Archives par mot-clé : temple

Le Brave Soldat Chvéïk – Avant-Propos -Traduction Française (Dobrý voják Švejk) de Jaroslav Hašek

LITTERATURE TCHEQUE
Česká literatura

Jaroslav Hašek
1883-1923

Dobrý voják Švejk
Le Brave Soldat Chvéïk
1921-1923

Osudy dobrého vojáka
Švejka za světové války
Jaroslava Haška

ÚVOD Jaroslav Hašek Le Brave Soldat Chvéïk Avant-Propos Traduction Artgitato

 

ÚVOD
AVANT-PROPOS

Veliká doba žžádá velké lidi.
Les grands moments exigent des gens formidables.
Jsou nepoznaní hrdinové, skromní,bez slávy a historie Napoleona.
Il y a ces inconnus, des héros sans prétention, sans la notoriété et l’histoire de Napoléon.
Rozbor jejich povahy zastínil by i slávu Alexandra Macedonského.
Pourtant, l’analyse de leur caractère pourrait occulter la gloire-même d’Alexandre.
Dnes můžžete potkat v pražžských ulicích oššumělého mužže, který sám ani neví, co vlastně znamená v historii nové velké doby. Aujourd’hui, vous pouvez rencontrer dans les rues de Prague un homme débraillé qui ne sait même pas lui-même ce qu’il signifie dans l’histoire de la grande époque nouvelle.
Jde skromné svou cestou, neobtěžuje nikoho, a není t龞 obt잾o ván žžurnalisty kteří by ho prosili o interview.
Il suit son chemin humblement, sans déranger personne, sans que ses œuvres ne soient mentionnées par les journalistes qui ne  lui demandent aucune interview.
Kdybyste se ho otázali, jak se jmenuje, odpověděl by vám prostince a skromně: „Já jsem ŠŠvejk . . .“
Si vous lui demandiez quel était son nom, il vous répondait avec simplicité enfantine et avec modestie  : « Je suis Chvéïk … »

A tento tichý skromný oššumělý mužž jest opravdu ten starý dobrý voják ŠŠvejk, hrdinný, statečný, který kdysi za Rakouska
byl v ústech vššech občanů Českého království a jehožž sláva
nezapadne ani v republice.
Et cet homme tranquille et sans prétention n’est en effet que le vieux brave soldat Chvéïk,  héroïque, courageux ; homme dont le nom, sous l’Autriche, était dans toutes les bouches des citoyens du royaume de Bohème et dont la célébrité ne se faiblira pas non plus dans notre nouvelle République.

Mám velice rád toho dobrého vojáka sŠvejka, a podávaje jeho osudy za světové války jsem přesvìdčen, žže vy vššichni budete
sympatizovat s tím skromným, nepoznaným hrdinou.
J’aime vraiment beaucoup ce bon soldat Chvéïk, et en vous contant son sort pendant la Grande Guerreje sais que toutes les sympathies seront avec ce modeste héros méconnu. 
On nezapálil chrám bohyně v Efesu, jako to udělal ten hlupák Hérostrates, aby se dostal do novin a šškolních čítanek.
Il n’a pas, lui, avec sa torche, mis le feu au Temple de la Déesse Artémis à Ephèse, comme l’a fait Erostrate, cet idiot, pour entrer dans les journaux et la postérité.

A to stačí.
Et cela suffit.

AUTOR
L’AUTEUR

1923

****

Francouzský Překlad
TRADUCTION Française Jacky Lavauzelle
ARTGITATO

WAT CHET YOT – Le Wat de l’arbre sacré

THAILANDE – THAILAND – ประเทศไทย
CHIANG MAI เชียงใหม่
Wat Chet Yot ou WAT CHED YOD
Wat Photharam Maha Wihan (XVème – 1455)
วัดโพธารามมหาวิหาร

LE WAT DE L’ARBRE SACREWat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 0Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 1Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 2Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 5Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 25Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 26Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 27Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 28

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 29Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 20Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 21Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 22Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 23

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 24Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 15Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 16Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 17Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 18

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 19Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 6Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 7Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 10Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 8

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 9Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 11Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 12Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 13

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 14Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 3

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 4


PHA THAT LUANG (Vientiane) UN CHEVEU SUR LE CŒUR DU LAOS

LAOS
ລາວ
VIENTIANE
ວຽງຈັນ

Le Pha That Luang 

ທາດຫລວງ Pha That Luang Vientiane Artgitato 4 Jayavarman VII

UN CHEVEU
SUR LE CŒUR
DU LAOS

Au crépuscule, les formes s’estompent et se mettent en parenthèses. La densité et l’ambiguïté donne au  stūpa (स्तूप) une masse désormais sombre et fantomatique. Loin des exubérances de la ville, Pha That Luang s’est décentré, comme fuyant le mouvement et les bruits. Pha That Luang Vientiane Artgitato 7

Avec lui, le centre s’est décentré. Il ne reste que des moments de la ville, des moments du souffle, des moments de la respiration, la nôtre et les autres. Le chuchotement qui pourtant arrive, raconte la ville.

Celle-ci enfin se partage ou se livre. Les paramètres des couleurs ne tarderont pas à revenir, à revivre.

La nuit enregistre sa musique comme elle compose autour des soupirs et des espoirs des fidèles.Pha That Luang Vientiane Artgitato 8

Les dorures de l’aube déjà arrondissent les pointes et les angles du dhātu-chaitya. Nos mains aussi se réchauffent par des ondes invisibles. Nous entendons le cheveu de Bouddha quelque part qui frémit dans ce lieu de mort qui, même dans le noir d’une nuit sans lune, flamboie. Le feu est là qui toujours demande,  « Le séjour des morts, le sein stérile, une terre non rassasiée d’eau et le feu ne dit jamais : « Assez ! » (La Bible, Proverbes, 30, 16)Pha That Luang Vientiane Artgitato 3

Si près, le Bouddha couché devient l’horizon le plus lointain. Il ouvre la voie. Le feu du bâtiment est là, pleinement. Et le flot des spectateurs ou des adorateurs arrive comme dans ce passage de la Bhagavad Gita :  « De même que les multiples eaux des fleuves au courant rapide coulent tête la première dans l’océan, ainsi ces héros du monde des hommes pénètrent dans tes bouches et s’y embrasent. Comme des papillons se précipitent, pour leur perte, dans la flamme brillante, ainsi, pour leur perte, les gens se précipitent dans tes bouches. De tes bouches enflammées, tu lèches, tout en les dévorant, les mondes entiers en remplissant la totalité de l’univers de tes ardeurs, tes splendeurs terribles te consument, ô Vishnu ! » (Bhagavad Gita, Chant XI, 28-30, Ed Fayard, trad. Anne-Marie Esnoul & Olivier Lacombe)Pha That Luang Vientiane Artgitato 2

La matière change de forme pour devenir un incendie gigantesque. La foi est dans ce feu ; « C’est un feu que je suis venu apporter sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! » (Luc, 12, 49). La création mélodique suit l’enceinte monochrome, qui devient profonde, et se transforme en cocon.

Les nuages nombreux ce matin soulèvent, un à un, les voiles et se posent au milieu. Tout au milieu. Comme concentrés à sa pointe. Pendant la migration des formes vers l’enceinte, les ombres rassurantes couvraient nos peaux avec une si douce insistance qu’elles se gravaient à force de passer et de repasser. Vaguement, les nuages infléchissaient des ponctuations dorées, elles aussi.Pha That Luang Vientiane Artgitato 6

Le jour pressenti balançait des rayons au miroir du stupa. Le jour est là, mais il est loin aussi. Il sait qu’ici il n’y a rien à attendre. Deux soleils ne peuvent régner ensemble sur la même nation.

« Voici l’expérience intérieure : Sushumnâ, l’artère du Brahman, est au milieu du corps subtil ; par son éclat, elle ressemble au Soleil et à la Pleine Lune ; elle jaillit du Centre de la Base et monte droit jusqu’à l’ouverture du Brahman ; elle en est l’Energie, tel un serpent enroulé sur lui-même, flamboyant comme mille éclairs, délicate comme une tige de lotus… Et, quand, par le Yoga du Passeur, l’adepte perçoit en permanence une lumière au sommet de son front, il atteint la perfection…D’autres fois, cette lumière est vue de l’intérieure du cœur : si l’on veut donc gagner la Délivrance, on devra pratiquer de la sorte l’expérience intérieure ! » (Sept Upanishads, Advaya – Târaka Upanishad, 5, Ed. du Seuil, Trad. Jean Varenne)

Le jour reste là, maintenant, au-delà des rues et des temples.

Le Pha That Luang, le temps de la nuit, s’est endormi. Désormais, il rayonne. Il raconte plus le monde qu’il ne raconte la ville. La ville, elle, est contée par le Mékong et par Patuxai. Le temple est hors de la ville, hors du centre. Il est au-dessus de la ville, et au-dessus des villes et des montagnes. Il raconte la vie, il raconte l’histoire, celle des rois tutélaires à l’image de Jayavarman VII, le roi khmère d’Angkor qui trône dans le cloître.

Le temple veille. Bouddha a perdu un cheveu, mais il illumine les hommes.

 

Jacky Lavauzelle