Archives par mot-clé : verso 4

LES ALLEMANDS – CONTRE CHARLES QUINT, NON CONTRE L’OTTOMAN- OS LUSIADAS VII-4- LES LUSIADES – Luís de Camões -Vede-los Alemães, soberbo gado

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

*

LES LUSIADES VII
OS LUSIADAS
CANTO SÉTIMO 

*
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VII-4 LES LUSIADES VII-4

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Chant-7.jpg.
Brahma confundido por Camões com Jano
Brahma confondu par Camões avec Janus

**

Vede-los Alemães, soberbo gado,
Voyez-les ces Allemands, superbe bétail,
Que por tão largos campos se apascenta,
Qui, nourrit sur de si vastes pâturages,
Do sucessor de Pedro, rebelado,
Se sont rebellés contre le successeur de Pierre,
Novo pastor, e nova seita inventa:
Inventant un nouveau pasteur et une nouvelle secte :
Vede-lo em feias guerras ocupado,
Voyez-les occupés à d’affreuses guerres,
Que ainda com o cego error se não contenta,
Qui toujours se satisfont dans leur erreur aveugle,
Não contra o soberbíssimo Otomano,
Non contre la superbe de l’Ottoman,
Mas por sair do jugo soberano.
Mais pour sortir du joug souverain de Charles Quint.


************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

ALLÉGEANCE DU ROI DE MÉLINDE (MALINDI-KENYA)- OS LUSIADAS VI-4 – LES LUSIADES – Luís de Camões -Pede-lhe mais que aquele porto seja

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-4 LES LUSIADES VI-4

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

*********


Pede-lhe mais que aquele porto seja
Le Roi souhaite ardemment de plus que son port soit
Sempre com suas frotas visitado,
Toujours par ses flottes visitées,
Que nenhum outro bem maior deseja,
Qu’il n’y a pas de meilleur souhait,
Que dar a tais barões seu reino e estado;
Que donner à de tels barons son royaume et son état ;
E que enquanto seu corpo o espírito reja,
Et que tant que l’esprit règnera dans son corps,
Estará de contino aparelhado
Il sera entièrement dévoué
A pôr a vida e reino totalmente
A donner pleinement sa vie et son royaume
Por tão bom Rei, por tão sublime gente.
Pour un si bon Roi, pour un peuple si sublime.



***********

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

APRES HENRI LE NAVIGATEUR – OS LUSIADAS V-4 – LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – Assim fomos abrindo aqueles mares

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-4 LES LUSIADES V-4
*

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

**

*******************


« Assim fomos abrindo aqueles mares,
« Nous ouvrions donc ces mers,
Que geração alguma não abriu,
Qu’aucune autre génération n’avait ouverte,
As novas ilhas vendo e os novos ares,
Découvrant de nouvelles îles et de nouveaux territoires,
Que o generoso Henrique descobriu;
Que le seul généreux Henri le Navigateur avait découverts ;
De Mauritânia os montes e lugares,
De la Mauritanie, les collines et les lieux,
Terra que Anteu num tempo possuiu,
Terre qu’Antée possédait autrefois,
Deixando à mão esquerda; que à direita
A notre gauche ; Car à droite
Não há certeza doutra, mas suspeita.
Nulle certitude d’autres terres, seulement des soupçons.


*****************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS IV-4 LES LUSIADES LUIS DE CAMOES – Alteradas então do Reino as gentes

*
OS LUSIADAS CAMOES CANTO IV
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS IV-4  LES LUSIADES IV-4
LITTERATURE PORTUGAISE

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes




Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue




Luis de Camoes Les Lusiades Trad Jacky Lavauzelle

 Obra Poética  (1556)




OS LUSIADAS IV-4
A Epopeia Portuguesa

 

Traduction Jacky Lavauzelle

Camoes Traduction Jacky Lavauzelle
Vasco de Gama

 

Traduction Jacky Lavauzelle

 

******




******

« Alteradas então do Reino as gentes
« Alors les gens du Royaume déversent
 Co’o ódio, que ocupado os peitos tinha,
 La haine qui dévorait leurs cœurs,
  Absolutas cruezas e evidentes
  Absolue, cruelle et franche
 Faz do povo o furor por onde vinha;
  Dans des actes d’une fureur déchaînée ;
Matando vão amigos e parentes
 Sont massacrés, les amis et les parents
Do adúltero Conde e da Rainha,
  Du Comte adultère, João Fernandes de Andeiro, et de la Reine,
  Com quem sua incontinência desonesta
 Qui, avec une plus grande incontinence malhonnête,
Mais (depois de viúva) manifesta.
 Depuis son veuvage, se manifeste.

**

OS LUSIADAS CANTO IV

****

Traduction Jacky Lavauzelle

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

**

LA MORT DU VETERAN CAMOES

Et puis, pour qu’un royaume ait des gens de lettres, il lui faut de l’argent pour les pensionner. Le Portugal, qui épuisait son épargne en flottes, en armées, en constructions de citadelles, ne pouvait avoir dans son budget un chapitre d’encouragemens aux lettres et aux arts. Bientôt même l’état ruiné par ses conquêtes, obéré par la victoire, n’eut plus de quoi suffire aux besoins de ses armées : il finit par ne pouvoir plus nourrir ceux qui l’avaient servi. Camoens mourut à l’hôpital, ou à-peu-près ; mais ce ne fut pas comme poète ; ce ne fut pas comme Gilbert et Maifilâtre à côté d’autres écrivains largement rentes: ce fut comme un vétéran dont la solde manque, ou dont la pension de retraite est suspendue.il mourut comme beaucoup de ses compagnons d’armes, comme mouraient les vice-rois eux-mêmes, qui n’avaient pas toujours (témoin dom Joâo de Castro) de quoi acheter une pouie dans leur dernière maladie.

« Qu’y a-t-il de plus déplorable que de voir un si grand génie si mal récompensé ? Je l’ai vu mourir dans un hôpital de Lisbonne, sans avoir un drap pour se couvrir, lui qui avait si bravement combattu dans l’Inde orientale et qui avait fait cinq mille cinq cents lieues en mer. Grande leçon pour ceux qui se fatiguent à travailler nuit et jour et aussi vainement que l’araignée qui ourdit sa toile pour y prendre des mouches. »
Il peut résulter de cette apostille que José Indio a vu Camoens à l’hôpital, sans qu’il faille prendre à la lettre les mots je l’ai vu mourir.
Ce fut dans ces circonstances que le désastre d’AIkacer Kébir (4 août 1578) frappa de mort le Portugal. Il restait encore à Camoens une larme pour sa patrie : Ah ! s’écria-t-il, du moins je meurs avec elle ! Il répéta la même pensée dans la dernière lettre qu’il ait écrite. « Enfin, disait-il, je vais sortir de la vie, et il sera manifeste à tous que j’ai tant aimé ma patrie, que non-seulement je me trouve heureux de mourir dans son sein, mais encore de mourir avec elle. »
Il ne survécut que peu de mois à ce désastre, et mourut au commencement de 1579, à l’âge de cinquante-cinq ans.
Il fut enterré très pauvrement dans l’église de Santa Anna, dit Pedro de Mariz, à gauche en entrant et sans que rien indiquât sa sépulture. Ses malheurs firent une impression si profonde, que personne ne voulut plus occuper la maison qu’il avait habitée. Elle est restée vide depuis sa mort. Les prévisions de Camoens ne tardèrent pas à s’accomplir. Le Portugal, ce royaume né d’une victoire et mort dans une défaite, tomba bientôt sous le joug de Philippe IL Ce monarque visitant ses nouvelles provinces, s’informa du poète, et, en apprenant qu’il n’existait plus, il témoigna un vif regret….

Charles Magnin
Luiz de Camoëns
Revue des Deux Mondes
Période Initiale, tome 6

*******************

Traduction Jacky Lavauzelle

ARTGITATO
*********************


Camoes Os Lusiadas IV Traduction Jacky Lavauzelle

 OS LUSIADAS IV

LUIS DE CAMOES LES LUSIADES

Camoes Canto III

CAMOES OS LUSIADAS III-4 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-4 LES LUSIADES III-4
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-4

OS LUSIADAS III-4

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  4
Strophe 4

III-4

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-4
LES LUSIADES III-4

 *****

« Que outrem possa louvar esforço alheio,
 « De louer les efforts déployés par d’autres,
Cousa é que se costuma e se deseja;
 Voici un phénomène des plus habituels ;
Mas louvar os meus próprios, arreceio
 Mais louer ce qui m’est propre,
Que louvor tão suspeito mal me esteja;
   Une telle louange pourrait paraître suspecte ;
E para dizer tudo, temo e creio,
  Et pour tout vous dire, j’ai peur et je crains,
  Que qualquer longo tempo curto seja:
 Qu’il me faudrait beaucoup de temps pour tout conter :
Mas, pois o mandas, tudo se te deve,
  Mais puisque vous me le commandez, si tel est votre désir,
Irei contra o que devo, e serei breve.
  Je vais me faire violence et je serai bref.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-4 LES LUSIADES III-4

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES

LES LUSIADES II-4 OS LUSIADAS

LES LUSIADES II-4 – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-4

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  4
Strophe 4

II-4

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

« E se buscando vás mercadoria
Et si tu cherches des marchandises
Que produze o aurífero Levante,
Que produit l’Orient de l’or,
 Canela, cravo, ardente especiaria,
Cannelle, clous de girofle, brûlants épices,
Ou droga salutífera e prestante;
Ou drogues salutaires et efficaces ;
Ou se queres luzente pedraria,
Ou si tu désires des pierres précieuses,
O rubi fino, o rígido diamante,
Les fins rubis, les durs diamants,
 Daqui levarás tudo tão sobejo
Ici, tu prendras tout ce que tu souhaites
Com que faças o fim a teu desejo. »
Jusqu’à ce que tes désirs soient assouvis ».

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Les Lusiades II-4
Traduction Jacky Lavauzelle

ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

CHARLES MAGNIN
Revue des Deux Mondes
1832
Tome 6
Littérature étrangère – Luiz de Camoëns