Archives par mot-clé : texte français

LA RUSSIE (1866) Poème de FIODOR TIOUTTCHEV Умом Россию не понять

Poème de Fiodor Tiouttchev
LA RUSSIE
 –

Traduction – Texte Bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle
перевод


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Умом Россию не понять
 28 ноября 1866

Poème de Fiodor Tiouttchev

LA RUSSIE
28 novembre 1866

*

La Russie 1866 Fiodor Tiouttchev Ecole de Novgorod Le Miracle de saint Georges
Ecole de Novgorod
Le miracle de saint Georges

****

Умом Россию не понять,
La raison ne peut comprendre la Russie,
Аршином общим не измерить:
Rien ne peut la mesurer :
У ней особенная стать –
Elle est unique –
В Россию можно только верить.
En Russie, on ne peut que croire.

****************

Умом Россию не понять

 

 

IL FAUT QU’UNE PORTE – Poème de Fiodor TIOUTTCHEV

Poème de Fiodor Tiouttchev
Il faut qu’une porte

 –

Texte écrit en français par Fiodor Tiouttchev


 


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Il faut qu’une porte

 

Poème de Fiodor Tiouttchev

Ноябрь 1856 – Novembre 1856

*

Il faut qu'une porte Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato

*

Il faut qu’une porte

Soit ouverte ou fermée —

Vous m’embêtez, ma bien-aimée,

Et que le diable vous emporte.

 

DES PREMIERS ANS DE NOTRE VIE Poème de Fiodor TIOUTTCHEV – Trad. Russe de Afanassi Fet – А. А. Фета

Poème de Fiodor Tiouttchev
Des premiers ans de notre vie

 –

Texte écrit en français par Fiodor Tiouttchev
Traduction Russe de Afanassi Afanassievitch Chenchine
Afanassi FET
Перевод А. А. Фета
Афана́сий Афана́сьевич Фёт
1820-1892



 


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Des premiers ans de notre vie
[О, как люблю я возвращаться]

Poème de Fiodor Tiouttchev

12 апреля 1851  – 12 avril 1851

*

Des Premiers ans de notre vie Fiodor Tiouttchev Artgitato
Les origines – Jacky Lavauzelle

****

Des premiers ans de votre vie
О, как люблю я возвращаться
Que j’aime a remonter le cours,
К истоку первых дней твоих
Ecoutant d’une âme ravie
И, внемля сердцем, восхищаться
Ces récits, les mêmes toujours…
Рассказом – тем же все – о них!

*

Que de fraicheur et de mystère.
Как много свежести и тайны
En remontant ces bords heureux!
На тех встречаю берегах!
Quelle douce et tendre lumière
Что за рассвет необычайный
Baignait ce ciel si vaporeux !
Сквозил в тех дымных облаках!

*

Combien la rive etait fleurie,
В каких цветах был луг прибрежный,
Combien le flot était plus pur!
Ручья как чисто было дно,
Que de suaves rêveries
Как много дум с улыбкой нежной
Se reflétait dans son azur!..
Лазурью той отражено!

Quand de votre enfance incomprise
О детстве, понятом так мало,
Vous m’avez quelque temps parlé,
Чуть упомянешь ты порой,-
Je crois sentir dans une brise
И мнилось мне, что овевало
Glisser comme un printemps voilé…
Меня незримою весной.

******

Des premiers ans de notre vie
[О, как люблю я возвращаться]

Poème de Fiodor Tiouttchev

12 апреля 1851  – 12 avril 1851

LES NUITS AZUREES de FIODOR TIOUTTCHEV – Trad Valéri Brioussov Огни блестящие во глуби светло-синей

Poème de Fiodor Tiouttchev
Les Nuits azurées
 –

Texte écrit en français par Fiodor Tiouttchev
Traduction Russe de Valéri Brioussov (Valery Bryusov)
Перевод В. Я. Брюсова
Вале́рий Я́ковлевич Брю́сов
1873-1924

Valéri Brioussov Valery Bryusov 1900


 


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Les Nuits Azurées
[Огни блестящие во глуби светло-синей]

Poème de Fiodor Tiouttchev

1850

*

Les Nuits Azurées Poème de Fiodor Tiouttchev Tableau Jacky Lavauzelle Artgitato
La Traversée
Jacky Lavauzelle

******

Vous, dont on voit briller, dans les nuits azurées, 
Огни блестящие во глуби светло-синей,
L’éclat immaculé, le divin élément,
О непорочный блеск небесного венца!
Etoiles, gloire à vous! Splendeurs toujours sacrées!
О звезды! Слава вам! Божественной святыней
Gloire à vous, qui durez incorruptiblement!
Зажглись вы над землей, – и длитесь без конца.

*

L’homme, race éphémère et qui vit sous la nue,
А люди, жалкий род, несчастный и мгновенный,
Qu’un seul et même instant voit naître et défleurir,
Которому дано единый миг дышать,
Passe, les yeux au ciel. — Il passe et vous salue!
В лазурь глаза вперив, поет вам гимн священный, –
C’est l’immortel salut de ceux qui vont mourir.
Торжественный привет идущих умирать.

****

Les Nuits Azurées
[Огни блестящие во глуби светло-синей]

Poème de Fiodor Tiouttchev

1850

*

COMME EN AIMANT… Poème de FIODOR TIOUTTCHEV & Trad. de S. M. Soloviov

Poème de Fiodor Tiouttchev
Comme en aimant
 –

Texte écrit en français par Fiodor Tiouttchev
Traduction Russe de Sergueï Mikhaïlovitch Soloviov
Sergey Solovyov
Перевод С. М. Соловьева
Серге́й Миха́йлович Соловьёв
1820-1879
Sergey Solovyov Sergueï Mikhaïlovitch Soloviov


 


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Comme en aimant…
[Как любящую грудь печаль и ужас гложат]

Poème de Fiodor Tiouttchev

1850

*

Comme en aimant Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato traduction Sergey Solovyov Sergueï Mikhaïlovitch SoloviovTableau Jacky Lavauzelle

*

Comme en aimant le cœur devient pusillanime,
Как любящую грудь печаль и ужас гложат,
Que de tristesse au fond et d’angoisse et
                                    d’effroi !
Как сердце робкое сжимается тоской!
Je dis au temps qui fuit : arrête, arrête-toi,
Я времени шепчу: остановись, постой,
Car le moment qui vient pourrait comme un
                                    abîme
Ведь предстоящий миг, подобно бездне, может
    S’ouvrir entre elle et moi.
Зиять меж ней и мной.

*

C’est là l’affreux souci, la terreur implacable,
Неумолимый страх, предчувствие потери
Qui pèse lourdement sur mon cœur oppressé.
На сердце налегли; я прошлым удручен,
J’ai trop vécu, trop de passe m’accable,
Я слишком долго жил, но пусть, по крайней мере,
Que du moins son amour ne soit pas du passé.
Не канет в прошлое ее любовь, как сон.

*****

Comme en aimant…
[Как любящую грудь печаль и ужас гложат]

Poème de Fiodor Tiouttchev

1850

UN CIEL LOURD Poème de Fiodor TIOUTTCHEV & Trad Russe de Valeri BRIOUSSOV

Poème de Fiodor Tiouttchev
Un Ciel Lourd
 –

Texte écrit en français par Fiodor Tiouttchev
Traduction Russe de Valéri Brioussov (Valery Bryusov)
Перевод В. Я. Брюсова
Вале́рий Я́ковлевич Брю́сов
1873-1924

Valéri Brioussov Valery Bryusov 1900

 


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Un ciel lourd
[
Безвременная ночь восходит безнадежно]

Poème de Fiodor Tiouttchev

6 ноября 1848
6 novembre 1848

*
Un Ciel Lourd Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato William Turner Lever de soleil avec monstres marins

Un ciel lourd que la nuit bien avant
                            l’heure assiège,
Безвременная ночь восходит безнадежно
Un fleuve, bloc de glace et que l’hiver
                                ternit –
На небо низкое; река, померкнув, спит,
  Et des filets de poussière de neige
Как груда мертвых льдов, и нити пыли снежной
    Tourbillonnent sur des quais de granit…
Кружатся и звездят береговой гранит.

La mer se ferme enfin… Le monde recule,
Нет выхода! Весь мир исчез в тумане этом,
Le monde des vivants, orageux, tourmenté…
Тот мир, где место есть живым, грозе, борьбе!

Et, berce aux lueurs d’un vague
                            crépuscule,
И, убаюканный тем смутным полусветом,
Le pôle attire a lui sa fidele cité…
О полюс! – город твой влечется вновь к тебе!

*

Un ciel lourd

Poème de Fiodor Tiouttchev

6 ноября 1848
6 novembre 1848

UN RÊVE Poème de Fiodor TIOUTTCHEV – 1847

Poème de Fiodor Tiouttchev
Un Rêve
 –

Texte écrit en français par Fiodor Tiouttchev

 


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Un Rêve

Poème de Fiodor Tiouttchev

1847

*

Un Rêve Fiodor Tiouttchev Artgitato Poème

« Quel don lui faire au déclin de l’année ?
Le vent d’hiver a brûlé le gazon,
La fleur n’est plus et la feuille est fanée,
Rien de vivant dans la morte saison… »

Et consultant d’une main bien-aimée
De votre herbier maint doux et cher feuillet,
Vous réveillez dans sa couche embaumée
Tout un Passé d’amour qui sommeillait…

Tout un Passé de jeunesse et de vie,
Tout un Passé qui ne peut s’oublier…
Et dont la cendre un moment recueillie
Reluit encore dans ce fidèle herbier…

Vous y cherchez quelque débris de tige –
Et tout à coup vous y trouvez deux fleurs…
Et dans ma main par un secret prodige
Vous les voyez reprendre leurs couleurs.

C’étaient deux fleurs : l’une et l’autre était belle,
D’un rouge vif, d’un éclat peu commun…
La rose brille et l’oeillet étincelle,
Tous deux baignés de flamme et de parfum…

Et maintenant de ce mystère étrange
Vous voudriez reconnaître le sens…
Pourquoi faut-il vous l’expliquer, cher ange ?..
Vous insistez. Eh bien soit, j’y consens.

Lorsqu’une fleur, ce frêle et doux prestige.
Perd ses couleurs, languit et se flétrit,
Que du brasier on approche sa tige,
La pauvre fleur aussitôt refleurit…

Et c’est ainsi que toujours s’accomplissent
Au jour fatal et rêves et destins…
Quand dans nos coeurs les souvenirs pâlissent.
La Mort les fait refleurir dans ses mains…

****

UN RÊVE Poème de Fiodor Tiouttchev

Que l’homme est peu réel Poème de Fiodor TIOUTTCHEV

Poème de Fiodor Tiouttchev
Que l’homme est peu réel
 –

Texte écrit en français par Fiodor Tiouttchev

 


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Que l’homme est peu réel

Poème de Fiodor Tiouttchev

1842

*

Que l'homme est peu réel, qu'aisément il s'efface Artgitato Fiodor Tiouttchev Rembrant_Self-Portrait,_1660

Que l’homme est peu réel, qu’aisément il s’efface ! –
Présent, si peu de chose, et rien quand il est loin.
Sa présence, ce n’est qu’un point. –
Et son absence – tout l’espace.

NOUS AVONS PU TOUS DEUX FATIGUES DU VOYAGE Fiodor Tiouttchev

Poème de Fiodor Tiouttchev
Nous avons pu tous deux fatigués du voyage
 –

Texte écrit en français par Fiodor Tiouttchev

 


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Nous avons pu tous deux fatigués du voyage

Poème de Fiodor Tiouttchev

1838

*

NOUS AVONS PU TOUS DEUX FATIGUES DU VOYAGE Fiodor Tiouttchev Artgitato Caspar David Friedrich

Nous avons pu tous deux, fatigués du voyage,
Nous asseoir un instant sur le bord du chemin –
Et sentir sur nos fronts flotter le même ombrage,
Et porter nos regards vers l’horizon lointain.

*

Mais le temps suit son cours et sa pente inflexible
A bientôt séparé ce qu’il avait uni, –
Et l’homme, sous le fouet d’un pouvoir invisible,
S’enfonce, triste et seul, dans l’espace infini.

*

Et maintenant, ami, de ces heures passées,
De cette vie à deux, que nous est-il resté ?
Un regard, un accent, des débris de pensées. –
Hélas, ce qui n’est plus a-t-il jamais été ? 

*

Nous avons pu tous deux fatigués du voyage

Poème de Fiodor Tiouttchev

1838

*