Archives par mot-clé : verso 34

EN ROUTE VERS L’INDE – OS LUSIADAS V-34 – LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – E sendo já Veloso em salvamento

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-34 LES LUSIADES V-34
*

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

************

« E sendo já, Veloso em salvamento,
« Mais, alors que Veloso se trouve hors de danger,
Logo nos recolhemos para a armada,
Bientôt nous nous retirons sur notre flotte,
Vendo a malícia feia e rudo intento
Avertis par la malveillance laide et rude
Da gente bestial, bruta e malvada,
De ces gens bestiaux, brutaux et méchants,
De quem nenhum melhor conhecimento
Qui nous a bien fait comprendre
Pudemos ter da índia desejada
Que de l’Inde tant désirée
Que estarmos ainda muito longe dela;
Nous nous trouvions encore bien loin ;
E assim tornei a dar ao vento a vela.
Et j’ai donc décidé de mettre la grand voile au vent.

**********

NUNO ENCERCLE- OS LUSIADAS IV-34 LES LUSIADES LUIS DE CAMOES – Rompem-se aqui dos nossos os primeiros

*

traduction Jacky LavauzelleOS LUSIADAS CAMOES CANTO IV
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS IV-34 LES LUSIADES IV-34
LITTERATURE PORTUGAISE

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes




Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue




Luis de Camoes Les Lusiades Trad Jacky Lavauzelle

 Obra Poética  (1556)




OS LUSIADAS IV-34
A Epopeia Portuguesa

 

Traduction Jacky Lavauzelle

Camoes Traduction Jacky Lavauzelle
Vasco de Gama

 

Traduction Jacky Lavauzelle

 

******




******

14 août 1385
Batalha de Aljubarrota
La Bataille d’Aljubarrota

NUNO ENCERCLE

Camoes Traduction Jacky Lavauzelle LA BATAILLE D'ALJUBARROTA (3)- OS LUSIADAS IV-33 LES LUSIADES LUIS DE CAMOES
Vœu du roi Jean Ier à la Vierge Marie , Francisco da Silva, Museu Alberto Sampaio

******

NUNO ENCERCLE

*******

« Rompem-se aqui dos nossos os primeiros,
« Tombent alors ici nos premiers frères,
Tantos dos inimigos a eles vão!
Tant les ennemis sont nombreux sur eux !
Está ali Nuno, qual pelos outeiros
Nuno est là, qui par les collines
De Ceita está o fortíssimo leão,
De Ceuta ressemble au puissant lion,
Que cercado se vê dos cavaleiros
Il voit les cavaliers qui galopent pour l’encercler
Que os campos vão correr de Tetuão:
Des plaines de Tétouan:
Perseguem-no com as lanças, e ele iroso,
Qui lui jettent leurs lances, et si le fauve 
Torvado um pouco está, mas não medroso.
Est légèrement désarçonné, il ne prend nullement peur.

**

Traduction Jacky Lavauzelle
Nuno Álvares Pereira

****

OS LUSIADAS CANTO IV

****

Traduction Jacky Lavauzelle

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

**************

**

LA MORT DU VETERAN CAMOES

Et puis, pour qu’un royaume ait des gens de lettres, il lui faut de l’argent pour les pensionner. Le Portugal, qui épuisait son épargne en flottes, en armées, en constructions de citadelles, ne pouvait avoir dans son budget un chapitre d’encouragemens aux lettres et aux arts. Bientôt même l’état ruiné par ses conquêtes, obéré par la victoire, n’eut plus de quoi suffire aux besoins de ses armées : il finit par ne pouvoir plus nourrir ceux qui l’avaient servi. Camoens mourut à l’hôpital, ou à-peu-près ; mais ce ne fut pas comme poète ; ce ne fut pas comme Gilbert et Maifilâtre à côté d’autres écrivains largement rentes: ce fut comme un vétéran dont la solde manque, ou dont la pension de retraite est suspendue.il mourut comme beaucoup de ses compagnons d’armes, comme mouraient les vice-rois eux-mêmes, qui n’avaient pas toujours (témoin dom Joâo de Castro) de quoi acheter une pouie dans leur dernière maladie.

« Qu’y a-t-il de plus déplorable que de voir un si grand génie si mal récompensé ? Je l’ai vu mourir dans un hôpital de Lisbonne, sans avoir un drap pour se couvrir, lui qui avait si bravement combattu dans l’Inde orientale et qui avait fait cinq mille cinq cents lieues en mer. Grande leçon pour ceux qui se fatiguent à travailler nuit et jour et aussi vainement que l’araignée qui ourdit sa toile pour y prendre des mouches. »
Il peut résulter de cette apostille que José Indio a vu Camoens à l’hôpital, sans qu’il faille prendre à la lettre les mots je l’ai vu mourir.
Ce fut dans ces circonstances que le désastre d’AIkacer Kébir (4 août 1578) frappa de mort le Portugal. Il restait encore à Camoens une larme pour sa patrie : Ah ! s’écria-t-il, du moins je meurs avec elle ! Il répéta la même pensée dans la dernière lettre qu’il ait écrite. « Enfin, disait-il, je vais sortir de la vie, et il sera manifeste à tous que j’ai tant aimé ma patrie, que non-seulement je me trouve heureux de mourir dans son sein, mais encore de mourir avec elle. »
Il ne survécut que peu de mois à ce désastre, et mourut au commencement de 1579, à l’âge de cinquante-cinq ans.
Il fut enterré très pauvrement dans l’église de Santa Anna, dit Pedro de Mariz, à gauche en entrant et sans que rien indiquât sa sépulture. Ses malheurs firent une impression si profonde, que personne ne voulut plus occuper la maison qu’il avait habitée. Elle est restée vide depuis sa mort. Les prévisions de Camoens ne tardèrent pas à s’accomplir. Le Portugal, ce royaume né d’une victoire et mort dans une défaite, tomba bientôt sous le joug de Philippe IL Ce monarque visitant ses nouvelles provinces, s’informa du poète, et, en apprenant qu’il n’existait plus, il témoigna un vif regret….

Charles Magnin
Luiz de Camoëns
Revue des Deux Mondes
Période Initiale, tome 6

*********************

Traduction Jacky Lavauzelle

ARTGITATO
*********************


Camoes Os Lusiadas IV Traduction Jacky Lavauzelle

 OS LUSIADAS IV

LUIS DE CAMOES LES LUSIADES

Camoes Canto III

CAMOES OS LUSIADAS III-34 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-34 LES LUSIADES III-34
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-34

OS LUSIADAS III-34

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 34
Strophe 34

III-34

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-34
LES LUSIADES III-34

 *****

Précisions historiques

Camoes évoque, par l’intermédiaire de la voix de Vasco de Gama, la guerre entre Thérèse de León – Teresa Alfónsez de León (1080-1130) et son fils Afonso Henriques (1109 Guimarães /Viseu-1185  Coimbra) -Alfonso deviendra le premier roi de Portugal sous le nom d’Alphonse Ier – Alfonso I
Afonso Henriques sera couronné roi de Portugal en 1139 après la bataille d’Ourique.
Dans l’actuel sonnet 34, Vasco parle de la Bataille de Arcos de Valdevez en 1140, donc après le couronnement, entre les Léonais (« o soberbo Castelhano« ) et les Lusitaniens qui se retrouvent sous la bannière d’Alfonso I – Alphonse Ier.
Après la victoire en 1139 d’Ourique et celle de 1140 de Arcos de Valdevez (à quelques kilomètres de l’actuelle frontière nord du Portugal avec l’Espagne) viendra le 5 octobre 1143 le Traité de Zamora qui conclura la paix entre Alphonse Ier et Alphonse VII de León et Castille (1105-1157)

******

« Eis se ajunta o soberbo Castelhano,
« Ici se joignent les superbes Castillans,
Para vingar a injúria de Teresa,
Pour venger l’insulte faite à Thérèse,
Contra o tão raro em gente Lusitano,
Contre les Lusitaniens beaucoup moins nombreux,
A quem nenhum trabalho agrava ou pesa.
Pour qui aucun travail ne blesse ni ne pèse.
Em batalha cruel o peito humano,
Dans la bataille cruelle, le cœur humain
Ajudado da angélica defesa,
Aidé d’une défense angélique,
Não só contra tal fúria se sustenta,
Non seulement contient la grande fureur,
Mas o inimigo aspérrimo afugenta.
Mais pourchasse le vaillant ennemi.

************

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-34 LES LUSIADES III-34
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LUIS DE CAMOES

******

OS LUSIADAS II-34 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-34 LES LUSIADES II-34
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-34

OS LUSIADAS II-34

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  34
Strophe 34

II-34

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

LES LUSIADES II-34
OS LUSIADAS II-34

E como ia afrontada do caminho,
Et comme elle se remettait de la route,
Tão formosa no gesto se mostrava,
Elle irradiait d’une telle splendeur
Que as Estrelas e o Céu e o Ar vizinho,
Les étoiles, le ciel et l’air environnant,
   E tudo quanto a via namorava.
Et tout ce qui avait croisé sa course.
Dos olhos, onde faz seu filho o ninho,
Des yeux, où se trouvait le nid de son fils,
Uns espíritos vivos inspirava,
Suintaient de vivants esprits
Com que os Pólos gelados acendia,
Qui éclairaient les Pôles glacés,
 E tornava do Fogo a esfera fria.
Et inondaient de Feu la froide sphère.


 

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-34
OS LUSIADAS II-34

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 34- Verso 34

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

OS LUSIADAS

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

A Epopeia Portuguesa

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 34
Strophe 34

I-34

Estas causas moviam Citereia,
Ces causes animaient Cythérée,
  
 E mais, porque das Parcas claro entende
Qui plus est, des Parques, elle a compris clairement
Que há de ser celebrada a clara Deia,
Qu’elle sera célébrée telle une Déesse éclatante,
Onde a gente belígera se estende.
Là où ce peuple guerrier s’étendra.
Assim que, um pela infâmia, que arreceia,
Donc, l’un par l’infamie, de perdre la gloire
E o outro pelas honras, que pretende,
Et l’autre pour les honneurs, qu’il attend,
Debatem, e na porfia permanecem;
Débattant et guerroyant sans cesse ;
 A qualquer seus amigos favorecem.
Chacun avec ses amis en soutien.

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

luis de camoes literatura português os lusiadas
les Lusiades