Archives par mot-clé : sonnet 58

VOTRE VASSAL – SONNETS DE SHAKESPEARE SONNET 58 – LVIII – That god forbid

SONNET de SHAKESPEARE
SHAKESPEARE SONNETS
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Shakespeare Sonnets Traduction Jacky Lavauzelle

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

Traduction Jacky Lavauzelle des Sonnets de Shakespeare


**

SONNET 58

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE
***
That god forbid
****

VOTRE VASSAL
***

1598 

**

*

That god forbid, that made me first your slave,
Que Dieu, qui me fit d’abord votre esclave,
I should in thought control your times of pleasure,
Ne me permette pas de diriger votre temps de plaisir,
Or at your hand the account of hours to crave,
Ou ne vous demande le décompte de vos heures de désir,
   Being your vassal, bound to stay your leisure!
Étant votre vassal, j’attends votre loisir !

*

 O! let me suffer, being at your beck,
O! Laissez-moi souffrir, étant à votre portée,
The imprison’d absence of your liberty;
L’emprisonnement dû à votre liberté ;
  And patience, tame to sufferance, bide each check,
Que ma patience, habituée à la souffrance, supporte chaque mesure,
Without accusing you of injury.
Sans vous accuser jamais d’une seule injure.

*


*

 Be where you list, your charter is so strong
Allez où vous voulez, votre charte est si forte
That you yourself may privilege your time
Que vous-même pouvez user de votre temps,
 To what you will; to you it doth belong
Faites ce que vous voulez ; à vous seule, il appartient

*

 Yourself to pardon of self-doing crime.
De vous pardonner le crime d’égoïsme.
I am to wait, though waiting so be hell,
Je dois attendre, même si attendre est un enfer,
Not blame your pleasure be it ill or well.
Sans blâmer votre plaisir, qu’il soit bon ou mauvais.

*


 

*****************

SHAKESPEARE SONNETS
SONNET LVIII

LES SONNETS DE SHAKESPEARE SONNETS

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 58-CANZONIERE PETRARCA Sonetto 58

CANZONIERE POET
TRECENTO
dolce stil novo
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 58
LITTERATURE ITALIENNE

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 58

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 58

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

58/366

La guancia che fu già piangendo stancha
La joue qui, lasse des pleurs,
riposate su l’un, signor mio caro,
repose sur l’un, cher monsieur,
et siate ormai di voi stesso piú avaro
et soyez maintenant de vous-même plus avare
 a quel crudel che ’ suoi seguaci imbiancha.
avec ce cruel qui stupéfait ses disciples.

*

Coll’altro richiudete da man mancha
Et de l’autre côté fermez
la strada a’ messi suoi ch’indi passaro,
la route à ceux qui y passent,
mostrandovi un d’agosto et di genaro,
vous montrant août comme en janvier,
perch’a la lunga via tempo ne mancha.
car tout au long du chemin, le temps manque.

*

E col terzo bevete un suco d’erba
Et avec le troisième buvez le suc de l’herbe
che purghe ogni pensier che ’l cor afflige,
qui purge toute pensée d’un cœur affligé,
dolce a la fine, et nel principio acerba.
douce à la fin, âpre au commencement .

*

Me riponete ove ’l piacer si serba,
Posez-moi là le plaisir se trouve,
tal ch’i’ non tema del nocchier di Stige,
Que je ne sois pas soumis au batelier du Styx,
se la preghiera mia non è superba.
Si ma prière n’est pas exceptionnelle.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 58
le chansonnier Pétrarque 58
canzoniere poet