Archives par mot-clé : the sonnets shakespeare

SONNET SHAKESPEARE 36 Let me confess that we two must be twain

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 36

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
Let me confess that we two must be twain

Nos amours indivisibles

1598 

**

*

Let me confess that we two must be twain,
Permets-moi d’avouer que nous devons toujours être deux,
Although our undivided loves are one:
Bien que nos amours indivisibles ne fassent qu’un :
Со shall those blots that do with me remain,
Ainsi les parasites qui s’attachent à moi,
Without thy help, by me be borne alone.
Sans ton aide, seront portés par moi seul.

*








*

In our two loves there is but one respect,
Dans nos deux amours, il n’y a qu’un seul respect,
Though in our lives a separable spite,
Bien que dans nos vies une fatalité nous sépare,
Which though it alter not love’s sole effect,
Qui ne modifie pas le seul effet de l’amour,
Yet doth it steal sweet hours from love’s delight.
Mais subtilise pourtant de douces heures au plaisir de l’amour.

*

I may not evermore acknowledge thee,
Je ne pourrai pas toujours te reconnaître,
Lest my bewailed guilt should do thee shame,
De peur que mes coupables larmes ne te fassent la honte,
Nor thou with public kindness honour me,
Tu ne peux plus m’honorer d’une publique bonté,






*

Unless thou take that honour from thy name:
Sans confisquer cet honneur à ton nom:
But do not so, I love thee in such sort,
Mais ne le fais pas, je t’aime de telle façon,
As thou being mine, mine is thy good report.
Qu’étant à moi, est mienne ta bonne réputation.

*

 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 36

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNET SHAKESPEARE 35 No more be griev’d at that which thou hast done

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 35

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
No more be griev’d at that which thou hast done

 

Ne sois plus affligée de ce que tu as fait

1598 

**

*

No more be griev’d at that which thou hast done:
Ne sois plus affligée de ce que tu as fait ;
Roses have thorns, and silver fountains mud:
Les roses ont des épines et des fontaines argentées de la boue :
Clouds and eclipses stain both moon and sun,
Les nuages et les éclipses drapent la lune et le soleil,
And loathsome canker lives in sweetest bud.
Et le chancre répugnant vit dans le bourgeon le plus doux.

*








*

All men make faults, and even I in this,
Tous les hommes font des fautes, et même moi,
Authorizing thy trespass with compare,
Autorisant tes torts par la comparaison,
Myself corrupting, salving thy amiss,
Moi-même me corrompant, salissant tes actions,
Excusing thy sins more than thy sins are;
Excusant tes péchés au-delà de leurs poids ;

*

For to thy sensual fault I bring in sense,—
Car, pour ta faute sensuelle, je donne de la valeur,
Thy adverse party is thy advocate,—
Ton adversaire devient ton défenseur, –
And ‘gainst myself a lawful plea commence:
Et je lance contre moi un légitime éloge :






*

Such civil war is in my love and hate,
Entre mon amour et ma haine, la guérilla se loge,
That I an accessary needs must be,
Tant et si bien que complice je deviens
To that sweet thief which sourly robs from me.
De ce doux brigand qui me dérobe tristement.

*

 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 35

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNET SHAKESPEARE 34 Why didst thou promise such a beauteous day – UN SI BEAU JOUR

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 34

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
Why didst thou promise such a beauteous day
Un si beau jour

1598 

**

*

Why didst thou promise such a beauteous day,
Pourquoi me promettre un si beau jour,
And make me travel forth without my cloak,
Et me faire sortir sans manteau,
To let base clouds o’ertake me in my way,
Pour laisser s’accumuler d’infâmes nuages sur mon chemin,
Hiding thy bravery in their rotten smoke?
Qui cacheraient ta nitescence dans leur poisseuse fumée ?

*








*

‘Tis not enough that through the cloud thou break,
Il n’est pas suffisant que tu transperces les nuages,
To dry the rain on my storm-beaten face,
Pour sécher la pluie sur mon visage battu par les tempêtes,
For no man well of such a salve can speak,
Car aucun homme ne peut louer le baume,
That heals the wound, and cures not the disgrace:
Qui guérit la plaie sans enlever la disgrâce :

*

Nor can thy shame give physic to my grief;
Ta honte ne soigne pas ma douleur;
Though thou repent, yet I have still the loss:
Bien que tu te repentes, j’en éprouve encore la perte :
The offender’s sorrow lends but weak relief
Le chagrin de l’agresseur n’apporte qu’un faible soulagement






*

To him that bears the strong offence’s cross.
À celui qui porte la croix d’une lourde offense.
Ah! but those tears are pearl which thy love sheds,
Ah ! Mais ces larmes sont des perles que ton amour répand,
And they are rich and ransom all ill deeds.
Et elles sont rares et sont la rançon de toutes les mauvaises actions.

*

 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 34

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNET SHAKESPEARE 33 Full many a glorious morning have I seen

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 33

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
 Full many a glorious morning have I seen


Un Grand Matin Glorieux

1598 

**

*

Full many a glorious morning have I seen
J’ai souvent vu un grand matin glorieux
Flatter the mountain tops with sovereign eye,
Dominer les sommets des montagnes d’un oeil souverain,
Kissing with golden face the meadows green,
Embrasser d’un visage flavescent les prés émeraudes,
Gilding pale streams with heavenly alchemy;
Diaprer de pâles des ruisseaux d’une céleste alchimie ;

*







*

Anon permit the basest clouds to ride
Autorisant quelquefois de quelconques nuages à traverser
With ugly rack on his celestial face,
Avec d’hideux aspects sur sa céleste face,
And from the forlorn world his visage hide,
Et du monde oublié, cachant son visage,
Stealing unseen to west with this disgrace:
Descendant vers l’ouest avec cette disgrâce :

*

Even so my sun one early morn did shine,
Mon soleil au début du matin a ainsi brillé,
With all triumphant splendour on my brow;
Avec toute sa splendeur triomphante sur mon front ;
But out! alack! he was but one hour mine,
Mais hélas ! il n’a été mien que pendant une heure,

 






*

The region cloud hath mask’d him from me now.
Les nuages me l’ont masqué maintenant.
Yet him for this my love no whit disdaineth;
Pourtant, pour cela, mon amour, n’oppose aucun mépris ;
Suns of the world may stain when heaven’s sun staineth.
Les soleils du monde peuvent se voiler quand le soleil du ciel lui-même se cache.

*

 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 33

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNET SHAKESPEARE 32 If thou survive my well-contented day

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 32

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
 If thou survive my well-contented day

Si tu me survis

1598 

**

*

 If thou survive my well-contented day,
Si tu me survis, après cette vie d’épreuves,
When that churl Death my bones with dust shall cover
Après que cette brutale mort ait réduit mes os en poussière
And shalt by fortune once more re-survey
Et si d’aventure il t’arrive encore,
These poor rude lines of thy deceased lover,
De ton défunt amant, de relire ces grossiers vers,

*







*

Compare them with the bett’ring of the time,
Compare-les avec les chefs d’œuvre présents,
And though they be outstripp’d by every pen,
Et bien qu’ils soient dépassés par tant de plumes,
Reserve them for my love, not for their rhyme,
Epargne-les par amour, non pour leurs rimes,
Exceeded by the height of happier men.
Dépassées par le talent de méritants génies.

*

O! then vouchsafe me but this loving thought:
Oh ! Alors, accepte cette délicate pensée :
‘Had my friend’s Muse grown with this growing age,
«Si la muse de mon ami avait grandi avec ce siècle,
 A dearer birth than this his love had brought,
Il aurait engendré de plus somptueuses perles,






*

 To march in ranks of better equipage:
Marchant dans les pas des plus beaux équipages :
But since he died and poets better prove,
Mais depuis qu’il est mort et comme les poètes le surpassent,
Theirs for their style I’ll read, his for his love’.
 Je les lirai pour leurs styles et je le lirai par amour. »

*

 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 32

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNET SHAKESPEARE 31 Thy bosom is endeared with all hearts – Ton sein s’est embelli de tous les cœurs

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 31

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
 Thy bosom is endeared with all hearts

Ton sein s’est embelli de tous les cœurs

1598 

**

*

Thy bosom is endeared with all hearts,
Ton sein s’est embelli de tous les cœurs
Which I by lacking have supposed dead;
Qui me manquaient, les croyant morts ;
And there reigns Love, and all Love’s loving parts,
Il y règne l’Amour, et toutes les douces sympathies,
And all those friends which I thought buried.
Et tous ces amis que je pensais ensevelis.

*







*

How many a holy and obsequious tear
Combien de pleurs saints et obséquieux
Hath dear religious love stol’n from mine eye,
Ce cher amour dévot n’a-t-il pas cachés à mes yeux,
As interest of the dead, which now appear
Pour tous ces morts qui m’apparaissent désormais
But things remov’d that hidden in thee lie!
Comme autant de créatures en toi dissimulées !

*

Thou art the grave where buried love doth live,
Tu es la tombe où l’amour séjourne,
Hung with the trophies of my lovers gone,
Enterré avec les trophées de mes amis absents,
Who all their parts of me to thee did give,
Qui t’ont tous livrée leur partie de moi,

*






*

That due of many now is thine alone:
Tout cela est à toi seul à présent :
Their images I lov’d, I view in thee,
Leurs images que j’ai adorées, en toi je les vois,
And thou—all they—hast all the all of me.
Et toi, avec cet ensemble, représente tout mon moi.

 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 31

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNET SHAKESPEARE 30 When to the sessions of sweet silent thought

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 30

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
When to the sessions of sweet silent thought

Dans une douce et silencieuse pensée 

1598 

**

*

When to the sessions of sweet silent thought
Dans une douce et silencieuse pensée
I summon up remembrance of things past,
Je rassemble le souvenir des choses passées,
I sigh the lack of many a thing I sought,
Je soupire de ce que j’ai tant cherché,
And with old woes new wail my dear time’s waste:
Et avec mes malheurs passés, je pleure ce cher temps dilapidé :

*







*

Then can I drown an eye, unused to flow,
Puis je noie mes yeux, si étrangers aux larmes,
For precious friends hid in death’s dateless night,
Pour mes amis précieux cachés dans la nuit infinie de la mort,
And weep afresh love’s long since cancell’d woe,
Et je pleure toujours les vieilles douleurs effacées de l’amour,
And moan the expense of many a vanish’d sight:
Et je déplore ces images depuis longtemps disparues :

*

Then can I grieve at grievances foregone,
Puis, je m’afflige des afflictions anciennes,
And heavily from woe to woe tell o’er
Et de malheur en malheur, amèrement, je reprends
The sad account of fore-bemoaned moan,
Le triste récit de mes douloureux gémissements,

*






*

Which I new pay as if not paid before.
Et je paie comme si je n’avais jamais payé auparavant.
But if the while I think on thee, dear friend,
Mais si  je pense à toi, ma tendre amie,
All losses are restor’d and sorrows end.
Toutes les pertes sont retrouvées et les peines terminées.

 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 30

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNET SHAKESPEARE 29 When in disgrace with fortune and men’s eyes

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 29

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
When in disgrace with fortune
and men’s eyes

Mon malheur avec la fortune
et dans les yeux des hommes

1598 

**

*

When in disgrace with fortune and men’s eyes
Quand, dans mon malheur avec la fortune et dans les yeux des hommes,
 I all alone beweep my outcast state,
Je suis seul face à mon désarroi,
And trouble deaf heaven with my bootless cries,
Et que je trouble le ciel sourd avec mes cris absurdes,
 And look upon myself, and curse my fate,
Et quand je me vois et que je maudis ma destinée,

*







*

Wishing me like to one more rich in hope,
Quand je jalouse des sorts plus engageants,
Featur’d like him, like him with friends possess’d,
Des traits plus enviables, des amis enjoués,
 Desiring this man’s art, and that man’s scope,
Je désire leurs aisances et leurs rayonnements,
With what I most enjoy contented least;
Avec ce que je possède sans en jouir vraiment ;

*

Yet in these thoughts my self almost despising,
Pourtant, par ces pensées, je me méprise,
Haply I think on thee,—and then my state,
Et là, parfois, je pense à toi, et mon état,
Like to the lark at break of day arising
Telle l’alouette à l’aube

*






*

From sullen earth, sings hymns at heaven’s gate;
Sur une morne terre, chante des hymnes à la porte du ciel ;
For thy sweet love remember’d such wealth brings
Car ton délicieux amour m’apporte tant d’abondances
That then I scorn to change my state with Kings.
Que ne souhaite changer ma place avec celles des rois.

 

*****************

SHAKESPEARE SONNET 29

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNET SHAKESPEARE 28 How can I then return in happy plight L’OPPRESSION DU JOUR ET DE LA NUIT

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 28

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
How can I then return in happy plight

L’OPPRESSION
DU JOUR ET DE LA NUIT

 

1598 

**

*

How can I then return in happy plight,
Comment puis-je revenir dans un meilleur état,
That am debarre’d the benefit of rest?
Quand je n’ai plus le bénéfice du repos ?
When day’s oppression is not eas’d by night,
Lorsque l’oppression du jour n’est plus soignée par la nuit,
But day by night and night by day oppress’d,
Mais que le jour est oppressé par la nuit et la nuit par le jour,
*







*

And each, though enemies to either’s reign,
Et les deux, bien qu’ennemis,
Do in consent shake hands to torture me,
Se donnent la main pour me torturer,
The one by toil, the other to complain
L’un par la fatigue, l’autre en d’incessantes plaintes
How far I toil, still farther off from thee.
Car cette fatigue m’éloigne plus loin de toi.
 

*

I tell the day, to please him thou art bright,
Je dis au jour, pour lui plaire, combien tu resplendis,
And dost him grace when clouds do blot the heaven:
Et combien tu lui rends grâce quand les nuages obombrent le ciel:
So flatter I the swart-complexion’d night,
Aussi je flatte la caligineuse nuit,

*






*

When sparkling stars twire not thou gild’st the even.
Combien tu donnes de la nitescence quand les étoiles ne scintillent plus
But day doth daily draw my sorrows longer,
Mais chaque jour m’apporte un peu plus de douleur,
And night doth nightly make grief’s length seem stronger.
Et chaque nuit, ma peine semble plus forte.

*****************

SHAKESPEARE SONNET 28

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

SONNETS DE SHAKESPEARE 27 Weary with toil LOURD DE FATIGUE

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 27

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
Weary with toil

LOURD DE FATIGUE

1598 

**

*

Weary with toil, I haste me to my bed,
Lourd de fatigue, je me précipite vers mon lit,
The dear repose for limbs with travel tir’d;
Cher repos pour mes membres froissés par le voyage ;
But then begins a journey in my head
Mais commence un autre voyage dans ma tête
To work my mind, when body’s work’s expired:
Qui use mon esprit, dès que le travail du corps expire :

*








*

For then my thoughts—from far where I abide—
Car, alors, mes pensées – loin d’où je demeure –
Intend a zealous pilgrimage to thee,
Commencent un pèlerinage vers toi,
 And keep my drooping eyelids open wide,
Et gardent mes paupières ensommeillées pourtant ouvertes,
Looking on darkness which the blind do see:
En regardant les ténèbres visibles par les aveugles seuls :

*

Save that my soul’s imaginary sight
Ce que voit mon âme imaginaire
Presents thy shadow to my sightless view,
Présente ton ombre à ma vue aveugle,
Which, like a jewel hung in ghastly night,
Qui, comme un bijou accroché dans la nuit horrible,

*






*

Makes black night beauteous, and her old face new.
Rend la nuit noire étincelante, et rajeunit son vieux visage.
Lo! thus, by day my limbs, by night my mind,
Ainsi, le jour mon corps, la nuit mon cœur,
 For thee, and for myself, no quiet find.
Par toi, par moi, sont sans repos.

*****************

SHAKESPEARE SONNET 27

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS