Archives par mot-clé : AUTUNNO

chryséléphantine Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Criselefantina – Sonetto

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

chryséléphantine

Sonnet

 

Criselefantina

Sonetto


  
Tutti gli ori che tu senza misura,
Tous les ors que toi, sans mesure,
Autunno, fulvi e rosei diffondi
Automnefauves et roses, tu parsèmes,
ne le chiome de’ boschi moribondi,
seront le feuillage des forêts moribondes,
fanno ricca la sua capellatura.
rendant riche sa chevelure.

*

 E la più delicata e la più pura
Et la plus délicate et la plus pure
qualità de gli avorii un poco biondi
qualité des ivoires un peu blonds
è ne’ pallori vergini e profondi
se trouve dans les pâleurs vierges et profondes
de la misteriosa creatura.
de cette mystérieuse créature.

*

 Snella com’Ebe gioia degli dei,
Elancée comme Hébé, joie des dieux,
senz’ombra alcuna poi ch’è quasi impube,
sans ombre aucune, car elle est presque impubère,
guarda il Mare che lento trascolora.
elle regarde la Mer qui se fane lentement.

*

 Ed ecco sorge a imagine di lei,
Et voici que surgit une image d’elle,
su da l’estremo limite, una Nube
sur la limite extrême, une Nuée
pallida che su ’l vertice s’indora.
pâle qui bronze sur le sommet.

***********************
ARTGITATO

*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

Les Poèmes de Gabriele d’Annunzio – selezione di poesie – testi e traduzioni bilingue

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Testi e traduzioni bilingue

LITTERATURE ITALIENNE

Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

 

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-


 La Poésie de Gabriele d’Annunzio

selezione di poesie

Autunno
 Automne

*

Ai Poeti I
 Aux Poètes I

*

Ai Poeti II
 Aux Poètes II

*

Ancora sopra l’ »Erotik »
Encore sur l’ »Erotik »

*

Argentea
Argentée

*

Artifex Gloriosus

*

Consolazione
 Consolation

*

Criselefantina
Chryséléphantine

*

Cuprea
Cuivrée

*

Dio protegga l’Italia !
 Dieu protège l’Italie !
 [25 novembre 1892]

*

Elena
Hélène

*

Erodiade
Hérodiade

*

Erotica – Heroica
1/2
 Talvolta, mentre l’anima asservita
Parfois, tandis que mon âme
asservie
2/2
Principe un tempo amai sotto aurorali
Jadis prince, j’aimai sous de crépusculaires

*

Esortazione
 Exhortation

*

Il Censore
Le Censeur

*

Il peccato di maggio
Le Péché de Mai (en 6 parties)
1-
Or così fu; pe ’l bosco andando. Era sottile
Voici ce qui arriva en passant par le bois. Elle était mince,

2-
Soli andavamo. — Ah, senti, senti i merli fischiare —
Seuls, nous allions. – « Oh ! Ecoute ! Ecoute les merles qui sifflent ! »

3-
 Tacque; poi che su le pianure
 Elle se tut ; puis des plaines
4-
 Quando il grande letargo del bosco nei chiarori
Lorsque la grande léthargie de la forêt dans la clarté
5
E ci fermammo. A noi su ’l capo quel fulgore

[Et nous nous sommes arrêtés. Sur nos têtes coulait]
6-
Su i vani versi per voi fatico
[Sur des vers divers pour vous je fatigue]

*

Invocazione
Invocation

*

Isolda

*

La Buona Voce
 La Bonne Voix

*

La Donna del Mare
La Femme de la Mer

*

La Donna del Sarcofago
 La Femme du Sarcophage

*

La duchessa di Bracciano
La duchesse de Bracciano

*

La Gavotta
La Gavotte

*

La Lotta
La Lutte

*

La morte del dio
La mort du dieu

*

L’Apoteosi
L’Apothéose

*

L’Erba
 L’Herbe

*

L’Erma
L’Hermès

*

L’Imagine
L’Image

*

Madama Violante
Madame Violante

*

Mona Castora

*

O Rus !

*

Pànico
Panique

*

Plastice
Plastique

*

Portantina
La Chaise à porteurs

*

Purificazione
Purification

*

Quousque eadem ?

*

Qualis artifex pereo !

*

Ricordo di Ripetta
Je me souviens de Ripetta

*

Ricordo di Trevi
Je me souviens de Trevi

*

Sed non satiatus
1/2
 Non più dentro le grigie iridi smorte
Il n’y a plus à l’intérieur de mes pâles yeux gris
2/2
 O bei corpi di femmine attorcenti
Ô beaux corps de femmes nouant

*

Sopra un « Erotik » Di Eduard Grieg
 Sur un « Erotik » d’Edouard Grieg

*

Vero Novo

 ***

 

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

AUTOMNE Poème de Gabriele d’ANNUNZIO – AUTUNNO

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
LITTERATURE ITALIENNE

 

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-


AUTUNNO

Automne

 

Autunno, che negli occhi suoi specchiasti
Automne, toi qui regarda dans ses yeux
e nel mar taciturno il tuo fulvo oro
et dans la mer taciturne ton or fauve
– tutte le acque un immobile tesoro
Toutes les eaux un trésor immobile
parvero, e gli occhi piu del mare vasti -,
parurent, et les yeux plus vaste que la mer – 

**

Autunno, io non sentii mai cosi forte
Automne, je n’ai jamais senti aussi fort
la tristezza che tu solo diffondi
la tristesse que toi seul propage
 – quante di me ne’ tuoi boschi profondi
Combien de moi dans tes bois profonds
 son cose morte tra le foglie morte! –
sont choses mortes parmi les feuilles mortes !

**

Come jeri. Fu jeri la suprema
Comme hier. Hier ce fut la suprême
tristezza e fu l’amor supremo. Ah mai,
tristesse et ce fut l’amour suprême. Ah jamais,
ne l’ore piu segrete, mai l’amai
dans les heures les plus secrètes, jamais je ne l’aimai
come jeri. Ancor l’anima ne trema.
comme hier. Encore, mon âme tremble.

**

Ella taceva, chiusa ne la nera
Elle se taisait, enfermée dans la noire
tunica dove sparsi erano fiori
tunique sur laquelle les fleurs ont été dispersées
pallidi, Autunno, come i tuoi che indori
pâles, Automne, comme les tiennes que tu colores
sul vano stelo; e, china a la ringhiera,
sur la tige ; et pliée à la balustrade,

**

Guardava il golfo solitario, china
Elle regardait le golfe solitaire,
come colei che un peso immane aggrava.
comme celle sur qui supporte un poids énorme.
   – Ombra de la sua fronte! – O non guardava
Ombre de son front ! Ou alors ne regardait-elle
forse dentro di se la sua ruina?
peut-être pas en elle-même sa destruction ?

**

Forse. Non domandai. Ma cosi pienamente
Peut-être. Je ne me le demandai pas. Mais si pleinement
a lei rispondean tutte le cose
à elle se répondaient toutes choses
 visibili, apparenze dolorose
 douloureuses, apparences visibles
d’anime involte ne la stessa pena,
des âmes enveloppées dans la même peine,

**

Che io credetti vedere il suo dolore
Que je pensai voir sa douleur
in quelle forme, vivere in un mondo
dans ces formes, vivre dans un monde
espresso intero dal suo cuor profondo,
exprimé par tout son cœur profond,
irradiato da quel solo cuore;
rayonnant de ce seul cœur ;

**

E fu per me ciascuna forma un segno
Et ce fut pour moi pour chaque forme un signe
che svelava un mistero: quasi un muto
qui révélait un mystère : un presque silencieux
verbo; e piu nulla fu disconosciuto,
verbe ; et plus rien ne fut inconnu
anche per me, ne l’infinito regno.
aussi pour moi, dans le royaume infini.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.