Archives par mot-clé : Jerusalem

LA DESTRUCTION DE JÉRUSALEM PAR TITUS – OS LUSIADAS CANTO 3 -117 – E se tu tantas almas só pudeste

*
OS LUSIADAS CANTO 3
LES LUSIADES CHANT 3Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-117 LES LUSIADES III-117
LITTERATURE PORTUGAISE

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes




Os Lusiadas Canto III Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue




Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-117




OS LUSIADAS III-117
A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 117
Strophe 117

III-117

Camoes os lusiadas canto III

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******




Luís de Camões Os Lusiadas
OS LUSIADAS III-117
LES LUSIADES III-117
OS LUSIADAS CANTO III

 

****************

« E se tu tantas almas só pudeste
« Et si toi seul tant d’âmes ta conduite
Mandar ao Reino escuro de Cocito,
Pu envoyer dans le sombre Royaume de Cocyte,
Quando a santa Cidade desfizeste
Quand la sainte Ville fut détruite
Do povo pertinaz no antigo rito:
Du peuple attaché à l’antique rite :
Permissão e vingança foi celeste,
La permission et la vengeance vinrent des nues,
E não força de braço, ó nobre Tito,
Et non de la force de ton bras, ô noble Titus,
Que assim dos Vates foi profetizado,
C’est ce que les Prophètes avait annoncé ,
E depois por Jesu certificado.
Et Jésus ensuite avait confirmé.

*****

LES LUSIADES CHANT 3

***
ALPHONSE XI DE CASTILLE
(13 août 1311 Salamanque – 26 mars 1350 Gibraltar)
Le Justicier – El Justiciero

Os Lusiadas Canto III Camoes Canto IIIAlphonse XI de Castille
Alfonso XI
Peinture de Francisco Cerdá de Villarestan
Musée du Prado  – Madrid

****

Camoes Canto IIIMarie-Constance de Portugal
Femme d’Alphonse XI de Castille (1328)
Fille d’Alphonse IV du Portugal et de Béatrice de Castille
(1313 – 1357)
Alphonse XI préférait sa maîtresse Leonor de Guzmán à Marie-Constance (celle-ci assassina Leonor à la mort d’Alphonse XI)

*******

Alphonse IV Le Brave
( Lisbonne – )
Roi de Portugal et de l’Algarve par la grâce de dieu

Alphonse IV
Alfonso IV
Peinture du XVIIIe siècle

********************

LES LUSIADES CHANT 3

*
Précisions historiques
et
Retour sur les versets précédents


Sonnet 1 à Sonnet 94 : la naissance du Portugal – Règnes d’Alphonse I, Sanche I, Alponse II et Sanche II. Le sonnet 94 évoque la passation de pouvoir de Sanche II à Alphonse III en 1247, un an avant la mort de Sanche II.
Sonnet 94 : nous partons pour les 32 années de règne d’Alphonse III qui nous conduirons jusqu’en 1279, date du nouveau règne de Denis Ier.
Sonnet 95 : Camoes évoque les prises guerrières d’Alphonse III en Algarve sur les Maures.
Sonnet 96 : le règne de Denis Ier-  Second fils d’Alphonse III. Son règne s’étalera de 1279 à sa mort, le 7 janvier 1325. Il nomme déjà son successeur Alphonse IV Le Brave qui règnera 32 ans de 1325 à 1357. Denis Ier va pacifier son pays – Poète et troubadour, il laissera de nombreux cantigas : cantigas de amor, cantigas de amigo, cantigas de escarnio y maldecir.
Sonnet 97 : création de l’Université de Coimbra sur les bords du Mondego -A Leiria, Denis Ier signera le Scientiae thesaurus mirabilis. L’université de Coimbra est créée en 1290.
Sonnet 98 : Denis Ier reconstruit et renforce son pays. Atropos, une des trois Moires, coupe son fil de vie en 1325. (les 3 Moires : Clotho, celle qui tisse le fil de la vie, Lachésis, celle qui déroule et qui répare le fil et la dernière Atropos, celle qui coupe). Voici venu le règne d’Alphonse IV.

Les Moires
Francisco de Goya
1820-1823
Musée du Prado – Madrid

Sonnet 99 : la traditionnelle opposition entre les Castillans et les Lusitaniens. Mais celle-ci n’empêche pas la solidarité et l’entraide, notamment lors de l’invasion Mauritanienne en terre Castillane.
Sonnet 100 : Les troupes d’invasion sont énormes. Camoes évoque la reine légendaire de Babylone, Sémiramis, celle qui créa Babylone et ses fameux jardins suspendus. L’Hydapse décrit est l’actuel Jhelum (Inde & Pakistan). Les Sarrasins se rassemblent dans le Tartèse (Andalousie).
Sonnet 101 : Alphonse XI de Castille est dépassé par l’armée imposante de l’ennemi sarrasin. Il envoie Marie-Constance, sa femme, pour avoir le soutien d’Alphonse IV du Portugal, qui n’est autre que sa propre fille (que celui-ci a eu avec Béatrice de Castille). Ce n’était pas tout à fait « a caríssima consorte » d’Alphonse XI puisqu’il lui préférait sa maîtresse, Leonor de Guzmán.
Sonnet 102 : Arrivée de la belle Marie-Constance en sanglots devant son père Alphonse IV.
Sonnet 103 : Un rassemblement gigantesque d’armées venues d’Afrique sont derrière le grand Roi du Maroc.
Sonnets 104 & 105 : La supplique de Marie-Constance à son père Alphonse IV. S’il ne vient pas à l’aide d’Alphonse XI de Castille, Marie aura tout perdu.
Sonnet 106 : Camoes compare la demande de Marie à celle de Vénus pour Énée devant Jupiter.
Sonnet 107 : Alphonse IV accepte et regroupe ses forces dans les plaines d’Évora.
Sonnet 108 : Alphonse IV à la tête des troupes lusitaniennes pénètre en Castille avec sa fille Marie-Constance.
Sonnet 109 : 1340 La bataille de Tarifa (Province de Cadix) ou bataille du Salado (30 octobre 1340) se prépare entre les deux Alphonse (IV du Portugal et XI de Castille) face aux armées menées par Abu al-Hasan ben Uthman et Yusuf Ier de Grenade.
Sonnet 110 : Camoes évoque les troupes agaréenne (des descendants d’Agar). Agar, servante d’Abraham donne naissance à Ismaël considéré comme Prophète par les musulmans (Cf. la Sourate Ibrahim). Camoes fait un rapprochement audacieux et fallacieux entre les termes Sarrasins et Sarah. On retrouve couramment cette méprise, par exemple chez  Isidore de Séville (VIe et VIIe siècle, Étymologies, IX,2,57.
Sonnet 111 : Comparaison avec David et Goliath. La foi supérieure à la force.
Sonnet 112 : Avec l’aide de Dieu, les Castillans et les Portugais sont prêts à affronter les armées du Roi du Maroc (Abu al-Hasan ben Uthman) et du Souverain de Grenade (Yusuf Ier de Grenade).
Sonnet 113 : Au cœur du combat. 30 octobre 1340, bataille de Tarifa.
Sonnet 114 et Sonnet 115 : Défaite du Río Salado : Alphonse IV bat les armées de Grenade de Yusuf Ier et part ensuite aider son beau-père Alphonse XI de Castille qui lutte encore contre les Mauritaniens et les troupes de Abu al-Hasan ben Uthman.
Sonnet 116 : Camoes fait référence à deux batailles célèbres pour les comparer à la bataille de Salado : la première, la bataille  de Verceil où les Romains, menés par le général Marius  (157 av. J.-C.- 86 av. J.-C.) écrasèrent les Cimbres, originaire du Jutland, le
30 juillet de l’an 101 av. J.-C., et la Bataille de Cannes (en Italie, Cannæ en Apulie), une des grandes batailles de la deuxième guerre punique où Hannibal Barca et les Carthaginois démantelèrent les troupes de la République Romaine le 2 août 216 av. J.-C. menés par consuls Caius Terentius Varro et Lucius Æmilius Paullus.
Sonnet 117 : Bataille de Salado Seul Titus a tué autant d’âmes. Titus en 70 détruira Jérusalem et incendiera le Temple d’Hérode. Référence à  Daniel IX – 26 [26 Et après soixante et deux semaines le Christ sera mis à mort ; et le peuple qui le doit renier ne sera point son peuple. Un peuple avec son chef qui doit venir détruira la ville et le sanctuaire ; elle finira par une ruine entière, et la désolation qui lui a été prédite arrivera après la fin de la guerre. – La Sainte Bible traduite par Lemaistre de Sacy]
Le Cocyte :  fleuve des Enfers, affluent de l’Achéron ou du Styx.

Jacky Lavauzelle
Camoes Les Lusiades

OS LUSIADAS CANTO 3
LES LUSIADES CHANT 3

****

os lusiadas canto 3

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-117 CAMOES LUSIADES III-117
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************


Les Lusiades Chant 3 Camoes Canto III

 OS LUSIADAS III CANTO 3
LES LUSIADES CHANT 3
LA BATAILLE DE TARIFA
LUIS DE CAMOES LES LUSIADES

Camoes os lusiadas canto III

CAMOES OS LUSIADAS III-27 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-27 LES LUSIADES III-27
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-27

OS LUSIADAS III-27

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 27
Strophe 27

III-27

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-27
LES LUSIADES III-27

 *****

« Já tinha vindo Anrique da conquista
«Henri était déjà de retour de la conquête
 Da cidade Hierosólima sagrada,
 La ville sainte de Jérusalem,
E do Jordão a areia tinha vista,
  Où du Jourdain, il avait contemplé les étendues de sable
Que viu de Deus a carne em si lavada;
Qui vit la chair de Dieu baigné en lui ;
Que não tendo Gotfredo a quem resista,
 Godefroy là n’avait plus à qui résister,
Depois de ter Judeia sojugada,
  Après avoir subjugué la Judée,
 Muitos, que nestas guerras o ajudaram,
  Beaucoup de ceux qui avaient contribué à ces guerres,
  Para seus senhorios se tornaram;
S’étaient retournés à leurs seigneuries ; 

******

NOTES SUR GODEFROY DE BOUILLON
Ernest Lavisse
Histoire de France — Cours élémentaire

— 3. La croisade des seigneurs. — Les seigneurs ne partirent qu’un peu plus tard pour Jérusalem. Godefroy de Bouillon, duc de Lorraine, les commandait.
Arrivés en Asie, ils eurent beaucoup à souffrir. Les Turcs avaient ravagé le pays ; les croisés ne trouvaient pas de quoi se nourrir.
Presque tous les chevaux périrent. Des chevaliers montèrent alors sur des bœufs. On mit des bagages sur le dos des moutons, des chiens et des porcs.
Pendant plusieurs jours, il fallut traverser un désert sans eau. Les croisés eurent horriblement soif. Vous en voyez qui sont couchés sur le sable ; ils le grattent avec leurs mains pour trouver en dessous un sol un peu plus frais ; ils y collent leurs lèvres pour les rafraîchir.

Enfin, un jour de l’année 1099, ceux qui marchaient les premiers arrivèrent devant Jérusalem. Ils eurent une grande joie ; ils crièrent : « Jérusalem ! Jérusalem ! » C’était Jérusalem en effet.
Ils attaquèrent la ville que les Turcs défendaient. Ils y entrèrent. Ils tuèrent des milliers de Turcs dont le sang coula comme une rivière, et ils allèrent s’agenouiller devant le tombeau de Jésus-Christ.
Alors Godefroy de Bouillon devint roi de Jérusalem. Mais les Turcs attaquèrent ce royaume. Ils finirent par reprendre Jérusalem. Toute la peine que les croisés s’étaient donnée fut perdue.
Mais les chevaliers de France avaient bravement combattu. Aujourd’hui encore on se souvient de leur bravoure dans ces pays-là.

Ernest Lavisse
Histoire de France — Cours élémentaire
Chapitre 6 -3
Les croisades
Armand Colin, 1913

*******************

******

NOTES SUR HENRI DE BOURGOGNE ET ALPHONSE VI
DANS LA PREMIERE ENCYCLOPEDIE

« Alphonse VI. roi de Castille & de Léon, fit la conquête de la meilleure partie de la Lusitanie sur les Maures en 1094. Il maria sa fille Therese légitimée de Castille, à Henri de Bourgogne, & lui donna pour dotte la ville de Porto avec le titre de comte de Portugal.

Henri conquit bien du pays sur les Maures, fonda proprement le royaume de Portugal, & fut couronné en 1139, après la fameuse bataille d’Ourique. Alors le pape Alexandre III. ne manqua pas d’exiger de lui pour la confirmation de cette couronne, en 1160, un tribut de deux marcs d’or ; le roi s’y soumit, sachant que dans les querelles de tant de souverains, le suffrage du pape, payé par une bonne rente, pouvoit quelquefois faire pancher la balance.

Ce nouveau royaume se soutint glorieusement, & les Portugais commencerent à mériter dans le xv. siecle une gloire aussi durable que l’univers, par le changement du commerce du monde, qui fut bientôt le fruit de leurs découvertes. Ce fut cette nation qui, la premiere des nations modernes, navigea sur l’Océan atlantique. Elle n’a dû qu’à elle seule le passage du cap de Bonne-Espérance, au lieu que les Espagnols dûrent à des étrangers la découverte de l’Amérique. »

Jaucourt
L’Encyclopédie
Première édition
1751
Tome 13


Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-27 LES LUSIADES III-27
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES

PLEASURE KHALIL GIBRAN LE PLAISIR

pleasure-khalil-gibran-le-plaisir-artgitato-moissons-en-provence-1888-van-goghPLEASURE Khalil Gibran The Prophet
Sur La Plaisir

The Prophet XXIV
PLEASURE KHALIL GIBRAN
Littérature Libanaise
Lebanese literature
le-prophete-khalil-gibran-fred-holland-day-1898Photographie de Fred Holland Day
1898



جبران خليل جبران
Gibran Khalil Gibran
1883–1931
le-prophete-khalil-gibran-the-prophete-n

Traduction Jacky Lavauzelle

 

THE PROPHET XXIV
 PLEASURE
LE PLAISIR

1923


PLEASURE KHALIL GIBRAN
*

pleasure-khalil-gibran-le-plaisir-artgitato-moissons-en-provence-1888-van-goghVincent Van Gogh
Moissons en Provence
juin 1888
Musée d’Israël Jérusalem

*

Then a hermit, who visited the city once a year, came forth and said, « Speak to us of Pleasure. »
Puis un ermite, qui visitait la ville une fois par an, s’approcha et demanda : « Parle-nous du Plaisir. »

And he answered, saying:
Et il répondit en disant :

Pleasure is a freedom song,
Le plaisir est une chanson de liberté,

But it is not freedom.
Mais ce n’est pas la liberté.

It is the blossoming of your desires,
C’est l’épanouissement de vos désirs,

But it is not their fruit.
Mais ce n’est pas leur fruit.

It is a depth calling unto a height,
C’est une crevasse appelant une hauteur,

But it is not the deep nor the high.
Mais ce n’est ni un trou ni un sommet.

It is the caged taking wing,
C’est l’enfermé qui s’envole

But it is not space encompassed.
Mais ce n’est pas l’espace qui l’entoure.

Ay, in very truth, pleasure is a freedom-song.
Oui, en vérité, le plaisir est une chanson de liberté.

And I fain would have you sing it with fullness of heart; yet I would not have you lose your hearts in the singing.
Et je voudrais bien que vous le chantiez avec la plénitude du cœur ; Mais je ne voudrais pas que vous perdiez votre cœur dans le chant.

Some of your youth seek pleasure as if it were all, and they are judged and rebuked.
Certains de vos jeunes recherchent le plaisir comme si c’était tout, et ils sont jugés et réprimandés.

I would not judge nor rebuke them. I would have them seek.
Je ne voudrais ni les juger ni les réprimander. Je voudrais seulement qu’ils cherchent.

For they shall find pleasure, but not her alone:
Car ils trouveront le plaisir, mais pas seulement :

Seven are her sisters, and the least of them is more beautiful than pleasure.
Sept sont ses sœurs, et la moindre d’entre elles est plus belle que le plaisir.

Have you not heard of the man who was digging in the earth for roots and found a treasure?
N’avez-vous pas entendu parler de l’homme qui creusait dans la terre pour chercher des racines et qui trouva un trésor ?

And some of your elders remember pleasures with regret like wrongs committed in drunkenness.
Et certains de vos aînés se souviennent des plaisirs avec regret comme des erreurs commises dans l’ivresse.

But regret is the beclouding of the mind and not its chastisement.
Mais le regret est l’obscurcissement de l’esprit et non son châtiment.

They should remember their pleasures with gratitude, as they would the harvest of a summer.
Ils devraient se souvenir de leurs plaisirs avec gratitude, comme d’une récolte d’un été.

Yet if it comforts them to regret, let them be comforted.
Pourtant, si certains trouvent du confort à regretter, qu’ils soient réconfortés.

And there are among you those who are neither young to seek nor old to remember;
Et il y a parmi vous ceux qui ne sont ni assez jeunes pour chercher, ni assez anciens pour se rappeler;

And in their fear of seeking and remembering they shun all pleasures, lest they neglect the spirit or offend against it.
Et dans leur peur de chercher et de se rappeler, ils évitent tous les plaisirs, de peur qu’ils négligent l’esprit ou ne l’offensent.

But even in their foregoing is their pleasure.
Mais le renoncement même est leur plaisir.

And thus they too find a treasure though they dig for roots with quivering hands.
Et ainsi ils trouvent aussi un trésor bien qu’ils creusent pour trouver des racines avec des mains tremblantes.

But tell me, who is he that can offend the spirit?
Mais dites-moi, qui est celui qui peut offenser l’esprit ?

Shall the nightingale offend the stillness of the night, or the firefly the stars?
Le rossignol offenserait-t-il la tranquillité de la nuit, ou la luciole les étoiles ?

And shall your flame or your smoke burden the Wind?
Et votre flamme ou votre fumée alourdiront-t-elles le vent ?

Think you the spirit is a still pool which you can trouble with a staff?
Pensez-vous que l’esprit est une piscine que vous pouvez troubler avec une tige ?

Oftentimes in denying yourself pleasure you do but store the desire in the recesses of your being.
Souvent, en croyant vous priver de plaisir, vous ne faites que conserver le désir dans les recoins de votre être.

Who knows but that which seems omitted today, waits for tomorrow?
Qui sait que ce qui semble oublié aujourd’hui, attend-il le demain ?

Even your body knows its heritage and its rightful need and will not be deceived.
Même votre corps connaît son héritage et son besoin légitime et il ne voudra pas être déçu.

And your body is the harp of your soul,
Et votre corps est la harpe de votre âme,

And it is yours to bring forth sweet music from it or confused sounds.
Et c’est à vous d’apporter de la musique douce par lui ou des sons confus.

And now you ask in your heart, « How shall we distinguish that which is good in pleasure from that which is not good? »
Et maintenant vous vous demandez dans votre cœur: «Comment distinguer ce qui est bon dans le plaisir de ce qui n’est pas bon ? »

Go to your fields and your gardens, and you shall learn that it is the pleasure of the bee to gather honey of the flower,
Allez dans vos champs et dans vos jardins, et vous apprendrez que c’est le plaisir de l’abeille de recueillir le miel de la fleur,

 But it is also the pleasure of the flower to yield its honey to the bee.
Mais c’est aussi le plaisir de la fleur de donner son miel à l’abeille.

For to the bee a flower is a fountain of life,
Car pour l’abeille, une fleur est une fontaine de vie,

And to the flower a bee is a messenger of love,
Et pour la fleur, une abeille est un messager d’amour,

And to both, bee and flower, the giving and the receiving of pleasure is a need and an ecstasy.
Et pour les deux, l’abeille et la fleur, le don et la réception du plaisir sont un besoin et une extase.

People of Orphalese, be in your pleasures like the flowers and the bees.
Peuple d’Orphalese, soyez dans vos plaisirs comme les fleurs et comme les abeilles.

******

PLEASURE KHALIL GIBRAN

LES PLUS BELLES CHANSONS IVOIRIENNES

 RANKING 2015 ARTGITATO
CÔTE D’IVOIRE
LES PLUS BELLES CHANSONS IVOIRIENNES
LA MUSIQUE ZOUGLOU

Côte d'Ivoire Les plus belles chansons The best songs ivoiriennes Artgitato

Lady Diana
N’st Cophies

Missiri
Tiken Jah Fakoly

Jerusalem
Alpha Blondy

Souvenirs d’Anoumabo
Magic System

 L’Enfant Siro
Petit Yodé

  Wish You Were Here
Alpha Blondy

Torpilleurs
Gadji Celi

 Camera
NCM

Miss Lolo Meiway –


Ivory Coast Musc
Lougah Francois

Célébration
Debordo Leekunfa

L’argent est trop
Serge Beynaud

 Vuvuzela
Alpha Blondy

Zo Cana Cana
Magic System


L’année de mon année

JC Pluriel

Atito (ZOUGLOU)
Les Patrons

Sauvagement
MOLARE (Soumahoro Moriféré)

Coupe Decale
Molare