Archives par mot-clé : Scène 5

L’OURS TCHEKHOV SCENE 5

L’OURS TCHEKHOV Медведь

Шутка в одном действии
1888
TCHEKHOV

русская литература
Littérature Russe

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

 

 

Anton Pavlovitch Tchekhov
Антон Павлович Чехов
1860-1904

России театр
Théâtre Russe




——–


L’OURS

Farce en un acte

 

Медведь

Шутка в одном действии
1888

 Ivan Chichkine et Constantin Savitski
Un matin dans une forêt de pins
1886
Moscou, galerie Tretiakov.

**

Действующие лица
Les Personnages

Елена Ивановна Попова, вдовушка с ямочками на щеках, помещица.
Elena Ivanovna Popova, jeune veuve avec des fossettes, propriétaire.

Григорий Степанович Смирнов, нестарый помещик.
Grigory Stepanovich Smirnov, propriétaire d’âge mûr.

Лука, лакей Поповой, старик.
Louka, un valet de pied de Popova, vieil homme.

******

Гостиная в усадьбе Поповой.
Dans le salon de la maison de Papova

*****

SCENE 5
сцена 5

Смирнов
Smirnov
(один)
(Seul)
**

Смирнов
Smirnov

 

Скажите пожалуйста!
Quoi ?voyez donc !
Настроение…
Son humeur…
Семь месяцев тому назад муж умер!
Il y a sept mois que son mari est mort !
Да мне-то нужно платить проценты или нет?
Oui, et moi, n’ai-je pas à payer mes intérêts ?
Я вас спрашиваю:
Je vous le demande :
нужно платить проценты или нет?
Ne dois-je pas payer les intérêts, oui ou non ?
Ну, у вас муж умер, настроение там и всякие фокусы…
Eh bien, d’accord, vous avez un mari mort, votre humeur est là et toutes sortes de trucs …
приказчик куда-то уехал, черт его возьми, а мне что прикажете делать?
ce régisseur là-bas qui s’est enfui quelque part, qu’il soit damné, et moi, que dois-je faire ?
Улететь от своих кредиторов на воздушном шаре, что ли?Dois-je éviter mes créanciers en partant dans un ballon, ou quoi ?
  Или разбежаться и трахнуться башкой о стену?
Ou foncer tête baissée et me la briser contre le mur ?
Приезжаю к Груздеву
Je me pointe chez Gruzdev : personne !
— дома нет, Ярошевич спрятался, с Курицыным поругался насмерть и чуть было его в окно не вышвырнул,  – personne ! Yaroshevich lui s’est planqué, avec Kuritsyn je me bats à mort et il a fallu de peu que je le défenestre d’un coup de pied,
у Мазутова—  холерина, у этой
Et Mazutov qui chope le choléra !
— настроение.
– et ici les humeurs !
Ни одна каналья не платит!
Aucune canaille ne paye !
А всё оттого, что я слишком их избаловал, что я нюня, тряпка, баба!
Et tout cela parce que je suis trop gentil avec eux, une lavette, une chiffe-molle, une femme !
Слишком я с ними деликатен!
Je suis trop délicat avec eux !
Ну, погодите же!
Eh bien, attendez une minute !
Узнаете вы меня!
Vous allez apprendre à me connaître !
Я не позволю шутить с собою, черт возьми!
Je ne vais pas vous laisser plaisanter sur ma tête, damnation !
Останусь и буду торчать здесь, пока она не заплатит!
Je resterai ici et je serai coincé ici jusqu’à ce qu’elle paie !
 Брр!..
Brr ! ..
Как я зол сегодня, как я зол! 
Quelle colère j’ai aujourd’hui, oui, comme je suis en colère !
От злости все поджилки трясутся и дух захватило…
De la colère, qui me secoue et qui m’étouffe…
  Фуй, боже мой, даже дурно делается!
Oh, mon Dieu, comme je me sens mal !
(Кричит)
(Il crie)

Человек!
Il y a quelqu’un ?

*********************

L’OURS TCHEKHOV Медведь

LA DEMANDE EN MARIAGE TCHEKHOV SCENE 5

Предложение
LA DEMANDE EN MARIAGE TCHEKHOV

русская литература
Littérature Russe
TRADUCTION
JACKY LAVAUZELLE

 

 

Anton Pavlovitch Tchekhov
Антон Павлович Чехов
1860-1904

России театр
Théâtre Russe

——–


La Demande en mariage
Farce en un acte
1888-1889
Scène 5

 

Предложение
Шутка в одном действии
V
сцена 5

SCENE V

**

Предложение
LA DEMANDE DE MARIAGE TCHEKHOV

Чубуков и Наталья Степановна.
Tchouboukov et Natalya Stéphanovna

Чубуков
Tchouboukov

К чёрту!
Au diable !
(Ходит в волнении.)
(Il marche, excité.)

Наталья Степановна
Natalya Stépanovna.

Каков негодяй? 
Quel scélérat ?
Вот и верь после этого добрым соседям!
Quelle confiance avoir des voisins après ça !

Чубуков
Tchouboukov

Мерзавец!
Bâtard !
Чучело гороховое!
Epouvantail !

Наталья Степановна
Natalya Stépanovna.

Урод этакий! 
Monstre !
Присвоил себе чужую землю, да еще смеет браниться.
Il prend la terre de quelqu’un d’autre, et ose le sermonner.

Чубуков
Tchouboukov

И эта кикимора, эта, вот именно, куриная слепота осмеливается еще делать предложение и прочее!
Et ce pantin, ça alors, il ose même faire une demande et plus encore !
А? Предложение!
Et ? Une demande !

Наталья Степановна
Natalya Stépanovna.

Какое предложение?
Quelle est cette demande ?

Чубуков
Tchouboukov

Как же!
Comment !
Приезжал за тем, чтоб тебе предложение сделать.
Il est venu pour une demande en mariage.

Наталья Степановна
Natalya Stépanovna.

Предложение? Мне?
Une demande ? Lui ?
Отчего же ты раньше мне этого не сказал?
Pourquoi ne pas me l’avoir dit plus tôt ?

Чубуков
Tchouboukov

И во фрак потому нарядился!
Et dans un costume de soirée !
Сосиска этакая!
Fagoté comme une saucisse !
Сморчок!
Morue !

Наталья Степановна
Natalya Stépanovna.

Мне? 
A moi ?
Предложение? Ах! 
Une demande ? Ah!
(Падает в кресло и стонет.)
(Elle tombe dans un fauteuil et gémit.)
Вернуть его! Вернуть! Ах! Вернуть!
Ramène-le ! Fais-le revenir ! Ah! Qu’il revienne!

Чубуков
Tchouboukov

Кого вернуть?
Faire revenir qui ?

Наталья Степановна
Natalya Stépanovna.

Скорей, скорей! Дурно! Вернуть!
Vite, vite ! Je me sens mal ! Qu’il revienne !
(Истерика.)
(Elle devient hystérique).

Чубуков
Tchouboukov

Что такое? Что тебе? 
Quoi ? Que veux-tu ?
(Хватает себя за голову.)
(Il attrape sa tête.)
Несчастный я человек!
Malheureux homme que je suis!
 
Застрелюсь! Повешусь! Замучили!
Abattu ! Pendu! Torturé ! 

Наталья Степановна
Natalya Stépanovna.

Умираю! Вернуть!
Je meurs ! Qu’il revienne !

Чубуков
Tchouboukov

Тьфу! Сейчас.
Mince ! Maintenant.
 Не реви! 
Arrête de rugir !
(Убегает.)
(Il part au loin.)

Наталья Степановна
Natalya Stépanovna.

(одна, стонет).
(Elle soupire).
Что вы наделали!
Qu’avons-nous fait !
Вернуть! Вернуть!
Qu’il revienne ! Qu’il revienne !

Чубуков
Tchouboukov

(вбегает).
(Qui rentre).
Сейчас придет и прочее, чёрт его возьми! 
Il arrive, que le diable l’emporte !
Уф!
Ouf!
Говори сама с ним, а я, вот именно, не желаю…
Parle-lui toi-même, moi, ça y est, je n’en peux plus…

Наталья Степановна
Natalya Stépanovna.

(стонет).
(Gémissements).
Вернуть!
Qu’il revienne !

Чубуков
Tchouboukov

(кричит).
(Il crie).
Идет он, тебе говорят.
 Il arrive, je te dis !
О, что за комиссия, создатель, быть взрослой дочери отцом! 
Ah, quelle plaie que d’être le père d’une fille à marier !
Зарежусь! 
Je vais me trucider !
Обязательно зарежусь! 
 Je veux me trucider à l’instant !
Выругали человека, осрамили, выгнали, а всё это ты… ты!
Voici un homme maudit, déshonoré, expulsé, et tout ça… par toi !

Наталья Степановна
Natalya Stépanovna.

Нет, ты!
Non, par toi !

Чубуков
Tchouboukov

Я же виноват, вот именно! 
Me voici blâmé maintenant, voilà !

[В дверях показывается Ломов.
Lomov apparaît à la porte.]

Чубуков
Tchouboukov
разговаривай сама с ним! 

Tu n’as qu’à lui parler toi-même !
(Уходит.)
(Il sort)

**********

LA DEMANDE EN MARIAGE TCHEKHOV SCENE 5

le café GOLDONI – LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI ATTO TERZO Scena Quinta- LE CAFE ACTE 3 Scène 5

le Café Goldoni

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI
ATTO TERZO- Scena Quinta
Le Café GOLDONI

ACTE III Scène 5
Traduction – Texte Bilingue
Carlo Osvaldo Goldoni

LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARLO GOLDONI
1707- 1793

La bottega del caffe goldoni le cafe texte et traduction artgitato

 

Traduction Jacky Lavauzelle

La bottega del caffè

LE CAFE

1750 – 1751

*************

Carlo_Goldoni_-_1750Carlo_Goldoni_-_1750Carlo_Goldoni_-_1750Carlo_Goldoni_-_1750Carlo_Goldoni_-_1750

ATTO TERZO
ACTE III

Scène 5
Scena Quinta

Il garzone del barbiere dalla sua bottega e detti.
Le garçon du barbier de la boutique

GARZONE
Le Garçon
Che volete m’esser Ridolfo?
Que voulez-vous Messer Ridolfo ?

RIDOLFO
Dite al vostro padrone che mi faccia il piacere di tener questa pellegrina in bottega per un poco, fino che venga io a ripigliarla.
Dites à votre maître qu’il me fasse le plaisir de prendre cette pèlerine dans son magasin pendant un certain temps, jusqu’à ce que je vienne la reprendre.

GARZONE
Volentieri, venga, venga, padrona, che imparerà a fare la barba.
Volontiers, venez, venez, madame, je vais vous apprendre à raser.
Benché, per pelare, la ne saprà più di noi altri barbieri.
 Bien que, pour raser, vous en savez plus que nous autres barbiers.

 rientra in bottega
il rentre dans la boutique

PLACIDA
Tutto mi convien soffrire per causa di quell’indegno.
Tout ce que je dois souffrir à cause de cet indigne.
Povere donne!
Pauvres femmes !
E’ meglio affogarsi, che maritarsi così.
Il est préférable de se noyer que de se marier ainsi

entra dal barbiere
elle entre dans la boutique

 

*****************
 Traduction Jacky Lavauzelle
    ARTGITATO
  *****************

la bottega del caffe Goldoni atto terzo Scena Quinta
le café Goldoni acte 3 scène 5
La bottega del caffè
le café Goldoni

le café GOLDONI – LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI ATTO SECONDO Scena Quinta- LE CAFE ACTE 2 Scène 5

le Café Goldoni

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI
ATTO SECONDO- Scena Quinta
Le Café GOLDONI
ACTE II Scène 5
Traduction – Texte Bilingue
Carlo Osvaldo Goldoni

LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARLO GOLDONI
1707- 1793

La bottega del caffe goldoni le cafe texte et traduction artgitato

 

Traduction Jacky Lavauzelle


La bottega del caffè

LE CA
FE

1750 – 1751

*************

ATTO SECONDO
ACTE II

Scène 5
Scena Quinta

Garzoni in bottega, Eugenio dalla biscazza.
le garçon de la boutique et Eugenio.

EUGENIO
Maledetta fortuna!
Fortune maudite !
Li ho persi tutti.
Je les ai tous perdu !
Per una cioccolata ho perso dieci zecchini.
Pour un chocolat, je perds mes dix sequins.
Ma l’azione che mi ha fatto mi dispiace più della perdita.
Mais l’action me désole encore plus que ma perte.
Tirarmi sotto, vincermi tutti i denari, e poi non volermi credere sulla parola?
Il me fait jouer, me gagne tout l’argent, puis veux pas donner crédit à ma parole ?
  Ora sì, che son punto;
Maintenant ! alors que j’étais prêt ;
ora sì, che darei dentro a giuocare sino a domani.
Maintenant ! quand je voulais jouer jusqu’à demain !
Dica Ridolfo quel che sa dire;
Ridolfo dira ce qu’il dira ;
bisogna  che mi dia degli altri denari. 
il doit me donner l’argent.
Giovani, dov’è il padrone?
Garçon ! où est donc ton patron ?

GARZONI
È andato via in questo punto.
Il est parti à l’instant !

EUGENIO
Dov’è andato?
est-il allé ?

GARZONI
Non lo so, signore.
Je ne le sais pas, monsieur.

EUGENIO
Maledetto Ridolfo! Dove diavolo sarà andato?
Maudit Ridolfo ! Où diable a-t-il disparu ?

alla porta della bisca
il se dirige vers la porte du casino

Signor Conte, aspettatemi, che or ora torno.
 Monsieur le Comte, attendez-moi, je suis de retour rapidement.

in atto di partire
comme s’il partait

 Voglio veder se trovo questo diavolo di Ridolfo.
Je veux voir si je trouve ce diable de Ridolfo !

*****************
 Traduction Jacky Lavauzelle
    ARTGITATO
  *****************

la bottega del caffe Goldoni atto secondo Scena Quinta
le café Goldoni acte 2 scène 5

La bottega del caffè
le café Goldoni

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI Atto Primo Scena Quinta Texte et Traduction LE CAFE GOLDONI Acte 1 Scène 5

LA BOTTEGA DEL CAFFE GOLDONI ATTO PRIMO Scena Quinta
LE CAFE GOLDONI ACTE 1 SCENE 5
Traduction – Texte Bilingue
Carlo Osvaldo Goldoni

LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARLO GOLDONI
1707- 1793
La bottega del caffe goldoni le cafe texte et traduction artgitato

 

Traduction Jacky Lavauzelle


La bottega del caffè

LE CA
FE

1750 – 1751

PERSONNAGI
Personnages

RIDOLFO
caffettiere
Cafetier

DON MARZIO
Gentiluomo napolitano
Gentilhomme Napolitain

EUGENIO
Mercante
Marchand

FLAMINIO
Sotto nome di Conte Leandro
Sous le nom de Comte Leandro

PLACIDA
Moglie di Flaminio, in abito di pellegrina
Femme de Flaminio, en habit de pèlerin

VITTORIA
Moglie di Eugenio
Femme d’Eugenio

LISAURA
Ballerina
Danseuse

PANDOLFO
Biscazziere
Propriétaire du bistrot

TRAPPOLA
Garzone di Ridolfo
Garçon de Ridolfo

Un garzone del parrucchiere che parla
Un garçon barbier

Altro garzone del caffettiere che parla
Un autre garçon de café

Un cameriere di locanda che parla
Un Valet

Capitano di birri che parla
Capitaine de Sbires

Birri che non parlano
Les Sbires (muets)

Altri camerieri di locanda che non parlano
D’autres Valets (muets)

Altri garzoni della bottega di caffè che non parlano
D’autres garçons de café (muets)

*************

ATTO PRIMO
ACTE I
Scena Quinta
SCENE 5

Trappola e Don Marzio
Trappola et Don Marzio

TRAPPOLA

Il barbiere ha uno sotto;
Le coiffeur a un client ;
subito che avrà finito di scorticar quello, servirà V. S. illustrissima.
une fois qu’il aura fini de le scarifier il servira Votre Illustrissime.

DON MARZIO

Dimmi: sai niente tu di quella ballerina che sta qui vicino?
Dis-moi : Est-ce que tu as des informations sur la danseuse qui habitait-là ?

TRAPPOLA

Della signora Lisaura?
De madame Lisaura ?

DON MARZIO

Sì.
Oui.

TRAPPOLA

So, e non so.
Oui et non.

DON MARZIO

Raccontami qualche cosa.
Raconte un peu !

TRAPPOLA

Se racconterò i fatti degli altri, perderò il credito, e nessun si fiderà più di me.
Si vous dites ces faits à d’autres, je vais perdre tout crédit, et on ne me fera plus jamais confiance.

DON MARZIO

A me lo puoi dire.
A moi, tu peux le dire !
Sai chi sono, io non parlo.
Tu sais qui je suis, je ne parle pas !
 Il conte Leandro la pratica?
Le comte Leondro la fréquente t-il ?

TRAPPOLA

Alle sue ore la pratica.
A ses heures il la fréquente.

DON MARZIO

Che vuol dire alle sue ore?
Que veux-tu dire ?

TRAPPOLA

Vuol dire, quando non è in caso di dar soggezione.
Je veux dire quand il n’éveille pas les soupçons.

DON MARZIO

Bravo; ora capisco.
Bravo ! Je crois que j’ai compris.
E’ un amico di buon cuore, che non vuole recarle pregiudizio.
Il est son ami de bon cœur et ne veut pas lui porter préjudice.

TRAPPOLA

Anzi desidera che la si profitti per far partecipe anche lui delle sue care grazie.
En fait, il voudrait bien qu’elle en profite pour qu’il participe lui aussi de ces grâces-là.

DON MARZIO

Meglio! Oh che Trappola malizioso!
Mieux encore ! Oh quel piège espiègle !
 Va via, va a far vedere gli orecchini.
Va, va lui faire voir les boucles d’oreilles !

TRAPPOLA

Al gioielliere lo posso dire che sono della moglie del signor Eugenio?
Au bijoutier puis-je lui dire qu’elles proviennent de l’épouse de monsieur Eugenio ?

DON MARZIO

Sì, diglielo pure.
Oui, tu peux lui dire ainsi.

TRAPPOLA

da sè
à part
Fra il signor Don Marzio, ed io, formiamo una bellissima segreteria.
Vous, Monsieur Don Marzio, et moi, nous formons vraiment un beau secrétariat.
parte
il sort

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
********************

la bottega del caffe Goldoni atto primo scena quinta
le café Goldoni acte I scène cinq

WALLENSTEINS LAGER -SCHILLER- Le Camp de Wallenstein- Traduction Scène 6 Auftritt

 LITTERATURE ALLEMANDE
Dramatische Werke
Théâtre

Friedrich von Schiller
1759-1805

Le Camp de Wallenstein Friedrich Schiller par Ludovike Simanowiz Traduction Française Artgitato


WALLENSTEINS LAGER
LE CAMP DE WALLENSTEIN

1799

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Personen
Personnages

Wachtmeister, von einem Terzkyschen Karabinier-Regiment.
Maréchal des logis d’un régiment de carabiniers de Tersky

Trompeter
Une trompette

Konstabler
Canonnier

Scharfschützen
Fusiliers

Zwei Holkische reitende Jäger
Deux chasseurs à cheval de Holk

Buttlerische Dragoner
Dragons de Buttler

Arkebusiere vom Regiment Tiefenbach
Arquebusiers du régiment de Tiefenbach

Kürassier von einem wallonischen Regiment
Cuirassier d’un régiment wallon

Kürassier von einem lombardischen 
Cuirassier d’un régiment lombard

Kroaten
Craotes

Ulanen
Ulhans

Rekrut
Recrue

Bürger
Bourgeois

Bauer
Paysan

Bauerknabe
Fils de paysan

Kapuziner
Capucin

Soldatenschulmeiste
Le Maître d’école du campement militaire

Marketenderin
Cantinière

Eine Aufwärterin
Une servante

Soldatenjungen
Enfants de soldats

Hoboisten
Musiciens

6. Auftritt.
Scène 6

Jäger. Wachtmeister. Trompeter
Les chasseurs. Le Maréchal des Logis. La Trompette

Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Wir danken schön. Von Herzen gern.
Merci magnifiquement ! De tout mon cœur !
Wir rücken zu. Willkommen in Böhmen!
Serrons-nous ! Bienvenue en Bohême !
Erster Jäger
Premier chasseur
Ihr sitzt hier warm. Wir, in Feindes Land,
Asseyez-vous ici bien au chaud. Nous, en pays de l’ennemi,
Mußten derweil uns schlecht bequemen.
Nous n’avions pas une vie bien agréable.
Trompeter
Le Trompette
Man sollt’s euch nicht ansehn, ihr seid galant.
On ne le dirait pas ! Vous avez une bien belle apparence !
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Ja, ja, im Saalkreis und auch in Meißen
Oui, ouien Salle et aussi en Misnie
Hört man euch Herrn nicht besonders preisen.
On n’entend pas particulièrement vos prières.
Zweiter Jäger
Le second chasseur
Seid mir doch still! Was will das heißen?
Restez tranquille ! Qu’est-ce que cela signifie?
Der Kroat es ganz anders trieb,
Le Croate ne s’est pas gêné,
Uns nur die Nachles’ übrig blieb.
Pour nous, les restes !
Trompeter
Le Trompette
Ihr habt da einen saubern Spitzen
Vous avez  une bien propre dentelle
Am Kragen, und wie euch die Hosen sitzen!
Au cou, et comme vous sied bien le pantalon!
Die feine Wäsche, der Federhut!
Du fin lin, le chapeau à plumes !
Was das alles für Wirkung tut!
Que tout cela fait un bel effet !
Daß doch den Burschen das Glück soll scheinen,
C’est encore pour ces types-là que la chance sourit,
Und so was kommt nie an unser einen!
Et aussi ne vient jamais pour l’un d’entre nous !
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Dafür sind wir des Friedländers Regiment,
Pour sûr, nous sommes du régiment de Friedland,
Man muß uns ehren und respektieren.
Nous devons nous honorer et nous respecter !
Erster Jäger
Premier chasseur
Das ist für uns andre kein Kompliment,
Pour nous autres, ce n’est pas un compliment,
Wir ebenso gut seinen Namen führen.
Nous portons pourtant ce nom aussi.
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Ja, ihr gehört auch so zur ganzen Masse.
Oui, vous aussi êtes dans cet ensemble.
Erster Jäger
Premier chasseur
Ihr seid wohl von einer besondern Rasse?
Êtes-vous d’une race spéciale?
Der ganze Unterschied ist in den Röcken,
La seule différence est dans l’habit,
 Und ich ganz gern mag in meinem stecken.
Et je suis tout à fait bien dans le mien !
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Herr Jäger, ich muß Euch nur bedauern,
Monsieur le Chasseur, je le regrette pour vous,
 Ihr lebt so draußen bei den Bauern;
Vous vivez en plein air avec les paysans;
Der feine Griff und der rechte Ton,
La poignée fine et le ton juste,
Das lernt sich nur um des Feldherrn Person.
ça ne s’apprend qu’avec la personne du général.
Erster Jäger
Premier chasseur
Sie bekam Euch übel, die Lektion.
Ils vous ont mal appris la leçon.
Wie er räuspert, und wie er spuckt,
Comme il se racle la gorge, et comme il crache,
Das habt Ihr ihm glücklich abgeguckt;
Vous le copiez avec bonheur ;
Aber sein Schenie, ich meine sein Geist
Mais son génie, je veux dire son esprit
Sich nicht auf der Wachparade weist.
Lui ne se montre pas à la parade.
Zweiter Jäger
Le second chasseur
Wetter auch! wo Ihr nach uns fragt,
Misère ! où que vous demandiez,
Wir heißen des Friedländers wilde Jagd
On félicitera les sauvages chasseurs du Friedland
Und machen dem Namen keine Schande
Et jamais nous ne déshonorerons son nom…
Ziehen frech durch Feindes und Freundes Lande,
Nous progressons toujours autant en terres ennemies qu’en pays amis,
Querfeldein durch die Saat, durch das gelbe Korn –
A travers les champs, à travers le maïs jaune
Sie kennen das Holkische Jägerhorn! –
Ils connaissent le son du cor des chasseurs de Holk !…
In einem Augenblick fern und nah,
En un instant, que nous soyons loin ou que nous soyons près,

Schnell wie die Sündflut, so sind wir da –
Aussi vite que le déluge, nous sommes là
Wie die Feuerflamme bei dunkler Nacht
Comme la flamme de l’incendie dans la nuit noire
In die Häuser fähret, wenn niemand wacht –
Qui  s’empare des maisons personne ne se réveille
Da hilft keine Gegenwehr, keine Flucht,
Pas de défense, pas d’échappatoire, possible
Keine Ordnung gilt mehr und keine Zucht. –
Aucun ordre ni aucune discipline ne règnent
Es sträubt sich – der Krieg hat kein Erbarmen –
ça résiste la guerre est sans pitié
Das Mägdlein in unsern sehnigten Armen –
La jeune fille dans nos bras s’agite…
Fragt nach, ich sag’s nicht, um zu prahlen;
Allez demander, je ne le dis pas pour me vanter ;
In Baireuth, im Voigtland, in Westfalen,
A Bayreuth, dans Voigtland, en Westphalie,
Wo wir nur durchgekommen sind –
nous sommes passés…
Erzählen Kinder und Kindeskind
Leurs enfants en parleront et les enfants de leurs enfants
Nach hundert und aber hundert Jahren
Après des centaines et des centaines d’années
Von dem Holk noch und seinen Scharen.
De Holk et de ses chasseurs.
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Nun, da sieht man’s! Der Saus und Braus,
Maintenant, je vois ! Le bruit et la fureur,
Macht denn der den Soldaten aus?
Est-ce là la puissance des soldats?
Das Tempo macht ihn, der Sinn und Schick,
Elle se retrouve dans le rythme, le bon sens et la connaissance,
Der Begriff, die Bedeutung, der feine Blick.
La promptitude, l’importance d’une vue juste et claire.
Erster Jäger
Premier chasseur
Die Freiheit macht ihn! Mit Euren Fratzen!
La liberté le construit ! Avec vos fadaises !
Daß ich mit Euch soll darüber schwatzen. –
Telles que je ne devrais même pas vous parler...
Lief ich darum aus der Schul’ und der Lehre,
Pourquoi ai-je fui l’école et l’apprentissage,
Daß ich die Fron’ und die Galeere,
Pour qu’ici, les punitions et la galère,
Die Schreibstub’ und ihre engen Wände
La salle de cours et ses murs étroits
In dem Feldlager wiederfände? –
Je les retrouve dans le camp ?…
Flott will ich leben und müßig gehn,
Je veux vivre pleinement et sans rien à faire,
Alle Tage was Neues sehn,
Chaque jour voir quelque chose de nouveau,
Mich dem Augenblick frisch vertrauen,
Profiter de chaque moment de fraîcheur,
Nicht zurück, auch nicht vorwärts schauen –
Pas de retour, pas même de hâte
Drum hab’ ich meine Haut dem Kaiser verhandelt,
Quand j’ai négocié ma peau à l’Empereur,
Daß keine Sorg’ mich mehr anwandelt.
C’est que plus aucun souci je ne voulais.
Führt mich ins Feuer frisch hinein,
Conduisez-moi au feu sans peur,
Über den reißenden, tiefen Rhein –
Portez-moi sur les eaux du profond Rhin…
Der dritte Mann soll verloren sein;
Le troisième homme s’y perdrait ;
Werde mich nicht lang sperren und zieren. –
Je ne perdrai pas de temps et ne rechignerai pas à l’ouvrage…
Sonst muß man mich aber, ich bitte sehr,
Sinon, mais sinon, je vous en prie,
Mit nichts weiter inkommodieren.
Que l’on ne m’incommode avec rien d’autre.
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Nu, nu, verlangt Ihr sonst nichts mehr?
Eh bien, eh bien, vous ne demandez rien d’autre?
Das ließ sich unter dem Wams da finden.
Cela pourrait se trouver sous le casque.
Erster Jäger
Premier chasseur
Was war das nicht für ein Placken und Schinden
Quel était cette vie infernale et démoniaque
Bei Gustav, dem Schweden, dem Leuteplager!
Avec Gustave, le Suédois, le terreur du peuple !
Der machte eine Kirch’ aus seinem Lager,
Il a fait une église de son camp,
Ließ Betstunde halten, des Morgens, gleich
Où chacun devait prier, dans la matinée, même
Bei der Reveille und beim Zapfenstreich.
dès le réveil et jusqu’au couvre-feu.
Und wurden wir manchmal ein wenig munter,
Et nous étions parfois un peu ailleurs,
Er kanzelt’ uns selbst wohl vom Gaul herunter.
Il entamait un sermon sur son canasson.
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Ja, es war ein gottesfürchtiger Herr.
Oui, c’était un Seigneur craignant Dieu.
Erster Jäger
Premier chasseur
Dirnen, die ließ er gar nicht passieren,
Les prostituées, qu’il ne laissait pas nous accompagner
Mußten sie gleich zur Kirche führen.
Sans qu’elles ne dussent aller aussi jusqu’à l’église.
Da lief ich, konnt’s nicht ertragen mehr.
Alors j’ai fui, ne pouvant plus suivre ces obligations.
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Jetzt geht’s dort auch wohl anders her.
Maintenant qu’il n’est plus là il en va autrement.
Erster Jäger
Premier chasseur
So ritt ich hinüber zu den Ligisten,
Donc, je suis monté jusqu’à ceux de la Ligue,
Sie täten sich just gegen Magdeburg rüsten.
Ils se préparaient pour se battre sur Magdebourg.
Ja, das war schon ein ander Ding!
Oui, ce fut une chose bien différente !
Alles da lustiger, loser ging,
Tout était là drôle et léger,
Soff und Spiel und Mädels die Menge!
La jarre et le jeu et les filles en quantité!
Wahrhaftig, der Spaß war nicht gering,
Vraiment, le plaisir n’était pas retenu,
Denn der Tilly verstand sich aufs Kommandieren.
En raison de Tilly et de son commandement.  
Dem eigenen Körper war er strenge,
Avec son propre corps, il était strict,
Dem Soldaten ließ er vieles passieren,
Avec les soldats, il en laissait passer beaucoup,
Und ging’s nur nicht aus seiner Kassen,
Seulement s’il n’avait pas à vider ses coffres,
Sein Spruch war: leben und leben lassen.
Sa devise était: vivre et laisser vivre.
Aber das Glück blieb ihm nicht stet –
Mais la chance ne lui a pas toujours souri …
Seit der Leipziger Fatalität
Depuis la fatalité de Leipzig
Wollt’ es eben nirgends mehr flecken,
Plus rien n’allait nulle part,
Wo wir erschienen und pochten an,
Où nous apparaissions et demeurions ;

Alles bei uns geriet ins Stecken;

Tous nous rejetaient ,
Ward nicht gegrüßt noch aufgetan.
Aucune porte ne s’ouvrait désormais.
Wir mußten uns drücken von Ort zu Ort,
Nous avons dû pousser d’un lieu à un autre,
Der alte Respekt war eben fort. –
L’ancien respect qu’on nous portait, était oublié... 
Da nahm ich Handgeld von den Sachsen,
J’ai pris les armes alors avec les Saxons,
Meinte, da müßte mein Glück recht wachsen.
Pensant que ma chance allait croître.

 Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Nun, da kamt Ihr ja eben recht
Maintenant vous arrivez juste à temps
Zur böhmischen Beute.
Pour piller la Bohême !
Erster Jäger
Premier chasseur
Es ging mir schlecht.
Pour moi, ce n’était pas ça.
Sollten da strenge Mannszucht halten,
Nous étions soumis à une discipline stricte,
Durften nicht recht als Feinde walten,
Impossible d’agir comme des ennemis,
Mußten des Kaisers Schlösser bewachen,
Nous gardions les châteaux de l’empereur,
Viel Umständ’ und Komplimente machen,
Beaucoup de protocole et de cérémonial,
Führten den Krieg, als wär’s nur Scherz,
Nous faisions la guerre, comme si c’était une plaisanterie,
Hatten für die Sach’ nur ein halbes Herz,
Nous n’avions pour la chose qu’une portion de cœur,
Wollten’s mit niemand ganz verderben,
Nous ne voulions avec personne nous disputer,
Kurz, da war wenig Ehr zu erwerben,
En bref, il y avait peu d’honneur à acquérir,
Und ich wär’ bald für Ungeduld
Et je devenais trop impatient
Wieder heimgelaufen zum Schreibepult,
Que j’aurais rejoins mon pupitre
Wenn nicht
 eben auf allen Straßen
Si aujourd’hui, sur toutes les routes,
Der Friedländer hätte werben lassen.
Friedland ne recherchait toutes les bonnes volontés.
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Und wie lang denkt Ihr’s hier auszuhalten?
Et combien de temps pensez-vous demeurer ici ?
Erster Jäger
Premier chasseur
Spaßt nur! So lange der tut walten,
Riez ! Tant qu’il dirigera,
Denk’ ich Euch, mein Seel! an kein Entlaufen.
Je penserai plus, sur mon âme! à fuir.
Kann’s der Soldat wo besser kaufen? –
Où un soldat pourrait-il être mieux ?
Da geht alles nach Kriegessitt’,
Depuis tout va selon Les Règles de la Guerre,
Hat alles ‘nen großen Schnitt,
Tout est découpé en grand,
Und der Geist, der im ganzen Korps tut leben,
Et l’esprit qui anime l’ensemble du corps,
Reißet gewaltig, wie Windesweben,
Souffle énergiquement comme le vent,
Auch den untersten Reiter mit.
Jusqu’au dernier des cavaliers.
Da tret’ ich auf mit beherztem Schritt,
Là je me marche avec courage,
Darf über den Bürger kühn wegschreiten,
Par-dessus les bourgeois je traverse hardiment,
Wie der Feldherr über der Fürsten Haupt.
Comme le commandant au-dessus des têtes princières.
Es ist hier wie in den alten Zeiten,
Il est ici comme dans les temps anciens,
Wo die Klinge noch alles tät bedeuten;
Lorsque par la lame encore tout se faisait ;
Da gibt’s nur ein Vergehn und Verbrechen:
Il n’y a qu’une seule offense et un seul délit:
Der Ordre fürwitzig widersprechen.
Contredire un ordre.
Was nicht verboten ist, ist erlaubt;
Ce qui n’est pas interdit est permis;
Da fragt niemand, was einer glaubt.
Puisque personne ne demande ce à quoi vous croyez.
Es gibt nur zwei Ding’ überhaupt:
Il y a seulement deux sortes de choses  :
Was zur Armee gehört und nicht;
Ce qui appartient à l’armée et ce qui n’appartient pas ;
Und nur der Fahne bin ich verpflicht.
Et seulement envers le drapeau, j’ai un devoir.
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Jetzt gefallt Ihr mir, Jäger! Ihr sprecht
Maintenant, vous me plaisez, Chasseur ! vous parlez
Wie ein Friedländischer Reitersknecht.
Comme un vrai serviteur de Friedland.
Zweiter Jäger
Le second chasseur
Der führt’s Kommando nicht wie ein Amt,
Le commandement n’est pas un poids, 
Wie eine Gewalt, die vom Kaiser stammt!
C’est comme une force qui lui vient de l’Empereur!
Es ist ihm nicht um des Kaisers Dienst,
Peu lui importe le service de l’empereur,
Was bracht’ er dem Kaiser für Gewinst?
Qu’apporte-t-il à l’empereur comme gains ?
Was hat er mit seiner großen Macht
Qu’a-t-il fait avec sa grande puissance
Zu des Landes Schirm und Schutz vollbracht?
Pour défendre sa terre et protéger le pays ?
Ein Reich von Soldaten wollt’ er gründen,
Un royaume de soldats il a voulu bâtir,
Die Welt anstecken und entzünden,
Saccager le monde et l’enflammer,
Sich alles vermessen und unterwinden –
Tout tenter et tout vouloir…

Trompeter
Le Trompette
Still! Wer wird solche Worte wagen!
Silence ! Qui es-tu pour porter de tels mots !
Erster Jäger
Premier chasseur
Was ich denke, das darf ich sagen.
Ce que je pense, je peux dire.
 Das Wort ist frei, sagt der General.
Le mot est libre, dit le général.
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
So sagt er, ich hört’s wohl einigemal,
Il le dit, je l’ai entendu à quelques reprises,
Ich stand dabei. « Das Wort ist frei,
J’y étais. « La parole est libre,
Die Tat ist stumm, der Gehorsam blind, »
L’action est muette, l’obéissance aveugle, « 
Dies urkundlich seine Worte sind.
Ce sont ses mots exactement.
Erster Jäger
Premier chasseur
Ob’s just seine Wort’ sind, weiß ich nicht;
Si ce sont là ses mots, je ne sais pas;
Aber die Sach ist so, wie er spricht.
Mais, c’est un fait, c’est ainsi qu’il parle.
Zweiter Jäger
Le second chasseur
Ihm schlägt das Kriegsglück nimmer um,
Il apporte la fortune à la guerre comme jamais,
Wie’s wohl bei andern pflegt zu geschehen.
Comme cela d‘habitude se produit pour les autres.
Der Tilly überlebte seinen Ruhm.
Tilly a survécu à sa gloire.
Doch unter des Friedländers Kriegspanieren,
Mais sous la bannière de Friedland,
Da bin ich gewiß zu viktorisieren.
Je suis certain d’en ressortir victorieux.
Er bannet das Glück, es muß ihm stehen.
Il envoûte la chance, qui se doit de rester à ses côtés.
Wer unter seinem Zeichen tut fechten,
Qui fait que tous ceux qui se battent,
Der steht unter besondern Mächten.
Sont protégés par des pouvoirs spéciaux.
Denn das weiß ja die ganze Welt,
Car ce que sait déjà le monde entier,
Daß der Friedländer einen Teufel
C’est que Friedland à un diable
Aus der Hölle im Solde hält.
De l’enfer à sa solde.
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Ja, daß er fest ist, das ist kein Zweifel.
Oui, qu’il soit déterminé, il n’y a pas de doute.
Denn in der blut’gen Affär bei Lützen
Parce que dans l’affaire sanglante à Lützen
Ritt er euch unter des Feuers Blitzen
Il est venu sous un feu de déluge
Auf und nieder mit kühlem Blut.
Monter et descendre avec sang-froid.
Durchlöchert von Kugeln war sein Hut,
Criblé de balles était son chapeau,
Durch den Stiefel und Koller fuhren
Elles avaient traversé ses bottes et son habit
Die Ballen, man sah die deutlichen Spuren;
Les balles, on en voyait  chacune des traces ;
Konnt’ ihm keine die Haut nur ritzen,
Aucune ne lui a griffé la peau,
Weil ihn die höllische Salbe tät schützen.
Parce que celle-ci était protégée par une pommade infernale.
Erster Jäger
Premier chasseur
Was wollt Ihr da für Wunder bringen!
Que voulez-vous là pour apporter des miracles!
Er trägt ein Koller von Elendshaut,
Il porte une cuirasse faite avec de la peau de bête,
Das keine Kugel kann durchdringen.
Aucune balle ne peut y pénétrer.
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Nein, es ist die Salbe von Hexenkraut,
Non, il se couvre de l’onguent des herbes des sorcières,
Unter Zaubersprüchen gekocht und gebraut.
Avec des incantations magiques, bouillies et brassées.
Trompeter
Le Trompette
Es geht nicht zu mit rechten Dingen!
Il n’en serait pas ainsi avec des choses justes !
Wachtmeister
Le Maréchal des Logis
Sie sagen, er les’ auch in den Sternen
Ils disent qu’il lit dans les étoiles
Die künftigen Dinge, die nahen und fernen;
Les choses futures, de près et de loin;
Ich weiß aber besser, wie’s damit ist.
Mais je sais, mieux que quiconque, ce qu’il en est.
Ein graues Männlein pflegt bei nächtlicher Frist
Un homme en gris vient lui rendre visite au cœur de la nuit
Durch verschlossene Türen zu ihm einzugehen;
Il passe à travers les portes qui lui sont fermées ;
Die Schildwachen haben’s oft angeschrien,
Les sentinelles  souvent ont crié,
Und immer was Großes ist drauf geschehen,
Et toujours quelque chose de grand est advenu,
Wenn je das graue Röcklein kam und erschien.
quand l’habit gris est apparu.
Zweiter Jäger
Le second chasseur
Ja, er hat sich dem Teufel übergeben,
Oui, il s’en est remis au diable,
Drum führen wir auch das lustige Leben.
C’est pour ça que nous menons une vie aussi joyeuse.
******************
Traduction Jacky Lavauzelle
Artgitato
******************