Archives par mot-clé : 1616

SONNET SHAKESPEARE 29 When in disgrace with fortune and men’s eyes

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 29

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
When in disgrace with fortune
and men’s eyes

Mon malheur avec la fortune
et dans les yeux des hommes

1598 

**

*

When in disgrace with fortune and men’s eyes
Quand, dans mon malheur avec la fortune et dans les yeux des hommes,
 I all alone beweep my outcast state,
Je suis seul face à mon désarroi,
And trouble deaf heaven with my bootless cries,
Et que je trouble le ciel sourd avec mes cris absurdes,
 And look upon myself, and curse my fate,
Et quand je me vois et que je maudis ma destinée,

*







*

Wishing me like to one more rich in hope,
Quand je jalouse des sorts plus engageants,
Featur’d like him, like him with friends possess’d,
Des traits plus enviables, des amis enjoués,
 Desiring this man’s art, and that man’s scope,
Je désire leurs aisances et leurs rayonnements,
With what I most enjoy contented least;
Avec ce que je possède sans en jouir vraiment ;

*

Yet in these thoughts my self almost despising,
Pourtant, par ces pensées, je me méprise,
Haply I think on thee,—and then my state,
Et là, parfois, je pense à toi, et mon état,
Like to the lark at break of day arising
Telle l’alouette à l’aube

*






*

From sullen earth, sings hymns at heaven’s gate;
Sur une morne terre, chante des hymnes à la porte du ciel ;
For thy sweet love remember’d such wealth brings
Car ton délicieux amour m’apporte tant d’abondances
That then I scorn to change my state with Kings.
Que ne souhaite changer ma place avec celles des rois.

 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 29

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNET SHAKESPEARE 28 How can I then return in happy plight L’OPPRESSION DU JOUR ET DE LA NUIT

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 28

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
How can I then return in happy plight

L’OPPRESSION
DU JOUR ET DE LA NUIT

 

1598 

**

*

How can I then return in happy plight,
Comment puis-je revenir dans un meilleur état,
That am debarre’d the benefit of rest?
Quand je n’ai plus le bénéfice du repos ?
When day’s oppression is not eas’d by night,
Lorsque l’oppression du jour n’est plus soignée par la nuit,
But day by night and night by day oppress’d,
Mais que le jour est oppressé par la nuit et la nuit par le jour,
*







*

And each, though enemies to either’s reign,
Et les deux, bien qu’ennemis,
Do in consent shake hands to torture me,
Se donnent la main pour me torturer,
The one by toil, the other to complain
L’un par la fatigue, l’autre en d’incessantes plaintes
How far I toil, still farther off from thee.
Car cette fatigue m’éloigne plus loin de toi.
 

*

I tell the day, to please him thou art bright,
Je dis au jour, pour lui plaire, combien tu resplendis,
And dost him grace when clouds do blot the heaven:
Et combien tu lui rends grâce quand les nuages obombrent le ciel:
So flatter I the swart-complexion’d night,
Aussi je flatte la caligineuse nuit,

*






*

When sparkling stars twire not thou gild’st the even.
Combien tu donnes de la nitescence quand les étoiles ne scintillent plus
But day doth daily draw my sorrows longer,
Mais chaque jour m’apporte un peu plus de douleur,
And night doth nightly make grief’s length seem stronger.
Et chaque nuit, ma peine semble plus forte.

*****************

SHAKESPEARE SONNET 28

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNETS DE SHAKESPEARE 27 Weary with toil LOURD DE FATIGUE

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 27

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
Weary with toil

LOURD DE FATIGUE

1598 

**

*

Weary with toil, I haste me to my bed,
Lourd de fatigue, je me précipite vers mon lit,
The dear repose for limbs with travel tir’d;
Cher repos pour mes membres froissés par le voyage ;
But then begins a journey in my head
Mais commence un autre voyage dans ma tête
To work my mind, when body’s work’s expired:
Qui use mon esprit, dès que le travail du corps expire :

*








*

For then my thoughts—from far where I abide—
Car, alors, mes pensées – loin d’où je demeure –
Intend a zealous pilgrimage to thee,
Commencent un pèlerinage vers toi,
 And keep my drooping eyelids open wide,
Et gardent mes paupières ensommeillées pourtant ouvertes,
Looking on darkness which the blind do see:
En regardant les ténèbres visibles par les aveugles seuls :

*

Save that my soul’s imaginary sight
Ce que voit mon âme imaginaire
Presents thy shadow to my sightless view,
Présente ton ombre à ma vue aveugle,
Which, like a jewel hung in ghastly night,
Qui, comme un bijou accroché dans la nuit horrible,

*






*

Makes black night beauteous, and her old face new.
Rend la nuit noire étincelante, et rajeunit son vieux visage.
Lo! thus, by day my limbs, by night my mind,
Ainsi, le jour mon corps, la nuit mon cœur,
 For thee, and for myself, no quiet find.
Par toi, par moi, sont sans repos.

*****************

SHAKESPEARE SONNET 27

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNETS SHAKESPEARE SONNET 26 LORD OF MY LOVE – SEIGNEUR DE MON AMOUR

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 26

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets SHAKESPEARE
LORD OF MY LOVE

 

SEIGNEUR DE MON AMOUR

1598 

**

*

Lord of my love, to whom in vassalage
Seigneur de mon amour, en vassal
Thy merit hath my duty strongly knit,
Ton mérite a puissamment attaché mon devoir,
To thee I send this written embassage,
A toi, j’envoie cette missive protocolaire,
To witness duty, not to show my wit:
Comme preuve de ma loyauté, non pour montrer mon esprit :

*








*

Duty so great, which wit so poor as mine
Devoir si conséquent, qu’un esprit pauvre comme le mien
May make seem bare, in wanting words to show it,
Peut paraître nu, sans avoir les mots pour le décrire,
But that I hope some good conceit of thine
Mais j’espère qu’une bonne pensée de toi,
In thy soul’s thought, all naked, will bestow it:
Dans ton âme, toute nue, l’acceptera :

*

Till whatsoever star that guides my moving,
Jusqu’à ce que l’étoile qui guide mes mouvements,
Points on me graciously with fair aspect,
Luise gracieusement et favorablement,
And puts apparel on my tatter’d loving,
Et habille enfin mon amour morcelé,

*






*

To show me worthy of thy sweet respect:
Pour qu’il se montre digne de ton doux respect :
Then may I dare to boast how I do love thee;
Alors oserais-je me vanter de mon amour pour toi ?
Till then, not show my head where thou mayst prove me.
Jusque-là, je ne me montrerai pour qu’à l’épreuve je ne m’expose.

*****************

SHAKESPEARE SONNET 26

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS

SHAKESPEARE SONNET 25 Let those who are in favour with their stars

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 25

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets SHAKESPEARE
Let those who are in favour with their stars

MON OEIL A JOUE AU PEINTRE

1598 

**

*

Let those who are in favour with their stars
Ceux qui sont dans les bonnes faveurs de leurs étoiles
Of public honour and proud titles boast,
Se couvrent d’honneurs publics et de titres glorieux,
Whilst I, whom fortune of such triumph bars
Mais moi, à qui la fortune refuse de tels triomphes
Unlook’d for joy in that I honour most.
Je me satisfais de ce que j’honore le plus.

*








*

Great princes’ favourites their fair leaves spread
Les favoris des grands princes exposent leur feuillage
But as the marigold at the sun’s eye,
Comme une plante à la poursuite du soleil,
And in themselves their pride lies buried,
Leur orgueil bien enseveli en eux,
For at a frown they in their glory die.
Car il meurt d’un seul froncement de sourcil dans leur gloire.

*






*

The painful warrior famoused for fight,
Le guerrier fatigué, célèbre pour son combat,
 After a thousand victories once foil’d,
Pour un échec après mille victoires,
Is from the book of honour razed quite,
Du livre d’honneur, est à jamais effacé,

*

And all the rest forgot for which he toil’d:
Et tout le reste oublié à jamais :
Then happy I, that love and am belov’d,
Alors que moi, heureux, j’aime et suis aimé,
 Where I may not remove nor be remov’d. 
Sans jamais sévir ni jamais subir.

 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 25

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS

SHAKESPEARE SONNET 24 Mine eye hath play’d the painter and hath steel’d MON OEIL A JOUE AU PEINTRE

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 24

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets SHAKESPEARE
Mine eye hath play’d the painter and hath steel’d

 

MON OEIL A JOUE AU PEINTRE

1598 

**

*

Mine eye hath play’d the painter and hath steel’d,
Mon oeil a joué au peintre en traçant
Thy beauty’s form in table of my heart;
La forme de ta beauté sur mon cœur ;
My body is the frame wherein ’tis held,
Mon corps comme châssis le maintient,
And perspective it is best painter’s art.
Cette perspective est le plus bel art du peintre.

*








*

For through the painter must you see his skill,
C’est dans le peintre lui-même que se voit l’habileté,
To find where your true image pictur’d lies,
Dans le peintre que nous trouvons ta plus fidèle image
Which in my bosom’s shop is hanging still,
Suspendue dans la boutique de mon corps
That hath his windows glazed with thine eyes.
Aux fenêtres vitrées de tes yeux.

*






*

Now see what good turns eyes for eyes have done:
Vois comme tes yeux soutiennent les miens
Mine eyes have drawn thy shape, and thine for me
Qui dessinent ta forme ; tes yeux sont pour moi
Are windows to my breast, where-through the sun
Les fenêtres de mon cœur, par où passe le soleil

*

Delights to peep, to gaze therein on thee;
Admirant plaisamment pour te mieux contempler ;
Yet eyes this cunning want to grace their art,
Pourtant, une aptitude à ma yeux reste défaillante :
They draw but what they see, know not the heart.
Ils dessinent ce qu’ils voient, ne connaissant pas mon cœur.

 

*****************

SONNET 24

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS

SHAKESPEARE SONNET 23 As an unperfect actor on the stage COMME UN MEDIOCRE ACTEUR

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 23

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets SHAKESPEARE
As an unperfect actor on the stage

 COMME UN MEDIOCRE ACTEUR

1598 

**

*

As an unperfect actor on the stage,
Comme un médiocre acteur sur scène,
Who with his fear is put beside his part,
Qui, par sa peur, se détourne de son rôle,
Or some fierce thing replete with too much rage,
Ou comme un animal féroce où déborde sa rage,
Whose strength’s abundance weakens his own heart;
Qui, par l’abondance de sa force, affaiblit son propre cœur ;

*








*

So I, for fear of trust, forget to say
Moi aussi, dans mon doute, j’oublie de suivre
The perfect ceremony of love’s rite,
La parfaite cérémonie du rite de l’amour,
And in mine own love’s strength seem to decay,
Et, dans la force de mon propre amour, il me semble que défaille
O’ercharg’d with burthen of mine own love’s might.
Sa puissance-même subjuguée par tant d’énergie.

*






*

O! let my looks be then the eloquence
Oh ! que mon ouvrage transmette l’éloquence
And dumb presagers of my speaking breast,
Et qu’il soit le muet messager des paroles de mon cœur,
Who plead for love, and look for recompense,
Qu’il plaide pour l’amour, qu’il clame des récompenses,

*

More than that tongue that more hath more express’d.
Bien mieux que cette langue qui a trop parlé.
O! learn to read what silent love hath writ:
Oh ! Apprendre à lire ce que l’amour silencieux a écrit :
To hear with eyes belongs to love’s fine wit.
Entendre avec les yeux, suprême privilège de l’amour.

 

*****************

SONNET 23

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS

SHAKESPEARE SONNET 22 My glass shall not persuade me I am old – MON MIROIR

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 22

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets SHAKESPEARE
My glass shall not persuade me I am old

 Mon Miroir

1598 

**

*

My glass shall not persuade me I am old,
Mon miroir ne me persuadera nullement que je suis vieux,
So long as youth and thou are of one date;
Tant que tant la jeunesse et toi serez du même âge ;
But when in thee time’s furrows I behold,
Mais quand en toi je verrai les sillons du temps,
Then look I death my days should expiate.
Je regarderai alors la mort afin d’expier ma vie.

*








*

For all that beauty that doth cover thee,
Car toute cette beauté qui te recouvre,
Is but the seemly raiment of my heart,
N’est que le vêtement apparent de mon cœur,
Which in thy breast doth live, as thine in me:
Qui, dans ta poitrine, loge, comme en moi le tien :
How can I then be elder than thou art?
Comment puis-je donc être plus âgé que toi ?

*






*

O! therefore love, be of thyself so wary
O! Donc amour, prends soin de toi
As I, not for myself, but for thee will;
Comme je le fais, non pour moi-même, mais pour toi ;
Bearing thy heart, which I will keep so chary
Portant ton coeur, je le veillerai chèrement

*

 As tender nurse her babe from faring ill.
Comme une tendre nurse son bébé afin qu’il ne souffre pas.
Presume not on th’ heart when mine is slain,
Ne demande pas ton cœur quand le mien n’est plus,
Thou gav’st me thine not to give back again.
Tu me l’as donné, ce n’est pas pour le reprendre.

 

*****************

SONNET 22

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNETS SHAKESPEARE SONNET 21 So is it not with me as with that Muse

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 21

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets SHAKESPEARE
So is it not with me as with that Muse

 

 Je ne ferai donc pas comme cette Muse

1598 

**

*

So is it not with me as with that Muse,
Je ne ferai donc pas comme cette Muse
Stirr’d by a painted beauty to his verse,
Qui exalte une splendeur peinte par son vers,
Who heaven itself for ornament doth use
Qui, comme ornement, utilise le ciel lui-même
And every fair with his fair doth rehearse,
Et compare chaque beauté à sa beauté,

*








*

Making a couplement of proud compare’
Créant d’ambitieux rapprochements
With sun and moon, with earth and sea’s rich gems,
Avec le soleil et la lune, avec les diamants de la terre et de la mer,
With April’s first-born flowers, and all things rare,
Avec les premières fleurs d’avril, et toutes choses rares,
That heaven’s air in this huge rondure hems.
Que l’air du ciel contient dans son immensité.

*






*

O! let me, true in love, but truly write,
Oh! Permettez-moi, pour ce véritable amour, d’écrire vraiment,
And then believe me, my love is as fair
Et puis croyez-moi, mon amour est aussi délicieux
As any mother’s child, though not so bright
Qu’un enfant d’une mère, bien que moins brillant

*

As those gold candles fix’d in heaven’s air:
Que les chandeliers d’or fixées dans l’éther du ciel :
Let them say more that like of hearsay well;
Laissez-les clamer leurs belles pensées ;
I will not praise that purpose not to sell.
Je ne louerai pas car je ne veux rien vendre.

 

*****************

SONNET 21

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNETS SHAKESPEARE traduction du SONNET 20 A woman’s face with nature’s own hand painted – UN VISAGE DE FEMME

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 20

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets SHAKESPEARE
A woman’s face with nature’s own hand painted

UN VISAGE DE FEMME

1598 

**

*

A woman’s face with nature’s own hand painted,
Un visage de femme peint de la main de la nature,
Hast thou, the master mistress of my passion;
Voilà ce que tu as, maître et maîtresse de ma passion ;
A woman’s gentle heart, but not acquainted
Le cœur tendre d’une femme, mais qui ne connaît pas
With shifting change, as is false women’s fashion:
La versatilité à la mode chez les femmes :

*








*

An eye more bright than theirs, less false in rolling,
Un œil plus brillant que les leurs, mais plus sincère
Gilding the object whereupon it gazeth;
Qui rend étincelant ce qu’il regarde ;
A man in hue all ‘hues’ in his controlling,
Tu prends le teint d’un homme qui contrôle tout éclat,
Which steals men’s eyes and women’s souls amazeth.
Qui captive les yeux des hommes et fascine les âmes des femmes.

*






*

And for a woman wert thou first created;
Et comme femme, tu fus d’abord créée ;
Till Nature, as she wrought thee, fell a-doting,
Jusqu’à ce que la nature, en te forgeant, rêvassant,
And by addition me of thee defeated,
Par addition m’écarta de toi,

*

By adding one thing to my purpose nothing.
En ajoutant une chose superflue.
But since she prick’d thee out for women’s pleasure,
Mais comme elle a pour but le plaisir des femmes,
Mine be thy love and thy love’s use their treasure.
A moi ton amour et à elles l’usage de ton amour comme d’un trésor.

*****************

SONNET 20

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS