Archives par mot-clé : 1863

CHANSONS GEORGIENNES – LES PLUS BELLES CHANSONS DE GEORGIE – საქართველოს ულამაზესი სიმღერები –

*****

Chansons Géorgiennes chansons de géorgie
Géorgie
საქართველო

LES PLUS BELLES CHANSONS DE GEORGIE
CHANSONS GEORGIENNES

Chansons géorgiennes Les plus belles chansons de Géorgie

____________________________________________________________

საქართველოს ულამაზესი სიმღერები


____________________________________________________________

CHANSONS GEORGIENNES

სოსო მიქელაძე – მიყვარხარ
Soso Mikeladze
Miyvarxar
Je t’aime

****
gigi gegelashvili გიგი გეგელაშვილი
&
inga beradze ინგა ბერაძე
საბრძოლო
Sabrdzolo
Se battre

 

****

თამარ გვერდწითელი
Tamar Gverdtsiteli
მრავალჟამიერ

*****


Gigi Gegelashvili – გიგი გეგელაშვილი
ჰერიო ბიჭებო

****
ინგა ბერაძე
Inga Beradze
მინდა 
Je veux 

ქართული ხმები
Voix Géorgiennes
ჰერიო ბიჭებო

თამარ გვერდწითელი
Tamar Gverdtsiteli
საქართველო
Géorgie


*****

თამარ გვერდწითელი
Tamar Gverdtsiteli
სიყვარული დაფრინავს

****

ჯანსუღ კახიძე
Jansug Kakhidze
შენ დაგეძებ დილაა თუ ბინდია

****

ჯანსუღ კახიძე
Jansug Kakhidze
ოღონდ შენთან მამყოფინა

****

Giya Kancheli
სად მიდიხარ

***

ჯანსუღ კახიძე 
ოღონდ შენთან მამყოფინა
Jansug Kakhidze
Seulement toi

*****

chansons de géorgie Chansons géorgiennes
Géorgie
საქართველო

LES PLUS BELLES CHANSONS DE GEORGIE
CHANSONS GEORGIENNES

____________________________________________________________

საქართველოს ულამაზესი სიმღერები

*******************

Scènes de la vie Géorgienne
CHANTS ET MUSIQUES
EN 1863

Cette bataille sauvage, ces luttes étranges durent environ deux heures, et se terminent au signal du chef de la fête, élu parmi le peuple géorgien. A sa voix, la scène change soudain. La foule se forme par groupes inégaux dans la plaine ardente, les plus riches sous des tentes, les autres sous de larges ombrelles en toile écrue ; hommes et femmes s’accroupissent autour de petites tables basses, et le festin commence. La musique orientale, bruyante, folle, éveille les échos de la Montagne-Rouge. Les femmes, vêtues de leurs plus éclatans costumes, pieds nus ou chaussés de babouches à hauts talons, se dépouillent de leurs tchadras, et leurs voiles écartés laissent voir des visages frais comme ces roses qu’aimait le poète Hafiz. Égayée par la variété des costumes étincelans, la plaine ressemble de loin à un vaste champ de blé mouvant tout étoile de marguerites, de bluets et de coquelicots. Les jeunes filles dansent au son de la zourna (fifre) et de la dahira (tambourin), et les mélodies populaires du Caucase se croisent dans l’air, pareilles aux fusées d’un feu d’artifice. La danse et les chansons alternent. Les azarpèches, les koulas (vases à boire), les cornes de buffle circulent à la ronde, et les outres se vident au milieu des cris, des quolibets lancés d’un groupe à l’autre. Les moins bruyans se racontent des légendes du pays, jouent aux cartes ou au loto; les plus graves, comme des fakirs indiens, fument en silence et agitent machinalement entre leurs doigts des chapelets d’ambre ou d’anthracite. Si quelque chanteur en renom assiste à la fête, on se presse autour de lui, et il chante à pleine voix une de ces romances de guerre ou d’amour qui expriment si fidèlement la fière mélancolie propre au caractère géorgien, celle-ci par exemple :

« Toutes les fois que la nuit, sous mon bourka (manteau), je dors sans me réveiller jusqu’à l’étoile matinale,

« Trois visions du paradis descendent vers moi, et je vois dans mon rêve trois merveilleuses beautés.

« Les yeux de la première beauté brillent d’un éclat qui fait pâlir les étoiles de la nuit.

«Quand la deuxième lève ses cils, son regard a la pénétration des yeux du serpent.

« Jamais la nuit, dans les montagnes, n’est aussi sombre que chez la troisième le noir profond de ses yeux.

«Et quand à l’aurore mon sommeil s’envole, sans me lever encore, je regarde dans le vide du firmament.

« Je regarde sans cesse, et je rêve en silence : si j’avais de l’argent, de l’argent, je construirais une maison;

«Je l’entourerais de hautes murailles, et je m’y enfermerais avec mes visions.

«Du matin au matin, je leur chanterais des chansons ; de l’aurore à l’aurore, mes regards plongeraient dans leurs yeux. »

….

Héraklé, scènes de la vie géorgienne
Henri Cantel
Revue des Deux Mondes
Tome 46
1863

*****

chansons de géorgie Chansons géorgiennes
Géorgie
საქართველო

LES PLUS BELLES CHANSONS DE GEORGIE
CHANSONS GEORGIENNES

____________________________________________________________

EMILY DICKINSON (1863) I GAINED IT SO – JE L’AI GAGNEE AINSI

POEME D’EMILY DICKINSON
LITTERATURE AMERICAINE

*******

 

EMILY DICKINSON
December 10, 1830 – May 15, 1886
10 décembre 1830 – 15 mai 1886
Amherst, Massachusetts




Traduction – Translation

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

French and English text
texte bilingue français-anglais

 






******




I GAINED IT SO

 




JE L’AI GAGNEE AINSI

1863

 

 




I gained it so –
Je l’ai gagnée ainsi,
By Climbing slow –
En Escaladant lentement,
By catching at the Twigs that grow 
En attrapant les Brindilles qui poussent
Between the Bliss – and me –
Entre le Bonheur  – et moi –
It hung so high
Elle était accrochée si haut
As well the Sky 
Comme attraper le Ciel
Attempt by Strategy –
Par une telle Stratégie –




I said I gained it— 
J’ai dit que je l’avais gagnée,
This – was all –
C’était – tout –
Look, how I clutch it,   
Regardez, comment je la serre,
Lest it fall –
Pour ne pas qu’elle tombe –
And I a Pauper go –
Et moi, me retrouvant Pauvresse –
Unfitted by an instant’s Grace 
Inapte par une Grâce d’un instant
For the Contented – Beggar’s face 
Pour le Contentement – du visage de Gueuse
I wore – an hour ago –
Celui que je portais – il y a une heure –

***************

POEME D’EMILY DICKINSON

34 POEMES D’EMILY DICKINSON DE 1852 A 1886 – Emily Dickinson’s poems

LITTERATURE AMERICAINE

*******

 

EMILY DICKINSON
December 10, 1830 – May 15, 1886
10 décembre 1830 – 15 mai 1886
Amherst, Massachusetts

Traduction – Translation

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

French and English text
texte bilingue français-anglais

 


******




LES POEMES D’EMILY DICKINSON

Emily Dickinson’s poems

 

 




**

1853
ON THIS WONDROUS SEA

On this wondrous sea
Sur cette merveilleuse mer
Sailing silently,
Navigant silencieusement,




**

1858
WHEN ROSES CEASE TO BLOOM

When Roses cease to bloom, dear, 
Quand les Roses finiront de fleurir, mon cher,
And Violets are done, 
Et les V
iolettes seront flétries,

**

1859
WHOSE CHEEK IS THIS ?

Whose cheek is this ?
A qui est cette joue ?
What rosy face
Quel rose visage

**

1860
A LITTLE EAST TO JORDAN

A little East of Jordan,
Un peu à l’est du Jourdain,
Evangelists record,
Les Evangélistes enregistrent,




**

1861
POOR LITTLE HEART !

Poor little heart!
Pauvre petit cœur !
Did they forget thee?
T’ont-ils oublié ?

**

1861
I’VE KNOW A HEAVEN LIKE A TENT

I’ve known a Heaven, like a Tent – 
J’ai connu un Ciel, comme une Tente –
To wrap its shining Yards – 
 A emballer son éclatante Cour-




**

1862
OF BRONZE AND BLAZE

Of Bronze – and Blaze 
De Bronze – et de Feu
The North -tonight! 
Le Nord -ce soir !

**





1863
I GAINED IT SO

I gained it so –
Je l’ai gagnée ainsi,
By Climbing slow –
En Escaladant lentement,

**

1864
THE SPRY ARMS OF THE WIND

The spry Arms of the Wind
Les vaillants Bras du Vent
If I could crawl between
Si je pouvais ramper entre

**

1865
WHAT TWINGS WE HELB BY
LA RIVIERE RAPIDE DE LA VIE

 What Twigs We held by-
Quels Rameaux nous agrippaient ?
Oh the View
Oh cette Vue

**





1866
AFTER THE SUN COMES OUT
LA TRANSFORMATION DU MONDE

After the Sun comes out
Une fois le soleil sorti
How it alters the World —
Comme cela transforme le Monde

*

1867
THE MURMURING OF BEES
LE MURMURE DES ABEILLES

The murmuring of Bees, has ceased
Le murmure des Abeilles a cessé
But murmuring of some
Mais d’autres s’entendent

**





1868
AFTER A HUNDRED YEARS
UN SIECLE APRES

After a hundred years
Un siècle après
Nobody knows the Place
Personne ne connaît le Lieu

**

1869
THE DUTIES OF THE WIND ARE FEW
LES DEVOIRS ET LES PLAISIRS DU VENT

The duties of the Wind are few,
Les devoirs du Vent sont peu nombreux :
To cast the ships, at Sea,
Fracasser les navires, en Mer,

**

1870
A NOT ADMITTING OF THE WOUND
LA BLESSURE

A not admitting of the wound
Ne pas reconnaître la plaie
Until it grew so wide
Jusqu’à ce qu’elle soit si large

**

1870
THAT THIS SHOULD FEEL THE NEAD OF DEATH
LE BESOIN DE LA MORT

That this should feel the need of Death
Que celui qui ressent le besoin de la Mort
 
The same as those that lived
Le même que celui qui vécu

**

1871
THE DAYS THAT WE CAN SPARE

The Days that we can spare
Les Jours que nous avons en trop
Are those a Function die
Ensevelissent une Fonction qui meurt

**

1872
UNTIL THE DESERT KNOWS
AU GALOP DANS NOS RÊVES

Until the Desert knows
Jusqu’à ce que le Désert sache
That Water grows
Que l’Eau jaillit

**

1873
HAD WE OUR SENSES
LA RAISON & LA FOLIE

Had we our senses
Avons-nous notre raison ?
 
But perhaps ’tis well they’re not at Home
Mais peut-être vaut-il mieux que non

**

1874
WONDER IS NOT PRECISLY KNOWING
LE PLAISIR DEVENU DOULEUR

Wonder — is not precisely Knowing
 L’Etonnement- n’est pas précisément la Connaissance
 
And not precisely Knowing not
 Ni précisément l’Ignorance –

**

1875
THAT SHORT POTENTIAL STIR
L’ECLAT DE LA MORT

That short — potential stir
Ce court – et potentiel émoi
 
That each can make but once
Que chacun peut faire juste une seule fois –

**

1876
LONG YEARS APART
L’ABSENCE DE LA SORCIERE

Long Years apart — can make no
Les longues Années d’éloignement- ne peuvent engendrer de
Breach a second cannot fill —
Brèche qu’une seule seconde ne puisse colmater –

**

1877
IT WAS A QUIET SEEMING DAY
LE COQUELICOT DANS LE NUAGE

It was a quiet seeming Day —
C’était un Jour en apparence calme –
There was no harm in earth or sky —
Il n’y avait aucun mal ni sur terre ni dans le ciel –

**

1878
TO MEND EACH TATTERED FAITH
REPARER LA FOI EN LAMBEAUX

To mend each tattered Faith
Pour réparer chaque Foi en lambeaux
There is a needle fair
Il y a une fine aiguille,

**

1879
WE TALKED WITH EACH OTHER
LES SABOTS DE L’HORLOGE

We talked with each other about each other
Nous nous sommes parlés, les uns les autres
Though neither of us spoke —
  Même si aucun de nous n’a parlé –

**

1880
GLASS WAS THE STREET
LA RUE DE VERRE

Glass was the Street – in Tinsel Peril
De verre était la rue – dans un Aventureux Crissement
 
Tree and Traveller stood.
Arbre et Voyageur debout se tenaient.

**

1881
THE THINGS THAT NEVER CAN COME BACK
LES CHOSES QUI JAMAIS NE REVIENNENT

The Things that never can come back, are several —
Les Choses qui jamais ne reviennent sont multiples –
Childhood — some forms of Hope — the Dead —
L’Enfance – certaines formes d’Espoir – les Morts –

**

1882
HE ATE AND DRANK THE PRECIOUS WORDS
LES MOTS PRECIEUX

He ate and drank the precious Words —
Il a mangé et il a bu les Mots précieux –
His Spirit grew robust —
Son Esprit s’est développé –

**

1883
No ladder needs the bird but skies
DONNER DES AILES AUX CHERUBINS

No ladder needs the bird but skies
 L’oiseau n’a pas besoin d’échelle mais des cieux
To situate its wings,
Pour placer ses ailes,

**

1884
Upon his Saddle sprung a Bird
LA NOTE DE L’OISEAU

Upon his Saddle sprung a Bird
Sur sa selle a bondi l’Oiseau
And crossed a thousand Trees
  S’en est allé traverser un milliers d’Arbres

**

1885
Take all away from me, but leave me Ecstasy,
LAISSEZ-MOI L’EXTASE

Take all away from me, but leave me Ecstasy,
Retirez-moi tout, mais laissez-moi l’Extase,
 And I am richer then than all my Fellow Men —
Et plus riche que tous mes Semblables  je deviendrai –

**

LES ULTIMES POEMES

**

1886
THE IMMORTALITY SHE GAVE
LA FORCE DE L’AMOUR HUMAIN

The immortality she gave
L’immortalité qu’elle a donnée
We borrowed at her Grave —
Nous l’avons emprunté à son Tombeau-

**

1886
OF GLORY NOT A BEAM IS LEFT
POUR LES ÉTOILES

Of Glory not a Beam is left
De la Gloire, ne reste pas un seul Faisceau
But her Eternal House —
Mais reste sa Maison Éternelle –

*****************



EMILY DICKINSON

PURIFICATION Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Sonetto – PURIFICAZIONE

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

PURIFICATION

Sonnet

 

PURIFICAZIONE

Sonetto

Θάλαττα‚ θάλαττα.
Thalatta! Thalatta!

[Mer ! Mer !- écrit par Xénophon dans son Anabase – Livre IV – Chapitre VII]


  
Ecco i pomi vermigli e succulenti
Voici les pommes vermeilles et succulentes
del cui profumo tu ti profumasti
dont leur parfum t’as parfumé
il sangue. Ecco la fronda che sfrondasti
le sang. Voici la frondaison que tu effeuillas
su’ tuoi giacigli pe’ tuoi sonni lenti.
sur ton divan quand ton sommeil arrivait lentement.

*

 Ecco lo spazio aperto a tutti i vènti
Voici l’espace ouvert à tous les vents
dove tu senza freno spaziasti
où tu vécus sans frein
solo : ecco il Mare dove tu sembrasti
seul : voici la Mer où tu semblas
il più divino de gli Adolescenti.
le plus divin des adolescents.

*

 Ecco l’aroma, ecco il vivace sale
Voici la saveur, voici le vivace sel
che caccerà da la tua carne trista
qui conduira loin de ta triste chair
l’impuro filtro onde sei fatto schiavo.
l‘impur filtre d’où tu devins esclave.

*

 Ecco la voce immensa ed immortale
Voici la voix immense et immortelle
che la gioia dirà de la Conquista
qui dira la joie de la Conquête
nova al tuo cor voluttuoso e ignavo.
nouvelle à ton cœur voluptueux et indolent.

***********************
ARTGITATO

*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

chryséléphantine Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Criselefantina – Sonetto

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

chryséléphantine

Sonnet

 

Criselefantina

Sonetto


  
Tutti gli ori che tu senza misura,
Tous les ors que toi, sans mesure,
Autunno, fulvi e rosei diffondi
Automnefauves et roses, tu parsèmes,
ne le chiome de’ boschi moribondi,
seront le feuillage des forêts moribondes,
fanno ricca la sua capellatura.
rendant riche sa chevelure.

*

 E la più delicata e la più pura
Et la plus délicate et la plus pure
qualità de gli avorii un poco biondi
qualité des ivoires un peu blonds
è ne’ pallori vergini e profondi
se trouve dans les pâleurs vierges et profondes
de la misteriosa creatura.
de cette mystérieuse créature.

*

 Snella com’Ebe gioia degli dei,
Elancée comme Hébé, joie des dieux,
senz’ombra alcuna poi ch’è quasi impube,
sans ombre aucune, car elle est presque impubère,
guarda il Mare che lento trascolora.
elle regarde la Mer qui se fane lentement.

*

 Ed ecco sorge a imagine di lei,
Et voici que surgit une image d’elle,
su da l’estremo limite, una Nube
sur la limite extrême, une Nuée
pallida che su ’l vertice s’indora.
pâle qui bronze sur le sommet.

***********************
ARTGITATO

*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

ARGENTEE Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Sonetto ARGENTEA

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

Argentée

Sonnet

 

ARGENTEA

Sonetto


 
Quando prona, co ’l ventre ne l’arena,
Lorsqu’inclinée, avec le ventre dans le sable,
offresi nuda al conquistare lento
elle s’offraient nue à la conquête lente
de la marea, non è sotto la piena
de la marée, n’était-elle, sous la pleine
luna una grande statua di argento?
lune, une grande statue d’argent ?

*

 Venere Callipige in una oscena
Venus Callipyge dans une obscène
posa. Scolpiti nel tondeggiamento
pose. Sculptées dans les courbes
de’ lombi stan due solchi; ampia la schiena
de ses reins deux rainures son échine ample
piegasi ad un profondo incavamento.
qu’elle plie, profondément se creuse.

*

 Cresce il flutto e la bagna. Ella si scote
Montent les flots qui la baignent. Elle se secoue,
rabbrividendo al gelido contatto
grelottant à ce froid contact
e di piacer le vibrano le terga.
et de plaisir vibre son dos.

*

 Il flutto su la faccia la percote;
Les flots lui percutent le visage ;
ma impavida rimane ella in quell’atto
mais elle reste inébranlable dans cette posture
fin che l’alta marea non la sommerga.
jusqu’à ce que la marée haute ne la submerge.

ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

CUIVREE Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Sonetto – CUPREA

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

CUIVREE

Sonnet

 

CUPREA

Sonetto


 
Poi ch’è risorta dal lavacro tutta
Puis elle sortit du bain toute
grondante, chiusa ne le chiome oscure,
trempée, enfermée dans ses cheveux noirs,
fremendo preme su l’arena asciutta
frémissante sur le sable sec
ella i contorni de le membra pure.
qu’elle marqua de ses membres purs.

*

 Or costringe in sua man le vive frutta
Elle comprimait dans sa main le fruit vif
del seno, urgendo le due punte dure;
de son sein, d’où surgissaient deux pointes dures ;
or si volge, e l’arena aspra le brutta
elle se tournait, et l’âpre sable souillait
stranamente la pelle di figure.
étrangement la peau de son visage.

*

 Poi, così maculata, ella al lunare
Ensuite, ainsi maculée, elle, aux lunaires
abbraccio si distende su lo strame
étreintes étendue sur la litière
de l’alghe, e resta immota, resupina.
des algues, restait immobile, renversée.

*

 E, di lunge, su ’l cupo fondo appare
Et, de loin, sur ce fond sombre, elle apparaissait
come una grande statua di rame
comme une grande statue de cuivre
corrosa da l’acredine marina.
rongée par l’âcreté de la mer.  

********************
ARTGITATO

*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

LA FEMME DE LA MER Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Sonetto – LA DONNA DEL MARE

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

LA FEMME DE LA MER

Sonnet

 

LA DONNA DEL MARE

Sonetto


 
Ella dormia da tempo. Il divin Mare
Elle dormait depuis longtemps. La divine Mer
proteggeva ne l’acque la divina
protégeait la divine eau
dormente. Era una dubia alba lunare
dormante. Une aube lunaire qui doutait
ne la profondità sottomarina;
se trouvait dans les profondeurs sous-marines ;

*

 ed a l’alba un immenso fluttuare
et de cette aube, il y eut une immense vague
di forme. Si attorceano a lei supina
des formes. Elles s’entortillaient à elle, couchée,
come colubri l’alghe nere e amare;
comme des couleuvres, les algues noires et amères ;
 una ferrigna selva corallina.
une forêt de corail de fer.

*

 ramificava a lei su ’l capo, in miti
se ramifiaient à elle sur sa tête, dans de mythiques
nozze; prolificavan lentamente
mariages ; et proliféraient lentement
i molluschi su ’l nudo mostro umano;
les mollusques sur la nudité du monstre humain ;

*

 ed enormi crostacei stupiti
et d’énormes coquillages surpris
guatavan con l’inerte occhio sporgente,
regardaient avec leurs yeux inertes,
 l’animal novo — così dolce e strano!
l’animal nouveau  si doux et étrange !

*******************
ARTGITATO

*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

LA LUTTE Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO -Sonetto – LA LOTTA

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

LA LUTTE

Sonnet

 

LA LOTTA

Sonetto


 
Ella a l’ebro d’amor lenta si niega;
A celui-là, ivre d’amour, sans se pressée, elle dit non ;
con un perfido invito ella si abbatte.
et c’est avec une invitation perfide qu’elle frappe.
E l’iride nel bianco le si annega
Et l’iris dans le blanc se noie
simile a un fiore glauco nel latte.
comme une fleur glauque dans le lait.

*

 Come vampa la faccia le si piega
Comme un incendie, sa tête se plie
in dietro luminando, e le scarlatte
en arrière, lumineuse, et, écarlates,
labbra feroci mostrano una sega
ses lèvres féroces montrent une scie
di denti acuti a lui che in van combatte.
des dents pointues à celui qui, en vain, combat.

*

 Ma si divincola in un serpentino
Mais elle se trémousse en de serpentins
guizzo e s’allunga e resta irrigidita
frétillements, s’allonge et reste raidie
con un riso terribile ne gli occhi,
avec un terrible rire dans les yeux,

*

 se l’uom, livido in faccia, a capo chino,
si l’homme, visage livide, tête baissée,
ebro d’ira, tenendola a la vita,
ivre de colère, tenant sa taille,
su ’l collo i baci aridi alfin le scocchi.
lui appose des baisers arides enfin sur le cou.

ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

PLASTIQUE Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Sonetto – Plastice d’Annunzio

Plastice d’Annunzio

Gabriele D’Annunzio

prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

PLASTIQUE

Sonnet

 

PLATICE

Sonetto


 
Ed ancóra de l’arte amo i tormenti.
J’aime encore les tourments de l’art.
Ma un’angoscia mi punge irrequieta
Mais une angoisse me saisie et m’irrite :
se non meglio che i versi evanescenti
mieux que les versets évanescents,
domato avrei co ’l pollice la creta.
aurais-je peut-être apprivoisé l argile avec mes pouces ?

*

 Questi lunghi esercizii pazienti
Ces exercices de longues patiences
su le fragili pagine di seta
sur les pages de soie fragile
mi sembran vili. Muoiono su i vènti
me semblent vils. Meurent dans les vents
i suoni co’ i fantasmi del poeta.
les sons puis les images du poète.

*

 Oh come in vece nitide e sicure
Ô comme sont nettes et sûres
ne la materia imprimonsi le forme
les formes imprimées dans la matière
per l’ostinata pugna del lavoro!
par la lutte acharnée du travail !

*

 E come al vivo de la fiamma pure
Et avec la vie de la pure flamme
bàlzano poi dal minerale informe
sort ensuite des minerais informes
quelle perfette nudità che adoro!
ces nudités parfaites, que j‘aime!

ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.