Archives par mot-clé : 1979

LE CHAMP ENSOLEILLE – THE SUNNY FIELD – ZURAB TSERETELI – ზურაბ წერეთელი

*****
CHAMP ENSOLEILLE

Zurab Tsereteli
ზურაბ წერეთელი
Зураб Константинович Церетели

*Zurab Tsereteli Les champs ensoleillés

Zurab Tsereteli ზურაბ წერეთელი PEINTRE GEORGIEN - PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა
Géorgie
საქართველო

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

Zurab Tsereteli ზურაბ წერეთელი PEINTRE GEORGIEN - PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა

____________________________________________________________


ARTISTE GEORGIEN
ქართველი მხატვარი





ZURAB TSERETELI
ZOURAB TSERETELI
ლადო გუდიაშვილი
Зураб Константинович Церетели

Né le 4 janvier 1934 à Tbilissi
დაიბადა 1934 წლის 4 იანვარს თბილისში


________________________

მზიანი ველი
Mziani veli
LE CHAMP ENSOLEILLE
Солнечное поле
THE SUNNY FIELD

1979

____________________________________

Huile sur toile
Oil on canvas
холст, масло

Zurab Tsereteli – Le champ ensoleillé – 1979
Zurab Tsereteli – Le champ ensoleillé – 1979 – Détail

J’ai brûlé tant de matins tristes que des ombres sont venues
Avant j’admirai les étendues des légèretés des lieux
Avant les lèvres s’appelaient des lèvres
Et les fleurs se nommaient des fleurs
Maintenant les fleurs envahissent le dernier coin de mon monde
Où jamais aucun pas n’est passé
Quand nait la pluie
Le thé servi attend froid sur la table froide
La belle se contemple et mêle son âme aux choses les plus laides qui soient
La toison à foison dans les fonds des tréfonds s’enfonce
Mais les fleurs sont là qui poussent dans mes membres
Les gouttes pendues à sa jambe tendue
Se pendent après s’être pendues dix fois
Quand vient la nuit
Des fleurs encore des fleurs
Les lanternes se fanent aussi vite que le cri qui dans le fond s’attarde
Les lumières rendues à un ciel fendu
Quand vient l’ennui
Les maisons écrasées par le poids d’un pétale
Une goutte tombe et retombe sans cesse
Une larme nue pendue à l’embrasure
Quand vient l’envie
La belle à l’éventail retourne se coucher auprès de la montagne
Du charme cru qu’a connu la première fleur inconnue
Que couvrait le petit sentier
Nu comme un ver

Jacky Lavauzelle

I burned so many sad mornings that shadows came
Before I admired the expanses of the lightness of places
Before the lips were called lips
And the flowers were named flowers
Now flowers are invading the last corner of my world
Where ever no step has passed
When the rain begins
The tea served cold wait on the cold table
The beauty is contemplating and mixing her soul with the ugliest things that are
The fleece abundant in the depths deep sinks
But the flowers are there growing in my limbs
The drops hanging from his outstretched leg hang out after hung ten times
When comes the night
Flowers and flowers and more flowers
The lanterns are fading as fast as the cry that in the background lingers
The lights go to a destroyed and unbridled sky
When comes the boredom
Houses crushed by the weight of a petal
A drop falls and falls again and again
A naked tear hanging at the doorway
When comes the desire
The beautiful with feathers of fire goes back to sleep near the mountain
From the raw charm of the first unknown flower
What was covered by the small path
Nude as a worm

*****
CHAMP ENSOLEILLE
მზიანი ველი

Zurab Tsereteli
ზურაბ წერეთელი
Зураб Константинович Церетели

*Zurab Tsereteli Les champs ensoleillés

Zurab Tsereteli ზურაბ წერეთელი PEINTRE GEORGIEN - PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა
Géorgie
საქართველო

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

ZOURAB TSERETELI -ZURAB TSERETELI – ზურაბ წერეთელი PEINTURES & SCULPTURES

*****
PEINTURES ET SCULPTURES
Zourab Tsereteli
ზურაბ წერეთელი
Зураб Константинович Церетели

*

Zourab Tsereteli ზურაბ წერეთელი PEINTRE GEORGIEN - PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა
Géorgie
საქართველო

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

GEORGIE – DECOUVERTE DE LA GEORGIE – საქართველოს აღმოჩენა

 

Zourab Tsereteli ზურაბ წერეთელი PEINTRE GEORGIEN - PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა

____________________________________________________________


ARTISTE GEORGIEN
ქართველი მხატვარი





ZOURAB TSERETELI
ლადო გუდიაშვილი
Зураб Константинович Церетели

Né le à Tbilissi
დაიბადა 1934 წლის 4 იანვარს თბილისში


________________________

LES ARGONAUTES
არგონავტები
Argonavtebi
2012
MOMA de TBILISSI

***

LA STATUE DE SAINT GEORGES
PLACE DE LA LIBERTE
TBILISSI

***

ვინსენტი 1 & 2
VINCENT 1 & 2
Винсент 1 & 2

***

საღამოს
Saghamos
LE SOIR
Вечером
IN THE EVENING
2013

***

მზიანი ველი
Mziani veli
LE CHAMP ENSOLEILLE
Солнечное поле
THE SUNNY FIELD

1979

****

ძმები
Dzmebi
FRERES
BROTHERS
братья
2015

____________________________________

****

Zourab Tsereteli ზურაბ წერეთელი PEINTRE GEORGIEN - PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა

*****
PEINTURES ET SCULPTURES
Zourab Tsereteli
ზურაბ წერეთელი
Зураб Константинович Церетели

*

TEXTILE ART – CONTEXTILE 2016 : A TEXTILE MEMORY – Guimarães – The Lausanne Biennials

 

PORTUGAL
Guimarães
TEXTILE ART

 

 Photos Jacky Lavauzelle

CONTEXTILE 2016
A TEXTILE MEMORY




The Lausanne Biennials


de 30 de julho a 16 de outubro 2016
du 30 juillet au 16 octobre
Palacete Santiago
Museu de Alberto Sampaio

Contextile 2016
Textile Art




**

Barbara Levittoux-Świderska
Barbara Levittoux Swiderska
(Pologne – Polônia)

 Polonaise, 1933, née à Varsovie
active à Varsovie

contextile-2016-barbara-levittoux-swiderska-artgitato-2-guimaraes contextile-2016-barbara-levittoux-swiderska-artgitato

**

Marguerite Carau- Ischi
(Suisse – Suíça)

1928-2008
active à Zurich


 1967

contextile-2016-guimaraes-marguerite-carau-ischi-artgitato-2 contextile-2016-guimaraes-marguerite-carau-ischi-artgitato-1

**
TEXTILE ART
**

MACHIKO AGANO
(Japon – Japão)

Né au Japon en 1953
Œuvre de 1982
sans titre
Nascido no Japão em 1953
Trabalho 1982
sem título

contextile-2016-guimaraes-machiko-agano-artgitato-3 contextile-2016-guimaraes-machiko-agano-artgitato




**

Marlise Staehelin
(Suisse – Suiça)

1927-1991

Colonne blanche
Vers 1970 Cerca 1970
polyester polyester
soie – seda
contextile-2016-marlise-staehelin-artgitato-1-guimaraes contextile-2016-marlise-staehelin-artgitato-3-guimaraes contextile-2016-marlise-staehelin-artgitato-2-guimaraes

**
TEXTILE ART
**

Elsi Giauque
(Suisse -Suiça)

1900 – 1989
active à Ligerz et Zurich

Elsi Giauque mit Käthi Wenger
Weisse und graue Feministin
Féministe blanche et grise
1976-1977

contextile-2016-guimaraes-elsi-giauque-artgitato-0 contextile-2016-guimaraes-elsi-giauque-artgitato-2 contextile-2016-guimaraes-elsi-giauque-artgitato




**
Lia COOK
(USA)

1942 – active à Berkeley

Spatial Ikat ll
1977

contextile-2016-lia-cook-artgitato-guimaraes contextile-2016-lia-cook-artgitato-4-guimaraes contextile-2016-lia-cook-artgitato-3-guimaraes contextile-2016-lia-cook-artgitato-2-guimaraes

**
TEXTILE ART
**
Wojciech Sadley
(Pologne – Polônia)

Né en 1932 à Lublin
actif à Varsovie et Wesota

contextile-2016-wojciech-sadley-artgitato-guimaraes-3 contextile-2016-wojciech-sadley-artgitato-guimaraes-2 contextile-2016-wojciech-sadley-artgitato-guimaraes

 **
Ritzi et Peter JACOBI
(Roumanie- Roménia)

Peter Jacobi né en 1935
actif à Wurmberg
Ritzi Jacobi né en 1941
active à Düsseldorf et Bucarest

Textil-Relief blanc
1969
Pele de cabra
Peau de chèvre

contextile-2016-ritzi-et-peter-jacobi-artgitato-guimaraes-2 contextile-2016-ritzi-et-peter-jacobi-artgitato-guimaraes

**
TEXTILE ART
**
Olga de Amaral
(Colombie – Colômbia)

née en 1932 à Bogota en Colombie
active à Bogota

contextile-2016-olga-de-amaral-artgitato-guimaraes contextile-2016-olga-de-amaral-artgitato-guimaraes-2




**
Jagoda Buic
Jagoda Buić
(Croatie – Croácia)

née en 1930 à Split en Croatie
active à Paris, Venise et Dubrovnik

contextile-2016-jagoda-buic-artgitato-guimaraes-3 contextile-2016-jagoda-buic-artgitato-guimaraes

Flexion ll
1971

contextile-2016-jagoda-buic-artgitato-guimaraes-12 contextile-2016-jagoda-buic-artgitato-guimaraes-10 textile-art-contextile-2016-jagoda-buic-artgitato-2-guimaraes

**
Anne-Marie Matter
(Suisse – Suíça)

1936-2007
a travaillé sur Lausanne

Les Azalées
1979

contextile-2016-les-azalees-anne-marie-matter-artgitato-guimaraes-11 contextile-2016-les-azalees-anne-marie-matter-artgitato-guimaraes-10

contextile-2016-anne-marie-matter-artgitato-guimaraes-3 contextile-2016-anne-marie-matter-artgitato-guimaraes

**
Helen Frances Gregor
(Canada – Canadá)

28 juin 1921 – 25 mai 1989
28 de junho de 1921 – 25 de maio de 1989
A travaillé sur Toronto

Totem n° 5
1976

contextile-2016-guimaraes-helen-frances-gregor-artgitato-1 contextile-2016-guimaraes-helen-frances-gregor-artgitato-3 contextile-2016-guimaraes-helen-frances-gregor-artgitato-2

**
Krystyna Piątkowska-Brodzka
Krystyna Brodzka
(Ukraine- Ucrânia)

1923-2009

contextile-2016-guimaraes-krystyna-brodzka-artgitato-2 contextile-2016-guimaraes-krystyna-brodzka-artgitato contextile-2016-guimaraes-krystyna-brodzka-artgitato-1

*

Sheila Hicks
(USA – France)

active à Paris

Linen Letter to Malevitch
1975

contextile-2016-guimaraes-sheila-hicks-artgitato-0-textile-art contextile-2016-guimaraes-sheila-hicks-artgitato1-textile-art




**
Magdalena Abakanowicz
(Pologne, Polônia)

née en 1930
active à Varsovie

contextile-magdalena-abakanowicz-textile-art-artgitato-guimaraes-0 contextile-magdalena-abakanowicz-textile-art-artgitato-guimaraes-3 contextile-magdalena-abakanowicz-textile-art-artgitato-guimaraes-2 contextile-magdalena-abakanowicz-textile-art-artgitato-guimaraes

**
Maria Łaszkiewicz
(Lettonie, Látvia)

1892-1981
active à Varsovie

La Dame blanche
1979

contextile-2016-guimaraes-maria-laszkiewicz-gregor-artgitato-1 contextile-2016-guimaraes-maria-laszkiewicz-gregor-artgitato-3

**
Pierre Daquin
(France – França)

Né en 1936
actif à Fréjus

Le Son
1970

contextile-pierre-daquin-textile-art-artgitato-guimaraes-3 contextile-pierre-daquin-textile-art-artgitato-guimaraes-1 contextile-pierre-daquin-textile-art-artgitato-guimaraes

**
Lissy Funk
(Suisse, Suiça)

1909-2005
A travaillé à Zürich

contextile-2016-guimaraes-lissy-funk-artgitato-2 contextile-2016-guimaraes-lissy-funk-artgitato-1

**

Hanna Jung
(Pologne,

1927-1982
A travaillé à Varsovie

contextile-2016-hanna-jung-artgitato-guimaraes-2 contextile-2016-hanna-jung-artgitato-guimaraes-3

**

Josep Grau-Garriga
(Espagne – Espanha)

 1929-2011
A travaillé  en Espagne et en France

El record i l’ imatge
1966

contextile-2016-guimaraes-josep-grau-garriga-artgitato-1 contextile-2016-guimaraes-josep-grau-garriga-artgitato-2

********

Textile Art

 

Gernot Rumpf – Heidelberger Brückenaffe- Affe Skulptur – Affe an der alten Brücke – Le Singe du Vieux-Pont- Heidelberg – 海德堡 – 1979

Allemagne
Deutschland
Германия – 德国 – ドイツ

Heidelberg
海德堡 – ハイデルベルク

Affe Skulptur
Heidelberger Brückenaffe
Alte Brücke – Le Vieux Pont

—-
Sculptures Allemandes
Deutsch Skulpturen
Gernot Rumpf

né le 17 avril 1941 à Kaiserslautern
17 April 1941

 

——

 

 

Photo Jacky Lavauzelle

*

 


Heidelberger Brückenaffe
Affe
Skulptur
Affe an der alten Brücke Le Singe du Vieux Pont
Affe mit Spiegel, Gedicht und zwei Mäusen
Le Singe au miroir, la Poésie et les deux Souris
1979

Gernot Rumpf

Heidelberger Brückenaffe

Gernot Rumpf Heidelberger Brückenaffe Affe Skulptur Affe an der alten Brücke Le Singe du Vieux-Pont Heidelberg Artgitato (1) Gernot Rumpf Heidelberger Brückenaffe Affe Skulptur Affe an der alten Brücke Le Singe du Vieux-Pont Heidelberg Artgitato (2)

Texte de
Martin Zeiller
Martin Zeiller17 Avril 1589-6 Octobre, 1661
17 avril 1589-6 octobre 1661

Gernot Rumpf Heidelberger Brückenaffe Affe Skulptur Affe an der alten Brücke Le Singe du Vieux-Pont Heidelberg Artgitato (4)

« Was thustu
Mich hie angaffen?
 Hastu nicht gesehen
Den alten Affen
 Zu Heydelberg
Sich dich hin unnd her 
 Da findestu wol
Meines gleichen mehr »

Martin Zeiller
Werk Itinerarium Germaniae
1632

Que faites-vous
Ebahis ainsi devant moi ?
N’avez-vous pas vu
Le vieux singe
de Heidelberg
Regardez ici et là
Vous trouverez bien
de fortes ressemblances

Gernot Rumpf Heidelberger Brückenaffe Affe Skulptur Affe an der alten Brücke Le Singe du Vieux-Pont Heidelberg Artgitato (5)

La main droite forme avec ses doigts le symbole qui doit combattre le mauvais œil
L’index et l’auriculaire sont tendus
Position appelée le Signe des Cornes ou les Cornes du Diable 

Gernot Rumpf Heidelberger Brückenaffe Affe Skulptur Affe an der alten Brücke Le Singe du Vieux-Pont Heidelberg Artgitato (7) Gernot Rumpf Heidelberger Brückenaffe Affe Skulptur Affe an der alten Brücke Le Singe du Vieux-Pont Heidelberg Artgitato (8) Gernot Rumpf Heidelberger Brückenaffe Affe Skulptur Affe an der alten Brücke Le Singe du Vieux-Pont Heidelberg Artgitato (9)

Zwei kleine Mausfiguren erinnern an das kurfürstliche Kornhaus
Deux petites souris se trouvent à la gauche du chat à l’endroit où se trouvait l’ancienne halle aux grains

Gernot Rumpf Heidelberger Brückenaffe Affe Skulptur Affe an der alten Brücke Le Singe du Vieux-Pont Heidelberg Artgitato (10)

La tête du singe est creuse
Elle permet a chacun de l’utiliser comme un masque grecque à la LeonidasGernot Rumpf Heidelberger Brückenaffe Affe Skulptur Affe an der alten Brücke Le Singe du Vieux-Pont Heidelberg Artgitato (11)

Heidelberger Brückenaffe

BOLLYWOOD MOVIES Seventies Songs & Movie – Evolution 1970-1979

 BOLLYWOOD MOVIES Seventies
बॉलीवुड
Songs & Movie
गाने  – फ़िल्म
Les années 70 : 1970-1979 -Seventies

L’EVOLUTION DES CHANSONS INDIENNES DANS LE CINEMA DES ANNEES 70

1970

 Heer Raanjha हीर रांझा de Chetan Anand
Chanson Milo Na Tum To Hum

1971

Lakhon Mein Ek de S.S. Balan  ( S. Balasubramanian 1935–2014)
Chanda O Chanda – Lata Mangeshkar chanteuse – Aruna Irani et  Mehmood

1972

Ek Nazar de Babu Ram Ishara (Roshan Lal Sharma – 1934-2012)
Avec Amitabh Bachchan, Jaya Bhaduri, Nadira, Tarun Bose, Manmohan Krishna, Asit Sen, Dulari, Sudhir

Naag panchami  de Babubhai Mistri
Chanté par Kishore Kumar et Lata Mangeshkar
Avec Manher Desai, Vatsala Deshmukh, Sudarshan Dhir, Uma Dutt

1973

Black Mail de Vijay Anand
Avec Dharmendra, Raakhee, Mudan Puri, Shatrughan Sinha
« Pal Pal Dil Ke Paas Tum Rehti Ho » est chanté par Kishore Kumar

Jwar Bhata de Adurthi Subba Raoఆదుర్తి సుబ్బా రావు 1912 – 1975
Avec Saira Banu, Dharmendra, Sujit Kumar, Nazir Hussain, Jeevan, Sunder, Rajendra Nath, Shammi, Jashree T

1974

Ajanabee ( अजनबी, Etranger) de  Shakti Samanta শক্তি সামন্ত (1926-2009) Avec Rajesh Khanna and Zeenat Aman – Les chants par Prem Chopra, Asrani, Madan Puri, Yogeeta Bali, Asit Sen.
Les musiques du film par R.D. Burman.

1975

Sholay शोले  (Braises) de Ramesh Sippy
Avec Dharmendra, Amitabh Bachchan, Amjad Khan, Sanjeev Kumar, Hema Malini, Jaya Bhaduri, Satyendra Kapoor

1976

Sangram  de Harmesh Malhotra
Avec Shatrughan Sinha, Reena Roy, Danny Denzongpa

1977

Parvarish (Upbringing) de Manmohan Desai
Avec Shammi Kapoor, Amitabh Bachchan, Neetu Singh, Vinod Khanna, Shabana Azmi, Kader Khan, Amjad Khan, Tom Alter, Indrani Mukherjee

1978

Don (डॉन) de Chandra Barot
Avec Amithab Bachchan, Zeenat Aman, Pran, Iftekhar, Om Shivpuri, Pincho Kapoor

1979

Sabse Bada Zuari  -The Great Gambler- सबसे बड़ा जुआरी de Shakti Samanta শক্তি সামন্ত (1926-2009)
Avec Amitabh Bachchan, Zeenat Aman, Neetu Singh, Prem Chopra.

STALKER de Tarkovski : L’ULTIME ESPOIR

 

Andreï TARKOSVI
Андрей Арсеньевич Тарковский

STALKER
Сталкер
1979

L’ULTIME ESPOIR

stalker Tarkoski artgitato

Des barbelés.
LA PARTIE VEGETATIVE
Des militaires. Les murs noirs de champignons. Et l’eau croupie, souillée stagne autant dehors que dedans, autant sur le sol que dans les êtres.
Une partie végétative des âmes.
Le temps est en suspens et les êtres dorment. Les yeux ouverts. Les hommes sont fatigués et dorment dans de grands lits humides. Seuls, les objets bougent et tremblent. Les objets sont animés. Ils ont une direction. Suivre la table. Tomber et se casser.

POUR L’ESPOIR QUI RESTE

Les gens s’enfoncent dans la pesanteur du réel sinistre.
Nulle légèreté et nulle évasion. Il n’y a plus d’espoir. « Il ne leur reste plus aucun espoir. »
La terre est dévastée. Il n’y a plus rien sur terre. Que de la misère et de la peine. Partout ? Non, un lieu résiste encore. Différent.
« C’est l’unique endroit où l’on peut venir lorsqu’il n’y a plus rien à espérer. »

VOTRE SOUHAIT LE PLUS CHER SERA EXAUCE !

Pensez à un lieu où « votre souhait le plus cher sera exaucé ». Une sorte de lampe d’Aladin à un coup. Un souhait, pas deux.
Il exige le « souhait le plus sincère. » Le plus vrai. Mais un souhait que l’on a réfléchi et pensé. Pour y arriver, un passeur est nécessaire. Il est celui qui guide. Il est le moyen.
C’est le Stalker.

J’EN PLEURE DE BONHEUR DE LES AIDER !
Il est celui qui guide. Qui va jusqu’à la porte mais qui ne rentre pas. Il est le vecteur. Il est « désintéressé ». Son seul bonheur est de donner du bonheur. De remplir les existences des autres, même si la sienne tombe en lambeau. « Je ne sais rien faire dans ce monde et je ne puis rien faire. Je n’ai rien pu donner à ma femme. Je n’ai pas d’amis et je ne puis en avoir. » Il n’a rien et ne possède rien. Il n’a qu’une chose : son métier de passeur. « Je conduis ici des gens comme moi, des malheureux. .J’en pleure de bonheur, de les aider ! »    

L’ABÎME COSMIQUE
Une Zone existe. Différente de tout ce qui existe. Dans un univers glaude et sordide, noir et suintant la putréfaction. Les êtres sont las et tristes. Abattus. Au milieu de ce marasme et cette déchéance, une chose différente. Une interrogation. L’homme n’en est peut-être pas la cause. Mais peut-être quand même. « Qu’est-ce que c’était ? La chute d’un météorite ? La visite des habitants de l’abîme cosmique ? Ça ou autre chose dans notre pays s’était produit, le miracle des miracles : la ZONE. On y envoya des troupes, elles ne revinrent pas. On encercla la Zone de cordons de police. Et on fit bien. Enfin, je n’en sais rien» souligne un prix Nobel dans un article paru sur la RAI.

UN ULCERE POUR N’IMPORTE QUELLE FRIPOUILLE
S’agit-il d’un Paradis ou d’un « ulcère pour n’importe quelle fripouille ? »
La question que pose le Stalker est la suivante : faut-il ou non la conserver ?
Cela peut rendre meilleur ou pire.
C’est selon ce que l’on fera dans la Zone. Faut-il la préserver, comme le souhaite notre passeur, notre Stalker, ou l’anéantir comme le veut, un instant, le Professeur ; ce dernier  l’affirme : « ce lieu n’apportera le bonheur à personne. Et si cet engin tombe entre de mauvaises mains…»

UN ÂMÔMETRE POUR ETUDIER L’ÂME
La Zone peut nous permettre de devenir meilleur ou pire. C’est selon. C’est selon l’âme qui recherche. Pour le savoir, le Stalker a un don. Il plonge dans les yeux des « clients ». Mais comme le dit un instant, sous forme de boutade, l’écrivain au professeur, ne faudrait-il pas « un appareil pour étudier l’âme, un « âmomètre » ! »

Ce n’est pas le lieu qui pose problème mais l’homme.
Sa puissance de destruction et d’anéantissement. Son souhait de vouloir pour enlever aux autres. Vouloir, c’est se projeter dans l’avenir. Et c’est à ce moment que l’homme est dangereux. Car, comme le dit notre Stalker, «quand l’homme pense à son passé, il devient meilleur. »

LE MOMENT LE PLUS IMPORTANT DE SA VIE
Au cœur du pays, la Zone. Au cœur de la Zone, la chambre. Le Stalker le dit, c’est alors « le moment le plus important de sa vie. » On ne va pas dans la Zone comme ça ; il faut s’y préparer. Nous sommes au cœur de l’homme, au cœur de sa foi, de ses croyances, de ses espoirs. Nous sommes dans l’Être. Et tout peut arriver. « Le plus important, c’est d’avoir la foi…C’est de se concentrerQuel mal y a-t-il dans la prière ?  »

LA PERSEVERANCE DE L’ÊTRE
Ce qui assaille les visiteurs, c’est le doute. En arrivant si près du but, ils ne savent plus s’ils désirent ou non pénétrer dans l’enceinte. Le dernier pas est le plus compliqué. Le plus risqué. Il demande toute la persévérance de l’être.
La vérité de l’âme est-elle la plus forte. Cette vérité lumineuse qui permettra de résoudre les problèmes des hommes. « A moins que le secret de l’âme ne l’interdise… »

NE JAMAIS COMMETTRE D’ACTIONS IRREVERSIBLES
L’investigation ontologique est alors si puissante que la seule satisfaction d’un désir devient anecdotique. Nous rentrons dans le monde du questionnement. L’obscurité du monde peut-elle être changée par nos actions. Celles-ci sont-elles altruistes ou simplement égoïstes ? Le professeur l’entend. « Il existe certainement une loi : ne jamais commettre d’actions irréversibles. »

LES YEUX SONT VIDES !
L’accès à la chambre ne sera pas jamais atteint. Les hommes ne sont pas prêts pour la vérité. Et déjà le train se fait entendre au rythme de cette eau souillée qui lentement se noircit. Nos trois hommes se retrouvent au bar. Abattus et tristes. Ils ont échoué. « As-tu vu, les yeux sont vides ! » Fiévreux, le stalker se couche, aidé par sa femme.

« Comment peuvent-ils croire en quelque chose ? » demande le stalker. « Personne ne croit, pas seulement ces deux-là ! » C’est l’avenir même qui est en cause. A quoi bon, prendre des risques, risquer sa vie et celle de sa famille. « Qui vais-je emmener là-bas ? » Lui, ce « condamné à mort, prisonnier à vie» pour les autres, perd aussi ses dernières illusions et ses derniers rêves. Le noir peut tomber. Encore un peu plus sur les murs de la chambre.

« Un bonheur amer vaut mieux qu’une vie grise et maussade. » Passe le bonheur, reste le gris.

« Ainsi va la vie. Ainsi sommes-nous. »

Le degré extrême du vide est atteint. « Entre deux néants, un point d’interrogation » (Nietzsche)

Jacky Lavauzelle

LE STALKER
Alexandre Kaïdanovski
Александр Кайдановский

L’ECRIVAIN
Anatoli Solonitsyne
Анатолий Солоницын

LE SCIENTIFIQUE
Nikolaï Grinko
Николай Гринько

LA FEMME DE STALKER
Alisa Freindlich
Алиса Фрейндлих