Archives par mot-clé : verset 44

LES MISERES DE LA GUERRE- OS LUSIADAS IV-44 LES LUSIADES LUIS DE CAMOES – Alguns vão maldizendo e blasfemando

*

traduction Jacky LavauzelleOS LUSIADAS CAMOES CANTO IV
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS IV-44 LES LUSIADES IV-44
LITTERATURE PORTUGAISE

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes




Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue




Luis de Camoes Les Lusiades Trad Jacky Lavauzelle

 Obra Poética  (1556)




OS LUSIADAS IV-44
A Epopeia Portuguesa

 

Traduction Jacky Lavauzelle

Camoes Traduction Jacky Lavauzelle
Vasco de Gama

 

Traduction Jacky Lavauzelle

 

******




******

14 août 1385
Batalha de Aljubarrota
La Bataille d’Aljubarrota

*

Camoes Traduction Jacky Lavauzelle LA BATAILLE D'ALJUBARROTA (3)- OS LUSIADAS IV-33 LES LUSIADES LUIS DE CAMOES

Vœu du roi Jean Ier à la Vierge Marie , Francisco da Silva, Museu Alberto Sampaio

*******

LES MISERES DE LA GUERRE

*******

« Alguns vão maldizendo e blasfemando

« Certains maudissent et blasphèment
Do primeiro que guerra fez no mundo;
Celui qui, dans le monde, a engendré la première guerre ;
Outros a sede dura vão culpando
D’autres ont cette soif inextinguible
   Do peito cobiçoso e sitibundo,
Des cœurs cupides et revanchards,
Que, por tomar o alheio, o miserando
Qui, pillant les autres, pillant le misérable
Povo aventura às penas do profundo,
Peuple, leur apportent des douleurs infernales,
Deixando tantas mães, tantas esposas
Laissant tant de mères, tant d’épouses
Sem filhos, sem maridos, desditosas. 
Sans enfants, sans maris, totalement désespérées.

**

Traduction Jacky Lavauzelle
Nuno Álvares Pereira

****

OS LUSIADAS CANTO IV

****

Traduction Jacky Lavauzelle

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

**************

**

LA MORT DU VETERAN CAMOES

Et puis, pour qu’un royaume ait des gens de lettres, il lui faut de l’argent pour les pensionner. Le Portugal, qui épuisait son épargne en flottes, en armées, en constructions de citadelles, ne pouvait avoir dans son budget un chapitre d’encouragemens aux lettres et aux arts. Bientôt même l’état ruiné par ses conquêtes, obéré par la victoire, n’eut plus de quoi suffire aux besoins de ses armées : il finit par ne pouvoir plus nourrir ceux qui l’avaient servi. Camoens mourut à l’hôpital, ou à-peu-près ; mais ce ne fut pas comme poète ; ce ne fut pas comme Gilbert et Maifilâtre à côté d’autres écrivains largement rentes: ce fut comme un vétéran dont la solde manque, ou dont la pension de retraite est suspendue.il mourut comme beaucoup de ses compagnons d’armes, comme mouraient les vice-rois eux-mêmes, qui n’avaient pas toujours (témoin dom Joâo de Castro) de quoi acheter une pouie dans leur dernière maladie.

« Qu’y a-t-il de plus déplorable que de voir un si grand génie si mal récompensé ? Je l’ai vu mourir dans un hôpital de Lisbonne, sans avoir un drap pour se couvrir, lui qui avait si bravement combattu dans l’Inde orientale et qui avait fait cinq mille cinq cents lieues en mer. Grande leçon pour ceux qui se fatiguent à travailler nuit et jour et aussi vainement que l’araignée qui ourdit sa toile pour y prendre des mouches. »
Il peut résulter de cette apostille que José Indio a vu Camoens à l’hôpital, sans qu’il faille prendre à la lettre les mots je l’ai vu mourir.
Ce fut dans ces circonstances que le désastre d’AIkacer Kébir (4 août 1578) frappa de mort le Portugal. Il restait encore à Camoens une larme pour sa patrie : Ah ! s’écria-t-il, du moins je meurs avec elle ! Il répéta la même pensée dans la dernière lettre qu’il ait écrite. « Enfin, disait-il, je vais sortir de la vie, et il sera manifeste à tous que j’ai tant aimé ma patrie, que non-seulement je me trouve heureux de mourir dans son sein, mais encore de mourir avec elle. »
Il ne survécut que peu de mois à ce désastre, et mourut au commencement de 1579, à l’âge de cinquante-cinq ans.
Il fut enterré très pauvrement dans l’église de Santa Anna, dit Pedro de Mariz, à gauche en entrant et sans que rien indiquât sa sépulture. Ses malheurs firent une impression si profonde, que personne ne voulut plus occuper la maison qu’il avait habitée. Elle est restée vide depuis sa mort. Les prévisions de Camoens ne tardèrent pas à s’accomplir. Le Portugal, ce royaume né d’une victoire et mort dans une défaite, tomba bientôt sous le joug de Philippe IL Ce monarque visitant ses nouvelles provinces, s’informa du poète, et, en apprenant qu’il n’existait plus, il témoigna un vif regret….

Charles Magnin
Luiz de Camoëns
Revue des Deux Mondes
Période Initiale, tome 6

*********************

Traduction Jacky Lavauzelle

ARTGITATO
*********************


Camoes Os Lusiadas IV Traduction Jacky Lavauzelle

 OS LUSIADAS IV

LUIS DE CAMOES LES LUSIADES

Camoes Canto III

LUIS DE CAMOES OS LUSIADAS III-44 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-44 LES LUSIADES III-44
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-44

OS LUSIADAS III-44

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 44
Strophe 44

III-44

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís de Camões Os Lusiadas
OS LUSIADAS III-44
LES LUSIADES III-44

 *****

Précisions historiques

Camoes évoque, par l’intermédiaire de la voix de Vasco de Gama, la guerre entre Thérèse de León – Teresa Alfónsez de León (1080-1130) et son fils Afonso Henriques (1109 Guimarães /Viseu-1185  Coimbra) -Alfonso deviendra le premier roi de Portugal sous le nom d’Alphonse Ier – Alfonso I
Afonso Henriques sera couronné roi de Portugal en 1139 après la bataille d’Ourique.
Nous sommes dans le verset 42 du chant III à la veille de cette bataille entre Alphonse Ier et les maures sur les bords du Tage.
Dans le verset 43, la bataille se prépare et Luis de Camoes insiste sur la disproportion des forces en présence. Les Lusitaniens sont en nombre, dit Camoes, cent fois moins nombreux.
Mais les Chrétiens, « povo batizado« , sont si concentrés et recueillis dans leur foi que tout reste possible.
Dans notre verset 44, Camoes présente les forces Maures, les cinq rois Maures Almoravides et notamment Ismar / Esmar.

Ensuite Camoes parle d’une «  forte Dama« , il s’agit de Penthésilée, reine des Amazones (cf. tableau ci-dessous), qui vivaient les rives du Thermodon, avec Thémiscyre pour capitale (dans l’actuelle Turquie). Cette reine vient au secours des Troyens après la mort d’Hector. Elle sera tuée par Achille, « le plus beau des Hellènes‘. Voici un extrait du poème de Catulle Mendès , Penthésilée Reine des Amazones :

« Avec ses sœurs vierges comme elle,
Elle gagne la plaine où la bataille mêle
Les courages sanglants et les blêmes effrois.
Qu’une autre en son logis file les lentes laines !
Elle, un désir la mord, indocile aux retards,
De vaincre le plus fort, le plus beau des Hellènes,
Achille ! Et son cheval bondit, les crins épars,
        Et l’emporte vers la mêlée,
        Et le cri de Penthésilée
S’ajoute au bruit montant des armes et des chars ! »
(Catulle Mendès – Bibliothèque-Charpentier – Paris – 1892)

Jacky Lavauzelle

**

La Bataille d’Ourique
Domingos Sequeira

**

******

« Cinco Reis Mouros são os inimigos,
« Cinq rois Maures sont les ennemis,
Dos quais o principal Ismar se chama;
  Dont le chef principal est appelé Esmar ;
Todos exprimentados nos perigos
Tous sont expérimentés dans l’art
  Da guerra, onde se alcança a ilustre fama.
De la guerre, où l’on obtient l’illustre renommée.
Seguem guerreiras damas seus amigos,
  Les dames guerrières suivent leurs compagnons,
 Imitando a formosa e forte Dama,
  Imitant la belle et forte Dame,
De quem tanto os Troianos se ajudaram,
Qui aida tant les Troyens,
  E as que o Termodonte já gostaram.
Accompagnée des guerrières qui vivaient au bord du Thermodon.
      

************

La vision de D. Afonso Henriques
Frei Manuel dos Reis

**

Penthésilée
Miniature de Robinet Testard tirée d’un manuscrit du De mulieribus claris de Boccace
vers 1488-1496, BNF, Fr.599, f.27v.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-44 CAMOES LUSIADES III-44
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LUIS DE CAMOES LUSIADES

******

OS LUSIADAS II-44 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-44 LES LUSIADES II-44
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-44

OS LUSIADAS II-44

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  44
Strophe 44

II-44

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

LES LUSIADES II-44
OS LUSIADAS II-44

« Formosa filha minha, não temais
« Ma belle fille, ne craignez
  Perigo algum nos vossos Lusitanos,
Aucun danger pour vos Lusitaniens,
  Nem que ninguém comigo possa mais,
Ni que quelqu’un ait plus que
Que esses chorosos olhos soberanos;
Ces yeux larmoyants de pouvoir sur moi ;
Que eu vos prometo, filha, que vejais
Je vous promets, ma fille, que vous pourrez voir
Esquecerem-se Gregos e Romanos,
Oublier les Grecs et les Romains,
Pelos ilustres feitos que esta gente
Par les illustres faits que ces gens
Há-de fazer nas partes do Oriente.
Réaliseront dans certaines parties orientales.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-44
OS LUSIADAS II-44

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

 

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 44- Verso 44

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 44
Strophe 44

I-44

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

Vasco da Gama, o forte capitão,
Vasco da Gama, le valeureux capitaine,
Que a tamanhas empresas se oferece,
Qui aux grandes entreprises s’offre,
De soberbo e de altivo coração,
Avec un superbe et grand cœur,
A quem Fortuna sempre favorece,
A qui Fortune sourit toujours,
  Para se aqui deter não vê razão,
Pour s’arrêter ici ne voyait aucune raison,
Que inabitada a terra lhe parece:
Puisque la terre lui semblait  inhabitée :
Por diante passar determinava;
Pour continuer sa route, il était déterminé ;
 Mas não lhe sucedeu como cuidava.
Mais cela ne se passa pas comme prévu.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

luis de camoes literatura português os lusiadas
les Lusiades