Archives par mot-clé : trois royaumes

三国志演义 LES TROIS ROYAUMES 羅貫中 Luo Guanzhong – I-4

 

*


LUO GUANZHONG
[1320年-1400年]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

 

**

 三国志演义
I-4

三國志演義
三国志演义
LES TROIS ROYAUMES

Roman Chinois du XIVe siècle
Début dynastie MING
明朝 [
1368-1644]

*

 三国志演义
Sān guó zhì yǎn yì
LES TROIS ROYAUMES
I-4

********

角遣其黨馬元義,暗齎金帛,結交中涓封胥,以為內應。
Jiǎo qiǎn qí dǎng mǎ yuán yì, àn jī jīn bó, jié jiāo zhōng juān fēng xū, yǐ wéi nèi yìng.
Jio demanda à Ma Yuan Yi de porter des présents à l’eunuque Feng Xu, qui avait de l’influence à l’intérieur du palais.
角與二弟商議曰:
Jiǎo yǔ èr dì shān gyì yuē:
Jio dit à son jeune frère :
「至難得者,民心也
  `Zhì nán dé zhě, mín xīn yě.
« Il est difficile de convaincre et d’entraîner le peuple,
今民心已順,若不乘勢取天下,誠為可惜
Jīn mín xīn yǐ shùn, ruò bù chéng shì qǔ tiān xià, chéng wèi kě xí.
Aujourd’hui, le peuple nous suit, nous nous devons de prendre l’Empire, nous en aurions sinon d’éternels regrets. »

*

遂一面私造黃旗,約期舉事;
Suí yī miàn sī zào huáng qí, yuē qí jǔ shì;
Des bannières jaunes furent confectionnées, et ils décidèrent du jour du soulèvement ;
一面使弟子唐周,持書報封諝。
yī miàn shǐ dì zǐ táng zhōu, chí shū bào fēng xū.
Tang Zhou devait porter une missive à Feng Xu afin de l’informer des préparatifs et des dates.
唐周乃徑赴省中告變。
Táng zhōu nǎi jìng fù shěng zhōng gào biàn.
Mais le messager préféra les trahir en informant directement l’Empereur.
帝召大將軍何進調兵擒馬元義,斬之;
 Dì zhào dà jiàng jūn hé jìn diào bīng qín mǎ yuán yì, zhǎn zhī;
Le général He Tsin fut dépêché pour les contrer et les arrêter ;
次收封諝等一干人下獄。
cì shōu fēng xū děng yīgān rén xiàyù.
Feng Xu et d’autres hommes furent alors aussi aussitôt emprisonnés.

*

張角聞知事露,星夜舉兵,自稱「天公將軍」,張寶稱「地公將軍」,張梁稱「人公將軍」;
Zhāngjiǎo wén zhīshì lù, xīngyè jǔ bīng, zìchēng `tiāngōng jiāngjūn’, zhāng bǎo chēng `de gōng jiāngjūn’, zhāng liáng chēng `rén gōng jiāngjūn’;
Zhang Jio, apprenant que le complot était découvert, ne chercha plus à se cacher et se fit nommer le « Général des Cieux », Zhang Bao devint le « Général de la Terre » et Zhang Liang le « Général des Hommes » ;
申言於眾曰:
shēn yán wū zhòng yuē:
Puis il prophétisa les paroles suivantes :
「今漢運將終,大聖人出。
`Jīn hàn yùn jiāng zhōng, dà shèngrén chū.
« ce sera la fin des Han, un grand sage est arrivé.

*

汝等皆宜順天從正,以樂太平。」
Rǔ děng jiē yi shùn tiān cóng zhèng, yǐ lè tài píng.
En suivant la bonne voie nous entendrons la musique de la Grande Paix. « 
四方百姓,裹黃巾從張角反者四五十萬。
‘Sì fāng bǎi xìng, guǒ huáng jīn cóng zhāng jiǎo fǎn zhě sì wǔ shí wàn. 
Tous, venus des quatre coins de l’Empire, s’enroulèrent un turban jaune autour de la tête, qui, autour de Zhang Jio, formaient une armée de quatre ou cinq cent mille hommes.
賊勢浩大,官軍望風而靡。
Zéi shì hào dà, guān jūn wàng fēng ér mí.
Cette armée s’étendait sur une si vaste zone qu’elle fit se disperser l’armée gouvernementale de peur.

*

何進奏帝火速降詔,令各處備禦,討賊立功;
Hé jìn zòu dì huǒ sù jiàng zhào, lìng gè chù bèi yù, tǎo zéi lì gōng;
He Tsin se précipita pour avertir de l’urgence l’Empereur qui diffusa un ordre de réquisition et de mobilisation générale ;
一面遣中郎將盧植、皇甫嵩、朱雋,各引精兵,分三路討之。
yī miàn qiǎn zhōng láng jiāng lú zhí, huáng fǔ sōng, zhū juàn, gè yǐn jīng bīng, fēn sān lù tǎo zhī.
Les troupes impériales furent partagées sous les commandements de Lu Zhi, Huang Fu, Zhu Tsuan, qui formèrent alors trois nouvelles colonnes.

*

****************************

VOCABULAIRE

曰 yuē dire
弟 Dì jeune frère
者 Zhě une personne
民心 mín xīn le peuple
天下 Tiān xià Le monde – l’Empire
黃 Huáng  Jaune
舉事 jǔ shì soulèvement
火速 Huǒ sù pressé – urgence

***********************

 三国志演义
LES TROIS ROYAUMES

三国志演义 LES TROIS ROYAUMES 羅貫中 Luo Guanzhong – I-3


LUO GUANZHONG
[1320年-1400年]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

 

**

 三国志演义
I-3

三國志演義
三国志演义
LES TROIS ROYAUMES

Roman Chinois du XIVe siècle
Début dynastie MING
明朝 [
1368-1644]

*

 三国志演义
Sān guó zhì yǎn yì
LES TROIS ROYAUMES
I-3

********

時鉅鹿郡有兄弟三人:
Shí jù lù jùn yǒu xiōng dì sān rén:
Dans le comté, vivaient alors trois frères :
一名張角,一名張寶,一名張梁。
Yī míng zhāng jiǎo, yī míng zhāng bǎo, yī míng zhāng liáng. 
l’aîné se nommait Zhang Jio, le second  Zhang Bao, et Zhang Liang notre dernier.
那張角本是個不第秀才,因入山採藥,遇一老人,碧眼童顏,手執藜杖,喚角至一洞中,以天書三卷授之,曰:
Nà zhāng jiǎo běn shì gè bù dì xiù cái, yīn rù shān cǎi yào, yù yī lǎo rén, bì yǎn tóng yán, shǒu zhí lí zhàng, huàn jiǎo zhì yī dòng zhōng, yǐ tiān shū sān juǎn shòu zhī, yuē: 
le premier était un savant, qui, un jour, partant chercher des herbes dans les montagnes, rencontra un vieil homme, les visages enfantins aux yeux bleus, armé de bâton bien dur, qui, l’invitant dans sa grotte, pris les trois volumes du Livre du Ciel, il déclara alors :
「此名太平要術。
`Cǐ míng tàipíng yào shù. 
«Voici la paix qui répare.
汝得之,當代天宣化,普救世人。若萌異心,必獲惡報。」
Rǔ dé zhī, dāngdài tiān xuānhuà, pǔ jiùshì rén. Ruò méng yìxīn, bì huò è bào.’
Afin qu’avec le Mandat Céleste,  les prochains jours, vous sauviez l’homme. Mais si vous l’utilisez à mauvais escient , vous serez puni en conséquence et lourdement. »
角拜問姓名。
Jiǎo bài wèn xìngmíng.
Jio demanda son nom.

老人曰:
Lǎo rén yuē:
Le vieil homme répondit :
「吾乃南華老仙也。」
`Wú nǎi nán huá lǎo xian yě.’ 
« Je suis le Vieil Immortel du sud»
言訖,化陣清風而去。
Yán qì, huà zhèn qīng fēng ér qù. 
Ces paroles dites, il devint un souffle de vent qui s’en alla au loin.
  角得此書,曉夜功習,能呼風喚雨,號為
Jiǎo de cǐ shū, xiǎo yè gōng xí, néng hū fēng huàn yǔ, hào wèi
Jio garda ces livres, travailla dessus jour et nuit, jusqu’à ce qu’il puisse faire ce qu’il voulait, on l’appelait alors :
「太平道人」。
`tài píng dào ren’.
« Le Maître de la Voie Pacifique ».
中平元年正月內,疫氣流行,張角散施符水,為人治病,自稱
Zhōng píng yuán nián zhēngyuè nèi, yì qì liúxíng, zhāngjiǎo sàn shī fú shuǐ, wéi rén zhì bìng, zìchēng
La première année du règne, au cours du premier mois, la peste tomba sur l’ensemble du territoire, Zhang Jio remit aux malades un traitement médical, et il s’était même auto-proclamé :
「大賢良師」。
`dà xián liáng shī’.
« le grand maître vertueux. »

 

 

角有徒弟五百餘人,雲游四方,皆能書符念咒。
Jiǎo yǒu tú dì wǔ bǎi yú rén, yún yóu sì fāng, jiē néng shū fú niàn zhòu.
Jio attira plus de 500 personnes, qui a leur tour partirent dans le pays, porter la bonne nouvelle à grand renfort de mantras et de formules magiques.
次後徒眾日多,角乃立三十六方,大方萬餘人,小方六七千,各立渠帥,稱為將軍;
Cì hòu tú zhòng rì duō, jiǎo nǎi lì sān shí liù fāng, dà fāng wàn yú rén, xiǎo fāng liù qī qiān, gè lì qú shuài, chēng wèi jiāng jūn;
Les adeptes, qui furent toujours plus nombreux, se constituèrent en trente six groupes, le plus grand se composait de dix mille personnes, six à sept mille pour les plus petits, et, à la tête de chaque groupe, un général,
訛言:
é yán:
et des rumeurs disaient :
「蒼天已死,黃天當立;
`Cāng tiān yǐ sǐ, huáng tiān dāng lì;
« Le ciel est mort, un ciel jaune le remplacera ;
歲在甲子,天下大吉。」
 suì zài jiǎ zǐ, tiān xià dà jí.’
un nouveau cycle de renaissance arrive ».

 

令人各以白土,書「甲子」二字於家中大門上。
Lìng rén gè yǐ bái tǔ, shū `jiǎ zǐ’ èr zì wū jiā zhōng dà mén shàng.
Avec une craie, chacun devait écrire les deux caractère 甲子  à la porte de leur maison.
青、幽、徐、冀、荊、揚、兗、豫八州之人,家家侍奉大賢良師張角名字。
Qīng, yōu, xú, jì, jīng, yáng, yǎn, yù bā zhōu zhī rén, jiā jiā shì fèng dà xián liáng shī zhāng jiǎo míng zì.
A Qing, You, Xu, Ji, Jing, Yang, Yan et Yu, dans les huit provinces, chaque famille adorait Zhang Jio, « le grand maître vertueux. »  .

****************************

 三国志演义
LES TROIS ROYAUMES

三国志演义 LES TROIS ROYAUMES 羅貫中 Luo Guanzhong 罗贯中 PREMIER CHAPITRE – 第一章


LUO GUANZHONG
[1320年-1400年]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

 

**

 三国志演义
PREMIER CHAPITRE
第一章

三國志演義
三国志演义
LES TROIS ROYAUMES

Roman Chinois du XIVe siècle
Début dynastie MING
明朝 [
1368-1644]

*

 三国志演义
Sān guó zhì yǎn yì
LES TROIS ROYAUMES

Premier Chapitre
第一章

******** 

SOMMAIRE

I-1

話說天下大勢,分久必合,合久必分。
Huà shuō tiān xià dà shì, fēn jiǔ bì hé, hé jiǔ bì fēn.
Abordons le mouvement du monde : une longue période de division, une longue unification, suivie d’une nouvelle division. 

******** 

I-2

建寧二年四月望日,帝御溫德殿。
Jiàn níng èr nián sì yuè wàng rì, dì yù wēn dé diàn.
La deuxième année Jian Ning, en l’an 169, [Jian Ning ou Kien Ning= quatre années qui seront suivies par les années Hi-ping et ensuite Kouang-ho, etc.], l’empereur [Han Lingdi 汉灵帝] se trouvait dans son palais impérial [Wen-de ou Wen-tö 溫德].

******** 

I-3

時鉅鹿郡有兄弟三人:
Shí jù lù jùn yǒu xiōng dì sān rén:

Dans le comté, vivaient alors trois frères :
一名張角,一名張寶,一名張梁。
Yī míng zhāng jiǎo, yī míng zhāng bǎo, yī míng zhāng liáng. 
l’aîné se nommait Zhang Jio, le second  Zhang Bao, et Zhang Liang notre dernier.

******

I-4

角遣其黨馬元義,暗齎金帛,結交中涓封胥,以為內應。
Jiǎo qiǎn qí dǎng mǎ yuán yì, àn jī jīn bó, jié jiāo zhōng juān fēng xū, yǐ wéi nèi yìng.
Jio demanda à Ma Yuan Yi de porter des présents à l’eunuque Feng Xu, qui avait de l’influence à l’intérieur du palais.

******

I-5

`且說張角一軍,前犯幽州界分。
Qiě shuō zhāng jiǎo yījūn, qián fàn yōu zhōu jiè fēn.
L’armée de Zhang Jio avait attaqué des aux frontières de État.
‘幽州太守劉焉,乃江夏竟陵人氏,漢魯恭王之後也;
Yōu zhōu tài shǒu liú yān, nǎi jiāng xià jìng líng rén shì, hàn lǔ gōng wáng zhī hòu yě;
Liu Yan, préfet de You Zhou était originaire de Jingling dans la province de Jiangxia et de la famille du prince Gong Lu, un Han lui aussi,

******

I-6

當日見了榜文,慨然長嘆。
Dān grì jiàn le bǎng wén, kǎi rán cháng tàn.
Ce jour de proclamation, il soupira profondément.
隨後一人厲聲言曰:
Suí hòu yī rén lìs hēng yán yuē:
 Un homme alors, derrière lui, déclama :

***********

汉灵帝刘宏
156年(一说157年)-189年5月13日
Empereur Han Lingdi
an 157 – 13 mai 189

****************************

 三国志演义
LES TROIS ROYAUMES

三国志演义 LES TROIS ROYAUMES 羅貫中 Luo Guanzhong – I-2


LUO GUANZHONG
[1320年-1400年]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

 

**

 三国志演义
I-2

三國志演義
三国志演义
LES TROIS ROYAUMES

Roman Chinois du XIVe siècle
Début dynastie MING
明朝 [
1368-1644]

*

 三国志演义
Sān guó zhì yǎn yì
LES TROIS ROYAUMES

********

建寧二年四月望日,帝御溫德殿。
Jiàn níng èr nián sì yuè wàng rì, dì yù wēn dé diàn.
La deuxième année Jian Ning, en l’an 169, [Jian Ning ou Kien Ning= quatre années qui seront suivies par les années Hi-ping et ensuite Kouang-ho, etc.], l’empereur [Han Lingdi 汉灵帝] se trouvait dans son palais impérial [Wen-de ou Wen-tö 溫德].
方陞座,殿角狂風驟起,只見一條大青蛇,從梁上飛將下來,蟠於椅上。
Fāng shēng zuò, diàn jiǎo kuáng fēng zhòu qǐ, zhǐ jiàn yītiáo dà qīng shé, cóng liáng shàng fēi jiāng xià lái, pán wū yǐ shàng.
L’empereur trônait, le vent soufflait puissamment, il vit alors un énorme serpent [蛇] vert [青], descendant d’une poutre, et s’enrouler autour du trône impérial.
帝驚倒,左右急救入宮,百官俱奔避。
Dì jīng dào, zuǒyòu jíjiù rù gōng, bǎi guān jù bēn bì. 
L’empereur apeuré, se jeta en arrière, pendant que tous se sauvaient.
須臾,蛇不見了。
Xūyú, shé bùjiànle.
Une minute plus tard, le serpent avait disparu.
忽然大雷大雨,加以冰雹,落到半夜方止,壞卻房屋無數。
Hūrán dà léi dàyǔ, jiāyǐ bīngbáo, luò dào bànyè fāng zhǐ, huài què fángwū wúshù.
Soudain une forte pluie tomba, puis la grêle, jusqu’au milieu de la nuit, mais avec de nombreux et catastrophiques dégâts.

建寧四年二月,洛陽地震;
Jiàn níng sì nián èr yuè, luòyáng dìzhèn;
En l’an 171 de notre ère [quatrième année Jian Ning ] , à Luoyang, la capitale [ 洛阳市, Luoyang fut 4 fois la capitale notamment avec les Han orientaux de 25 à 220]
又海水泛濫,沿海居民,盡被大浪捲入海中。
yòu hǎishuǐ fànlàn, yánhǎi jūmín, jǐn bèi dàlàng juàn rù hǎizhōng.
ce fut un jour d’inondations côtières pour tous les habitants du littoral, tout était balayé par la mer par de gigantesques vagues.
光和元年,雌雞化雄。
Guāng hé yuán nián, cí jī huà xióng.
En 178 [Première année Guang-he ou Kouang-ho], les poulets mâles se transformèrent en poules.
六月朔,黑氣十餘丈,飛入溫德殿中。
Liù yuè shuò, hēi qì shí yú zhàng, fēi rù wēn dé diànzhōng.
A la nouvelle lune du sixième mois, un gaz noir épais enveloppa le Palais impérial.
秋七月,有虹現於玉堂,五原山岸,盡皆崩裂。
Qiū qī yuè, yǒu hóng xiàn wū yù táng, wǔ yuán shān’àn, jǐn jiē bēng liè.
En automne, il y eu un arc-en-ciel au-dessus du palais Yutang, et tout un côté de la montagne Wu-Yuan s’effondra.
種種不祥,非止一端。
Zhǒng zhǒng bù xiáng, fēi zhǐ yī duān.
Et il y eut bien d’autres nombreux sinistres.
帝下詔問群臣以災異之由,議郎蔡邕上疏,以為霓墮雞化,乃婦寺干政之所致,言頗切直。
Dì xià zhào wèn qún chén yǐ zāiyì zhī yóu, yì láng cài yōng shàng shū, yǐ wéi ní duò jī huà, nǎifù sì gān zhèng zhī suǒ zhì, yán pō qiè zhí.
L’empereur publia un édit demandant aux ministres d’analyser les causes de ces malédictions ; Tsai Yong démontra que l’arc en ciel et les changements de sexe des poulets étaient directement liés à l’ingérence dans les affaires intérieures des eunuques du palais.
帝覽奏嘆息,因起更衣。
Dì lǎn zòu tàn xí, yīn qǐ gēng yī.
L’empereur soupira, convaincu par la vérité des allégations.

 

曹節在後竊視,悉宣告左右,遂以他事陷邕於罪,放歸田里。
Cáo jié zài hòu qiè shì, xī xuān gào zuǒ yòu, suí yǐ tā shì xiàn yōng wū zuì, fàng guī tián lǐ.
Tsao Tsié présent, qui écoutait inquiet la démonstration, regarda les notes et les conclusions, et s’empressa d’en informer les eunuques du palais et trouver de quoi inculper en diffamant Tsai Yong et ainsi pouvoir l’écarter en l’exilant.
 後張讓、趙忠、封諝、段圭、曹節、侯覽、蹇碩、程曠、夏惲、郭勝十人朋比為奸,號為「十常侍」。
Hòu zhāng ràng, zhào zhōng, fēng xū, duàn guī, cáo jié, hóu lǎn, jiǎn shuò, chéng kuàng, xià yùn, guō shèng shí rén péng bǐ wéi jiān, hào wèi `shí cháng shì’.
Zhang Jang, Zhao Zhong, Feng Shu, Duan Gui, Tsao Djie, Hou Lan, Jian Shuo, Cheng Kuang, Xia Yun, Kuo Sheng sont les dix eunuques que l’on connait sous le nom des « Dix Préposés » et qui sont responsables de l’exil.

 

帝尊信張讓,呼為「阿父」。
Dì zūnxìn zhāng ràng, hū wèi `ā fù’.
L’un des dix, Zhang Yang, était respecté par l’empereur lui-même et qu’il considérait comme un « père » [父]
朝政日非,以致天下人心思亂,盜賊蜂起。
Cháozhèng rì fēi, yǐzhì tiānxià rénxīn sī luàn, dàozéi fēngqǐ.
De ces évènements date le chaos qui s’ensuivit et les soulèvements d’une multitude de voleurs.

********************

汉灵帝刘宏
156年(一说157年)-189年5月13日
Empereur Han Lingdi
an 157 – 13 mai 189

****************************

 三国志演义
LES TROIS ROYAUMES

三国志演义 LES TROIS ROYAUMES 羅貫中 Luo Guanzhong 罗贯中- I-1


LUO GUANZHONG
罗贯中

[1320年-1400年]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

 

**

 三国志演义
I-1

三國志演義
三国志演义
LES TROIS ROYAUMES

Roman Chinois du XIVe siècle
Début dynastie MING
明朝 [
1368-1644]

*

 三国志演义
Sān guó zhì yǎn yì
LES TROIS ROYAUMES

********

話說天下大勢,分久必合,合久必分。
Huà shuō tiān xià dà shì, fēn jiǔ bì hé, hé jiǔ bì fēn.
Abordons le mouvement du monde : une longue période de division, une longue unification, suivie d’une nouvelle division. 
周末七國分爭,併入於秦。
Zhōu mò qī guó fèn zhēng, bìng rù wū qín.
A la fin de la dynastie Zhou [周朝 à partir du XIe siècle avant J.-C.],  les Sept Royaumes Combattants [战国 du Ve au IIIe siècle avant J.-C.] se déchirèrent avant l’unification de la dynastie des Qin [秦  221 à 206 av. J.-C].
及秦滅之後,楚、漢分爭,又併入於漢。
Jí qín miè zhī hòu, chu, hàn fēn zhēng, yòu bìng rù wū hàn.
Et après la dynastie Qin, les Zhou et les Han luttèrent à nouveau et l’unité fut retrouvée ensuite sous les Han.
漢朝自高祖斬白蛇而起義,一統天下。
Hàn cháo zì gāo zǔ zhǎn bái shé ér qǐ yì, yī tǒng tiān xià.
Depuis que Gaozu, le premier empereur Han,  coupa la tête du Serpent Blanc [白蛇 Bai Shé] et, se soulevant, domina le monde.

 


後來光武中興,傳至獻帝,遂分為三國。
Hòu lái guān gwǔ zhōng xìng, chuán zhì xiàn dì, suí fēn wéi sān guó.
Plus tard l’empereur Han Guang Wudi (光武帝 – restauration de la dynastie Han en l’an 25) restaura la dynastie, unification qui dura jusqu’à l’empereur Xiandi [漢獻帝,  汉献帝 – dernier empereur de la dynastie Han], avant une nouvelle division du pays se fit en Trois Royaumes[de 220 à 265 – Royaume de Wei, Cao Wei, 曹魏],

 


推其致亂之由,殆始於桓、靈二帝。
Tuī qí zhì luàn zhī yóu, dài shǐ wū huán, líng èr dì.
Pour trouver l’origine du chaos,  il faut remonter à l’empereur Huan (桓帝 132-168), et à l’empereur Han Lingdi  [ 汉灵帝 ,漢靈帝  156 – 189].
桓帝禁錮善類,崇信宦官。
Huán dì jìn gù shàn lèi, chóng xìn huàn guān.
L’empereur Huan réservait les hautes charges aux eunuques plutôt qu’aux honnêtes gens.
及桓帝崩,靈帝即位,大將軍竇武、太傅陳蕃,共相輔佐。
Jí huán dì bēng, líng dì jí wèi, dà jiàng jūn dòu wǔ, tài fu chén fān, gòng xiāng fǔ zuǒ.
Et au règne de Huan succéda le règne de l’empereur Lingdi accompagné grand général Dou Wu ( 竇武 mort en 168) et du précepteur Chen Fan.

 


時有宦官曹節等弄權,竇武、陳蕃謀誅之,作事不密,反為所害,中涓自此愈橫。
Shí yǒu huàn guān cáo jié děng nòng quán, dòu wǔ, chén fān móu zhū zhī, zuò shì bù mì, fǎn wéi suǒ hài, zhōng juān zì cǐ yù héng.
Alors les eunuques possédaient une grande influence, avec à leur tête Tchao Tsie, Chen Fan et Dou Wu tentèrent de s’y opposer.

 

*

 三国志演义

 

陸績 LU JI (Dynastie Han) LE VOLEUR D’ORANGES Thean Hou Temple de Kuala Lumpur

Malaysia
陸績

Voyage en Malaisie
二十四孝
PHOTO JACKY LAVAUZELLE
Twenty-four Paragons of Filial Piety in China
Les 24 modèles de piété filiale en Chine

天后宫

 

 




 

 

THEAN HOU TEMPLE
天后宫外观
Les 24 enfants Chinois exemplaires
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars
11 陸績 LU JI

二十四孝


 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








天后宫
Thean Hou Temple

Tokong Thean Hou
乐圣岭天后宫

*************************

二十四孝

天后宫

**************************

陸績

188-219
(188年-219年)

Dynastie des Han de l’Est

Lu Ji 陸績 est traditionnellement placé à la neuvième place des tables des vingt-quatre personnages reconnus pour leur piété filiale et pour leur dévouement avec leurs proches ; il porte au Temple Thean Hou de Kuala Lumpur le numéro 11.
Lu Ji est né en 188. Les dates de 188 à 219 couvrent presque le règne du dernier Empereur de la dynastie Han, Han Xiandi, 汉献帝. Ce dernier Empereur s’installe sur le trône en 189 et abdique en 220 en faveur de Cao Pi 曹丕, écrivain et poète, né en 187, un an avant Lu Ji, et qui fondera une nouvelle dynastie : la courte dynastie Wei. Cette dynastie en effet s’éteindra en 265, quarante-cinq ans plus tard, pour laisser place à la dynastie Jin 晉, qui elle s’étalera jusqu’au début du Ve siècle.
Il est indiqué sur la plaque que Lu Ji vécut pendant la période des Trois Royaumes. Or, cette période s’étale de 220 à 265, qui commence donc un an après la disparition de Lu Ji. En fait, quarante avant la date officielle de la fin des Han, en désagrégation et en perte de contrôle central, commence la période des Trois Royaumes. Cette période est aussi connue comme la Fin de la dynastie des Han orientaux 东汉末年 et se déroule de 184 à 220. C’est donc dans cette période troublée et instable que se déroule la vie de notre enfant modèle Lu Ji.
Cette période est illustrée par un évènement important : la création de la secte taoïste La Grande Paix Taiping dao 太平道 de ZhangJiao 張角. L’an 184 marquera une des plus importantes révoltes contre la dynastie Han, qui sera connue sous le nom des Turbans jaunes 黄巾之乱.

La piété filiale décrite dans les vingt quatre tableaux de personnages chinois est la transcription pour le peuple chinois d’une des premières vertus du Confucianisme :
 » Lou Tzeu dit : « Parmi les hommes naturellement enclins à respecter leurs parents, à honorer ceux qui sont au-dessus d’eux, peu aiment à résister à leurs supérieurs. Un homme qui n’aime pas à résister à l’autorité, et cependant aime à exciter du trouble, ne s’est jamais rencontré. Le sage donne son principal soin à la racine. Une fois la racine affermie, la Voie peut naître. L’affection envers nos parents et le respect envers ceux qui sont au-dessus de nous sont comme la racine de la vertu. » (traduction Séraphin Couvreur – I-2  -Les Entretiens de Confucius 孔子)
La piété filiale 孝顺 [Xiàoshùn] est donc le socle sur lequel peut se bâtir une société. Le respect que l’on porte à ses parents 顺从父母的, donnera des citoyens obéissants tant vis à vis de leur supérieur que de l’empereur.

Jacky Lavauzelle

*******

Tableau 11
陸績
二十四孝

Lu Ji hidup pada Zaman Tiga Kerajaan. Ketika berusia enam tahun, ayah membawa beliau ke rumah kawan. Tuan rumah melayan mereka dengan limau mandarin. Merasai keenakan limau mandarin itu, Lu Ji mengambil beberapa biji limau itu  dan menyimpannya di lengan baju untuk dirasai oleh ibu, tetapi limau itu jatuh ke lantai. Lu Ji diketawakan atas perbuatan itu. Walau bagaimanapun, selepas menyatakan sebah tindakan, beliau telah dipuji kerana ketaatan kepada orang tua.
He hid oranges for his mother.
Lu Ji lived during the Era of Three Kingdom. When he was six years old, his father once brought him to a visit. The host treaded them to mandarin oranges. Lu took two and hid them in his sleeve in order for her mother to taste it, but the oranges fell to the floor. He was laughed at for this. However when he revealed the reason for this action. He was praised for his filial piety.
Il cacha des oranges pour sa mère.
Lu Ji vécu pendant la période des Trois Royaume. Lu Ji avait six ans et son père l’emmena à une de ses visites. L’hôte leur apporta des mandarines. Lu en prit deux et les cacha dans sa manche pour que sa mère puisse aussi les goûter, mais une orange tomba au sol. Il fut grondé sévèrement pour ce geste. Cependant, lorsqu’il révéla la raison de son action, il fut loué pour sa piété filiale.

*********************

Tableau 11
Les 24 enfants modèles de piété filiale Chinois
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars, story 11

*********************

陸績
二十四孝

*****************************************