Archives par mot-clé : places de rome

LES PLACES DE ROME : Piazza Colonna – La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle – Colonna di Marco Aurelio – ROMA – ROME

Les Places de Rome – le Piazze di Roma
PIAZZA COLONNA
Colonna di Marco Aurelio





ROME – ROMA

Armoirie de Rome

 Photos Jacky Lavauzelle

LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (1)

——-

Flag_of_Lazio

le piazze di Roma
PIAZZA COLONNA
Place de la Colonne
La Colonne Marc-Aurèle
Colonna di Marco Aurelio

fine del Cinquecento da Papa Sisto V
Fin du XVIe siècle – Pape Sixte V

papa Sixtus V Sixte V Sixte quint



LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (2)

Achille ESSEBAC
L’Elu – 1902 – Chapitre XIV

« Ils descendirent vers la place du Peuple par la via Sistina, la place d’Espagne, la via Babuino et, sans se presser, flânèrent dans le Corso jusqu’au glacier Aragno. Ils s’assirent dehors. L’air était tiède et la foule se pressait du côté de la place Colonna. Pierre fit servir à Djino une « cassolette sicilienne » et s’amusa du soin que prenait l’enfant de ne pas geler la petite langue tiède sur quoi, tout comme ce joli monstre de Manlio, il déposait délicatement les pétales blancs que sa cuiller prélevait sur la crème glacée de la cassolette.
À cet endroit du Corso, la via del Tritone déverse aussi vers la place Colonna un mélange de ce qu’il y a de moins bon et de pire à Rome. Une partie stagne sur le terre-plein ou sur les trottoirs en face du palais Chigi, le reste s’émeut vers la place du Peuple, mais le tout quête des distractions, des aventures ou des clients… Et Pierre instinctivement se rapprocha de Djino. De petits gamins vendaient des allumettes ou criaient « la Tribuna », « il Giornale d’Italia » ou offraient de tristes fleurs fanées chauffées depuis le matin dans la poussière et le soleil, ou proposaient cent cartes postales pour « due lire, moussié » qui descendaient, les pauvres, jusqu’à « cinquanta centesimi » sans trouver preneur. Pauvres petits drôles ! »

  LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (3)

ROME
18 décembre 1988
« Faisons cependant remarquer, en passant, qu’en dehors des nouveaux quartiers, les rues de Rome sont très étroites et que le fameux Corso, avec toutes ses richesses artistiques et ses souvenirs historiques, n’est pas plus large que notre rue St. Laurent, dans son état actuel. Il en est de même des autres rues et places, qui sont relativement très restreintes. En longeant le Corso, on traverse la place Colonna, où se dresse la colonne de Marc-Aurèle ; puis la place de Venise, près de laquelle se trouve l’église du Gésu, l’une des plus magnifiques de Rome, et l’on arrive au Capitole, où sont situées l’église d’Ara Cœli et la place du Capitole. »
Honoré de Beaugrand
Lettres de Voyages
Presses de La Patrie, 1889
Pages 157-167

 

LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (4)

« Ni espace libre, ni horizons vastes, ni verdure rafraîchissante ! Rien que la bousculade, l’entassement, l’étouffement, le long des petits trottoirs, sous une mince bande de ciel ! Et Dario eut beau lui nommer les palais historiques et fastueux, le palais Bonaparte, le palais Doria, le palais Odescalchi, le palais Sciarra, le palais Chigi ; il eut beau lui montrer la place Colonna, avec la colonne de Marc Aurèle, la place la plus vivante de la ville, où piétine un continuel peuple debout, causant et regardant ; il eut beau, jusqu’à la place du Peuple, lui faire admirer les églises, les maisons, les rues transversales, la rue des Condotti, au bout de laquelle se dressait, dans la gloire du soleil couchant, l’apparition de la Trinité-des-Monts, toute en or, en haut du triomphal escalier d’Espagne… »
EMILE ZOLA
Les Trois Villes : Rome
Chapitre IV
Charpentier et Fasquelle – 1896
Pages 127-168

LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (5)

« Saint Paul, dans la Rome moderne, ne se reconnaîtrait pas plus sur la colonne de Marc Aurèle, qu’il ne reconnaîtrait sur la colonne Trajane son vieil ennemi Kephas.  »
ANATOLE FRANCE
Sur la Pierre Blanche (III)
Calmann-Lévy – 1921
Pages 136 – 189

LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (6)
« Mais, pour toute réponse, le prince se plongea dans la contemplation de la Ville Éternelle, qui déroulait à ses pieds un éblouissant panorama. Églises et monuments, aiguilles et coupoles formaient sous les rayons de feu du couchant une masse étincelante d’où émergeaient, solitaires ou groupés, les toits et les statues, les terrasses et les galeries. À travers la fantasmagorie chatoyante, capricieuse comme une lanterne ajourée, des clochers et des dômes, on apercevait ici les formes sévères d’un palais, là-bas la voûte aplatie du Panthéon, plus loin le faîte ouvragé de la colonne de Marc-Aurèle, supportant la statue de saint Paul, sur la droite les bâtiments du Capitole sommés de coursiers et de statues. « 

Nicolas Vassiliévitch GOGOL
Rome
Traduction par Henri Mongault

LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (7) LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (8) LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (9) LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (10) LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (11) LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (12) LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (13)

PIAZZA CAVOUR – PLACE CAVOUR – Rome – Roma

Les Places de Rome
le Piazze di Roma
ROME – ROMA

Armoirie de Rome

 Photos Jacky Lavauzelle

——-

Flag_of_Lazio

le piazze di Roma
Les places de Rome
Rione Prati – Quartier Prati

PIAZZA CAVOUR
Monumento a Cavour

Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 0

CAMILLE CAVOUR
Camillo Paolo Filippo Giulio Benso
comte de Cavour
1810-1861
premier Président du conseil du royaume d’Italie

Camillo Cavour Camille Cavour Piazza Cavour artgitato

JARDIN DE LA PLACE CAVOUR
il giardino di Piazza Cavour
Réalisé par Nicodemo Severi entre 1895 et 1911
realizzato tra il 1895 e il 1911

Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 1 Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 3

« Le comte de Cavour n’était pas encore sorti de ces graves difficultés et déjà il en surgissait une nouvelle qu’il avait toujours redouté d’aborder. L’esprit provincial n’avait pas abdiqué devant l’élan patriotique qui avait envahi l’Italie entière. A Milan, à Florence, à Naples, on ne s’inclinait pas aisément devant la prépondérance de Turin. En cessant d’être Lombards, Toscans, Napolitains, les hommes du parti national ne se souciaient pas de devenir des Piémontais, et ils se demandaient quelle serait désormais la capitale du Royaume. Une seule ville pouvait faire taire ou concilier toutes ces rivalités. La question de Rome naquit ainsi de la constitution même de toutes les contrées en un État unique. Les groupes révolutionnaires l’avaient posée et résolue de tout temps : le siège du gouvernement italien, selon eux, devait être établi au Quirinal.  »
COMTE BENEDETTI
Le comte de Cavour et le prince de Bismarck
LA REVUE DES DEUX MONDES
TOME 137 – 1896

Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 4 Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 7 Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 8 Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 10 Monumento a Cavour Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 11 Monumento a Cavour Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 12 Monumento a Cavour

Monument à Cavour
Monumento a Cavour
Statue de bronze
statua bronzea

plateforme en granit et piédestal en marbre
piattaforma in granito e un piedistallo in marmo
allégorie de l’Italie et de Rome, de la Pensée et de l’Action
allegorie dell’Italia e di Roma, del Pensiero e dell’Azione
Stefano Galletti

******************
LE THEÂTRE ADRIANO
Il Teatro Adriano
« Politeama Adriano »
1898
7 juin 1898 : Mise en scène de la Bohème de Puccini
7 giugno – La bohème di PucciniPiazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 5 LE THEÂTRE ADRIANO Teatro Adriano

**********************
Chiesa Valdese di Roma

Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 61 Chiesa Valdese di Roma Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 6 Chiesa Valdese di Roma

**********************
Le Fontane Gemelle – Les Fontaines jumelles
Palazzo di Giustizia – Palais de Justice
il più grandioso tra gli edifici dell’epoca umbertina
La plus grand édifice du règne du roi Humbert
Fu voluto dal ministro Giuseppe Zanardelli
Commandé par le ministre Giuseppe Zanardelli
1889 -1911

Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 2 La Fontaine du Palais de Justice Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 9 Palazzo di Giustizia Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 91 Palazzo di Giustizia Piazza Cavour Place Cavour Rome Roma artgitato 92 Palazzo di Giustizia

************
COMTE BENEDETTI
Le comte de Cavour et le prince de Bismarck
1ère Partie
LA REVUE DES DEUX MONDES
TOME 137 – 1896

« Les premières impressions de Cavour, ses premières manifestations furent d’une tout autre nature. Il était encore enfant que déjà il se révoltait contre un état de choses qui blessait tous ses instincts. Entré fort jeune et sans préparation littéraire à l’école militaire de Turin, il y fit de brillantes études scientifiques. Il fut choisi, parmi les cadets, pour faire partie du corps des pages ; cette faveur froissa son âme éprise déjà de liberté. Attaché en cette qualité à la maison du prince de Carignan, depuis le roi Charles-Albert, il se montra réfractaire aux devoirs de sa charge. Il déplut à ce prince et fut rayé du cadre des jeunes favorisés. Il a, depuis, révélé lui-même les sentimens qu’il apportait à la cour. A quelqu’un qui lui demandait comment les pages étaient habillés : « Parbleu, répondait-il, comment voulez-vous que nous fussions habillés, si ce n’est comme des laquais que nous étions ; j’en rougissais de honte. » Sorti de l’école dans les premiers rangs, il fut incorporé dans le génie ; il avait seize ans. Envoyé en garnison à Gênes, il s’y montra actif, laborieux, faisant preuve d’aptitudes qui le signalèrent à l’attention de ses chefs. Il s’y trouvait encore quand éclata la révolution de 1830 ; il y applaudit sans retenue, ne dissimulant pas des opinions libérales qui s’étaient affermies et développées dans un milieu que de vieilles traditions rendaient accessible aux mouvemens patriotiques. Dès ce moment, il eut, de la liberté ou plutôt des doctrines qui l’ont engendrée, une conception large et impérieuse. On envisageait à Turin autrement qu’à Gênes les événemens dont Paris avait été le théâtre. Charles-Albert n’avait rien oublié, et après son avènement au trône, en 1831, Cavour fut envoyé au fort de Bard qu’on jugeait opportun de mettre en bon état de défense. Cette disgrâce le blessa ; six mois après il donnait sa démission et il rentrait dans ses foyers. »

ROME LA CITE ETERNELLE – ROMA La città eterna

ROME – ROMA
La città eterna

Armoirie de Rome

Fontana di Trevi Fontaine de Trevi artgitato 14


——-

Flag_of_Lazio

ROMA
La città eterna
ROME
La Ville éternelle


The_Intervention_of_the_Sabine_Women Les Sabines L'Intervention des Sabines Les Sabines arrêtant le combat entre les Romains et les Sabins Jean-Louis David Rome Cité éternelle

« ROME, (Géog. anc.) la ville éternelle. Les anciens auteurs latins l’ont nommée Urbs, c’est-à-dire la ville par excellence, à cause du rang qu’elle tenoit sur toutes les autres villes du monde ; le nom de Rome, en latin Roma, lui a toujours été conservé. Envain l’empereur Commode voulut lui faire porter le nom de Colonie commodienne ; envain le roi des Goths l’appella Gothie ; envain même l’appella-t-on la ville d’Auguste, par flaterie pour ce prince ; l’intention de tous les souverains qui prétendirent lui donner leurs noms, n’a point été suivie par leurs successeurs. »

JAUCOURT – L’ENCYCLOPEDIE
Première édition
1751 – Tome 14

*****************

LIENS SUR ROME


LA VILLA BORGHESE
La Villa Borghèse

Villa Borghese Villa Borghèse Rome Roma Pianta Generale Plan Général artgitato 2

*

LE CHAMPS DE MARS – CAMPO MARZIO
CAMPUS MARTIUS

Le portique d’Octavie
Porticus Octaviae – Portico of Octavia – Portico di Ottavia – portique de Metellus -Portique de Sévère

Le Théâtre de Marcellus
Teatro di Marcello  -Theatrum Marcelli

*

LE COLISEE
 COLISEO – COLOSSEUM – L’AMPHITHEÂTRE FLAVIEN

L’ARC DE CONSTANTIN
ARCO DI COSTANTINO – The Arch Of Constantine

*

LES PLACES DE ROME
LE PIAZZE DI ROMA

Piazza Cavour
Place Camille Cavour

PALAZZO DI GIUSTIZIA
Palais de Justice
CORTE SUPREMA DI CASSAZIONE
Cour Suprême de Cassation
PIAZZA DEI TRIBUNALI
Place du Tribunal

La Colonne Trajane 
LA COLONNA TRAIANA
[TraianaColumna Traiani]
Piazza foro traiano
Forum de Trajan

Fontana di Trevi
Fontaine de Trevi
Piazza di Trevi

 Giardini di Sant’Andrea al Quirinale
 Jardin Saint-André
 NEI SECOLI FEDELE – HOMMAGE AUX CARABINIERS – Bicentenario dei Carabinieri

Piazza Colonna
La Place de la Colonne
Colonna di Marco Aurelio
La Colonne Marc-Aurèle
LES PLACES DE ROME Piazza Colonna - La Place de la Colonne et la colonne Marc-Aurèle - Colonna di Marco Aurelio - ROMA - ROME artgitato (6)

La Piazza del Popolo
La Place du Peuple

La Piazza del Quirinale
La Fontana dei Dioscuri
La Fontaine des Dioscures et l’Obélisque

Piazza di Spagna
Place d’Espagne

Piazza Navona
Place Navone

Piazza Venizia
Il Vittoriano -Le Victorien
MONUMENT A VICTOR-EMMANUEL II

Piazzale dei Martiri
Carré des Martyrs

*

LES EGLISES DE ROME
Le Chiese di Roma

Basilica Santi Ambrogio e Carlo al Corso
Basilique Saint Ambroise et Saint Charles au Corso

*

LES PONTS DE ROME
I PONTI DI ROMA

Ponte Regina Margharita
Pont de la Reine Marguerite de Savoie

Ponte Sant’Angelo
Pont Saint-Ange

Ponte Umberto I
Pont Humbert Ier

Ponte Vittorio Emanuele II
Pont Victor-Emmanuel II

*

LES RUES DE ROME
Le strade di Roma

Via di Ripetta
Une Rue Romaine Authentique
Strada romana autentica

Croisement entre Via Quirinale (ex Via Pia) – Via du XX settembre et
la Via delle Quatro Fontane
Quattro Fontane
Incrocio delle Quattro Fontane

*

LE TIBRE
FIUME TEVERE

Fotografie del Tevere
Photographies du Tibre

*

LA CITE DU VATICAN
La Città del Vaticano

Le Musée du Vativan
I Musei Vaticani

Onze Musées
Cinq galeries et 1 400 salles
Date de Fondation 1506

L’Escalier de Bramante
Scala Bramante

Le Musée Egyptien
Museo Gregoriano Egizio

Le Musée Pio Clementino
Museo Pio Clementino

La Cour de la Pomme de Pin
Cortille della Pigna –

*

« Ces méditations amenèrent le prince à soupçonner que l’expression « Rome éternelle » devait contenir un sens secret ; et il décida de se livrer à une étude approfondie de son peuple. Il l’observa dans les rues, dans les cafés, dont chacun avait ses pratiques attitrées, celui-ci les antiquaires, celui-là les chasseurs, un troisième les domestiques de cardinaux, un quatrième les artistes, un cinquième les jeunes gens et les petits-maîtres ; dans les auberges, ces osterie romaines où ne pénètre jamais l’étranger, où le nobile prend parfois place auprès du minente, où pendant les fortes chaleurs les clients mettent bas vestes et cravates ; dans les médiocres mais pittoresques guinguettes aux fenêtres sans carreaux, où familles et sociétés vont, comme ils disent, far allegria
Mais, pour toute réponse, le prince se plongea dans la contemplation de la Ville Éternelle, qui déroulait à ses pieds un éblouissant panorama. Églises et monuments, aiguilles et coupoles formaient sous les rayons de feu du couchant une masse étincelante d’où émergeaient, solitaires ou groupés, les toits et les statues, les terrasses et les galeries. À travers la fantasmagorie chatoyante, capricieuse comme une lanterne ajourée, des clochers et des dômes, on apercevait ici les formes sévères d’un palais, là-bas la voûte aplatie du Panthéon, plus loin le faîte ouvragé de la colonne de Marc-Aurèle, supportant la statue de saint Paul, sur la droite les bâtiments du Capitole sommés de coursiers et de statues. « 

Nicolas Vassiliévitch GOGOL
Rome
Traduction par Henri Mongault

Fratelli_D'Alessandri_-_n__060_-_Roma_-_Ingresso_al_Vaticano_con_la_guardia_degli_Svizzeri

*

« Plus le prince poursuivait ses investigations, plus la fertilité de cette superbe époque le stupéfiait. « Où donc ont-ils trouvé le temps de produire tous ces chefs d’œuvre ? » s’exclamait-il. Ce côté admirable de Rome s’amplifiait tous les jours devant ses yeux. Les galeries se succédaient sans fin ; ici, cette église conservait une merveille de la peinture ; là, sur cette muraille qui s’effritait, une fresque à demi effacée captivait encore le regard ; plus loin, au-dessus de ces marbres, de ces colonnes, dépouilles d’anciens temples païens, resplendissait un plafond d’une immarcescible fraîcheur. Le prince ressemblait à un chercheur d’or qui découvre un gisement sous une couche de terre fort ordinaire. Et combien le sentiment de plénitude, de sérénité qu’il éprouvait en regagnant son palais différait du tumulte d’impressions qui l’assaillait à Paris quand il rentrait chez lui exténué, recru, impuissant le plus souvent à mettre de l’ordre dans ce chaos ! »

Nicolas Vassiliévitch GOGOL
Rome
Traduction par Henri Mongault

***********************
Photos Jacky Lavauzelle
artgitato
***********************

La città eterna

 

« Rome moderne, (Géog. mod.) C’est toujours la plus fameuse ville de l’univers, quoique l’empire romain soit détruit. On sait quelle est située sur le Tibre, environ à 155 lieues de Turin, à 300 de Madrid, à 330 au sud-est de Paris, à 340 d’Amsterdam, à 310 nord-ouest de Constantinople, & à 190 sud-ouest de Vienne. Long. suivant Cassini & Bianchini, 30. 10′. 30″. Latit. 41. 54. selon Gréave, 41. 46. La différence de méridiens entre Paris & Rome, est de 10. 19. 30. dont Rome est plus orientale que Paris.

Rome est non-seulement aujourd’hui la capitale de l’Italie dans l’état de l’Eglise, mais elle est encore à plus d’un égard, la capitale de tous les royaumes catholiques, puisque chacun d’eux a le droit d’y nommer un ministre, & que leurs causes ecclésiastiques, même leurs causes temporelles ; y sont jugées par le tribunal de la Rote, composé de juges de chaque nation. Dans cette ville,

Près de ce capitole, où regnoient tant d’allarmes,
Sur les pompeux débris de Bellone & de Mars,
Un Pontife est assis au trône des Césars.
Des prêtres fortunés foulent d’un pié tranquille
Les tombeaux des Catons, & la cendre d’Emile ;
Le trône est sur l’autel, & l’absolu pouvoir
Met dans les mêmes mains le sceptre & l’encensoir.
Voltaire.

La différence est néanmoins bien grande entre Rome ancienne, & Rome moderne ; je ne dirai pas avec Vopiscus, qui vivoit sous l’empire de Dioclétien, que les murailles de l’ancienne Rome avoient un circuit de cinquante milles, parce que je crois que c’est une faute des copistes ; je ne suis pas moins éloigné d’adopter les extravagantes exagérations de Vossius, qui donne à l’ancienne Rome plusieurs millions d’habitans ; mais en supposant qu’elle fût à-peu-près aussi peuplée que peut l’être Paris, il est certain que Rome moderne n’a pas cent quarante mille ames. »

JAUCOURT – L’ENCYCLOPEDIE
Première édition
1751 – Tome 14

CHATEAUBRIAND
Poésies diverses
Les Alpes ou l’Italie

L’Italie à mes pieds, et devant moi le monde,
Quel champ pour mes désirs !
Je volai, j’évoquai cette Rome féconde
En puissants souvenirs.

**********************

Enea che fugge dalle fiamme di Troia salvando il padre Anchise e il figlio Ascani Bernini Le Bernin Galerie Borghese artgitato 8
ROME
18 décembre 1888
HONORE BEAUGRAND
Lettres de Voyages
Presses de la Patrie
1889 – Pages 157-167

« Je commence la première qui pourra avoir de l’intérêt, comme réminiscences, pour ceux qui ont déjà visité la Ville Éternelle.

Capitale du royaume d’Italie et métropole de l’univers catholique, Rome, avec une population de 300,000 habitants, est la ville du monde dont le nom éveille les plus nombreux et les plus grandioses souvenirs. Nulle cité n’est plus riche en monuments du passé ni en chefs-d’œuvre de l’art.

La ville est entourée de murailles percées de douze portes. Le Tibre la traverse du nord au sud et la divise en deux parties inégales, différentes d’aspect, mais l’une et l’autre intéressantes à divers titres. Sur la rive gauche, se trouvent la Rome des Césars, avec ses sept collines, aujourd’hui presque inhabitée, et la ville relativement moderne, qui est le centre du commerce. »

LA FONTAINE DE NEPTUNE Piazza Navona Place Navone Rome Roma artgitato 33