Красавица Une Beauté Poème de Pouchkine 1832 Елены Завадовской

Poèsie de Pouchkine

  Красавица – Une Beauté
Елены Михайловны Завадовской
Poème de Pouchkine

1832


Alexandre Pouchkine
русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

ALEXANDRE POUCHKINE
Poésie de Pouchkine

pushkin poems
стихотворение  – Poésie
Красавица Пушкин 

 

 

POUCHKINE – Пу́шкин
Алекса́ндр Серге́евич Пу́шкин
1799-1837

[создатель современного русского литературного языка]

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

 

LA POESIE DE POUCHKINE

СТИХИ АЛЕКСАНДРА СЕРГЕЕВИЧА ПУШКИНА
Пушкин 


Красавица
Елены Завадовской
1832

 Elena Zavadovskaya
UNE BEAUTE 1832

 

  1832
Красавица Пушкин 

Всё в ней гармония, всё диво,
Tout en elle est harmonie, tout est miracle,
Всё выше мира и страстей;
Au-dessus de toutes les passions, elle trône ;
Она покоится стыдливо
Elle repose timidement
 В красе торжественной своей;
Dans sa beauté solennelle ;
Она кругом себя взирает:
Elle regarde tout autour :
 Ей нет соперниц, нет подруг;
Elle n’a ni rivales ni amies ;
Красавиц наших бледный круг
Les beautés de notre cercle
 В её сияньи исчезает.
Par son rayonnement disparaissent.

*

Куда бы ты ни поспешал,
Où que tu ailles,
Хоть на любовное свиданье,
Qu’un rendez-vous t’attende,
Какое б в сердце ни питал
Quoi qu’alimente ton cœur
Ты сокровенное мечтанье, —
Dans le plus intime des rêves –
Но, встретясь с ней, смущённый, ты
Si tu la rencontres
 Вдруг остановишься невольно,
Arrête-toi de suite,
 Благоговея богомольно
Dans une vénération pieuse
Перед святыней красоты.
Devant ce sanctuaire de la beauté.

**********

poeme-de-pouchkine-1832-elena-mikhailovna-zavadovskayaПортрет гр. Елены Михайловны Завадовской
Portrait de  Elena Mikhailovna Zavadovskaya
1807—1874

**********

Красавица
Poème de POUCHKINE
Une BEAUTE

 1832 Красавица

********

 Poésie de Pouchkine

LES JUGEMENTS DE Tolstoï
SUR LES POEMES DE POUCHKINE

Ayons donc pleine confiance dans le jugement du comte Tolstoï sur les poèmes de Pouchkine, son compatriote ! Croyons-le, encore, quand il nous parle d’écrivains allemands, anglais, et scandinaves : il a les mêmes droits que nous à se tromper sur eux. Mais ne nous trompons pas avec lui sur des œuvres françaises dont le vrai sens, forcément, lui échappe, comme il échappera toujours à quiconque n’a pas, dès l’enfance, l’habitude de penser et de sentir en français ! Je ne connais rien de plus ridicule que l’admiration des jeunes esthètes anglais ou allemands pour tel poète français. Verlaine, par exemple, ou Villiers de l’Isle-Adam. Ces poètes ne peuvent être compris qu’en France, et ceux qui les admirent à l’étranger les admirent sans pouvoir les comprendre. Mais il ne résulte pas de là, comme le croit le comte Tolstoï, qu’ils soient absolument incompréhensibles. Ils ne le sont que pour lui, comme pour nous Lermontof et Pouchkine. Ce sont des artistes : la valeur artistique de leurs œuvres résulte de l’harmonie de la forme et du fond : et si lettré que soit un lecteur russe, si parfaite que soit sa connaissance de la langue française, la forme de cette langue lui échappe toujours.

Léon Tolstoï
Qu’est-ce que l’art ?
Traduction par T. de Wyzewa.
 Perrin, 1918
pp. i-XII

*****

 Poème de Pouchkine
Красавица Пушкин