Archives par mot-clé : europa

CAMOES OS LUSIADAS III-20 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-20 LES LUSIADES III-20
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-20

OS LUSIADAS III-20

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  20
Strophe 20

III-20

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-20
LES LUSIADES III-20

 *****

« Eis aqui, quase cume da cabeça
«Ici, se trouve, comme le sommet de la tête
De Europa toda, o Reino Lusitano,
De toute l’Europe, le Royaume Lusitanien,
Onde a terra se acaba e o mar começa,
Là où la terre finit et la mer commence,
E onde Febo repousa no Oceano.
Là où Phébus repose dans l’océan.
Este quis o Céu justo que floresça
Là où le juste Ciel aiguisa
Nas armas contra o torpe Mauritano,
Ses armes contre le pouilleux Mauritanien,
Deitando-o de si fora, e lá na ardente
Là où il le rejeta, et qui, jusque dans l’ardente
África estar quieto o não consente.
Afrique, l’accula.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-20 LES LUSIADES III-20
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES

CAMOES OS LUSIADAS III-17 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-17 LES LUSIADES III-17
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-17

OS LUSIADAS III-17

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  17
Strophe 17

III-17

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-17
LES LUSIADES III-17

 *****

« Eis aqui se descobre a nobre Espanha,
« Ici, on trouve la noble Espagne,
Como cabeça ali de Europa toda,
Considérée comme la tête de toute l’Europe,
 Em cujo senhorio o glória estranha
Pour laquelle l’étrange gloire 
Muitas voltas tem dado a fatal roda;
A bien des fois tournée sur la roue du destin ;
Mas nunca poderá, com força ou manha,
Mais jamais ils ne se satisferont, par force ou par ruse,
A fortuna inquieta pôr-lhe noda,
 De voir la fortune l’inquiéter,
Que lhe não tire o esforço e ousadia
Et pour cela, ils redoubleront d’effort et d’audace
Dos belicosos peitos que em si cria.
 Les poitrines belliqueuses qui, en elle, ont vu le jour.

*******

NOTES ET PRECISIONS
LA MAURITANIE TINGITANE
DANS
LA PREMIERE ENCYCLOPEDIE

« MAURITANIE, (Géogr. anc.) en latin Mauretania, comme portent la plupart des anciens monumens, & non Mauritania.

Grande contrée d’Afrique, en partie sur la mer Méditerranée, en partie sur l’Océan occidental. Anciennement elle n’obéissoit qu’à un seul roi. Bocchus y regnoit du tems de la guerre de Jugurtha. Ses héritiers la diviserent en deux royaumes, qui furent réunis en un seul sous Juba, & sous son fils Ptolomée, par la libéralité d’Auguste ; c’est pour cela qu’Horace l’appelle Jubæ tellus. Ensuite l’empereur Claude ayant subjugué les Maures, pour les punir du meurtre du roi Ptolomée, partagea ce vaste état en deux provinces, dont celle qui étoit à l’occident fut nommée Mauritanie tingitane, & celle qui étoit à l’orient fut appellée Mauritanie cesariense ; enfin, dans la suite, il se forma une troisieme province, à laquelle on donna le nom de Mauritanie citifense.

La Mauritanie tingitane, tingitana, tiroit son nom de la ville de Tingis, métropole de la province. C’étoit en quelque maniere la Mauritanie propre ; car la Mauritanie césariense étoit renfermée pour la plus grande partie dans la Numidie des Marsesyliens. Cette province étoit bornée au nord par le détroit d’Hercule, aujourd’hui de Gibraltar, & par la mer Méditerranée ; à l’orient par le fleuve Malva ; au midi par le mont Atlas, & au couchant par l’Océan atlantique. »

Jaucourt
L’Encyclopédie
Première édition
1751
Tome 10 – page 211

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-17 LES LUSIADES III-17
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES

CAMOES OS LUSIADAS III-6 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-6 LES LUSIADES III-6
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-6

OS LUSIADAS III-6

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  6
Strophe 6

III-6

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-6
LES LUSIADES III-6

 *****

« Entre a Zona que o Cancro senhoreia,
« Entre la zone que le Cancer recouvre,
Meta setentrional do Sol luzente,
Limite septentrionale de l’éclatant Soleil,
E aquela que por fria se arreceia
  Là où le froid est aussi craint
  Tanto, como a do meio por ardente,
Que ces lieux où la chaleur est étouffante
 Jaz a soberba Europa, a quem rodeia,
 Se dresse la superbe Europe, qui est entourée,
Pela parte do Areturo, e do Ocidente,
Vers l’Arcture, le gardien des Ours, et l’Ouest,
Com suas salsas ondas o Oceano,
  Par les ondes salées de l’Océan,
E pela Austral o mar Mediterrano.
  Et la mer Méditerranée par le Sud.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-6 LES LUSIADES III-6

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES

CAMOES OS LUSIADAS II-80 LES LUSIADES

LUIS DE CAMOES
OS LUSIADAS II-80 LES LUSIADES II-80
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-80

OS LUSIADAS II-80

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  80
Strophe 80

II-80

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

LUIS DE CAMOES
OS LUSIADAS II-80
LES LUSIADES II-80

 *****

« Não somos roubadores, que passando
« Nous ne sommes pas des voleurs, qui, passant
Pelas fracas cidades descuidadas,
Devant des faibles villes désarmées,
A ferro e a fogo as gentes vão matando,
Par le fer et par le feu massacrent ces gens,
Por roubar-lhe as fazendas cobiçadas;
Pour dérober des fortunes convoitées ;
Mas da soberba Europa navegando,
Mais de la superbe Europe naviguant,
Imos buscando as terras apartadas
Nous cherchons les terres éloignées
Da Índia grande e rica, por mandado
De l’Inde grande et riche, par ordre
De um Rei que temos, alto e sublimado.
De notre Roi, grand et sublime.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LUIS DE CAMOES
OS LUSIADAS II-80 LES LUSIADES II-80

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

OS LUSIADAS II-80

AVISO POR CAUSA DA MORAL Fernando Pessoa Traduction Française Avertissement à cause de la morale

LITTERATURE PORTUGAISE
Literatura Português
Poésie Portugaise- poesia português
FERNANDO PESSOA
1888-1935
 

Álvaro de Campos
(Heterónimo de Fernando Pessoa
Hétéronyme de Pessoa)

**

AVISO POR CAUSA DA MORAL Fernando Pessoa Artgitato Traduction Française


AVISO POR CAUSA DA MORAL
AVERTISSEMENT A CAUSE DE LA MORALE

1929

 

Quando o público soube que os estudantes de Lisboa, nos intervalos de dizer obscenidades às senhoras que passam, estavam empenhados em moralizar toda a gente, teve uma exclamação de impaciência. Sim — exactamente a exclamação que acaba de escapar ao leitor…
Lorsque le public a appris que les étudiants de Lisbonne, en disant des obscénités aux dames qui passaient, s’étaient engagés afin de moraliser tout le monde, ce public a eu une exclamation d’impatience. Oui exactement l’exclamation qui vient de vous échapper, à vous lecteur

Ser novo é não ser velho. Ser velho é ter opiniões. Ser novo é não querer saber de opiniões para nada. Ser novo é deixar os outros ir em paz para o Diabo com as opiniões que têm, boas ou más — boas ou más, que a gente nunca sabe com quais é que vai para o Diabo.
Être jeune c’est ne pas être vieux. Être vieux, c’est avoir des opinions. Être jeune, c’est ne jamais s’arrêter aux opinions. Être jeune, c’est de laisser les autres aller seul au diable avec les points de vue qu’ils ont, bons ou mauvais bons ou mauvais, on ne sait jamais lequel nous dirige vers le diable.

Os moços da vida das escolas intrometem-se com os escritores que não passam pela mesma razão porque se intrometem com as senhoras que passam. Se não sabem a razão antes de lha dizer, também a não saberiam depois. Se a pudessem saber, não se intrometeriam nem com as senhoras nem com os escritores.
Les garçons de la vie des écoles s’en prennent aux écrivains qui ne passent pas pour les mêmes raisons qu’ils s’en prennent aux dames qui passent. S’ils ne connaissent pas la raison avant de la leur dire, aussi ne la sauront-il pas plus tard. S’ils pouvaient savoir, ils n’enquiquineraient ni les dames ni les écrivains.

Bolas para a gente ter que aturar isto! Ó meninos: estudem, divirtam-se e calem-se. Estudem ciências, se estudam ciências; estudem artes, se estudam artes; estudem letras, se estudam letras. Divirtam-se com mulheres, se gostam de mulheres; divirtam-se de outra maneira, se preferem outra. Tudo está certo, porque não passa do corpo de quem se diverte.
Quelle misère pour nous d’avoir à supporter cela! Enfants : étudiez, amusez-vous et taisez-vous ! Etudiez les sciences, si vous étudiez les sciences ; étudiez les arts si vous étudiez les arts; étudiez les lettres si vous étudiez les lettres. Amusez-vous avec les femmessi vous les aimez ; amusez-vous autrement, si vous préférez autrement. Tout est juste, parce que cela se joue avec le corps de celui qui s’amuse.

Mas quanto ao resto, calem-se. Calem-se o mais silenciosamente possível.
Mais pour le reste, taisez-vous. Taisez-vous le plus discrètement possible.

Porque há só duas maneiras de se ter razão. Uma é calar-se, que é a que convém aos novos. A outra é contradizer-se, mas só alguém de mais idade a pode cometer.
Parce qu’il n’y a que deux façons d’être droit. L’une est de se taire, ce qui convient aux jeunes. L’autre est de se contredire, mais seulement réservée pour quelqu’un de plus âgé.

Tudo mais é uma grande maçada para quem está presente por acaso. E a sociedade em que nascemos é o lugar onde mais por acaso estamos presentes.
Tout le reste est une grande nuisance pour ceux qui est présent par hasard. Et la société dans laquelle nous sommes nés est le lieu du hasard par excellence.

Europa, 1923
Europe, 1923