Archives par mot-clé : 1846

EMILY BRONTË (1846) No Coward Soul Is Mine – L’ÂME ARDENTE

LITTERATURE ANGLAISE -English Literature – English poetry

*******

 

EMILY BRONTË
30 July 1818 – 19 December 1848
30 Juillet 1818 – 19 décembre 1848

Traduction – Translation

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

French and English text
texte bilingue français-anglais

 


******




No Coward Soul Is Mine

L’ÂME ARDENTE

1846

 




No coward soul is mine
Mon âme n’est pas lâche
No trembler in the world’s storm-troubled sphere
Elle ne tremble pas dans ce tumultueux monde troublé
I see Heaven’s glories shine
Je vois scintiller les gloires du Ciel
And Faith shines equal arming me from Fear
Et la Foi brille tout autant en m’apaisant contre la Peur

*

O God within my breast
O Dieu dans ma poitrine
Almighty ever-present Deity
Déité omnipotente, omniprésente
Life, that in me hast rest,
La vie, en moi, s’apaise,
As I Undying Life, have power in Thee
Comme, Immortelle Vie, j’ai force en Toi






*

Vain are the thousand creeds
Vaines sont les mille croyances
That move men’s hearts, unutterably vain,
Qui chamboulent les cœurs des hommes, inutilement vaines,
Worthless as withered weeds
Inutiles comme des mauvaises herbes séches
Or idlest froth amid the boundless main
Ou l’écume fougueux des mers sans bornes

*

To waken doubt in one
Pour immiscer le doute en une âme
Holding so fast by thy infinity,
Collée à son infinité,
So surely anchored on
Aussi sûrement ancrée sur
The steadfast rock of Immortality.
Le ferme rocher de l’Immortalité

*

 





*

With wide-embracing love
Avec cet amour si large,
Thy spirit animates eternal years
Ton esprit anime les éternelles années
Pervades and broods above,
Au sommet, au-dessus, tout en haut,
Changes, sustains, dissolves, creates and rears
Il change, soutient, dissout, il crée, il s’ouvre

*

Though earth and moon were gone
Même si la terre et la lune étaient parties
And suns and universes ceased to be
Et les soleils et les univers avaient cessé d’être
And Thou wert left alone
Et qu’il ne resterait que Toi
Every Existence would exist in thee
Toute existence existerait en toi




There is not room for Death
Il n’y a pas de place pour la Mort
Nor atom that his might could render void
Ni atome que sa puissance pourrait éclater
Since thou art Being and Breath
Puisque tu es Être et Souffle
And what thou art may never be destroyed.
Et que ce que tu es ne peut jamais être détruit.


*******

SUPPLEMENT

LES SOEURS BRONTË
EN 1846
LA CONDUITE DE BRANWELL
LE TERRIBLE HIVER 1846

« 3 mars 1846. J’entrai dans la chambre de Branwell pour lui parler, une heure environ après mon retour : ce fut peine perdue. J’aurais pu m’épargner cet embarras : il ne fit pas attention à moi ; et ne me répondit pas ; il était stupéfié. Mes craintes n’étaient pas vaines. J’apprends que pendant mon absence il s’est procuré un souverain sous prétexte de payer une dette ; il est sorti immédiatement, a fait changer le souverain à la première taverne, et en a fait l’emploi que vous pouvez supposer. *** a conclu son rapport en disant que c’était un être désespéré, ce qui n’est que trop vrai. Dans son état présent, il est presque impossible de rester dans la même chambre que lui. Ce que l’avenir nous réserve, je ne le sais pas. »

« 31 mars 1846. Papa continue d’aller assez bien, sauf les fréquents chagrins que lui cause la misérable conduite de Branwell. Ici il n’y a de changement qu’en pis… »

 






« 19 décembre 1846…… J’espère que vous n’êtes pas complètement gelée ; le froid est ici terrible. Je ne me rappelle pas un tel hiver ; il est digne du pôle. L’Angleterre, dirait-on, a glissé dans la zone arctique ; le ciel semble couvert de glace, la terre est gelée, le vent est pénétrant comme une lame à double tranchant. Nous avons eu, en conséquence de cette température, des rhumes et des toux terribles. La pauvre Anne a souffert cruellement de son asthme ; maintenant elle va beaucoup mieux. Il y a eu deux nuits la semaine dernière où sa toux et sa difficulté de respirer faisaient peine à voir et à entendre, et où elle a dû beaucoup souffrir ; elle supporte cela comme elle supporte toutes les afflictions, sans se plaindre, en se contentant de soupirer de temps à autre, lorsque la douleur est trop vive. Elle a un héroïsme de résignation extraordinaire ; je l’admire, mais je ne saurais l’imiter.

Vous dites que je dois avoir des masses de choses à vous raconter que voulez-vous que je vous raconte ; il ne se passe rien ici, rien qui soit d’une nature agréable à raconter. Un petit incident est venu la semaine dernière nous rappeler à la vie ; mais s’il ne vous donne pas plus de plaisir qu’il ne nous en a donné, vous n’aurez pas à me remercier de vous en avoir fait part. Cet incident était tout simplement l’arrivée d’un officier du shérif qui était venu rendre une visite à B… pour l’inviter à payer ses dettes, ou à faire un tour à York. Nécessairement il a fallu payer ses dettes. Il n’est pas agréable de perdre ainsi de l’argent de temps à autre ; mais à quoi servirait-il d’insister sur ce sujet ? Cela ne le rendra pas meilleur. »

Émile Montégut
critique français (1825 – 1895)
Miss Brontë, sa Vie et ses Œuvres
II. — La Vie littéraire et la Mort de Miss Brontë
Revue des Deux Mondes
2e, tome 10, 1857






********

LES TROIS SOEURS BRONTË
par/by Branwell Brontë
From left to right: Anne, Emily and Charlotte
De gauche à droite : Anne, Emily et Charlotte

*****

Remembrance – Souvenir EMILY BRONTË – COLD IN THE EARTH – FROID DANS LA TERRE 1846

LITTERATURE ANGLAISE -English Literature – English poetry

*******

 

EMILY BRONTË
30 July 1818 – 19 December 1848
30 Juillet 1818 – 19 décembre 1848

Traduction – Translation

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

French and English text
texte bilingue français-anglais

 


******




Remembrance – Souvenir

COLD IN THE EARTH
FROID DANS LA TERRE

1846

 




Cold in the earth—and the deep snow piled above thee,
Froid dans la terre – et la lourde neige au-dessus de toi,
 Far, far removed, cold in the dreary grave!
Loin, lointain, froid dans la triste tombe !
 Have I forgot, my only Love, to love thee,
Ai-je oublié, mon seul amour, de t’aimer,
Severed at last by Time’s all-severing wave?
Séparés par la vague du Temps qui tout sépare ?

*

Now, when alone, do my thoughts no longer hover
Pourquoi, seule, mes pensées ne chevauchent-elles plus
Over the mountains, on that northern shore,
Sur les montagnes, sur de septentrionales rives,
Resting their wings where heath and fern leaves cover
Reposant leurs ailes là où les bruyères et les fougères recouvrent
Thy noble heart forever, ever more?
Ton coeur noble pour toujours, à tout jamais ?






*
Cold in the earth—and fifteen wild Decembers,
Froid dans la terre – et quinze Décembres sauvages,
From those brown hills, have melted into spring;
De ces collines brunes, ont fondu au printemps ;
 Faithful, indeed, is the spirit that remembers
Fidèle, en effet, l’esprit qui se souvient
After such years of change and suffering!
Après de telles années de changements et de souffrance !

*

Sweet Love of youth, forgive, if I forget thee,
Doux Amour de jeunesse, pardonne, si je t’oublie,
While the world’s tide is bearing me along;
Alors que la marée du monde me saisit ;
Other desires and other hopes beset me,
D’autres désirs et d’autres espoirs me poursuivent,
 Hopes which obscure, but cannot do thee wrong!
Des espoirs qui t’obscurcissent, mais ne peuvent te faire du tort !  

 *

No later light has lightened up my heaven,
Pas une lumière n’a illuminé mon paradis,
No second morn has ever shone for me;
Aucune aube nouvelle n’a jamais plus scintillé pour moi ;
All my life’s bliss from thy dear life was given,
Tout le bonheur de ma vie, de ta précieuse vie m’a été donné,
All my life’s bliss is in the grave with thee.
Tout le bonheur de ma vie est avec toi dans la tombe.
*
But, when the days of golden dreams had perished,
Mais, les jours de rêves dorés ayant péri,
And even Despair was powerless to destroy,
Et même le Désespoir fut impuissant à détruire,
Then did I learn how existence could be cherished,
J’ai appris alors comment l’existence pouvait être chérie,
Strengthened, and fed without the aid of joy.
Renforcée et nourrie sans l’aide de la joie.
*
 





*
 Then did I check the tears of useless passion—
J’ai conservé alors les larmes d’une passion inutile –
Weaned my young soul from yearning after thine;
Épuisé ma jeune âme dans l’absence de la tienne ;
Sternly denied its burning wish to hasten
Refusé sévèrement son vif désir de se hâter
Down to that tomb already more than mine.
Jusqu’à cette tombe déjà plus que la mienne.
 

*

And, even yet, I dare not let it languish,
Et, même là, je n’ose le laisser langoureux,
 Dare not indulge in memory’s rapturous pain;
Ni m’attarder à la délicieuse douleur de la mémoire ;
  Once drinking deep of that divinest anguish,
Jadis, moi qui buvais profondément de cette divine angoisse,
How could I seek the empty world again?
Comment pourrais-je chercher à nouveau la vacuité de ce monde ?





*******

SUPPLEMENT

LES SOEURS BRONTË
EN 1846
LA CONDUITE DE BRANWELL
LE TERRIBLE HIVER 1846

« 3 mars 1846. J’entrai dans la chambre de Branwell pour lui parler, une heure environ après mon retour : ce fut peine perdue. J’aurais pu m’épargner cet embarras : il ne fit pas attention à moi ; et ne me répondit pas ; il était stupéfié. Mes craintes n’étaient pas vaines. J’apprends que pendant mon absence il s’est procuré un souverain sous prétexte de payer une dette ; il est sorti immédiatement, a fait changer le souverain à la première taverne, et en a fait l’emploi que vous pouvez supposer. *** a conclu son rapport en disant que c’était un être désespéré, ce qui n’est que trop vrai. Dans son état présent, il est presque impossible de rester dans la même chambre que lui. Ce que l’avenir nous réserve, je ne le sais pas. »

« 31 mars 1846. Papa continue d’aller assez bien, sauf les fréquents chagrins que lui cause la misérable conduite de Branwell. Ici il n’y a de changement qu’en pis… »

 






« 19 décembre 1846…… J’espère que vous n’êtes pas complètement gelée ; le froid est ici terrible. Je ne me rappelle pas un tel hiver ; il est digne du pôle. L’Angleterre, dirait-on, a glissé dans la zone arctique ; le ciel semble couvert de glace, la terre est gelée, le vent est pénétrant comme une lame à double tranchant. Nous avons eu, en conséquence de cette température, des rhumes et des toux terribles. La pauvre Anne a souffert cruellement de son asthme ; maintenant elle va beaucoup mieux. Il y a eu deux nuits la semaine dernière où sa toux et sa difficulté de respirer faisaient peine à voir et à entendre, et où elle a dû beaucoup souffrir ; elle supporte cela comme elle supporte toutes les afflictions, sans se plaindre, en se contentant de soupirer de temps à autre, lorsque la douleur est trop vive. Elle a un héroïsme de résignation extraordinaire ; je l’admire, mais je ne saurais l’imiter.

Vous dites que je dois avoir des masses de choses à vous raconter que voulez-vous que je vous raconte ; il ne se passe rien ici, rien qui soit d’une nature agréable à raconter. Un petit incident est venu la semaine dernière nous rappeler à la vie ; mais s’il ne vous donne pas plus de plaisir qu’il ne nous en a donné, vous n’aurez pas à me remercier de vous en avoir fait part. Cet incident était tout simplement l’arrivée d’un officier du shérif qui était venu rendre une visite à B… pour l’inviter à payer ses dettes, ou à faire un tour à York. Nécessairement il a fallu payer ses dettes. Il n’est pas agréable de perdre ainsi de l’argent de temps à autre ; mais à quoi servirait-il d’insister sur ce sujet ? Cela ne le rendra pas meilleur. »

Émile Montégut
critique français (1825 – 1895)
Miss Brontë, sa Vie et ses Œuvres
II. — La Vie littéraire et la Mort de Miss Brontë
Revue des Deux Mondes
2e, tome 10, 1857






********

LES TROIS SOEURS BRONTË
par/by Branwell Brontë
From left to right: Anne, Emily and Charlotte
De gauche à droite : Anne, Emily et Charlotte

*****

QUE DIEU VOUS AIDE (Poème) 19 OCTOBRE 1827 ALEXANDRE POUCHKINE Пушкин

*
19 октября 1827
19 octobre 1827
 

Alexandre Pouchkine
русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

ALEXANDRE POUCHKINE 19 октября 1827
pushkin poems
стихотворение  – Poésie
 Пушкин 

 

 

POUCHKINE – Пу́шкин
Алекса́ндр Серге́евич Пу́шкин
1799-1837

[создатель современного русского литературного языка]

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

 

LA POESIE DE POUCHKINE

СТИХИ АЛЕКСАНДРА СЕРГЕЕВИЧА ПУШКИНА
Пушкин 


19 октября 1827

 

 19 octobre 1827
QUE DIEU VOUS AIDE

 

 19 октября 1827
Пушкин 

Бог помочь вам, друзья мои,
Que Dieu vous aide, mes amis,
В заботах жизни, царской службы,
Dans les soucis de la vie,
И на пирах разгульной дружбы,
Dans vos fêtes tumultueuses entre amis,
И в сладких таинствах любви!
Dans les sacrements de l’amour !

*

Бог помочь вам, друзья мои,
Que Dieu vous aide, mes amis,
И в бурях, и в житейском горе,
Dans les tempêtes, et la tristesse du monde,
В краю чужом, в пустынном море
Dans les lieux étranges et sur les océans
И в мрачных пропастях земли!
Dans les profondeurs sombres de la terre !

**********

19-octobre-1827-pouchkine-20-octobre-1827-bataille-de-navarinLa bataille de Navarin
20 octobre 1827
Ivan Aïvazovski -1846
Иван Константинович Айвазовский

**********

POUCHKINE
 19 октября 1827  

********

LES JUGEMENTS DE Tolstoï
SUR LES POEMES DE POUCHKINE

Ayons donc pleine confiance dans le jugement du comte Tolstoï sur les poèmes de Pouchkine, son compatriote ! Croyons-le, encore, quand il nous parle d’écrivains allemands, anglais, et scandinaves : il a les mêmes droits que nous à se tromper sur eux. Mais ne nous trompons pas avec lui sur des œuvres françaises dont le vrai sens, forcément, lui échappe, comme il échappera toujours à quiconque n’a pas, dès l’enfance, l’habitude de penser et de sentir en français ! Je ne connais rien de plus ridicule que l’admiration des jeunes esthètes anglais ou allemands pour tel poète français. Verlaine, par exemple, ou Villiers de l’Isle-Adam. Ces poètes ne peuvent être compris qu’en France, et ceux qui les admirent à l’étranger les admirent sans pouvoir les comprendre. Mais il ne résulte pas de là, comme le croit le comte Tolstoï, qu’ils soient absolument incompréhensibles. Ils ne le sont que pour lui, comme pour nous Lermontof et Pouchkine. Ce sont des artistes : la valeur artistique de leurs œuvres résulte de l’harmonie de la forme et du fond : et si lettré que soit un lecteur russe, si parfaite que soit sa connaissance de la langue française, la forme de cette langue lui échappe toujours.

Léon Tolstoï
Qu’est-ce que l’art ?
Traduction par T. de Wyzewa.
 Perrin, 1918
pp. i-XII

*****

 19 октября 1827  Пушкин 

на гр. Ф. И. Толстого SUR FIODOR TOLSTOÏ Poème de POUCHKINE 1820 – Пушкин

SUR FIODOR TOLSTOÏ 1820 
Alexandre Pouchkine
русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

ALEXANDRE POUCHKINE 1820
pushkin poems
стихотворение  – Poésie
 Пушкин 

 

 

POUCHKINE – Пу́шкин
Алекса́ндр Серге́евич Пу́шкин
1799-1837

[создатель современного русского литературного языка]

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

 

LA POESIE DE POUCHKINE

СТИХИ АЛЕКСАНДРА СЕРГЕЕВИЧА ПУШКИНА
Пушкин 


на гр. Ф. И. Толстого
SUR FIODOR TOLSTOÏ

 

 1820

 на гр. Ф. И. Толстого Пушкин 

sur-fiodor-tolstoi-pouchkine-artgitato-poeme-de-1820

Fiodor Ivanovitch Tolstoï
Фёдор Ива́нович Толсто́й
1782-1846

**********

на гр. Ф. И. Толстого
POUCHKINE SUR FIODOR TOLSTOÏ

В жизни мрачной и презренной
Dans sa vie, noire et méprisable
Был он долго погружен,
Il a longtemps sombré,
Долго все концы вселенной
Pendant longtemps, sur la terre entière
Осквернял развратом он.
Il se souilla dans la débauche.
Но, исправясь понемногу,
Mais, peu à peu, il change de cap,
Он загладил свой позор,
Pour effacer sa honte,
И теперь он — слава богу —
Et maintenant,  Dieu merci –
Только что картёжный вор.
Ce n’est plus qu’un voleur.

********

LES JUGEMENTS DE Tolstoï
SUR LES POEMES DE POUCHKINE

Ayons donc pleine confiance dans le jugement du comte Tolstoï sur les poèmes de Pouchkine, son compatriote ! Croyons-le, encore, quand il nous parle d’écrivains allemands, anglais, et scandinaves : il a les mêmes droits que nous à se tromper sur eux. Mais ne nous trompons pas avec lui sur des œuvres françaises dont le vrai sens, forcément, lui échappe, comme il échappera toujours à quiconque n’a pas, dès l’enfance, l’habitude de penser et de sentir en français ! Je ne connais rien de plus ridicule que l’admiration des jeunes esthètes anglais ou allemands pour tel poète français. Verlaine, par exemple, ou Villiers de l’Isle-Adam. Ces poètes ne peuvent être compris qu’en France, et ceux qui les admirent à l’étranger les admirent sans pouvoir les comprendre. Mais il ne résulte pas de là, comme le croit le comte Tolstoï, qu’ils soient absolument incompréhensibles. Ils ne le sont que pour lui, comme pour nous Lermontof et Pouchkine. Ce sont des artistes : la valeur artistique de leurs œuvres résulte de l’harmonie de la forme et du fond : et si lettré que soit un lecteur russe, si parfaite que soit sa connaissance de la langue française, la forme de cette langue lui échappe toujours.

Léon Tolstoï
Qu’est-ce que l’art ?
Traduction par T. de Wyzewa.
 Perrin, 1918
pp. i-XII

*****

 SUR FIODOR TOLSTOÏ Пушкин 

LES BUSTES DE LA VILLA BORGHESE – I busti della villa Borghese – 贝佳斯别墅

ROME – ROMA – 罗马
LA VILLA BORGHESE
贝佳斯别墅

Armoirie de Rome

 Photos  Jacky Lavauzelle

——-

Flag_of_Lazio


Les Bustes de la Villa Borghèse
贝佳斯别墅
I busti della villa Borghèse

*

PIAZZALE DEI MARTIRI ROMA
LE CARRE DES MARTYRS ROME

PIAZZALE DEI MARTIRI ROMA - LE CARRE DES MARTYRS ROME artgitato

*

BALDASSARRE PERUZZI
BALDASSARE PERUZZI
Baldassarre Peruzzi Villa Borghese Rome Roma artgitato

*

CESARE BATTISTI
切萨雷巴提斯蒂

PIAZZALE DEI MARTIRI ROMA - LE CARRE DES MARTYRS ROME artgitato Cesare Battisti

*

DAMIANO CHIESA
达米亚诺基耶萨

PIAZZALE DEI MARTIRI ROMA - LE CARRE DES MARTYRS ROME artgitato Damiano Chiesa artgitato

*

CHRISTOPHE COLOMB
CRISTOFORO COLOMBO
克里斯托弗·哥伦布

Christophe Colomb Cristoforo Colombo artgitato Villa Borghese Rome Roma

*

DANTE ALIGHIERI
但丁·阿利吉耶里

Codice miniato raffigurante Brunetto Latini, Biblioteca Medicea-Laurenziana, Plut. 42.19, Brunetto Latino, Il Tesoro, fol. 72, secoli XIII-XIV

*

DE MARCHI

*

FABIO FILZI

PIAZZALE DEI MARTIRI ROMA - LE CARRE DES MARTYRS ROME artgitato Fabio Filzi

*

LORENZO DE MEDICI
LAURENT DE MEDICIS
LORENZO IL MAGNIFICO
LAURENT LE MAGNIFIQUE
洛伦佐·德·美第奇

LORENZO DE MEDICI Laurent de Medicis Laurent le magnifique Lorenzo il magnifico artgitato villa borghese rome roma

*

 VITTORIO MONTI
Victor Monti
维托里奥·蒙蒂

Vittorio Monti Villa Borghese artgitato

*

MARCO POLO
 马可波罗

Marco Polo Villa Borghese Artgitato Rome Roma

*

GIOVANNI PRATI
乔瓦尼·普拉蒂

Giovanni_Prati 1815 1884 Villa Borghese Rome Roma artgitato

*

FRANCESCO RISMONDO

PIAZZALE DEI MARTIRI ROMA - LE CARRE DES MARTYRS ROME artgitato Franceso Rismondo

*

NAZARIO SAURO

PIAZZALE DEI MARTIRI ROMA - LE CARRE DES MARTYRS ROME artgitato Nazario Sauro

*

SAVONAROLE
沃纳罗拉

Savonarola Girolama Jérôme Savonarole Villa Borghese Artgitato Rome Roma

**************************************
LA VILLA BORGHESE VUE PAR ERNEST RENAN

ERNEST RENAN
Nouvelles lettres intimes
1846-1850
Calmann Lévy, 1896
pp. 429-432
A MONSIEUR RENAN

« Mon bon Ernest, quand il te sera temps de retourner on France, je reviendrai encore à mes terreurs de la mer. C’est peu sage, me diras-tu, de la part de quelqu’un qui a fait les mêmes traversées. Eh ! mon Dieu, oui ; mais ai-je jamais accordé à ma vie les sollicitudes anxieuses dont j’entoure la tienne ? — je te conjure de ne pas rester à Rome après le mois de juin, de ne pas braver cette terrible mal’ aria qui y fait tant de ravages à partir, je crois, du mois de juillet. Ma vie se passe à deviner ce qui peut être pour toi danger quelconque, mon Ernest bien-aimé. Les journaux parlent de fréquents assassinats dans Rome ; juge des idées qui s’emparent de mon esprit quand je lis de pareilles choses, quoique je sache bien que tu ne portes pas d’uniforme et que c’est surtout nos pauvres soldats qu’on attaque. Ne te fatigue pas à m’écrire longuement, cher ami ; mais fais-le souvent, je t’en supplie, Le seul mouvement de joie qu’il y ait dans ma vie, c’est la réception de tes lettres. J’espère que l’Italie se fait bien riante au printemps, pour te dédommager du rude hiver qu’elle t’a donné. Ah ! que j’y ai vu de beaux jours dans cette saison ! que la villa Borghèse et la villa Pamphili, aujourd’hui détruites, étaient jolies dès le mois de février et de mars !… Ici nous grelottons toujours : à l’heure où je t’écris la neige tombe encore, et voilé six mois entiers que cela dure. »

 

LE MUSEE EGYPTIEN- Museo Gregoriano Egizio- MUSEES DU VATICAN – Musei Vaticani – La Città del Vaticano

ROME – ROMA
La Città del Vaticano
LES MUSEES DU VATICAN
Musei Vaticani

LE MUSEE EGYPTIEN- Museo Gregoriano Egizio- MUSEES DU VATICAN - Musei Vaticani

 

 Photos Jacky Lavauzelle

——-

 


Musée Egyptien
Museo Gregoriano Egizio

MUSEE INAUGURE LE 2 FEVRIER 1839
LE JOUR DE L’ELECTION DE GREGOIRE XVI
( 1765-1846  — Pape de 1839 à 1846)

6 SALLES DE PRESENTATION

Gregory XVI Grégoire XVI Musée Egyptien artgitato

Maschera parte del coperchio del sarcofago del sacerdote Psammetek
Mask belonging to the lid of the coffin of the priest Psammetek
Masque appartenant au couvercle du sarcopprêtre Psammek
Da Menfi – From Menphis – De Memphis
Nuovo Regno -New Kingdom- Nouveau Règne
XXVI dinastia dynasty dynastie
664–525 a.C av J.-C.

priest prêtre sacerdote Psammetek Museo Gregoriano Egizio musée egyptien musées du vatican musei vaticano

MOMIE – Mummia – Mummy

Mummia Momie Museo Gregoriano Egizio musée egyptien musées du vatican musei vaticano 2

SALLE II
SARCOPHAGE DE PHARAON

SARCOFAGO DEL FARAONE
SARCOPHAGUS OF PHARAOH

Sarcophage de Pharaon Sarcofago del faraone sarcophagus of Pharaoh Musées du Vatican Musée égyptien artgitato

SALLE II
SARCOPHAGE DE SEMA-TAWI
SARCOFAGO DI SEMA-TAUI
SARCOPHAGUS OF SEMA-TAWY
limestone – calcare
Menfi -Menphis
IVe – IIIe a J.-C.
Inscription hiéroglyphe pour le dieu OSIRIS
Juge suprême des lois de Maât 

sarcophage de sema-tawi sema-taui-sema-tawy sarcofago sarcophagus musée égyptien du vatican artgitato 2 sarcophage de sema-tawi sema-taui-sema-tawy sarcofago sarcophagus musée égyptien du vatican artgitato 1

SALLE II
SARCOPHAGE DE PIERRE
SARCOFAGO
SARCOPHAGUS

 

Sarcophage Coffin Sarcophagus Sarcofago Musée Egyptien Vatican Vaticano 3 Sarcophage Coffin Sarcophagus Sarcofago Musée Egyptien Vatican Vaticano 2 Sarcophage Coffin Sarcophagus Sarcofago Musée Egyptien Vatican Vaticano 1

SALLE II
PORTRAIT DU FAYOUM JEUNE HOMME

Ritratto del Fayum di giovane uomo

PORTRAIT DU FAYOUM JEUNE HOMME Ritratto del Fayum Giovane uomo Musée égyptien Vatican artgitato

SALLE II
INTERIEUR DE SARCOPHAGE
sarcofago all’interno
sarcophagus inside

Musée egyptien musei Vatican artitato 2 Musée egyptien musei Vatican artitato 1

SALLE II
SARCOPHAGE DE UAHIBRA
Sarcofago di Uahibra
Coffin oh Wahibre
Bois – Legno – Wood
Menfi – Menphis

Sarcophage Sarcophagus Coffin Uahibra Vatican artgitato

SALLE II
MASQUE FUNERAIRE DE NIMAATRA
maschera funeraria di nimaatra
Funerary mask of Nymaatre
Cartonnage
II sec. a.C. – IIe siècle ap. J.-C.
MASQUE FUNERAIRE DE NIMAATRA maschera funeraria di nimaatra funerary mask of nymaatre artgitato

SALLE II
MASQUE FUNERAIRE

Maschera Funeraria
Funerary Mask
Provenance inconnue
Provenienza sconosciuta
Unknow provenance

MASQUE FUNERAIRE maschera funeraria funerary mask musée egyptien artgitato vatican

SALLE II
STATUE DE LA DIVINITE OSIRIS ANTINOÜS
statua di osiris-antinoos
Statue of Osiris-Antinoüs
Marbre – Marmo – Marble
Tivoli

STATUE DE LA DIVINITE OSIRIS ANTINOÜS StatuaStatue osiris antinoos anrinoüs vatican artgitatoSTATUE DE LA DIVINITE OSIRIS ANTINOÜS StatuaStatue osiris antinoos anrinoüs vatican artgitato 2

SALLE III
EMPEREUR HADRIEN (117-138 apr. J.-C.)
RECONSTRUCTION DE LA VILLA D’HADRIEN
Ricostruzione del Serapeo di Villa Adriana
Reconstruction of the Serapeum of the Villa of Hadrian in Tivoli
Tivoli

« TIVOLI-VECCHIO, (Géog. mod.) lieu d’Italie, sur le chemin de Tivoli à Frescati ; ce sont les masures de Villa Hadriani, c’est-à-dire de la maison de plaisance de l’empereur Hadrien, que les paysans du pays appellent Tivoli-vecchio. Voyez  Villa-Hadriani. (D. J.) »
JAUCOURT
L’ENCYCLOPEDIE
1ère édition – 1751 – Tome 16

RECONSTRUCTION DE LA VILLA D'HADRIEN Risostruzione del Serapeo di Villa Adriana artgitato 4 RECONSTRUCTION DE LA VILLA D'HADRIEN Risostruzione del Serapeo di Villa Adriana artgitato 3 RECONSTRUCTION DE LA VILLA D'HADRIEN Risostruzione del Serapeo di Villa Adriana artgitato 2 RECONSTRUCTION DE LA VILLA D'HADRIEN Risostruzione del Serapeo di Villa Adriana artgitato

SALLE IV
Statue du Dieu Anubis

Statua del Dio Anubi
Marmo Pario
Anzio
Villa Panphili

ANUBIS
Dictionnaire Universel Français & Latin
6ème édition
Jésuites et imprimeurs de Trévoux

1771 Tome 1

ANUBIS. t. m. Anubis. Ancien Dieu des Egyptiens. On trouve sa figure sur plusieurs médailles latines ; entre autres sur une de la jeune Faustine, rapportée par Tristan, T. I, p. 673, & sur une de Julien l’Apostat, gravée dans le second Tome de M. Béger, p. 184. Ce Dieu y paroît avec une tête de chien sur un corps d’homme vêtu de l’habit de guerre des Empereurs, c’est-à-dire, avec la cuirasse, la cotte d’armes, le paladamentum sur le tout, & la chaussure jusqu’à mi-jambe. Dans Tristan, au lieu de cuirasse & de cotte d’armes, il ne paroît avoir qu’une tunique. Il a toujours à la main droite un sistre Egyptien, & à la gauche un caducée. Ces Antiquaires prétendent que dans l’une de ces médailles, c’est Marc-Aurèle ; & dans l’autre, Julien, sous la figure d’Anubis. On croit qu’Anubis était le même que Mercure. Plutarque, dans son Livre touchant Isis & Osiris, dit qu’Anubis étoit appelé Hermanubis ; & Eusèbe, Liv. III de la Prép. Evang. l’appelle ainsi, c’est-à-dire, Mercure Anubis ; car Hermès est le nom grec de Mercure. Le P. Kirker croit que c’était la même Divinité que l’Hécate des Grecs. Les Anciens, & sur-tout Diodore de Sicile, Liv. I. Plutarque & Eusèbe cités, Strabon, Liv. IX, & Apulée, Liv. XI, le décrivent tel que nous le voyons sur les médailles, aux habits près, dont ils ne parlent pas. La statue d’Anubis était toujours à la porte des temples, comme la garde d’Isis & d’Osiris. On apporte différentes raisons de la tête de chien qu’on lui donne. On dit qu’Anubis, fils d’Osiris, qui fut mis au nombre des Dieux, avoit beaucoup aimé les chiens & la chasse : qu’à la guerre, où il avoit toujours suivi son pere, il avoit une figure de chien sur son bouclier, & dans ses étendarts. D’autres disent qu’Anubis fut un conseiller d’Isis, à qui on donna une tête de chien, pour marquer sa sagacité. D’autres veulent que les Egyptiens aient caché leur Théologie sous cette figure, & exprimé par-là que leur Mercure étoit le seul Dieu voyant & conservant tout. Les Romains qui adopterent tous les Dieux des nations qu’ils avoient conquises, reçurent aussi Anubis dans Rome, lui bâtirent un temple, & lui donnerent des prêtres. Voyez ce que le P. Kirker en dit dans le troisième tome de son Œdip. Egyp. p. 122. Guichard dérive Anubis de l’hébreu נבח, Nabahh, qui signifie latrare, aboyer.

Statue du Dieu Anubis Statua del dio anubi artgitato musei vaticano musée égyptien 1

 SALLE 4
L’Egitto e Roma
L’EGYPTE ET ROME
Imitation des Egyptiens
imitazione di originali egizi
Influence exercée par l’Egypte sur la société impériale du Ier et IIe siècle ap. J.-C.
I-II secolo d.C.

Statue du Nil
STATUA DEL NILO
Statua giacente del Nilo
I-II secolo d.C.,
Nile statue
Marbre – Marmo – Marble
Rome ? Roma ?

statue du nil statua del nilo nile statue artgitato musée egyptien vatican 3 statue du nil statua del nilo nile statue artgitato musée egyptien vatican 2 statue du nil statua del nilo nile statue artgitato musée egyptien vatican 1

SALLE V
Tête d’une statue de la déesse lionne Sekhmet
Testa di una statua della dea leonessa Sekhmet
Tempio di Mut a Karnak
XVIII din. XVIIIe dynastie
regno di Amenofi III, 1390-1352 a.C.
règne d’Aménophis III (1390-1352 av. J.-C.)

Tête d'une statue de la déesse lionne Sekhmet artgitato 2 Tête d'une statue de la déesse lionne Sekhmet artgitato 1

Salle V
Statue d’une divinité primordiale ou du dieu Seth

Statua di una divinità primordiale
« Geb della terra » o « Shu dell’aria »
o di una forma antroporfica del dio Seth
XVIIIe dynastie 1350 av. J.-C.
XVIII din., ca. 1350 a.C.,

SETH
dieu de la confusion, du désordre et de la perturbation

Statue d'une divinité primordiale ou du dieu Seth artgitato

 SALLE V
TÊTE D’UNE STATUE DU DIEU LION SEKHMET
Testa di una statua della dea leonessa Sekhmet
Tempio di Mut a Karnak
XVIII din. – XVIIIe dynastie
 regno di Amenofi III
règne d’Aménophis III
1390-1352 a.C. –  1390-1352 av J.-C.

DIEU LION SEKHMET artgitato 1 DIEU LION SEKHMET artgitato 2

SALLE V
STATUE DE LA REINE TUYA de THEBES
STATUA COLOSSALE DELLA REGINA TUYA da TEBE
épouse du pharaon Séthi Ier (1294-1279 avant J.-C.)
Ramesseum
Règne de RAMSES II (fils de la reine Tuya)
Regno di Ramses II
1279 – 1213 av J.-C.
1279 – 1213 a.C.
Caligula (37-41 après J.-C.) emporta la statue à Rome

REINE TUYA de THEBES artgitato 1 REINE TUYA de THEBES artgitato 2 REINE TUYA de THEBES artgitato 3 REINE TUYA de THEBES artgitato 4

SALLE V
STATUE DU BABOUIN DU DIEU THOT (Copie)
Coppia di statue del babuino del dio Thot
Statue of the baboon of the god Thoth
da Karnak – de Karnak
XIX din. – XIXe dynastie
1300-1250 a.C.  – 1300-1250 av J.-C.

STATUE DU BABOUIN DU DIEU THOT dio Thot god thoth artgitato

SALLE V
STATUE DE LA REINE ARSINOE II
Statua di Arsinoe II
da Heliopoli – de Héliopolis
Période Gréco-romaine 285- 246 av J.-C.
periodo greco-romanao 285-246 a.C.

Hauteur 2m70

ARSINOE
Fille de Ptolémée Ier Sôter
Epouse de Lysimaque, puis de Ptolémée Kéraunos et enfin de son frère Ptolémée II

ARSINOE II artgitato 00 ARSINOE II artgitato 0 ARSINOE II artgitato

SALLE V
STATUE DE PTOLEMEE II
Statua colossale di Tolomeo Filadelfo
Da Heliopoli – Héliopolis

Periodo greco-romano
regno di Tolomeo II
285-246 av J.-C.
285-246 a.C.

Granit Rouge – Granito rosso 
Alt. 266 cm Hauteur 2m66 

PTOLEMEE II artgitato

SALLE V
TORSE D’UNE STATUE DU TAUREAU APIS
Torso di una statua antropomorfa del Toro Apis
Torso of the god bull Apis
da Menfi – de Memphis
epoca tarda – époque tardive
VI-IV secolo a.C – VI-IVe siècle av J.-C.
granit -granite – granito

Apis est symbole de fertilité, de puissance sexuelle et de force physique

TAUREAU APIS toro apis artgitato 2 TAUREAU APIS toro apis artgitato

SALLE V
STATUE DU DIEU BES
Il genio Bes
Statue of the god Bes
protecteur des femmes enceintes
protettore delle donne gravide
da Roma – de Rome
I-II secolo d.C – I-II ap. J.-C.

Bès, dieu du foyer

DIEU BES god bes dieu bès artgitato 2 DIEU BES god bes dieu bès artgitato

SALLE V
BUSTE DU DIEU SERAPIS (SARAPIS)
Σάραπις
Busto di Serapide
Bust of the god SERAPIS
da Roma de Rome
II secolo d.C – IIe siècle ap. J.-C.

Sarapis coiffé du modius
(Mesure du grain – Symbole de la fertilité)

BUSTE DU DIEU SERAPIS busto di serapide artgitato SARAPIS

SALLE IX
Partie Assurnasirpal II (883-859 a.C.)

GENIE AILE ADORANT L’ARBRE DE VIE
Genio alato inginocchiato adorante l’albero della vita
da Nimrud
Salle I del Palazzo Nord_Ovest
883-859 a.C. – 883-859 av J.-C.
Albâtre – Calcare alabastrino
Alt. 77,5 cm Hauteur 77.5 cm

GENIE AILE ADORANT L'ARBRE DE VIE artgitato

 SALLE IX
Partie Assurnasirpal II (883-859 a.C.)

Génie à la tête d’Aigle adorant l’arbre sacré
Genio alato a testa d’Aquila adorante l’albero sacro
Eagle-headed winged Genius worshipping the Sacred Tree
da Nimrud

Génie à la tête d'Aigle adorant l'arbre sacré artgitato

 SALLE IX
Partie Sennachérib
704-681 av J.-C. – 704-681 a.C.

Archers assyriens dans la bataille protégés par un bouclier de joncs
Arcieri assiri in battaglia protetti da un scudo di giunchi
Arssyrian archers in battle protected by a reed shield
regno di Sennacherib
Ninive – Niniveh

Archers assyriens dans la bataille protégés par un bouclier de joncs artgitato

SALLE IX
Partie Sennacherib
704-681 av J.-C. – 704-681 a.C.

soldats assyriens transportant des tabourets partie du butin d’une ville conquise
Soldati assiri che trasportano sgabelli parte del bottino da una città espugnata
Assyrian Soldiers carrying pièces of booty from a town in the Levant

Da Ninive (Kuiunjik)
Calcare alabastrino – albâtre
Alt. 39,5 cm Hauteur 39,5 cm
soldats assyriens transportant des tabourets partie du butin d'une ville conquise artgitato

SALLE IX
Partie Assurbanipal
668-631 av J.-C.  668-631 a.C.

Corps sur la rivière
Cadaveri galleggianti su un fiume
Corpses floating in the river
da Ninive  – Niniveh
Kuyunjik

Corps sur la rivière cadaveri galleggianti su un fiume artgitato

SALLE IX
Partie Assurbanipal
668-631 av J.-C.  668-631 a.C.

Prisonniers chaldéens conduits dans une palmeraie
Prigionieri caldei condotti in un palmeto
Chaldean prisoners taken to a palm-grove
da Ninive -Niniveh
(Kuyunjik)

Prisonniers chaldéens conduits dans une palmeraie artgitato

SALLE IX
Partie Assurbanipal
668-631 av J.-C.  668-631 a.C.

Tentes des Arabes dans le désert brûlé par des soldats assyriens
Tende degli Arabi nel deserto date alle fiamme dai soldati assiri
The Arabs tents in the desert set on fire at the end of the victorious Assyrian attack
da Ninive – Niniveh
Kuyunjik

Tentes des Arabes dans le désert brûlé par des soldats assyriens artgitato

Tentes des Arabes dans le désert brûlé par des soldats assyriens

För länge se’n Esaias TEGNÉR – Il y a longtemps – Poème Suédois

Sverige – Suède
Dikter av Esaias TEGNÉR

Traduction – Texte Bilingue
För länge se’n
Il y a longtemps
 Esaias TEGNÉR
Poésie


LITTERATURE SUEDOISE
POESIE SUEDOISE

svensk litteratur
svensk poesi
svensk författare

Esaias TEGNÉR
1782-1846

Traduction Jacky Lavauzelle

För länge se’n

IL Y A LONGTEMPS

 

Minns du, hur stunderna försvunno
Te souviens-tu comme tout partait
Den tiden, som så snart försvann ?
De ce temps déjà disparu ?
Minns du, hur våra hjärtan brunno
Te souviens-tu comme nos cœurs brûlaient
I salig tjusning mot varann ?
Dans la fascination bénie l’un vers l’autre?
Jag räknar ej min saknads stunder,
Je ne vais pas compter mes regrets,
En gud har räknat dem allen,
Un dieu les a comptés
Men hjärtat sucker dock därunder :
Mais le cœur susurre :
«För länge se’n, för länge se’n !»
«Il y a longtemps, il y a longtemps ! »

*

Där kom en annan tid : Ditt sinne
Il y eut un autre moment : ton esprit
  Blev kallt ; varför vet jag ej än.
Devenait froid ; Pourquoi ? je ne sais pas encore.
Min sällhet bleknade till minne,
Mon bonheur se fanât dans la mémoire,
Men dock jag ägde kvar en vän.
Mais je devais toujours avoir une amie.
  Din hand fick jag dock ännu trycka,
Ta main, je l’attrapais encore plus pressante,
Fick gråta vid ditt hjärta än ;
Je pleurais près de ton cœur ;
Det var ändå en tröst, en lycka,
C’était encore unconfort, une bénédiction,
Men länge se’n, för länge se’n !
Mais il y a longtemps, il y a longtemps !

*

Har allt, har allt för mig försvunnit,
Est-ce que tout, tout pour moi a disparu,
Ej älskarinna blott, men vän ?
La maîtresse du passé, mais aussi l’amie ?
Blås åter på den glöd, som brunnit,
Souffle à nouveau sur la lueur, qui a brûlé,
Och säg mig : Liten lever än !
Et dis-moi qu’il reste encore un peu de vie !
Bliv som du var i forna dagar,
Je revois comme nous étions aux jours d’autrefois;
Då solen av vår lycka sken,
Quand le soleil brillait de notre bonheur,
Och kyss mig, under det jag klagar :
Et embrasse-moi pendant que je me plains:
«För länge se’n, för länge se’n !»
«Il y a longtemps, il y a longtemps! »

**************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
**************************

För länge se’n Esaias TEGNÉR
Il y a longtemps Esaias TEGNÉR
Esaias TEGNÉR  dikter
Esaias TEGNÉR poet
Esaias TEGNÉR  Poesi
svensk författare