Archives par mot-clé : 1820

LA VIE ET LES LARMES ET L’AMOUR – Poème de POUCKINE – Я помню чудное мгновенье – 1825

poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

POUCHKINE – Poème de 1825

Alexandre Pouchkine
Александр Сергеевич Пушкин 1799-1837
русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

**********

Ivan Aïvazovski
Айвазовский, Иван Константинович

Portrait d’Anna Sarkisova-Burnazyan
Портрет Анны Саркисовой-Бурназян. И. К. Айвазовский, 1882

*******


К ***


Я помню чудное мгновенье:
Je me souviens de ce moment merveilleux :
Передо мной явилась ты,
Tu étais devant moi
Как мимолетное виденье,
Comme une vision fugace,
Как гений чистой красоты.
Génie de pure beauté.

В томленьях грусти безнадежной
Dans un profond désespoir
В тревогах шумной суеты,
Plongé dans une bruyante agitation,
Звучал мне долго голос нежный
J’ai entendu ta voix douce
И снились милые черты.
Et rêvé la finesse de ton visage.

Шли годы. Бурь порыв мятежный
Les années passèrent. La tempête
Рассеял прежние мечты,
Balaya mes anciens rêves,
И я забыл твой голос нежный,
Et j’oubliai la douceur de ta voix,
Твои небесные черты.
La finesse de tes traits.

В глуши, во мраке заточенья
Dans le désert, claustré,
Тянулись тихо дни мои
Mes jours étaient calmes
Без божества, без вдохновенья,
Sans divinité, sans inspiration,
Без слез, без жизни, без любви.
Sans larmes, sans vie, sans amour.

Душе настало пробужденье:
Sonna l’heure du réveil :
И вот опять явилась ты,
Et enfin te revoilà,
Как мимолетное виденье,
Comme une vision fugace,
Как гений чистой красоты.
Comme un génie de pure beauté.

И сердце бьется в упоенье,
Et mon cœur battit d’extase,
И для него воскресли вновь
De voir ressuscités
И божество, и вдохновенье,
Et la divinité et l’inspiration
И жизнь, и слезы, и любовь.
Et la vie et les larmes et l’amour.


**********

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10.gif.

Astre triste, astre du soir! -Poème de POUCHKINE – 1820

poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

Alexandre Pouchkine
Александр Сергеевич Пушкин 1799-1837
русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

Редеет облаков летучая гряда.
En file, les nuages s’évadent vers les sommets.
Звезда печальная, вечерняя звезда!
Astre triste, astre du soir !
Твой луч осеребрил увядшие равнины,
Ton rayon argente les plaines épuisées,
И дремлющий залив, и чёрных скал вершины.
La baie en sommeil et les durs rochers noirs.
Люблю твой слабый свет в небесной вышине;
J’aime cette frêle lumière dans les célestes hauteurs ;
Он думы разбудил, уснувшие во мне:
Qui réveille en moi des pensées délaissées :
Я помню твой восход, знакомое светило,
Je me souviens de ton apparition, astre familier,
Над мирною страной, где всё для сердца мило,
Sur ce doux pays, où tout est beau à mon cœur,
Где стройны тополы в долинах вознеслись,
Où les vallées s’étendent que les peupliers façonnent,
Где дремлет нежный мирт и тёмный кипарис,
Où le suave myrte et le sombre cyprès ensemble somnolent,
И сладостно шумят полуденные волны.
Et les longues ondulations de midi bourdonnent.
Там некогда в горах, сердечной думы полный,
Le temps n’existant plus, plein de songes bienveillants,
Над морем я влачил задумчивую лень,
Au-dessus de la mer, j’ai traîné ma paresseuse pensée,
Когда на хижины сходила ночи тень —
Quand la nuit passe son ombre sur nos abris –
И дева юная во мгле тебя искала
Et la jeune fille dans l’obscurité te cherchait
И именем своим подругам называла.
Et chuchotait ton nom à ses plus chères amies.

1820

Ivan Aïvazovski
Айвазовский, Иван Константинович
Неаполитанский залив

POUCHKINE – Poème de 1820

на гр. Ф. И. Толстого SUR FIODOR TOLSTOÏ Poème de POUCHKINE 1820 – Пушкин

SUR FIODOR TOLSTOÏ 1820 
Alexandre Pouchkine
русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

ALEXANDRE POUCHKINE 1820
pushkin poems
стихотворение  – Poésie
 Пушкин 

 

 

POUCHKINE – Пу́шкин
Алекса́ндр Серге́евич Пу́шкин
1799-1837

[создатель современного русского литературного языка]

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

 

LA POESIE DE POUCHKINE

СТИХИ АЛЕКСАНДРА СЕРГЕЕВИЧА ПУШКИНА
Пушкин 


на гр. Ф. И. Толстого
SUR FIODOR TOLSTOÏ

 

 1820

 на гр. Ф. И. Толстого Пушкин 

sur-fiodor-tolstoi-pouchkine-artgitato-poeme-de-1820

Fiodor Ivanovitch Tolstoï
Фёдор Ива́нович Толсто́й
1782-1846

**********

на гр. Ф. И. Толстого
POUCHKINE SUR FIODOR TOLSTOÏ

В жизни мрачной и презренной
Dans sa vie, noire et méprisable
Был он долго погружен,
Il a longtemps sombré,
Долго все концы вселенной
Pendant longtemps, sur la terre entière
Осквернял развратом он.
Il se souilla dans la débauche.
Но, исправясь понемногу,
Mais, peu à peu, il change de cap,
Он загладил свой позор,
Pour effacer sa honte,
И теперь он — слава богу —
Et maintenant,  Dieu merci –
Только что картёжный вор.
Ce n’est plus qu’un voleur.

********

LES JUGEMENTS DE Tolstoï
SUR LES POEMES DE POUCHKINE

Ayons donc pleine confiance dans le jugement du comte Tolstoï sur les poèmes de Pouchkine, son compatriote ! Croyons-le, encore, quand il nous parle d’écrivains allemands, anglais, et scandinaves : il a les mêmes droits que nous à se tromper sur eux. Mais ne nous trompons pas avec lui sur des œuvres françaises dont le vrai sens, forcément, lui échappe, comme il échappera toujours à quiconque n’a pas, dès l’enfance, l’habitude de penser et de sentir en français ! Je ne connais rien de plus ridicule que l’admiration des jeunes esthètes anglais ou allemands pour tel poète français. Verlaine, par exemple, ou Villiers de l’Isle-Adam. Ces poètes ne peuvent être compris qu’en France, et ceux qui les admirent à l’étranger les admirent sans pouvoir les comprendre. Mais il ne résulte pas de là, comme le croit le comte Tolstoï, qu’ils soient absolument incompréhensibles. Ils ne le sont que pour lui, comme pour nous Lermontof et Pouchkine. Ce sont des artistes : la valeur artistique de leurs œuvres résulte de l’harmonie de la forme et du fond : et si lettré que soit un lecteur russe, si parfaite que soit sa connaissance de la langue française, la forme de cette langue lui échappe toujours.

Léon Tolstoï
Qu’est-ce que l’art ?
Traduction par T. de Wyzewa.
 Perrin, 1918
pp. i-XII

*****

 SUR FIODOR TOLSTOÏ Пушкин 

POUCHKINE 1820 Зачем безвременную скуку Poème Pourquoi cet ennui ?

 Зачем безвременную скуку
Алекса́ндр Серге́евич
Alexandre Pouchkine 1820
русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

ALEXANDRE POUCHKINE 1820
pushkin poems
стихотворение  – Poésie
Пушкин

 

 

POUCHKINE – Пу́шкин
Алекса́ндр Серге́евич Пу́шкин
1799-1837

[создатель современного русского литературного языка]

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

LA POESIE DE POUCHKINE

СТИХИ АЛЕКСАНДРА СЕРГЕЕВИЧА ПУШКИНА
Зачем безвременную скуку

POURQUOI CET ENNUI ?

Зачем безвременную скуку

Зачем безвременную скуку
Pourquoi cet ennui prématuré
 Зловещей думою питать,
Qui attise de si noires pensées,
И неизбежную разлуку
Et cette séparation inévitable
  В унынье робком ожидать?
Que tu attends si tristement ?
И так уж близок день страданья!
Et si proche, tu sembles désirer ce jour de souffrance !
Один, в тиши пустых полей,
Seul, dans le silence des prairies,
Ты будешь звать воспоминанья
Appelant tes souvenirs anciens
Потерянных тобою дней.
Qui se perdront dans la nuit des temps.
Тогда изгнаньем и могилой,
Puis l’exil et la tombe viendront,
Несчастный, будешь ты готов
Misérable, tu seras prêt alors
Купить хоть слово девы милой,
A payer pour un mot doux de sa bouche,
Хоть лёгкий шум её шагов.
A payer pour entendre juste un léger bruit de ses pas.

**********

LA SOLITUDE CHEZ POUCHKINE

Lorsque Pouchkine se vit en présence de cette sévère et puissante nature de l’antique Chersonèse, qu’il aperçut le Caucase à la cime souveraine, que ses regards se perdirent à l’horizon de ces steppes sans fin où l’on voit passer les chameaux des caravanes comme aux déserts de l’Arabie, alors le poète connut de nouvelles émotions. Ce fut pour lui un moment de recueillement profond et solennel ; s’interrogeant pour la première fois dans la solitude, il sentit ce qui manquait à son esprit encore inculte ; il appela au secours de son âme chagrine et désabusée l’étude et la réflexion. Jusqu’alors son génie n’avait obéi qu’à une fougueuse effervescence, à des colères subites et à des passions soudaines ; d’admirables instincts poétiques avaient donné à ses premiers accents la verve, la puissance et l’harmonie ; mais le flot de ces inspirations pouvait se tarir, si des études sérieuses n’en venaient entretenir et purifier la source. Pouchkine recommença donc son éducation lui-même. Il écrivait des lieux de son exil : « J’ai appelé dans la solitude le paisible travail et le goût de la réflexion. Le temps est à moi, et j’en use selon ma volonté ; mon esprit est devenu l’ami de l’ordre ; j’apprends à retenir mes pensées, je cherche à réparer en liberté le temps perdu : je me mets en règle avec le siècle. » Comme l’intelligence de Pouchkine était vive, cette éducation fut bientôt terminée. »

Pouchkine et le mouvement littéraire en Russie depuis 40 ans
Charles de Saint-Julien
Revue des Deux Mondes
Œuvres choisies de Pouchkine, traduites par M. H. Dupont
T.20 1847

ALEXANDRE POUCHKINE 1820 Мне бой знаком J’AIME LA BATAILLE Пу́шкин

Мне бой знаком
Алекса́ндр Серге́евич
Alexandre Pouchkine 1820
русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

ALEXANDRE POUCHKINE 1820
pushkin poems
стихотворение  – Poésie
Я вас любил Пушкин

 

 

POUCHKINE – Пу́шкин
Алекса́ндр Серге́евич Пу́шкин
1799-1837

[создатель современного русского литературного языка]

JACKY LAVAUZELLE TRADUCTION

LA POESIE DE POUCHKINE

СТИХИ АЛЕКСАНДРА СЕРГЕЕВИЧА ПУШКИНА
Мне бой знаком
J’AIME LA BATAILLE

Мне бой знаком

Мне бой знаком — люблю я звук мечей;
J’aime la bataille et le bruit des épées ;
От первых лет поклонник бранной славы,
Dès mes premières années, fasciné par les gloires guerrières,
Люблю войны кровавые забавы,
J’aimais l’excitation des sanglants combats,
И смерти мысль мила душе моей.
Et la pensée de la mort si douce à mon âme.
Во цвете лет свободы верный воин,
Dans la fleur l’âge, un fidèle guerrier pour la liberté,
Перед собой кто смерти не видал,
En face de la mort, se doit d’approcher,
Тот полного веселья не вкушал
Sinon, jamais ne connaîtra la plénitude
 И милых жен лобзаний не достоин.
Ni ne sera digne des baisers d’une belle.

Апрель 1820
Avril 1820

*******
Pouchkine 1820

******

LE JEUNE POUCHKINE AMOUREUX DES DUELS

« …Quelle était cependant la valeur réelle de ce jeune homme, sorti à peine de l’école, d’où il ne rapportait aucune des études qui, dans nos pays de civilisation latine, sont la condition presque indispensable des succès littéraires ? Pouchkine ne savait rien des littératures anciennes ; quant aux littératures modernes, elles ne lui étaient connues que par quelques auteurs qu’il avait lus à la dérobée. L’histoire n’avait laissé dans sa mémoire que des faits généraux et vagues ; toutes ses connaissances étaient incomplètes : rien, dans son esprit, de lié, de tissu, de coordonné ; mais ce jeune homme avait une imagination ardente, une intelligence merveilleuse, quoique éclairée de mille clartés confuses, un génie moqueur, une verve satirique : il était poète, poète né pour la lutte plutôt que pour la rêverie. Le monde l’accepta ainsi. Pouchkine lui paya sa bienvenue par une sorte de dithyrambe patriotique sur les derniers succès des armées russes et la glorification de l’empereur Alexandre ; après quoi, laissant la poésie venir à ses heures, il ne songea plus qu’à se plonger dans les plaisirs. Les fêtes du monde furent bientôt impuissantes à le satisfaire : il lui fallut l’orgie nocturne, bruyante, effrénée, le jeu avec ses émotions puissantes et fiévreuses, les duels, qui sont aussi un jeu, et qui, pour lui, variaient la monotonie de l’autre. Il aimait les duels : était-il averti par un pressentiment secret, et voulait-il se familiariser avec ce terrible hasard qui devait un jour lui être si fatal ?
La violente nature de ce jeune homme ne tarda pas à se trahir au milieu des salons par d’imprudents discours. Quand une question d’émancipation politique était agitée en sa présence, le chantre de l’empereur Alexandre devenait un tribun dont l’éloquence hardie faisait trembler ses amis pour sa liberté. La Muse ne le visitait plus que pour lui inspirer des chants d’indépendance qu’on ne retrouve point dans ses œuvres, mais que la mémoire des contemporains a retenus. Les craintes de ses amis ne tardèrent pas à se justifier. Pouchkine reçut l’ordre de quitter Pétersbourg. Les provinces méridionales de l’empire lui furent assignées comme lieu de résidence… »

Pouchkine et le mouvement littéraire en Russie depuis 40 ans
Charles de Saint-Julien
Œuvres choisies de Pouchkine, traduites par M. H. Dupont
Revue des Deux Mondes
T.20 1847

*******

POUCHKINE 1820

LA POESIE D’ALEXANDRE POUCHKINE – поэзия Александра Пушкина

*******
Алекса́ндр Серге́евич Пу́шкин
Alexandre Pouchkine
русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

ALEXANDRE POUCHKINE
******
стихотворение  – Poésie
*******************

 

 

POUCHKINE – Пу́шкин
Алекса́ндр Серге́евич Пу́шкин
1799-1837

[создатель современного русского литературного языка]

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

LA POESIE D’ALEXANDRE POUCHKINE

СТИХИ АЛЕКСАНДРА СЕРГЕЕВИЧА ПУШКИНА 

РОЗА
UNE ROSE
1815

Где наша роза?
Où est notre rose ?
Друзья мои!
Mes amis!

une-rose-pouchkine-poeme-artgitato-the-roses-of-heliogabalus-les-roses-dheliogabale

*

ИСТИННА
La Vérité
1816

Издавна мудрые искали
Les sages depuis longtemps recherchent
Забытых Истинны следов
 Les pistes de la vérité oubliée

la-verite-pouchkine-artgitato-la-verite-jules-joseph_lefebvre

*

Екатерина Пучкова
SUR CATHERINE POUTCHKOVA
1816

Зачем кричишь ты, что ты дева,
Pourquoi criez-vous que vous êtes vierge,
На каждом девственном стихе?
A chaque verset virginal ?

*

В альбом
L’Album
1817

Пройдет любовь, умрут желанья;
Passe l’amour, meurt le désir ;
Разлучит нас холодный свет;
La lumière froide nous sépare ;

*

К Чаадаеву
Pour Tchaadaïev
1818

Любви, надежды, тихой славы
Amour, espoir, majestueuse gloire
Недолго нежил нас обман,
Un court instant vous nous avez trompé,

pour-tchaadaiev-pouchkine-1818-artgitato-2

*

Мечтателю
LE RÊVEUR
1818

Ты в страсти горестной находишь наслажденье;
Tu trouves du plaisir dans une triste passion,
Тебе приятно слезы лить,
Tu te montres joyeux en versant des larmes,

*

 Уединение
Intimité
1819

Блажен, кто в отдаленной сени,
Béni soit celui qui, sous l’ombre d’un porche,
Вдали взыскательных невежд,
Loin des sagaces ignorants,

intimite-pouchkine-poeme-1819-artgitato-arkhip-kouindji-1901-les-bouleaux

*

Веселый пир
Soirées Festives
1819

Я люблю вечерний пир,
J’adore la fête le soir,
 Где веселье председатель,
Lorsque préside les lieux

soirees-festives-pouchkine-artgitato-jacob-jordaens-le-roi-boit-vers-1640-bruxelles-musees-royaux-des-beaux-arts-de-belgique*

Возрождение
LA RENAISSANCE DU GÉNIE
1819

Художник-варвар кистью сонной
Un artiste barbare brosse, lime
Картину гения чернит
Et détruit l’image laissée par un génie

*

TIEN & MIEN
1818 – 1819

«Твой и мой, — говорит Лафонтен —
« Tien et mien, — dit La fontaine —
Расторгло узы всего мира». —
Du monde a rompu le lien. » —
Что до меня, я этому отнюдь не верю.
Quant à moi, je n’en crois rien.
Что было бы, моя Климена,
Que serait ce, ma Climène,
Если бы ты больше не была моей,
Si tu n’étais plus la mienne,
Если б я больше не был твоим?
Si je n’étais plus le tien ?

(Texte en français par Pouchkine et publié en 1884)

**

Редеет облаков летучая гряда
ASTRE TRISTE, ASTRE DU SOIR !
1820

Редеет облаков летучая гряда.
En file, les nuages s’évadent vers les sommets.
Звезда печальная, вечерняя звезда!

Astre triste, astre du soir !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Astre-triste.jpg.

**

Мне бой знаком
J’aime la bataille
Avril 1820 –  Апрель 1820

Мне бой знаком — люблю я звук мечей;
J’aime la bataille et le bruit des épées ;
От первых лет поклонник бранной славы,
Dès mes premières années, fasciné par les gloires guerrières,







*

Зачем безвременную скуку
Pourquoi cet ennui ?
1820

Зачем безвременную скуку
Pourquoi cet ennui prématuré
 Зловещей думою питать,
Qui attise de si noires pensées,

*

на гр. Ф. И. Толстого
Sur Fiodor Tolstoï
1820

В жизни мрачной и презренной
Dans sa vie, noire et méprisable
Был он долго погружен,
Il a longtemps sombré,

sur-fiodor-tolstoi-pouchkine-artgitato-poeme-de-1820

*

Муза
La Muse
1821

В младенчестве моем она меня любила
Dès mon enfance, elle m’a aimé,
И семиствольную цевницу мне вручила.
Et la cithare à sept cordes me tendit.
la-muse-pouchkine-artgitato-nicolas-poussin-linspiration-du-poete-niedersachsisches-landesmuseum

*

ДРУЗЬЯМ
A des Amis
1822

Вчера был день разлуки шумной,
Hier fut le jour d’une bruyante séparation,
Вчера был Вакха буйный пир,
Hier fut le lieu d’une exubérante bacchanale,
a-nos-amis-1822-poeme-de-pouchkine-la-jeunesse-de-bacchus-william-bouguereau-1884

*

сеятель
Le Semeur
1823

Свободы сеятель пустынный,
Semeur de liberté dans le désert,
Я вышел рано, до звезды;
Je suis sorti tôt à la belle étoile ;

le-semeur-poeme-de-pouchkine-jean-francois-millet-1850-vincent-van-gogh-1889

*

Телега жизни
LE CHAR DE LA VIE
1823

Хоть тяжело подчас в ней бремя,
Bien que son fardeau soit lourd,
Телега на ходу легка;
La manœuvre reste toujours aisée ;

*

ВИНОГРАД
LE RAISIN
1824

Не стану я жалеть о розах,
Je ne me sens pas triste pour les roses,
Увядших с лёгкою весной;
 Qui flétrissent à la lumière printanière ;
le-raisin-pouchkine-artgitato-jean-baptiste-simeon-chardin-raisins-et-grenade-1763-le-louvre

*

АКВИЛОН
L’AQUILON
1824

Зачем ты, грозный аквилон,
Pourquoi, aquilon menaçant,
Тростник прибрежный долу клонишь?
Fouetter les roseaux de la terre ?

*

К морю
A la mer
1824

Прощай, свободная стихия!
Adieu, élément libre !
В последний раз передо мной
Pour la dernière fois devant moi

*

ЗИМНИЙ ВЕЧЕР 
Soirée d’hiver
1825

Буря мглою небо кроеть,
La tempête fracasse le ciel couvert,
Вихри снежные крутя ;
Tourbillonne la neige en torsion ;

*

 ЖЕЛАНИЕ СЛАВЫ
Le Désir de Gloire
1825

Когда, любовию и негой упоенный,
Quand, enivré d’amour et de bonheur,
Безмолвно пред тобой коленопреклоненный,
À genoux devant toi, silencieux,

*

СОЖЖЕННОЕ ПИСЬМО
La Lettre brûlée
1825

Прощай, письмо любви! прощай: она велела.
Adieu, lettre d’amour ! adieu : elle le veut ainsi.
Как долго медлил я! как долго не хотела
J’ai tant attendu ! tout ce temps, ma main

*

В крови горит огонь желанья
Le Feu du désir

В крови горит огонь желанья,
Le feu du désir brûle mon sang consumé,
Душа тобой уязвлена,
Et laisse mon âme épuisée 

*

Я помню чудное мгновенье
LA VIE ET LES LARMES ET L’AMOUR
1825

Я помню чудное мгновенье:
Je me souviens de ce moment merveilleux :
Передо мной явилась ты,
Tu étais devant moi

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Aivazovsky_-_Portret_of_wife_Anna_Burnazyan-Sarkisova.jpg.*

poésie de Pouchkine

*




ПРОРОК
Le Prophète
1826

Духовной жаждою томим,
Tourmenté par la soif spirituelle,
В пустыне мрачной я влачился, —
Dans un sombre désert je me traînais-

Le Prophète Alexandre Pouchkine Peinture de Sokolov Traduction Artgitato

*

A MA NOURRICE
Няне 
1826

*

В степи мирской
LES TROIS SOURCES
1827

В степи мирской, печальной и безбрежной,
Dans les steppes de ce monde banal, triste et sans bornes,
Таинственно пробились три ключа:
Mystérieusement trois sources ont apparu :

*

QUE DIEU VOUS AIDE
19 октября 1827

19 octobre 1827

Бог помочь вам, друзья мои,
Que Dieu vous aide, mes amis,
В заботах жизни, царской службы,
Dans les soucis de la vie,

19-octobre-1827-pouchkine-20-octobre-1827-bataille-de-navarin

*

Во глубине сибирских руд
BAGNARDS DE SIBÉRIE
1827

Во глубине сибирских руд
Dans les profondeurs des mines de Sibérie
Храните гордое терпенье,
Restez fier, soyez patient,

*

Aнчар
L’ANTCHAR
1828

В пустыне чахлой и скупой,
Dans le désert, désolé et aride,
На почве, зноем раскаленной,
Un terrain, une chaleur torride,

*

Друзьям
A MES AMIS
1828

Нет, я не льстец, когда царю
Non, je ne suis pas du tsar un adulateur
Хвалу свободную слагаю:
Quand je le loue librement,

*

Я вас любил
Je vous aimais
1829

Я вас любил : любовь еще, быть может,
Je vous aimais : cet amour, peut-être,
В душе моей угасла не совсем;
Dans mon cœur, n’est pas tout à fait encore éteint ;

*




Дон
LE DON
1829

Блеща средь полей широких,
 Il s’étale sur les larges prairies,
Вон он льётся!.. Здравствуй, Дон!
Là, il coule ! .. Bonjour à toi, Don !

le-don-pouchkine-poeme-de-1829-artgitato-cosaques-du-don-timbre-russe-2010

*

Приметы
PRESAGES
1829

Я ехал к вам: живые сны
Je suis allé à vous : des rêves vifs
 
За мной вились толпой игривой,
 Espiègles, m’envahissaient,

*

Когда твои младые лета
1829
UN VÉRITABLE AMI

Когда твои младые лета
Lorsque tu es malade
Позорит шумная молва,
De la honteuse rumeur

*

ЭЛЕГИЯ 
ELEGIE
1830

Безумных лет угасшее веселье
Les joies passées de ma jeunesse débridée
Мне тяжело, как смутное похмелье.
Me sont aujourd’hui pénibles, telle une gueule de bois.

*




poésie de pouchkine

*

1830
SONNET
L’austère Dante ne méprisait pas le sonnet
Суровый Дант не презирал сонета

Суровый Дант не презирал сонета;
L’austère Dante ne méprisait pas le sonnet ;
 
В нем жар любви Петрарка изливал;
Pétrarque y versait ses éclairs d’amour ;

*

Что в имени тебе моём?
MON NOM
1830

Что в имени тебе моём?
Qu’est-ce que mon nom pour toi ?
Оно умрёт, как шум печальный
Ce nom va mourir, comme le triste bruit

*

 Поэту
AU POETE
1830

Поэт! не дорожи любовию народной.
Poète ! Détache-toi de l’amour d’autrui
Восторженных похвал пройдет минутный шум;
Les louanges ne sont qu’un bruit que la minute efface

*

Бесы
DÉMONS
1830

Мчатся тучи, вьются тучи;
Les nuages se précipitent, les nuages planent ;
Невидимкою луна
Sous l’invisible lune

*

Эхо
L’ECHO
1831

Ревёт ли зверь в лесу глухом,
Que ce soit à travers le rugissement de la forêt,
Трубит ли рог, гремит ли гром,
Du son du cor ou du tonnerre,
lecho-pouchkine-artgitato-arkhip-kouindji-clair-de-lune-dans-une-foret-en-hiver

**

Красавица
Une Beauté
1832
Елены Завадовской – Elena Zavadovskaya

Всё в ней гармония, всё диво,
Tout en elle est harmonie, tout est miracle,
Всё выше мира и страстей;
Au-dessus de toutes les passions, elle trône ;poeme-de-pouchkine-1832-elena-mikhailovna-zavadovskaya

**

poésie de Pouchkine

**

LE CAVALIER DE BRONZE
МЕДНЫЙ ВСАДНИК
1833

Vas.Surikov. Bronze Horseman on the Senate Square. Rusian Museum

ПРЕДИСЛОВИЕ
L’avant propos

Происшествие, описанное в сей повести, основано на истине.
L’incident décrit dans cette histoire est basé sur des faits réels.

ВСТУПЛЕНИЕ
PROLOGUE

**

Стою печален на кладбище
AU CIMETIERE
1834

Стою печален на кладбище.
Debout, je suis triste, là dans le cimetière.
Гляжу кругом — обнажено
Je regarde tout autour de moi – nue

**

Пора, мой друг, пора! покоя сердце просит
IL EST TEMPS, MON AMIE, IL EST TEMPS !
1834

Пора, мой друг, пора! покоя сердце просит —
Il est temps, mon amie, il est temps ! Le cœur désire la paix-
Летят за днями дни, и каждый час уносит
Les jours s’envolent et chaque heure prend

**

Пред мощной властью красоты
Par la forte puissance de la beauté
1835

Я думал, сердце позабыло
Je pensais :  mon cœur a oublié
Способность лёгкую страдать,
La facile capacité de souffrir,

**

Пир Петра Первого
Fête de Pierre Premier
1835

Над Невою резво вьются
Au-dessus de la Néva espiègle, se tordent
 Флаги пёстрые судов;
Les drapeaux de navires bariolés ;

**

1835
ПЕСНИ ЗАПАДНЫХ СЛАВЯН
LES CHANSONS DES SLAVES DE L’OUEST

Вурдалак
LE MORT-VIVANT

Трусоват был Ваня бедный:
Vanya était un pauvre lâche:
Раз он позднею порой,
Une nuit, très tard,

****

 Денис Васильевич Давыдов
A DENIS DAVYDOV

  Тебе, певцу, тебе, герою!
Toi, le chanteur, toi, le héros!
Не удалось мне за тобою
Je n’aurais pas pu te suivre

a-denis-davydov-poesie-de-pouchkine-artgitato

**

Похоронная песня Иакинфа Маглановича
CHANT DE MORT

С Богом, в дальнюю дорогу!
Que Dieu t’accompagne dans ce voyage !
А Путь найдешь ты, слава Богу.
Et que tu trouves ta voie, par la grâce de Dieu

***************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
****************

VILLA BORGHESE – ROME
Вилла Боргезе в Риме
Monumento a Alexander Pushkin
MONUMENT A ALEXANDRE POUCHKINE
Памятник А.С.Пушкину

Monumento a Alexander Pushkin - MONUMENT A ALEXANDRE POUCHKINE-artgitato Villa borghese Rome Roma 2

*****************

PUSHKIN POEMS
LA POESIE DE POUCHKINE

 **********

POUCHKINE ET LE MOUVEMENT LITTERAIRE EN RUSSIE DEPUIS QUARANTE ANS (I)
par Charles de Saint-Julien

*

poésie de pouchkine

POUCHKINE ET LE MOUVEMENT LITTERAIRE EN RUSSIE DEPUIS QUARANTE ANS (II)

*

poésie de pouchkine

POUCHKINE ET LE MOUVEMENT LITTERAIRE EN RUSSIE DEPUIS QUARANTE ANS (III)

***************

LA POESIE DE POUCHKINE

********

LES JUGEMENTS DE Tolstoï
SUR LES POEMES DE POUCHKINE

Ayons donc pleine confiance dans le jugement du comte Tolstoï sur les poèmes de Pouchkine, son compatriote ! Croyons-le, encore, quand il nous parle d’écrivains allemands, anglais, et scandinaves : il a les mêmes droits que nous à se tromper sur eux. Mais ne nous trompons pas avec lui sur des œuvres françaises dont le vrai sens, forcément, lui échappe, comme il échappera toujours à quiconque n’a pas, dès l’enfance, l’habitude de penser et de sentir en français ! Je ne connais rien de plus ridicule que l’admiration des jeunes esthètes anglais ou allemands pour tel poète français. Verlaine, par exemple, ou Villiers de l’Isle-Adam. Ces poètes ne peuvent être compris qu’en France, et ceux qui les admirent à l’étranger les admirent sans pouvoir les comprendre. Mais il ne résulte pas de là, comme le croit le comte Tolstoï, qu’ils soient absolument incompréhensibles. Ils ne le sont que pour lui, comme pour nous Lermontof et Pouchkine. Ce sont des artistes : la valeur artistique de leurs œuvres résulte de l’harmonie de la forme et du fond : et si lettré que soit un lecteur russe, si parfaite que soit sa connaissance de la langue française, la forme de cette langue lui échappe toujours.

Léon Tolstoï
Qu’est-ce que l’art ?
Traduction par T. de Wyzewa.
 Perrin, 1918
pp. i-XII

**********

poésie de Pouchkine

DES PREMIERS ANS DE NOTRE VIE Poème de Fiodor TIOUTTCHEV – Trad. Russe de Afanassi Fet – А. А. Фета

Poème de Fiodor Tiouttchev
Des premiers ans de notre vie

 –

Texte écrit en français par Fiodor Tiouttchev
Traduction Russe de Afanassi Afanassievitch Chenchine
Afanassi FET
Перевод А. А. Фета
Афана́сий Афана́сьевич Фёт
1820-1892



 


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Des premiers ans de notre vie
[О, как люблю я возвращаться]

Poème de Fiodor Tiouttchev

12 апреля 1851  – 12 avril 1851

*

Des Premiers ans de notre vie Fiodor Tiouttchev Artgitato
Les origines – Jacky Lavauzelle

****

Des premiers ans de votre vie
О, как люблю я возвращаться
Que j’aime a remonter le cours,
К истоку первых дней твоих
Ecoutant d’une âme ravie
И, внемля сердцем, восхищаться
Ces récits, les mêmes toujours…
Рассказом – тем же все – о них!

*

Que de fraicheur et de mystère.
Как много свежести и тайны
En remontant ces bords heureux!
На тех встречаю берегах!
Quelle douce et tendre lumière
Что за рассвет необычайный
Baignait ce ciel si vaporeux !
Сквозил в тех дымных облаках!

*

Combien la rive etait fleurie,
В каких цветах был луг прибрежный,
Combien le flot était plus pur!
Ручья как чисто было дно,
Que de suaves rêveries
Как много дум с улыбкой нежной
Se reflétait dans son azur!..
Лазурью той отражено!

Quand de votre enfance incomprise
О детстве, понятом так мало,
Vous m’avez quelque temps parlé,
Чуть упомянешь ты порой,-
Je crois sentir dans une brise
И мнилось мне, что овевало
Glisser comme un printemps voilé…
Меня незримою весной.

******

Des premiers ans de notre vie
[О, как люблю я возвращаться]

Poème de Fiodor Tiouttchev

12 апреля 1851  – 12 avril 1851

COMME EN AIMANT… Poème de FIODOR TIOUTTCHEV & Trad. de S. M. Soloviov

Poème de Fiodor Tiouttchev
Comme en aimant
 –

Texte écrit en français par Fiodor Tiouttchev
Traduction Russe de Sergueï Mikhaïlovitch Soloviov
Sergey Solovyov
Перевод С. М. Соловьева
Серге́й Миха́йлович Соловьёв
1820-1879
Sergey Solovyov Sergueï Mikhaïlovitch Soloviov


 


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Comme en aimant…
[Как любящую грудь печаль и ужас гложат]

Poème de Fiodor Tiouttchev

1850

*

Comme en aimant Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato traduction Sergey Solovyov Sergueï Mikhaïlovitch SoloviovTableau Jacky Lavauzelle

*

Comme en aimant le cœur devient pusillanime,
Как любящую грудь печаль и ужас гложат,
Que de tristesse au fond et d’angoisse et
                                    d’effroi !
Как сердце робкое сжимается тоской!
Je dis au temps qui fuit : arrête, arrête-toi,
Я времени шепчу: остановись, постой,
Car le moment qui vient pourrait comme un
                                    abîme
Ведь предстоящий миг, подобно бездне, может
    S’ouvrir entre elle et moi.
Зиять меж ней и мной.

*

C’est là l’affreux souci, la terreur implacable,
Неумолимый страх, предчувствие потери
Qui pèse lourdement sur mon cœur oppressé.
На сердце налегли; я прошлым удручен,
J’ai trop vécu, trop de passe m’accable,
Я слишком долго жил, но пусть, по крайней мере,
Que du moins son amour ne soit pas du passé.
Не канет в прошлое ее любовь, как сон.

*****

Comme en aimant…
[Как любящую грудь печаль и ужас гложат]

Poème de Fiodor Tiouttchev

1850

LES PONTS DE ROME : Ponte Vittorio Emanuele II – Pont Victor-Emmanuel II

ROME – ROMA
PONTS DE ROME
Ponti Roma

Armoirie de Rome

Photos Jacky Lavauzelle

——-

Flag_of_Lazio

PONT VICTOR-EMMANUEL II

Ponte Vittorio Emanuele II

VICTOR-EMMANUEL II
1820-1878
LE PONT
Longueur de 108 mètres
trois arcsConstruit  en 1886 par l’architecte Ennio De Rossi et inauguré en 1911
Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -1 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -2 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -3 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -5 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -6 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -7 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -8 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -9 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -10 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -11 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -12 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -13 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -14 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -15 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -16 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -17 Ponte Vittorio Emanuele II - Pont Victor-Emmanuel II -18
*************************
Photos Jacky Lavauzelle
atgitato
***************************


 

Lands-lag Grímur THOMSEN-CHANT DU PAYS

Grímur THOMSEN
ljóð gríms thomsen

Traduction – Texte Bilingue
Chant du Pays Grímur THOMSEN
Poésie


LITTERATURE ISLANDAISE
POESIE ISLANDAISE

Íslenskar bókmenntir
íslenska ljóð

Grímur THOMSEN
1820-1896

Traduction Jacky Lavauzelle

LANDS-LAG

Chant du Pays

 

Heyrið vella’ á heiðum hveri,
Écoutez les geysers dans les montagnes,
Heyrið álftir syngja’ í veri :
Écoutez les cygnes chanter en été :
Íslands er það lag.
L’Islande est cette chanson.
Heyrið fljót á flúðum duna,
Écoutez battre les torrents rapides de la rivière,
foss í klettaskorum bruna
la cascade émerger des rochers
Íslands er það lag.
L’Islande est cette chanson.

*

Eða fugl í eyjum kvaka !
Ou chantent les oiseaux dans les îles !
undir klöpp og skútar taka :
sous la roche et dans les grottes :
Íslands er það lag.
L’Islande est cette chanson.
Heyrið brim á björgum svarra,
Entendez les vagues sur les falaises noires,
bylja þjóta svipi snarra :
les vents souffler de l’au-delà :
Íslands er það lag.
L’Islande est cette chanson.

*

Og í sjálfs þín brjósti bundnar
Et dans ta propre poitrine
blunda raddir náttúrunnar :
se parlent les voix de la nature :
slands eigið lag.
les chansons d’Islande.
Innst í þínum eigin barmi
Profondément en toi
einsi í gleði’ og eins í harmi
autant dans la joie que dans la douleur
ymur Íslands lag.
les échos du chant de l’Islande.

**************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
**************************

lands-lag Grímur THOMSEN