Archives par mot-clé : rembrandt

MINUIT A MOSCOU – POÈME OSSIP MANDELSTAM – 1931 – Полночь в Москве

*

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est salamandre-1024x536.jpg.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

__________________________________
LITTÉRATURE RUSSE
POÉSIE RUSSE
Русская литература
Русская поэзия
___________________________________
___________________________________

Poésie de Ossip Mandelstam
Поэзии Осип Мандельштам
___________________________________

Ossip Emilievitch Mandelstam
О́сип Эми́льевич Мандельшта́м
2/3 janvier 1891 Varsovie – 27 décembre 1938 Vladivostok
2/3 января 1891 Варшава — 27 декабря 1938

__________________________________
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
__________________________________

_______________________________________________

MINUIT A MOSCOU
1931
Полночь в Москве

______________________________________________________________________

(Montage à partir d’une carte-postale représentant la rue Tverskaïa au XIXe siècle)

**************


Полночь в Москве. Роскошно буддийское лето.
Minuit à Moscou. Quel été magnifiquement bouddhiste.
С дроботом мелким расходятся улицы в чоботах узких железных.
Les rues, dans leurs bottes de fer étroits, divergent…

Май — 4 июня 1931
Mai – 4 juin 1931

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 11.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Signature-rouge.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Mandelstam.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

LE PLEIN & LE VIDE – SONNET DE SHAKESPEARE LXXV -So are you to my thoughts as food to life

SONNET de SHAKESPEARE
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE




**

SONNET 75

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE

So are you to my thoughts as food to life

****

LE PLEIN & LE VIDE
*****

1598 

**

*

So are you to my thoughts as food to life,
Ainsi tu es à mes pensées comme la nourriture à la vie,
Or as sweet-season’d showers are to the ground;
Ou comme les pluies de la saison douce à la terre ;…

*****************

SHAKESPEARE SONNET
SONNET LXXV

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS

MA MEILLEURE PART – SONNET 74 SONNET LXXIV – SONNETS DE SHAKESPEARE – SHAKESPEARE’S SONNETS – But be contented when that fell arrest

SONNET SHAKESPEARE
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Rembrandt, Rembrandt Harmenszoon van Rijn, Philosophe en méditation, 1632
Sonnet shakespeare
sonnet shakespeare
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-sonnets-Shakespeare-The-Sonnets-William-Shakespeare-Artgitato-815x1024.jpg.

SONNET 74
SONNET LXXIV
ou SONNET 147 – SONNET CXLVII

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE

********************


But be contented when that fell arrest
Mais sois satisfait quand cet arrêt tombera
Without all bail shall carry me away,
Sans préavis, et qu’il m’emportera,…

*****

L’ENIGME DES SONNETS DE SHAKESPEARE

Les sonnets de Shakespeare sont encore aujourd’hui une énigme pour les historiens et pour les critiques. La dédicace mystérieuse qui les accompagnait dans la première édition, le désordre involontaire ou préconçu dans lequel ils parurent, l’obscurité de certains passages ont donné lieu à mille interprétations diverses. Les uns ont déclaré que ces sonnets étaient uniquement adressés à une femme ; les autres, qu’ils étaient adressés uniquement à un homme ; ceux-ci en ont attribué l’inspiration à un personnage bizarre qui n’aurait été ni homme, ni femme, ou plutôt qui aurait été l’un et l’autre ; ceux-là y ont vu autant de petits poëmes séparés, adressés à diverses personnes ; d’autres enfin, et ce sont les plus nombreux, ont soutenu qu’ils étaient dédiés à des créatures imaginaires, n’ayant jamais existé que dans le cerveau du poëte. Déroutée par tant de contradictions, la postérité, si curieuse pourtant de tout ce qui porte le nom de Shakespeare, a fini par perdre patience : ne pouvant résoudre l’énigme, elle a donné sa langue aux chiens et jeté par dépit ce livre impertinent qu’elle ne comprenait pas. C’est ainsi que les sonnets qui, au temps d’Élisabeth, étaient plus celèbres que les drames même de Shakespeare, sont aujourd’hui tombés dans un oubli complet. Un écrivain distingué de l’Angleterre nous disait dernièrement qu’il n’y avait peut-être pas cent de ses compatriotes qui les eussent lus en entier…

Nous l’avouons, en lisant ces admirables poésies où le plus grand poëte du moyen âge a, suivant l’expression de Wordsworth, donné la clef de son cœur, nous nous sommes indigné de cet oubli de la postérité, et nous aurions cru manquer à un devoir si nous n’avions pas au moins essayé de réparer ce qui nous semblait presque une ingratitude. D’ailleurs, nous nous sentions attiré vers cette œuvre étrange par le mystère même qui avait rebuté tant d’autres.

À force de relire ces poëmes, en apparence décousus, nous finîmes par y retrouver les traces de je ne sais quelle unité perdue. Il nous sembla que les sonnets avaient été jetés pêle-mêle dans l’édition de 1609, comme ces cartes des jeux de patience dont les enfants s’amusent à remettre en ordre les fragments. Nous fîmes comme les enfants : nous nous mîmes patiemment à rapprocher, dans ces poésies, les morceaux en apparence les plus éloignés, et nous réunîmes ensemble tous ceux que le sens adaptait les uns aux autres. Tel sonnet, par exemple, marqué le xxie dans l’édition de 1609 et dans toutes les éditions modernes, nous parut faire suite à un autre marqué le cxxxe ; tel autre qui, dans ces mêmes éditions, n’avait aucun sens après le xxxiie sonnet, devenait parfaitement intelligible après le cxlive. Nous n’avons pas hésité à faire presque partout ces transpositions nécessaires. Ainsi restitués à leur unité logique et rationnelle, les sonnets, tout en conservant chacun son charme lyrique intrinsèque, auront pour le lecteur un intérêt nouveau, l’intérêt dramatique.

Les sonnets de Shakespeare contiennent en effet tout un drame. Exposition, complications, péripéties, dénoûment, rien ne manque à ce drame intime où figurent trois personnages : le poëte, sa maîtresse et son ami. Là le poëte paraît, non sous le nom que le genre humain lui donne, mais sous celui qu’il recevait dans la vie privée : ce n’est plus William Shakespeare, c’est Will que nous voyons. Ce n`est plus ]’auteur dramatique qui parle, c’est l’ami, c’est l’amant. Ce n’est plus l’homme public, c’est l’homme. Quant aux deux autres personnages, ils restent anonymes. Comment s’appelle cette femme, cette brune aux yeux noirs que Shakespeare honore de son amour ? Comment s’appelle ce jeune homme qu’il glorifie de son amitié ? L’auteur n’a pas voulu dire leurs noms…

Introduction au William Shakespeare de François-Victor Hugo
William Shakespeare
Introduction
Traduction par François-Victor Hugo
Œuvres complètes de Shakespeare, Pagnerre, 1872, 15

************
SHAKESPEARE SONNET
SONNET 74 – SONNET LXXIV

SONNETS DE SHAKESPEARE – SHAKESPEARE’S SONNETS
*********************

sonnet shakespeare

CATHEDRALE DE BILBAO – Catedral de Santiago de Bilbao – Bilboko Katedraleko

Euskal Herria
País Vasco

Pays Basque
EUSKADI

BILBAO
毕尔巴鄂
ビルバオ
билбао
——

Visite de BILBAO
Visita a Bilbao
Визит в Бильбао
参观毕尔巴鄂
ビルバオをご覧ください

Photos Jacky Lavauzelle
*

La Cathédrale de Bilbao
La Cathédrale de Saint Jacques
La Cathédrale de Saint Jacques
Catedral Basílica de Santiago  
 

Catedral de Santiago de Bilbao
Catedral de Bilbao
Bilboko Katedraleko
毕尔巴鄂大教堂
Бильбао собор
ビルバオ大聖堂 

 

XIIIe siècle

cathedrale-de-saint-jacques-catedral-de-santiago-de-bilbaobilbao-espagne-artgitato-2

Catedral Basílica de Santiago




cathedrale-de-saint-jacques-catedral-de-santiago-de-bilbaobilbao-espagne-artgitato-4

Portada de la fachada neogótica, lado oeste
Porte de la façade néo-gothique
Côté est




cathedrale-de-saint-jacques-catedral-de-santiago-de-bilbaobilbao-espagne-artgitato-5

saint Pierre

« Moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »
Matthieu, chapitre 16, 18-19

cathedrale-de-saint-jacques-catedral-de-santiago-de-bilbaobilbao-espagne-artgitato-6

saint Paul
Représenté avec son livre fermé et son épée
L’épée est l’instrument de son martyre
Les deux tranchants de l’épée représentent la destruction et la création
Elle symbolise aussi la parole et l’éloquence

cathedrale-de-saint-jacques-catedral-de-santiago-de-bilbaobilbao-espagne-artgitato-7

cathedrale-de-saint-jacques-catedral-de-santiago-de-bilbaobilbao-espagne-artgitato-10

Pórtico, lado sur
Portique – Côté sud

cathedrale-de-saint-jacques-catedral-de-santiago-de-bilbaobilbao-espagne-artgitato-11

Portada del Pórtico, lado sur
Côté sud

*******

Rembrandt
Jacques de Zébédée

Jacques le Majeur
Sankt Jakobus der Ältere
Peinture de Saint Jacques
1661

Saint James the Greater *oil on canvas *92.1 x 74.9 cm *signed b.r.: Rembrandt f. 1661

**************************

LA CATHEDRALE EN 1877

Après tant de vieilles cités, toutes couvertes encore de la poudre du passé, je fus heureux de retrouver dans Bilbao une ville vraiment moderne par son aspect, par son animation, par ses édifices. Quoique fondée, elle aussi, vers la fin du XIIIe siècle, elle a subi une série de transformations qui ont modifié complètement son caractère primitif, et sauf le vieux pont de pierre à trois arches inégales et l’église voisine de San-Antonio-Abad qui composent ensemble les armes de la cité, ou bien encore la basilique gothique de Santiago qui existait bien avant elle, on aurait peine à y relever un monument de quelque valeur. Aussi bien Bilbao peut s’en passer. Ses rues nettes et bien tracées, pavées en cailloux, forment l’éventail et remplissent tout l’espace compris par la courbe que suit la rive droite du Nervion.

Revue des Deux Mondes
 tome 22
 1877
L. Louis-Lande
Trois mois de voyage dans le pays basque

Noaptea MIHAI EMINESCU – Poème Roumain : La Nuit

România – textul în limba română
Mihai Eminescu

EminescuEminescu

Traduction – Texte Bilingue
Traducerea Text bilingvă


LITTERATURE ROUMAINE
POESIE ROUMAINE

Literatura Română
Romanian Poetry

Mihai Eminescu
1850 – 1889

poet roman
Poète Roumain

Noaptea

 La Poésie de Mihai Eminescu

La Nuit

*

Noaptea  La Nuit Mihai Eminescu Artgitato Rembrandt Paysage d'Orage
Rembrandt
Paysage d’orage

Noaptea potolit și vânăt arde focul în cămin;
Pendant la nuit calme le feu crépite;
Dintr-un colț pe-o sofă roșă eu în fața lui privesc,
Lové dans mon canapé je l’observe.
Pân’ ce mintea îmi adoarme, pân’ ce genele-mi clipesc;
Mon esprit s’endort , je cligne des yeux ;
Lumânarea-i stinsă-n casă… somnu-i cald, molatic, lin.
Bougie éteinte… un lent sommeil chaud,

*

Atunci tu prin întuneric te apropii surânzândă,
A travers l’obscurité tu arrives
Albă ca zăpada iernii, dulce ca o zi de vară;
Blanche comme neige douce comme une journée d’été ;
Pe genunchi îmi șezi, iubito, brațele-ți îmi înconjoară
Sur mes genoux, tes bras autour
Gâtul… iar tu cu iubire privești fața mea pălindă.
De mon cou … tu aimes à regarder mon visage pâlir.

*

Cu-ale tale brațe albe, moi, rătunde, parfumate,
Avec un de tes doux bras parfumé
Tu grumazul îmi înlănțui, pe-al meu piept capul ți-l culci;
Tu enveloppes mon cou, ta tête contre ma poitrine ;
Ș-apoi ca din vis trezită, cu mânuțe albe, dulci,
Comme un rêve éveillé avec tes douces mains blanches,
De pe fruntea mea cea tristă tu dai vițele-ntr-o parte.
De mon front tu soulèves ma mèche.

*

Netezești încet și leneș fruntea mea cea liniștită
Mon front désormais paisible tu caresses lentement
Și gândind că dorm, șireato, apeși gura ta de foc
Et croyant que je sommeille, ta bouche fougueuse se promène
Pe-ai mei ochi închiși ca somnul și pe frunte-mi în mijloc
sur mes yeux et sur le milieu de mon front
Și surâzi, cum râde visul într-o inimă-ndrăgită.
Et tu souris, rêve le plus cher dans mon cœur.

*

O! desmiardă, pân’ ce fruntea-mi este netedă și lină,
O! Caresse-moi, jusqu’à ce que mon front soit lisse,
O! desmiardă, pân-ești jună ca lumina cea din soare,
O! Caresse-moi, toi qui est comme la lumière du soleil,
Pân-ești clară ca o rouă, pân-ești dulce ca o floare,
Claire comme une rosée, douce comme une fleur,
Pân’ nu-i fața mea zbârcită, pân’ nu-i inima bătrână.
Bientôt mon front se ridera et mon cœur vieillira.

**********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
**********************
România – textul în limba română
Mihai Eminescu

EminescuEminescu