉISME Наследие символизма и акмеизм Par Nikolaï Goumilev Никола́й Степа́нович Гумилёв 72
LA TENDRESSE 84
Не спрашивай: ты знаешь 84
L’OISEAU GRIS BLESSÉ 87
Скудный луч холодной мерою 87
UN COQUILLAGE SANS PERLE 90
Быть может, я тебе не нужен, 90
LE CIEL SI SOMBRE 93
Смутно-дышащими листьями 93
LE CIEL EST SOMBRE 95
Воздух пасмурный влажен и гулок 95
LES SOMBRES SAPINS 98
Как кони медленно ступают 98
SUIS-JE VRAIMENT RÉEL ? 100
Отчего душа 100
L’ENCHANTERESSE LEÇON 103
На перламутровый челнок 103
SAINTE-SOPHIE 106
Айя-София 106
NOTRE-DAME 110
LE PASSANT 113
ПЕШЕХОД 113
LA CAGE VIDE 116
Образ твой 116
CASINO 118
КАЗИНО 118
MON OR 121
Золотой 121
1913 124
BACH 126
Бах 126
STROPHES PÉTERSBOURGEOISES 129
ПЕТЕРБУРГСКИЕ СТРОФЫ 129
LA NEIGE DANS LES BANLIEUES CALMES 134
В спокойных пригородах снег 134
AMIRAUTÉ 136
Адмиралтейство 136
1914 139
AKHMATOVA 140
АХМАТОВА 140
SUR LA LUNE 143
…На луне не растёт 143
ÉQUINOXE 145
Равноденствие 145
1915 147
LIBERTÉ 148
О свободе небывалой 148
HOMÈRE, HÉLÈNE ET LA MER 151
Бессонница. Гомер. 151
1916 153
SOLEIL NOIR & SOLEIL JAUNE 155
Эта ночь непоправима 155
LA BELLE GÉORGIENNE 157
Я потеряла нежную камею 157
LE MIRACLE DU DIMANCHE 160
Не веря воскресенья чуду 160
LES HELLÈNES SE PRÉPARAIENT À LA GUERRE 164
Собирались Эллины войною 164
1917 167
MANDELSTAM PAR MAXIME VOLOCHINE 168
ULYSSE EST REVENU 172
Золотистого мёда струя из бутылки текла 172
LA MORT EST INNOCENTE 176
Что поют часы-кузнечик 176
LA FUMÉE DU NÉANT 179
LE DÉCEMBRISTE 182
LA NATURE EST ROME 188
1918 192
TRISTIA 193
Recueil Tristia 1922 193
LE CRÉPUSCULE DE LA LIBERTÉ 197
сумерки свободы 197
1919 200
LA TORTUE 203
Черепаха 203
1920 209
LE MIEL ET LE SOLEIL 210
Возьми на радость из моих ладоней 210
PESANTEUR & TENDRESSE 213
Сёстры тяжесть и нежность 213
L’HIRONDELLE AVEUGLE AU ROYAUME DES OMBRES 215
Я слово позабыл 215
JE RÊVE DE TIFLIS 218
Мне Тифлис горбатый снится 218
1921 224
Слово и культура Mot et culture 225
COMME DU SEL SUR UNE HACHE 227
Умывался ночью на дворе. 227
CONCERT À LA GARE 231
Концерт на вокзале 231
1922 236
MON SIÈCLE 237
ВЕК 237
EUROPE & LE TAUREAU 242
С розовой пеной усталости у мягких губ 242
1923 246
LE FER A CHEVAL 247
НАШЕДШИЙ ПОДКОВУ 247
1924 256
L’OMBRE DES PUISSANTES SONATES 257
1er JANVIER 1924 257
1 ЯНВАРЯ 1924 257
1925 LE BRUIT DU TEMPS 265
De 1926 à 1929 267
1929 Потоки халтуры Flux de Pacotille 269
1930 272
ARMÉNIE 273
CYCLE DE L’ARMÉNIE 273
Армения (цикл) 273
LÉNINGRAD 275
ЛЕНИНГРАД 275
1931 278
DANS LA CUISINE 279
Мы с тобой на кухне посидим 279
CHERRY-BRANDY 281
Шерри-бренди 281
AU-DESSUS DE LA PRISON 284
Колют ресницы 284
LE SIÈCLE CHIEN-LOUP & LES RENARDS BLEUS 286
За гремучую доблесть грядущих веков 286
ALEXANDRE GERTSOVICH 292
Жил Александр Герцович 292
MINUIT À MOSCOU 296
Полночь в Москве 296
LA SOURIS ARGENTÉE 302
После полуночи сердце ворует 302
LE MONDE SOUVERAIN 304
С миром державным я был лишь ребячески связан 304
1932 309
IMPRESSIONNISME 311
Импрессионизм 311
À CONSTANTIN BATIOUCHKOV 314
Батюшков 314
1933 320
POÈME SUR STALINE ÉPIGRAMME CONTRE STALINE AU MONTAGNARD DU KREMLIN 321
стихи о сталине Кремлёвский горец 321
1934 « Isoler mais garder » 324
SCHUBERT, MOZART & GOETHE 326
И Шуберт на воде, и Моцарт в птичьем гаме 326
SOUS LES FOUETS 328
Твоим узким плечам под бичами краснеть 328
1935 331
RUE MANDELSTAM 332
Это какая улица? 332
ME PRIVANT DES MERS, DE COURIR ET DE VOLER 334
Лишив меня морей 334
LA VIOLONISTE 336
За Паганини длиннопалым 336
À OLGA VAKSEL 340
Возможна ли женщине мертвой хвала? 340
MON RITE ENFUMÉ 345
Исполню дымчатый обряд 345
1936 348
COMME UN CADEAU TARDIF 349
Как подарок запоздалый 349
L’IDOLE AU CŒUR DE LA MONTAGNE 351
Внутри горы бездействует кумир 351
MON AMI CHARDONNERET 354
Мой щегол, я голову закину 354
1937 356
LE GUIDE & L’AVEUGLE 357
Дрожжи мира дорогие 357
LE VISAGE DU GEL 359
В лицо морозу я гляжу один 359
LES CONFESSIONS D’HIVER 361
Люблю морозное дыханье 361
JE GLISSE DANS UNE OBSCURITÉ VERRUQUEUSE 365
Куда мне деться в этом январе? 365
L’HERBE AMÈRE DES MERS 368
Разрывы круглых бухт 368
JE M’EN TIENS SEULEMENT À LA VIE ET À L’AMOUR 370
Вооруженный зреньем узких ос 370
QUAND MA CONSCIENCE NE RUSE PAS 372
Пою, когда гортань сыра, душа 372
SOUS LE CIEL TEMPORAIRE DU PURGATOIRE 375
Я скажу это начерно 375
PAR LA LUMIÈRE DES CICATRICES 377
Небо вечери в стену влюбилось 377
Я к губам подношу эту зелень 379
TU N’ES PAS ENCORE MORT 381
Ещё не умер ты 381
CE QUE SIGNIFIE LA LUMIÈRE 383
О, как же я хочу 383
LE POIRIER ET LE MERISIER 386
На меня нацелилась груша да черемуха 386
POÈMES SUR LE SOLDAT INCONNU 388
Стихи о неизвестном солдате 388
LA FLÛTE GRECQUE 401
Флейты греческой тэта и йота 401
1938 406

La poésie d’Ossip Mandelstam, cette poésie qui se regarde avec des grands yeux étonnés ou terrifiés, avec des yeux toujours grands ouverts vers notre intérieur, est l’une des poésies les plus originales de toutes les temps, une des plus innovantes. Le poète, sensible et solennel, fait résonner une poésie singulière, toujours étrangement envoûtante et fascinante, une respiration, un envol et un regard qui nous dévoilent de nouvelles formes et de nouveaux chemins. Nous sommes dans un ailleurs. Les codes classiques ne fonctionnent pas, comme pour Fernando Pessoa ou Emily Dickinson par exemple.Cette poésie est avant tout déroutante. Dans le sens premier d’un détournement. Elle nous porte dans des lieux que nous n’attendions pas, que nous ne connaissions pas. Sans plan ni carte. Sans autre boussole que le jaune ou le rouge, le froissement d’un manteau, un sourire insensé… Jamais sur une route principale, presque toujours sur des passages, au seuil d’une porte, devant une fenêtre. La valise n’est jamais loin. L’exil est tapis dans l’ombre. Les yeux sont perdus au loin. La valise est légère. Le voyage inconnu encore. Mais l’issue est certaine. Elle viendra.
Il faut aimer ne voir que quelques parcelles de notre monde, mais n’est-ce pas là que le monde est le plus clair ? Une poésie à la bougie.
Plus de 100 poèmes de ses trois recueils Pierre – Tristia- Les Carnets Voronej Des textes sur le symbolisme Russe et l’Acméisme
Édition bilingue Russe – Français

LES INVITÉSСреди лесов, унылых и заброшенных

Среди лесов, унылых и заброшенных,
Parmi les forêts, ternes et abandonnées,
Пусть остается хлеб в полях нескошенным!
Le blé n’est pas fauché dans les champs ! …

LE GRAND SAPIN NOIRТолько детские книги читать…

Только детские книги читать,
Ne lisez que des livres pour enfants,
Только детские думы лелеять,
Ne chérissez que les pensées des enfants ;…

LES MÉLODIES SILENCIEUSESЗвук осторожный и глухой


Звук осторожный и глухой
Le son d’un fruit prudent et sourd
Плода, сорвавшегося с древа,
Arraché d’un arbre,…

L’ARBRE DE NOËLСусальным золотом горят

Сусальным золотом горят
Brûlant de ses feuilles d’or,
В лесах рождественские елки;
se trouve un arbre de Noël dans les bois ;…

LE CHÂLEИз полутемной залы

Из полутемной залы, вдруг,
D’une pièce assombrie, tout à coup,…

LA FORÊT ENVOÛTÉEМой тихий сон

Мой тихий сон, мой сон ежеминутный,
Mon rêve tranquille, mon rêve chaque minute,
Невидимый завороженный лес,
Une forêt enchantée envoûtée,

Ô LAC SAIMAAО, красавица Сайма

О, красавица Сайма, ты лодку мою колыхала,
Ô, beau lac Saimaa, mon bateau tu chahutas,
Колыхала мой челн, челн подвижный, игривый и острый.
Mon bateau tu basculas, mais mon bateau était agile, joueur et aiguisé…

SOUFFLE ДЫХАНИЕКамень- Pierre (Édition de 1913)

Дано мне тело — что мне делать с ним,
Un corps m’est donné – que dois-je en faire,
Таким единым и таким моим?
Si unique et tellement mien ? …

TANT DE SOMMEIL ENGLOUTIНевыразимая печаль

Камень- Pierre (Édition de 1913)
Невыразимая печаль
Une tristesse inexprimable
Открыла два огромных глаза,—
Ouvre ses deux grands yeux, -…

INÉVITABLEНежнее нежного

Нежнее нежного
Plus tendre que tendre
Лицо твое,
Est ton visage…

ÉMAIL BLEU PÂLEНа бледно-голубой эмали

На бледно-голубой эмали,
Sur l’émail bleu pâle,
Какая мыслима в апреле,
Avril apporte ce qu’on pouvait attendre,…

LE LONG DES PROFONDEURS GRISES DU MONDEНи о чем не нужно говорить

Ни о чем не нужно говорить,
Il n’a rien à dire,
Ничему не следует учить,
Rien qui doit être enseigné,…

LES LIBELLULES AUX YEUX BLEUSМедлительнее снежный улей

Камень- Pierre (Édition de 1913)

Медлительнее снежный улей,
La ruche enneigée plus lente,
Прозрачнее окна хрусталь
La fenêtre plus transparente…

LES OISEAUX DE MINUITСлух чуткий парус напрягает

Слух чуткий парус напрягает,
La voile sensible de l’ouïe s’épuise,
Расширенный пустеет взор,
Le regard élargi devient vide,…

LE MÉLÈZEЕдинственной отрадой

Единственной отрадой
Une seule joie
Отныне сердцу дан,
A présent, est donnée à mon cœur :…

LE SERPENTЗмей

Камень- Pierre (Édition de 1913)
Осенний сумрак — ржавое железо
Crépuscule d’automne -le fer rouillé
Скрипит, поет и разъедает плоть;
Grince, chante et mange de cette chair qui tombe ;…

SILENTIUM

Камень- Pierre (Édition de 1913)

Она еще не родилась,
Elle n’est pas encore née,
Она и музыка и слово,
Elle est à la fois musique et parole,…

L’INFATIGABLE BALANCIERКогда удар с ударами встречается

Камень- Pierre (Édition de 1916)

Когда удар с ударами встречается
Quand le coup rencontre le coup
И надо мною роковой,
Et quand le fatal est au-dessus de moi,

J’AI GRANDI EN BRUISSANT COMME UN ROSEAUИз омута злого и вязкого


Из омута злого и вязкого
Dans des eaux profondes maléfiques et visqueuses
Я вырос, тростинкой шурша, —
J’ai grandi en bruissant comme un roseau, -…

POURQUOI LE CŒUR EST-IL SI LENT ?В огромном омуте прозрачно и темно

Камень- Pierre (Édition de 1916)

В огромном омуте прозрачно и темно,
Dans un immense bassin, transparent et sombre,
И томное окно белеет.
La fenêtre langoureuse devient blanche…

HÉRITAGE DU SYMBOLISME ET DE L’ACMÉISME
Наследие символизма и акмеизм

LA TENDRESSEНе спрашивай: ты знаешь

Не спрашивай: ты знаешь,
Ne le demande pas : tu le sais,
Что нежность безотчетна,
Cette tendresse est inexplicable,…

L’OISEAU GRIS BLESSÉСкудный луч холодной мерою

Скудный луч холодной мерою
Un maigre rayon dans une mesure froide
Сеет свет в сыром лесу.
Diffuse la lumière dans l’humide forêt…

UN COQUILLAGE SANS PERLEБыть может, я тебе не нужен,

Быть может, я тебе не нужен,
Peut-être n’as tu pas besoin de moi,
Ночь; из пучины мировой,
Nuit ; des abysses du monde,…

LE CIEL SI SOMBREСмутно-дышащими листьями

Камень- Pierre (Édition de 1913)

Смутно-дышащими листьями
Les feuilles respirent faiblement
Черный ветер шелестит,
Dans le frémissement de la brise noire,…

LE CIEL EST SOMBREВоздух пасмурный влажен и гулок

Камень- Pierre (Édition de 1916)


Воздух пасмурный влажен и гулок;
L’air est nuageux, humide et résonnant ;
Хорошо и не страшно в лесу.
Comme c’est agréable et serein dans la forêt…

LES SOMBRES SAPINSКак кони медленно ступают

Камень- Pierre (Édition de 1916)

Как кони медленно ступают,
Comme les chevaux avancent lentement,
Как мало в фонарях огня,
Comme les flammes des lanternes vacillent,

LES ANGLAIS – AU MILIEU DES NEIGES BORÉALES – OS LUSIADAS VII-5- LES LUSIADES – Luís de Camões -Vede-lo duro Inglês, que se nomeia

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

*

LES LUSIADES VII
OS LUSIADAS
CANTO SÉTIMO 

*
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VII-5 LES LUSIADES VII-5

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Chant-7.jpg.
Brahma confundido por Camões com Jano
Brahma confondu par Camões avec Janus

**

Vede-lo duro Inglês, que se nomeia
Voyez-le aussi le dur Anglais, qui se nomme
Rei da velha e santíssima cidade,
Roi de Jérusalem, cette ville ancienne et très sainte,
Que o torpe Ismaelita senhoreia,
Qu’occupent les fourbes seigneurs Ismaélites,
(Quem viu honra tão longe da verdade?)
(Qui a vu l’honneur si loin de la vérité ?)
Entre as Boreais neves se recreia,
S’épanchant au milieu des neiges Boréales,
Nova maneira faz de Cristandade:
Nouvelle manière de Chrétienté :
Para os de Cristo tem a espada nua,
C’est vers ceux qui soutiennent le Christ qu’il dresse son épée nue,
Não por tomar a terra que era sua.
Non en voulant reprendre cette terre qui fut la sienne.

****

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LES ALLEMANDS – CONTRE CHARLES QUINT, NON CONTRE L’OTTOMAN- OS LUSIADAS VII-4- LES LUSIADES – Luís de Camões -Vede-los Alemães, soberbo gado

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

*

LES LUSIADES VII
OS LUSIADAS
CANTO SÉTIMO 

*
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VII-4 LES LUSIADES VII-4

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Chant-7.jpg.
Brahma confundido por Camões com Jano
Brahma confondu par Camões avec Janus

**

Vede-los Alemães, soberbo gado,
Voyez-les ces Allemands, superbe bétail,
Que por tão largos campos se apascenta,
Qui, nourrit sur de si vastes pâturages,
Do sucessor de Pedro, rebelado,
Se sont rebellés contre le successeur de Pierre,
Novo pastor, e nova seita inventa:
Inventant un nouveau pasteur et une nouvelle secte :
Vede-lo em feias guerras ocupado,
Voyez-les occupés à d’affreuses guerres,
Que ainda com o cego error se não contenta,
Qui toujours se satisfont dans leur erreur aveugle,
Não contra o soberbíssimo Otomano,
Non contre la superbe de l’Ottoman,
Mas por sair do jugo soberano.
Mais pour sortir du joug souverain de Charles Quint.


************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LES PORTUGAIS AU CŒUR DE LA SAINTE CHRÉTIENTÉ – OS LUSIADAS VII-3- LES LUSIADES – Luís de Camões -Vós, Portugueses, poucos quanto fortes

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

*

LES LUSIADES VII
OS LUSIADAS
CANTO SÉTIMO 

*
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VII-3 LES LUSIADES VII-3

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Chant-7.jpg.
Brahma confundido por Camões com Jano
Brahma confondu par Camões avec Janus

**

Vós, Portugueses, poucos quanto fortes,
Vous, Portugais, aussi forts que votre pays est étroit,
Que o fraco poder vosso não pesais;
Vous n’avez que peu de considération pour ce faible pouvoir ;
Vós, que à custa de vossas várias mortes
Vous, qui au détriment de tant de sang versé,
A lei da vida eterna dilatais:
Répandez la loi de la vie éternelle :
Assim do céu deitadas são as sortes,
Comme au ciel sont couchés toutes les destinées,
Que vós, por muito poucos que sejais,
Puissiez-vous, si peu que vous soyez,
Muito façais na santa Cristandade:
Faire davantage encore au cœur de la sainte Chrétienté :
Que tanto, ó Cristo, exaltas a humildade!
Combien, ô Christ, Tu exaltes l’humilité !

******

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LES PORTUGAIS – Ô DESCENDANCE DE LUSUS ! OS LUSIADAS VII-2 – LES LUSIADES – Luís de Camões – A vós, ó geração de Luso, digo

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

*

LES LUSIADES VII
OS LUSIADAS
CANTO SÉTIMO 

*
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VII-2 LES LUSIADES VII-2

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Chant-7.jpg.
Brahma confundido por Camões com Jano
Brahma confondu par Camões avec Janus

**

A vós, ó geração de Luso, digo,
A toi, ô descendance de Lusus, je dis,
Que tão pequena parte sois no inundo;
Quelle petite partie tu es dans le monde ;
Não digo ainda no mundo, mas no amigo
Je ne dis pas seulement dans le monde, mais dans l’amical
Curral de quem governa o céu rotundo;
Bercail de celui qui gouverne la voûte céleste ;
Vós, a quem não somente algum perigo
Toi, qu’aucun danger quelconque
Estorva conquistar o povo imundo,
Ne détourne de la conquête de l’immonde peuple,
Mas nem cobiça, ou pouca obediência
Mais qui n’a ni avidité ni désobéissance
Da Madre, que nos céus está em essência;
Envers notre Mère l’Église, dont l’essence-même est dans les cieux ;


**************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

OS LUSIADAS – LES LUSIADES -CHANT VII – CANTO SÉTIMO – Sommaire – índice

*

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes 

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
Traduction Jacky Lavauzelle Luis de Camoes Oeuvres obras ArtgitatoOS LUSIADAS Canto Sétimo
LES LUSIADES VII
CHANT 7 – CHANT VII
LITTÉRATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
resumo
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades Chant 3 Traduction Jacky Lavauzelle

OS LUSIADAS – Les Lusiades 

A Epopeia Portuguesa

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES VII

CHANT VI
Canto Sétimo
VERSET 1 à VERSET 87

Traduction Jacky Lavauzelle

***************************

LES LUSIADES VII
OS LUSIADAS
CANTO SÉTIMO 

Les Lusiades Chant 3 Traduction Jacky Lavauzelle
 óleo de António Carneiro
1927

_________________________

VII
índice – sommaire

_________________________

Brahma confundido por Camões com Jano
Brahma confondu par Camões avec Janus

***************

VII – 1
ENTRE INDUS ET GANGE
LA TERRE AUX ABONDANTES RICHESSES

Já se viam chegados junto à terra,
Ils étaient déjà si près de cette terre,

LES PAYS EUROPÉENS 
ET
LA SAINTE CHRÉTIENTÉ 
VII-2 à VII-15



VII – 2
LES PORTUGAIS
Ô DESCENDANCE DE LUSUS

A vós, ó geração de Luso, digo,
A toi, ô descendance de Lusus, je dis,

VII – 3
LES PORTUGAIS
AU CŒUR DE LA SAINTE CHRÉTIENTÉ

Vós, Portugueses, poucos quanto fortes,
Vous, Portugais, aussi forts que votre pays est étroit,

VII – 4
LES ALLEMANDS
CONTRE CHARLES QUINT, NON CONTRE L’OTTOMAN

Vede-los Alemães, soberbo gado,
Voyez-les ces Allemands, superbe bétail,

VII – 5
LES ANGLAIS
AU MILIEU DES NEIGES BORÉALES

Vede-lo duro Inglês, que se nomeia
Voyez-le aussi le dur Anglais, qui se nomme

VII – 6

VII – 7

VII – 8

VII – 9

VII – 10

VII – 11

VII – 12

VII – 13

VII – 14

VII – 15

Vasco de Gama & Monçaide 
à Calicut



VII – 16

VII – 17

VII – 18

VII – 19

VII – 20

VII – 21

VII – 22

VII – 23

VII – 24

VII – 25

VII – 26

VII – 27

VII – 28

VII – 29

VII – 30

VII – 31

VII – 32

VII – 33

VII – 34

VII – 35

VII – 36

VII – 37

VII – 38

VII – 39

VII – 40

VII – 41

VII – 42

Gama & Monçaide 
à Samorim
VII- 43 à VII- 65



VII – 43

VII – 44

VII – 45

VII – 46

VII – 47

VII – 48

VII – 48

VII – 49

VII – 50

VII – 51

VII – 52

VII – 53

VII – 54

VII – 55

VII – 56

VII – 57

VII – 58

VII – 59

VII – 60

VII – 61

VII – 62

VII – 63

VII – 64

VII – 65

VII – 66

VII – 67

VII – 68

VII – 69

VII – 70

VII – 71

VII – 72

VII – 73

VII – 74

VII – 75

VII – 76

VII – 77

LES LAMENTATIONS DE CAMOES
ET
LA GLOIRE PORTUGAISE
VII-78 à VII-87



VII – 78

VII – 79

VII – 80

VII – 81

VII – 82

VII – 83

VII – 84

VII – 85

VII – 86

VII – 87
Dernier verset du septième chant des Lusiades

****

LES LUSIADES VII
VII-1à VII-87

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO

Traduction Jacky Lavauzelle
*********************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

ENTRE INDUS ET GANGE – LA TERRE AUX ABONDANTES RICHESSES – OS LUSIADAS VII-1- LES LUSIADES – Luís de Camões -Já se viam chegados junto à terra

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

*

LES LUSIADES VII
OS LUSIADAS
CANTO SÉTIMO 

*
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VII-1 LES LUSIADES VII-1

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Chant-7.jpg.
Brahma confundido por Camões com Jano
Brahma confondu par Camões avec Janus

**

Já se viam chegados junto à terra,
Ils étaient déjà si près de cette terre,
Que desejada já de tantos fora,
Que tant désiraient ardemment atteindre,
Que entre as correntes Indicas se encerra,
Que limite les courants de l’Indus,
E o Ganges, que no céu terreno mora.
Et du Gange et qui vit dans le Paradis terrestre.
Ora, sus, gente forte, que na guerra
Maintenant, vous, puissants chevaliers, qui, dans la guerre,
Quereis levar a palma vencedora,
Voulez conquérir les palmes de la victoire,
Já sois chegados, já tendes diante
Vous êtes ici arrivés, vous avez désormais devant vous
A terra de riquezas abundante.
Le terre aux si abondantes richesses.

*********

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

UN BIEN TROP PRÉCIEUX – SONNET DE SHAKESPEARE LXXXVII – SONNET 87 – Farewell! thou art too dear for my possessing

SONNET de SHAKESPEARE
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE




**

SONNET 87
LXXXVII

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE


 

Farewell! thou art too dear for my possessing
UN BIEN TROP PRÉCIEUX

 

**

*

Farewell! thou art too dear for my possessing,
Adieu ! tu es trop précieux pour que tu sois en ma possession,
And like enough thou know’st thy estimate,
Et comme je pense que tu connais ta juste estimation,
The charter of thy worth gives thee releasing;
La certificat de ta valeur te permet une totale liberté ;
My bonds in thee are all determinate.
Mes liens avec toi sont eux déjà complètement périmés.

*

For how do I hold thee but by thy granting?
Car quels sont mes droits sinon ceux que tu m’accordes ?
And for that riches where is my deserving?
Et pour ces richesses, où est mon propre mérite ?
The cause of this fair gift in me is wanting,
La cause de ce beau cadeau n’est en moi nullement justifiée,
And so my patent back again is swerving.
Et donc cette patente que je possédais m’est désormais enlevée.

*

Thy self thou gavest, thy own worth then not knowing,
Quand tu t’es donné à moi, soit tu ne connaissais pas ta valeur,
Or me to whom thou gav’st it else mistaking;
Soit tu t’es mépris sur mon propre compte ;
So thy great gift, upon misprision growing,
Ainsi ton grand don, qui provient d’une simple erreur d’appréciation,

*

Comes home again, on better judgement making.
Tu le reprends par un bien meilleur jugement.
Thus have I had thee, as a dream doth flatter,
Ainsi je t’ai eu, comme un rêve flatteur,
In sleep a king, but waking no such matter.
Comme un roi ensommeillé, mais au réveil un roi sans couronne.

****************

SHAKESPEARE SONNET
SONNET LXXXVII

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

LE CHEVALIER A LA PEAU DE PANTHÈRE- CHOTA ROUSTAVÉLI – SHOTA ROUSTAVELI – ვეფხისტყაოსანი, შოთა რუსთაველი – I – L’HISTOIRE DE ROSTEVAN – 62 A 66

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-Chevalier-à-la-peau-de-panthère-920x1024.jpg.
Mihály Zichy, Chota Roustavéli présente son poème à la reine Tamar, vers 1880
*****
SHOTA ROUSTAVELI
CHOTA ROUSTAVÉLI
LITTÉRATURE GÉORGIENNE
ქართული ლიტერატურა
POÉSIE GÉORGIENNE
ქართული პოეზია

LA POÉSIE DE
CHOTA ROUSTAVÉLI
შოთა რუსთაველის პოეზია

GEORGIE – DECOUVERTE DE LA GEORGIE – საქართველოს აღმოჩენა

POEME DE NIKOLOZ BARATACHVILI NIKOLOZ BARATASHVILI
Géorgie
საქართველო

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

 

POEME DE NIKOLOZ BARATACHVILI - POEME DE NIKOLOZ BARATACHVILI NIKOLOZ BARATASHVILI

____________________________________________________________

POÉSIE GÉORGIENNE
ქართული პოეზია


SHOTA ROUSTAVELI
CHOTA ROUSTAVÉLI
vers 1172 – vers 1216

_______________________________________________

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

__________________________________________________________________

ვეფხისტყაოსანი
LE CHEVALIER A
LA PEAU DE PANTHÈRE

LIVRE I

L’HISTOIRE DE ROSTEVAN
ამბავი როსტევან
ROI DES ARABES
არაბთა მეფისა

VERSETS DE 62 A 66
___________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Le-chevalier-à-la-peau-de-panthere2.jpg.
Bataille navale, Mamouka Tavaqalachvili, 1646

LXII
LA VIEILLESSE EST SUR MOI

ეგე არ მიმძიმს, ვაზირო, ესეა, რომე მწყენია:
ege ar mimdzims, vaziro, esea, rome mts’q’enia :
Cela ne me dérange pas, vizir, mais ce qui me trouble est ceci :
სიბერე მახლავს, დავლიენ სიყმაწვილისა დღენია,
sibere makhlavs, davlien siq’mats’vilisa dghenia,
La vieillesse est sur moi, les jours de ma jeunesse sont finis,…


**

LXIII
PERSONNE,
ÉXCEPTÉ AVTANDIL

ერთაი მიზის ასული, ნაზარდი სათუთობითა;
ertai mizis asuli, nazardi satutobita;
Je n’ai qu’une seule fille en ce monde, élevée avec tendresse, ..



**

LXIV
UN SOURIRE IRRÉSISTIBLE

ყმა მეფისა ბრძანებასა ლაღი წყნარად მოისმენდა,
q’ma mepisa brdzanebasa laghi ts’q’narad moismenda,
Ce serviteur écoutait calmement les propos du roi, ….


**

LXV
DE QUOI RIS-TU ?

კვლა უბრძანა: « თავსა ჩემსა, რას იცინი, რად დამგმეო? »
k’vla ubrdzana: « tavsa chemsa, ras itsini, rad damgmeo? »
Encore une fois, il demanda : « Mais voyons, de quoi ris-tu et pourquoi ?« …


**

LXVI
AVTANDIL JURE SUR TINATINE

უბრძანა: « რადმცა ვიწყინე თქმა შენგან საწყინარისა! »
ubrdzana: « radmtsa vits’q’ine tkma shengan sats’q’inarisa! »
Le Roi dit alors : « Je peux te dire que rien en toi ne peut me désoler !« …


*************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.