Archives par mot-clé : Rerum vulgarium fragmenta

LE CHANSONNIER Francesco Pétrarque Sonnet 102-CANZONIERE PETRARCA Sonetto 102 – CII

*

FRANCESCO PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 102

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 102
CII

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

102/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Cesare, poi che ’l traditor d’Egitto
César, alors que le traître d’Egypte Ptolémée
 
 li fece il don de l’onorata testa,
Lui fit don de la tête honorée de Pompée,
 celando l’allegrezza manifesta,
Sa liesse manifeste dissimulant,
pianse per gli occhi fuor sí come è scritto;
Comme l’écrit Lucain,  pleura abondamment ;

**

et Hanibàl, quando a l’imperio afflitto
Et Hannibal, lorsque l’empire ployait,
vide farsi Fortuna sí molesta,
Voyant sa Fortune tant molestée,
  rise fra gente lagrimosa et mesta
Rit entouré de gens en pleurs et en cri
 per isfogare il suo acerbo despitto.
Afin de chasser son acerbe dépit.

**


**

Et cosí aven che l’animo ciascuna
Et ainsi va notre âme, pour chacune
sua passïon sotto ’l contrario manto
De ses passions qu’un vêtement
  ricopre co la vista or chiara or bruna: 
Couvre tantôt clairement tantôt sombrement :

**

però, s’alcuna volta io rido o canto,
Alors, si je ris ou si je chante,
 facciol, perch’i’ non ò se non quest’una
Si je suis ainsi, c’est que c’est mon unique remède
 via da celare il mio angoscioso pianto.
Pour cacher mes larmes d’angoisse.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 102
le chansonnier Pétrarque Sonnet 102
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE

LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 143-CANZONIERE PETRARCA Sonetto 143 – CXLIII

*

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 143

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 143
CXLIII

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

143/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Quand’io v’odo parlar sí dolcemente
Quand si suavement je vous entends parler
com’Amor proprio a’ suoi seguaci instilla,
De ce qu’Amour distille à ses suivants,
l’acceso mio desir tutto sfavilla,
Mon désir tout scintillant s’embrase
 tal che ’nfiammar devria l’anime spente.
Tant qu’il en enflammerait les âmes éteintes.

**

Trovo la bella donna allor presente,
Je retrouve cette belle dame alors présente,
 ovunque mi fu mai dolce o tranquilla
Partout où elle me fut douce et tranquille
ne l’habito ch’al suon non d’altra squilla
Dans sa demeure qui non par des éclats
ma di sospir’ mi fa destar sovente.
Mais par ses soupirs souvent me réveille.

**


**

Le chiome a l’aura sparse, et lei conversa
La couronne éparse de ses cheveux [à Laure], et se retournant
indietro veggio; et cosí bella riede
Je vois ; et si belle rouvre
nel cor, come colei che tien la chiave.
Mon cœur, comme celle qui en détient la clé.

**

Ma ’l soverchio piacer, che s’atraversa
Mais l’excès de plaisir, qui traverse
 a la mia lingua, qual dentro ella siede
Ma langue, qu’en moi elle se trouve,
  di mostrarla in palese ardir non ave.
Ne peut avoir l’audace de se montrer publiquement.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 143
le chansonnier Pétrarque Sonnet 143
canzoniere poet

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 144-CANZONIERE PETRARCA Sonetto 144

*

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 144

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 144

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

144/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Né così bello il sol già mai levarsi
Jamais soleil ne vit plus beau lever
quando ’l ciel fosse piú de nebbia scarco,
Dans un ciel de brume autant privé,
né dopo pioggia vidi ’l celeste arco
Ni arc céleste n’a dévoilé après l’averse
per l’aere in color’ tanti varïarsi,
A travers l’air tant de couleurs si diverses,

**

In quanti fiammeggiando trasformarsi,
Ainsi se transforma flamboyant,
nel dí ch’io presi l’amoroso incarco,
Le jour où je pris l’amoureuse charge,
quel viso al quale, et son del mio dir parco,
Ce visage avec lequel, c’est peu de le dire,
nulla cosa mortal pote aguagliarsi.
Aucune chose mortelle ne peut être comparée.


**

I’ vidi Amor che ’ begli occhi volgea
Je vis Amour qui avec ces beaux yeux jouait
soave sí, ch’ogni altra vista oscura
Si suavement, que toues les autres parties obscures
da indi in qua m’incominciò apparere.
Commencèrent à m’apparaître.

**

Sennuccio, i’ ’l vidi, et l’arco che tendea,
Sennuccio, je l’ai vu, et aussi l’arc qu’il bandait,
tal che mia vita poi non fu secura,
Tant et si bien que ma vie alors ne fut plus sûre,
et è sí vaga ancor del rivedere.
Tant elle désirait le revoir encore.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 144
le chansonnier Pétrarque Sonnet 144
canzoniere poet

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 20 -CANZONIERE PETRARCA SONETTO 20-

CANZONIERE POET
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 20
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 20

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 20

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

20/366

Vergognando talor ch’ancor si taccia,
Plein de honte qu’encore ne soit dite,
donna, per me vostra bellezza in rima,
Dame, votre beauté par moi en rime,
ricorro al tempo ch’i’ vi vidi prima,
je repense au temps où je vous vis la première fois,
tal che null’altra fia mai che mi piaccia.
telle que chez nulle autre jamais plus ne verrai.

*

Ma trovo peso non da le mie braccia,
Mais je trouve un poids qui n’est pas à porter par mes bras,
  né ovra da polir colla mia lima:
et une œuvre à polir qui n’est pas pour ma lime :
però l’ingegno che sua forza extima
alors l’ingéniosité que sa force mesure
   ne l’operatïon tutto s’agghiaccia.
dans l’opération se glace totalement.

*

 Piú volte già per dir le labbra apersi,
Plusieurs fois déjà pour parler j’ouvris les lèvres,
poi rimase la voce in mezzo ’l pecto:
puis s’immobilisait au milieu de ma poitrine ma voix :
ma qual sòn poria mai salir tant’alto?
mais quel son pourrait monter si haut ?

*

 Piú volte incominciai di scriver versi:
Plusieurs fois, je commençais à écrire de la poésie,
ma la penna et la mano et l’intellecto
mais la plume, la main et l’esprit
rimaser vinti nel primier assalto.
restèrent vaincus au premier assaut.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 20
le chansonnier Pétrarque sonnet 20
canzoniere poet

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 19 -CANZONIERE PETRARCA SONETTO 19-

CANZONIERE POET
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 19
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 19

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 19

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

19/366

Son animali al mondo de sí altera
Des animaux dans le monde ont un si noble
vista che ’ncontra ’l sol pur si difende;
regard qu’ils rencontrent le soleil,
 altri, però che ’l gran lume gli offende,
d’autres, au contraire, que la grande lumière offense tant
escon fuor se non verso la sera;
qu’ils ne peuvent sortir, sinon vers le soir;
*
et altri, col desio folle che spera
Et d’autres, avec ce désir fou qui espère
gioir forse nel foco, perché splende,
pouvoir se réjouir dans le feu, car il brille,
provan l’altra vertú, quella che ’ncende:
éprouvent l’autre vertu, celle qui incendie :
lasso, e ’l mio loco è ’n questa ultima schera.
hélas, et c’est là ma place dans cette ultime cortège.
*
 Ch’i’ non son forte ad aspectar la luce
Car je ne suis pas assez fort pour supporter la lumière
di questa donna, et non so fare schermi
de cette femme, et je ne sais faire des écrans 
 di luoghi tenebrosi, o d’ ore tarde:
de lieux ténébreux, ou d’heures tardives :
*
 però con gli occhi lagrimosi e ’nfermi
Alors avec les larmes de mes yeux infirmes
 mio destino a vederla mi conduce;
mon destin me conduit-il à la voir ;
et so ben ch’i’ vo dietro a quel che m’arde.
et je sais bien que j’avance vers ce qui me brûle.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 19
le chansonnier Pétrarque sonnet 19
canzoniere poet

LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 18 -Canzoniere Poet – CANZONIERE PETRARCA SONETTO 18-

Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 18
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 18

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 18

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

18/366

Quand’io son tutto vòlto in quella parte
Quand je suis tout retourné dans cette partie
ove ’l bel viso di madonna luce,
où le beau visage illumine ma dame,
et m’è rimasa nel pensier la luce
et que dans mes pensées la lumière s’installe
 che m’arde et strugge dentro a parte a parte,
qui me brûle à l’intérieur à petits feux,

*

 i’ che temo del cor che mi si parte,
moi qui doute que mon  cœur ne fasse toujours partie de moi,
et veggio presso il fin de la mia luce,
et qui vois si près la fin de ma lumière,
vommene in guisa d’orbo, senza luce,
qui marche comme un aveugle, sans lumière,
 che non sa ove si vada et pur si parte.
qui ne sait où allez et qui pourtant part.

*

 Cosí davanti ai colpi de la morte
Donc, avant les coups de la mort
fuggo: ma non sí ratto che ’l desio
je fuis : mais non si urgemment que le désir
 meco non venga come venir sòle.
avec moi ne vienne comme il vient d’habitude.

*

 Tacito vo, ché le parole morte
Tacite je vais, car les mortes paroles
farian pianger la gente; et i’ desio
feraient pleurer les gens ; et j’ai comme désir
 che le lagrime mie si spargan sole.
que seules mes larmes s’écoulent.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 18
le chansonnier Pétrarque sonnet 18
canzoniere poet

Canzoniere Poet – CANZONIERE PETRARCA SONETTO 17- LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 17

Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 17
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 17

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 17

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

17/366

Piovonmi amare lagrime dal viso
Il pleut des larmes amères de mon visage
con un vento angoscioso di sospiri,
avec un vent angoissé de soupirs,
  quando in voi adiven che gli occhi giri
lorsqu’en vous il m’advient de diriger mes yeux
per cui sola dal mondo i’ son diviso.
par qui seulement du monde je me suis séparé.

*

 Vero è che ’l dolce mansüeto riso
Il est vrai que votre doux sourire de mansuétude
  pur acqueta gli ardenti miei desiri,
calme quelque peu l’ardeur de mes désirs,
  et mi sottragge al foco de’ martiri,
et me soustrait au feu du martyre,
     mentr’io son a mirarvi intento et fiso.
tant que mes mots se fixent sur mon regard.

*

 Ma gli spiriti miei s’aghiaccian poi
Mais mes esprits alors se glacent
ch’i’ veggio al departir gli atti soavi
quand je vois une séparation de ces doux actes
 torcer da me le mie fatali stelle.
écartant de moi mes étoiles fatales.

*

 Largata alfin co l’amorose chiavi
Enfin élargie avec les clés de l’amour
 l’anima esce del cor per seguir voi;
l’âme sort de mon cœur afin de vous suivre ;
et con molto pensiero indi si svelle.
et alors émergent de nombreuses pensées.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 17
le chansonnier Pétrarque sonnet 17
canzoniere poet

****************

Canzoniere Poet – CANZONIERE PETRARCA SONETTO 16- LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 16

Traduction – Texte Bilingue
canzoniere poet
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 16
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE
CANZONIERE POET


Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca Sonetto 16

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 16

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire


PRIMA PARTE
Première Partie

16/366

******

Movesi il vecchierel canuto et biancho
Eloigne-toi de l’ancien, chenu et blanc
del dolce loco ov’à sua età fornita
du doux lieu qui a accompagné son âge
  et da la famigliuola sbigottita
et de sa famille chamboulée
che vede il caro padre venir manco;
qui voit le cher père disparaître ;

*

 indi trahendo poi l’antiquo fianco
puis traînant son antique flanc
per l’extreme giornate di sua vita,
lors des derniers jours de sa vie,
   quanto piú pò, col buon voler s’aita,
tant qu’il peut, aidé par sa bonne volonté,
rotto dagli anni, et dal camino stanco;
brisé par les années, et fatigué par la route ;

*

 et viene a Roma, seguendo ’l desio,
et va à Rome, suivant sa volonté,
  per mirar la sembianza di colui
à admirer l’apparition de celui
  ch’ancor lassú nel ciel vedere spera:
qu’il espère toujours voir là-haut dans le ciel :

*

 cosí, lasso, talor vo cerchand’io,
donc, las, je vais cherchant,
donna, quanto è possibile, in altrui
dame, dans la mesure du possible, dans autrui,
 la disïata vostra forma vera.
à mon désir votre forme véritable.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 16
le chansonnier Pétrarque sonnet 16
canzoniere poet

CANZONIERE PETRARCA SONETTO 15 – LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 15

Pétrarque CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 15 canzoniere petrarca sonetto 15 ArtgitatoTraduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 15
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

PETRARQUE


Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca Sonetto 15

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 15

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire


PRIMA PARTE
Première Partie

15/366

******

Io mi rivolgo indietro a ciascun passo
Je me retourne à chaque étape
col corpo stancho ch’a gran pena porto,
avec ce corps affligé que je porte à grand peine,
et prendo allor del vostr’aere conforto
et je prends alors de votre souffle réconfort
    che ’l fa gir oltra dicendo: Oimè lasso!
qui le pousse en disant : « Hélas, hélas ! »

*

 Poi ripensando al dolce ben ch’io lasso,
Puis me souvenant du doux bien que je laisse de côté,
   al camin lungo et al mio viver corto,
au long chemin et à ma courte vie,
 fermo le piante sbigottito et smorto,
je me fige stupéfait et abasourdi,
   et gli occhi in terra lagrimando abasso.
et je baisse les yeux  en pleurs à terre.

*

 Talor m’assale in mezzo a’ tristi pianti
Parfois me submerge au milieu de ces larmes tristes
  un dubbio: come posson queste membra
une question : comment ces membres peuvent-ils
   da lo spirito lor viver lontane?
de l’esprit vivre aussi loin?

*

 Ma rispondemi Amor: Non ti rimembra
Mais répondit Amour : Tu ne te souviens donc pas
che questo è privilegio degli amanti,
que c’est le privilège des amants,
  sciolti da tutte qualitati humane?
lâche de toute qualité humaine ?

*************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
************

Canzoniere Petrarca sonetto 15
Le Chansonnier Pétrarque sonnet 15

CANZONIERE PETRARCA SONETTO 14 Texte & Traduction du Sonnet 14 LE CHANSONNIER de Pétrarque

Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 14
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

PETRARQUE

Pétrarque CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 14 canzoniere petrarca sonetto 14 Artgitato


Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca Sonetto 14

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 14

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire


PRIMA PARTE
Première Partie

14/366

Occhi miei lassi, mentre ch’io vi giro
Mes yeux fatigués, tandis que je vous montre
   nel bel viso di quella che v’à morti,
dans le beau visage de celle qui vous mortifie,
  pregovi siate accorti,
Je vous prie soyez pleins d’attentions,
ché già vi sfida Amore, ond’io sospiro.
Car déjà  Amour vous met au défi que j’en soupire.

*

 Morte pò chiuder sola a’ miei penseri
Mort peut seule fermer à mes pensées
l’amoroso camin che gli conduce
l’amoureux chemin qui les conduit
al dolce porto de la lor salute;
au doux port de leur salut ;
  ma puossi a voi celar la vostra luce
mais à vous peut cacher votre lumière

*

 per meno obgetto, perché meno interi
pour un moindre objet, car imparfaits
  siete formati, et di minor virtute.
vous avez été formés, et de moins de vertu.
  Però, dolenti, anzi che sian venute
Cependant, corps endoloris, avant que ne vienne

*

 l’ore del pianto, che son già vicine,
l’heure des pleurs, qui est déjà proche,
prendete or a la fine
prenez enfin
breve conforto a sí lungo martiro.
un rapide réconfort pour un si long martyre. 

*****************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
******************

le chansonnier petrarque sonnet 14
canzoniere petrarca sonetto 14