Archives par mot-clé : poème de Lope de Vega

POUR UNE HEURE D’AMOUR – Poésie de Lope de Vega – No sabe qué es amor quien no te ama

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

RIMES SACRÉES
Rimas sacras


******************

POUR UNE HEURE D’AMOUR
No sabe qué es amor quien no te ama

******************

Ramon Casas, Sífilis, affiche, 1900, Barcelone, musée national d’art de Catalogne

**********


No sabe qué es amor quien no te ama,
Il ne sait pas ce qu’est l’amour celui qui ne t’aime pas,
celestial hermosura, esposo bello;
beauté céleste, bel époux ;
tu cabeza es de oro, y tu cabello
ta tête est d’or et tes cheveux
como el cogollo que la palma enrama.
comme le bourgeon que le palmier recouvre.

*

Tu boca como lirio que derrama
Ta bouche, un lis d’où se répand
licor al alba; de marfil tu cuello;
une liqueur à l’aube ; ton cou un bel ivoire ;
tu mano el torno y en su palma el sello
ta main une tour et dans sa paume le sceau
que el alma por disfraz jacintos llama.
que l’âme porte pour protéger les jacinthes.

*

¡Ay, Dios!, ¿en qué pensé cuando, dejando
Ô mon Dieu ! qu’ai-je pensé quand, laissant
tanta belleza y las mortales viendo,
tant de beauté au regard des mortels,
perdí lo que pudiera estar gozando?
j’ai perdu ce que j’aurai dû apprécier ?

*

Mas si del tiempo que perdí me ofendo,
Mais si le temps que j’ai perdu me peine,
tal prisa me daré, que una hora amando
je vais me presser pour qu’une heure d’amour
venza los años que pasé fingiendo.
détruise toutes les années passées à faire semblant.

*************************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

*************************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.

LE FIL DE L’AMOUR – Poésie de LOPE DE VEGA – Cual engañado niño que, contento

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.

***************

LE FIL DE L’AMOUR
Cual engañado niño que, contento

****************

jeune fille se coiffant, Auguste Renoir


*******************

Cual engañado niño que, contento,
Comme un enfant heureux qui insouciant
pintado pajarillo tiene atado,
tient dans sa main un oiseau aux vives couleurs,
y le deja en la cuerda, confiado,
et le laisse à une corde, confiant,
tender las alas por el manso viento;
déployer ses ailes par un si doux vent ;

*

y cuando más en esta gloria atento,
et, à l’instant où son attention est la plus grande,
quebrándose el cordel, quedó burlado,
le cordon se brise, ses espoirs détruits,
siguiéndole, en sus lágrimas bañado,
il ne peut que le suivre, baigné dans ses larmes,
con los ojos y el triste pensamiento,
avec les yeux et la pensée tristes,

*

contigo he sido, Amor; que mi memoria
Ainsi j’ai été avec toi, ô mon Amour ; que dans ma mémoire
dejé llenar de pensamientos vanos,
je laisse se remplir de vaines pensées,
  colgados de la fuerza de un cabello.
pendues à la force d’un cheveu.

*

Llevóse el viento el pájaro y mi gloria,
L’oiseau et ma gloire sont partis dans le vent,
y dejóme el cordel entre las manos,
  et m’a laissé la ficelle entre mes mains,
que habrá por fuerza de servirme al cuello.
qu’il me reste plus qu’à nouer autour de mon cou.

**************************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

**************************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.

LA SUPPLIQUE DU BERGER – Poésie de Lope de Vega – Suelta mi manso, mayoral extraño

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

**************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.

LA SUPPLIQUE DU BERGER
Suelta mi manso, mayoral extraño

Évariste-Vital Luminais, Le Pâtre de Kerlaz, 1852

************

Suelta mi manso, mayoral extraño,
Relâche mon doux agneau, berger étranger
pues otro tienes de tu igual decoro;
prends donc un autre à toi ton égal ;
deja la prenda que en el alma adoro,
laisse celui-là que j’adore en mon âme
perdida por tu bien y por mi daño.
perdu pour ton bien mais perdu pour ma peine.

*

Ponle su esquila de labrado estaño
Remets-lui sa cloche d’étain cisaillé
y no le engañen tus collares de oro;
et ne le berne pas avec tes colliers d’or ;
toma en albricias este blanco toro
prends en compensation ce taureau blanc
que a las primeras yerbas cumple un año.
qui aura un an aux premières herbes.

*

Si pides señas, tiene el vellocino
Si tu me le demandes, il possède une toison
pardo, encrespado, y los ojuelos tiene
brune, bouclée, et ses doux yeux sont
como durmiendo en regalado sueño.
comme s’il venait de se réveiller d’un doux rêve.

*

Si piensas que no soy su dueño, Alcino,
Si tu ne crois pas que je sois le propriétaire, Alcino,
suelta y verásle si a mi choza viene,
laisse-le vaquer qu’il retrouve son étable,
que aun tienen sal las manos de su dueño.
son propriétaire, toujours, a du sel sur ses mains.

*************************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

*************************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.