Archives par mot-clé : sorcière

LE TAMBOUR – Poème de MÖRIKE – DER TAMBOUR

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-1.png.

*

Mörike
Traduction Jacky Lavauzelle


LITTÉRATURE ALLEMANDE
Deutsch Literatur

Gedichte – Poèmes

EDUARD MÖRIKE

8. September 1804  Ludwigsburg- 4. Juni 1875 Stuttgart
8 septembre 1804 – 4 juin 1875

__________________

DER TAMBOUR
LE TAMBOUR
__________________

Ernest Meissonier, 1814, la Campagne de France, Napoléon et son état-major

******



Wenn meine Mutter hexen könnt’,
Si ma mère était sorcière,
Da müsst’ sie mit dem Regiment
Elle devrait marcher avec le régiment
Nach Frankreich, überall mit hin,
En France, partout en France,
Und wär’ die Marketenderin.
Et elle serait alors la cantinière.
Im Lager wohl um Mitternacht,
Dans le camp probablement jusqu’à minuit,
Wenn Niemand auf ist als die Wacht,
Quand plus personne n’est debout,
Und alles schnarchet, Ross und Mann,
Que tout ce monde ronfle, les chevaux comme les hommes,
Vor meiner Trommel säss’ ich dann:
Je m’assiérais alors devant mon tambour :
Die Trommel müsst’ eine Schüssel sein;
Le tambour serait un bol ;
Ein warmes Sauerkraut darein;
Avec une choucroute chaude dedans ;
Die Schlegel, Messer und Gabel,
Le maillet, le couteau et la fourchette,
Eine lange Wurst mein Sabel,
Une longue saucisse pour sabre,
Mein Tschako wär’ ein Humpen gut,
Mon shako, une bonne chope,
Den füll’ ich mit Burgunderblut.
Que je remplirais d’un rougeoyant bourgogne.
Und weil es mir an Lichte fehlt,
Et comme je manque de lumière
Da scheint der Mond in mein Gezelt:
La lune brille dans ma tente :
Scheint er auch auf franzö’sch herein,
Elle apparaît à la française,
Mir fällt doch meine Liebste ein:
Je pense à ma tendre amie :
Ach weh! Jetzt hat der Spass ein End!
Hélas ! Maintenant, tout plaisir a une fin !
—Wenn nur meine Mutter hexen könnt’!
– Si seulement ma mère était une sorcière !

********

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-1.png.

L’ABSENCE DE LA SORCIERE – EMILY DICKINSON (1876) LONG YEARS APART

POEME D’EMILY DICKINSON
LITTERATURE AMERICAINE

*******

 

EMILY DICKINSON
December 10, 1830 – May 15, 1886
10 décembre 1830 – 15 mai 1886
Amherst, Massachusetts




Traduction – Translation

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

French and English text
texte bilingue français-anglais

LONG YEARS APART
****

****

*********




L’ABSENCE DE LA SORCIERE
****

*****

1876

********

Long Years apart — can make no
Les longues Années d’éloignement- ne peuvent engendrer de
Breach a second cannot fill —
Brèche qu’une seule seconde ne puisse colmater –
 The absence of the Witch does not
L’absence de la Sorcière
Invalidate the spell —
N’invalide nullement le sortilège –




The embers of a Thousand Years
Les braises des Mille ans
 Uncovered by the Hand
Réactivées par la Main
That fondled them when they were Fire
Celle-là même qui les a caressées quand elles étaient Feu
 Will stir and understand —
Réagiront et comprendront –

***************

POEME D’EMILY DICKINSON