Archives par mot-clé : love

SONNET SHAKESPEARE 31 Thy bosom is endeared with all hearts – Ton sein s’est embelli de tous les cœurs

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 31

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
 Thy bosom is endeared with all hearts

Ton sein s’est embelli de tous les cœurs

1598 

**

*

Thy bosom is endeared with all hearts,
Ton sein s’est embelli de tous les cœurs
Which I by lacking have supposed dead;
Qui me manquaient, les croyant morts ;
And there reigns Love, and all Love’s loving parts,
Il y règne l’Amour, et toutes les douces sympathies,
And all those friends which I thought buried.
Et tous ces amis que je pensais ensevelis.

*







*

How many a holy and obsequious tear
Combien de pleurs saints et obséquieux
Hath dear religious love stol’n from mine eye,
Ce cher amour dévot n’a-t-il pas cachés à mes yeux,
As interest of the dead, which now appear
Pour tous ces morts qui m’apparaissent désormais
But things remov’d that hidden in thee lie!
Comme autant de créatures en toi dissimulées !

*

Thou art the grave where buried love doth live,
Tu es la tombe où l’amour séjourne,
Hung with the trophies of my lovers gone,
Enterré avec les trophées de mes amis absents,
Who all their parts of me to thee did give,
Qui t’ont tous livrée leur partie de moi,

*






*

That due of many now is thine alone:
Tout cela est à toi seul à présent :
Their images I lov’d, I view in thee,
Leurs images que j’ai adorées, en toi je les vois,
And thou—all they—hast all the all of me.
Et toi, avec cet ensemble, représente tout mon moi.

 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 31

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS SONNET 15 When I consider every thing that grows

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 15

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets SHAKESPEARE
When I consider every thing that grows
Quand je considère que tout ce qui se développe
 

1599 

**

**

When I consider every thing that grows
Quand je considère que tout ce qui se développe
Holds in perfection but a little moment,
Ne se tient dans la perfection qu’un si court moment,
That this huge stage presenteth nought but shows
Que cette énorme scène ne représente que des spectacles
Whereon the stars in secret influence comment;
Influencés secrètement par les astres ;

*

When I perceive that men as plants increase,
Quand je vois que les hommes comme plantes croissent,
Cheered and checked even by the self-same sky,
Nourris et illuminés par le même ciel,
Vaunt in their youthful sap, at height decrease,
Leur jeune sève arrivée à sa plénitude commençant déjà à décroître,
And wear their brave state out of memory;
Et portent leur brave posture jusqu’à l’oubli ;

*

Then the conceit of this inconstant stay
Alors la vanité de ce séjour inconstant
Sets you most rich in youth before my sight,
Dans la plénitude de la jeunesse à mes yeux vous fait apparaître
Where wasteful Time debateth with decay
Là où le Temps destructeur débat avec le déclin

*

To change your day of youth to sullied night,
Pour changer la journée de votre jeunesse en une sombre nuit,
And all in war with Time for love of you,
Et je déclare la  guerre au Temps par amour pour vous,
As he takes from you, I engraft you new.
A mesure qu’il vous enlève, je vous greffe de nouveau.

 

*****************

SONNET 15

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS

SHAKESPEARE SONNET 3 Look in thy glass REGARDE TON MIROIR

WILLIAM SHAKESPEARE
THE SONNETS – LES SONNETS


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 3

The Sonnets
Les Sonnets

1609 

**

La Femme au miroir
Titien
1515
Musée du Louvre

**

Look in thy glass, and tell the face thou viewest
Regarde ton miroir, et dis au visage que tu regardes
Now is the time that face should form another;
Qu’il est venu le temps où ce visage doit devenir autre ;
Whose fresh repair if now thou not renewest,
La fraîche réparation doit maintenant s’opérer,
Thou dost beguile the world, unbless some mother.
Sinon, tu leurres le monde et tu dérobes la bénédiction à une mère.

*

For where is she so fair whose unear’d womb
Car où est-elle la dame si belle dont la matrice stérile
Disdains the tillage of thy husbandry?
Dédaigne les sillons du labourage ?
Or who is he so fond will be the tomb,
Ou est-il celui assez fou pour être le tombeau,
Of his self-love, to stop posterity?
De son amour-propre et arrêter sa postérité ?

*

Thou art thy mother’s glass, and she in thee
Tu es le miroir de ta mère, et elle, en toi,
Calls back the lovely April of her prime;
Verra le bel avril à son apogée ;
So thou through windows of thine age shalt see,
Pareillement, à travers les vitres de ton âge, tu verras,

*

Despite of wrinkles, this thy golden time.
Malgré les rides, ton âge d’or.
But if thou live, remember’d not to be,
Mais si tu vis pour que l’on ne se souvienne pas,
Die single, and thine image dies with thee.
Meurs alors solitaire, et que ton image meurt avec toi.

**

SONNET 3
Look in thy glass
REGARDE TON MIROIR

WILLIAM SHAKESPEARE

Shakespeare
The Droeshout portrait
1623

**

SHAKESPEARE SONNET 3 Look in thy glass
REGARDE TON MIROIR

LE PROPHETE III – The Prophet KHALIL GIBRAN – III – MARRIAGE- LE MARIAGE

Marriage- Le Mariage – Le Prophète III
The Prophet KHALIL GIBRAN
Littérature Libanaise
Lebanese literature
le-prophete-khalil-gibran-fred-holland-day-1898Photographie de Fred Holland Day
1898





جبران خليل جبران
Gibran Khalil Gibran
1883–1931
le-prophete-khalil-gibran-the-prophete-n

 

THE PROPHET III
MARRIAGE
LE MARIAGE 

1923




Traduction Jacky Lavauzelle

The Prophet Khalil Gibran
Le Prophète III
MARRIAGE
Le Mariage

marriage-le-mariage-le-prophete-the-prophet-khalil-gibran-silva-porto-artgitato
Tableau de Silva Porto

**

Then Almitra spoke again and said, « And what of Marriage, master? »
Puis Almitra parla de nouveau et dit: «Et que dis-tu du mariage, maître ?« 

And he answered saying:
Et il répondit en disant:

You were born together, and together you shall be forevermore.
Vous êtes nés ensemble, et ensemble vous serez toujours.

You shall be together when white wings of death scatter your days.
Vous serez ensemble quand les ailes blanches de la mort disperseront vos jours.

Aye, you shall be together even in the silent memory of God.
Oui, vous serez ensemble même dans la mémoire silencieuse de Dieu.

But let there be spaces in your togetherness,
Mais qu’il y ait des espaces dans votre unité,

And let the winds of the heavens dance between you.
Et que les vents des cieux dansent entre vous.

Love one another but make not a bond of love:
Aimez-vous mais ne faites pas un lien de l’amour :

Let it rather be a moving sea between the shores of your souls.
Qu’il soit plutôt une mer mouvante entre les rivages de vos âmes.

Fill each other’s cup but drink not from one cup.
Remplissez la coupe de l’autre, mais ne buvez pas dans une seule tasse.

Give one another of your bread but eat not from the same loaf.
Donnez à l’autre de votre pain, mais ne mangez pas du même pain.

Sing and dance together and be joyous, but let each one of you be alone,
Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux, mais laissez chacun de vous être seul,

Even as the strings of a lute are alone though they quiver with the same music.
De même que les cordes d’un luth sont seules quand elles vibrent avec la même musique.

Give your hearts, but not into each other’s keeping.
Donnez vos cœurs, mais pas dans la garde de l’autre.

For only the hand of Life can contain your hearts.
La main de la Vie, seule, peut contenir vos cœurs.

And stand together, yet not too near together:
Et ensemble tenez-vous, mais ne soyez pas trop rapprochées :

For the pillars of the temple stand apart,
Les piliers du temple ne se collent pas,

And the oak tree and the cypress grow not in each other’s shadow.
Et le chêne et le cyprès ne poussent pas dans l’ombre l’un de l’autre.

*******

The Prophet Khalil Gibran

LE PROPHETE II – The Prophet KHALIL GIBRAN – II – L’AMOUR – LOVE

L’Amour – Love – Le Prophète II
KHALIL GIBRAN
Littérature Libanaise
Lebanese literature
le-prophete-khalil-gibran-fred-holland-day-1898Photographie de Fred Holland Day
1898





جبران خليل جبران
Gibran Khalil Gibran
1883–1931
le-prophete-khalil-gibran-the-prophete-n

Traduction Jacky Lavauzelle

 

THE PROPHET II
L’AMOUR LOVE
1923




Le Prophète II
LOVE
Amour

le-prophete-ii-amour-love-khalil-gibran-artgitato-self-portrait-auto-portrair-1887-1888-vincent-van-gogh

Van Gogh – Self portrait – Auto Portrait – 1887 – 1888

*******

II

Then said Almitra, « Speak to us of Love. »
Ensuite, Almitra demanda  : « Parle-nous de l’amour. »

And he raised his head and looked upon the people, and there fell a stillness upon them. And with a great voice he said:
Et il leva la tête et regarda le peuple, et un silence tomba sur eux. Et d’une voix forte, il dit :

When love beckons to you follow him,
Quand l’amour vous fait signe de le suivre,

Though his ways are hard and steep.
Bien que ses voies soient dures et raides.

And when his wings enfold you yield to him,
Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui,

Though the sword hidden among his pinions may wound you.
Même si l’épée cachée parmi ses plumes peut vous blesser.

And when he speaks to you believe in him,
Et quand il vous parle, croyez en lui,

Though his voice may shatter your dreams as the north wind lays waste the garden.
Même si sa voix peut briser vos rêves comme ce vent du nord qui dévaste le jardin.

For even as love crowns you so shall he crucify you. Even as he is for your growth so is he for your pruning.
Car même si l’amour vous couronne, il vous crucifie. De même, il vous grandit mais aussi vous taille.

Even as he ascends to your height and caresses your tenderest branches that quiver in the sun,
De même qu’il monte à votre hauteur et caresse vos branches qui frémissent au soleil,

So shall he descend to your roots and shake them in their clinging to the earth.
Il descend jusqu’à vos racines et les secoue dans leurs attachements à la terre.

Like sheaves of corn he gathers you unto himself.
Comme des gerbes de blé, il vous rassemble à lui.

He threshes you to make you naked.
Il vous bat pour vous mettre à nu.

He sifts you to free you from your husks.
Il vous soulève pour vous libérer de vos écorces.

He grinds you to whiteness.
Il vous broie jusqu’à la blancheur.

He kneads you until you are pliant;
Il vous pétrit jusqu’à ce que vous soyez flexible ;

And then he assigns you to his sacred fire, that you may become sacred bread for God’s sacred feast.
Et puis il vous assigne à son feu sacré, que vous puissiez devenir le pain sacré pour le festin sacré de Dieu.

All these things shall love do unto you that you may know the secrets of your heart, and in that knowledge become a fragment of Life’s heart.
Toutes ces choses sont réalisées par l’amour afin que vous puissiez connaître les secrets de votre cœur, et que la connaissance devienne un fragment de cœur de la Vie.

But if in your fear you would seek only love’s peace and love’s pleasure,
Mais si dans la crainte vous ne cherchiez seulement que la paix de l’amour et le plaisir de l’amour,

Then it is better for you that you cover your nakedness and pass out of love’s threshing-floor,
Alors il vaut mieux pour vous que vous couvriez votre nudité et sortiez de l’aire de l’amour,

Into the seasonless world where you shall laugh, but not all of your laughter, and weep, but not all of your tears.
Dans le monde sans saisons où vous rirez, mais pas tous vos rires, et pleurerez, mais pas de toutes vos larmes.

Love gives naught but itself and takes naught but from itself.
L’amour ne donne et ne prend que de lui-même.

Love possesses not nor would it be possessed;
Ni l’amour ne possède, ni il ne veut être possédé ;

For love is sufficient unto love.
L’amour se suffit à lui-même.

When you love you should not say, « God is in my heart, » but rather, « I am in the heart of God. »
Lorsque vous aimez, vous ne devriez pas dire : «Dieu est dans mon cœur», mais plutôt: «Je suis dans le cœur de Dieu. »

And think not you can direct the course of love, for love, if it finds you worthy, directs your course.
Et ne pensez pas que vous pouvez diriger le cours de l’amour, c’est lui qui vous dirige.

Love has no other desire but to fulfil itself.
l’amour n’a pas d’autre désir que de s’accomplir.

But if you love and must needs have desires, let these be your desires:
L’amour n’a pas d’autre désir que de se remplir.

To melt and be like a running brook that sings its melody to the night.
Mais si vous aimez et que vous deviez avoir des désirs, laissez-les s’exprimer : fondre et être comme un ruisseau qui chante sa mélodie à la nuit.

To know the pain of too much tenderness.
Connaître la douleur de trop de tendresse.

To be wounded by your own understanding of love;
Être blessé par votre propre compréhension de l’amour ;

And to bleed willingly and joyfully.
Et à saigner volontiers et dans la joie.

To wake at dawn with a winged heart and give thanks for another day of loving;
Pour se réveiller à l’aube avec un cœur ailé et rendre grâce pour une autre journée d’amour ;

To rest at the noon hour and meditate love’s ecstasy;
Pour se reposer à l’heure du midi et méditer l’extase de l’amour ;

To return home at eventide with gratitude;
Pour revenir à la maison avec gratitude au crépuscule ;

And then to sleep with a prayer for the beloved in your heart and a song of praise upon your lips.
Et puis dormir avec une prière pour le bien-aimé dans votre cœur et un chant de louange sur vos lèvres.

 

*************

Khalil Gibran
The Prophet II
Le Prophète II

Sonette aus dem Portugiesischen RILKE Sonnets from the Portuguese XI (Elizabeth Barrett Browning) Sonnets du Portugais XI

Sonette aus dem Portugiesischen Rilke

Rainer Maria Rilke
1875-1926
Rainer Maria Rilke Portrait de Paula Modersohn-Becker 1906

Elizabeth Barrett Browning
1806-1861

 

 

Elizabeth Browning
Elizabeth Barrett Browning

*

Sonnets from the Portuguese
1850

XI


Sonette aus dem Portugiesischen Rilke
1908
XI

Traduction Française
Jacky Lavauzelle
Sonnets Portugais
XI

 

*

Elizabeth-Barrett-Browning Sonnets from the Portuguese Elizabeth Barrett Browning Sonette aus dem Portugiesischen RILKE

XI
Onzième Sonnet

**

Elizabeth Browning Rainer Maria Rilke Vassily Kandinsky 1901 Akhtyrka
Vassily Kandinsky Akhtyrka, 1901

*******************

And therefore if to love can be desert,
Darum wenns möglich ist, daß man verdient
Et si l’amour peut être désert,
I am not all unworthy. Cheeks as pale
zu lieben, bin ich nicht ganz unwert. Schient
Je n’en suis pas tout à fait indigne. Les joues pâles
As these you see, and trembling knees that fail
ihr nicht vor Blässe, blasse Wangen? Knie,
Comme celles que tu vois, et les genoux tremblants 
To bear the burden of a heavy heart,—
versagtet ihr nicht schon, kaum wissend wie
Qui ne supportent pas la charge d’un cœur si lourd,

*

This weary minstrel-life that once was girt
dies schwere Herz hier tragen? Dieses Leben,
Ce ménestrel fatigué qui avait jadis
To climb Aornus, and can scarce avail
das für sein Singen Gipfel träumte, wo
Gravi l’Aornos, en ne pouvant sortir
To pipe now ‘gainst the valley nightingale
kein Vogel singt, genügt nun eben,
 De sa flûte dans la vallée où chante le rossignol
A melancholy music,—why advert
um eine Nachtigall im Tale so
Qu’une musique mélancolique, — pourquoi annoncer 

*

To these things? O Belovèd, it is plain
traurig zu übertönen. Doch wozu
Ces choses ? Ô Bien-Aimé, il est clair
 I am not of thy worth nor for thy place!
daran erinnern? Das ist klar, daß du
Je n’ai ni ta valeur, ni ton rang !
And yet, because I love thee, I obtain
unendlich mehr bist. Weil ich liebe, giebt
Et pourtant, parce que je t’aime, j’obtiens    

*

From that same love this vindicating grace,
mir diese Liebe Recht, sie weitertragend
De ce même amour la grâce rédemptrice,
To live on still in love, and yet in vain,—
zu lieben wie ich dich bisher geliebt -:
Pour vivre toujours dans l’amour, et pourtant toujours en vain…
To bless thee, yet renounce thee to thy face.
dich segnend, dir ins Angesicht entsagend.
Pour te bénir en renonçant à ton visage.

**************

Sonette aus dem Portugiesischen Rilke

******************

Robert Browning 1865 photogravure Julia Margaret Cameron

Elizabeth Barrett Browning with her son Pen avec son fils 1860

Elizabeth Barrett Browning

ELIZABETH BROWNING Sonnets from the Portuguese X Sonette aus dem Portugiesischen X (RILKE) Sonnets du Portugais X

Elizabeth Browning – Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
1875-1926
Rainer Maria Rilke Portrait de Paula Modersohn-Becker 1906

Elizabeth Barrett Browning
1806-1861
Elizabeth Barrett Browning

 

 

Elizabeth Browning

*

Sonnets from the Portuguese
1850

X


Rainer Maria Rilke
Sonette aus dem Portugiesischen
1908
X

Traduction Française
Jacky Lavauzelle
Sonnets Portugais
X

 

*

Elizabeth Browning

Elizabeth-Barrett-Browning Sonnets from the Portuguese Elizabeth Barrett Browning Sonette aus dem Portugiesischen RILKE

X
Dixième Sonnet

**

Elizabeth Browning Sonnets Portugais Rainer Maria Rilke Kandinsky Dame mit Fächer Femme avec un éventail 1903Vassily Kandinsky
Dame à l’Eventail – Dame mit Fächer – Lady with fan
1903

*

Yet, love, mere love, is beautiful indeed
Doch Liebe, einfach Liebe, ist sie nicht
Pourtant, l’amour, le simple amour, est vraiment magnifique
And worthy of acceptation. Fire is bright,
schön und des Nehmens wert? Es strahlt die Flamme
Et digne d’acceptation. Le feu est lumineux ;
Let temple burn, or flax; and equal light
ob Tempel brennen oder Werg. Es bricht
Laisse le temple ou le lin brûler : la lumière est la même
Leaps in the flame from cedar-plank or weed:
Licht aus dem Abfall und dem Zedernstamme.
Qu’elle émane d’un cèdre planche ou de simples herbes :

*

Elizabeth Barrett Browning with her son Pen avec son fils 1860

And love is fire. And when I say at need
Liebe ist Feuer. Und: ich liebe dich –
L’amour est feu. Et quand je dis 
I love thee … mark! … I love thee—in thy sight
– gib acht -: ich liebe dich – wenn ich das sage,
Je t’aime … point ! … Je t’aime — à tes yeux
I stand transfigured, glorified aright,
steh ich verwandelt nicht mit einem Schlage
Je reste transfigurée, glorifiée,
With conscience of the new rays that proceed
verklärt vor dir? Ich fühle selbst, wie ich
Avec la conscience des nouveaux rayons qui émanent

*

Albert Chevallier Tayler Elizabeth Barrett Browning 1909

Out of my face toward thine. There’s nothing low
anscheine dein Gesicht. Wo Liebe je
De mon visage vers toi. Il n’y a rien de faible
In love, when love the lowest: meanest creatures
sich niedrig macht, kann sie nicht niedrig werden:
En amour, même dans l’amour le plus humble : des créatures les plus vils
Who love God, God acceps while loving so.
Gott nimmt Geringe an, die sich gebärden
Qui aiment Dieu, Dieu les accepte tout autant.

*

And what I feel, across the inferior features
so wie sie sind. Das, was ich fühle, blendet,
Et ce que je ressens, à travers les faibles caractéristiques 
Of what I am, doth flash itself, and show
über dem Dunkeln, das ich bin: ich seh
De ce que je suis, illumine et démontre
How that great work of Love enhances Nature’s.
wie Liebe wirkend die Natur vollendet.
Combien l’Amour ennoblit la Nature

 

*******

Elizabeth Browning

*************

Robert Browning
Photogravure de 1865
Par Julia Margaret Cameron

Robert Browning 1865 photogravure Julia Margaret Cameron

Elizabeth Barrett Browning

Sonnets from the Portuguese II (Elizabeth Barrett Browning) Sonette aus dem Portugiesischen II (RILKE) Sonnets du Portugais II

Rainer Maria Rilke
1875-1926
Rainer Maria Rilke Portrait de Paula Modersohn-Becker 1906

Elizabeth Barrett Browning
1806-1861

 

 

Elizabeth Barrett Browning

*

Sonnets from the Portuguese
1850

II


Rainer Maria Rilke
Sonette aus dem Portugiesischen
1908
II

Traduction Française
Jacky Lavauzelle
Sonnets Portugais
II

 

*

Elizabeth-Barrett-Browning Sonnets from the Portuguese Elizabeth Barrett Browning Sonette aus dem Portugiesischen RILKE

II
Second Sonnet

Elizabeth Barrett Browning Sonnets from the portuguese Rainer Maria Rilke Artgitato Sonnets Portugais II Paul Klee Polyphonie 1932 Kunstmuseumnote 5 Bâle

Paul Klee Polyphonie 1932 Kunstmuseumnote 5 Bâle

**

But only three in all God’s universe
Nur Drei jedoch in Gottes ganzem All
Mais seulement trois, dans tout l’univers de Dieu
Have heard this word thou hast said,—Himself, beside
vernahmen es: Er selbst und du, der sprach,
Entendirent ce mot que tu as dit : Lui seul , à côté
Thee speaking, and me listening! and replied
und ich, die hörte. Und in diesem Fall
Te parlant, et moi écoutant ! et a répondu
One of us . . . that was God, . . . and laid the curse
war Ers, der Antwort gab … um Ungemach
L’un de nous : c’est Dieu,. . . et ainsi jeta la malédiction 

*

So darkly on my eyelids, as to amerce
auf meinen Augenlidern aufzuschichten
si sombre sur mes paupières, à interdire
My sight from seeing thee,—that if I had died,
so viel, daß nicht mit größeren Gewichten
Ma vue de te voir ; que si j’étais mort,
The deathweights, placed there, would have signified
der Tod sie hindern könnte, sich zu dir
les poids de la mort, placés là, auraient signifié
Less absolute exclusion. ‘Nay’ is worse
noch einmal aufzuschlagen. Dieses hier,
l’exclusion absolue. ‘Non’ est pire 

*

From God than from all others, O my friend!
dies Nein vor Gott, mein Freund, ist schwerer als
De Dieu que de tous les autres, ô mon ami !
Men could not part us with their worldly jars,
andere Nein. Wir dürften allenfalls
Les hommes ne pourraient jamais nous séparer ainsi,
Nor the seas change us, nor the tempests bend;
stehn, gegen Menschen, Meer und Sturm uns sträubend,
Ni les mers nous changer, ni les tempêtes nous plier ;

*

Our hands would touch for all the mountain-bars:
und durch Gebirg hin uns halten lernen;
Nos mains toucheraient toutes les montagnes :
And, heaven being rolled between us at the end,
und stürzten Himmel hier herein betäubend:
Et, le ciel étant roulé entre nous et la fin,
We should but vow the faster for the stars.
wir hielten uns noch fester zwischen Sternen.
Nous devrions nous vouer au plus rapide pour les étoiles.

****************

Sonnets from the Portuguese I (Elizabeth Barrett Browning) Sonette aus dem Portugiesischen I (RILKE) Sonnets du Portugais I

Rainer Maria Rilke
1875-1926
Rainer Maria Rilke Portrait de Paula Modersohn-Becker 1906

Elizabeth Barrett Browning
1806-1861

 

 

 

Elizabeth Barrett Browning


*

Sonnets from the Portuguese
1850
I


Rainer Maria Rilke
Sonette aus dem Portugiesischen
1908
I

Traduction Française
Jacky Lavauzelle
Sonnets Portugais
I

 

*

Elizabeth-Barrett-Browning Sonnets from the Portuguese Elizabeth Barrett Browning Sonette aus dem Portugiesischen RILKE

I
Premier Sonnet

*

Elizabeth Barrett Browning Sonnet I Premier sonnet du portugais Amaryllis - William Holman Hunt

Amaryllis – William Holman Hunt

*

I thought once how Theocritus had sung
Und es geschah mir einst, an Theokrit
Une fois, j’ai rêvé que Théocrite chantait
Of the sweet years, the dear and wished-for years,
zu denken, der von jenen süßen Jahren
Les belles années, le désir et l’espoir des années
Who each one in a gracious hand appears
gesungen hat und wie sie gütig waren
Qui chacune dans une gracieuse main apparaissait
To bear a gift for mortals, old or young:
und gebend und geneigt bei jedem Schritt:
Et portait un présent pour les mortels, jeunes ou vieux :  

*

And, as I mused it in his antique tongue,
und wie ich saß, antikischem Gedicht
Et, comme je songeais dans sa langue antique,
I saw, in gradual vision through my tears,
nachsinnend, sah ich durch mein Weinen leise
Je vis, dans une vision de plus en plus nette noyée de larmes,
The sweet, sad years, the melancholy years,
die süßen Jahre, wie sie sich im Kreise
Les douces, les tristes années, les années mélancoliques,
 Those of my own life, who by turns had flung
aufstellten, traurig, diese von Verzicht
Celles de ma propre vie, qui, tour à tour, avaient été oubliées.  

*

A shadow across me. Straightway I was ‘ware,
lichtlosen Jahre: meine Jahre. Da
Une ombre sur moi.  Soudain, je sentis
So weeping, how a mystic Shape did move
stand plötzlich jemand hinter mir und riß
Que se déplaçait une forme mystique
Behind me, and drew me backward by the hair:
aus diesem Weinen mich an meinem Haar.
Derrière moi, qui me tira par les cheveux :

*

And a voice said in mastery, while I strove,–
Und eine Stimme rief, die furchtbar war:
Et une voix majestueuse, alors que je souffrais, dit :
‘Guess now who holds thee ? ‘–‘ Death,’ I said. But, there,
»Rate, wer hält dich so?« – »Der Tod gewiß«.
«Devine maintenant qui te tient ?  « La mort », dis-je. Mais, là,
The silver answer rang,–‘ Not Death, but Love.’
– »Die Liebe« – klang es wieder, sanft und nah.
La réponse argentée claqua : «Pas la mort mais l’amour !» 

********

 

MES SOIES Chanson de William BLAKE -SONG – MY SILKS AND FINE ARRAY

My Silks and Fine Array
LITTERATURE ANGLAISE
Poésie anglaise – English poetry
Poems From Poetical Sketches
Poèmes tirés des Poetical Sketches
1769-1778

William Blake

 


by Thomas Phillips, oil on canvas, 1807
by Thomas Phillips, oil on canvas, 1807


poèmes – poems
WILLIAM BLAKE
1757-1827

William Blake signature.svg

 

SONG
My silks and fine array

CHANSON
MES SOIES


Traduction Jacky Lavauzelle

My silks and fine array,
Mes soies et fines postures,
My smiles and languish’d air,
Mes sourires et mes airs évaporés,
By love are driv’n away;
Par l’amour sont chassés ;
And mournful lean Despair
Et le maigre Désespoir triste
Brings me yew to deck my grave:
porte des branchages d’if pour ma tombe :
Such end true lovers have.
Ainsi prend fin le véritable amour.

*

His face is fair as heav’n,
Son visage est juste comme le ciel,
When springing buds unfold;
Lorsque les bourgeons jaillissant se déroulent ;
O why to him was’t giv’n,
O pourquoi ne pas le lui avoir donné,
Whose heart is wintry cold?
Lui, au cœur d’un froid hivernal ?
His breast is love’s all worship’d tomb,
Sa poitrine est la tombe adorée de l’amour,
Where all love’s pilgrims come.
Où viennent tous les pèlerins de l’amour.

*

Bring me an axe and spade,
Apportez-moi une hache et une pelle,
 Bring me a winding sheet;
Apportez-moi un linceul ;
When I my grave have made,
Quand ma tombe sera faite,
Let winds and tempests beat:
Laissez les vents et les tempêtes s’abattre :
Then down I’ll lie, as cold as clay.
Puis couchez-y moi aussi froid que l’argile.
True love doth pass away!
Le véritable amour passe ainsi !

****************************

Autres poèmes

Poems written in a copy of Poetical Sketches – Poèmes écrits dans un exemplaires des Poetical Sketches
Songs of Innocence – Chants d’Innocence (1789)
Songs of Experience – Chants d’Experience (1794)

************
Traduction Jacky Lavauzelle
Artgitato
***************