Archives par mot-clé : william shakespeare

S’IL N’Y AVAIT RIEN DE NOUVEAU – William Shakespeare Sonnets – 59 – LIX – If there be nothing new

SONNET de SHAKESPEARE
SHAKESPEARE SONNETS
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

William Shakespeare Sonnets

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*

William Shakespeare Sonnets


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

William Shakespeare Sonnets  Traduction Jacky Lavauzelle des Sonnets de Shakespeare


**

SONNET 59

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
***
If there be nothing new
****

S’IL N’Y AVAIT RIEN DE NOUVEAU
***

1598 

**

*

If there be nothing new, but that which is
S’il n’y avait rien de nouveau, mais si ce qui est
Hath been before, how are our brains beguil’d,
Avait déjà existé, comme nos cerveaux se seraient égarés,
Which labouring for invention bear amiss
Combien de labeurs pour enfanter
The second burthen of a former child!
Un enfant qui est déjà né !

*

O! that record could with a backward look,
O! Si l’enregistrement pouvait faire un retour arrière,
Even of five hundred courses of the sun,
De quelques cinq cents révolutions solaires,
Show me your image in some antique book,
Et me montrer votre image dans un livre antique,
Since mind at first in character was done!
Des tous premiers temps bibliques !

*


*

That I might see what the old world could say
Que je puisse voir que ce monde-là parlait
To this composed wonder of your frame;
De votre personne comme d’une merveille ;
Wh’r we are mended, or wh’r better they,
Et voir si nous avons progressé ou régressé,

*

Or whether revolution be the same.
Ou si les révolutions sont pareilles.
O! sure I am the wits of former days,
O! Je suis si certain que les esprits d’autrefois,
To subjects worse have given admiring praise.
Ont fait l’éloge de personnes de plus mauvais aloi.

 

*


 

*****************

SHAKESPEARE SONNETS
SONNET LIX

LES SONNETS DE SHAKESPEARE SONNETS

William Shakespeare Sonnets

VOTRE VASSAL – SONNETS DE SHAKESPEARE SONNET 58 – LVIII – That god forbid

SONNET de SHAKESPEARE
SHAKESPEARE SONNETS
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Shakespeare Sonnets Traduction Jacky Lavauzelle

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

Traduction Jacky Lavauzelle des Sonnets de Shakespeare


**

SONNET 58

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
***
That god forbid
****

VOTRE VASSAL
***

1598 

**

*

That god forbid, that made me first your slave,
Que Dieu, qui me fit d’abord votre esclave,
I should in thought control your times of pleasure,
Ne me permette pas de diriger votre temps de plaisir,
Or at your hand the account of hours to crave,
Ou ne vous demande le décompte de vos heures de désir,
   Being your vassal, bound to stay your leisure!
Étant votre vassal, j’attends votre loisir !

*

 O! let me suffer, being at your beck,
O! Laissez-moi souffrir, étant à votre portée,
The imprison’d absence of your liberty;
L’emprisonnement dû à votre liberté ;
  And patience, tame to sufferance, bide each check,
Que ma patience, habituée à la souffrance, supporte chaque mesure,
Without accusing you of injury.
Sans vous accuser jamais d’une seule injure.

*


*

 Be where you list, your charter is so strong
Allez où vous voulez, votre charte est si forte
That you yourself may privilege your time
Que vous-même pouvez user de votre temps,
 To what you will; to you it doth belong
Faites ce que vous voulez ; à vous seule, il appartient

*

 Yourself to pardon of self-doing crime.
De vous pardonner le crime d’égoïsme.
I am to wait, though waiting so be hell,
Je dois attendre, même si attendre est un enfer,
Not blame your pleasure be it ill or well.
Sans blâmer votre plaisir, qu’il soit bon ou mauvais.

*


 

*****************

SHAKESPEARE SONNETS
SONNET LVIII

LES SONNETS DE SHAKESPEARE SONNETS

VOTRE ESCLAVE – SONNETS DE SHAKESPEARE SONNET 57 – LVII – Being your slave what should I do but tend

SONNET de SHAKESPEARE
SHAKESPEARE SONNETS
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE


**

SONNET 57

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
***
Being your slave what should I do but tend
****

VOTRE ESCLAVE
***

1598 

**

*

Being your slave what should I do but tend,
Étant votre esclave, puis-je faire différemment
Upon the hours, and times of your desire?
Que de me soumettre à vos désirs à chaque instant ?
I have no precious time at all to spend;
Je n’ai nul temps précieux à dépenser,
Nor services to do, till you require.

Nulles tâches à faire, sauf celles que vous réclamez.

*

Nor dare I chide the world-without-end hour,
Je n’ose me plaindre du temps qui n’en finit pas,
 Whilst I, my sovereign, watch the clock for you,
Alors que je regarde pour vous l’horloge, ma souveraine,
Nor think the bitterness of absence sour,
Je n’en veux nullement aux amertumes de la blessante absence,
When you have bid your servant once adieu;
Quand vous dites adieu à votre serviteur ;

*


*

Nor dare I question with my jealous thought
Je n’ose demander à ma jalouse pensée
Where you may be, or your affairs suppose,
Où vous pouvez être ou ce que vous faites,
But, like a sad slave, stay and think of nought
Mais, comme un esclave triste, j’attends et ne pense à rien.

*

Save, where you are, how happy you make those.
Sinon que vous rendez heureux les êtres qui vous entourent.
 So true a fool is love, that in your will,
Mon amour est si fou, que, dans ce que vous voulez,
Though you do anything, he thinks no ill.
Quoi que vous fassiez, il ne pense pas à mal.

*


 

*****************

SHAKESPEARE SONNETS
SONNET LVII

LES SONNETS DE SHAKESPEARE SONNETS

L’ESPRIT D’AMOUR – SONNETS DE SHAKESPEARE SONNET 56 – LVI – Sweet love, renew thy force

SONNET de SHAKESPEARE
SHAKESPEARE SONNETS
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE


**

SONNET 56

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
***
Sweet love, renew thy force
****

L’ESPRIT D’AMOUR
***

1598 

**

*

 Sweet love, renew thy force; be it not said
Doux amour, renouvelle ta force ! Qu’il ne soit pas dit
Thy edge should blunter be than appetite,
Que ton ardeur est plus faible que ton appétit,
Which but to-day by feeding is allay’d,
Qui est aujourd’hui par un banquet apaisé,
To-morrow sharpened in his former might:
Mais qui, demain, de toute son ancienne force sera aiguisé :

*

So, love, be thou, although to-day thou fill
Alors, fais-en de même, mon amour,
Thy hungry eyes, even till they wink with fulness,
Tes yeux affamés, même s’ils sont contentés ce jour,
 To-morrow see again, and do not kill
Demain, qu’ils admirent encore, afin que ne meurt
The spirit of love, with a perpetual dulness.
L’esprit d’amour d’une perpétuelle langueur.

*


*

Let this sad interim like the ocean be
Que ce triste intérim soit comme l’océan
 Which parts the shore, where two contracted new
Qui séparent deux fiancés sur deux rivages opposés
Come daily to the banks, that when they see
Et qui viennent chaque jour, afin que, quand viendra

*

Return of love, more blest may be the view;
Le retour de l’amour, plus belle soit la rencontre ;
Or call it winter, which being full of care,
Ou soit comme l’hiver plein d’un interminable ennui,
Makes summer’s welcome, thrice more wished, more rare. 
Rendant l’été, trois fois plus souhaité et plus rare.

*


 

*****************

SHAKESPEARE SONNETS
SONNET LVI

LES SONNETS DE SHAKESPEARE SONNETS

FACE À LA MORT ET À L’OUBLI – SHAKESPEARE SONNET 55 – LV – Not marble, nor the gilded monuments

SONNET de SHAKESPEARE
SHAKESPEARE SONNETS
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE


**

SONNET 55

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
Not marble, nor the gilded monuments
****

FACE À LA MORT ET À L’OUBLI
***

1598 

**

*

Not marble, nor the gilded monuments
Pas un marbre, pas un majestueux monument
Of princes, shall outlive this powerful rhyme;
Des princes ne survivra à ces vers puissants;
But you shall shine more bright in these contents
Vous brillerez dans mes rimes plus intensément
 Than unswept stone, besmear’d with sluttish time.
Que la pierre empoussiérée, éprouvée par le temps.

*

When wasteful war shall statues overturn,
Lorsqu’une violente guerre renversera les statues,
And broils root out the work of masonry,
Et déracinera le travail de maçonnerie,
Nor Mars his sword, nor war’s quick fire shall burn
Ni l’épée de Mars, ni le feu ardent de la guerre ne brûleront
The living record of your memory.
Le monument vivant de votre mémoire. 

*


*

‘Gainst death, and all-oblivious enmity
Face à la mort et face à l’oubli
Shall you pace forth; your praise shall still find room
Vous avancerez ; votre louange trouvera place
Even in the eyes of all posterity
Même aux yeux des générations futures

*

That wear this world out to the ending doom.
Et ainsi jusqu’au jugement dernier.
 So, till the judgment that yourself arise,
Ainsi, jusqu’à ce qu’il advienne,
You live in this, and dwell in lovers’ eyes.
Vous habiterez dans le regard de ceux qui aiment.

*



 

*****************

SHAKESPEARE SONNETS
SONNET LV

LES SONNETS DE SHAKESPEARE SONNETS

L’ESSENCE DE LA JEUNESSE- SHAKESPEARE SONNETS – SONNET LIV – O! how much more doth beauty beauteous seem

SONNET de SHAKESPEARE
SHAKESPEARE SONNETS
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE


**

SONNET 54

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
O! how much more doth beauty beauteous seem
****

L’ESSENCE DE LA JEUNESSE
***

1598 

**

*

O! how much more doth beauty beauteous seem
Oh Combien la beauté est renforcée
By that sweet ornament which truth doth give.
Par le doux ornement de la vérité.
The rose looks fair, but fairer we it deem
La rose est plaisante, mais elle est plus charmante encore
For that sweet odour, which doth in it live.
Par la douce fragrance qu’elle arbore.

*

The canker blooms have full as deep a dye
L’églantine aussi a une teinte profonde
As the perfumed tincture of the roses.
Tout autant marquée que celle parfumée des roses.
Hang on such thorns, and play as wantonly
Avec autant d’épines, et se balançant aussi langoureusement
When summer’s breath their masked buds discloses:
Quand le souffle de l’été entr’ouvre ses bourgeons :

*


*

But, for their virtue only is their show,
Mais, pour leur vertu, c’est seulement leur spectacle,
They live unwoo’d, and unrespected fade;
Elles vivent délaissées et disparaissent ;
Die to themselves. Sweet roses do not so;
Et meurent pour elles-mêmes. Pour les suaves roses, tout est autre ;

*

Of their sweet deaths, are sweetest odours made:
De leurs douces morts, émane le parfum le plus doux :
And so of you, beauteous and lovely youth,
Et ainsi de vous, belle et jolie jeunesse,
  When that shall vade, by verse distills your truth.
Quand elle sera fanée, votre essence sera distillé dans des vers.


 

*****************

SHAKESPEARE SONNETS
SONNET LIV

LES SONNETS DE SHAKESPEARE SONNETS

LA CONSTANCE DU CŒUR – SHAKESPEARE SONNET 53 – SONNET LIII – What is your substance, whereof are you made

SONNET de SHAKESPEARE
SHAKESPEARE SONNET
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE


**

SONNET 53

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
What is your substance, whereof are you made
****

LA CONSTANCE DU CŒUR

 

1598 

**

*

What is your substance, whereof are you made,
Quelle est donc cette matière dont vous êtes faites,
That millions of strange shadows on you tend?
Et qui attire sur vous tant de millions d’ombres étranges ?
 Since every one, hath every one, one shade,
Tout le monde possède une ombre,
And you but one, can every shadow lend.
Mais vous, vous en projetez tant.

*

Describe Adonis, and the counterfeit
Le portrait d’Adonis vous décrit partiellement,
Is poorly imitated after you;
Ce n’est qu’une pâle imitation du vôtre ;
On Helen’s cheek all art of beauty set,
Que sur la joue d’Hélène on déploie toutes les beautés de l’art,
And you in Grecian tires are painted new:
Et vous voilà vêtu sous le costume grec :

*


*

Speak of the spring, and foison of the year,
Parler du printemps, et des récoltes de l’année,
The one doth shadow of your beauty show,
Le premier évoque le spectacle de votre beauté,
The other as your bounty doth appear;
Le second reflète les dons de votre bonté ;

*

And you in every blessed shape we know.
Et sous toutes ces formes bénies, nous vous reconnaissons.
In all external grace you have some part,
Dans toute la grâce extérieure, vous avez votre part,
 But you like none, none you, for constant heart.
Mais personne ne vous égale pour la constance du cœur.

 


 

*****************

SHAKESPEARE SONNET
SONNET LIII

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

LA CLÉ DU TRÉSOR – SHAKESPEARE SONNET 52 – SONNET LII – So am I as the rich, whose blessed key

SONNET de SHAKESPEARE
SHAKESPEARE SONNET
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE


**

SONNET 52

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
So am I as the rich, whose blessed key
****

LA CLÉ DU TRÉSOR

*****

1598 

**

*

So am I as the rich, whose blessed key,
Je suis comme le riche qu’une clé bénie,
 Can bring him to his sweet up-locked treasure,
Amène à son doux trésor,
The which he will not every hour survey,
Mais qui ne veut pas en profiter à chaque instant,
For blunting the fine point of seldom pleasure.
De peur d’émousser les stimulants du plaisir.

*

Therefore are feasts so solemn and so rare,
C’est pourquoi les fêtes sont si solennelles et si rares,
Since, seldom coming in that long year set,
Bien étalées dans la longueur de l’année,
Like stones of worth they thinly placed are,
Placées comme les pierres précieuses,
 Or captain jewels in the carcanet.
Ou les bijoux les plus fins sur une exceptionnelle parure.

 


*

So is the time that keeps you as my chest,
Ainsi le temps où je vous garde est comme un coffre,
 Or as the wardrobe which the robe doth hide,
Ou comme une armoire où attend la robe éclatante,
To make some special instant special-blest,
Afin qu’un instant devienne un instant inoubliable,

*

By new unfolding his imprison’d pride.
En déployant d’un coup son orgueil emprisonné.
Blessed are you whose worthiness gives scope,
Soyez béni, vous dont l’excellence donne la félicité,
Being had, to triumph; being lacked, to hope.
A qui vous a, pour triompher, et pour espérer, à qui ne vous a pas.


 

*****************

SHAKESPEARE SONNET
SONNET LII

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

LA COURSE AILÉE DE L’AMOUR – SHAKESPEARE SONNET LI – SONNET 51 – Thus can my love excuse the slow offence

SONNET de SHAKESPEARE
SHAKESPEARE SONNET
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE




**

SONNET 51

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
Thus can my love excuse the slow offence
****

LA COURSE AILÉE DE L’AMOUR
*****

1598 

**

*

 

Thus can my love excuse the slow offence
 Mon amour excuse la lenteur
 
Of my dull bearer when from thee I speed:
De mon triste coursier quand de chez toi je m’éloigne :
From where thou art why should I haste me thence?
Pourquoi me hâter de quitter la place où tu te trouves ?
 Till I return, of posting is no need.
Jusqu’à ce que je revienne, la poste ne sera pas nécessaire.

*

 O! what excuse will my poor beast then find,
Ô Quelle excuse, ma pauvre bête trouvera-t-elle,
 When swift extremity can seem but slow?
Quand la vitesse extrême sera encore bien trop lente ?
Then should I spur, though mounted on the wind,
Alors, j’éperonnerais à dompter les vents,
In winged speed no motion shall I know,

Mais cette course ailée sera encore bien trop immobile,

*




*

 Then can no horse with my desire keep pace;
Aucun cheval ne suivra le rythme de mes désirs ;
  Therefore desire, of perfect’st love being made,
Ainsi, le désir du parfait amour,
Shall neigh— no dull flesh— in his fiery race;
Non du désir charnel, hennira-t-il dans sa course ardente ;

*

 But love, for love, thus shall excuse my jade,—
Mais l’amour, qui par amour aura pitié de ma monture, dira :
‘Since from thee going, he went wilful-slow,
« Depuis que je suis parti, elle a pris ce rythme lent,
Towards thee I’ll run, and give him leave to go.’
Moi qui reviens je la laisserai continuer ainsi pour voler vers toi. » 

*




 

*****************

SHAKESPEARE SONNET
SONNET LI

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNET de SHAKESPEARE – SONNET 41 – Those pretty wrongs that liberty commits – LES DELIRS DE LA BEAUTE ET DE LA JEUNESSE

SONNET de SHAKESPEARE
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE




**

SONNET 41

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
Those pretty wrongs that liberty

LES DELIRS DE LA BEAUTE
ET DE LA JEUNESSE

1598 

**

*

Those pretty wrongs that liberty commits,
Ces exquises  fautes que la liberté commet,
 
When I am sometime absent from thy heart,
Quand je suis quelque temps absent de ton cœur,
  Thy beauty, and thy years full well befits,
Vont de pair avec ta beauté, avec tes années,
For still temptation follows where thou art.
Car toujours la tentation suit tes pas.

*

 Gentle thou art, and therefore to be won,
Doux tu es fait pour être conquis,
 Beauteous thou art, therefore to be assail’d;
Beau, tu es fait pour être assailli ;
   And when a woman woos, what woman’s son
Et quand une femme courtise, quel fils d’Ève
Will sourly leave her till he have prevail’d?
Peut la quitter avant qu’elle ait triomphé ?

*




*

 Ay me! but yet thou mightst my seat forbear,
Pauvre de moi ! tu aurais pu me respecter,
  And chide thy beauty and thy straying youth,
Et maîtriser et ta beauté et ta jeunesse,
  Who lead thee in their riot even there
Qui te conduisent dans leur délire

*




*

 Where thou art forced to break a twofold truth:—
Où tu brises une double fidélité :
  Hers by thy beauty tempting her to thee,
La sienne par l’attraction de ta beauté,
Thine by thy beauty being false to me.
La tienne par ta beauté qui m’est infidèle.

*




 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 41

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS