Archives par mot-clé : 1977

OTAR CHKHARTISHVILI – ოთარ ჩხარტიშვილი – LE PARCOURS DU COMBATTANT

 

*****

PEINTURES
ნავთობის ფერწერა
OTAR CHKHARTISHVILI – ოთარ ჩხარტიშვილი

*

OTAR CHKHARTISHVILI - ოთარ ჩხარტიშვილი PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა
Géorgie
საქართველო

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

GEORGIE – DECOUVERTE DE LA GEORGIE – საქართველოს აღმოჩენა

Natela IANKOSHVILI - ნათელა იანქოშვილი PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა - GEORGIE TBILISSI - ნარიყალა

____________________________________________________________


ARTISTE GEORGIEN
ქართველი მხატვარი





OTAR CHKHARTISHVILI
ოთარ ჩხარტიშვილი
5 juillet 1938 Kobuleti – 2006
PEINTRE GEORGIEN
TBILISSI – ნარიყალა


LE PARCOURS DU COMBATTANT

________________________

Otar Chkhartishvili est une figure influente de l’underground géorgien. Ses perceptions artistiques, ses techniques picturales et son utilisation expérimentale de matériaux en font un représentant exceptionnel de l’avant-garde. Il a travaillé dans une variété de formes d’art visuel incroyable : peinture, graphisme, collage, sculpture et peintures de genres : portrait, paysage, nature morte, peinture abstraite.
En 1951, Otar déménage à Makharadze (aujourd’hui Ozurgeti – ville dans l’ouest de la Géorgie)
En 1960, il entre à l’Académie des arts de l’État de Tbilissi
Le 12 avril 1961, avec des camarades étudiants, il organise pour la première fois une exposition et une vente non autorisées dédiées à la Journée des peintres, devant l’opéra de Tbilissi. Les autorités les menacent d’arrestation. Ils sont protégés et soutenus par les artistes géorgiens Lado Gudiashvili et Elene Akhvlediani. Ils sont tous interrogés et avertis de ne pas répéter des actions similaires…
Le réalisme socialiste règne en maître. Toute tendance artistique, à l’exception du réalisme social, était impitoyablement condamnée.
Après avoir obtenu son diplôme de l’Académie des arts de Tbilissi en 1966, il part à Makharadze pour travailler (sans salaire) en tant que décorateur de théâtre au théâtre d’art dramatique local. À partir de 1968, son activité créatrice se trouvait en pleine confrontation avec l’art et la politique officiels, car il ne voulait pas se conformer à la philosophie socialiste concoctée par les communistes. Ainsi, à partir de cette époque jusqu’en 1990, il a été qualifié de personnage antisoviétique.

****

LE DERNIER SOUPER
THE LAST SUPPER
1983

Otar Chkhartishvili – Le dernier souper – 1983
Otar Chkhartishvili – Le dernier souper – 1983
Otar Chkhartishvili – Le dernier souper – 1983

  ასამბლაჟი
Assemblage
154×218

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

მუსიკოსები
Musikosebi
LES MUSICIENS
MUSICIANS
1971

ასამბლაჟი
Assemblage
106×82

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

ობიექტი
Obiekti
OBJET
OBJECT
1991

Otar Chkhartishvili – Objet – 1991
Otar Chkhartishvili – Objet – 1991

Bois, plastique et métaux
Wood, plastic and metal details
47x30x28

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

 ციაფერი კომპოზიცია
Tsiaperi Kompozitsia
COMPOSITION BLEUE
LIGHT BLUE COMPOSITION
1975

Otar Chkhartishvili – Composition Bleue – 1975

 

კოლაჟი
Collage
80×60

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

 

***

 

რეპრესირებული ხელოვნება
rep’resirebuli khelovneba
ART REFOULE
REPRESSED ART
1977

Otar Chkhartishvili – Art Refoulé – 1977
Otar Chkhartishvili – Art Refoulé – 1977 – Détail

 ასამბლაჟი
Assemblage
90×53

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

მზე
Mze
LE SOLEIL
THE SUN
2005

Otar Chkhartishvili – Le soleil

 

 ასამბლაჟი
Assemblage
57,5×53

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

სკამი
Skami
CHAISE
CHAIR
2006

Otar Chkhartishvili – La Chaise – 2006

 

ტილო ზეთი
Tilo, Zeti
Huile sur toile
Oil on canvas
91×60

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

საქართველო
Sakartvelo
GEORGIE
GEORGIA
1980

Otar Chkhartishvili – Géorgie – Détail
Otar Chkhartishvili – Géorgie

 

ტილო ზეთი
Tilo, Zeti
Huile sur toile
Oil on canvas
154×168

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

FEMME SUR FOND DE VILLE
WOMAN AGAINST CITY BACKDROP
1972

ტილო ზეთი
Tilo, Zeti
Huile sur toile
Oil on canvas
91×60

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

ნუნუკა
NUNUKA
1973

ტილო ზეთი
Tilo, Zeti
Huile sur toile
Oil on canvas
50×41

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

მეუღლია პორტრეტი
PORTRAIT DE FEMME
PORTRAIT OF WIFE
1975

ასამბლაჟი
Assemblage
135×64

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

ველოსიპედი
Velosipedi
BICYCLETTE
BICYCLE
1976

Otar Chkhartishvili – bicyclette
Otar Chkhartishvili – bicyclette

 ასამბლაჟი
Assemblage
84×94

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

კომპოზიცია
Kompozitsia
COMPOSITION
1977

Otar Chkhartishvili – Composition – 1977

კოლაჟი
Collage
100×75

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

****

ჯვარცმის
Jvartsmis
CRUCIFIXION
1986

Huile sur planche
Oil on Plank
43×37

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

***

მზე და მთვარე
Mze da Mtvare
LE SOLEIL ET LA LUNE
THE SUN AND THE MOON

კოლაჟი
Collage
60,5×57

ქართული სახვითი ხელოვნების მუზეუმი
Au Musée géorgien des Beaux-arts
Georgian Museum of Fine Arts

**

ჩემი ეზო
Chemi Ezo
MA COUR
DIFFERENTES SAISONS
MY YARD
DIFFERENT SEASONS

 

Otar Chkhartishvili – Ma Cour
Otar Chkhartishvili – Ma Cour – Vision générale de l’Œuvre
Otar Chkhartishvili – Ma Cour
Otar Chkhartishvili – Ma Cour
Otar Chkhartishvili – Ma Cour
Otar Chkhartishvili – Ma Cour
Otar Chkhartishvili – Ma Cour
Otar Chkhartishvili – Ma Cour
Otar Chkhartishvili – Ma Cour

***

***

სოხუმი
SOKHUMI

****

VIDEO

***

PEINTURES
ნავთობის ფერწერა
OTAR CHKHARTISHVILI – ოთარ ჩხარტიშვილი

*

OTAR CHKHARTISHVILI - ოთარ ჩხარტიშვილი PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა
Géorgie
საქართველო

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

GEORGIE – DECOUVERTE DE LA GEORGIE – საქართველოს აღმოჩენა

Natela IANKOSHVILI - ნათელა იანქოშვილი PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა - GEORGIE TBILISSI - ნარიყალა

____________________________________________________________

LE CINEMA GEORGIEN – ქართული კინო

*****
Le Cinéma Géorgien
ქართული კინო

Le cinéma géorgien

Le Cinéma Géorgien ქართული კინო
Géorgie
საქართველო

 

Le Cinéma Géorgien - ქართული კინო

____________________________________________________________


ARTISTES GEORGIENS
ქართველი მხატვარი
[kartveli mkhat’vari]

ქართული კინო
Kartuli Kino
LE CINEMA GEORGIEN


____________________________________________________________

Le premier documentaire important est tourné en

1912

Vassil Amachoukéli ვასილ ამაშუკელი (1886-1977) réalise un documentaire sur Akaki Tsereteli   აკაკი წერეთელი (1840-1915) poète et  figure du mouvement de la libération de la Géorgie.

****

LE PREMIER LONG METRAGE GEORGIEN

1918

ქრისტინე
CHRISTINE

Réalisateur Aleksandre Tsoutsounava
ალექსანდრ წუწუნავა

****




***

1937

ნარინჯის ველი
VALLEE ORANGE
ORANGE VALLEY

ნიკოლოზ შენგელაია – ცეკვა

Réalisateur :  Nikoloz Shengelaia (Nikoloz Shengelaya)
ნიკოლოზ შენგელაია
Diomide Antadze (co-réalisateur)Avec Levan Khotivari, Nato Vachnadze, Veriko Anjaparidze

***

1930-1940
ÂGE D’OR DU REALISME SOCIALISTE AVEC DES FILMS DE PROPAGANDE

1937
არსენა
ARSEN

Réalisateur : Mikheil Chiaureli
მიხეილ ჭიაურელი
Avec Spartak Bagashvili (qui a joué dans les Chariots de Feu), Nato Vachnadze, Aleksandre Imedashvili
სპარტაკ ბაღაშვილი ,  ნატო ვაჩნაძე, ალექსანდრე იმედაშვილი

****

LES ANNEES 40
UNE PRODUCTION A L’ARRÊT

Dans les années 40, pendant la seconde guerre mondiale, la production de films a été réduite.
Le cinéma géorgien a recommencé sa production dans les années 50.

***

1956

მაგდანას ლურჯა
Magdana’s Donkey

Drame
Réalisateurs : Revaz Chkheidze et Tengiz Abuladze
რევაზ « რეზო » ჩხეიძე & თენგიზ აბულაძე
Avec Dudukhana Tserodze (Magdana) et L. Moistsrapishvili (Sopo – La sœur aînée de Magdana)

Magdana vit dans une petite ville de Géorgie misérablement avec ses trois enfants. Mutua qui élève des ânes, abandonne avant de l’avoir frappé un de ses ânes, qui refuse d’avancer et semble mourant. Les enfants trouvent cet âne et avec l’aide de Magdana retrouve la santé. Une bonne étoile est désormais sous la tête de Magdana. Mutua retrouve l’âne et compte bien le récupérer.

****




1958

მანანა
MANANA

Réalisateurs : Zaza Gudavadze, Shalva Martashvili
ზაზა გუდავაძე, შალვა მარტაშვილი
Avec  Nanuli Sarajishvili, Sesilia Takaishvili, Aleksandre Jorjoliani
სარაჯიშვილი ნანული, სესილია თაყაიშვილი, ალექსანდრე ჯორჯოლიანი
Les aventures  d’une jeune fille espiègle et astucieuses, pleine de ressources.

***

1959

ზვიგენის კბილი
LES DENTS DU REQUIN
Shark tooth

Réalisateur : Shalva Gedevanishvili
შალვა გედევანიშვილი
Avec : Sari Cholayev (Ali),  Rezo Mchedlishvili, Gogi Tvalavadze
საბრი ჩოლოევი (ალი Ali), რეზო მჭედლიშვილი, გოგი თვალავაძე

Ali et Hussein sont deux pécheurs qui vivent difficilement de leur travail. Une journée de pêche, le frère aîné, épuisé, retourne dans les fonds marin. Il se fait attaqué par un requin. Malgré son jeune frère qui vient le sauver et le récupère dans la barque, le frère aîné décède peu après. Il se retrouve seul désormais.

****

1962

Cinéma Géorgien

მე, ბებია, ილიკო და ილარიონი ფილმი
Me, Tedia, IIliko da ilarioni Pilmi
Moi, grand-mère, Iliko et Illarion

Réalisateur Tenguiz Abouladze
თენგიზ აბულაძე
Avec Sergo Ordjonikidze (Zuriko)
სერგო ორჯონიკიძე (ზურიკელა)

Le film raconte la vie d’un garçon prénommé Zuriko qui vit dans un village dans la Géorgie d’avant-guerre. Le petit héros va à l’école, tombe amoureux pour la première fois, assiste au départ des villageois mobilisés dans l’armée lors de la guerre et à leur retour célèbre avec eux la Victoire…

****




****

1963

თეთრი ქარავანი
Tetri Karavani
LA CAVANE BLANCHE
THE WHITE CARAVANE

Réalisateurs : Tamaz Meliava et Eldar Shengelaya
თამაზ მელიავა & ელდარ შენგელაია
Avec Imedo Kakhiani (Gela) & Ariadna Shengelaya (Maria)
იმედო კახიანი & არიადნა შენგელია

Un berger souhaite découvrir le monde qui l’entoure et voir autre chose que ses prairies. Il part en ville avec son amoureuse.

****

1966

გიორგობისთვე
Giorgobistve
LA CHUTE DES FEUILLES
FALLING LEAVES

Réalisateur Otar Iosseliani
ოთარ იოსელიანი
Avec Ramaz Giorgobiani (Niko), Gogi Kharabadze (Otar) et Marina Kartsivadze (Marine)
რამაზ გიორგობიანი (ნიკო), გოგი ხარაბაძე (ოთარი) & მარინა ქარცივაძე (მარინე)

Niko et Otar, après avoir été diplômés de l’institut vinicole, se retrouvent dans une coopérative vinicole de Géorgie. Otar est arriviste et peu lui importe de fabriquer un vin de mauvaise qualité. Otar, sincère et naïf, souhaite produire un vin de bonne qualité.

1967

ვედრება
Vedreba
LE PLAIDOYER ou L’INCANTATION
The Plea

Réalisateur Tenguiz Abouladze
თენგიზ აბულაძე
Avec Spartak Baghashvili, Rusudan Kiknadze, Ramaz Chkhikvadze, Tengiz Archvadze (Aluda)
სპარტაკ ბაღაშვილი (ღვთისია) – რუსუდან კიკნაძე (ქვრივი-ქალი – რამაზ ჩხიკვაძე (მაცილი) -თენგიზ არჩვაძე (ალუდა)

Le récit est commenté par une voix qui évoque plusieurs combats ancestraux. Un combat voit s’affronter dans les montagnes un chrétien, et un musulman…

****




1968

არაჩვეულებრივი გამოფენა
Arachveulebrivi Gamopena
L’EXPOSITION EXTRAORDINAIRE
AN UNUSUAL EXHIBITION

Réalisateur : Eldar Chenguelaia
ელდარ შენგელაია
Avec Guram Lortkipanidze (Aguli) & Valentina Telichkina (Glafira Ogurtsova), Vasili Chkhaidze (Pipinia)
გურამ ლორთქიფანიძე, სრული ბიოგრაფია,  ვასილი ჩხაიძე
Aguli quitte sa Géorgie natale dans un train décoré d’ornements communistes et des graffitis antihitlérien. Mais Aguli n’est pas un va-t’en-guerre et, à la première occasion, il quitte le territoire des hostilités. Un moment, suspecté d’être un déserteur, il est arrêté par une jeune russe soldat, dont il tombera amoureux.
Aguli sculpte des pierres tombales pour faire vivre sa famille. Il veut faire de sa sculpture un art. Le film montre le combat d’un artiste qui souhaite s’affranchir des lois et faire vivre ses créations dans un environnement hostile.

****

1969

ფიროსმანის
PIROSMANI

Réalisation Gueorgui Chenguelaia
გიორგი შენგელაია
Avec Avtandil Varazi (Pirosmani)
ავთანდილ ვარაზი (ნიკალა)
A la fin du XIXe siècle, le peintre miséreux Niko Pirosmanichvili, dans les rues de Tiflis troque des toiles contre des repas. Deux artistes remarquent son talent malgré le mépris que lui porte la critique officielle.

****

1970

ფეოლა
FEOLA

Réalisateur : Badri Tsuladze
რეჟისორი: ბადრი წულაძე
Avec  Ipolite Khvichia, Gabriel Tsintsadze, Levan Shamilov, Vasil Chkhaidze, Jemal Gaghanidze, Shota Gabelaia
როლებში: იპოლიტე ხვიჩია, გაბრიელ ცინცაძე, ლევან შამილოვი, ვასილ ჩხაიძე, ჯემალ ღაღანიძრე, შოთა გაბელაია

Le héros, Bondo, employé du gouvernement, doit créer et former une équipe de football pour adolescents. Mais Bondo ne sait pas comment recruter et n’aime pas le football. Il va récupérer les mauvais garçons pour créer une équipe faible afin de perdre le match et de reprendre son activité normale. Mais tout ne se passe pas comme prévu.

****




1973

მზე შემოდგომისა
Mze Shemodgomadze
LE SOLEIL D’AUTOMNE
THE AUTUMN SUN

Réalisateur : Temuri Palavandishvili
რეჟისორი:  თემურ ფალავანდიშვილი
Avec : Medea Japaridze, Otar Megvinetukhutsesi, Sesilia Takaishvili
მედეა ჯაფარიძე (ეკა Eka), ოთარ მეღვინეთუხუცესი (ვახტანგი Vakhtang), სესილია თაყაიშვილი (თამარი Tamari)

Portrait d’une femme au foyer dans une famille intellectuelle de Tbilissi.
Vakhtang, artiste talentueux, n’arrive pas à se concentrer à son travail  à cause de ses responsabilités familiales. Eka, sa femme, va  profiter d’un voyage de son mari et échanger son appartement pour une maison dans une vieille ville et  lui installer un atelier d’artiste.

****

Film TV
1973

ბებერი მეზურნეები
Beberi Mezurneebi
LES VIEUX

Réalisation valerian kvachadze
ვალერიან კვაჭაძე
Avec Veriko Anjaparidze, Sesilia Takaishvili, Eteri Motsiqulashvili
ვერიკო ანჯაფარიძე, სესია თაყაიშვილი, ეთერი მოსიქულაშვილი

Histoires de vieux locataires d’une résidence de Tbilissi.

****

1977

მიმინო
MIMINO

Comédie
Réalisateur Georgiy Daneliya გიორგი დანელია
Avec Vakhtang Kikabidze ვახტანგ კონსტანტინეს ძე კიკაბიძე, Frunzik Mkrtchyan. Anatoliy Petritskiy

MONUMENT PERSONNAGES DU FILM MIMINO მიმინო Monument to Characters of Movie Mimino TBILISSI თბილისი

****

1979

ძახილი
Dzakhili
L’APPEL
THE CALL

Réalisateur : Karaman Mgeladze
დამდგმელი რეჟისორი: ყარამან (გუგული) მგელაძე
Avec : Cecilia Takaishvili (Julia), Vladimer Tsuladze (Kishvardi), Giorgi Mgeladze, Vasil Papaianidi
როლებში: სესილია თაყაიშვილი (იულია), ვლადიმერ წულაძე (ქიშვარდი), გიორგი მგელაძე, ვასილ პაპაიანიდი

****

1980
ბეღურების გადაფრენა
Beghurebis gadafrena
LE VOL DES MOINEAUX
ou
LA MIGRATION DES MOINEAUX

Réalisateur Temur Babluani (Teïmouraz Bablouani)
თემურ ბაბლუანი
Avec Elguja Burduli, Temur Bichiashvili, Rezo Esadze
ელგუჯა ბურდული, თემურ ბიჭიაშვილი, რეზო ესაძე

Opposition entre un sceptique et un vantard qui finira au pugilat.

****




1984

მონანიება
Monanieba
LE REPENTIR
REPENTANCE

Comédie
Réalisateur : Tengiz Abuladze
რეჟისორი:   თენგიზ აბულაძე
Avec Avtandil Makharadze (Varlam Aravidze et Abel Aravidze, un homme d’âge mûr), Dato Kemkhadze ( le jeune Abel Aravidze, fils de Varlam Aravidze) , Ia Ninidze (Guliko, la femme d’Abel)
ავთანდილ მახარაძე (ვარლამ არავიძე, აბელ არავიძე), ია ნინიძე (გულიკო, აბელის მეუღლე), ზეინაბ ბოცვაძე (ქეთევან ბარათელი)

L’action se situe dans un village géorgien. Varlam, le gouverneur local, vient de décéder.  Les obsèques officielles ont lieu. Mais voici que sa tombe est profanée à plusieurs reprises et son cadavre se retrouve dans le village. La police et les proches font le guet pour attraper le coupable. Une femme est arrêtée et jugée.
Suit le procès et des flash-back sur sa jeunesse. Nous découvrons peu à peu le vrai visage du gouverneur tyrannique.

****

1987

თემო
TEMO

Réalisateur Levan Zakareishvili
დამდგმელი რეჟისორი: ლევან ზაქარეიშვილი
Avec Merab Ninidze ninidzemerab (Temo), Lali andronikashvililali Andronikashvili (Nino)
მონაწილეობენ: მერაბ ნინიძემერაბ ნინიძე (თემო), ლალი ანდრონიკაშვილილალი ანდრონიკაშვილი (ნინო)

Le jeune héros du film, Temo, aime une femme plus âgée et cette situation fragilise encore plus avec ses relations avec sa famille et ses amis.

****

2009

გაღმა ნაპირი
Gaghma Napiri
L’AUTRE RIVE
The Other Bank

Réalisateur : George Ovashvili
გიორგი ოვაშვილი
Avec  Tedo Bekhauri (Tedo) & Tamar Meskhi (Mariam)
თედო ბექაური (თედო) & თამარ მესხი (მარიამი)

Tedo, jeune garçon de douze ans, avec le conflit en Abkhazie, se retrouve avec sa mère à Tbilissi. Tedo découvre que sa mère se prostitue. Il part seul en Abkhazie à Tcharchéli à la recherche de son père.

****

2011

მარილივით თეთრი
Sarilivit Tetri
SEL BLANC
Salt White

Réalisation : Keti Machavariani  ქეთი მაჭავარიანი
Avec Nino Koridze, Pea Tsivadze , Gagi Svanidze, Giorgi Kipshidze
ნინო ქორიძე, ფეა ცივაძე, გაგი სვანიძე, გიორგი ყიფშიძე

Géorgie, début de ce siècle. Nana, 35 ans, se retrouve au bord de la Mer Noire pour un travail saisonnier. Elle rencontre un officier de la Région Autonome d’Abkhazie.

***

2014

სიმინდის კუნძული
Simindis Kundzuli
« L’Île au Maïs »
LA TERRE EPHEMERE
Corn Island

Réalisateur : George Ovashvili
გიორგი ოვაშვილი
Avec İlyas Salman (vieux paysan abkhaze) & Mariam Buturishvili (sa fille)
ილიას სალმანი ( ბაბუა, მოხუცი აფხაზი გლეხი) & მარიამ ბუთურიშვილი (შვილიშვილი)

Sur le fleuve Inguri, frontière naturelle entre la Géorgie et l’Abkhazie, des bandes de terres fertiles se créent et disparaissent au gré des saisons. Un vieil Abkhaze et sa petite fille cultivent du maïs sur une de ces îles éphémères. Le lien intense qui les lie à la nature est perturbé par les rondes des garde-frontières…

****

2015

მოირა
MOIRA

Réalisateur Levan Tutberidze
ლევან თუთბერიძე
Avec Ani Bebia, Paata Inauri

Mamuka est libéré de prison et tente de prendre soin de son père handicapé et de son frère cadet.

****

2017

ჩემი ბედნიერი ოჯახი
chemi bednieri ojakhi
UNE FAMILLE HEUREUSE
A happy family

Réalisation Nana Ekvtimishvili : ნანა ექვთიმიშვილი & Simon Gross

Avec Ia Shugliashvili ია შუღლიაშვილი, Merab Ninidze მერაბ ნინიძე, Berta Khapava  ბერტა ხაპავა

Manana (Ia Shugliashvili), mariée à Soso depuis vingt-cinq ans, professeure dans un lycée de Tbilissi, fête son 52e anniversaire. Le soir de son anniversaire, elle annonce qu’elle va quitter le domicile conjugale et souhaite désormais vivre seule.





***

GEORGIE – DECOUVERTE DE LA GEORGIE – საქართველოს აღმოჩენა

   *****
Le Cinéma Géorgien
ქართული კინო

Le Cinéma Géorgien ქართული კინო
Géorgie
საქართველო

Les Peintres Géorgiens ქართველი მხატვრები

იმერეთი – IMERETHIE
1915
carton – toile – huile – cardboard – Canvas – Oil – მუყაო – ტილო – ზეთი
27×37,5    *****
LES ARTISTES GEORGIENS
ქართველი მხატვრები
LES PEINTRES GEORGIENS
ქართველი მხატვრები

artistes géorgiens - ნარიყალა
Géorgie
საქართველო

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

Les Peintres Géorgiens ქართველი მხატვრები

____________________________________________________________


LES ARTISTES GEORGIENS
ქართველი მხატვარი
[kartveli mkhat’vari]

Les Peintres Géorgiens
ქართველი მხატვრები


____________________________________________________________

MERAB ABRAMISHVILI
მერაბ აბრამიშვილი
1957-2006

***

LA PEINTURE D’HELENE AKHVLEDIANI
ELENE AKHVLEDIANI
ელენე ახვლედიანი
1901-1975

*
Elene Akhvlediani –
ელენე ახვლედიანი
à la Galerie David Kakabadze de Koutaïssi

ციხისჯვრის საძოვრებზე – Sur le pâturage de tsikhisjvari
1975 – 46×35 – huile sur toile – Canvas – Oil – ტილო – ზეთი

***

 ია არსენიშვილი
IA ARSENISHVILI

***

Alexander Bazhbeuk-Melikyan
ალექსანდრე ბაჟბუკ-მელიქიანი

11 septembre 1891 Tbilissi – 20 juillet 1966 Tbilissi
1891 წლის 11 სექტემბერი თბილისი – 1966 წლის 20 ივლისი თბილისი
artiste, designer graphique et sculpteur géorgien soviétique d’origine arménienne.
ქართველი მხატვარი, გრაფიკული დიზაინერი და სომხური წარმოშობის მოქანდაკე.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCN0769-868x1024.jpg.

Portrait – პორტრეტი – 1956 – 50×47 – huile sur toile – Canvas – Oil – ტილო – ზეთი
Galerie David Kakabadze de Koutaïssi

***

VAZHA BZHALAVA
1941-1999

VAZHA BZHALAVA – APRES LA PLUIE – After Raining – 1998- Adjara Art Museum

****

ბექა ბოლქვაძე
BEKA BOLKVADZE
Né en 1980

ბექა ბოლქვაძე – BEKA BOLKVADZE – ფიკუსი – Ficus -2003 – Adjara Art Musuem 2003

****

ოთარ ჩხარტიშვილი
OTAR CHKHARTISHVILI
1938-2006

LE PARCOURS DU COMBATTANT

 ****

Mariam CHAGELISHVILI
მარიამ ჩაგელიშვილი

Un nouveau monde
A new world
ახალი სამყარო

***

ლევან ჭოღოშვილი
LEVAN CHOGOSHVILI
Né le 22 mai 1953

****
სალომე დევაძე
Salome DEVADZE

Dans les entrailles de l’Enfer
ჯოჯოხეთის ნაწლავებში




ალბერტ დილბარიანი
ALBERT DILBARYAN
1928-1991

ალბერტ დილბარიანი – ALBERT DILBARYAN – ქვის მთლელები – Kvis mtlelebi – Tailleurs de Pierre – Stone Masons -1972

****

Gigo Gabashvili
გიგო გაბაშვილი

გიორგი (გიგო) ივანეს ძე გაბაშვილი
  (დ. 21 ნოემბერი, 1862, თბილისი — გ. 28 ოქტომბერი, 1936, ციხისძირი, ქობულეთის რაიონი, აჭარა) 
  ( 21 novembre 1862, Tbilissi – 28 octobre 1936, Tsikhisdziri, district de Kobouleti, Adjarie)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCN0731-815x1024.jpg.

თამადა – Sans embarras – huile sur toile – Canvas – Oil – ტილო – ზეთი
89.5×72 – Koutaïssi

OBAOBA – ობაობა –carton – toile – huile – cardboard – Canvas – Oil – მუყაო – ტილო – ზეთი
70×57 – Koutaïssi

****

ლადო გუდიაშვილი
LADO GUDIASHVILI
1896-1980

****

ლადო გუდიაშვილი – LADO GUDIASHVILI
A la Galerie David Kakabze de Koutaïssi

Célébration de l’automne – შემოდგომის დდესასაწაული
1946 – 105×150 – huile sur toile – Canvas – Oil – ტილო – ზეთი

***

გია გუგუშვილი
GIA GUGUSHVILI 

 L’INIMAGINABLE TENDRESSE
THE INIMAGINABLE TENDERNESS

***

Givi GULIASHVILI
გივი გულიაშვილი

1913-1995

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCN0775-1024x662.jpg.

ჭექა-ქუხილი – Orage – carton –  huile – cardboard –  Oil – მუყაო –  ზეთი 26×39 – A la Galerie David Kakabadze de Koutaïssi

***

 Natela IANKOSHVILI
ნათელა იანქოშვილი

 ნათელი ღამე
UNE NUIT DE LUMIERE
UMA NOITE DE LUZ – A NIGHT OF LIGHT

***

ხასან ინაიშვილი
KHASAN INAISHVILI
1942-2009

KHASAN INAISHVILI – Vieux Batumi – 1991 – Adjara Art Museum

****




ნიკოლოზ იგნატოვი
NIKOLOZ IGNATOV
კოკა იგნატოვი
Koka Ignatov
1937-2002

ნიკოლოზ იგნატოვი, NIKOLOZ IGNATOV, მხატვრის სახელოსნოში, Atelier de l’Artiste, 1997, Adjara Art Museum

****

ხუტა ირემაძე
KHUTA IREMADZE
1952-2003
LES COULEURS DE LA VOLUPTE

****

 თემო ჯაფარიძე
TEMO JAPARIDZE
1937-2012

 LES AILES DE LA CREATION
შემოქმედების ფრთები
The wings of creation


****

Ucha Japaridze
უჩა ჯაფარიძე

17 août 1906 Gari (Racha – Géorgie) – 6 juillet 1988 Tbilissi
1906 წლის 17 აგვისტო გარი (რაჭა – საქართველო) – 1988 წლის 6 ივლისი თბილისი
Une des figures les plus importantes du développement des arts visuels géorgiens du XXe siècle. Il aimait créer des portraits détaillés et est responsable de la production série de portraits de personnalités telles que son croquis au crayon de 1949 de Vano Sarajishvili, actuellement conservé au Musée d’État géorgien du théâtre, de la musique, du cinéma et de la chorégraphie à Tbilissi.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCN0771-768x1024.jpg.

Vendeur de vins – ღვინის გამყიდველი – 1951 – 53×42.5 – huile sur toile – Canvas – Oil – ტილო – ზეთი – Galerie David Kakabadze de Koutaïssi

***

ომარ კჭკაჭიშვილი
OMAR KACHKACHISHVILI
Né en 1944

ომარ კჭკაჭიშვილი, OMAR KACHKACHISHVILI, მარადიულობა, Eternité, Eternity,1984

***

David Kakabadze
დავით კაკაბაძე

20 août 1889 à Kukhi (Iméréthie) – 10 mai 1952 Tbilissi
peintre géorgien d’avant-garde

იმერეთი – IMERETHIE – 1915carton – toile – huile – cardboard – Canvas – Oil – მუყაო – ტილო – ზეთი – 27×37,5 – Galerie David Kakabadze de Koutaïssi

****

ოთარ ქანდარია
Otar Kandaria
1937-2015

****

მარიამ ყანდიაშვილი
Mariam KANDIASHVILI

LES GRANDES PORTES NOIRES DU MONDE 
THE GREAT BLACK DOORS OF THE WORLD
მსოფლიოს დიდი შავი კარები

INTERVIEW DE MARIAM KANDIASHVILI

****

ჯადოსნური ფერწერა
LA PEINTURE MAGICIENNE de
GAYANE KHACHATURIAN
ჰაიანე ხაჩატურიანი
Գայանե Խաչատրյան

****

1920 & 1921
DEUX ANS DANS L’ENFER DE LA CREATION
შალვა ქიქოძე
SHALVA KIKODZE 
(1894-1921)

****

LES CHEMINS DE L’INTRANQUILLITE
ჯემალ კუხალაშვილი

Jemal Kukhalashvili
Né en 1952

***

LEVAN LAGIDZE
ლევან ლაღიძე

****

ლევან ლაღიძე
LEVAN LAGIDZE
Né en 1958

Levan Lagidze – თბილისი – TBILISSI – TBILISI – 1986

***

NANA LAGIDZE
LES FORMES DES LUMIERES

***

MAKHARADZE Koki
Konstantine Makharadze
კოკი მახარაძე
კონსტანტინე მახარაძე

1929 ოჩამჩირე 6 იანვარი, 1992 (საბურთალოს პანთეონი, თბილისი)
1929 Ochamchire – 6 janvier 1992 (Panthéon Saburtalo, Tbilissi)
დაამთავრა თბილისის სამხატვრო აკადემია 1953 წელს
Diplômé de l’Académie des Arts de Tbilissi en 1953.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCN0779-1019x1024.jpg.

ვენეცის – Venise – 1987 – 69×69 – huile sur toile – Canvas – Oil – ტილო – ზეთი – Galerie David Kakabadze à Koutaïssi

***

ნანა მეცხიძე
NANA MESKHIDZE
1936-1997

NANA MESKHIDZE – Les Mères – 1968 – Georgian National Museum – D. Shevernadze National Gallery

****




  შალვა მატუაშვილი
SHALVA MUTUASHVILI
Né en 1958
LE VENITIEN DE LA GEORGIE

***

ესმა ონიანი
ESMA ONIANI
1938 – 1999

Esma Oniani – დედა კრეპდეშინის კაბაში – Deda Krepdeshinis kabashi – Mother in the Crepe de Chine Dress – 1987

***

TEONA PAICHADZE
თეონა პაიჭაძე


LA NOSTALGIE DES FUTURS IMPOSSIBLES  შეუძლებელი მომავლისთვის ნოსტალგია

****

LA PEINTURE ONIRIQUE DE RUSUDAN PETVIASHVILI  
რუსუდან ფეტვიაშვილი
RUSUDAN PETVIASHVILI
Née en 1968

****

ნიკო ფიროსმენი
NIKO PIROSMANI
1862-1918
LES PERIGRINATIONS GEORGIENNES

**
2 tableaux de Pirosmani
Galerie David Kakabadze de Koutaïssi დავით კაკაბაძის სახ. სახვითი ხელოვნების გალერეა

Hôte devant une Dukani (auberge en sous-sol typique de Tbilissi) & Femme au Tari
ქალი თარით

****

 DALI PODIASHVILI
დალი ფოდიაშვილი
Née en 1948
LES SUBLIMES COULEURS DE DALI PODIASHVILI

UN APRES-MIDI AVEC DALI PODIASHVILI

***

გურამ ფუტკარაძე
GURAM PUTKARADZE
Né en 1951

გურამ ფუტკარაძე – GURAM PUTKARADZE – კაჯეთის ციხე Forteresse Kadjeti – Kadjeti Forteress 2017

***

DES TRACES D’ETERNITE
IRAKLI SUTIDZE
ირაკლი სუთიძე

***

OLEG TIMCHENKO 
ოლეგ ტიმჩენკო

****

გრიგოლ (გივი) თოიძე
GRIGOL (GIVI) TOIDZE
né en 1932

გრიგოლ (გივი) თოიძე – GRIGOL (GIVI) TOIDZE – ძველი თბილისი – მეჩეთი – Le Vieux Tbilissi – La Mosquée – Old Tbilisi – Mosque – 1993

***

LA PEINTURE DE RADISH TORDIA
რადიშ თორდია

LUMIERE ET LEGERETE
მსუბუქი და სიმსუბუქე

***

მანანა ტოროტაძე
MANANA TOROTADZE

Manana Torotadze – AKAKI’S CARRING OUT OF KASHUETI – Gorgian National Museum
D. Shevernadze National Gallery  საქართველოს ეროვნული მუზეუმი დ. შევარდნაძის ეროვნული გალერეა

 *****

ZOURAB TSERETELI
ზურაბ წერეთელი
Зураб Константинович Церетели
Né le 4 janvier 1934

PEINTURES & SCULPTURES

***

ALEXANDRE TSIMAKURIDZE
ალექსანდრე ციმაკურიძე

(დ. 5 აპრილი, 1882, სოფ. ქვიშხეთი, ხაშურის მუნიციპალიტეტი — გ. 24 მაისი, 1954, თბილისი) — ქართველი ფერმწერ-პეიზაჟისტი, საქართველოს ხელოვნების დამსახურებული მოღვაწე, პროფესორი.
(né le 5 avril 1882 dans le village de Kvishkheti, municipalité de Khashuri – le 24 mai 1954, Tbilisi) – artiste peintre-paysagiste géorgien, artiste honoré de la Géorgie, professeur.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCN0729-768x1024.jpg.

Kvishkheti
ქვიშხეთის
huile sur toile – Canvas – Oil – ტილო – ზეთი
128×87

****

Marine UJMAJURIDZE
Marina UJMAJURIDZE
მარინა უჯმაჯურიძე

Pirosmani

***

Félix Varlamishvili
ფელიქს ვარლამიშვილი

1903-1986

La Cueillette de Fruits – ხილის კრეფა – 54.5×73.5
huile sur toile – Canvas – Oil – ტილო – ზეთი
Galerie David Kakabadze de Koutaïssi

***

ოტარ ვეფხვაძე
OTAR VEPKHVADZE
Né en 1953

დეკორატიული ფიგურები
Dekoratiuli Pigurebi
LES FIGURES DECORATIVES
DECORATIVE FIGURES (3)
1981
ოტარ ვეფხვაძე – OTAR VEPKHVADZE – დეკორატიული ფიგურები – LES FIGURES DECORATIVES -DECORATIVE FIGURES – 1981
ოტარ ვეფხვაძე – OTAR VEPKHVADZE – დეკორატიული ფიგურები – LES FIGURES DECORATIVES -DECORATIVE FIGURES – 1981
ოტარ ვეფხვაძე – OTAR VEPKHVADZE – დეკორატიული ფიგურები – LES FIGURES DECORATIVES -DECORATIVE FIGURES – 1981

*****

SCULPTEURS GEORGIENS

artgitato.com/les-artistes-georgiens-les-sculpteurs-georgiens/

***

MUSEES EN GEORGIE

******

BATUMI
MUSEE D’ART D’ADJARA
აჭარის ხელოვნების მუზეუმი
Acharis Khelovnebis Muzeumi
State Art Museum of Adjara
Adjara Art Museum

*****

****

Peintres Géorgiens

Les Peintres Géorgiens ქართველი მხატვრები

***

MONUMENT PERSONNAGES DU FILM MIMINO მიმინო Monument to Characters of Movie Mimino TBILISSI თბილისი

*****
TBILISSI
თბილისი
Monument to Characters of Movie Mimino
PLACE AVLABARI
AVLABARI SQUARE
ავლაბრის მოედანი

Monument to Characters of Movie Mimino
Géorgie
საქართველო

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

Monument to Characters of Movie Mimino

____________________________________________________________

GEORGIE

Monument to Characters of Movie Mimino
MONUMENT
PERSONNAGES DU FILM
MIMINO
მიმინო

SORTIE DU FILM EN 1977
****


MIMINO est un film humoristique russe  (Мимино) de 1977 réalisé par  Georgiy Daneliya – Георгий Николаевич Данелия – Gueorgui Danielia – გიორგი დანელია(né le 25 août 1930 à Tbilissi)

Valiko – Mimino – (joué par Vakhtang Kikabidze- Вахтанг Кикабидзе – Un des plus grands chanteurs russes né à Tbilissi le 19 juillet 1938 – Cf. les plus belles chansons russes) pilote des hélicoptères afin de relier plusieurs villages isolés. Son désir secret est de travailler ) Moscou pour une grande compagnie aérienne.
Un rencontre se produit à Moscou alors avec Rubik Khachikyan (Frunzik Mkrtchyan – Մհեր Մուշեղի Մկրտչյան – Мгер Мушегович) , un camionneur arménien. Dans l’hôtel où à lieu la rencontre, Rubik, a pris la place par erreur réservée à un autre Khachikyan…
Après de multiples péripéties dans la grande ville, Valiko devient pilote d’un Tupolev. Mais le mal du pays et la nostalgie le font revenir en Géorgie dans sa ville natale de Telavi თელავის.

Mimino Jacky Lavauzelle
Valko – Vakhtang Kikabidze- Вахтанг Кикабидзе
Les acteurs et le réalisateur de Mimino
Le réalisateur Georgiy Daneliya – Георгий Николаевич Данелия – Gueorgui Danielia – გიორგი დანელია
Rubik Khatchikian joué par Mher Mkrtchian (Մհեր Մուշեղի Մկրտչյան, -Мгер Мушегович Мкртчян)
Ivan Sergueyevitch, le vétéran de la guerre joué par Evgueni Pavlovitch Leonov (en russe : Евгений Павлович Леонов
Mimino
Evgueni Pavlovitch Leonov et Vakhtang Kikabidze
Vakhtang Kikabidze et le réalisateur Gueorgui Danielia
Les 3 acteurs principaux de Mimino et le réalisateur

****

LE FILM EN ENTIER

*****
TBILISSI
თბილისი
Monument to Characters of Movie Mimino

Monument to Characters of Movie Mimino
Géorgie
საქართველო

A LOS ABOGADOS DE ATOCHA – plaza de Antón Martín – LE MASSACRE DU 24 JANVIER 1977 -Matanza de Atocha de 1977

 Madrid – Мадрид – 马德里

CALLE ATOCHA
Plaza de Antón Martín
——

Madrid Blason Artgitato  Madrid L'Ours & L'arbousier Artgitato La estatua del oso y del madroño

Photo Jacky Lavauzelle
*

Madrid Drapeau Artgitato



 plaza de Antón Martín
A LOS ABOGADOS DE ATOCHA
AUX AVOCATS D’ATOCHA
Matanza de Atocha de 1977
LE MASSACRE DE 1977

5 avocats assassinés après la mort de Francisco Franco (1892-1975)
Cinco abogados fueron asesinados

A LOS ABOGADOS DE ATOCHA - plaza de Antón Martín - LE MASSACRE DU 24 JANVIER 1977 (2)

Les 5 avocats décédés
Javier Sauquillo Pérez del Arco, Luis Javier Benavides Orgaz, Enrique Valdelvira Ibañez, Serafín Holgado de Antonio y el sindicalista Ángel Rodríguez Leal.

Les avocats blessés
Alejandro Ruiz Huerta Carbonell, Mª. Dolores González Ruiz, Luis Ramos Pardo y Miguel Sarabia

A LOS ABOGADOS DE ATOCHA - plaza de Antón Martín - LE MASSACRE DU 24 JANVIER 1977 (3)

BOLLYWOOD MOVIES Seventies Songs & Movie – Evolution 1970-1979

 BOLLYWOOD MOVIES Seventies
बॉलीवुड
Songs & Movie
गाने  – फ़िल्म
Les années 70 : 1970-1979 -Seventies

L’EVOLUTION DES CHANSONS INDIENNES DANS LE CINEMA DES ANNEES 70

1970

 Heer Raanjha हीर रांझा de Chetan Anand
Chanson Milo Na Tum To Hum

1971

Lakhon Mein Ek de S.S. Balan  ( S. Balasubramanian 1935–2014)
Chanda O Chanda – Lata Mangeshkar chanteuse – Aruna Irani et  Mehmood

1972

Ek Nazar de Babu Ram Ishara (Roshan Lal Sharma – 1934-2012)
Avec Amitabh Bachchan, Jaya Bhaduri, Nadira, Tarun Bose, Manmohan Krishna, Asit Sen, Dulari, Sudhir

Naag panchami  de Babubhai Mistri
Chanté par Kishore Kumar et Lata Mangeshkar
Avec Manher Desai, Vatsala Deshmukh, Sudarshan Dhir, Uma Dutt

1973

Black Mail de Vijay Anand
Avec Dharmendra, Raakhee, Mudan Puri, Shatrughan Sinha
« Pal Pal Dil Ke Paas Tum Rehti Ho » est chanté par Kishore Kumar

Jwar Bhata de Adurthi Subba Raoఆదుర్తి సుబ్బా రావు 1912 – 1975
Avec Saira Banu, Dharmendra, Sujit Kumar, Nazir Hussain, Jeevan, Sunder, Rajendra Nath, Shammi, Jashree T

1974

Ajanabee ( अजनबी, Etranger) de  Shakti Samanta শক্তি সামন্ত (1926-2009) Avec Rajesh Khanna and Zeenat Aman – Les chants par Prem Chopra, Asrani, Madan Puri, Yogeeta Bali, Asit Sen.
Les musiques du film par R.D. Burman.

1975

Sholay शोले  (Braises) de Ramesh Sippy
Avec Dharmendra, Amitabh Bachchan, Amjad Khan, Sanjeev Kumar, Hema Malini, Jaya Bhaduri, Satyendra Kapoor

1976

Sangram  de Harmesh Malhotra
Avec Shatrughan Sinha, Reena Roy, Danny Denzongpa

1977

Parvarish (Upbringing) de Manmohan Desai
Avec Shammi Kapoor, Amitabh Bachchan, Neetu Singh, Vinod Khanna, Shabana Azmi, Kader Khan, Amjad Khan, Tom Alter, Indrani Mukherjee

1978

Don (डॉन) de Chandra Barot
Avec Amithab Bachchan, Zeenat Aman, Pran, Iftekhar, Om Shivpuri, Pincho Kapoor

1979

Sabse Bada Zuari  -The Great Gambler- सबसे बड़ा जुआरी de Shakti Samanta শক্তি সামন্ত (1926-2009)
Avec Amitabh Bachchan, Zeenat Aman, Neetu Singh, Prem Chopra.

LA DENTELLIERE (Cl. Goretta) LA SOLITUDE AU CARRE

Claude GORETTA
LA DENTELLIERE (1977)
La solitude au carré

La Dentellière - Affiche - Claude Goretta - 1977

LE MYSTERE DE LA SOLITUDE

Le salon de coiffure qui ouvre le film laisse la caméra filer les angles durs des corps des « vieilles rombières, des  vieilles radoteuses » qui se curent, se manucurent, qui se nettoient et se noient dans les silences de la caisse. Coule la caméra. Passe la caméra comme coule l’eau sur des têtes de ces dames.  Nouveaux fonts baptismaux qui relavent encore et encore le poids du monde. Mais les mots qui pourraient s’échapper se calfeutrent, s’inhibent.  Le salon est silencieux du silence des mots qui chutent à l’ombre des vies oubliées. La parole est creuse. Personne ici ne se confesse. Le salon est triste, mécanique. « – Une couple, une mise en pli, une manucure. – Vous êtes précise à une minute près ! » Les gestes sont répétés, toujours identiques, chirurgicaux. Ce n’est pas l’âme que l’on répare. Les âmes se sont perdues, il y a longtemps déjà. Les corps, peut-être. A la surface.

La dentellière Claude Goretta Film 2

 « Il est plus d’un silence, il est plus d’une nuit, car chaque solitude a son propre mystère. » (Sully Prudhomme) Ici, nul mystère. Même pas des solitudes. La solitude. Seule. Générale. La précision a rendez-vous avec la technique, le vide, l’ennui, le néant. L’enfer n’est plus l’autre mais cet espace invraisemblablement vide et froid. L’humain n’est plus au milieu de ces êtres abimés par le rien ; il est ailleurs, peut-être. Rien ne flotte que l’ennui. Les êtres ne sont mêmes pas désespérés. Ils sont là par habitude, sans y prendre garde.

53 KG DE SOLITUDE

Béatrice, Isabelle Huppert, est pudique, timide. Elle travaille pour « mille balles par mois ». C’est « son monde ». Elle « ramasse les touffes de cheveux  et tend la main pour trois  francs de pourboire. » Les restes de ces restes. Par touffes.

Elle a honte de son corps et regarde avec étonnement celui de son amie, impudique et démonstrative. Cette amie de circonstance, si différente, sur le même radeau, Marylène, Florence Giorgetti, la patronne du salon, qui attend encore et toujours le prince charmant. 53 kg ! Depuis plusieurs années ! Elle est disponible. Elle attend. Jouer et faire semblant de s’en offusquer : « Il faudrait qu’on soit toujours prête avec eux ! » Mais elle n’attend que d’être prête. Sa vie s’éclaire de cette attente idéalisée. Dans l’océan, elle voit cette bouée si proche et toujours plus lointaine. Interminablement, presque du bout des doigts. Un cheval blanc et ce Prince charmant qui brille des feux de l’adultère. Le meilleur n’est pas en soi. La terre est tellement devenue aride que rien n’y pousse plus. Faire illusion, encore une fois. Tendre sa toile. Il vient de cet ailleurs que l’on ne connait pas mais auquel on croit aveuglément. De toutes les façons, quoi faire d’autre ?

Béatrice est seule, avec ce corps trop lourd pour elle, qu’elle cache. Béatrice s’ennuie, mais elle est gentille. Elle finit les plats que sa mère lui présente, en faisant bien attention à ne pas tacher son chemisier. Elle écoute son amie. Et elle attend.

QUAND LES ARBRES EUX-MÊMES CHANCELLENT

Une musique passe : « dans la forêt de notre enfance…des étoiles pleins les branches…puis des hommes sont venus…les arbres ont chancelé… » Les étoiles ont disparu et les hommes ne viennent pas. Un ciel sans lumière et sans vie. Si « la tristesse vient de la solitude du cœur » (Montesquieu), elle a dépassé ce stade. L’indifférence. Presque.

Béatrice fête sa dix-neuvième année avec sa mère et Marylène. Un gilet vert comme cadeau. « Il est vraiment très beau… » Une balade en bateau. C’est la fête ! Et le retour à sa chambre. Et de la chambre au salon. Elle attend le lendemain, où elle retrouvera Marylène et ses clientes.

Son amie se retrouve, encore une fois,  « larguée au téléphone. Ça fait trois ans… J’ai perdu trois ans, comme une imbécile…Espèce de salaud, tu as bousillé ma vie…Espèce de salaud, tu veux que je crève…Pauvre con !» Et elle en crève d’être prise ou d’attendre, d’espérer ou de désespérer ? Marylène a des ennuis, alors Béatrice s’occupe d’elle. Elle n’a rien d’autre à faire.

Marylène a de la chance ; dans sa  tristesse, elle vit. Des histoires glauques et médiocres. Mais des histoires quand même. S’énerver c’est se débattre. C’est se savoir en vie. Même si cette vie s’effondre. Béatrice la réconforte, sans y croire. Personne n’y croit plus. « Il va peut-être venir ! Tu veux que j’aille chercher ton ours ! » Béatrice se sent vivre aussi. Un peu.

La dentellière Claude Goretta Film 3

DE CABOURG A BALBEC

Et la mer ! Les corps nus, l’infini, le désir, l’impossible, la liberté, l’horizon si loin que l’espace s’y perd. Cabourg.  Seules, les deux filles sont sur la plage, même « s’il fait meilleur à Paris ».  Une plage infinie, «  elle va jusqu’où la plage ? » Les coquillages que l’on ramasse. Et la chambre triste. Derrière le mur, dans l’autre chambre d’à côté, un couple qui rit. Puis des ébats. Le malaise qui s’installe. Et nos deux filles qui rangent. A la radio, une publicité sur un champoing, pour changer du travail. Et les rires d’à côté qui embarrassent les filles. La chambre ne veut plus d’elles. « Tu viens ! On va prendre quelque chose de chaud. »

Cabourg. Balbec. Béatrice ou Swann. Une longue errance des sentiments introvertis. Swann analyse et décortique. Béatrice cherche sans comprendre. Elle passe. Béatrice est une anti-Swann- Pour Swann le presque-rien devenait un tout infini et complexe. Pour Béatrice, la totalité ne représente rien. Dans le grand restaurant, pas de clients. Elles se retrouvent naufragées sur le rivage normand « Ils sont où les gens ici? – Par ce temps, ils restent dans les villas ! – Et ceux qui n’ont pas de villa? … – Pour s’amuser vraiment, il faut aller jusqu’à Deauville ! C’est plutôt guindé ici, vous savez   !» Elles ne font pas non plus parties des cercles fermés. Elles ne sont d’aucun cercle. En dehors. Bien décalées. Exclues, elles suivent le mouvement des vagues en parcourant la plage. Une seule vaguelette pourrait les emporter loin dans les bas-fonds des océans. Mais elles y sont déjà au fond.

Béatrice apprend à nager. Elle qui déjà, dans le quotidien, se noie, se lance dans les éléments et dans l’infini. Marylène est là qui la supporte. Mais Marylène est fascinée par son obsession des hommes  jouant au ballon.

La boîte de nuit. Marylène danse quand Béatrice reste seule. Elle ne sait pas danser et elle baisse la tête. Béatrice s’agite encore, même quand la musique s’arrête. Il n’y a plus de temps à perdre. Il lui en faut un. Marylène ne voit plus Béatrice. Elle attend son homme. Malgré tout, personne ne veut d’elle. Abandonnée, elle fait sa crise sur la plage.

LE REFOULEMENT DES COEURS

Une autre boîte de nuit. Encore et encore. A la solitude proustienne qui drague la mort et le suicide, la solitude de Béatrice, dans les mains moites et en transe de Mylène, qui se saoule d’un triste divertissement. « N’ayant plus d’univers, plus de chambre, plus de corps que menacé par les ennemis qui m’entouraient, qu’envahi  jusque dans les os par la fièvre, j’étais seul, j’avais envie de mourir. Alors, ma grand-mère entra ; et à l’impression de mon cœur refoulé s’ouvrirent aussitôt des espaces infinis. » (Marcel  Proust, A l’ombre des jeunes filles en fleurs, II, Noms de pays : le pays)  293

Une musique plus langoureuse. Dans le slow, Marylène attrape enfin un homme dans ses filets. Le lendemain, elle est rayonnante. « – Il a demandé d’habiter chez lui ! – Tu seras mieux ! T’auras plus de place !» Il n’y a déjà plus de copine qui vaille. Son corps est ailleurs. Un autre en a pris possession. Elle vit enfin.

A la plage, le lendemain, Béatrice est seule au milieu des corps. Elle repart, mal à l’aise, dans un café. A manger des glaces, encore. « Je restai dans mon isolement comme un naufragé de qui a paru s’approcher un vaisseau, lequel a disparu ensuite sans s’être arrêté. » (Marcel  Proust, A l’ombre des jeunes filles en fleurs, II, Noms de pays : le pays)  Mais là, un autre, un être, un homme s’arrête. Elle ne le voit pas. Elle ne sait pas voir. Mais lui est intrigué par cette étrange créature qui ne ressemble à rien d’autre. Il vient de découvrir une nouvelle espèce. Proche de la sienne.

La dentellière Claude Goretta Film 4

UN ENNUI MONUMENTAL

Le jeune homme qui s’assied à ses côtés, installe sa raquette. C’est François, Yves Beneyton, « brillantes études de lettres à Paris ». C’est le premier homme qui la remarque. Enfin. Il faut briser la glace de cet iceberg. Au chalumeau. « – Beau temps pour manger des glaces ! Vous êtes en vacances ? Vous n’allez pas à la plage ? Vous n’aimez pas ? A cette heure-ci, c’est la fourmilière. La plage, il faut y aller tôt le matin, c’est complétement vide…Je passe mes vacances dans ce trou depuis ma plus tendre enfance, hélas !… Cabourg, perle de la côte normande. Sa digue de 1800 mètres, son casino et ses jardins aux parterres admirables couverts de fleurs. Son avenue de la Mer, son grand hôtel avec sa chambre de Marcel Proust. Ses spécialités de caramel mou. Son garden tennis-Club. Son golf à dix-huit trous. Pour les moins fortunés, son golf miniature. Son cercle hippique. Son marchand de cycles. Sa poste. Sa promenade des Anglais.  Son boulevard des Belges. Et puis surtout, son ennui monumental. »

LA VACANCE DE L’AMOUR

Lui aussi est seul. Riche, mais seul. Il joue au tennis contre un filet. Il se balade seul sur la plage. Et elle le cherche sur les courts de tennis. Et lui, sur la plage. Au café. Mais elle reste dans sa chambre. Et François passe le boulevard de la Mer au peigne fin, à la recherche de l’inconnue, le cœur battant. La rencontre enfin « –ça fait bien plaisir de vous revoir ! C’est vrai ! Si, si, c’est vrai ! » Ce n’est peut-être pas de l’amour mais une méconnaissance du sentiment amoureux à l’écoute de ce cœur qui depuis trop longtemps était devenu si calme. « J’étais dans une de ces périodes de la jeunesse, dépourvues d’un amour particulier, vacantes, où partout – comme un amoureux, la femme dont il est épris – on désire, on cherche, on voit la Beauté. Qu’un seul trait réel – le peu  qu’on distingue d’une femme vue de loin, ou de dos – nous permette de projeter la Beauté devant nous, nous nous figurons l’avoir reconnue, notre cœur bat, nous pressons le pas, et nous resterons toujours à demi persuadés que c’était elle, pourvu que la femme ait disparu ; ce n’est que si nous pouvons la rattraper que nous comprenons notre erreur. » (Marcel  Proust, A l’ombre des jeunes filles en fleurs, II, Noms de pays : le pays) 

La dentellière Claude Goretta Film 5

IN CASINO FORTUNA

Nos solitaires s’éloignent du monde. « – Ici, il n’y a déjà plus personne. Ils préfèrent s’entasser devant le casino – Vous n’aimez pas quand il y a du monde ? – Vous, non plus, non ? – Non, j’aime pas beaucoup !» Ils se sentent plus vivants et plus forts, ensemble.

In casino fortuna – La Chance est dans cette maison. La chance n’est pas au rendez-vous et le homard se transforme en boîte de conserve. Les corps se rapprochent. Mais ne se touchent pas. « – Vous voulez une pêche ? – Non, merci. Je ne supporte pas la peau. Ça me fait frissonner ! – Je vais vous en épluchez une ! » On pense alors à un vieux couple. « –rien que de vous voir l’éplucher, ça me donne la chair de poule ! » Mais à côté, les amants font du bruit, encore. Les corps du monde inondent la chambre dans un cri de jouissance interminable. Béatrice, mal à l’aise, met la musique. Lui préfère la musique classique. Alors elle cherche la bonne fréquence. Un livre sur les lits. Les contes de Maupassant. Elle sourit. Elle pense se rapprocher de lui. «Juste penchée au-dessus d’un désordre qui les abritait, l’oiseau s’égosillait toujours. Ils ne parlaient pas de peur de le faire fuir… » Elle ne fuira pas. Il y a trop longtemps qu’elle a perdu ses ailes et ses jambes.

ET TA VIE ? C’EST QUOI

Une route. Un cimetière américain. « Il y dix mille rien qu’ici ! Il n’y a pas que des baigneurs sur la plage ! ». Marylène retrouve son amie. « –C’est impressionnant tous ces américains. Qu’est-ce qu’ils étaient jeunes ! »  Au cœur de cette jeunesse abattue en plein vol, Marylène a rencontré John, le bon, peut-être ? Elle se rassure. C’est un américain. Marylène semble étonnée que Béatrice ai pu attraper un homme, elle si prude. «- Dans le fond, vous étiez venues à Cabourg pour draguer ? – On été venues pour voir la mer ! – Tu ne l’avais jamais vu ? – Ben non ! – Tu ne connais rien, alors ! Et ta vie, alors, c’est quoi ? – Le travail, et puis la maison – Et les garçons ? – Non ! – Tu n’en as jamais eu ? – Non, jamais ! – Tu es vierge, alors ? – Oui ! – Et avec Marylène, tu n’as jamais rencontré de garçons ? – Elle n’en connaît pas beaucoup, je crois ! – Et tes parents ? Qu’est-ce qu’ils font ? – Je vis avec ma mère, elle travaille dans un magasin. – Et les gars dans la rue, dans le métro, ils ne te baratinent pas ? – Si, ils essaient. – Ben, alors ? – Ben, rien ! Ils ne m’intéressent pas. Je ne les connais pas. -Et moi ? – Toi, c’est différent. Je ne sais pas, tu es poli ! »

Dans les terres, à la campagne. On dirait un tableau de Renoir. François semble jaloux. Un type semble s’intéresser à Béatrice. C’est un peintre. Il offre les deux dessins. Elle ne sait pas lequel prendre. En voulant déchirer son portrait, elle montre ses premiers sentiments.

La dentellière Claude Goretta Film

 

QUELLE GRÂCE DANS LE TRAVAIL

Dans sa chambre, elle se dénude et positionne sa robe au-dessus du lit. Le jeu de l’aveugle. De la confiance au bord du précipice. « –un quart de tour à gauche…un demi-tour à droite…Tu as peur…un petit pas…Tu peux ouvrir les yeux maintenant…tu as confiance en moi – Bien sûr. » Elle apprend à faire confiance. Elle se donne. La maison des parents. Les draps que l’on tend. Les regrets de ne pas se voir si souvent. « –viens m’aider à plier celui-là, on va voir ce que tu sais faire ! » Le drap se plie « –Quelle grâce dans le travail ! – Ne te moque pas ! » Elle a tant et tant plié, tant tendu et rangé. La grâce n’y est pour rien. Mais lui y trouve de la beauté.

FAIRE DES CHOSES INTERESSANTES

Le désir. L’envie de passer une nuit ensemble. « -si tu ne veux pas…je en veux pas que ça soit pour me faire plaisir…tu as froid. Tu veux ton châle. » Le châle que l’on pose à la nuit tombée.

La chambre. La lumière que l’on éteint. Que l’on rallume. Le désir. L’intimité. La honte. Une lumière glauque. François s’assied au bord du lit et découvre peu à peu Béatrice. Les bras s’enlacent.

La plage. Il fait froid. La visite chez la mère de Béatrice. Les petits gestes du quotidien. Les dessins de jeunesse que l’on feuillette et les photos anciennes que l’on passe.

Nouvel appartement. Nouvelle peinture. Elle a même marqué les livres qui étaient ouverts avant de les refermer pour les ranger. Ce poids devient lourd. Elle doit s’ouvrir. Elle n’est pas que ça. Il faut qu’elle fasse autres choses pour que sauver ce couple qui déjà patine. Il faut « faire des choses plus intéressantes, prendre des cours … – J’aime bien ma vie avec toi. J’apprends plein de choses. » C’est déjà plus qu’elle n’a jamais espéré. Pourquoi plus encore.

DU CARRE AU CARRE, ET TOUJOURS UN PEU PLUS DE SOLITUDE

Les amis. Les intellos. Les conceptuels. Et des mots qui enveloppent. Qui à force de vouloir dire et donner du sens politique, des mots qui restent-là sans ne plus servir à rien. On classifie, structure, range. C’est un nouveau salon de coiffure pour jeunes étudiants en mal d’affirmation. La caméra ne filme plus les corps du salon de coiffure mais les mots anguleux du salon où l’on cause et où l’on refait la vie « – Ça, c’est ta voiture, ça, c’est  ta maison, ton bureau, ton lit, le métro, l’avion, l’ascenseur, le cercueil. T’es toujours dans la boîte ! Regarde ! On n’a pas l’air gai là-dedans !  T’as tout là-dedans ! Le boulot, la bouffe, la baise !…Il y a eu l’âge d’or, l’âge de fer, maintenant l’âge de la boîte. L’âge de la boîte, de la standardisation. Si t’es pas conforme, si t’as pas la dimension, que tu ne rentres pas dans la boîte, t’as qu’à crever ! Sauf la boîte, c’est pourtant évident, l’âge de la boîte est venue…

SIMPLE EFFICACE IMPARABLE

…La boîte c’est 6 cloisons et 24 angles droits, c’est simple, efficace, imparable ! C’est la solution à tous tes problèmes ! Qu’est-ce qu’y reste comme place pour la promenade, plus d’horizon. Parce que  l’horizon, c’est pas droit, c’est fantaisiste. La vie, maintenant, c’est fait pour le rendement. Pas pour vivre ! Tu ne t’en rends même pas compte. Ça vient tout doucement. Un beau matin jour, tu découvres un nouveau feu rouge en bas de chez toi, une interdiction de stationner, un sens unique.  Tout ça, tu te dis, c’est pour faciliter la circulation…alors tu t’arrêts au feu, tu vas dans le bon sens …la boîte se referme sur toi. »

Mais les pensées éloignent les couples et les corps. Les mondes ne se croisent pas. Se sont-ils une fois croisés ? Mais la pensée de Béatrice implose. Elle ne comprend plus. Cet espoir qui est entré dans sa vie finira par la tuer. Sèchement. La raison vacille et flanche. Le corps n’a plus d’envies. Et le temps s’est arrêté. Elle est dans la boîte. Seule.

 Jacky Lavauzelle

La dentellière