Archives par mot-clé : The Twenty-four Chinese Filial Exemplars

虞 舜 YU SHUN THEAN HOU TEMPLE Kuala Lumpur

Malaysia
董永

Voyage en Malaisie
二十四孝
PHOTO JACKY LAVAUZELLE
Twenty-four Paragons of Filial Piety in China
Les 24 modèles de piété filiale en Chine

虞 舜 YU SHUN

 

 




 

 

THEAN HOU TEMPLE
天后宫外观
Les 24 enfants Chinois exemplaires
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars
1 虞 舜 YU SHUN

二十四孝


 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








天后宫
Thean Hou Temple

Tokong Thean Hou
乐圣岭天后宫

*************************

二十四孝

虞 舜 YU SHUN

**************************

虞 舜
YU SHUN
L’ENFANT BATTU

Yu shun est traditionnellement placé à la première place des tables des vingt-quatre personnages reconnus pour leur piété filiale et pour leur dévouement avec leurs proches

La piété filiale décrite dans les vingt quatre tableaux de personnages chinois est la transcription pour le peuple chinois d’une des premières vertus du Confucianisme :
 » Lou Tzeu dit : « Parmi les hommes naturellement enclins à respecter leurs parents, à honorer ceux qui sont au-dessus d’eux, peu aiment à résister à leurs supérieurs. Un homme qui n’aime pas à résister à l’autorité, et cependant aime à exciter du trouble, ne s’est jamais rencontré. Le sage donne son principal soin à la racine. Une fois la racine affermie, la Voie peut naître. L’affection envers nos parents et le respect envers ceux qui sont au-dessus de nous sont comme la racine de la vertu. » (traduction Séraphin Couvreur – I-2  -Les Entretiens de Confucius 孔子)
La piété filiale 孝顺 [Xiàoshùn] est donc le socle sur lequel peut se bâtir une société. Le respect que l’on porte à ses parents 顺从父母的, donnera des citoyens obéissants tant vis à vis de leur supérieur que de l’empereur.

Jacky Lavauzelle

*******

Tableau 1
虞 舜 YU SHUN
二十四孝

 

*********************

Tableau 1
Les 24 enfants modèles de piété filiale Chinois
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars, story 1

*********************

董永 DONG YONG
二十四孝

*****************************************

董永 DONG YONG L’ENFANT PERDU SECOURU Thean Hou Temple Kuala Lumpur

Malaysia
董永

Voyage en Malaisie
二十四孝
PHOTO JACKY LAVAUZELLE
Twenty-four Paragons of Filial Piety in China
Les 24 modèles de piété filiale en Chine

天后宫

 

 




 

 

THEAN HOU TEMPLE
天后宫外观
Les 24 enfants Chinois exemplaires
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars
8 董永 DONG YONG

二十四孝


 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








天后宫
Thean Hou Temple

Tokong Thean Hou
乐圣岭天后宫

*************************

二十四孝

天后宫

**************************

董永
Dong Yong
L’ENFANT PERDU SECOURU

Dynastie des Han de l’Est ou Han Orientaux
(25-220)

Dong Yong est traditionnellement placé à la sixième place des tables des vingt-quatre personnages reconnus pour leur piété filiale et pour leur dévouement avec leurs proches ; il porte au Temple Thean Hou de Kuala Lumpur le numéro huit.
Voici les inscriptions de la plaque 8 en malaisien, en anglais :
« 8 Cerita kelapan ketaatan anak
Menjuat diri untuk mengembumikan ayah
Dong Yong hidup pada zaman Han Timur. Ibu bapa meninggal dunia ketika beliau masih kecil. Beliau menjual diri untuk mendapatkan Wang untuk mengebumikan mereka. Mahadewa Syurga terharu dengan undakan beliau. Dewi sy urga turun ke bum i untuk berkawin dengan Dong Yong dan membant u beliau untuk mengembalik kebebasan.
Story 8 He soldhimself for his father’s funeral
Dong Yong libed during the Eastern Han Period. His parents died when he was young. He sold himself in exchange for the money to bury them. The heavenly God was touched by his action. The Heaven Maiden descended to earth to marry him and help him to gain back his freedom. »

Dong Yong a donc vécu pendant la période des Han Orientaux東漢 ou Han de l’Est. Cette période se déroule sur deux siècles, de l’an 25 à l’an 220 ap. J.-C. Les premières années de cette dynastie furent prospères et l’autorité impériale se consolida, notamment grâce aux préceptes du Confucianisme. Les empereurs, autant le fondateur de la dynastie en l’an 25, Liu Xiu – Han Guang Wudi 光武帝 – que ses successeurs, endossaient une posture quasi prophétique. L’empereur Mingdi – Han Mingdi 汉明帝 漢明帝, le second de la dynastie, fonda une école confucéenne en l’an 66 dans la capitale du royaume Luoyang 洛阳市. Le troisième, l’empereur Han Zhangdi 汉章帝 (57 -88) aurait, devant 100 000 sujets, au Collège Impérial, participé à des échanges avec des lettrés sur les classiques confucéens.

Dong Yong sans argent, encore enfant, afin de payer une sépulture descente à ses parents, s’est vendu lui-même. Le dieu céleste, touché par son abnégation et sa piété filiale, est intervenu afin de le libérer de son esclavage.

La piété filiale décrite dans les vingt quatre tableaux de personnages chinois est la transcription pour le peuple chinois d’une des premières vertus du Confucianisme :
 » Lou Tzeu dit : « Parmi les hommes naturellement enclins à respecter leurs parents, à honorer ceux qui sont au-dessus d’eux, peu aiment à résister à leurs supérieurs. Un homme qui n’aime pas à résister à l’autorité, et cependant aime à exciter du trouble, ne s’est jamais rencontré. Le sage donne son principal soin à la racine. Une fois la racine affermie, la Voie peut naître. L’affection envers nos parents et le respect envers ceux qui sont au-dessus de nous sont comme la racine de la vertu. » (traduction Séraphin Couvreur – I-2  -Les Entretiens de Confucius 孔子)
La piété filiale 孝顺 [Xiàoshùn] est donc le socle sur lequel peut se bâtir une société. Le respect que l’on porte à ses parents 顺从父母的, donnera des citoyens obéissants tant vis à vis de leur supérieur que de l’empereur.

Jacky Lavauzelle

*******

Tableau 8
董永 DONG YONG
二十四孝

 

 

*********************

Tableau 8
Les 24 enfants modèles de piété filiale Chinois
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars, story 8

*********************

董永 DONG YONG
二十四孝

*****************************************

陸績 LU JI (Dynastie Han) LE VOLEUR D’ORANGES Thean Hou Temple de Kuala Lumpur

Malaysia
陸績

Voyage en Malaisie
二十四孝
PHOTO JACKY LAVAUZELLE
Twenty-four Paragons of Filial Piety in China
Les 24 modèles de piété filiale en Chine

天后宫

 

 




 

 

THEAN HOU TEMPLE
天后宫外观
Les 24 enfants Chinois exemplaires
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars
11 陸績 LU JI

二十四孝


 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








天后宫
Thean Hou Temple

Tokong Thean Hou
乐圣岭天后宫

*************************

二十四孝

天后宫

**************************

陸績

188-219
(188年-219年)

Dynastie des Han de l’Est

Lu Ji 陸績 est traditionnellement placé à la neuvième place des tables des vingt-quatre personnages reconnus pour leur piété filiale et pour leur dévouement avec leurs proches ; il porte au Temple Thean Hou de Kuala Lumpur le numéro 11.
Lu Ji est né en 188. Les dates de 188 à 219 couvrent presque le règne du dernier Empereur de la dynastie Han, Han Xiandi, 汉献帝. Ce dernier Empereur s’installe sur le trône en 189 et abdique en 220 en faveur de Cao Pi 曹丕, écrivain et poète, né en 187, un an avant Lu Ji, et qui fondera une nouvelle dynastie : la courte dynastie Wei. Cette dynastie en effet s’éteindra en 265, quarante-cinq ans plus tard, pour laisser place à la dynastie Jin 晉, qui elle s’étalera jusqu’au début du Ve siècle.
Il est indiqué sur la plaque que Lu Ji vécut pendant la période des Trois Royaumes. Or, cette période s’étale de 220 à 265, qui commence donc un an après la disparition de Lu Ji. En fait, quarante avant la date officielle de la fin des Han, en désagrégation et en perte de contrôle central, commence la période des Trois Royaumes. Cette période est aussi connue comme la Fin de la dynastie des Han orientaux 东汉末年 et se déroule de 184 à 220. C’est donc dans cette période troublée et instable que se déroule la vie de notre enfant modèle Lu Ji.
Cette période est illustrée par un évènement important : la création de la secte taoïste La Grande Paix Taiping dao 太平道 de ZhangJiao 張角. L’an 184 marquera une des plus importantes révoltes contre la dynastie Han, qui sera connue sous le nom des Turbans jaunes 黄巾之乱.

La piété filiale décrite dans les vingt quatre tableaux de personnages chinois est la transcription pour le peuple chinois d’une des premières vertus du Confucianisme :
 » Lou Tzeu dit : « Parmi les hommes naturellement enclins à respecter leurs parents, à honorer ceux qui sont au-dessus d’eux, peu aiment à résister à leurs supérieurs. Un homme qui n’aime pas à résister à l’autorité, et cependant aime à exciter du trouble, ne s’est jamais rencontré. Le sage donne son principal soin à la racine. Une fois la racine affermie, la Voie peut naître. L’affection envers nos parents et le respect envers ceux qui sont au-dessus de nous sont comme la racine de la vertu. » (traduction Séraphin Couvreur – I-2  -Les Entretiens de Confucius 孔子)
La piété filiale 孝顺 [Xiàoshùn] est donc le socle sur lequel peut se bâtir une société. Le respect que l’on porte à ses parents 顺从父母的, donnera des citoyens obéissants tant vis à vis de leur supérieur que de l’empereur.

Jacky Lavauzelle

*******

Tableau 11
陸績
二十四孝

Lu Ji hidup pada Zaman Tiga Kerajaan. Ketika berusia enam tahun, ayah membawa beliau ke rumah kawan. Tuan rumah melayan mereka dengan limau mandarin. Merasai keenakan limau mandarin itu, Lu Ji mengambil beberapa biji limau itu  dan menyimpannya di lengan baju untuk dirasai oleh ibu, tetapi limau itu jatuh ke lantai. Lu Ji diketawakan atas perbuatan itu. Walau bagaimanapun, selepas menyatakan sebah tindakan, beliau telah dipuji kerana ketaatan kepada orang tua.
He hid oranges for his mother.
Lu Ji lived during the Era of Three Kingdom. When he was six years old, his father once brought him to a visit. The host treaded them to mandarin oranges. Lu took two and hid them in his sleeve in order for her mother to taste it, but the oranges fell to the floor. He was laughed at for this. However when he revealed the reason for this action. He was praised for his filial piety.
Il cacha des oranges pour sa mère.
Lu Ji vécu pendant la période des Trois Royaume. Lu Ji avait six ans et son père l’emmena à une de ses visites. L’hôte leur apporta des mandarines. Lu en prit deux et les cacha dans sa manche pour que sa mère puisse aussi les goûter, mais une orange tomba au sol. Il fut grondé sévèrement pour ce geste. Cependant, lorsqu’il révéla la raison de son action, il fut loué pour sa piété filiale.

*********************

Tableau 11
Les 24 enfants modèles de piété filiale Chinois
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars, story 11

*********************

陸績
二十四孝

*****************************************

朱寿昌 Zhu Shouchang – Shu Jushô- Tableau 23 – 二十四孝 Twenty-four Paragons of Filial Piety in China

Malaysia

Voyage en Malaisie
二十四孝
PHOTO JACKY LAVAUZELLE
Twenty-four Paragons of Filial Piety in China
Les 24 modèles de piété filiale en Chine
朱寿昌

天后宫

 

 




 

 

THEAN HOU TEMPLE
天后宫外观
Les 24 enfants Chinois exemplaires
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars
Histoire 23 – story 23
二十四孝


 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








天后宫
Thean Hou Temple

Tokong Thean Hou
乐圣岭天后宫

*************************

二十四孝

天后宫

**************************

朱寿昌
Zhu Shouchang – Shu Jushô
1014 – 1083
(1014年-1083年)

Dynastie des Song du Nord (960-1127)

 

*******

二十四孝之弃官寻母讲的就是朱寿昌的故事
Zhu Shouchang fait partie des vingt quatre tableaux relatifs à la piété chinoise.

Tableau 23
二十四孝
Zhu Shouchang hidup pada Dinasti Song. Apabila Zhu Shouchang berumur tujuh tahun, ibu beliau dipaksa berkahwin dengan lelaki lain. Selepas itu, beliau tidak pernah mengetahui khabar berita tentang ibu selama 50 tahun. Apabila menjadi pegawai kerajaan, beliau menerima petunjuk daripada rakan. Beliau terus meninggalkan pekerjaan dan berusaha mencari ibu. Selepas beberapa tahun, akhirnya beliau bertemu semula dengan ibu.
He gave up his official carreer to search for his mother
La mère de Zhu Shouchang est forcée de se marier alors que celui-ci a sept ans. Pendant cinquante ans, il se retrouve éloigné d’elle et occupe des fonctions officielles dans la capitale. Pendant ces années, il ne reçoit plus aucunes nouvelles de sa mère. Un ami lui apporte des informations à son sujet et il se décide alors de quitter son poste pour partir à sa recherche.
Celle-ci retrouvée, il s’occupera d’elle jusqu’à la fin de ses jours.

 

*********************

朱寿昌
Tableau 23
Les 24 enfants modèles de piété filiale Chinois
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars, story 23

*********************

二十四孝

*****************************************

黃庭堅 Huang Tingjian 1045–1105 Poète et Calligraphe du XIe Siècle 二十四孝

Malaysia

二十四孝

Voyage en Malaisie
PHOTO JACKY LAVAUZELLE
Twenty-four Paragons of Filial Piety in China
Les 24 modèles de piété filiale en Chine
黃庭堅
天后宫

 




 

 

THEAN HOU TEMPLE
天后宫外观
Les 24 enfants Chinois exemplaires
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars
Histoire 24 – story 24


 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








天后宫
Thean Hou Temple

Tokong Thean Hou
乐圣岭天后宫

*************************

天后宫

**************************

HUANG TINGJIAN
黃庭堅

1045-1105

Poète et Calligraphe du XIe siècle
Dynastie des Song du Nord (960-1127)

 

Huang Tingjian 黃庭堅 est né en 1045 dans la ville de Jiujiang 九江市 dans la province de Jiangxi 江西省.  Jiujiang se trouve à l’ouest, d’une des plus belles montagnes de Chine, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, le mont Lu 庐山.
Cette année 1045 voit l’achèvement en Chine du long affrontement des Song et des Tangoutes de la dynastie des Xia occidentaux 西夏. C’est un an avant sa naissance que les deux camps signèrent un accord de paix , où les Tangoutes, en échanges de leur obéissance, reçurent des versements réguliers de taels d’argent, de thé et de soieries diverses. De nouveaux échanges seront désormais possibles entre les deux belligérants.
Mais la période où vécut Huang Tingjian ne fut pas qu’une longue période pacifique. En 1074, une famine ravage la Chine et notamment les terres du Nord qui conduit à des mouvements importants de la population de ces contrées vers le sud.
Dès sa trentième année, en 1075, pendant deux ans, les Song rentrèrent en conflit avec la Dynastie Lý (nhà Lý – dynastie Vietnamienne qui dura 216 ans de 1009-1225).
La vie de Huang Tingjian est liée à deux autres grandes personnalités de cette époque : le conservateur Su Shi  苏轼, écrivain, peintre et calligraphe, et Wang Anshi 王安石 (1021-1086) le grand réformateur de la fiscalité, de l’enseignement. Wang reste sous la protection de l’empereur Shenzong (1048-1085) – 宋神宗赵顼(1048年5月25日-1085年4月1日). Mais les réformes entraînent une paupérisation de nombreux paysans et un fort mécontentement.
Su Shi, lui, naquit en 1037, quelques années avant Huang Tingjian, et qui mourut à l’aube du XIIème siècle, en 1101. Dans cette fin du XIe siècle, correspond le règne de l’empereur Song Zhezong 宋哲宗(1077年1月4日-1100年2月23日) et qui régna à partir de 1085. Avant cette date, le conservateur Su Shi est écarté dans les années 70 et exilé ensuite. Le règne de Song Zhezong le raménera aux affaires centrales.

***

Calligraphie 书法 de Huang Tingjian :

24
Cerita kedua puluh empat ketaatan anak membasuh bekas najis ibu.
Huang Tingjian hidup pada Dinasti Song Utara. Beliau sangat mentaati dan menjaga ibu walaupun beliau seorang pegawai kerajaan yang berpangkat tinggi. Setiap malam, beliau akan mencuci bekas najis ibu dan menunaikan tanggungjawab belrau sebagai anak lelaki.
Tableau 24
Les vingt-quatre sculptures d’enfants Chinois exemplaires.
Huang Tingjian qui vivait dans la dynastie Song du Nord, était attentionné et s’occupait de sa mère tous les soirs malgré ses fonctions gouvernementales de haut rang.
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars, story 24

*********************

 騎牛遠遠過前村,短笛橫吹隔隴聞。
多少長安名利客,機關用盡不如君。

痴兒了卻公家事,快閣東西倚晚晴。
落木千山天遠大,澄江一道月分明。
朱弦已為佳人絕,青眼聊因美酒橫。
萬裡歸船弄長笛,此心吾與白鷗盟。

*****************************************