Archives par mot-clé : seconda parte

NOTRE SOLEIL S’EST OBSCURCI – LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 275 (2ème Partie) CANZONIERE CCLXXV – Occhi miei

*

FRANCESCO PETRARQUE
LE CHANSONNIER

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca 
Sonetto 275

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE
Sonnet 275
CCLXXV

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

SECONDA PARTE
Deuxième Partie

275/366

*

***************************


Occhi miei, oscurato è ’l nostro sole;
Mes yeux, notre soleil s’est obscurci ;
anzi è salito al cielo, et ivi splende:
car il est monté au ciel et y brille :
ivi il vedremo anchora, ivi n’attende,
là-bas nous le reverrons encore, là-bas, il nous attend,
et di nostro tardar forse li dole.
et peut-être que notre retard l’inquiète.

*


Orecchie mie, l’angeliche parole
Mes oreilles, les paroles angéliques
sonano in parte ove è chi meglio intende.
sont en ces lieux où on les comprend mieux.
Pie’ miei, vostra ragion là non si stende
Mes pas, vous ne pouvez vous trouver là
ov’è colei ch’esercitar vi sòle.
où se trouve celle qui vous meut.

*


Dunque perché mi date questa guerra?
Alors pourquoi me faire cette guerre ?
Già di perdere a voi cagion non fui
Je ne suis pas la cause que désormais vous ne puissiez plus
vederla, udirla et ritrovarla in terra:
ni la voir, l’entendre, ni la retrouver sur terre :

*


Morte biasmate; anzi laudate Lui
La Mort est blâmable ; louez plutôt Dieu
che lega et scioglie, e ’n un punto apre et serra.
qui nous lie et nous desserre, et qui ouvre et referme.
e dopo ’l pianto sa far lieto altrui.
et qui, après avoir pleuré, rend heureux.


***********

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 275
le chansonnier Pétrarque Sonnet 275
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

*

L’ARDENT NŒUD – LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 271 (2ème Partie) CANZONIERE CCLXXI – L’ardente nodo ov’io fui d’ora in hora

*

FRANCESCO PETRARQUE
LE CHANSONNIER

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca 
Sonetto 271

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE
Sonnet 271
CCLXXI

 

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

 

SECONDA PARTE
Deuxième Partie

271/366

 

*

Ivan Kramskoï, Иван Николаевич Крамской, Portrait d’une dame qui lit ,1881, Musée des beaux-arts, Ekaterinbourg

********************



L’ardente nodo ov’io fui d’ora in hora,
Le nœud ardent où j’étais heure après heure pris
contando, anni ventuno interi preso,
durant vingt et une années entières,
Morte disciolse, né già mai tal peso
La mort l’a dissout et n’ai plus jamais tel poids ressenti
provai, né credo ch’uom di dolor mora.
et je ne crois pas qu’un homme puisse ainsi mourir de douleur.

*



Non volendomi Amor perdere anchora,
Amour ne voulant pas me perdre encore,
ebbe un altro lacciuol fra l’erba teso,
avait un autre piège dans l’herbe tendu,
et di nova ésca un altro foco acceso,
et de nouveau un autre feu alluma,
tal ch’a gran pena indi scampato fôra.
à tel point qu’à grand peine je pus m’en échapper.

*


Et se non fosse esperïentia molta
Et si je n’avais pas été aussi expérimenté
de’ primi affanni, i’ sarei preso et arso,
avec mes premiers tourments, je serais pris et brûlé,
tanto più quanto son men verde legno.
d’autant plus que je suis en bois moins vert.

*


Morte m’à liberato un’altra volta,
La Mort m’a de nouveau libéré,
et rotto ‘l nodo, e ‘l foco à spento et sparso:
et le nœud est rompu, le feu est éteint et s’est dispersé :
contra la qual non val forza né ‘ngegno.
contre elle aucune force ne peut lutter.

********

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 271
le chansonnier Pétrarque Sonnet 271
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

*

SANS LA LUMIERE QUE J’AIMAIS TANT – LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 292 (2ème Partie) CANZONIERE CCXCII – Gli occhi di ch’io parlai sí caldamente

*

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca 
Sonetto 292

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 292
CCXCII

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

SECONDA PARTE
Deuxième Partie

292/366

*

***********


Gli occhi di ch’io parlai sí caldamente,
Les yeux dont je parlai si chaleureusement,
et le braccia et le mani et i piedi e ’l viso,
les bras, les mains, les pieds, le visage,
che m’avean sí da me stesso diviso,
tout ce qui m’avait séparé de moi-même,
et fatto singular da l’altra gente;
et rendu singulier aux autres personnes ;

*


le crespe chiome d’òr puro lucente
les cheveux d’or pur brillants
e ’l lampeggiar de l’angelico riso,
et l’éclat de son rire angélique,
che solean fare in terra un paradiso,
qui apportaient le paradis sur terre,
poca polvere son, che nulla sente.
maintenant sont poussières, ne ressentent plus rien.

*

Et io pur vivo, onde mi doglio et sdegno,
Et bien que je vive, j’en souffre et suis en peine,
rimaso senza ’l lume ch’amai tanto,
D’être resté sans la lumière que j’aimais tant,
in gran fortuna e ’n disarmato legno.
dans un grand déluge sans protection aucune.

*

Or sia qui fine al mio amoroso canto:
Maintenant, que mon chant amoureux se termine ici :
secca è la vena de l’usato ingegno,
la veine du génie asséchée,
et la cetera mia rivolta in pianto.
et mon cithare qui s’est mis à pleurer.


*************

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 292
le chansonnier Pétrarque Sonnet 292
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

*

COMME VA LE MONDE ! – LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 290 (2ème Partie) CANZONIERE CCXC – Come va ‘l mondo!

Ivan Kramskoï, Иван Николаевич Крамской, L’Inconnue, 1883, Galerie Tretiakov, Moscou

*

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca 
Sonetto 290

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 290
CCXC
Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

SECONDA PARTE
Deuxième Partie

290/366

*

**********



Come va ‘l mondo! or mi diletta et piace
Comme va le monde ! maintenant me ravit et j’aime
quel che piú mi dispiaque; or veggio et sento
ce qui me déplaisait le plus ; maintenant je vois et j’entends
che per aver salute ebbi tormento,
que, pour mon salut, j’ai souffert mille tourments,
et breve guerra per eterna pace.
et eu une courte guerre pour la paix éternelle.

*

O speranza, o desir sempre fallace,
Ô espérance, ô désir toujours fallacieux,
et degli amanti piú ben per un cento!
et cent fois plus que ceux des amants !
O quant’era il peggior farmi contento
Oh ! comme pire cela aurait été qu’elle me rende heureux
quella ch’or siede in cielo, e ‘n terra giace!
celle qui se trouve au ciel et sous terre !

*

Ma ‘l ceco Amor et la mia sorda mente
Mais l’aveugle Amour et mon esprit sourd
mi travïavan sí, ch’andar per viva
m’ont si bien égaré, que je devais avancer de vive
forza mi convenia dove morte era.
force là où était la mort.

*

Benedetta colei ch’a miglior riva
Bénie celle qui m’a orienté
volse il mio corso, et l’empia voglia ardente
sur une meilleure route, et qui, mon impie désir brûlant,
lusingando affrenò perch’io non pèra.
a tempéré, m’empêchant ainsi de périr.



***************

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 290
le chansonnier Pétrarque Sonnet 290
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

*

MA SUBLIME FLAMME – LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 289 (2ème Partie) CANZONIERE CCLXXXIX – L’alma mia fiamma

*

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca 
Sonetto 289

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 289
CCLXXXIX
Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

SECONDA PARTE
Deuxième Partie

289/366

*

Alisa Bogdanova
Georgian National Opera Theater

*******

[Pétrarque souligne combien Laure était sage
et combien il était ignorant de ses vertus.]

*******
L’alma mia fiamma oltra le belle bella,
Ma sublime flamme plus belle que les autres belles,
ch’ebbe qui ’l ciel sí amico e sí cortese,
qui avait pour ami le si courtois ciel,
anzi tempo per me nel suo paese
est dans son pays trop tôt ainsi
è ritornata, et a la par sua stella.
repartie, et son étoile aussi.

*

Or comincio a svegliarmi, e veggio ch’ella
Je commence à me réveiller et je vois qu’elle a
per lo migliore al mio desir contese,
fait au mieux en réfrénant mes désirs,
e quelle voglie giovenili accese
et que de mes envies brûlantes elle a
temprò con una vista dolce e fella.
tempérées par sa vue douce et grave.

*

Lei ne ringrazio, e ’l suo alto consiglio,
Je l’en remercie, ainsi que son avisé conseil,
che col bel viso, e co’ soavi sdegni,
qu’avec son beau visage et son doux dédain,
fecemi, ardendo, pensar mia salute.
elle m’a fait, en me consumant, penser à mon salut.

*

O leggiadre arti, e lor effetti degni,
Ô arts gracieux, et leurs dignes effets,
l’un co la lingua oprar, l’altra col ciglio,
l’un opérant par la langue, l’autre par les cils,
io gloria in lei et ella in me vertute!
m’apportant de la gloire par elle et lui apportant de la vertu par moi !


************

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 289
le chansonnier Pétrarque Sonnet 289
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

*

BEAUTÉ & HONNÊTETÉ : LES DEUX ENNEMIES – LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 297 (2ème Partie) CANZONIERE – CCXCVII – Bellezza et Honestà

***********

 

*

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca 
Sonetto 297

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 297
CCXCVII
Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

 

SECONDA PARTE
Deuxième Partie

297/366

 

*




Due gran nemiche inseme erano agiunte,
Deux grandes ennemies ensemble se sont associées,
Bellezza et Honestà, con pace tanta
Beauté et honnêteté, avec tant de paix
che mai rebellïon l’anima santa
que pas une seule rébellion cette âme sainte*
non sentí poi ch’a star seco fur giunte;
ne ressentit tant qu’elles étaient avec elle ;

[*Laure]

*

et or per Morte son sparse et disgiunte:
et maintenant par la mort, elles sont dispersées et disjointes :
l’una è nel ciel, che se ne gloria et vanta;
L’une est au ciel, qui s’en glorifie et s’en vante ;
l’altra sotterra, che ‘ begli occhi amanta,
L’autre est sous terre, qui pare les beaux yeux,
onde uscîr già tant’amorose punte.
d’où tant de flèches amoureuses naquirent.

*

L’atto soave, e ‘l parlar saggio humile
Les douces actions, l’humble discours sage
che movea d’alto loco, e ‘l dolce sguardo
qui arrivait d’un haut lieu, et le doux regard
che piagava il mio core (anchor l’acenna),
qui tourmentait mon cœur (et même encore),

*

sono spariti; et s’al seguir son tardo,
sont partis ; et si je la suis difficilement,
forse averrà che ‘l bel nome gentile
peut-être que ce joli nom gentil
consecrerò con questa stanca penna.
Sera consacré par cette plume lasse.

*************

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 297
le chansonnier Pétrarque Sonnet 297
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

*

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 330 (2ème Partie) CANZONIERE – CCCXXX -Quel vago, dolce, caro, honesto sguardo

*

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 330

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 330
CCCXXX
Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

SECONDA PARTE
Deuxième Partie

330/366

Quel vago, dolce, caro, honesto sguardo
Ce regard vague, doux, cher et honnête
dir parea: – To’ di me quel che tu pôi,
paraît dire : « De moi prends ce que tu peux,
ché mai piú qui non mi vedrai da poi
car ici-bas tu ne me verras plus jamais 
   ch’avrai quinci il pe’ mosso, a mover tardo. –
dès qu’ailleurs tes pas t’auront porté. »

**

Intellecto veloce piú che pardo,
Intellect plus véloce que le léopard,
pigro in antivedere i dolor’ tuoi,
paresseux à anticiper tes douleurs,
 come non vedestú nelli occhi suoi
comment n’as-tu pas vu dans ses yeux
quel che ved’ora, ond’io mi struggo et ardo?
ce que tu vois désormais, qui me touche et me brûle ?


**

Taciti sfavillando oltra lor modo,
Muets étincelants au-delà de leur route,
dicean: – O lumi amici che gran tempo
disaient : « Ô lumières amicales pendant longtemps
con tal dolcezza feste di noi specchi,
avec douceur firent de nous des miroirs,  

**

il ciel n’aspetta: a voi parrà per tempo;
Maintenant ciel nous attend : cela vous semblera prématuré ;
ma chi ne strinse qui, dissolve il nodo,
mais celui qui nous lia, ici dissout le nœud,
  e ‘l vostro per farv’ira, vuol che ‘nvecchi. –
et, pour votre peine, veut que le vôtre vieillisse. »

*****************

Pétrarque CANZONIERE Petrarca LE CHANSONNIER (Sommaire)

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 330
le chansonnier Pétrarque Sonnet 330
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE CHANSONNIER

*

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 365 (2ème Partie) CANZONIERE – CCCLXV – I’ vo piangendo i miei passati tempi

*

FRANCESCO PETRARQUE SONNETS

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 365

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 365
CCCLXV
Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

SECONDA PARTE
Deuxième Partie

365/366

I’ vo piangendo i miei passati tempi
Je pleure sur mes jours jadis
i quai posi in amar cosa mortale,
que je passai à aimer chose mortelle,
 senza levarmi a volo, abbiend’io l’ale,
sans m’envoler mais en battant les ailes,
per dar forse di me non bassi exempi.
afin de ne pas donner de moi un exemple pitoyable.

**

Tu che vedi i miei mali indegni et empi,
Toi qui vois mes maux indignes et impies,
Re del cielo invisibile immortale,
immortel et invisible Roi du ciel,
 soccorri a l’alma disvïata et frale,
secours mon âme déviante et frêle,
 e ’l suo defecto di tua gratia adempi:
et remplis son vide de ta grâce :


**

sí che, s’io vissi in guerra et in tempesta,
si j’ai vécu dans la guerre et la tempête,
mora in pace et in porto; et se la stanza
que je meurs en paix et dans le port ; et si le chemin
fu vana, almen sia la partita honesta.
fut vain, qu’au moins le départ fut honorable.

**

A quel poco di viver che m’avanza
Pour ce petit peu de vie qui reste
et al morir, degni esser Tua man presta:
et pour ma mort, daigne me tendre Ta main preste :
Tu sai ben che ’n altrui non ò speranza.
Tu sais bien que d’autrui je n’ai nul espoir.

Pétrarque CANZONIERE Petrarca LE CHANSONNIER (Sommaire)

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 365
le chansonnier Pétrarque Sonnet 365
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE SONNETS

*