Archives par mot-clé : resumo

LES LUSIADES Chant 1 – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – SOMMAIRE & RESUMO Canto Primeiro

Luis de Camoes Oeuvres obras ArtgitatoOS LUSIADAS Canto Primeiro
LES LUSIADES CHANT 1
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
resumo
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

OS LUSIADAS

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

A Epopeia Portuguesa

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

I-1
Des soldats dans des combats acharnés et féroces
As armas e os barões assinalados

I-2

E aussi les mémoires et le passé glorieux
E também as memórias gloriosas

I-3

Cessons de savoir qui des Grecs ou des Troyens
Cessem do sábio Grego e do Troiano

I-4

Et vous, mes nymphes sorties du Tage maternel
E vós, Tágides minhas, pois criado

I-5

 Donnez-moi une grande et terrible fureur
Dai-me uma fúria grande e sonorosa,

I-6

Toi, Sébastien, qui nâquis entouré d’attention
E vós, ó bem nascida segurança

I-7

Toi, nouvelle branche florissante et renommée
Vós, tenro e novo ramo florescente

I-8

Toi, nouvelle branche florissante et renommée
Vós, tenro e novo ramo florescente

I-9

Inclinai por um pouco a majestade
Incline pour un moment la majesté

I-10

Vereis amor da pátria, não movido
Tu verras l’amour du paysnon poussé

I-11

Ouvi, que não vereis com vãs façanhas,
Ecoute, tu ne verras pas d’exploits vains

I-12
Por estes vos darei um Nuno fero,
Pour cela, je vais te donner un féroce Nuno,

I-13
Pois se a troco de Carlos, Rei de França
Car si, en échange de Charles, roi de France

I-14

Nem deixarão meus versos esquecidos
Nous n’oublierons pas dans mes vers

I-15
E enquanto eu estes canto, e a vós não posso
Et tandis que je les chante, pour toi je ne le puis

I-16
Em vós os olhos tem o Mouro frio
Vers toi le regard du Maure glacial

I-17
Em vós se vêm da olímpica morada
Dans le domaine olympien, en toi elles se voient

I-18
M as enquanto este tempo passa lento
Mais le temps met le temps

I-19
Já no largo Oceano navegavam,
Déjà navigant sur le grand Océan

I-20

Quando os Deuses no Olimpo luminoso,
Lorsque les dieux dans la lumineuse Olympe,

I-21

Deixam dos sete Céus o regimento,
 Ils laissèrent les sept Ciels où ils règnent,

I-22

Estava o Padre ali sublime e dino,
Le Père était là sublime et digne,

I-23

Em luzentes assentos, marchetados
Sur des sièges lumineux, incrustés

I-24

« Eternos moradores do luzente
 « Eternels résidents de la lumineuse

I-25

« Já lhe foi (bem o vistes) concedido
« Il vous a été (et vous l’avez vu) donné de voir

I-26

« Deixo, Deuses, atrás a fama antiga,
«Je laisse, dieux, derrière l’antique gloire,

I-27

« Agora vedes bem que, cometendo
« Maintenant, vous voyez que, bravant

I-28

« Prometido lhe está do Fado eterno,
« La Promesse  est celle du Destin éternel,

I-29

« E porque, como vistes, têm passados
« Et car, comme vous l’avez vu, ils se sont heurtés

I-30

E stas palavras Júpiter dizia,
Jupiter a dit ces mots,

I-31
O uvido tinha aos Fados que viria
Ils avaient entendu des Parques que viendrait

I-32

Vê que já teve o Indo sojugado,
Il voit que déjà il a subjugué l’Indus,

I-33

Sustentava contra ele Vénus bela
Se tenait contre lui la belle Vénus

I-34

Estas causas moviam Citereia,
Ces causes animaient Cythérée,

I-35

Qual Austro fero, ou Bóreas na espessura
 Tel le féroce Auster, ou Borée dans l’épaisseur

I-36

Mas Marte, que da Deusa sustentava
Mais Mars, qui tenait à la Déesse

I-37

A viseira do elmo de diamante
La visière de son casque de diamant

I-38

E disse assim: « Ó Padre, a cujo império
Et il a dit ceci : «O Père, à qui dans l’empire

I-39

« Q ue, se aqui a razão se não mostrasse
« Que, si la raison ne se montrait pas ici

I-40

« E  tu, Padre de grande fortaleza,
« Et toi, Père, d’une si grande force,

I-41
Como isto disse, o Padre poderoso,
Quand cela fut dit, le puissant Père,

I-42
Enquanto isto se passa na formosa
Bien que tout ceci se passait dans la magnifique

I-43
Tão brandamente os ventos os levavam,
Alors que les vents doucement les portaient,

I-44

Vasco da Gama, o forte capitão,
Vasco da Gama, le valeureux capitaine,

I-45

Eis aparecem logo em companhia
Elles apparaissent bientôt groupées

I-46

As embarcações eram, na maneira,
Les navires étaient, à leur manière,

I-47

De panos de algodão vinham vestidos,
Des chiffons de coton servaient de robes,

I-48

Co’os panos e co’os braços acenavam
En agitant des chiffons et les bras, ils invitaient

I-49

Não eram ancorados, quando a gente
Ils ne s’étaient pas déjà ancrés que les îliens

I-50

Comendo alegremente perguntavam,
En mangeant de la sorte joyeusement, ils demandaient,

I-51

« Do mar temos corrido e navegado
« De la mer, nous avons parcouru et navigué

I-52

« E por mandado seu, buscando andamos
« Et il nous a envoyés, nous demandant de marcher

I-53

« Somos, um dos das ilhas lhe tornou,
«Nous sommes, l’un des îles ainsi répondit,

I-54

« Esta ilha pequena, que habitamos,
« Cette petite île, que nous habitons,

I-55

« E já que de tão longe navegais,
« Et puisque de si loin vous avez navigué,

I-56

« Isto dizendo, o Mouro se tornou
Ceci étant dit, le Maure se rendit

I-57

A noite se passou na lassa frota
La nuit se passa dans la flotte épuisée

I-58

Da Lua os claros raios rutilavam
Les rayons de la Lune rutilaient

I-59

Mas assim como a Aurora marchetada
Mais aussitôt que l’Aurore répandit

I-60

Partia alegremente navegando,
 S’il partait allégrement naviguant,

I-61

Recebe o Capitão alegremente
Le Capitaine reçu plaisamment

I-62

Está a gente marítima de Luso
Les marins Lusitaniens

I-63

E mais lhe diz também, que ver deseja
De plus, il demanda s’il pouvait voir

I-64
Responde o valeroso Capitão
Le valeureux Capitaine répondit

I-65
A lei tenho daquele, a cujo império
« La loi que j’ai vient de celui dont l’empire

I-66

Deste Deus-Homem, alto e infinito,
De ce Dieuhomme, grand et infini,

I-67
Isto dizendo, manda os diligentes
 Ainsi dit, il commande aux empressés

I-68
As bombas vêm de fogo, e juntamente
Les bombes à feu viennent ensuite, et conjointement

I-69

Porém disto, que o Mouro aqui notou,
Mais tout ce que le Maure ici avait noté,

I-70

Pilotos lhe pedia o Capitão,
Des pilotes furent demandés par le Capitaine,

I-71

Tamanho o ódio foi, e a má vontade,
Ainsi étaient la haine et la mauvaise volonté,

I-72

Partiu-se nisto, enfim, co’a companhia,
Il partit, enfin,  avec sa compagnie,

I-73

Do claro assento etóreo o grão Tebano,
Le grand Thébain du clair lieu éthéré,

I-74

« Está do fado já determinado,
« Il est déjà déterminé par le destin,

I-75

« Já quiseram os Deuses que tivesse
« Déjà les Dieux voulaient qu’il ait,

I-76

« Não será assim, porque antes que chegado
« Non, il n’en sera pas ainsi, car avant d’arriver

I-77

Isto dizendo, irado e quase insano,
A cette parole, en colère et presque fou,

I-78

E entrando assim a falar-lhe a tempo e horas
Et ainsi va lui parler à l’heure

I-79

E sabe mais, lhe diz, como entendido
Et sache de plus, lui dit-il, que j’ai entendu

I-80

« E também sei que tem determinado
« Et je sais qu’ils sont déterminés

I-81

« E  se inda não ficarem deste jeito
« Et si ce n’était pas assez de cette façon

I-82

Tanto que estas palavras acabou,
Dès ces mots terminés
,

I-83

E busca mais, para o cuidado engano,
Et de plus, il se mit pour cela à chercher,

I-84

Já o raio Apolíneo visitava
Déjà les rayons d’Apollon visitaient

I-85

E mais também mandado tinha a terra,
Et il [Le Capitaine] avait également envoyé à terre,

I-86

Mas os Mouros que andavam pela praia,
Mais les Maures marchèrent le long de la plage,

I-87

Andam pela ribeira alva, arenosa,
Marchant sur le rivage sablonneux,

I-88

Qual no corro sanguino o ledo amante,
 Dans cette course sanglante, l’élégant amant,

I-89

Eis nos batéis o fogo se levanta
Alors, le feu des bateaux se leva

I-90

Não se contenta a gente Portuguesa,
Non satisfaits, les Portugais,

I-91

Fugindo, a seta o Mouro vai tirando
 Le Maure fuyant, sa flèche prend son envol

I-92

Uns vão nas almadias carregadas,
Certains partent vers des canots surchargés,

I-93

Tornam vitoriosos para a armada,
 Victorieuse cette armée,

I-94

Pazes cometer manda arrependido
La réconciliation est demandée

I-95

O Capitão, que já lhe então convinha
Le Capitaine, qui déjà souhaitait 

I-96

Desta arte despedida a forte armada,
 Cette forte armada éventrait,

I-97

Mas o Mouro, instruído nos enganos
Mais le Maure, ayant appris les erreurs

I-98

E diz-lhe mais, com o falso pensamento
Et il lui dit encore, avec une pensée malveillante,

I-99

O mesmo o falso Mouro determina,
 Bien entendu, le Maure sournois était bien déterminé,

I-100

Para lá se inclinava a leda frota;
Ainsi naviguait joyeusement l’armada ;

I-101

Mas o malvado Mouro, não podendo
Mais le Maure, mal intentionné, ne pouvant pas

I-102

Também nestas palavras lhe mentia,
Aussi, par ces mots, il mentait,

I-103

Estava a ilha à terra tão chegada,
 L’île se trouvait non loin de la terre,

I-104

E sendo a ela o Capitão chegado,
 Enfin le Capitaine arriva,

I-105

O recado que trazem é de amigos,
Le message qu’ils apportent est amical,

I-106

No mar tanta tormenta, e tanto dano,
Sur la mer tant de tourments et tant de dommages,

FIN DU PREMIER CHANT

 

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

luis de camoes literatura português os lusiadas
les Lusiades chant 1

Pétrarque CANZONIERE Petrarca LE CHANSONNIER (Sommaire)

PÉTRARQUE CANZONIERE
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE
Texte & Traduction
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

PETRARQUE SONNET

 


Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNETS

Capoversi – Paragraphes
SOMMARIO
Sommaire
Table des Matières

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

PRIMA PARTE
Première Partie

*

PÉTRARQUE SONNETS

*************

1/263
Voi ch’ascoltate in rime sparse il suono
Vous qui entendez en rimes éparses le son

*
2/263
 Per fare una leggiadra sua vendetta
Pour faire une vengeance gracieuse

*
3/263
Era il giorno ch’al sol si scoloraro
C’était un jour où du soleil s’assombrissaient

*

4/263
Que’ ch’infinita providentia et arte
Celui qui dans son infinie providence et dans son art

*

5/263
Quando io movo i sospiri a chiamar voi,
Quand j’avive mes soupirs afin que je vous appele

*

6/263
Si traviato e ‘l folle mi’ desio
Mon désir effréné s’est égaré ainsi

*

7/263
La gola e ‘l sonno et l’otiose piume
Le ventre, le sommeil et les plumes oiseuses

*

PÉTRARQUE SONNETS
8/263
A pie’ de’ colli ove la bella vesta
Au pied de la colline la belle robe

*

9/263
Quando ‘l pianeta che distingue l’ore
Lorsque la planète qui distingue les heures

*

10/263
Gloriosa columna in cui s’appoggia
Columna glorieuse où repose

*

11/263
Lassare il velo o per sole o per ombra
Laisser le voile au soleil ou à l’ombre

*

12/263
  Se la mia vita da l’aspro tormento
Si ma vie de son amer tourment 

*

13/263
 Quando fra l’altre donne ad ora ad ora
Lorsque parmi les autres dames de temps en temps

*

14/263
Occhi miei lassi, mentre ch’io vi giro
Mes yeux fatigués, tandis que je vous montre

*

15/263
Io mi rivolgo indietro a ciascun passo
Je me retourne à chaque étape

*

16/263
Movesi il vecchierel canuto et biancho
Eloigne-toi de l’ancien, chenu et blanc

*

17/263
Piovonmi amare lagrime dal viso
Il pleut des larmes amères de mon visage

*

18/263
Quand’io son tutto vòlto in quella parte
Quand je suis tout retourné dans cette partie

*

19/263
Son animali al mondo de sí altera
Des animaux dans le monde ont un si noble

*

20/263
Vergognando talor ch’ancor si taccia

Plein de honte qu’encore ne soit dite

*

21/263
Mille fïate, o dolce mia guerrera
Mille fois, o ma douce guerrière

*

22/263
A qualunque animale alberga in terra
Quel que soit l’animal qui habite sur la terre

*

23/263
Nel dolce tempo de la prima etade

*

PÉTRARQUE SONNETS

*

24/263
Se l’onorata fronde che prescrive
Si les honorables frondaisons qui éloignent

*




25/263
Amor piangeva, et io con lui talvolta
Amour pleurait, et moi avec lui parfois

*

26/263
Piú di me lieta non si vede a terra
Plus heureuse que moi ne se voit point sur le terrain

*

27/263
Il successor di Karlo, che la chioma
Le successeur de Charles, qui a la tête

*

31/263
Questa anima gentil che si diparte,
Cette gentille âme qui s’écarte,

*

32/263
Quanto piú m’avicino al giorno extremo
 Plus j’avance vers ce jour extrême

*




33/263
Già fiammeggiava l’amorosa stella
Déjà, flamboyante l’amoureuse étoile

*

34/263
Apollo, s’anchor vive il bel desio
Apollon, si encore vit le beau désir

*

PÉTRARQUE SONNETS

*

35/263
Solo et pensoso i piú deserti campi
Seul et pensif dans les champs les plus déserts

*

36/263
S’io credesse per morte essere scarco
Si je croyais être délivré par la mort

*




38/263
Orso, e’ non furon mai fiumi né stagni,
Orso, jamais les rivières, les étangs, ne furent

*

PÉTRARQUE SONNETS
39/263
Io temo sí de’ begli occhi l’assalto
J’ai si peur de l’assaut de ces beaux yeux,

*

40/263
S’Amore o Morte non dà qualche stroppio
Si Amour ou Mort ne donnent quelques difficultés

*

41/263
Quando dal proprio sito si rimove
Quand de son propre lieu il part loin

*

42/263
Ma poi che ’l dolce riso humile et piano
Mais alors que le doux sourire humble et paisible

*

43/263
Il figliuol di Latona avea già nove
Le fils de Latone avait déjà neuf

*

PÉTRARQUE SONNETS
44/263
Que’che ’n Tesaglia ebbe le man’ sí pronte
 César qui en Thessalie avait promptement

*

45/263
Il mio adversario in cui veder solete
Mon adversaire  en qui vous fixez encore

*




46/263
L’oro et le perle e i fior’ vermigli e i bianchi
L’or, les perles, les fleurs pourpres et blanches

*

47/263
Io sentia dentr’al cor già venir meno
 Je sentais dans mon cœur déjà disparaître

*

48/263
Se mai foco per foco non si spense
Si jamais le feu par le feu ne s’estompa

*

49/263
Perch’io t’abbia guardato di menzogna
Toi que j’ai préservée des mensonges

*

PÉTRARQUE SONNETS
51/263
Poco era ad appressarsi agli occhi miei
Un peu plus se rapprochait de mes yeux

*

52/263
Non al suo amante piú Dïana piacque,
Pas plus à son amant Diane ne plut,

*

54/263
Perch’al viso d’Amor portava insegna,
Car au visage d’Amour portait l’enseigne,

*

56/263
Se col cieco desir che ’l cor distrugge
Si avec désir aveugle qui me détruit le cœur

*

57/263
Mie venture al venir son tarde et pigre,
Mes projets sont retardés et paresseux,

*








PÉTRARQUE SONNETS
58/263
La guancia che fu già piangendo stancha
La joue qui, lasse des pleurs,

*

59/263
Perché quel che mi trasse ad amar prima
Car ce qui m’a attiré à cet amour en premier

*

60/263
L’ arbor gentil che forte amai molt’anni,
Le Laurier gentil que j’aimai tant depuis de si nombreuses années,

*

61/263
Benedetto sia ’l giorno, e ’l mese, e l’anno,
Béni soit le jour, le mois, et l’année,

*

PÉTRARQUE SONNETS

*

62/263
Padre del ciel, dopo i perduti giorni,
Père du Ciel, après tant de journées de travail perdues,

*

63/263
Volgendo gli occhi al mio novo colore
Tournant vos yeux à ma couleur nouvelle

*

64/263
Se voi poteste per turbati segni,
Si vous pouviez par des signes de fureur,

*

PÉTRARQUE SONNETS

*

65/263
Lasso, che mal accorto fui da prima
Hélas, je réalisai que je n’étais pas astucieux de prime abord

*

67/263
Del mar Tirreno a la sinistra riva,
 De la mer Tyrrhénienne sur la rive gauche,

*

68/263
L’aspetto sacro de la terra vostra
L’aspect sacré de votre terre

*

69/263
Ben sapeva io che natural consiglio,
Je savais bien que le conseil naturel,

*

74/263
Io son già stanco di pensar sí come
Je suis déjà fatigué de penser comment

*

75/263
 I begli occhi ond’i’ fui percosso in guisa
Les beaux yeux dont en guise je fus victime

*

PETRARQUE SONNETS

*

76/336
Amor con sue promesse lusingando
Amour avec ses promesses flatteuses

*

77/263
Per mirar Policleto a prova fiso
Le sculpteur Polyclète par des traits fins

*

78/263
Quando giunse a Simon l’alto concetto
Quand est arrivée à Simon la grande pensée

*

79/263
S’al principio risponde il fine e ’l mezzo
Si le début répond à la fin et au milieu

*

81/263
Io son sí stanco sotto ‘l fascio antico
Oui je suis fatigué sous cet antique joug

*

PETRARQUE SONNETS

*

82/263
Io non fu’ d’amar voi lassato unquancho,
Je ne suis pas, de vous aimer, lassé,

*

83/263
Se bianche non son prima ambe le tempie
Si mes tempes ne sont point blanchies

*

84/263
Occhi piangete: accompagnate il core
– Mes yeux, pleurez ! accompagnez le cœur

*

102/263
Cesare, poi che ’l traditor d’Egitto
César, alors que le traître d’Egypte Ptolémée

*

143/263
Quand’io v’odo parlar sí dolcemente
Quand si suavement je vous entends parler

*

PÉTRARQUE SONNETS

*

144/263
Né così bello il sol già mai levarsi
Jamais soleil ne vit plus beau lever

*

148/263
Non Tesin, Po, Varo, Adige et Tebro,
Ni Tessin, Po, Var, Adige et Tibre,

*

150/263
-« Che fai alma? che pensi? avrem mai pace?
« Âme, que fais-tu ? Que penses-tu? Jamais aurons-nous la paix ?

*

164/263
Or che ’l ciel et la terra e ’l vento tace
Alors que le silence sur le ciel, la terre et le vent s’est abattu,

*

165/263
Come ’l candido pie’ per l’erba fresca
Quand son pied candide se pose sur l’herbe fraîche,

*

176/263
Per mezz’i boschi inhospiti et selvaggi,
Au milieu de ces sauvages forêts inhospitalières,

*

177/263
Mille piagge in un giorno et mille rivi
Mille lieux et mille rivières, en un jour,

**

190/263
Una candida cerva sopra l’erba
Une biche blanche sur l’herbe

*

255/263
La sera desiare, odiar l’aurora
La nuit la désirer et l’aurore la haïr

*

263/263
Arbor victorïosa trumphale,
Laurier triomphal, arbuste victorieux,

****

PÉTRARQUE SONNETS

*

**********************
Traduction Jacky Lavauzelle
Artgitato
**************************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere petrarca sommario
chansonnier petrarque table des matières