SONNETS DE SHAKESPEARE 27 Weary with toil LOURD DE FATIGUE

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 27

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
Weary with toil

LOURD DE FATIGUE

1598 

**

*

Weary with toil, I haste me to my bed,
Lourd de fatigue, je me précipite vers mon lit,
The dear repose for limbs with travel tir’d;
Cher repos pour mes membres froissés par le voyage ;
But then begins a journey in my head
Mais commence un autre voyage dans ma tête
To work my mind, when body’s work’s expired:
Qui use mon esprit, dès que le travail du corps expire :

*








*

For then my thoughts—from far where I abide—
Car, alors, mes pensées – loin d’où je demeure –
Intend a zealous pilgrimage to thee,
Commencent un pèlerinage vers toi,
 And keep my drooping eyelids open wide,
Et gardent mes paupières ensommeillées pourtant ouvertes,
Looking on darkness which the blind do see:
En regardant les ténèbres visibles par les aveugles seuls :

*

Save that my soul’s imaginary sight
Ce que voit mon âme imaginaire
Presents thy shadow to my sightless view,
Présente ton ombre à ma vue aveugle,
Which, like a jewel hung in ghastly night,
Qui, comme un bijou accroché dans la nuit horrible,

*






*

Makes black night beauteous, and her old face new.
Rend la nuit noire étincelante, et rajeunit son vieux visage.
Lo! thus, by day my limbs, by night my mind,
Ainsi, le jour mon corps, la nuit mon cœur,
 For thee, and for myself, no quiet find.
Par toi, par moi, sont sans repos.

*****************

SHAKESPEARE SONNET 27

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS