Archives par mot-clé : sonnet 79

LE VOL DE VERTU ET DE BEAUTÉ – SONNET DE SHAKESPEARE LXXVIII – SONNET 79 – Whilst I alone did call upon thy aid

SONNET de SHAKESPEARE
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE




**

SONNET 79
LXXIX

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE


 

LE VOL DE VERTU ET DE BEAUTÉ
Whilst I alone did call upon thy aid

 

1598 

**

*

Whilst I alone did call upon thy aid,
Quand moi seul j’ai demandé ton aide,
My verse alone had all thy gentle grace;
Mon vers seul avait toute ta douce grâce ;
But now my gracious numbers are decayed,
Mais maintenant mes nombres gracieux sont fanés,
And my sick Muse doth give an other place.
Et ma muse malade à une autre donne la place.

*

I grant, sweet love, thy lovely argument
J’accorde que, doux amour, ton aimable sujet
Deserves the travail of a worthier pen;
Mérite le travail d’une plume plus digne ;
Yet what of thee thy poet doth invent
Et ce que ton poète invente sur toi,
He robs thee of, and pays it thee again.
Il te le vole simplement pour te le rapporter ensuite.

*

He lends thee virtue, and he stole that word
Il te prête la vertu, mais il a volé ce mot
From thy behaviour; beauty doth he give,
De ton comportement ; la beauté qu’il te donne,
And found it in thy cheek: he can afford
C’est sur ta joue qu’il l’a trouvée : il ne peut se permettre

*

No praise to thee, but what in thee doth live.
D’autres louanges à ton sujet que celles que tu as en toi.
Then thank him not for that which he doth say,
Alors ne le remercie pas pour ce qu’il te dit,
Since what he owes thee, thou thyself dost pay.
Car ce qu’il te doit, tu le paies avec toi-même.

*****************

SHAKESPEARE SONNET
SONNET LXXIX

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 79 -CANZONIERE PETRARCA Sonetto 79

CANZONIERE POET
TRECENTO
dolce stil novo
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 79
LITTERATURE ITALIENNE

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 79

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 79

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

79/263

S’al principio risponde il fine e ’l mezzo
Si le début répond à la fin et au milieu
del quartodecimo anno ch’io sospiro,
de cette quatorzième année que je soupire,
piú non mi pò scampar l’aura né ’l rezzo,
ni  l’aura  [Laure] ni l’ombre ne me sauveront ;
sí crescer sento ’l mio ardente desiro.
car je sens croître en moi le désir ardent.

**

Amor, con cui pensier mai non amezzo,
Amour, avec lequel les pensées jamais ne partage,
sotto ’l cui giogo già mai non respiro,
sous le joug duquel jamais je ne respire,
tal mi governa, ch’i’ non son già mezzo,
qui me gouverne, ainsi que je suis diminué de moitié,
per gli occhi ch’al mio mal sí spesso giro.
par mes yeux devant mon mal se tournent.

**

Cosí mancando vo di giorno in giorno,
Ainsi diminuant de jour en jour,
 sí chiusamente, ch’i’ sol me n’accorgo
si sombrement, que seul je perçois
et quella che guardando il cor mi strugge.
et qu’à regarder le cœur me fait fondre.

**

A pena infin a qui l’anima scorgo,
Avec peine jusqu’à maintenant j’ai porté mon âme,
né so quanto fia meco il suo soggiorno,
et je ne sais combien son séjour durera,
ché la morte s’appressa, e ’l viver fugge.
car la mort est proche, et la vie s’enfuit.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 79
le chansonnier Pétrarque 79
canzoniere poet