Archives par mot-clé : silence

SILENCE – EDGAR ALLAN POE POEME – 1838

EDGAR POE POEME
LITTERATURE AMERICAINE

EDGAR POE POEME Traduction Jacky Lavauzelle*******

EDGAR POE POEME Poésie Traduction Jacky Lavauzelle Montage

EDGAR ALLAN POE
1809-1849




Traduction – Translation

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

French and English text
texte bilingue français-anglais


****

EDGAR POE POEME

*********




 SILENCE

 *1838*

*****

Photo et Traduction Jacky Lavauzelle Poe Poème
Photo Jacky Lavauzelle

**

There are some qualities—some incorporate things,
Il y a certaines qualités – certaines choses incorporelles,
That have a double life, which thus is made
Avec une double vie, qui est faite
 A type of that twin entity which springs
D’une double entité qui jaillit
From matter and light, evinced in solid and shade.
De la matière et de la lumière, manifestée dans le solide et l’ombre.
There is a two-fold Silence—sea and shore—
Il y a un double Silence – mer et rive –
 Body and soul. One dwells in lonely places,
Corps et âme. L’un se trouve dans des lieux solitaires,
 Newly with grass o’ergrown; some solemn graces,
Juste recouverts d’herbes récentes ; quelques grâces solennelles,
Some human memories and tearful lore,
Quelques souvenirs humains et des connaissances larmoyantes,
 Render him terrorless: his name’s “No More.”
Lui enlèvent la peur : son nom est « Non Plus« .
He is the corporate Silence: dread him not!
C’est le corps du Silence : ne le crains pas !
No power hath he of evil in himself;
Aucun pouvoir en lui n’est mauvais ;
  But should some urgent fate (untimely lot!)
Mais si un destin urgent (lot prématuré !)
     Bring thee to meet his shadow (nameless elf,
Te porte à la rencontre de son ombre (elfe sans nom,
 That haunteth the lone regions where hath trod
Qui hante les régions solitaires où n’a marché
 No foot of man,) commend thyself to God!
Aucun pied humain), recommande-toi à Dieu !

***************

LES PERSONNAGES D’EDGAR POE
PAR
CHARLES BAUDELAIRE

Les personnages de Poe, ou plutôt le personnage de Poe, l’homme aux facultés suraiguës, l’homme aux nerfs relâchés, l’homme dont la volonté ardente et patiente jette un défi aux difficultés, celui dont le regard est tendu avec la roideur d’une épée sur des objets qui grandissent à mesure qu’il les regarde, — c’est Poe lui-même. — Et ses femmes, toutes lumineuses et malades, mourant de maux bizarres et parlant avec une voix qui ressemble à une musique, c’est encore lui ; ou du moins, par leurs aspirations étranges, par leur savoir, par leur mélancolie inguérissable, elles participent fortement de la nature de leur créateur. Quant à sa femme idéale, à sa Titanide, elle se révèle sous différents portraits éparpillés dans ses poésies trop peu nombreuses, portraits, ou plutôt manières de sentir la beauté, que le tempérament de l’auteur rapproche et confond dans une unité vague mais sensible, et où vit plus délicatement peut-être qu’ailleurs cet amour insatiable du Beau, qui est son grand titre, c’est-à-dire le résumé de ses titres à l’affection et au respect des poëtes.

Charles Baudelaire
Edgar Poe, sa vie et ses œuvres
1856
Histoires extraordinaires
Michel Lévy fr.
*********************************

EDGAR POE POEME 

Poésie Traduction Jacky Lavauzelle EDGAR ALLAN POE POEME

LA POESIE D’EDGAR ALLAN POE

LA POESIE D’EDGAR ALLAN POE
LITTERATURE AMERICAINE

Edgar Allan Poe Traduction Jacky Lavauzelle*******

Poésie Traduction Jacky Lavauzelle Montage

EDGAR ALLAN POE
1809-1849




Traduction – Translation

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

French and English text
texte bilingue français-anglais


****

*********




LA POESIE D’EDGAR ALLAN POE

*****

A DREAM WITHIN A DREAM
UN RÊVE DANS UN RÊVE 
1849

Take this kiss upon the brow!
Tiens ce baiser sur le front !
And, in parting from you now,
Et, en te quittant à présent,

Photo et traduction Jacky Lavauzelle

**

BRIDAL BALLAD
BALLADE NUPTIALE

The ring is on my hand,
L’anneau est à ma main,
  And the wreath is on my brow;
Et la couronne à mon front ;

Edgar Allan Poe Trad Jacky Lavauzelle

******

EULALIE
(1845)

I dwelt alone
Je demeurais seul
In a world of moan,
Dans un monde de gémissements,

Van Gogh Edgar Allan Poe Jacky Lavauzelle

**

THE HAPPIEST DAY
LE JOUR LE PLUS HEUREUX
1827

The happiest day – the happiest hour
Le jour le plus heureux – l’heure la plus heureuse
My sear’d and blighted heart hath known,
Mon coeur consumé et brisé l’a connue,

Tableau et Traduction Jacky Lavauzelle

**

THE HAUNTED PALACE
LE PALAIS HANTE
1839

In the greenest of our valleys
Dans la plus verte de nos vallées
By good angels tenanted,
Par de bons anges loués,

photo et traduction Jacky Lavauzelle

**

SILENCE
1838

There are some qualities—some incorporate things,
Il y a certaines qualités – certaines choses incorporelles,
That have a double life, which thus is made
Avec une double vie, qui est faite

Photo Jacky Lavauzelle

**

TO HELEN
A HELENE
1831

Helen, thy beauty is to me
Hélène, ta beauté est pour moi
Like those Nicéan barks of yore,
Ces barques Nicéennes d’autrefois,

To Helen Edgar Allan Poe Traduction Jacky Lavauzelle

**

TO ONE IN PARADISE
À QUELQU’UN AU PARADIS

Edgar Poe Poème Trad Jacky Lavauzelle
**

LA VALLEE DES TROUBLES
The Valley of Unrest

Poe trad Jacky Lavauzelle*****************************

POE PAR BAUDELAIRE

LES PERSONNAGES DE POE

Les personnages de Poe, ou plutôt le personnage de Poe, l’homme aux facultés suraiguës, l’homme aux nerfs relâchés, l’homme dont la volonté ardente et patiente jette un défi aux difficultés, celui dont le regard est tendu avec la roideur d’une épée sur des objets qui grandissent à mesure qu’il les regarde, — c’est Poe lui-même. — Et ses femmes, toutes lumineuses et malades, mourant de maux bizarres et parlant avec une voix qui ressemble à une musique, c’est encore lui ; ou du moins, par leurs aspirations étranges, par leur savoir, par leur mélancolie inguérissable, elles participent fortement de la nature de leur créateur. Quant à sa femme idéale, à sa Titanide, elle se révèle sous différents portraits éparpillés dans ses poésies trop peu nombreuses, portraits, ou plutôt manières de sentir la beauté, que le tempérament de l’auteur rapproche et confond dans une unité vague mais sensible, et où vit plus délicatement peut-être qu’ailleurs cet amour insatiable du Beau, qui est son grand titre, c’est-à-dire le résumé de ses titres à l’affection et au respect des poëtes.

**

L’accord de l’homme et du poète

L’ardeur même avec laquelle il se jette dans le grotesque pour l’amour du grotesque et dans l’horrible pour l’amour de l’horrible, me sert à vérifier la sincérité de son œuvre et l’accord de l’homme avec le poëte. — J’ai déjà remarqué que, chez plusieurs hommes, cette ardeur était souvent le résultat d’une vaste énergie vitale inoccupée, quelquefois d’une opiniâtre chasteté, et aussi d’une profonde sensibilité refoulée. La volupté surnaturelle que l’homme peut éprouver à voir couler son propre sang, les mouvements soudains, violents, inutiles, les grands cris jetés en l’air, sans que l’esprit ait commandé au gosier, sont des phénomènes à ranger dans le même ordre.

la phosphorescence de la pourriture et la senteur de l’orage

Au sein de cette littérature où l’air est raréfié, l’esprit peut éprouver cette vague angoisse, cette peur prompte aux larmes et ce malaise du cœur qui habitent les lieux immenses et singuliers. Mais l’admiration est la plus forte, et d’ailleurs l’art est si grand ! Les fonds et les accessoires y sont appropriés aux sentiments des personnages. Solitude de la nature ou agitation des villes, tout y est décrit nerveusement et fantastiquement. Comme notre Eugène Delacroix, qui a élevé son art à la hauteur de la grande poésie, Edgar Poe aime à agiter ses figures sur des fonds violâtres et verdâtres où se révèlent la phosphorescence de la pourriture et la senteur de l’orage. La nature dite inanimée participe de la nature des êtres vivants, et, comme eux, frissonne d’un frisson surnaturel et galvanique. L’espace est approfondi par l’opium ; l’opium y donne un sens magique à toutes les teintes, et fait vibrer tous les bruits avec une plus significative sonorité. Quelquefois, des échappées magnifiques, gorgées de lumière et de couleur, s’ouvrent soudainement dans ses paysages, et l’on voit apparaître au fond de leurs horizons des villes orientales et des architectures, vaporisées par la distance, où le soleil jette des pluies d’or.

Charles Baudelaire
Edgar Poe, sa vie et ses œuvres
1856
Histoires extraordinaires
Michel Lévy fr.

***************

LA POESIE D’EDGAR ALLAN POE

Poésie Traduction Jacky Lavauzelle Edgar Allan Poe

SILENTIUM ! Poème de Fiodor TIOUTTCHEV (Silence ! Молчание!)

Poème de Fiodor Tiouttchev
SILENTIUM !
 –

Traduction – Texte Bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle
перевод


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

SILENTIUM !
 
1830

Poème de Fiodor Tiouttchev

[Silence – Молчание!]

*

Silentium poème de Fiodor Tiouttchev Arbre Rouge Piet Mondrian Arbre Rouge

Молчи, скрывайся и таи
Tais-toi, cache-toi !
 И чувства и мечты свои –
Et tes sentiments et tes rêves –
Пускай в душевной глубине
Laisse-les dans les profondeurs de l’âme
Встают и заходят оне
Se lever et retomber
  Безмолвно, как звезды в ночи,-
Silencieux comme les étoiles dans la nuit –
Любуйся ими – и молчи.
Admire-les  – et tais toi !

*

Как сердцу высказать себя?
Comment le cœur peut-il s’exprimer ?
Другому как понять тебя?
Comment un autre peut-il te comprendre ?
Поймёт ли он, чем ты живёшь?
Sait-il de quoi tu vis ?
Мысль изречённая есть ложь.
L’idée exprimée est un mensonge.
Взрывая, возмутишь ключи,-
La chute de la source ne trouble-t-elle pas l’eau ?
Питайся ими – и молчи.
Bois et tais-toi !

*

Лишь жить в себе самом умей –
Vivre seulement en soi-même : voilà ce que tu  dois faire –
Есть целый мир в душе твоей
Il y a tout un monde dans ton âme
Таинственно-волшебных дум;
Des pensées mystérieuses et magiques ;
Их оглушит наружный шум,
Le bruit du monde les anéantirait,
Дневные разгонят лучи,-
Les rayons de jour les disperseraient,-
Внимай их пенью – и молчи!..
Ecoute et tais-toi !

*

SILENTIUM !
 
1830

Poème de Fiodor Tiouttchev

[Silence – Молчание!]

*

Sagt upp úr þögn Hjálmar JÓNSSON ljóð Poésie (bólu hjálmar ljóð) DIT DANS LE SILENCE

Bólu-Hjálmar
Hjálmar JÓNSSON ljóð
bólu hjálmar ljóð
þýðingar-traduction

Traduction – Texte Bilingue
Dit dans le Silence – Bólu-Hjálmar
Sagt upp úr þögn – Hjálmar JÓNSSON
Poésie

LITTERATURE ISLANDAISE
POESIE ISLANDAISE

Íslenskar bókmenntir
íslenska ljóð

Hjálmar JÓNSSON
Bólu-Hjálmar
1796-1875
íslenskt skáld
poète islandais

Traduction Jacky Lavauzelle

Sagt upp úr þögn

DIT DANS LE SILENCE

 

Þekki ég óminn þessa hljóms,
Je connais le son de ce bruit,
þarf ei umtal meira ;
j’e n’en ai pas besoin de plus ;
nálæg þruma dauða og dóms
tout proche voici le tonnerre de la mort et le jugement
dunar mér við eyra.
qui tonne à mon oreille.

*

Ber nú margt fyrir brúnaskjá,
Est maintenant je dévore tout,
sem betra væri að muna ;
pour mieux me les rappeler ;
en feigum horfi ég augum á
mais perdu j’ouvre grand les yeux devant
alla náttúruna.
toute la nature.

 

**************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
**************************

Sagt upp úr þögn Bólu-Hjálmar – Hjálmar JÓNSSON 
Dit dans le Silence Bólu-Hjálmar – Hjálmar JÓNSSON
bólu hjálmar ljóð
poésie de bólu hjálmar 

A FAERY SONG Yeats Texte & Traduction – UNE CHANSON DE FEE

ARTGITATO

William Butler Yeats
English literature English poetry
Littérature Anglaise – Poésie Anglaise
 

 

YEATS
1865-1939

[The Rose –  1893]


A FAERY SONG
poem
Une Chanson de Fée
poème

A Faery Song Yeats Traduction Artgitato & Texte anglais

————————–

We who are old, old and gay,
Nous qui sommes vieilles, vieilles et gaies,
O so old!
O si vieilles !
Thousands of years, thousands of years,
Des milliers d’années, des milliers d’années,
 If all were told:
Si tout était dit :
Give to these children, new from the world,
Donnons à ces enfants, qui viennent au monde,
Silence and love;
Silence et amour;
And the long dew-dropping hours of the night,
Et les longues heures de la nuit quand tombe la rosée,
And the stars above:
Et les étoiles au-dessus :
Give to these children, new from the world,
Donnons à ces enfants, qui viennent au monde,
Rest far from men.
Le repos loin des hommes.
Is anything better, anything better?
Y a-t-il quelque chose de mieux, quelque chose de mieux ?
Tell us it then:
Dites-le nous alors :
Us who are old, old and gay,
Nous qui sommes vieilles, vieilles et gaies,
O so old!
O si vieilles !
Thousands of years, thousands of years,
Des milliers d’années, des milliers d’années,
If all were told.
Si tout était dit.

*****************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
****************

A Faery Song Yeats