Archives par mot-clé : scène 9

L’OURS TCHEKHOV SCENE 9 Чехов Медведь сцена 9

L’OURS сцена 9 TCHEKHOV Чехов Медведь

Шутка в одном действии
1888
TCHEKHOV

русская литература
Littérature Russe

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

 

 

Anton Pavlovitch Tchekhov
Антон Павлович Чехов
1860-1904

России театр
Théâtre Russe




——–


L’OURS

Farce en un acte

 

Медведь

Шутка в одном действии
Чехов Медведь
1888

 Ivan Chichkine et Constantin Savitski
Un matin dans une forêt de pins
1886
Moscou, galerie Tretiakov.

**

Действующие лица
Les Personnages

Елена Ивановна Попова, вдовушка с ямочками на щеках, помещица.
Elena Ivanovna Popova, jeune veuve avec des fossettes, propriétaire.

Григорий Степанович Смирнов, нестарый помещик.
Grigory Stepanovich Smirnov, propriétaire d’âge mûr.

Лука, лакей Поповой, старик.
Louka, un valet de pied de Popova, vieil homme.

******

Гостиная в усадьбе Поповой.
Dans le salon de la maison de Papova

*****

SCENE 9
сцена 9

Те же и Лука.
Les mêmes et Louka
*

Попова
Popova
Лука, выведи этого господина!
Louka, raccompagnez ce Monsieur !

Лука
Louka
(подходит к Смирнову)
(Il s’approche de Smirnov)
Сударь, извольте уходить, когда велят!
Monsieur, veuillez quitter les lieux comme on nous le demande ! Нечего тут…
Par ici …

Смирнов
Smirnov
(вскакивая)
(furieux)
Молчать!
Tais-toi !
С кем ты разговариваешь?
A qui penses-tu parler !
Я из тебя салат сделаю!
Je vais te faire la tête comme une pastèque !

Лука
Louka
(хватается за сердце)
(Se met une main sur le cœur)
Батюшки!..
Par les Cieux !
Угодники!.. 
Par tous les saints !…
(Падает в кресло)
(Il tombe sur une chaise)
Ох, дурно, дурно!
Oh ! J’ai mal ! Mal !
Дух захватило!
Je me sens compressé !

Попова
Popova
Где же Даша?
Où est Dacha ?
 Даша!
Dacha !
 (Кричит)
(Elle crie)

Даша! Пелагея! Даша!
Dacha ! Pélagie ! Dacha !
 (Звонит)
(Elle sonne)

Лука
Louka
Ох! Все по ягоды ушли…
Oh ! Elles sont parties cueillir les baies…
Никого дома нету…
Il n’y a personne dans la maison…
Дурно!
Qu’il fait chaud !
Воды!
De l’eau !

Попова
Pomova
Извольте убираться вон!
Veuillez sortir d’ici !

Смирнов
Smirnov
Не угодно ли вам быть повежливее?
Puis-je vous demander de rester polie ?

Попова
Popova
(сжимая кулаки и топая ногами)
(serrant les poings et trépignant)
Вы мужик!
Vous êtes un moujik !
 Грубый медведь!
Un ours mal léché !
Бурбон!
Un grossier personnage !
 Монстр!
Un monstre !

Смирнов
Smirnov
Как?
Comment ?
Что вы сказали?
Qu’avez-vous dit ?

Попова
Popova
Я сказала, что вы медведь, монстр!
Je dis que vous êtes un ours, un monstre !

Смирнов
Smirnov
(наступая)
(Il s’avance)
Позвольте, какое же вы имеете право оскорблять меня?
Pourquoi m’insultez-vous ?

Попова
Popova
Да, оскорбляю…
Oui, je vous insulte …
ну, так что же?
eh puis, alors ?
Вы думаете, я вас боюсь?
Vous pensez que j’ai peur de vous?

Смирнов
Smirnov
А вы думаете, что если вы поэтическое создание, то имеете право оскорблять безнаказанно?
Pensez-vous, parce que vous êtes une création poétique, avoir le droit de m’insulter en toute impunité ?
Да? К барьеру!
Oui ? Non mais !

Лука
Louka
Батюшки!..
Par les cieux !
Угодники!..
Par les saints ! ..
Воды!
De l’eau!

Смирнов
Smirnov
Стреляться!
Nous réglerons ça au pistolet !

Попова
Popova
Если у вас здоровые кулаки и бычье горло, то, думаете, я боюсь вас? 
Vous croyez qu’en montrant vos poings et en gonflant votre cou de taureau, vous pensez que j’ai peur de vous ?
А? Бурбон вы этакий!
Et ? Soit !

Смирнов
Smirnov
К барьеру!
Sur le terrain !
Я никому не позволю оскорблять себя и не посмотрю на то, что вы женщина, слабое создание!
Je ne vais pas permettre à quiconque de m »insulter et peu importe que vous soyez une femme, une pauvre créature !

Попова
Popova
 (стараясь перекричать)
(essayant de crier)
Медведь! Медведь! Медведь!
Ours ! Ours ! Ours !

Смирнов
Smirnov
Пора, наконец, отрешиться от предрассудка, что только одни мужчины обязаны платить за оскорбления!
Il est temps finalement d’abandonner ce préjugé que seulement les hommes seraient obligés de payer pour une insulte !
Равноправность так равноправность, черт возьми!
Egalité de manière équitable !
К барьеру!
Sur le terrain !

Попова
Popova
Стреляться хотите?
Vous voulez tirer?
Извольте!
Très bien!

Смирнов
Smirnov
Сию минуту!
A cette minute !

Попова
Popova
Сию минуту!
A cette minute!
После мужа остались пистолеты…
Mon mari a gardé ses armes à feu …
Я сейчас принесу их сюда…
Je vais les ramener ici …
(Торопливо идет и возвращается)
(Hâtivement elle pars et se retourne)

С каким наслаждением я влеплю пулю в ваш медный лоб!
Avec quel plaisir je vais vous envoyer une balle dans le crâne !
Черт вас возьми!
Que le diable vous emporte!
(Уходит)
(elle sort)

Смирнов
Smirnov
Я подстрелю ее, как цыпленка!
Je vais la tirer comme un lapin !
Я не мальчишка, не сантиментальный щенок, для меня не существует слабых созданий!
Je ne suis pas un garçon, pas un petit chiot sentimental, pour moi, il n’y a pas de faibles créatures !

Лука
Louka
Батюшка родимый!..
Cher père !…
(Становится на колени)
(Il s’agenouille)

Сделай такую милость, пожалей меня, старика, уйди ты отсюда!
Faites-moi une faveur, ayez pitié de moi, mon père, partez loin d’ici !
Напужал до смерти, да еще стреляться собираешься!
J’ai déjà failli mourir et maintenant ce duel au pistolet !

Смирнов
Smirnov
(не слушая его)
(il ne l’écoute pas)
Стреляться, вот это и есть равноправность, эмансипация! Tirer, c’est donc ça l’égalité des droits, l’émancipation !
Тут оба пола равны!
Ici, les deux sexes sont égaux!
Подстрелю ее из принципа!
Je tirerai pour le principe !
Но какова женщина?
Mais quelle femme ?
(Дразнит)
(il l’imite)

«Черт вас возьми… влеплю пулю в медный лоб…»
« Que le diable vous emporte … Je vais vous envoyer une balle dans le crâne… »
Какова?
Quoi?
Раскраснелась, глаза блестят…
Elle a rougi, ses yeux scintillaient …
Вызов приняла!
Et elle a relevé mon défi !
Честное слово, первый раз в жизни такую вижу…
Honnêtement, c’est la première fois que je vois ça dans ma vie .

Лука
Louka
Батюшка, уйди!
Père, partez!
Заставь вечно бога молить!
Je prierai Dieu!

Смирнов
Smirnov
Это — женщина!
ça c’est une femme !
 Вот это я понимаю!
Voilà ce que je comprends !
Настоящая женщина!
Une vraie femme !
Не кислятина, не размазня, а огонь, порох, ракета!
Pas un gringalet, un lâche, c’est de la poudre à canon, une fusée !
Даже убивать жалко!
Dommage de la tuer !

Лука
Louka
(плачет)
(il pleure)
Батюшка…
Mon père…
родимый, уйди!
Partez !

Смирнов
Smirnov
Она мне положительно нравится! 
Elle me plaît positivement !
Положительно!
Positivement !
Хоть и ямочки на щеках, а нравится!
Malgré les fossettes, elle me plaît beaucoup !
Готов даже долг ей простить…
Prêt même à effacer sa dette …
и злость прошла…
et sa colère était …
Удивительная женщина!
quelle femme merveilleuse !

*********************

L’OURS TCHEKHOV Чехов Медведь
Медведь

le café GOLDONI – LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI ATTO SECONDO Scena Nona – LE CAFE ACTE 2 Scène 9

le Café Goldoni

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI
ATTO SECONDO- Scena Nona
Le Café GOLDONI
ACTE II Scène 9
Traduction – Texte Bilingue
Carlo Osvaldo Goldoni

LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARLO GOLDONI
1707- 1793

La bottega del caffe goldoni le cafe texte et traduction artgitato

 

Traduction Jacky Lavauzelle


La bottega del caffè

LE CA
FE

1750 – 1751

*************

ATTO SECONDO
ACTE II

Scène 9
Scena Nona

Lisaura alla finestra e detti
Lisaura à la fenêtre

DON MARZIO
a Ridolfo
à Ridolfo
Ehi? L’amica della porta di dietro.
Eh ? L’amie de la porte de derrière.

RIDOLFO
Con sua licenza, vado a badare al caffè.
Avec votre accord, je vais préparer le café.
va nell’interno della bottega
il rentre dans la boutique

DON MARZIO
Costui è un asino, vuol serrar presto la bottega.
Quel âne que cet homme-là ! Il fermera boutique rapidement !

a Lisaura, guardandola di quando in quando col solito occhialetto
à Lisaura, regardant de temps en temps avec ses lunettes.
Servitor suo, padrona mia.
Je suis votre serviteur, ma patronne.

LISAURA
Serva umilissima.
Votre très humble servante.

DON MARZIO
Sta bene?
Comment allez-vous ?

LISAURA
Per servirla.
Je suis à votre service.

DON MARZIO
Quant’è che non ha veduto il conte Leandro?
Depuis quand avez-vous vu le comte Leandro ?

LISAURA
Un’ora in circa.
Une heure environ.

DON MARZIO
E’ mio amico il conte.
Le comte est mon ami !

LISAURA
Me ne rallegro.
J’en suis bien heureuse.

DON MARZIO
Che degno galantuomo!
Quel digne galant homme !

LISAURA
E’ tutta sua bontà.
Vous êtes trop bon.

DON MARZIO
Ehi! E’ vostro marito?
Eh ! Est-ce votre mari ?

LISAURA
I fatti miei non li dico sulla finestra.
Ce sont des choses qui ne se disent pas à ma fenêtre.

DON MARZIO
Aprite, aprite, che parleremo.
Ouvrez ! Ouvrez donc que nous en parlions.

LISAURA
Mi scusi, io non ricevo visite.
Excusez-moi, je ne reçois pas de visite !

DON MARZIO
Eh via!
Eh ! Allez !

LISAURA
No davvero.
Vraiment non !

DON MARZIO
Verrò per la porta di dietro.
Je peux entrer par la porte de derrière !

LISAURA
Anche ella si sogna della porta di dietro?
Vous aussi vous aussi vous rêvez de la porte arrière ?
Io non apro a nessuno.
Je ne l’ouvre pas à tout le monde !

DON MARZIO
A me non avete a dir così.
Je ne devrais pas le dire.
So benissimo che introducete la gente per di là.
Mais je sais que vous faites passer des gens par là.

LISAURA
Io sono una donna onorata.
Je suis une femme honorable moi !

DON MARZIO
Volete che vi regali quattro castagne secche?
Voulez-vous un cadeau de quatre châtaignes séchées?
le cava dalla tasca
il les tire de sa poche

LISAURA
La ringrazio infinitamente.
Merci infiniment.

DON MARZIO
Sono buone, sapete?
Elles sont bonnes, savez-vous ?
 Le fo seccare io ne’ miei beni.
Je les sèche moi-même.

LISAURA
Si vede che ha buona mano a seccare.
Je vois que vous avez la main pour les sécher !

DON MARZIO
Perché?
pourquoi ?

LISAURA
Perché ha seccato anche me.
Parce que vous m’avez séché aussi !

DON MARZIO
Brava! Spiritosa!
Bravo ! très spirituel !
Se siete cosi pronta a fare le capriole, sarete una brava ballerina.
Si vous savez faire des culbutes, vous devez être une bonne danseuse.

LISAURA
A lei non deve premere che sia brava, o non brava.
Que vous importe que je sois une bonne ou une mauvaise danseuse ?

DON MARZIO
In verità non me ne importa un fico.

En vérité, je m’en soucie comme d’une guigne.

 

*****************
 Traduction Jacky Lavauzelle
    ARTGITATO
  *****************

la bottega del caffe Goldoni atto secondo Scena nona
le café Goldoni acte 2 scène 9

La bottega del caffè
le café Goldoni

 

LA BOTTEGA DEL CAFFE ATTO PRIMO SCENA NONA – LE CAFE- GOLDONI- ACTE 1 – SCENE 9

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI
ATTO PRIMO – Scena nona
LE CAFE GOLDONI
ACTE I Scène 9
Traduction – Texte Bilingue
Carlo Osvaldo Goldoni

LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARLO GOLDONI
1707- 1793
La bottega del caffe goldoni le cafe texte et traduction artgitato

 

Traduction Jacky Lavauzelle


La bottega del caffè

LE CA
FE

1750 – 1751

PERSONNAGI
Personnages

RIDOLFO
caffettiere
Cafetier

DON MARZIO
Gentiluomo napolitano
Gentilhomme Napolitain

EUGENIO
Mercante
Marchand

FLAMINIO
Sotto nome di Conte Leandro
Sous le nom de Comte Leandro

PLACIDA
Moglie di Flaminio, in abito di pellegrina
Femme de Flaminio, en habit de pèlerin

VITTORIA
Moglie di Eugenio
Femme d’Eugenio

LISAURA
Ballerina
Danseuse

PANDOLFO
Biscazziere
Propriétaire du bistrot

TRAPPOLA
Garzone di Ridolfo
Garçon de Ridolfo

Un garzone del parrucchiere che parla
Un garçon barbier

Altro garzone del caffettiere che parla
Un autre garçon de café

Un cameriere di locanda che parla
Un Valet

Capitano di birri che parla
Capitaine de Sbires

Birri che non parlano
Les Sbires (muets)

Altri camerieri di locanda che non parlano
D’autres Valets (muets)

Altri garzoni della bottega di caffè che non parlano
D’autres garçons de café (muets)

*************

ATTO PRIMO
ACTE I

Scène 9
Scena nona

Don Marzio ed Eugenio, poi Ridolfo
Don Marzio et Eugenio, puis Ridolfo

DON MARZIO

Venite qui, sedete, beviamo il caffè.
Venez ici, asseyez-vous, buvons du café.

EUGENIO

Caffè!
Café !
siedono
ils s’assoient

RIDOLFO

A che giuoco giuochiamo, signor Eugenio ? 
A quel jeu jouons-nous, Eugenio?
Si prende spasso de’ fatti miei?
Vous jouez-vous de moi ?

EUGENIO

Caro amico, compatite, sono stordito.
Cher ami, pitié, je suis tout étourdi.

RIDOLFO

Eh, caro, signor Eugenio , se V.S. volesse badare a me la non si troverebbe in tal caso.
Oh, cher monsieur Eugenio, si votre Seigneurie voulez m’écouter nous ne serions pas dans cette impasse.

EUGENIO

Non so che dire, avete ragione.
Je ne sais pas quoi dire : vous avez raison.

RIDOLFO

Vado a farle un altro caffè, e poi la discorreremo.
Je vais faire plus de café, puis nous discuterons.
si, ritira in bottega
Il pénètre dans la boutique

DON MARZIO

Avete saputo della ballerina che pareva non volesse nessuno?
Êtes-vous au courant de la danseuse qui ne semblait s’intéresser à personne ?
Il Conte la mantiene.
C’est le comte qui l’a sous sa coupe !

EUGENIO

Credo di sì, che possa mantenerla, vince i zecchini a centinaia.
Je le crois volontiers, il peut l’entretenir, il  gagne des sequins par centaines.

DON MARZIO

Io ho saputo tutto.
Je sais tout.

EUGENIO

Come l’avete saputo, caro amico?
Comment, cher ami ?

DON MARZIO

Eh, io so tutto.
Eh oui ! Je sais tout !
Sono informato di tutto.
Je suis informé de tout !
So quando vi va, quando esce.
Je sais quand il vient et quand il sort.
So quel che spende, quel che mangia; 
Je sais ce qu’il dépense, ce qu’il mange ;
so tutto.
Je sais tout.

EUGENIO

Il Conte è poi solo?
Le comte est seul alors ?

DON MARZIO

Oibò; vi è la porta di dietro.
Eh que oui ; il y a la porte derrière.

RIDOLFO

col caffè
avec le café
ad Eugenio
à Eugenio

Ecco qui il terzo caffè.
Voici le troisième café.

DON MARZIO

Ah! che dite, Ridolfo?
Ah! que dites-vous, Ridolfo?
So tutto io della ballerina?
Je sais tout de la danseuse ?

RIDOLFO

Io le ho detto un’altra volta che non me ne intrico.
Je vous redis une fois  encore que je ne m’intéresse pas à ce genre d’intrigue.

DON MARZIO

Grand’uomo son io, per saper ogni cosa!
Grand homme que je suis de connaître toutes les histoires !
Chi vuol sapere quel che passa in casa di tutte le virtuose, e di tutte le ballerine, ha da venir da me.
Qui veut savoir ce qui se passe dans la maison de toutes les chanteuses et toutes les danseuses, doit venir me voir.

EUGENIO

Dunque questa signora ballerina è un capo d’opera?
Cette danseuse est donc un véritable chef-d’œuvre ?

DON MARZIO

L’ho veramente scoperta come va.
J’ai vraiment découvert ce qui se passe.
E’ roba di tutto gusto.
Et les choses sont de tous les goûts.
Ah, Ridolfo, lo so io?
Ah, Ridolfo, n’est-ce pas ?

RIDOLFO

Quando V. S. mi chiama in testimonio, bisogna ch’io dica la verità. Puisque Votre Seigneurie me prend à témoin, je dois dire la vérité.
Tutta la contrada la tiene per una donna da bene.
Tout le pays la considère comme une femme de bien.

DON MARZIO

Una donna da bene? Una donna da bene?
Une femme de bien ? Une femme de bien ?

RIDOLFO

Io le dico che in casa sua non vi va nessuno.
Je dis que dans sa maison personne ne s’y rend.

DON MARZIO

Per la porta di dietro, flusso e riflusso.
Par la porte dérobée, les allées et venues.

EUGENIO

E sì ella pare una ragazza più tosto savia.
Et oui, elle ressemble à une fille plutôt sage.

DON MARZIO

Sì savia!
Ah oui ! Sage !
Il conte Buonatesta la mantiene.
Le comte Buonatesta l’entretient.
Poi vi va chi vuole.
Puis, chez elle va qui veut.

EUGENIO

Io ho provato qualche volta a dirle delle paroline, e non ho fatto niente.
J‘ai essayé à quelques reprises de lui dire des mots doux, et qui n’ont rien fait.

DON MARZIO

Avete un filippo da scommettere?
Avez-vous un philippe  à parier?
Andiamo.
Allons-y.

RIDOLFO

da sè
à part
Oh che lingua!
Oh ! Cette langue !

EUGENIO

Vengo qui a bever il caffè ogni giorno;
Je viens ici boire le café tous les jours;
e, per dirla, non ho veduto andarvi nessuno.
et, en vérité, je n‘ai jamais vu quelqu’un y pénétrer.

DON MARZIO

Non sapete che ha la porta segreta qui nella strada remota? 
Ne savez-vous pas qu’il existe une porte secrète donnant sur la rue ?
Vanno per di là.
On entre par là.

EUGENIO

Sarà così.
C’est probable.

DON MARZIO

E’ senz’altro.
ça ne fait aucun doute !

***********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*************************

la bottega del caffe Goldoni atto primo scena nona
le café Goldoni  acte 1 scène 9