Archives par mot-clé : verset 1

ENTRE INDUS ET GANGE – LA TERRE AUX ABONDANTES RICHESSES – OS LUSIADAS VII-1- LES LUSIADES – Luís de Camões -Já se viam chegados junto à terra

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

*

LES LUSIADES VII
OS LUSIADAS
CANTO SÉTIMO 

*
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VII-1 LES LUSIADES VII-1

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Chant-7.jpg.
Brahma confundido por Camões com Jano
Brahma confondu par Camões avec Janus

**

Já se viam chegados junto à terra,
Ils étaient déjà si près de cette terre,
Que desejada já de tantos fora,
Que tant désiraient ardemment atteindre,
Que entre as correntes Indicas se encerra,
Que limite les courants de l’Indus,
E o Ganges, que no céu terreno mora.
Et du Gange et qui vit dans le Paradis terrestre.
Ora, sus, gente forte, que na guerra
Maintenant, vous, puissants chevaliers, qui, dans la guerre,
Quereis levar a palma vencedora,
Voulez conquérir les palmes de la victoire,
Já sois chegados, já tendes diante
Vous êtes ici arrivés, vous avez désormais devant vous
A terra de riquezas abundante.
Le terre aux si abondantes richesses.

*********

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

ROI PAÏEN ET ROI CHRÉTIEN- OS LUSIADAS VI-1 – LES LUSIADES – Luís de Camões -Não sabia em que modo festejasse

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-1 LES LUSIADES VI-1

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

**********


Não sabia em que modo festejasse
Il ne savait pas comment honorer,
O Rei Pagão os fortes navegantes,
Le Roi Païen, les vaillants navigateurs,
Para que as amizades alcançasse
Pour se concilier les amitiés
Do Rei Cristão, das gentes tão possantes;
Du Roi Chrétien roi d’un peuple si puissant ;
Pesa-lhe que tão longe o aposentasse
Il regrette que, jusqu’à présent, avoir été écarté
Das Européias terras abundantes
De ces Terres Européennes abondantes,
A ventura, que não no fez vizinho
Par le sort, qui ne l’a pas fait voisin
Donde Hércules ao mar abriu caminho.
D’où Hercule à la mer a ouvert la voie*.


[* Le détroit de Gibraltar]


************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

La fin de l’allocution du vieillard du Restelo- OS LUSIADAS V-1 – LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – Estas sentenças tais o velho honrado

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-1 LES LUSIADES V-1

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
****

Traduction Jacky Lavauzelle

**

La fin de l’allocution
du vieillard du Restelo

***************


« Estas sentenças tais o velho honrado
« Voici les phrases telles que l’honorable vieil homme
Vociferando estava, quando abrimos
Les rugissait quand nous avons ouvert
As asas ao sereno e sossegado
Nos ailes aux sereins et paisibles
Vento, e do porto amado nos partimos.
Vents, et que nous quittions notre port bien-aimé.
E, como é já no mar costume usado,
Et, comme il est de coutume en mer,
A vela desfraldando, o céu ferimos,
La voile se déroulant, jusqu’au ciel,
Dizendo: « Boa viagem », logo o vento
S’entendait : «Bon voyage !», puis le vent
Nos troncos fez o usado movimento.
Sur les quilles commença son ouvrage.

*************

**

Quatorzième Roi de Portugal

MANUEL Ier de Portugal
Emmanuel Ier

31 mai 1469 Alcochete – 13 décembre 1521 Lisbonne
Succède à Jean II le 27 octobre 1495

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

Après la mort du roi Ferdinand – OS LUSIADAS IV-1 LES LUSIADES LUIS DE CAMOES – Depois de procelosa tempestade

*
OS LUSIADAS CAMOES CANTO IV
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS IV-1  LES LUSIADES IV-1
LITTERATURE PORTUGAISE

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes




Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue




Luis de Camoes Les Lusiades Trad Jacky Lavauzelle

 Obra Poética  (1556)




OS LUSIADAS IV-1
A Epopeia Portuguesa

 

Traduction Jacky Lavauzelle

Camoes Traduction Jacky Lavauzelle
Vasco de Gama

 

Traduction Jacky Lavauzelle

 

******




******

« Depois de procelosa tempestade,
« Après une tempête orageuse,
Noturna sombra e sibilante vento,

Dans l’ombre de nuit et dans le souffle des vents,
Traz a manhã serena claridade,
  Le matin apporte sa clarté sereine,
  Esperança de porto e salvamento;
L’espérance tant d’un port que du salut ;
  Aparta o sol a negra escuridade,
  Le soleil écarte les ténèbres,
Removendo o temor do pensamento:
Sort la peur de la pensée :
 Assim no Reino forte aconteceu,
Voilà ce qui arriva au redoutable Royaume ,
 Depois que o Rei Fernando faleceu.
  Après la mort du roi Ferdinand. 

**

OS LUSIADAS CANTO IV

****

Traduction Jacky Lavauzelle

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************

Traduction Jacky Lavauzelle

ARTGITATO
*********************


Camoes Os Lusiadas IV Traduction Jacky Lavauzelle

 OS LUSIADAS IV

LUIS DE CAMOES LES LUSIADES

Camoes Canto III

CAMOES OS LUSIADAS III-1 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-1 LES LUSIADES III-1
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-1

OS LUSIADAS III-1

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  1
Strophe 1

III-1

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-1
LES LUSIADES III-1

 *****

Agora tu, Calíope, me ensina
Maintenant, toi, Calliope, enseigne-moi
O que contou ao Rei o ilustre Gama:
Ce que conta au Roi l’illustre Gama :
  Inspira imortal canto e voz divina
Inspire un immortel chant et une divine voix
 Neste peito mortal, que tanto te ama.
A cette mortelle poitrine, qui tant t’aime.
  Assim o claro inventor da Medicina,
Ainsi à Apollon, génial inventeur de la Médecine,
De quem Orfeu pariste, ó linda Dama,
De qui naquit Orphée, Ô belle Dame,
Nunca por Dafne, Clície ou Leucotoe,
Ne jamais, pour Daphné*, Clytie** ou Leucothoé***,
Te negue o amor devido, como soe.
Te nier l’amour dû.

**

*DAPHNE
nymphe, fille du dieu fleuve Pénée

**CLYTIE
Océanide, fille d’Océan et Téthys.

***LEUCOTHOE – INO

LEUCOTHOÉ, (Mythol. & Littér.) c’est la même qu’Ino, nourrice de Bacchus, qui, fuyant la fureur d’Athamas son mari, roi d’Orchomène, se précipita dans la mer ; mais les dieux touchés de son sort lui donnerent le nom de Leucothoé, après l’avoir admise au rang des divinités marines. Les Romains l’appellerent Matula, voyez ce mot. Elle avoit un autel dans le temple de Neptune à Corinthe. On sait la sage réponse que fit le philosophe Xénophane aux Eléates, qui lui demandoient s’ils feroient bien de continuer à Leucothoé leurs sacrifices, accompagnés de pleurs & de lamentations : il leur répondit que s’ils la tenoient pour déesse il étoit inutile de la tant pleurer ; & que s’ils croyoient qu’elle eût été du nombre des mortelles, ils se pouvoient passer de lui sacrifier. (D. J.)

Jaucourt
L’Encyclopédie, 1re édition
1751 Tome 9, p. 438

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-1 LES LUSIADES III-1

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

OS LUSIADAS III-1
Luís Vaz de Camões Les Lusiades

LES LUSIADES II-1 OS LUSIADAS

LES LUSIADES II-1
OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  1
Strophe 1

II-1

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

Já neste tempo o lúcido Planeta,
Au moment où la lucide Planète
Que as horas vai do dia distinguindo,
Sur qui se distinguent les heures de la journée,
Chegava à desejada e lenta meta,
Atteignait lentement la cible souhaitée,
A luz celeste às gentes encobrindo,
Où la lumière céleste recouvrait les humains,
E da casa marítima secreta
Où de la secrète maison de la mer
Lhe estava o Deus Noturno a porta abrindo,
Le Dieu Nocturne ouvrait sa porte,
Quando as infidas gentes se chegaram
A ce moment, les félons s’approchèrent
  As naus, que pouco havia que ancoraram.
Des navires qui venaient de s’ancrer.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-1

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

CHARLES MAGNIN
Revue des Deux Mondes
1832
Tome 6
Littérature étrangère – Luiz de Camoëns