Archives par mot-clé : Gabriele D’Annunzio

TRADUCTION ITALIEN JACKY LAVAUZELLE Traduzione di testi in italiano

**************************
Traduction Italien Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
Traduzione di testi in italiano
**************************





Traductions Artgitato Français Portugais Latin Tchèque Allemand Espagnol

*******




TRADUCTION ITALIEN

Traduzione di testi in italiano

*******




Rinaldo d’Aquino

La Complainte de l’amante du Croisé – Lamento dell’amante del crociato
Rinaldo Aquino Artgitato J Robert-fleury Baudouin s'empare de la ville d'Édesse 1098

**

PIERRE L’ARETIN
PIETRO ARETINO

Lettere di Aretino – Les Lettres de l’Arétin

**

Dino Campana

Donna Genovese – Dame Génoise
La Chimera – La Chimère

**

Carducci Giosuè

Poèmes (Selection) – Selezione di poesie

**

Dante Alighieri

La Vita Nuova – La Nouvelle Vie
1292

La Divine Comédie
Divina Commedia

*

Gabriele d’Annunzio

Sélection de poèmes – selezione di poesie

**

Goldoni Carlo

La bottega del caffè – Le Café

**

Giacomo Leopardi

Poèmes – La Poesia di Giacomo Leopardi
Canti – Les Chants

giacomo-leopardi-poesie-poesia-artgitato-ferrazzi-casa-leopardi

**

Mastro Titta

Memorie di un carnefice scritte da lui stesso (extrait exécution Piazza del Popolo)

**

Giovanni Pascoli

Selezione di Poesie – Sélection de poèmes

**

Pétrarque – Francesco Petrarca

Canzoniere – Le Chansonnier 

Traductions Artgitato Français Portugais Latin Tchèque Allemand Espagnol

**
Traduzione di testi in italiano
Traduction Italien

*********

Littérature italienne
par Henri Hauvette
1907

AVANT-PROPOS
DE LA PREMIÈRE ÉDITI0N────

Pour présenter en cinq cents pages environ un tableau d’ensemble de la littérature italienne, on pouvait choisir entre deux partis : dresser un répertoire méthodique, aussi complet que possible, des auteurs et des œuvres, en consacrant à chacun une notice biographique et analytique ; ou bien sacrifier résolument les écrivains secondaires, pour s’étendre davantage sur les poètes et les penseurs les plus connus et les plus représentatifs, de façon à caractériser surtout les grandes époques et les principaux courants d’inspiration, qui constituent la véritable originalité de la littérature italienne.

C’est à ce dernier parti que je me suis arrêté sans hésitation : l’étude de Dante, Pétrarque, Boccace, Machiavel, Guichardin, l’Arioste, le Tasse, Métastase, Goldoni, Parini, Alfieri, Monti, Foscolo, Manzoni, Leopardi, G-. Carducci, occupe à peu près la moitié du présent volume. Les auteurs secondaires sont mentionnés, en grand nombre, mais très brièvement, parmi les précurseurs ou les épigones des personnalités les plus saillantes, dans les chapitres consacrés à expliquer l’enchaînement des périodes, les progrès ou les reculs de l’art et du goût.

Pour rendre encore d’un dessin plus facile à saisir dans son ensemble le développement de la littérature si complexe et si variée de l’Italie, l’exposé en a été divisé en quatre parties, correspondant à quatre étapes de la pensée et de la civilisation. La détermination de ces périodes est naturellement sujette à discussion, d’autant plus que je me suis écarté ici de certaines habitudes prises. Mon unique préoccupation a été de mettre en pleine lumière les caractères qui m’ont toujours le plus frappé dans l’évolution de la littérature italienne, depuis le milieu du XIIIe siècle jusqu’au commencement du XXe. Le seul élément personnel que l’on puisse introduire dans un livre très général, comme celui-ci, n’est-il pas justement la façon d’en concevoir le plan ? Sans doute, il faut être Pascal pour oser écrire : « Qu’on ne dise pas que je n’ai rien dit de nouveau : la disposition des matières est nouvelle… » ; cette déclaration orgueilleuse définit pourtant à merveille la seule originalité permise à un ouvrage dont la matière a déjà été traitée, discutée, analysée, retournée en tous sens par d’innombrables critiques.

La littérature moderne et contemporaine a été l’objet de soins particuliers ; non que l’on doive s’attendre à rencontrer dans le chapitre final de longues appréciations sur les œuvres parues en Italie depuis une trentaine d’années ; mais il a semblé utile de donner une nomenclature assez riche des auteurs qui se sont distingués, ou se distinguent actuellement dans les diverses branches de l’activité littéraire, avec quelques renseignements précis sur leur âge, sur la date de leurs publications les plus importantes, sur leurs tendances artistiques, etc.

Quelques lecteurs regretteront peut-être de ne pas trouver à la fin du livre le complément d’une bibliographie, indiquant les ouvrages généraux à consulter, et aussi quelques sources particulières, au moins pour certaines périodes et certaines œuvres. Après y avoir mûrement réfléchi, j’ai cru devoir y renoncer, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les études relatives à la civilisation italienne ont pris une telle extension au xixe siècle, tant en Italie que dans le reste de l’Europe, et même en Amérique, qu’il devient très difficile de distinguer le bon grain de l’ivraie, c’est-à-dire de faire un choix personnel, de dresser une bibliographie originale. J’aurais dû en conscience mentionner tous les ouvrages que j’ai consultés, depuis plus de quinze ans que la langue et la littérature italiennes ont fait l’objet unique de mon enseignement. Mais cet appendice aurait été aussi incomplet (car on ne peut tout lire) que disproportionné. Il ne pouvait me plaire d’abréger, en les démarquant, les résumés bibliographiques que d’autres ont faits, et bien faits. À quoi bon présenter au public un reflet médiocre de ce qu’il peut trouver dans des ouvrages excellents, accessibles à tous ?

Cette dernière considération m’a définitivement arrêté. Depuis quelques années, les histoires générales et les manuels de littérature italienne se sont singulièrement multipliés, et parmi ces publications, plusieurs sont de remarquables mises au point du travail critique actuellement accompli. C’est pour moi une dette de reconnaissance de citer dès ces premières pages les ouvrages que j’ai eus constamment sous la main :

Storia letteraria d’Italia ; 10 volumes par différents auteurs ; Milan, Vallardi ; 1898-1906. Chaque volume est pourvu d’abondantes notes bibliographiques.

A. d’Ancona et O. Bacci, Manuale della letteratura italiana ; 5 volumes, Florence, Barbèra ; 2e ed., 1900 et suiv. – Ce Manuel contient des notices très soignées sur près de 400 auteurs, avec de longs extraits de leurs œuvres.

D’autre part, les périodiques ne manquent pas, qui permettent au travailleur de se tenir au courant des publications nouvelles. Je ne citerai que quatre des principales revues spéciales d’histoire littéraire :

Bullettino della Società dantesca italiana, Florence (sur Dante et son temps).

Giornale storico della letteratura italiana, Turin (avec le meilleur dépouillement des périodiques italiens et étrangers).

Rassegna bibliografica della letteratura italiana, Pise ;

Rassegna critica della letteratura italiana, Naples.

Parmi les manuels plus courts, je n’ai garde d’oublier deux publications scolaires d’une haute valeur, toutes deux avec des notes bibliographiques très soignées :

Vittorio Rossi, Storia della letteratura ilaliana ; 3 vol., Milan, Vallardi ; 3° éd., 1905-1906.

Francesco Flamini, Compendio di storia della letteratura italiana ; 1 vol., Livourne, Giusti ; 6° éd. 1906.

Le dernier chapitre du présent volume mentionne en outre les ouvrages de critique et d’histoire littéraire les plus remarquables publiés en Italie depuis une trentaine d’années. Ai-je trop présumé des capacités de mes lecteurs, en estimant que l’aide de ces indications, si sommaires qu’elles soient, ils pourraient s’orienter assez vite, et dresser eux-mêmes une bibliographie très suffisante sur un point spécial ? Il ne m’a pas paru que la grande affaire fut d’étaler devant eux une érudition facile, mais bien de leur désigner les guides les plus sûrs.

M. Ferdinando Neri, docteur de l’Université de Turin et lauréat de l’Institut Supérieur de Florence, lecteur de langue ilalienne à l’Université de Grenoble a bien voulu relire sur épreuves la première édition de ce livre. Il sait combien je lui en suis reconnaissant ; mais ce que je tiens à dire publiquement, c’est qu’il a mis au service de cette révision le même souci d’exactitude rigoureuse qui a contribué, avec bien d’autres qualités, à faire si hautement estimer ses premières publications, relatives à la littérature de la Renaissance. Je lui suis redevable, sur beaucoup de points particuliers, de très utiles conseils.

Henri Hauvette
Grenoble
juin 1906

VILLA BORGHESE – LA FONTAINE DE VENUS – LA FONTANA DELLA VENERE

ROME – ROMA
LA VILLA BORGHESE

Armoirie de Rome

Traductions & Photos  Jacky Lavauzelle

——-

Flag_of_Lazio


FONTANA DELLA VENERE
La Fontaine de Vénus

« cuius effigiem habitu Cupidinis in aede Capitolinae Veneris Liuia dedicauit »
Livia mit son effigie sous la protection de Cupidon, et la consacra dans le temple de
Vénus au Capitole
Caligula – Suétone (Chapitre VII)

fontana della venere Fontaine de Venus Villa Borghese Roma Rome Artgitato 1

 Venere Callipige in una oscena
Venus Callipyge dans une obscène

posa. Scolpiti nel tondeggiamento
pose. Sculptées dans les courbes
de’ lombi stan due solchi; ampia la schiena
de ses reins deux rainures son échine ample
piegasi ad un profondo incavamento.
qu’elle plie, profondément se creuse.
Argentea -Argentée- Sonnet de Gabriele d’Annunzio

 

fontana della venere Fontaine de Venus Villa Borghese Roma Rome Artgitato 2

Sustentava contra ele Vénus bela,
Se tenait contre lui la belle Vénus,
Afeiçoada à gente Lusitana,
Affectueuse avec  le peuple Lusitanien,
Por quantas qualidades via nela
Pour les nombreuses qualités qu’elle voyait en lui
Da antiga tão amada sua Romana
De l’antique et tant aimée Rome 

Os Lusiadas – Les Lusiades
Luis de Camões – Canto Primeiro – Verso 33

fontana della venere Fontaine de Venus Villa Borghese Roma Rome Artgitato 3

Lugete, O Veneres Cupidinesque,
Pleurez, O Amours

 et quantum est hominum venustiorum:
et vous aussi hommes vénérables :
passer mortuus est meae puellae,
le passereau de mon amie est mort,
passer, deliciae meae puellae,
Le passereau, que la délicieuse enfant
quem plus illa oculis suis amabat.
aimait plus que ses propres yeux.

La Mort du Passereau – Luctus in morte passeris
Catulle – Catullus
Poésie III

fontana della venere Fontaine de Venus Villa Borghese Roma Rome Artgitato 4 fontana della venere Fontaine de Venus Villa Borghese Roma Rome Artgitato 5

fontana della venere Fontaine de Venus Villa Borghese Roma Rome Artgitato 6

PHILOLACHES
(Elle voit Philématie – à part)
O Venus venusta !
Ô belle Vénus,

Haec illa est tempestas mea, mihi quae modestiam omnem
 Voici ma tempête, qui a modestement mis à nu

 Detexit, tectus qua fui, quam Amor et Cupido
 Ma couverture ; que l’Amour et Cupidon

In pectus perpluit meum, neque jam umquam optegere possum.
En mon sein, ruissellent, que déjà maintenant je ne puis plus me protéger.

PLAUTE
Mostellaria – Le Revenant
Acte I -Scène 3

fontana della venere Fontaine de Venus Villa Borghese Roma Rome Artgitato 7

LA FONTAINE DE TREVI – fontana di Trevi – Piazza di Trevi

LES PLACES DE ROME
ROME – ROMA

Armoirie de Rome

Photos Jacky Lavauzelle

——-

Flag_of_Lazio

FONTAINE DE TREVI
Fontana di Trevi
Piazza di Trevi
*******

 

Sommaire
-La Fontaine de Trevi
-Les architectes de la Fontaine
– La Dolce Vita (Extrait 1960)
– Totòtruffa 62 (Extrait 1961)
-Le Sonnet de Gabriele d’Annunzio
(Ricordo di Trevi – Je me souviens de Trevi)
– Trevi au Royaume des Selfies

Oceano – Le Dieu des Océans
Neptune – Nettuno
Dieu des Eaux vives et des Océans

Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 10 Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 11

Deux chevaux marins
Deux tritons de cascades
Due cavalli marini
Due tritoni

Nous retrouverons des Chevaux marins
à la Villa Borghèse avec la Fontana dei Cavalli Marini
Les Tritons sont des dieux marins, messagers des eaux

Les deux Tritons ont deux attitudes opposées avec leurs deux chevaux marins. Celui de droite est obéissant et suit le Triton. Celui de gauche se cabre et le Triton a tout le mal de monde à tenir son licol.

Ces deux mouvements sont les deux grandes humeurs de l’Océan – Fougueux et Calme.

La sculpture en bas-relief illustre une vierge montrant à un soldat romain la source.

 

Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 12

Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 13

Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 14

 

Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 1 Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 2 Nettuno Neptune Dieu Ocean Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 3 Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 4 Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 5 Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 6

 ***********
Les architectes de la Fontaine

Début des travaux 1732
Première Inauguration en 1735
Inaugurò nel 1735
Seconde Inauguration en 1744
Seconda Inaugurazione nel 1744

Fin des travaux 1762

1732
La Fontaine est commandée à son début de pontificat par Clément XII Corsini, Pape de 1730 à 1740

Clement XII Corsini Pape Fontaine de Trevi artgitato Piazza di Trevi Fontana di Trevi

Dix sculpteurs environ ont participé à la réalisation de la fontaine
Realizzazione : dieci scultori

Premier architecte Niccolò Salvi
(1697-1751)
Eleve d’Antonio Canevari (1681-1764)

Second architecte Giuseppe Paolo Panini
(1691-1765)

**************
LA DOLCE VITA

Film de Frederico Fellini (1960)
avec Marcello Mastroianni – Anouk Aimée et Anita Ekberg


************
Totòtruffa 62
Film di Camillo Mastrocinque (1961 )
Toto e la Fontana di Trevi

 


*************

 Ricordo di Trevi
Gabriele d’Annunzio

Sonetto

Je me souviens de Trevi
de Gabriele d’Annunzio

Sonnet

Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens


 
Subitamente apparsa nel mattino
Tout à coup, apparu, dans la matinée
di febbraio ridea la Primavera
de février, riant, le Printemps
giovine. Tutta l’Urbe trepida era
jeune. Toute la Ville [Rome] était anxieuse
di meraviglia al riso repentino.
dans l’émerveillement de ce rire soudain.

*

Gioiva ne la fonte il travertino
Se réjouissait dans la fontaine le travertin
papale; e su per la gran mole altera
papal ; et sur cette haute grande masse 
ovunque diffondeasi da la spera
se reflètait partout sur le miroir
de l’acque un sottil brivido argentino.
de l’eau un subtil frisson d’argent.

*

Ma quando ella passò (m’ebbi sol uno
Mais quand elle passa (pour moi seulement
    guardo e mi parve quasi un’immortale
un regard, mais il m’a paru comme une immortelle
gioia!) mise la fonte alto susurro
joie !) la fontaine plus haut susurra

*

e da gli òmeri vasti di Nettuno
et des épaules larges de Neptune
si levò con un chiaro frullo d’ale
se leva, d’un bruissement d’ailes,
  un volo di colombi ne l’azzurro.
un vol de colombes dans l’azur.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

LA FONTAINE DE TREVI
AU ROYAUME DES SELFIES

La fontaine est un de ces lieux où les gens se regardent. Ils ne regardent pas le bleu et le blanc des pierres et des eaux. Ils se regardent. Dans la foule, peu nombreux sont ceux qui réellement la regardent.

20160315_115956 20160315_120006 20160315_120552 20160315_120620

 

ROME – ROMA – VIA DI RIPETTA – Une Rue Romaine authentique – Strada romana autentica

ROME – ROMA

Armoirie de Rome

Traduction & Photos Jacky Lavauzelle

——-

Flag_of_Lazio

VIA DI RIPETTA
Strada romana autentica
Une Rue Romaine Authentique


quartier de Campo Marzio
Complexe Routier du Tridente – complesso stradale Tridente
La Via Ripetta relie  la Piazza del Popolo avec Via del Clementino

RIPETTA nom donné pour différencier le Port de RIPETTA à un autre port sur l’autre rive Ripa Grande in Trastevere (entre le Ponte Palatino et le Ponte Sublicio

SQUATRITI
Via di Ripetta, 29
ROMA

Restaurateur de Poupées
restauratrice di bambole antiche

 

Via di Ripetta Squatriti Restaurateur de Poupée artgitato 2 Via di Ripetta Squatriti Restaurateur de Poupée artgitato 3 Via di Ripetta Squatriti Restaurateur de Poupée artgitato 4 Via di Ripetta Squatriti Restaurateur de Poupée artgitato 5

« Rive gauche — À l’entrée de Rome, au nord, se trouve la place du Peuple, que décore un obélisque rapporté d’Heliopolis par Auguste et où s’élève l’église populaire de Rome, Sainte-Marie-du-Peuple (1009). À l’est, la belle promenade du Pincio. De la place du Peuple, partent les trois principales rues de Rome : à droite, la rue Ripetta, longeant le fleuve ; la rue Bobbuino, à gauche, qui se termine à la place d’Espagne, le centre du quartier des étrangers ; entre ces deux rues, le Corso, l’ancienne voie Flaminienne, la plus grande artère de Rome, bordée de beaux magasins. »
HONORE BEAUGRAND
Lettres de Voyages
Presse de la Patrie – 1889
Seizième lettre

 

Via di Ripetta Squatriti Restaurateur de Poupée artgitato 6 Via di Ripetta Squatriti Restaurateur de Poupée artgitato 7 Via di Ripetta Squatriti Restaurateur de Poupée artgitato 8 Via di Ripetta Squatriti Restaurateur de Poupée artgitato 9 Via di Ripetta Squatriti Restaurateur de Poupée artgitato 10 Via di Ripetta Squatriti Restaurateur de Poupée artgitato 11 Via di Ripetta Squatriti Restaurateur de Poupée artgitato

**

Tavola Calda da Simone e Mirella

via di Ripetta 257
La migliore pizza e piatti intorno a Piazza del Popolo
Les meilleures Pizzas et les meilleurs plats à emporter autour de la Place du Peuple

Tavola Calda da Simone e Mirella Via di Ripetta 257 Roma Rome artgitato

**
Enoteca Buccone

Via di Ripetta 19

Enoteca Buccone Via di Ripetta 19 Artgitato Roma Rome

****************
Photos Jacky Lavauzelle
artgitato
**********************

Ricordo di Ripetta
GABRIELE D’ANNUNZIO

Sonetto

Je me souviens de Ripetta

Sonnet

E ne l’anima ancor veggovi quale
Et dans mon âme, encore, je vous vois telle
io da prima vi amai. Alta e pieghevole
qu’au premier jour de mon amour. Haute et souple
passaste, sorridente e luminante,
vous passâtes, souriante et lumineuse,
 pe ’l chiaro gelo del mattin iemale.
sur la gelée claire d’un matin hivernal.

*

Lunghi rami di mandorlo la fante
De longues branches de l’amandier, la femme de chambre,
Dietro di voi recava. Inconsapevole,
derrière vous, portait. Sans le savoir,
un bellissimo sogno floreale
un beau rêve floral,
dietro di voi lasciaste al riguardante.
derrière vous, vous laissâtes à cet observateur.

*

-Su da la strada chiara e solitaria
-Par la route claire et solitaire
Rompeano molti al cielo di turchese
Flottaient de nombreux, dans le ciel turquoise,
mandorli in fiore, per incantamento.
d’amandiers en fleurs, par enchantement.

*

E stava tra la selva imaginaria
Dans cette forêt imaginaire, se trouvait
il palazzo del principe Borghèse
le palais du prince Borghèse
 come un gran clavicembalo d’argento.
comme un grand clavecin d’argent.

********************
Traduction & Photographies Jacky Lavauzelle
ARTGITATO

**************************

PURIFICATION Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Sonetto – PURIFICAZIONE

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

PURIFICATION

Sonnet

 

PURIFICAZIONE

Sonetto

Θάλαττα‚ θάλαττα.
Thalatta! Thalatta!

[Mer ! Mer !- écrit par Xénophon dans son Anabase – Livre IV – Chapitre VII]


  
Ecco i pomi vermigli e succulenti
Voici les pommes vermeilles et succulentes
del cui profumo tu ti profumasti
dont leur parfum t’as parfumé
il sangue. Ecco la fronda che sfrondasti
le sang. Voici la frondaison que tu effeuillas
su’ tuoi giacigli pe’ tuoi sonni lenti.
sur ton divan quand ton sommeil arrivait lentement.

*

 Ecco lo spazio aperto a tutti i vènti
Voici l’espace ouvert à tous les vents
dove tu senza freno spaziasti
où tu vécus sans frein
solo : ecco il Mare dove tu sembrasti
seul : voici la Mer où tu semblas
il più divino de gli Adolescenti.
le plus divin des adolescents.

*

 Ecco l’aroma, ecco il vivace sale
Voici la saveur, voici le vivace sel
che caccerà da la tua carne trista
qui conduira loin de ta triste chair
l’impuro filtro onde sei fatto schiavo.
l‘impur filtre d’où tu devins esclave.

*

 Ecco la voce immensa ed immortale
Voici la voix immense et immortelle
che la gioia dirà de la Conquista
qui dira la joie de la Conquête
nova al tuo cor voluttuoso e ignavo.
nouvelle à ton cœur voluptueux et indolent.

***********************
ARTGITATO

*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

chryséléphantine Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Criselefantina – Sonetto

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

chryséléphantine

Sonnet

 

Criselefantina

Sonetto


  
Tutti gli ori che tu senza misura,
Tous les ors que toi, sans mesure,
Autunno, fulvi e rosei diffondi
Automnefauves et roses, tu parsèmes,
ne le chiome de’ boschi moribondi,
seront le feuillage des forêts moribondes,
fanno ricca la sua capellatura.
rendant riche sa chevelure.

*

 E la più delicata e la più pura
Et la plus délicate et la plus pure
qualità de gli avorii un poco biondi
qualité des ivoires un peu blonds
è ne’ pallori vergini e profondi
se trouve dans les pâleurs vierges et profondes
de la misteriosa creatura.
de cette mystérieuse créature.

*

 Snella com’Ebe gioia degli dei,
Elancée comme Hébé, joie des dieux,
senz’ombra alcuna poi ch’è quasi impube,
sans ombre aucune, car elle est presque impubère,
guarda il Mare che lento trascolora.
elle regarde la Mer qui se fane lentement.

*

 Ed ecco sorge a imagine di lei,
Et voici que surgit une image d’elle,
su da l’estremo limite, una Nube
sur la limite extrême, une Nuée
pallida che su ’l vertice s’indora.
pâle qui bronze sur le sommet.

***********************
ARTGITATO

*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

ARGENTEE Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Sonetto ARGENTEA

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

Argentée

Sonnet

 

ARGENTEA

Sonetto


 
Quando prona, co ’l ventre ne l’arena,
Lorsqu’inclinée, avec le ventre dans le sable,
offresi nuda al conquistare lento
elle s’offraient nue à la conquête lente
de la marea, non è sotto la piena
de la marée, n’était-elle, sous la pleine
luna una grande statua di argento?
lune, une grande statue d’argent ?

*

 Venere Callipige in una oscena
Venus Callipyge dans une obscène
posa. Scolpiti nel tondeggiamento
pose. Sculptées dans les courbes
de’ lombi stan due solchi; ampia la schiena
de ses reins deux rainures son échine ample
piegasi ad un profondo incavamento.
qu’elle plie, profondément se creuse.

*

 Cresce il flutto e la bagna. Ella si scote
Montent les flots qui la baignent. Elle se secoue,
rabbrividendo al gelido contatto
grelottant à ce froid contact
e di piacer le vibrano le terga.
et de plaisir vibre son dos.

*

 Il flutto su la faccia la percote;
Les flots lui percutent le visage ;
ma impavida rimane ella in quell’atto
mais elle reste inébranlable dans cette posture
fin che l’alta marea non la sommerga.
jusqu’à ce que la marée haute ne la submerge.

ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

CUIVREE Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Sonetto – CUPREA

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

CUIVREE

Sonnet

 

CUPREA

Sonetto


 
Poi ch’è risorta dal lavacro tutta
Puis elle sortit du bain toute
grondante, chiusa ne le chiome oscure,
trempée, enfermée dans ses cheveux noirs,
fremendo preme su l’arena asciutta
frémissante sur le sable sec
ella i contorni de le membra pure.
qu’elle marqua de ses membres purs.

*

 Or costringe in sua man le vive frutta
Elle comprimait dans sa main le fruit vif
del seno, urgendo le due punte dure;
de son sein, d’où surgissaient deux pointes dures ;
or si volge, e l’arena aspra le brutta
elle se tournait, et l’âpre sable souillait
stranamente la pelle di figure.
étrangement la peau de son visage.

*

 Poi, così maculata, ella al lunare
Ensuite, ainsi maculée, elle, aux lunaires
abbraccio si distende su lo strame
étreintes étendue sur la litière
de l’alghe, e resta immota, resupina.
des algues, restait immobile, renversée.

*

 E, di lunge, su ’l cupo fondo appare
Et, de loin, sur ce fond sombre, elle apparaissait
come una grande statua di rame
comme une grande statue de cuivre
corrosa da l’acredine marina.
rongée par l’âcreté de la mer.  

********************
ARTGITATO

*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

LA FEMME DE LA MER Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Sonetto – LA DONNA DEL MARE

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

LA FEMME DE LA MER

Sonnet

 

LA DONNA DEL MARE

Sonetto


 
Ella dormia da tempo. Il divin Mare
Elle dormait depuis longtemps. La divine Mer
proteggeva ne l’acque la divina
protégeait la divine eau
dormente. Era una dubia alba lunare
dormante. Une aube lunaire qui doutait
ne la profondità sottomarina;
se trouvait dans les profondeurs sous-marines ;

*

 ed a l’alba un immenso fluttuare
et de cette aube, il y eut une immense vague
di forme. Si attorceano a lei supina
des formes. Elles s’entortillaient à elle, couchée,
come colubri l’alghe nere e amare;
comme des couleuvres, les algues noires et amères ;
 una ferrigna selva corallina.
une forêt de corail de fer.

*

 ramificava a lei su ’l capo, in miti
se ramifiaient à elle sur sa tête, dans de mythiques
nozze; prolificavan lentamente
mariages ; et proliféraient lentement
i molluschi su ’l nudo mostro umano;
les mollusques sur la nudité du monstre humain ;

*

 ed enormi crostacei stupiti
et d’énormes coquillages surpris
guatavan con l’inerte occhio sporgente,
regardaient avec leurs yeux inertes,
 l’animal novo — così dolce e strano!
l’animal nouveau  si doux et étrange !

*******************
ARTGITATO

*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

LA LUTTE Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO -Sonetto – LA LOTTA

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

LA LUTTE

Sonnet

 

LA LOTTA

Sonetto


 
Ella a l’ebro d’amor lenta si niega;
A celui-là, ivre d’amour, sans se pressée, elle dit non ;
con un perfido invito ella si abbatte.
et c’est avec une invitation perfide qu’elle frappe.
E l’iride nel bianco le si annega
Et l’iris dans le blanc se noie
simile a un fiore glauco nel latte.
comme une fleur glauque dans le lait.

*

 Come vampa la faccia le si piega
Comme un incendie, sa tête se plie
in dietro luminando, e le scarlatte
en arrière, lumineuse, et, écarlates,
labbra feroci mostrano una sega
ses lèvres féroces montrent une scie
di denti acuti a lui che in van combatte.
des dents pointues à celui qui, en vain, combat.

*

 Ma si divincola in un serpentino
Mais elle se trémousse en de serpentins
guizzo e s’allunga e resta irrigidita
frétillements, s’allonge et reste raidie
con un riso terribile ne gli occhi,
avec un terrible rire dans les yeux,

*

 se l’uom, livido in faccia, a capo chino,
si l’homme, visage livide, tête baissée,
ebro d’ira, tenendola a la vita,
ivre de colère, tenant sa taille,
su ’l collo i baci aridi alfin le scocchi.
lui appose des baisers arides enfin sur le cou.

ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.