Archives par mot-clé : Shiva

LE VAT PHOU (LAOS) ou LE VERTIGE DE LA NATURE

LAOS ລາວ

Champassak ຈຳປາສັກ
(Province de Champassak ແຂວງຈຳປາສັກ)Le Vat Phou Argitato 2
VAT PHOU ວັດພູ

Le VAT PHOU
ou le Vertige
de la nature

Les ondes d’Angkor Vat, ອັງກໍວັດປະ, enflent inexorablement, illuminent et se dispersent tout autour du Cambodge, ປະເທດກຳປູເຈຍ, et au-delà. Et au-delà, juste là, après la limite de la frontière. Nous sommes si près et si loin. La pierre, la montagne et la nature de l’immense et tutélaire voisin sont autant de lumières qui éclairent et qui interrogent. Vat Phou avant Angkor mais Vat Phou qui ne se lit qu’au travers de son jeune frère. Mais qui dit filiation, dit aussi rupture. Six siècles séparent les deux temples. L’ambition et la dimension aussi. Ce serait comparer une cathédrale à un pays vaste et majestueux.Le Vat Phou Argitato 3

Les escaliers raides et étroits, ຍ່າງຂຶ້ນຂັ້ນໄດສູງຊັນແຄບໆ, sont autant d’efforts qui déplacent nos regards et où nos habitudes s’évaporent. Nos yeux redéfinissent les tours, les rituels et les salles. Nos yeux tentent de redresser ces informelles compositions qui depuis longtemps ne luttent plus. Et nos regards sont toujours rediriger vers la montagne qui séduisit les premiers hommes à vouloir construire l’impossible grandeur pour y loger les dieux, pour y vénérer Shiva.

Les routes qui irriguent Champassak ຈຳປາສັກ sont autant de vaisseaux vitaux entre nécessité et sacré. Un nuage architectural qui couvrait la montagne six siècles avant Angkor de moines et d’offrandes. Et pendant neuf siècles, la foi a empli chaque feuille et chaque galet avant de s’endormir dans les racines et les lianes.Le Vat Phou Argitato 4

Au-dessus des Monts Pasak, les pierres du temple plissent et se courbent. Les lignes suivent les inflexions de la montagne. Le temple est devenu nature tout comme la nature environnante s’est sacralisée à jamais pour l’éternité. A savoir maintenant qui a pris l’autre dans ses rayons.

Le Vat Phou Argitato 6Le lingam phallique du Phou Kao en point d’orgue tisse ses filets comme autant d’orgasmes par où transitent les fidèles comme les curieux. Un Lingaparvata irrigué par la source naturelle. La source déplace nos regards qui finissent dans le ciel comme dans l’eau du lac. Et ces miroirs toujours renvoient au temple que la montagne vénère.Le Vat Phou Argitato 5

La montagne a repris ces droits, toujours. A Angkor Vat comme à Vat Phou. Les frondaisons et les rochers se mêlent aux pierres et aux statues encore debout, toujours dignes. La montagne habille les lieux d’une esthétique du naturel. Un naturel toujours extraordinaire.

C’est dans cette symbiose que l’esprit est le plus grand. Il plie et se courbe. Tel un citron que l’on presse petit à petit et qui longtemps lâche des saveurs et des fragrances.

L’ensemble parfait est devenu inabouti. Les pierres manquantes sont là dans le sol ou dans le creux de la vallée ou dans un musée. La montagne majestueuse garde le secret qu’elle livre parfois au détour d’un regard et d’un rayon du soleil complice.

 

Le Vat Phou Argitato 8

Le Vat Phou Argitato 9

Le Vat Phou Argitato 10

 

Nous entendons pourtant encore les pierres qui glissent les unes à côté des autres, comme chaque feuille qui tombe dans une chute jamais improvisée et avec elle un peu d’un rituel des corps et  des mots désormais oublié.

Le Vat Phou Argitato 11

Le Vat Phou Argitato 12

Le Vat Phou Argitato 13

Le Vat Phou Argitato 16

Le Vat Phou Argitato 17

Le Vat Phou Argitato 18

Le Vat Phou Argitato 19

Le Vat Phou Argitato 20

Le Vat Phou Argitato 21

Le Vat Phou Argitato 7

 

Le Vat Phou Argitato 23

Le Vat Phou Argitato 24

Le Vat Phou Argitato

Vat Phou Laos ARTGITATO 1