Archives par mot-clé : thessalie

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 51-CANZONIERE PETRARCA SONETTO 51

CANZONIERE POET
TRECENTO
dolce stil novo
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 51
LITTERATURE ITALIENNE

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 51

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 51

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

51/366

Poco era ad appressarsi agli occhi miei
Un peu plus se rapprochait de mes yeux
la luce che da lunge gli abbarbaglia,
la lumière qui de loin les aveuglait,
che, come vide lei cangiar Thesaglia,
qu’ainsi, comme la voyait changer Thessalie,
cosí cangiato ogni mia forma avrei.
J’ai changé toute ma forme.

*

Et s’io non posso transformarmi in lei
Et si je ne puis me transformer en elle
piú ch’i’ mi sia (non ch’a mercé mi vaglia),
car je suis déjà (non qu’à la miséricorde me serve),
di qual petra piú rigida si ’ntaglia
de la pierre la plus dure qui se puisse tailler
pensoso ne la vista oggi sarei,
j’aurais été avec un regard pensif,

*

o di diamante, o d’un bel marmo biancho,
ou de diamant ou d’un beau marbre blanc,
per la paura forse, o d’un dïaspro,
peut-être par la peur, ou de jaspe,
pregiato poi dal vulgo avaro et scioccho;
apprécié du vulgaire, de l’avare et du sot ;

*

et sarei fuor del grave giogo et aspro,
et je serais hors du joug âpre et sévère,
per cui i’ ò invidia di quel vecchio stancho
pour lequel j’envie ce vieil homme
che fa co le sue spalle ombra a Marroccho.
dont les épaules assombrissent le Maroc.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca sonetto 51
le chansonnier Pétrarque sonnet 51
canzoniere poet

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 44-CANZONIERE PETRARCA SONETTO 44

CANZONIERE POET
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 44
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 44

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 44

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

44/366

Que’che ’n Tesaglia ebbe le man’ sí pronte
César qui en Thessalie avait promptement
a farla del civil sangue vermiglia,
fait rougir la terre du sang vermeil,
pianse morto il marito di sua figlia,
pleura la mort de Pompée, le mari de sa fille,
raffigurato a le fatezze conte;
quand il le reconnut ;

*

e ’l pastor ch’a Golia ruppe la fronte,
et le pasteur David qui éclata le front de Goliath,
pianse la ribellante sua famiglia,
pleura sa famille rebelle,
et sopra ’l buon Saúl cangiò le ciglia,
et avec le bon Saül changea d’expression,
ond’assai può dolersi il fiero monte.
sur quoi peut pleurer la fière montagne.

*

Ma voi che mai pietà non discolora,
Mais vous qui jamais par pitié ne décolorait,
et ch’avete gli schermi sempre accorti
et qui avait toujours une réponse assortie
contra l’arco d’Amor che ’ndarno tira,
contre l’arc d’Amour qui tire en vain,

*

mi vedete straziare a mille morti:
vous me voyez là torturé de mille morts :
né lagrima però discese anchora
Mais des larmes jamais ne tombèrent encore
da’ be’ vostr’occhi, ma disdegno et ira.
de vos si beaux yeux, que du dédain et de la colère.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 44
le chansonnier Pétrarque sonnet 44
canzoniere poet

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 34-CANZONIERE PETRARCA SONETTO 34

CANZONIERE POET
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 34
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 34

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 34

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

34/366

Apollo, s’anchor vive il bel desio
Apollon, si encore vit le beau désir
che t’infiammava a le thesaliche onde,
qui t’enflammais dans les vagues de Thessalie,
et se non ài l’amate chiome bionde,
et si tu n’as plus les aimées mèches blondes,
volgendo gli anni, già poste in oblio:
les années s’écoulant, déjà mis dans l’oubli :

dal pigro gielo et dal tempo aspro et rio,
du paresseux gel et du temps âpre et contraire,
che dura quanto ’l tuo viso s’asconde,
qui dure aussi longtemps que ton visage reste caché,
difendi or l’onorata et sacra fronde,
défends les frondaisons honorées et sacrées,
ove tu prima, et poi fu’ invescato io;
où toi d’abord, et puis nous fûmes plongés ;

*

et per vertú de l’amorosa speme,
Et par les vertus de l’amoureux espoir
che ti sostenne ne la vita acerba,
qui te soutient dans cette vie amère,
di queste impressïon’ l’aere disgombra;
de ces impressions débarrasse l’air ;

*

sí vedrem poi per meraviglia inseme
oui, nous verrons par une merveilleuse concomitance
seder la donna nostra sopra l’erba,
notre dame assise sur l’herbe,
et far de le sue braccia a se stessa ombra.
et faire avec ses bras de l’ombre à elle-même.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 34
le chansonnier Pétrarque sonnet 34
canzoniere poet