Archives par mot-clé : verset 5

LES ANGLAIS – AU MILIEU DES NEIGES BORÉALES – OS LUSIADAS VII-5- LES LUSIADES – Luís de Camões -Vede-lo duro Inglês, que se nomeia

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

*

LES LUSIADES VII
OS LUSIADAS
CANTO SÉTIMO 

*
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VII-5 LES LUSIADES VII-5

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Chant-7.jpg.
Brahma confundido por Camões com Jano
Brahma confondu par Camões avec Janus

**

Vede-lo duro Inglês, que se nomeia
Voyez-le aussi le dur Anglais, qui se nomme
Rei da velha e santíssima cidade,
Roi de Jérusalem, cette ville ancienne et très sainte,
Que o torpe Ismaelita senhoreia,
Qu’occupent les fourbes seigneurs Ismaélites,
(Quem viu honra tão longe da verdade?)
(Qui a vu l’honneur si loin de la vérité ?)
Entre as Boreais neves se recreia,
S’épanchant au milieu des neiges Boréales,
Nova maneira faz de Cristandade:
Nouvelle manière de Chrétienté :
Para os de Cristo tem a espada nua,
C’est vers ceux qui soutiennent le Christ qu’il dresse son épée nue,
Não por tomar a terra que era sua.
Non en voulant reprendre cette terre qui fut la sienne.

****

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LES TERRES DE L’AURORE – OS LUSIADAS VI-5 – LES LUSIADES – Luís de Camões – Outras palavras tais lhe respondia

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-5 LES LUSIADES VI-5

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

*****************

Outras palavras tais lhe respondia
D’autres mots aimables de ce genre, à son tour,
O Capitão, o logo as velas dando,
Lui dit le Capitaine, qui ne tarda pas à mettre les voiles,
Para as terras da Aurora se partia,
Vers les terres de l’Aurore,
Que tanto tempo há já que vai buscando.
Que depuis si longtemps il cherchait.
No piloto que leva não havia
Chez le pilote qui menait, il y avait
Falsidade, mas antes vai mostrando
Nulle tromperie, ainsi il montrait
A navegação certa, e assim caminha
Bien la bonne route, et ainsi il continuait
Já mais seguro do que dantes vinha.
Avec bien plus d’assurance qu’auparavant.



************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

L’ÎLE DE MADÈRE – OS LUSIADAS V-5 – LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – Passamos a grande Ilha da Madeira

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-5 LES LUSIADES V-5
*

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

**

************************

« Passamos a grande Ilha da Madeira,
« Nous passâmes la grande île de Madère,
Que do muito arvoredo assim se chama,
Qu’ainsi on nomme par son nombre important d’arbres,
Das que nós povoamos, a primeira,
Île que nous peuplâmes en premier,
Mais célebre por nome que por fama:
Plus célèbre par son nom que par sa renommée :
Mas nem por ser do mundo a derradeira
Mais même si elle se trouve aux confins du monde
Se lhe aventajam quantas Vénus ama,
Elle aurait pu être aimée par la grande Vénus,
Antes, sendo esta sua, se esquecera
Elle seule lui aurait fait oublier
De Cipro, Gnido, Pafos e Citera.
Chypre, Cnide, Paphos et Cythère.

*****************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS IV-5 LES LUSIADES LUIS DE CAMOES – Mas ele enfim, com causa desonrado

*
OS LUSIADAS CAMOES CANTO IV
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS IV-5  LES LUSIADES IV-5
LITTERATURE PORTUGAISE

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes




Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue




Luis de Camoes Les Lusiades Trad Jacky Lavauzelle

 Obra Poética  (1556)




OS LUSIADAS IV-5
A Epopeia Portuguesa

 

Traduction Jacky Lavauzelle

Camoes Traduction Jacky Lavauzelle
Vasco de Gama

 

Traduction Jacky Lavauzelle

 

******




******

Fin de la liaison entre le Comte João Fernandes de Andeiro & la Reine, Éléonore Teles de Menezes
Assassinat de comte d’Andeiro
6 décembre 1383

*******

« Mas ele enfim, com causa desonrado,
« Mais le Comte, sans la protection due à ses honneurs,
  Diante dela a ferro frio morre,
Meurt devant elle par le fer,
 De outros muitos na morte acompanhado,
 Et bien d’autres suivirent la même destinée,
 Que tudo o fogo erguido queima e corre:
Tout est en proie aux flammes :
  Quem, como Astianás, precipitado,
Qui, comme Astyanax, est précipité,
  (Sem lhe valerem ordens) de alta torre,
  Sans retenue aucune, d’une haute tour,
 A quem ordens, nem aras, nem respeito;
 Ni égard ni respect pour les autorités ;
    Quem nu por ruas, e em pedaços feito.
 Ils sont conduits nus dans les rues, et taillés en pièces. 

**

OS LUSIADAS CANTO IV

****

Traduction Jacky Lavauzelle

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

**************

**

LA MORT DU VETERAN CAMOES

Et puis, pour qu’un royaume ait des gens de lettres, il lui faut de l’argent pour les pensionner. Le Portugal, qui épuisait son épargne en flottes, en armées, en constructions de citadelles, ne pouvait avoir dans son budget un chapitre d’encouragemens aux lettres et aux arts. Bientôt même l’état ruiné par ses conquêtes, obéré par la victoire, n’eut plus de quoi suffire aux besoins de ses armées : il finit par ne pouvoir plus nourrir ceux qui l’avaient servi. Camoens mourut à l’hôpital, ou à-peu-près ; mais ce ne fut pas comme poète ; ce ne fut pas comme Gilbert et Maifilâtre à côté d’autres écrivains largement rentes: ce fut comme un vétéran dont la solde manque, ou dont la pension de retraite est suspendue.il mourut comme beaucoup de ses compagnons d’armes, comme mouraient les vice-rois eux-mêmes, qui n’avaient pas toujours (témoin dom Joâo de Castro) de quoi acheter une pouie dans leur dernière maladie.

« Qu’y a-t-il de plus déplorable que de voir un si grand génie si mal récompensé ? Je l’ai vu mourir dans un hôpital de Lisbonne, sans avoir un drap pour se couvrir, lui qui avait si bravement combattu dans l’Inde orientale et qui avait fait cinq mille cinq cents lieues en mer. Grande leçon pour ceux qui se fatiguent à travailler nuit et jour et aussi vainement que l’araignée qui ourdit sa toile pour y prendre des mouches. »
Il peut résulter de cette apostille que José Indio a vu Camoens à l’hôpital, sans qu’il faille prendre à la lettre les mots je l’ai vu mourir.
Ce fut dans ces circonstances que le désastre d’AIkacer Kébir (4 août 1578) frappa de mort le Portugal. Il restait encore à Camoens une larme pour sa patrie : Ah ! s’écria-t-il, du moins je meurs avec elle ! Il répéta la même pensée dans la dernière lettre qu’il ait écrite. « Enfin, disait-il, je vais sortir de la vie, et il sera manifeste à tous que j’ai tant aimé ma patrie, que non-seulement je me trouve heureux de mourir dans son sein, mais encore de mourir avec elle. »
Il ne survécut que peu de mois à ce désastre, et mourut au commencement de 1579, à l’âge de cinquante-cinq ans.
Il fut enterré très pauvrement dans l’église de Santa Anna, dit Pedro de Mariz, à gauche en entrant et sans que rien indiquât sa sépulture. Ses malheurs firent une impression si profonde, que personne ne voulut plus occuper la maison qu’il avait habitée. Elle est restée vide depuis sa mort. Les prévisions de Camoens ne tardèrent pas à s’accomplir. Le Portugal, ce royaume né d’une victoire et mort dans une défaite, tomba bientôt sous le joug de Philippe IL Ce monarque visitant ses nouvelles provinces, s’informa du poète, et, en apprenant qu’il n’existait plus, il témoigna un vif regret….

Charles Magnin
Luiz de Camoëns
Revue des Deux Mondes
Période Initiale, tome 6

*********************

Traduction Jacky Lavauzelle

ARTGITATO
*********************


Camoes Os Lusiadas IV Traduction Jacky Lavauzelle

 OS LUSIADAS IV

LUIS DE CAMOES LES LUSIADES

Camoes Canto III

CAMOES OS LUSIADAS III-5 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-5 LES LUSIADES III-5
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-5

OS LUSIADAS III-5

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  5
Strophe 5

III-5

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-5
LES LUSIADES III-5

 *****

« Além disso, o que a tudo enfim me obriga,
«D’ailleurs, ce qui m’oblige enfin,
É não poder mentir no que disser,
   C’est de ne pas déformer mes propos,
Porque de feitos tais, por mais que diga,
 Avec les faits tels qu’ils sont, je souhaite dire,
Mais me há-de ficar inda por dizer.
 L’essentiel car il y a tant à dire.
  Mas, porque nisto a ordens leve e siga,
Mais pour que tout cela suive un certain ordre,
Segundo o que desejas de saber,
Selon ce que tu désires connaître,
 Primeiro tratarei da larga terra,
 Je vais d’abord évoquer notre vaste terre,
Depois direi da sanguinosa guerra.
Puis je parlerai des guerres sanglantes.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-5 LES LUSIADES III-5

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES

LES LUSIADES II-5 OS LUSIADAS

LES LUSIADES II-5 – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-5

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  5
Strophe 5

II-5

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

Ao mensageiro o Capitão responde
Le capitaine au messager répond
 As palavras do Rei agradecendo:
Remerciant les paroles de son Roi :
E diz que, porque o Sol no mar se esconde,
Et lui dit que le soleil qui déjà pénètre dans la mer,
Não entra para dentro, obedecendo;
Ne lui permet pas d’aller sur terre ;
 Porém que, como a luz mostrar por onde
Mais que, dès les premiers rayons de lumière où
Vá sem perigo a frota, não temendo,
La flotte pourra se diriger sans danger, sans crainte,
Cumprirá sem receio seu mandado,
Il accomplira son mandat
Que a mais por tal senhor está obrigado.
Et remerciera un tel seigneur.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-5
Traduction Jacky Lavauzelle

ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

CHARLES MAGNIN
Revue des Deux Mondes
1832
Tome 6
Littérature étrangère – Luiz de Camoëns